Le deal à ne pas rater :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + Manette DualSense ...
99.99 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 16  Suivant
Invité
Anonymous

Invité



EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 12:58



Elle était rincée. Littéralement.
Et pourtant, malgré son épuisement, malgré ses bras douloureux et les nombreuses contusions, elle avait tenu bon. Lorsque le Nautilus avait effectué un tonneau, ses doigts avaient malencontreusement lâché prise. Son premier réflexe avait été de faire rempart de son corps en enrobant de son gras le petit garçon. Son second avait été de retenir sa respiration. Ils rebondirent comme une vulgaire balle de caoutchouc, à peine amortie par le frottement de l'eau qui les immergeait. Finalement le calme était revenu et Plum avait libéré ses poumons de tous le dioxyde douloureux qui l'étouffait.
Elle était rincée, moulue, saignante et bleuie.
"Oui, ça fait mal." répondit-elle à rebours en écho dans sa tête.

Mais ils étaient en vie.

- PUDDING ! Regarde ! Il y a des vagues ! Il y a du vent !

Elle tituba jusqu’au hublot, au moins aussi soupe que lui.

- Ah oui, déclara-t-elle, avec une voix fatiguée. Elle ne trouvait rien de plus intelligent à dire. Son cerveau faisait grève et sa langue peinait à produire du mot.
- Vous êtes là ? Vous avez pas entendu les ordres ? Il faut monter là-haut aider pour le sauvetage, Freckles a ouvert le toit. On a récupéré les capsules.

Plum observa l'impromptu avec un air si hagard, qu'il sembla se déconfire.

- La Baleine nous amène à Londres. Vous devriez aller vous sécher. Personne pourra vous soigner si vous êtes malades.

L'émissaire parut flou sur la rétine de la fillette. Elle se tripota le nez par habitude et se rendit compte, alors, de la disparition de ses lunettes.

- Elle va sûrement changer d'avis, la Baleine. Elle va attendre qu'on ait confiance, et au dernier moment, elle va nous manger pour de bon.
- Chais pas, répondit-elle en écartant machinalement le rideau de cheveux du bambin. Il avait des yeux immenses de dessins-animés japonais. Mais on a les sirènes avec nous, alors, ça s'peux qu'elle veuille bien nous aider. Elle lui sourit et sa bouille ronde offre un réconfort brioché inattendu. Faut que je t'emmène à une maman. C’est quoi ton nom déjà ?

Elle plissa les paupière en bonne astigmate-myope. L'eau commençait à s'écouler lentement, maintenant que le sol était à plat.

- T'as l'air d'avoir de bon yeux, toi... Tu aurais pas vu mes lunettes ?

Elle pria pour les retrouver avant de partir pour l'infirmerie. Elle se donnait l'impression de craquer à chaque mouvement.

Résumé de l'inutilité de Plum (interaction Tick Tock):
 
Revenir en haut Aller en bas
Tick Tock
Tick Tock

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 161
✘ SURNOM : la Grimace
✘ AGE DU PERSO : environ 6 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Tic et Toc
[ancienne fiche : ]



EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 17:51


Tick Tock. il répond. Mon nom c'est Tick Tock. A cause de mon coeur.

Il la pointe du doigt. Ils sont toujours à moitié dans l'eau, un peu ridicules.

Toi, c'est Pudding.

Il se souvient de son passage éclair dans son groupe. Parfois on se moquait d'elle.

Quand elle demande où sont ses lunettes, il cherche machinalement à côté de lui, enfouissant ses mains frippées dans l'eau. Il remarque alors les traces de brûlures qui ornent ses bras, ses doigts, mais ne s'attarde pas. Quelque chose lui pique les yeux. La fatigue, mais il la reconnait pas. Il a jamais su.

Je pense qu'un poisson les a man...

L'éclat s'est collé à son oeil, il ressemble à celui de son cristal-clef, celui qui ouvre la porte de son coeur.
Il fait quelques pas laborieux qui éclaboussent tout autour. Les lunettes gisent au fond de l'eau, on dirait qu'elles sont molles. Tick Tock plonge son visage dans l'eau, ce qui ne sert à rien du tout, et ressort avec les lunettes au creux de la paume. Sa tignasse à moitié cramée est encore plus bizarre quand elle est mouillée.

Un des verres est cassés. Peter Pan va le réparer.

Ou celle avec le papillon sur le coeur. Puisque Peter Pan est trop fatigué.
Il marche un peu vers elle, écarte une mèche qui reviendra.

Et non, je reste avec toi.



résumé (Plum):
 







Signa offerte par grand frère Sharpy ♥....
Tick Tock grimace en slateblue.....
         

cadeau de grand frère Arrow:
 


Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
O
O

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 87
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 18:32


 
O parle, O chante, O s'enroule autour de la baleine. Autour, ses soeurs chantent aussi, parlent à ce vieux grincheux de Moby.  Plus loin encore, à l'orée de sa conscience, il y a les debouts. Les debouts et leurs émotions en pagailles, comme toujours. Les debouts et leur chaos sentimental. La Doyenne suprême les assimile à un banc de poisson, l'harmonie en moins. Mais il y a cette même panique permanente, au moindre son, au moindre mouvement.

Seiche, plus loin, chante elle aussi et parle à Moby. Coquillage aussi. Et toutes les autres.

O amie. Sirènes amies. Amies soeurs. Moby Ami, Moby borné. Ecouter soeurs !


Ah bah ça.. Qu'il est têtu, ce n'est pas nouveau ! Et puis la conserve parle encore, et O, ventousée à la baleine de ses huit tentacules, s'immobilise et écoute. Emmener les debouts dans Moby ? Idée bizarre. D'amusement, elle en lâche quelques tâches de couleurs vives qui fleurissent le long de ses tentacules. Oui ! Oui tous avec Moby ! Moby ami, Moby venir, voilà qui est parfait !

Quand la baleine ouvre enfin sa gueule, que tout le monde se retrouve, la vieille sirène elle-même profite de cette bouffée plus positive. Et plus encore lorsque la Baleine acquiesce. Un rictus heureux dévoile ses petites dents acérées -voilà bien longtemps qu'elle n'a plus une dentition vraiment humaine- et d'un coup elle s'élance pour à nouveau nager autour du mastodonte et des debouts dans les boîtes de métal. La grâce tranche avec le faciès, et pourtant..

Son chant redouble de plus belle et l'Originelle l'accompagne de puissantes vagues d'empathie vers l'animal. Amis, accompagner. Amis, protéger. Amis Amis Amis Amis, gros malin, essaye de t'en rappeler !

- Voyager ! Ensemble nager nager nager ! Longtemps pas vu ! Beaucoup dire, beaucoup raconter !

Ca sonne comme des vacances, dit comme ça. De bonnes vieilles retrouvailles, en somme.

Une fois que tout le monde est calé, reste à se diriger. O, guillerette comme dans sa première jeunesse, envoie à tous va des ondes d'énergie et de bonne humeur. Cette excursion, c'est un peu devenu comme un thé entre copines avec Moby, une sorte de présentation  avec la famille. Si la Baleine était plus sociable, peut-être même y aurait-il eu l'équivalent cétacéesque du "Oooh, ça alors. Quand je t'ai vu la dernière fois tu n'étais encore qu'une perle !" envers les sirènes plus jeunes. O est câline, O virevolte à toute allure, change de direction entre le mastodonte et ses soeurs. Londres Londres. Le grand Monde Faux, le Monde Plat et Sec, le Monde Ordinaire. C'est comme un tintement dans sa conscience, quelque chose à laquelle elle revient toujours malgré ses va-et-viens aquatiques.

D'excitation, O n'a plus faim pour le moment. Plus tard plus tard ! Là, il lui faut parler du corail rouge qui a poussé dans la lagune alors qu'il était si abîmé il y a quelques marées. Il lui fait narrer les mille et un ressac, sa rencontre avec Capusinge, et l'ombre de Runaan qui parfois encore quitte les hauts fond de sa conscience.

********

Et le temps passe, et O guide. De temps la Doyenne suprême indique la direction et disparaît le temps de chasser, de manger, de dévorer parce que FAIM FAIM et que même Moby ne peut plus l'en détourner. Mais toujours elle revient, toujours elle signal son retour, elle montre le chemin, elle guide. Et sans fatigue, sans broncher, elle nage nage nage. Ce voyage est comme une cure de jouvence, à révéler des forces et des réserves que d'ordinaire on ne soupçonnerait pas chez elle.

Le chemin à emprunter, elle le connaît bien, il est ancré en elle depuis le temps. Dans sa jeunesse la Doyenne allait et venait, curieuse et gloutonne à la fois. Parfois nageant avec Moby à ses côté, parfois ventousée à lui pour mieux lui transmettre, mais le plus souvent en tête du cortège à encourager tout le monde.

Une fois sur place, ne reste que la dernière étape mais pas la moindre : trouver et sauver les sirènes. Tendant son esprit vers ses soeurs pour les sentir, tâcher de trouver la bonne direction. Toujours immergée, seule sa tête curieuse se laisse deviner à la surface.


En bref:
 






Communie avec Père Océan en#669999 .
♪ O like Ocean ♪
Merci Pan ♫♪



Merci Squint. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
L'Ombre



✘ AVENTURES : 2247

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 18:59

Event 5


le Tourbillon





A l'arrivée, les chefs rassemblent les troupes et font l'appel. Il fait nuit noire. Il n'y a personne autour, pas de passants, pas de curieux, pas de vie. Le Monde Ordinaire s'offre à vous, tout nu.
On compte quelques morts. Clootie a disparu dans les profondeurs de la mer, son scaphandre arraché. Alborius s'est pris un coup fatal sur la tête lors d'un choc. Mind a disparu, on pense qu'elle s'est fait attraper par une créature aquatique.

La Baleine a recraché le Nautilus qui flotte dans un coin reculé du Port. Vous n'êtes pas encore sortis. Lorsque vous sortirez, le choc sera rude, pour chacun d'entre vous. En particulier les plus anciens. L'air de Neverland n'est pas le même qu'ici. Vous serez malades, comme frappés d'une fièvre étrange. Certains vomiront, verront trouble, auront du mal à respirer. Cela peut être violent.
Vous sortez, quand même. Et vous foulez le sol du Monde Ordinaire.

Vous n'avez pas le loisir de savourer l'émotion. Il faut agir. On n'a plus le temps.


Déjà, deux groupes se séparent, comme cela a été décidé avant l'accostage.

D'un côté : un groupe dirigé par Freckles, dont la mission sera de trouver de la nourriture et du carburant, selon son idée, pour repartir. Car il faudra bien, repartir. Dans ce groupe ne se trouveront que des enfants (ou créatures). Ils sont en possession d'une carte de Londres qui leur permettra d'accéder à une station service à proximité.  


De l'autre : un groupe dirigé par Stealth, dont la mission sera d'accéder au musée. Ce groupe sera composé d'enfants (et créatures) mais aussi des fées et des sirènes. Les fées auront le rôle de guider les enfants jusqu'au musée (étrangement, elles connaissent mieux Londres que les bouts d'humain qui les accompagnent).
Les fées, dirigées par Amanite, seront chargées de trouver un moyen d'ouvrir l'enceinte une fois sur place.
Les sirènes, prenant chacune la potion préparée par la Sorcière des Mers pour leur permettre de marcher, accompagnent ce cortège. Leur rôle sera de sentir leurs soeurs puis de les avertir de leur imminente arrivée.


On emporte deux conques, une pour chaque groupe. On s'apprête à se disperser. On a la trouille.
Mais avant que vous vous enfonciez dans les entrailles de Londres, une ultime silhouette émerge de l'ombre du Nautilus encore béant.
La petite silhouette, toute d'argent à présent, vous fixe un à un. Un. A. Un.

Jamais on a vu sur le visage de Peter Pan un tel dépit. Un tel abattement. Il marche lentement, comme un mourrant, mais il demeure droit, digne. Scar va à sa rencontre et Peter s'appuie machinalement sur lui.
Peter Pan parle alors, et sa voix vibre comme un tambour.

Je vous attends. Vous reviendrez.


Lui qui a mis tant de coeur à arracher soigneusement ses enfants à ce monde qu'il execre. Voilà qu'il est contraint de lui rendre, ne serait-ce que pour une nuit. Une nuit de trop. C'est une douleur innommable pour l'Enfant Roi.
Qui disparait alors, s'évanouissant dans l'obscurité d'un chemin qu'il sera le seul à emprunter. Personne n'ose le suivre. Même pas Scar.


Le coeur lourd, anxieux ou exalté, on s'éparpille. C'est là la plus grande mission jamais vécue.





Précisions:
 





Dernière édition par L'Ombre le Lun 3 Juil 2017 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 20:06

Lace avait fini par remonter l'échelle et se jeter dans ses bras. La salive de baleine et la suie dont ils étaient respectivement couverts s'étaient  mélangés pour en faire le câlin le plus dégueulasse de la terre. Mais Freckles s'en foutait.
Putain, Freckles. J'avais... vraiment pas envie de mourir.
Il s'était dégagé pour la regarder, avec perplexité. Ses yeux étaient rouges et brillants.

« On vous aurait jamais laissés. »

Il y avait une part d'indécision dans cette affirmation.
Vraiment ?
Lace était repartie à l'intérieur, il avait fini d'aider à remonter tout le monde.
La baleine avait continué son chemin, tout d'un coup paisible. Et elle les amena à Londres.

▲▼▲▼▲




L'enseigne au néon grésille. La station est éclairée d'une lueur anormale. Tout, ici, lui paraît anormal. Les pompes à essence, les panneaux, la petite supérette qui crache une musique depuis ses haut-parleurs. Et l'air. Freckles a l'impression qu'il y a pas assez d'oxygène, ou trop. Que tout est plus lourd que là bas, que la gravité le tire par le bas et alourdit tous ses organes. C'est bizarre. C'est désagréable. Il n'a pas senti un tel changement en quittant le monde ordinaire. Ou alors, il ne s'en rappelle plus.

Il a une longue et pénible inspiration.

« Okay. »

Il se tourne vers le groupe. C'est lui qui est censé commander. Parce que c'est son idée ; même si c'est une idée si logique que tout le monde aurait du l'avoir. Ça le démange de se ronger furieusement ce qui lui reste d'ongles. Il n'a pas vraiment l'habitude de mener d'autres troupes que la sienne, et trop y réfléchir, ça le rend nerveux.

« On devrait faire deux groupes », commence-t-il. « Il nous faut de l'essence, déjà. Y en a dans les pompes, là-bas. Je sais pas comment on la transporte. On peut voler un camion ou je sais pas quoi. »

La suggestion sort avec naturel et un brin d'agacement. De toutes façons, il ne sait même pas si le Nautilus peut fonctionner à l'essence.

« Faudrait aussi qu'un groupe récupère des trucs à la supérette. De la bouffe, des trucs pour se soigner, tout ce qui vous plaît. » il se tourne vers Lace, et vaguement Nasty, avec un regard bizarre. Du bout des lèvres, il épelle : et de l'alcool, puis se redresse pour poursuivre. « Le mieux, ce serait de trouver une autre entrée que celle de devant. On se fond pas vraiment dans le décor. »

Un regard sur la troupe de perdus. La bizarrerie de leur apparence à tous ne l'a jamais frappé. Ici, on dirait que quelqu'un les a découpés dans un livre pour enfant et collés sur le bitume. Les cheveux en bordel, les cicatrices, le teint grisâtre.

« Y a des toilettes là bas, au cas où vous avez besoin de gerber. »

Lui en tout cas a super mal au ventre, mais il a, heureusement, déjà vomi avant de partir.

Il ne sait pas si son plan tient la route. Si c'est seulement un plan. Il pense aux autres, qui se sont dirigés vers le musée, et à Peter. Sa menace ne l'a pas impacté tant que ça. Évidement, qu'ils vont revenir. Il ne restera pas une minute que plus que nécessaire dans cet endroit de merde.
Son regard avise la supérette ; il y a un type à la caisse, des écouteurs sur les oreilles. Il déclare :

« Allez-y. Je vais distraire ce mec. »


▲▼▲▼▲


Freckles s'avance dans la supérette et il n'a jamais autant eu l'impression d'être dans un autre monde. Toute l'assurance qu'il a emmagasiné avant d'entrer s'est envolée au niveau des portes automatiques. Il s'avance vers la caisse, l'air de rien, ramasse un paquet de chewing-gum à la fraise qu'il pose sur le tapis roulant. Le caissier lève finalement la tête vers lui. Derrière lui, deux écrans le connectent aux caméras de surveillance. L'une est braquée sur les pompes, l'autre sur le fond du magasin.

Si le mec tourne la tête vers elles, c'est foutu.
Freckles prend tout son temps pour fouiller dans ses poches, comme à la recherche de monnaie. Puis il croise le regard du caissier, son regard s'éclaire. Il lui sort le sourire le plus lumineux qu'il a en réserve malgré son estomac en vrac.

« Hey ! Euh !  » il plisse les yeux dans une tentative foireuse de lire le nom inscris sur son badge. « J-j... jjjj. Jussttt. Justice ? »
« Justin », il le corrige, l'air ébahi.
« Trop bizarre. On était pas ensemble, euh, en cours ? »

Le type, qui doit être au lycée, le regarde comme s'il était un extra-terrestre. Puis fronce les sourcils, l'air de comprendre, et soupire.

« T'as rien pour payer, c'est ça ? »

Freckles lui grimace un sourire. Il glisse un rapide regard aux caméras de surveillance, et s'accoude à la caisse avec un air de confidence.

« Euh, alors en fait, c'est une longue histoire. »

Mieux vaudrait, en effet, qu'elle soit longue.


Résumé (TEAM DE LA STATION SERVICE):
 


Dernière édition par Freckles le Dim 2 Juil 2017 - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lacerate
Lacerate

♣ Chef des Chasseurs ♣


✘ AVENTURES : 1064
✘ SURNOM : La Gueule Cassée
✘ AGE DU PERSO : 17 plaies

✘ DISPO POUR RP ? : NON STP
✘ LIENS : Razor sharp like a knife.
Sujets en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 21:05

Il est bizarre, ce monde.
Vraiment pas comme elle l'avait laissé, en tous cas.

Nauséeuse - elle l'a été dès la première seconde à l'extérieur - elle s'est pourtant déplacée dans les rues avec une attention renouvelée, vieux réflexe qui la pousse à raser les murs, porter la main à ses armes plus d'une fois - aux aguets. Ce monde est louche, décidément, tout est pareil et tout a changé : les bagnoles ont changé, les gens ont changé. Les rues peut-être aussi, elle ne sait pas. Ce ne sont pas les siennes, pas son territoire et même s'ils avaient débarqué à L.A., elle n'y aurait pas été chez elle. La constatation s'impose simplement et amèrement dans son esprit, y laissant comme un goût bizarre de résignation et de rage.

Jusqu'à ce qu'ils arrivent sur place.

A l'extérieur de la station, Freckles donne des ordres. Bras croisés et toujours alterne, Lacerate acquiesce, emmagasine. Jusqu'à ce que le Lionceau balance :

- Allez-y. Je vais distraire ce mec.

Machinalement, elle se marre.
Avant de comprendre - tristement - que ce n'est pas une blague.

⚡ ⚡ ⚡

Dès que Lace passe le pas de la porte, son attention se porte sur les éléments essentiels : le mec à la caisse, une caméra de surveillance dont l'oeil noir les fixe, une porte grise à l'opposé de l'entrée et -  non loin du comptoir - une jolie sélection de bouteilles d'alcool. Un regard à Nasty, suivi d'un murmure :

- Les bouteilles sont là, va les récupérer. Faut que je m'occupe de Freckles.

Puis, sans plus de cérémonie, elle s'approche de la caisse. La musique sucrée et trop forte l'emmerde, elle se sent comme un lendemain de soirée. Avise un étalage impressionnant de clopes derrière la caisse alors que le refrain de la chanson repasse et lui tape sur les nerfs.

I'm in love with the shape of you
We push and pull like a magnet do
Altough my heart is falling too
I'm in love with your body

Elle renifle, méprisante. Quelle musique de merde.
Ce qu'elle ne donnerait pas pour des clopes et un flingue surtout.
Ça lui faciliterait tellement la tâche.

Freckles discute avec le mec et semble bien le baratiner, assez pour qu'elle avise un passage derrière un étalage de chips, s'y engage et se glisse derrière le comptoir. Ce n'est que quand elle est à un mètre de lui que Justin réagit, se tourne vers elle...

... et s'arrête, ses yeux attirés par la cicatrice qui lui crevasse le visage.

C'est tout ce dont elle a besoin pour frapper, d'un crochet d'une violence froide qui le fait glapir et reculer. Lace fait la moue, vaguement déçue, avant de recommencer : le deuxième coup est le bon, le type s'écroule, dévoilant les images de caméra de surveillance qu'il aurait de toute façon fini par regarder. La Gueule Cassée adresse un regard étrange à son pote, un peu fébrile et un peu navré à la fois. Puis, platement, elle lui signale :

- Il aurait fini par nous emmerder, de toute façon.

Sans se justifier plus que cela, elle se dirige vers la porte grise : si le mec est seul - et si les images de la vidéosurveillance ne sont pas transmises ailleurs qu'ici - elle a éliminé leur plus gros danger. D'un autre côté, il se pourrait que d'autres employés se cachent dans la remise.

Arme en main, c'est ce qu'elle va tout de suite vérifier.

RESUME DE LA MORKITU - GROUPE DE LA SUPERETTE:
 






Des trucs en vrac:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://elorecohlt.tumblr.com
Nasty
Nasty

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 395
✘ SURNOM : le Panda
✘ AGE DU PERSO : 16 piges

✘ DISPO POUR RP ? : 3/4 (une place dispo)
✘ LIENS : + "So Raw !"
+"Deeper in the dirt, making bodies hurt !"
+"Deep Down !"


EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 21:32



Groupe:
 

Nasty avait bien bossé.
Tellement bien bossé qu'elle se demande à présent si elle a pas une sorte de fièvre dégueulasse, du genre qui te rend "Chef" ou pire... "Courtisans". Le fait est qu'elle a finit par prendre la salle des Machines comme une Forge temporaire. Et, qui connait l'artisane, sait que son établi, ses outils et ses fours sont toujours impeccables. Le foutraque, elle le conserve pour son smocky-eyes et sa gouaille. Les machines étaient rutilantes et prêtes à être redémarrées. Y'avait juste plus rien à balancer dans leurs gueules de fer.

Londres, donc.

Elle n'y a jamais foutu les pieds, la New-Yorkaise. Plutôt crever que de quitter la Grande pomme. Pourtant elle avait suivit le Peter en Habit Rouge. Le voir chouinasser sur le quai est se barrer comme un gros crevard lui donne envie de distribuer des torgnoles. Quelle petite merde, sérieusement ! C’est maintenant qu'on a besoin de soutien, pas qu'il se barre en pèlerinage solo.
Une fois de plus, Rouquemoute prend le devant des opérations. Nasty se dit que certains ont ça dans le sang, le gêne du "Chefaillon". Elle ne balance pas de vannes, en vrai elle trouve Freckles plutôt à propos. Pragmatique, quoi. Elle est surprise de le voir se tourner à demi vers elle pour murmurer "Et de l'alcool", l'incluant d'emblée dans la team pillage. Soi la sienne.
Le Panda esquisse un demi-sourire.
Joisse.
Un poil. Pas trop. Sans déc...
Elle est peut-être simplement un peu stone. Depuis qu'elle a posé ses godasses sur la terre ferme, la tête lui tourne un peu, comme la fois où elle s'était enfumée avec Apache. Bordel, ce qu'il lui manque ! Londres, la capital du Punk ! Il aurait tellement adoré...

- Allez-y. Je vais distraire ce mec.
- Tu manques un peu de boobz pour ça, non ?

Trop tard, le voilà déjà en train de  passer les portes et de draguer au comptoir. Lace ricane. Nasty aussi.
Elle la regarde finalement en coin.
Elle sait parfaitement qui est la Gueule Cassée. C'est la pute de chef qui a maravé la tronche d'Apache. Mais c'est aussi elle  qui a ramassé son cul de steack haché en péril. Elle a du chien, un look classieux et une certaine aura. Nasty ne sait pas vraiment où ranger cette figure d'autorité qui ressemble tant à l'Herissé.
La Vilaine lui emboîte le pas, toujours indécise sur la conduite à adopter.

- Les bouteilles sont là, va les récupérer. Faut que je m'occupe de Freckles.
- Me donne pas d'ordre, Poufiasse.

Insulte gratuite, pour la (petite) forme. C'est pas sa plus éloquente. D'ailleurs, elle finit par s’exécuter de (très) bonne grâce, attrapant un panier-cadis en plastique rouge. Nasty fait une razzia parmi les spiritueux avant de bifurquer vers le rayon maquillage pour dégoter du vernis et du rimmel.  Elle attrape au passage un paquet king size de barres chocolatées qu'elle éventre. DU CHOCOLAT ! Elle pense se pâmer quand survient le "KLONG".
Elle lève la tête par dessus le rayon pour mieux voir Lacerate s’excuser. Le Panda s'approche en mastiquant benoîtement les cochonneries chimiques qui lui ont tant manquées.

- T'y es pas allée de main morte.... On devrait pas péter les caméras ? baragouine-t-elle sur le ton de la conversation, entre deux machouillages bienheureux.

Temps de latence. Son cerveau est si lent ce soir !

- L'essence ça rentre dans les fours ? Faudrait pas plutôt du charbon ?


Silence...


Résumé pour la team supérette:
 






EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Bannas10


Dernière édition par Nasty le Sam 1 Juil 2017 - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ninoxe Amer
Ninoxe Amer

♐ Musicien des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : Le Brasier
✘ LIENS : You can have more than one home. You can carry your roots with you, and decide where they grow.


EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 21:41

Spoiler:
 

Tous ses muscles sont douloureux, et étrangement ça ne le dérange pas tant que ça. Il y a quelque chose à propos du fait de se retrouver sur la terre ferme qui lui donne envie de hurler de joie. Enfin, si Wrath était talentueux avec ses émotions, ce qui n'est pas le cas. A la place, il se contente de suivre Freckles, sans trop s'intéresser à la direction. La bile qui remonte de temps en temps dans sa gorge est pénible, mais rien d'insurmontable. L'adolescent crache sur le sol une fois ou deux, s'essuyant ensuite la bouche du dos de sa main bandée. Un bandage tout frais, qui lui rappelle sa crise dans la capsule. Une qui ne doit pas se reproduire ou bien il risque d'imploser et de casser la figure à quelqu'un.

Alborius a crevé, en son absence. On le lui a vaguement fait comprendre à son retour, et Wrath s'en veut à ce sujet. Tout du moins pendant quelques heures. Il faut avancer, et pour l'instant son esprit est occupé par la mission en cours. Son attitude obéissante mais détachée des premiers jours paraît s'être estompée. Il est bien plus attentif lorsque le chef de leur meute s'exprime, tentant de déchiffrer les paroles. Au vu de leur situation actuelle, loin d'être enviable, il comprend plutôt bien ce qu'ils doivent faire.

Voler de la nourriture, et sans doute d'autres trucs. Le Nord-Coréen est comme hypnotisé par les néons qui grésillent tandis qu'il se dit que ça fait un bail qu'il n'a pas fait ça. Oh, bien sûr, la situation était différente, dans son pays natal. Dans le fond, cependant, c'est le même jeu (ou plutôt de la survie) un peu dangereux, celui de ne pas se faire prendre ou alors de terminer sa vie en prison. Le couteau dans la poche de sa veste en cuir lui indique qu'il pourra toujours se débrouiller de toute manière. Pas qu'il ait l'intention de se montrer violent techniquement, mais mieux vaut être préparé.

Et puis, il a reconnu le mot soigner, par conséquent il est de son devoir de se diriger avec cette partie du groupe, n'est-ce pas ? Alborius est mort, il se répète la phrase plusieurs fois, puis fixe les néons jusqu'à ce que des tâches colorées danse devant ses yeux. Voilà, c'est mieux. Autant ne pas se focaliser sur les détails. La pitié, ça ne ramène personne à la vie.

Les autres savent visiblement quoi faire, ce qui est plutôt une bonne chose. Son regard s'arrête un moment sur Freckles, qui charme le caissier ou un truc dans ce style. De toute façon, ils sont un peu trop loin de lui qui traîne encore vers l'entrée pour qu'il écoute. L'adolescent décide de trouver des bandages et autres objets utiles, se doutant que les autres vont se concentrer sur le reste. Un sac serait sans doute bien également. Pourquoi aucun d'entre eux n'a pensé à en prendre un ? Manque d'organisation.

Malgré son attitude de petit dur sûr de lui, Wrath sursaute lorsque les portes coulissantes s'ouvrent derrière lui. Ah, c'est mauvais ça. Personne ne doit venir les déranger. Immédiatement, il se retourne, pour se retrouver face à une charmante dame à l'âge avancé qui le dévisage lentement. Bon, comment est-ce qu'on dit que le magasin est fermé, déjà ?

Le bruit familier d'un coup de point derrière le Soigneur le fait soupirer, et il se demande si le caissier est mort. Il ne manquerait plus que ça. Punition capitale, et enfermement pour le restant de leurs jours. Fantastique. Au moins, la grand-mère avec ses épaisses lunettes ne semble absolument pas dérangé par ce qu'il se passe. Il la soupçonne de ne pas avoir calculé la scène.

« Oh vous tombez bien, mademoiselle, vous pourriez me trouver mes cigarettes habituelles ? »

Mademoiselle. Wrath reste silencieux, fronçant lentement les sourcils. La majorité de la phrase lui échappe, mais pas cette partie. Est-ce sa longue chevelure qui n'est pas attachée ? Sa taille modeste ? Dans tous les cas, il se retient de ne pas hurler en Coréen sur la victime innocente. Surtout lorsqu'elle lui prend le bras comme s'ils étaient de la même famille. Le garçon comprend que la taupe n'est pas très réactive, et par conséquent ça doit pouvoir passer.

Après s'être dégagé, il attrape un panier et se dirige vers la caisse. En effet, Lacerate a assommé le type. Ce qui n'empêche pas Wrath de marcher sur le corps inconscient pour faire tomber dix paquets de cigarettes différents dans le panier. « Mademoiselle ! » Oh mais c'est bon, il met pas trois ans non plus. Exaspéré, il refait le chemin inverse, après avoir haussé les épaules devant les autres, comme pour dire qu'il n'y a aucun danger.

Le panier est fourré dans les mains de l'ancêtre, qui est ensuite poussée sans ménagement dehors. « Cadeau, » Wrath marmonne sans écouter la réponse. Au moins, la vieille s'est barrée. Soulagé, il se tourne vers les autres. « Lumière. Mauvais. » Qu'ils ferment les portes ou éteignent la lumière avant qu'ils se tapent d'autres gens bizarres, bon sang. « Lacerate.» Il mime le geste du coup de poing, comme pour lui signifier qu'elle s'est bien débrouillée. Rien qu'au bruit, Wrath peut dire qu'elle est cool. Il lui prêterait même son couteau si c'était nécessaire.

« Nasty. » Le Coréen pointe sa propre bouche, avec l'impression étrange que l’artisane trouve toujours le moyen de niquer son apparence. Un peu comme avec son haut qui-- Okay, courses.

Il commence à déambuler, mettant tout ce qui est peut être intéressant dans son panier, bandages, pansements, barres de céréales. Et également un bouquin d'Anglais pour touristes qu'il glisse à l'intérieur de sa veste, là où se trouve déjà un paquet de clopes.

Aucun respect.


Spoiler:
 






⁕ Dies Irae True friends stab you in the front.
   


Moodboard by me:
 


Dernière édition par Wrath le Sam 1 Juil 2017 - 23:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jerk
Jerk

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 148
✘ SURNOM : le Tonneau, Diogène
✘ AGE DU PERSO : 12

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 21:53


Pour sortir, il y a la longue file
Où l’on piétine.
Secondes après secondes,
Une lenteur oppressante.
Jerk est là,
Piégé parmi les corps.
Il ne peut rien
Sinon avancer
Avec peine.
L’Île-sœur drapée de ses secrets.
Inconnue inquiétante,
Rencontre qu’il redoute.
Et cette attente le tue.
Jerk s’agite,
Jerk trépigne.
Encore quelques pas.
Il n’est qu’à quelques pas.
Par l’ouverture…
Ça y est, il voit quelque chose.
Encore un pas.
Ça y est, il voit.
Il voit.

Les montagnes grises
Effilées comme des lames
Les flammes qui y nichent
Par centaines, par milliers.
Le roc lisse, dénaturé.
La rumeur lointaine et inquiétante
Des troupeaux qui dévalent au loin
Des chemins cendreux.
Jerk se fige.
Tétanisé.
Assommé.
Puis le souffle s’emballe
Et ne demande qu’à s’arrêter.
Dans sa tête,
Tout bourdonne
Et tout s’emmêle.
Où sont les arbres ?
Où sont les bêtes ?
Il ne sent plus la magie qui coule dans l’air
Il ne sent plus la chaleur vive
Que seul un sol qui respire peut exhaler.
L’œil humide, il lève les yeux
Et s’étrangle.
Il n’y a pas d’étoiles.
La vision le foudroie
Et l’achève.

Cette île est une coquille
Vidée de tout
Et ses habitants,
Des orphelins qui s’ignorent.


Une main le pousse
L’oblige à avancer.
Seul son corps répond.
Ses pensées, elles,
Encore tournées vers ces ruines habitées
Et cette voute creuse.
Jerk titube.
Puis s’échoue.

Tout se noue en lui.
Un soubresaut.
La chaleur remonte
Le long de sa gorge
Jusqu’à son nez.
Puis il se plie,
Et il se vide.
L’air dans ses narines
Remplacé par la vile.
Sa main,
Inutile barrage.
Ses yeux,
Fixés sur la voute
Malgré le vertige.

Pour entrer dans un monde,
Il faut se purger de l’ancien.

Les préceptes hurons lui reviennent,
Aussi flous qu’autrefois.
Est-ce ça.
Est-ce son monde qui le déserte,
Qui se retire ?
Marée inévitable
Qui dépose l’écume à ses lèvres,
Qui arrache le sel à ses yeux :
Des larmes qu’il retient à grand peine.

Et tandis qu’on débarque,
Il termine la purge,
Il termine le deuil.
Quand le flot se tarit,
Il ne reste que lui.
Faible, vidé.
A la fuite de tous les regards.
Même ceux du roi.
Surtout les siens.

Les ordres se donnent plus loin.
Lui reste cloué à terre.
Île-sœur,
Que t’est-il arrivé ?

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Meteor
Meteor

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 23:10

groupe:
 



C'est la panique.
Y a plus de cachets. Il a fouillé son sac, ses poches, il a même fouillé ce qui a servi d'infirmerie pendant la traversée.
Y a plus de cachets.
Il refoule ses larmes de rage, tape dans une caisse, expire, soupire, ferme les yeux.
Et puis il se lève, hein. Y a pas trop le choix.

Il est un des derniers à sortir. Il a pas envie. C'est dingue, l'effort que ça lui demande de s'arracher à son siège. De passer la porte. De respirer cet air d'avant. Autour, les autres bousculent, se pressent, s'excitent. Ça lui fait rien, à lui. Qu'est-ce que ça change.

Quand Peter surgit, presque du néant, alors qu'ils sont tous rassemblés sur les quais, son coeur parait tomber un peu dans sa poitrine. Il n'aime pas Peter, Meteor, pas spécialement. Mais le voir comme ça, ça fait presque peur. Il le regarde partir, longtemps, plus longtemps que les autres, jusqu'à ce que son petit corps argenté disparaisse complètement, mangé par la nuit. Est-ce que c'est prudent de le laisser partir, comme ça ? Tout seul ? Tout faible ?
Mais Meteor le suit pas.
Il fait comme tout le monde. Il bouge pas.

C'est après, que le malaise vient.
Il a trop chaud, il a la nausée. Il tremblote, il sent pas bien ses doigts. Y a plus de cachets.
Il se sent compressé dans sa combinaison grise qu'il a pas quitté.
Son teint mat a blémi, il tire sur le vert.
Et surtout, surtout, son coeur paresseux bat de ce rythme irrégulier qui devrait l'inquiéter. Il lui fait mal.
Meteor prend un autre cachet pour ça. Pour ça, il en reste.
Ça passe pas vraiment.


Des mères distribuent les potions aux sirènes et il détourne son regard, par pudeur un peu. En les voyant toutes gauches, il réalise que ça va être compliqué. C'est pour ça qu'il choisit d'aller dans leur groupe. Même si ça a l'air plus marrant de l'autre côté. Il salue Freckles et suit le cortège mené par Stealth. Il fait pas attention aux façades, aux trottoirs, aux lueurs étouffées des maisons. Il veut pas. Il s'en fout, il s'en fout, il s'en fout.

Plus loin, les fées jouent les guides. C'est marrant quand on y pense. C'est les fées qui guident les hommes dans leur propre monde.
Meteor balaye du regard son groupe. Les enfants sont pâles. Ils sont malades. Certains, on dirait presque des fantômes.
Un frisson le parcourt brutalement, comme une petite décharge, et ça fait danser des petits courants bleus sur son crâne. Cette pensée l'a glacé, il sait pas pourquoi. Il a super froid maintenant.

C'est là qu'il te voit. Le petit au tonneau, il te reconnait. Le petit au tonneau.
Les autres marchent, et toi t'es par terre. Le visage barbouillé de gerbe, de morve et de larmes. Meteor repart en arrière et il court vers toi. Comme il trouve pas de mouchoir, il t'essuie avec sa manche.

C'est quoi ton nom ? Moi c'est Meteor. Tu arrives à marcher ?

Il te hisse par les épaules et vérifie que tu tiens bien debout.
Puis il désigne les sirènes, à quelques pas de là.

Regarde. Elles aussi elles ont du mal. Et puis ça pue ici. C'est normal que tu sois malade. Viens.

Il te prend la main. Au fond, ça l'angoisse. Il sait que le petit est un ancien peau-rouge, quelqu'un lui a dit dans le Nautilus, rapport à ses besoins spéciaux en bouffe. Un enfant de Neverland, né de Neverland, est-ce que ça craint pas franchement qu'il soit ici ? Est-ce que ça peut pas le détruire ou un truc terrible du genre ? Cette pensée est encore plus dure à chasser que l'autre, et sans s'en rendre compte, il serre encore plus fort ta main.
Il t'entraine vers les sirènes, tâchant de pas prêter attention à leur totale nudité. Il garde une petite distance, mais c'est aussi parce qu'il est pas super tranquille à côté d'elles. C'était peut-être plus facile quand elles étaient loin.

Vous allez réussir à avancer ?

Ça fait franchement bizarre de les voir d'aussi près, de leur parler normalement. Il ose pas les regarder dans les yeux, et comme il peut pas regarder leur corps, il les regarde pas du tout. Ça doit lui donner l'air un peu con.

Il faut qu'on se dépèche. Vos soeurs vous attendent et tout.

Ben quoi, c'est vrai.

Il se tourne vers toi. Il t'a pas lâché.

Si tu veux monter sur mon dos, dis moi. Tu seras pas lourd.

Toi, c'est clair et net, tu mourras pas.
Pas ce soir.



résumé (interraction Jerk - sirènes):
 








Meteor voyage en lightslategray
....


Revenir en haut Aller en bas
Jerk
Jerk

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 148
✘ SURNOM : le Tonneau, Diogène
✘ AGE DU PERSO : 12

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Fiche clic | Dé clic

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptySam 1 Juil 2017 - 23:54


Des pas vers lui.
Il se tasse encore.
Mais ça approche.
Ne le regardez pas.
Ne le regardez pas.
Pas comme ça.
On l’approche.
On le touche.
Jerk docile mais fuyant
Son regard braqué au sol,
Ce sol si froid.
— C'est quoi ton nom ?
Moi c'est Meteor.
Tu arrives à marcher ?

Meteor le hisse
Et le soutient.
Jerk se dresse
Mais s’agrippe
Un peu.
— Jerk…
Il halète.
Il déglutit.
— Mon nom.
Meteor lui donne la main
Et ce contact donne de la force :
Ce qu’il faut
Pour tenir sur ses jambes.

L’artisan regarde
Les Fille-Océan :
— Regarde.
Elles aussi elles ont du mal.
Et puis ça pue ici.
C'est normal
Que tu sois malade.
Viens.

Pâle comme un fantôme.
Muet comme une tombe.
Jerk suit,
Tremblant sur ses jambes.
Les Filles-Océan
N’ont pas le pas le pas plus sûr.
Meteor leur parle.
Jerk se tait.
Mais en ces lieux,
Plus que jamais,
Il les voit comme ses sœurs.
Enfant de la même île,
Entraînés bien trop loin de leurs racines.

Meteor lui parle.
A lui aussi :
— Si tu veux monter sur mon dos,
Dis moi.
Tu seras pas lourd.

Jerk,
Le regard dans le sien,
Articule :
— Je veux marcher...
Il déglutit.
— Je dois marcher…
Les larmes s’échappent,
Traitresses.
Il les essuie.
Ce soir, il doit être fort.
Pour les siens
Et pour les autres.

Résumé...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Stealth
Stealth

♣ Chef des éclaireurs ♣


✘ AVENTURES : 885
✘ SURNOM : L'Ardente
✘ AGE DU PERSO : 19 ans ou plus

✘ DISPO POUR RP ? : À voir en MP !
✘ LIENS : Une flamme dans la nuit, un sourire dans les ombres.

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptyDim 2 Juil 2017 - 3:44

Team Musée





Secourir les Sirènes
Versunmondeoublié
Event

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Giphy



Scar apparaît au détour d'un couloir et avant que tu n'aies le temps de lui poser les milles et une questions qui t'habitent il t'étreint très rapidement et t'accueille chaleureusement. Du moins chaleureusement pour le Rouge. Tu en reste comme deux ronds de flan devant cette marque... D'affection ?
Tu ne sais pas quoi penser ou faire alors tu bégaies :

"Euh.. Je... Merci... Alors comme ça on vous manquait trop et vous nous avez rejoint ? Haha" tu tentes de blaguer pour te donner contenance.

Un raclement de gorge le temps de te reprendre, un coup d'oeil partout sauf sur le chef des Sentinelles puis tu reprends :

"Alors, explique moi c'est quoi le plan ? Parce que j'espère que se faire manger par une baleine a un autre but que la beauté du geste."


~~~~


Le reste du voyage s'est passé aussi bien qu'il pouvait dans le ventre d'une baleine. Dès que tu as croisé Buster tu l'as enlacé avant de lui asséner une claques à l'arrière du crâne en lui faisant jurer de ne plus jamais chanter de sa vie.
Vous atteignez enfin Londres et tu sens l'adrénaline te parcourir, provocant des picotements excitants sous ta peau ; tu as même l'impression que tes cheveux se dressent sur ta tête.
La baleine vous recrache dans le port de la ville et disparaît dans l'eau noire. Il fait nuit et pourtant des lumières vivent percent les ténèbres. Une moue contrariée se peint sur tes lèvres : tes ombres adorées sont maltraitées par cette lumière artificielles.
Tout le monde se prépare à descendre, tu es en tête avec les autres chefs, l'impatience te dévore et quand la passerelle s'abaisse sur cet ancien monde qui te paraît complètement nouveau...

Une nausée affreuse te saisit et tu te précipites sur le côté pour rendre ton repas dans la Tamise. Tes jambes flagelles, ton regard se trouble et la honte t'étouffe. D'autres bruits de écœurants s'élèvent autour de toi et ça te rassure : tu n'es pas la seule à ressentir ce violent malaise. Tu n'en comprends pas la cause mais le Monde Ordinaire lui se souvient de toi et te fait payer ta looooongue absence par son air vicié que tes poumons ont désappris à respirer.
Tu te traînes sur les docks et t'appuies contre une grande tige de fer dispensant de la fausse lumière. Tes yeux cherchent Scar, il est peut-être en meilleur état que toi, et le vois s'approcher de... Peter. Tu baisses les yeux en réflexe de survie. Tu sens son regard te brûler et ses mots te transpercer. Vous reviendrez, oui, et ceux qui ne le feront pas... Le payeront.
La brûlure disparaît en même temps que l'Enfant Roi dans la nuit. mais tu ne vois que Jerk dans un état aussi déplorable que le tiens.
Ton regard parcourt de nouveau le quais et se posent sur Jerk, en aussi mauvais état que toi : tu aimerais l'aider mais tu ne parviens même pas à t'occuper de toi. Un juron t'échappe, ce n'est pas le moment de jouer les malades. Tu vomis une deuxième et dernière fois avant de t'essuyer la bouche pendant que les sirènes de ton groupe se voient distribuer les potions. La tête droite tu fronces les sourcils pour te donner une contenance et dissuader quiconque de te faire des remarques sur ton malaise.
La conque pend à ta ceinture, tu rabats la capuche de ta cape noire sur ta tête et plonges dans ton rôle de cheffe des éclaireurs ; la flamme dans la nuit.

"En avant." accompagné d'un geste en direction des fées afin qu'elles passent devant.

Ton corps a beau sembler droit et sûr, ton visage dissimulé par la nuit et ta cape reste grisâtre et ta vision trouble.
La tentation de t'appuyer sur Scar t'effleure une seconde avant d'être noyée sous ta fierté, tu sers les poings.
A chaque coin de rue tu fais signe au groupe de s'arrêter et déploies tes éclaireurs aux coins stratégiques pour repérer une éventuelle présence : ainsi chaque personne signalée est soigneusement évitée. La ville est grande, peuplée mais la nuit est assez avancée pour vous permettre de progresser sans trop de problème. Il le faut car la plupart des membres du groupe ne sont peu voire pas discrets, surtout les sirènes complètement nues - fait que tu n'avais pas prévu et pour lequel tu te maudissais intérieurement.

Tu ne connais rien ici, tout t'es inconnu et tu es forcée de te laisser guider. Ce n'est pas une expérience agréable pour toi, bien au contraire et aucun intérêt particulier ne t'anime pour ce Monde. Heureusement il ne pleut pas ici.



(C) MEI SUR APPLE SPRING - retouché par Gao & Cid



Résumé:
 








Stealth's Song




Dernière édition par Stealth le Ven 7 Juil 2017 - 2:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1044
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptyDim 2 Juil 2017 - 12:19

Spoiler:
 

Un peu ailleurs, il s’étira une fois le retour au Nautilus accomplit. Enfin il pouvait marcher. Il avait de la peine avec ces Sirènes, même s’il avait voulu leurs faire confiance, là, en général il les éviterait.

Heureusement que Scar avait été bien sympa de lui épargner le chant de ces bestioles.

Un peu à la masse, sans le sourire, il observait les diverses retrouvailles. Ceux qui ont été gobés mais qui étaient de retour. Pit n’était pas aussi enjoué, le Joueur ne s’intéressait pas réellement à ça. Il voulait plutôt la suite. Que les choses s’enchainent, que la fin arrive rapidement.

Il partit se terrer dans les couloirs du Nautilus, pour se dégourdir les jambes, et aller voir peut-être ce que la poupée déguisée fichait.

Enfin à Londres, deux groupes pour gérer les opérations. Le Chef des Raccommodeurs n’avait pas du tout envie de s’approcher des Sirènes, donc il avait de loin préféré aller du côté de Freckles. En plus, suivre les ordres du Lionceau ne le dérangeait pas le moins du monde.

Pit n’aimait vraiment pas ce monde, ni même l’endroit. Pas un seul sourire. Il écoutait le Chef des Livreurs tout en regardant tout autour de lui.

De l’essence et de la bouffe, d’autres trucs.

Puis, lorsqu’enfin il dirige son regard sur Freckles, il hocha lentement la tête, un peu perturbé par la situation. S’en suivit une autre observation en direction de la superette, la caisse, plus précisément. Okay, c’était donc de ce mec que le Garçon Perdu causait.

Il avisa une des pompes, elles avaient des numéros. Il en déduit qu’il fallait se servir puis payer. Donc, il pourrait encore choper l’essence sans paraître trop suspect, il… supposait.

Il mit ses lunettes d’aviateur au cou plutôt qu’au crâne.

Le Joker se dirigeait vers les pompes, mais, il s’arrêta. Net. À quoi marche le Nautilus ? Freckles avait parlé d’essence… c’était du sans-plomb ? Du diesel ?

Long soupir, il retourna sur ses pas. Mains en poche, pour demander au chef de l’opération. Parce que là, il ne voulait pas mourir explosé au fond de l’océan. Donc, il fallait éviter les conneries.

Lorsqu’il entra dans la supérette, il cligna plusieurs fois des yeux, avant de lâcher un vague rire dénué d’énergie.

- Juste une question, j’suis pas en machine donc je sais pas, mais vous voulez du plomb, sans-plomb, diesel ou un autre machin ? Quelque chose qui va pas nous faire exploser.

Demande ponctuée d’un micro-sourire qui mourut très vite. Concrètement, il ne savait pas du tout ce que ça faisait de mettre la mauvaise essence. Et il s’en fichait. Sauf si ça faisait exploser un sous-marin du pays imaginaire.

Rien n’était propre, dans cette supérette. Du moins, ce qui venait de s’y passer ne l’était pas. Mais bon, ici, ils n’existaient plus.

Le Pion n’aimait pas, et le Joueur non plus. Le vide en dehors du plateau de Jeu. Ou le passé.

Spoiler:
 







EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 1438192357-original-version-2 EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Tumblr_m7t3pgersy1r1eqz2o1_500 EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 1432984764-pit-signa2
L'Honneur Fleurit sur la Fosse

How about a magic trick ?:
 
Thanks Sindri~:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairedesign.media
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2

EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptyDim 2 Juil 2017 - 12:21

groupe:
 


À la fin, O les guida, elle, ses soeurs et la baleine pour le reste du voyage Et qu'est ce qu'elle était enjouée, l'Originelle ! Elle nagea ici et là,  on aurait presque dit une sirène tout juste sortie de sa coquille !
En tout cas, la bonne humeur d’O était contagieuse, Coquillage se sentit beaucoup mieux et le reste du voyage se passa avec l’esprit tranquille.

Peu à peu, coquillage sentit l'eau changer, l'iode familière disparaissant peu à peu.
Arrivée à destination, Coquillage se dépêcha vite de sortir la tête de l'eau. Elle avait quelque appréhension concernant le monde ordinaire mais la curiosité de savoir à quoi peu bien ressembler ce monde était la plus forte.

Et le spectacle dressé devant elle était au delà de ce qu'elle aurait pu imaginé : D’énormes bâtisses de pierre se dressaient tout autour d'eux, semblables à la description des anciens monuments de la cité engloutie.
Il faisait nuit et même si une grande partie de la cité était plongé dans les ténèbres, il y avait plein de lumières colorées un peu partout. Elle jeta un coup d’œil au ciel et ne vit pas d’étoiles.
Etait-ce là Londres ?  Il était facile de la voir comme une cité cauchemardesque pourtant Coquillage ne pouvait s’empêcher de lui trouver un charme particulier.

Pourtant sa contemplation était de courte durée. Coquillage ne savait pas pourquoi mais l'air d'ici était comme vicié et elle commença à tousser très fortement. Son mal de tête retourna, ce qui n'arrangea pas les choses.

En tout cas, ce malaise lui fait rappeler la raison de leur venue, ses pauvres sœurs. Elle se dépêcha de sortir de l’eau, se mettant au bord du fleuve. Elle fut surprise de voir que le sol aussi était fait de pierre, froid au toucher.

Elle reçut la bouteille de potion d'une main d'un des enfants, dont elle remarqua à peine les traits du visage, son regard étant posé vers un étrange objet ressemblant à un mat, long et haut, avec une étrange lumière sur son bout.

L’enfant parti, Coquillage retourna son attention vers la bouteille et l’examina pendant un moment. Les cadeaux de la sorcière des mers sont tous empoisonnés,  ses sœurs le lui ont toujours dis, mais cette fois-ci, c'était différent. Malgré sa cruauté, la sorcière savait qu'elle devait aider ses (anciennes) sœurs pour cette mission. Mais même en sachant ce fait, cela ne la mettait pas plus en confiance.

Coquillage avala d'une traite la bouteille, le gout amère et âcre manquant de la faire renvoyer une nouvelle fois et espéra que la transformation se déroulera sans encombre. Grossière erreur.

Des qu'elle eu fini le contenu, Coquillage sentit comme un éclair de douleur la parcourir de part en part. Puis la douleur s'accentua au niveau de sa nageoire, comme si on la coupa en deux. Coquillage aurait pu crier de douleur mais sa gorge était trop occupée à rendre tout ce que son estomac contenait, principalement de l’eau salée et des morceaux blanchâtres, restes d’un repas qui lui semblait loin déjà.

Une fois la transformation finie, Coquillage resta allongé sur le sol froid, attendant que la douleur en bas de son corps se calme. Elle se mit à respirer enfin à grandes bouffées, la poitrine brûlante, ses poumons humains faisant enfin leur présence connue.
Après un moment, une fois la douleur passée, elle essaya de se relever. Elle se souvint alors de de Corail, de sa petite bouille, de ses petites mains qui la guida dans sa forme humaine. C'était la première fois pour elle, elle avait peur c'est vrai mais sa petite sœur était là et lui apprit comment marcher.

L'image de Corail la fit sourire et lui donna la force suffisante pour réussir à se tenir debout, tant bien que mal. Elle jeta un coup d'œil à ses jambes encore tremblantes ainsi qu'au reste de son corps. Sa forme humaine n'a pas changé depuis la dernière fois ce qui la soulagea. Ses cheveux blancs étaient toujours la et sa peau a pris une couleur brune, semblables à celle des peaux-rouges. Pour l’instant, elle n’osait pas encore bouger, préférant se concentrer à bien tenir debout.

Elle vit alors le jeune garçon aux cheveux blancs s’approcher d’elle et ses sœurs, accompagné d'un autre enfant, à l’air malade.

« Bon… bonjour. »   Balbutia-t-elle. Sa gorge lui fit un peu mal et sa voix sonnait bizarre.

« Et euh... merci. »
Coquillage ne savait pas trop pourquoi mais elle devait le remercier.
Pour avoir compris sa question quand le nautilus s’est arrêté? Pour son idée d’entrer dans la baleine ? Pour les aider à sauver ses sœurs ? En tout cas, Coquillage se sentait redevable envers lui.

Le garçon ne semblait pas l’avoir entendu, il ne la regardait même pas en face. Coquillage se demandait bien pourquoi.

Vous allez réussir à avancer ?

« Oui…cela ira. » Elle répondit à l’affirmative même si en vérité elle ne savait pas trop si cela ira du tout. Elle regarda à nouveau ses jambes. Elles ne tremblèrent plus trop, ce qui était déjà ça.
Elle bougea un peu son pied avant. Puis l’autre. Elle ne tomba pas… Ça ira donc, enfin elle espérait.

Il faut qu'on se dépèche. Vos soeurs vous attendent et tout.

Elle hocha doucement la tête en guise de réponse. C’est vrai, il fallait faire vite.

Elle se tourna alors vers ces sœurs.  Est-ce que la transformation avait été douloureuse pour elles aussi ?

« Est-ce que tout le monde va bien ? Quelqu'un a besoin d'aide ? »

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Ancienne Fée
Anonymous

Invité



EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 EmptyDim 2 Juil 2017 - 12:57

Groupe:
 

Aaaah, le Monde Ordinaire.
Aaaah, Londres.

Londres et sa Tamise, Londres et ses rues, Londres et ses bipèdes qui vomissaient partout, faute d'habitude.

Blasée, Amanite voletait parmi eux, attendant que la cohorte se mette en marche. On l'avait désignée pour guider ses consoeurs et elle avait acceptée, très fataliste depuis le début de l'expédition (ce qui ne l'avait pas empêchée de ressentir comme une pointe d'excitation).

Puis, lorsque Stealth se mit en marche, elle la suivit avant de prendre les devants. Elle connaissait à peu près les rues sombres de la capitale, pouvait s'y repérer sommairement. Et volait en bourdonnant, esquivant d'éventuels inconnus lorsqu'ils manquaient de croiser leur route (il fallait dire que, pour cela, l'organisation des Eclaireurs était efficace même si elle ne comptait pas le leur dire).

Un temps, Amanite stoppa. Il lui semblait qu'ils s'étaient rapprochés, mais elle n'était plus sûre de la direction exacte à prendre. Elle se tourna donc vers la joyeuse troupe et annonça :

- On est proches. Vous êtes prêts ?

Tout plutôt que d'avouer qu'elle ignorait s'il fallait prendre à droite, à gauche ou tout droit. Les Sirènes pourraient peut-être aider ?

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: EVENT 5 – Secourir les Sirènes   EVENT 5 – Secourir les Sirènes - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Ailleurs :: Le Monde Ordinaire-