Le Deal du moment : -40%
TOSHIBA 55UA4B63DG – TV LED 4K UHD ...
Voir le deal
369.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ciel
Ciel

☼ Prince des Fées ☼


✘ AVENTURES : 168
✘ SURNOM : Le Lorialet - parfois le petit prince
✘ AGE DU PERSO : Un hiver

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : Dessine-moi un mouton et Apprivoise-moi.

Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty
MessageSujet: Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel    Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  EmptyDim 1 Mai 2016 - 3:16

Comme je n'arrivais pas à dormir et que je me sentais un peu triste, j'ai relu le petit prince et j'ai eu envie de faire renaitre Ciel comme je l'avais prévu, peut-être de le rendre un peu plus poétique... Il y a des répétitions avec la fiche d'avant alors je m'excuse mais globalement c'est une vraie évolution.

Ciel


Trucs

Surnom : le Lorialet
Groupe : Fée (neutre)
Age : Deux saisons
Rôle : Petit Prince


Petit Prince au passé

Petit Prince dans sa bulle, déambule, déambule...
Petit Prince en son enclume, d'amertume, d'amertume...

Ciel voudrait être une fée.
Car Ciel est une fée, mais pas une vraie fée.
Ciel voudrait voler.
Car Ciel a des ailes, mais elles sont cassées.
Ciel voudrait embrasser la nature.
Mais Ciel est encerclé de murs.
Alors Ciel s'enlise dans ses rêveries,
En attendant de toucher la vie.

Ciel revient de loin. Le rire du bébé qui lui donna naissance était timide, éteint, presque septique. Au moment même où le rire fusa, se répercutant contre l'immensité du monde, un enfant dit qu'une fée s'apprêtait à apparaitre. Un enfant encore gorgé de foi et de rêve. Un autre enfant, plus grand sûrement, déclara que les fées, ça n'existe pas. Les fées, ça n'existe pas. Le bébé pleura. Son rire s'alourdit, se brisa, fracassé sous la violence de la désillusion.

Ciel survécut, mais à peine. Son corps à peine formé, trop frêle, trop petit, trop juvénile, était déjà blême et inerte lorsque la Reine Mab le découvrit. Touchée par ce triste destin, elle sauva l'enfant-fée avant que sa dernière lueur de vie n'eût eu le temps de s'éteindre. Ainsi Ciel survécut, Ciel vécut, mais les séquelles de cette injure devaient rester à jamais imprégnées dans sa chair.
C'est pourquoi Ciel ne sut jamais voler. C'est pourquoi son éclat demeura toujours plus terne que les autres fées. C'est pourquoi la Reine Mab, terrifiée à l'idée de perdre son protégé, érigea autour de lui une prison dorée.
Chaque soir, Ciel est contraint d'avaler une potion répugnante qui a pour vertu de le tenir en bonne santé. Enfin, du moins de le faire tenir debout.  Il doit également se tremper dans la Rivière Mystérieuse très régulièrement, au risque de s'éteindre. Sa santé demeure incroyablement fragile, et d'ailleurs tout en son aspect tant à le démontrer. Son teint est diaphane, tant qu'il a l'air d'une poupée de porcelaine. Ses yeux, d'un bleu vif, brillent d'un éclat fiévreux. Sa faiblesse se lit dans ses mouvements, au creux de sa voix fluette, dans la pâleur de son visage. Et la reine, désireuse de le préserver de tout, n'arrange guère les choses en le calfeutrant ainsi dans son palais.

Ciel ne quitte pas le palais royal. Il vit presque exclusivement au sein de cette forteresse de cristal, en compagnie de valets, de femmes de chambre, d'une profusion de confort et d'une multitude de jouets. Il passe son temps, son existence derrière la vaste fenêtre de sa chambre, fredonnant de sa voix claire sous la Lune pleine, contemplant les esprits qu'il désespère de jamais approcher, observant les envolées de ses congénères avec envie, versant une larme salée devant le spectacle d'un coucher de soleil. Les couchers de soleil l'ont toujours rendu triste, Ciel.

Puis, il y eut l'Aventure.



Petit Prince à présent

Petit Prince hors de sa bulle, déambule, déambule...
Petit Prince ouvre l'enclume, vers la lune, vers la lune...

Si vous arpentez les forêts du Pays de Jamais, vous avez peut-être croisé un être aux boucles dorés, à la taille variable, qui vous parlera de sa rose ou du danger que représentent les baobabs. Il porte un habit vert ou un manteau bleu. Cet être fut et demeure un petit protégé de la reine Mab,souveraine des fées. Il se nomme Ciel, mais certains l'appellent le Petit Prince. Depuis peu, on le surnomme aussi le Lorialet. Il ne demeure plus au palais, du moins n'y est-il plus enfermé. Tant de choses se sont passées, et ces choses-là l'ont changé.

Lorsqu'il vivait encore exclusivement au palais, les accès de mélancolie du Petit Prince étaient parfois si profonds qu'elles inquiétaient le personnel, et la reine bien plus encore. Il ne bougeait plus, ne parlait plus, et son regard ne se fixait plus dans celui des autres. Il était parti loin en dedans-lui, si loin qu'on ne pouvait ni l'atteindre ni l'appeler. Il s'affaiblissait chaque jour davantage, alors même que pour une fée, une journée semble bien long, et paraissait se faner comme si l'hiver était venu l'infiltrer en secret.
Ainsi la reine lui offrit-elle une chimère étonnante, croisement du chat et du renard, qui avait la capacité merveilleuse de changer de taille. Aussi Ciel pouvait-il grimper sur son dos un jour, et le poser sur ses genoux l'autre jour. Il l'appela Soleil. Et Soleil illumina Ciel, comme c'est de coutume chez tous les soleils du monde.
Car sans Soleil, Ciel était seul. Il était tellement seul en vérité qu'il peuplait sa vie d'histoires et de dessins. Pas ses propres histoires, non, celles de tous ceux qui croisaient son chemin, aussi peu fussent-ils. C'était d'ailleurs un petit prince fort autoritaire, qui ne s'embarrassait pas des conventions et des suggestions. Il était franc, il parlait d'une voix claire et d'un ton décidé. Et lorsqu'il demandait "Pourquoi les sirènes ont-elles une queue de poisson ? Pourquoi n'ont-elles pas un corps de femme et une tête de poisson ?" il attendait une réponse, une réponse logique, réfléchie et sérieuse.
Car Ciel était curieux. Sa curiosité était un océan sans limites, riche, avide et tumultueux. Beaucoup s'étonnait alors de le trouver à la fois si chétif, si pâle et toutefois plein d'aplomb. Lorsqu'il demandait une réponse ou un dessin, il était à la fois très exigeant et très tranquille. C'était pour lui une chose naturelle qui ne l'embarrassait pas. Ciel continue de demander des réponses et des dessins aux visiteurs qui découvrent sa planète.

Parmi ses visiteurs, beaucoup ont dit que Ciel n'a pas une vraie planète. Peut-être ne peuvent-ils pas voir ce qu'il voit. Les enfants, en général, estiment sa planète au même titre que les autres, ce qui est un soulagement. La planête de Ciel est une sorte de sphère qui fait la taille d'un gros ballon et qui est épinglée en l'air, à hauteur de lampadaire. Sa matière reste mystérieure, de loin on dirait du carton-pâte, de près, cela a bien l'air plus magique que cela. On dit qu'elle est accrochée à la lune par un long fil doré et que Ciel va parfois se percher sur son croissant. Ensuite, il pèche des étoiles, alors même qu'il n'a pas le droit. C'est pour cela que Mab, lorsqu'elle a consenti à le laisser partir, l'a nommé Lorialet.
Ciel dort à l'intérieur de sa planète, en compagnie des dessins qu'on lui a fait. Grâce au pouvoir de l'enchantement, il leur donne légèrement vie, à moins que ce ne soit que dans sa tête, mais la différence n'a pas grande importance. Il s'occupe et ne s'ennuie guère. Il s'asseoit au sommet de sa planète pour observer les couchers de soleil. Il prend soin de sa rose qu'il a emmené avec lui. Il tricote des fils dorés, ceux qui lui permettent de s'accrocher aux oiseaux sauvages qui lui rendent visite. Il chante, rit parfois, pleure aussi, et il est complètement seul. Soleil n'est pas là. Ciel l'a perdu.

Quand il a vécu sa première Aventure, Ciel a gagné un pouvoir et perdu un ami. Il a su voler. Aujourd'hui, cela reste encore très difficile pour lui et il n'a encore jamais repris son envol depuis l'Aventure. Il ne se sert que de ses oiseaux sauvages. Mais quand il repense à cette sensation, il sent comme un grand vent parcourir ses vaisseaux. Pendant l'Aventure, Soleil a disparu et Ciel s'en veut, car il pensait d'avantage à ses pouvoirs qu'au sort de Soleil. Les couchers de soleil sont encore plus tristes aujourd'hui, mais ils le réchauffent aussi. Ciel le cherche. Il le cherche tous les jours.
La plupart du temps, le Petit Prince prend la plante hilare – celles qui donnent taille humaine – dès le début de la journée, après avoir nettoyé sa planète et écouté sa rose. Puis, il part en promenade récolter des dessins et trouver une piste jusqu'à Soleil. Il retourne au Palais pour offrir les étoiles qu'il pèche à Mab, qui le gronde et l'embrasse tout à la fois. Il est devenu doux, secret, et parfois il vient se glisser dans son lit à la faveur de la nuit et lui demande, à elle, une histoire. Parfois, il a juste envie de regagner sa chambre, comme avant l'Aventure, et de regarder le plafond céleste se mouvoir comme une peinture vivante. Il demeure pourtant en son coeur quelque chose d'intense, de fragile et puissant en même temps, qu'on peut sentir éclater au coeur de ses rares colères ou vibrer lors de ses mystérieux chagrins. Il s'exprime en énigmes, en images, et il est bien difficile de deviner la source de ses tourments. Il faudra écouter attentivement.

Il était une fois un petit prince qui vivait sur une planète à peine plus grande que lui, et qui avait besoin d'un ami.



Unique au monde

Ciel a une rose. Ce n'est pas vraiment sa rose, mais il n'admettra jamais qu'elle soit celle de quelqu'un d'autre. Sa rose n'a que quatre épine en tout et pour tout, mais elle se croit terrible ainsi. La nuit, Ciel dépose un énorme globe de rosée, fruit du travail des fées des eaux, afin de la préserver elle. Sa fleur est orgueilleuse, mais au fond, elle est bien fragile. Elle vit auprès de lui, mais lorsqu'ils se disputent ils se tiennent d'un bout à l'autre de la Planète.

Il se trouve que Ciel a effectivement une Planète. Il est probable que ce soit les fées qui l'aient conçue. Elle est d'un violet bleuté et, lorsqu'il est d'une taille féérique, il peut se glisser à l'intérieur. Il offre aux visiteurs trop grands qui veulent monter dessus une graine rapetissante.

Les yeux de Ciel sont extraonrdiares. Ils changent de couleur en fonction de ses humeurs. Parfois même en fonction du ciel, le vrai. Avant, ils étaient d'un bleu très variable. Mais aujourd'hui, ils sont souvent d'un gris, variable aussi.  
Il a des ailes, mais il ne vole pratiquement jamais. Il ne produit guère de poussière. Ses gestes sont lents, doux, et son corps est aussi léger qu'une bulle de savon. Il porte toujours l'écharpe que Mab lui a offert en cadeau et qui scintille joliment.

Ciel avait un ami qu'il a perdu. C'est un chenard, un chat-renard, et Ciel l'avait nommé Soleil. Il le cherche chaque jour et écrit chaque matin un souvenir sur Soleil.

Ciel ne vit plus au Palais Royal. Il reste sur sa Planète à lui, où sa rose, ses dessins et ses rêves lui tiennent compagnie. Il est toujours bien faible, malade même, mais il y a quelque chose dans sa posture qui le fait paraitre vaillant.

Ciel est très curieux. Ciel est mélancolique. Ciel aime les mystères et les choses importantes. Ciel se met en colère lorsqu'on est bête et méchant, surtout quand ça arrive un peu trop souvent. Ciel ne méprisera et ne rejettera jamais quiconque. Il demandera même aux pirates de lui faire un dessin. Parmi les pirates, il est convaincu que certains savent reconnaitre les boas fermés et les boas ouverts.

Ciel se méfie des serpents. Il ne peut pas partir maintenant. Pas avant d'avoir retrouvé Soleil.




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
Auparavant, c'était le pays du mystère, de l'envie et du danger. Aujourd'hui, Ciel l'a touché et pénétré. Il a connu le Pays. Il en est revenu changé. Il n'est plus ni capricieux ni prétentieux, car aucune frustration n'encombre son coeur. Oh, Ciel est toujours triste, parfois, il est même souvent triste pour une fée. Il est même parfois en colère, et parfois tout lui fait peur ou mal. Mais il est vaillant, il possède une épée et un ami, même s'il n'est pas avec lui. Et lorsque le manège tourne trop vite entre ses deux oreilles, Ciel grimpe sur le croissant de la lune et pèche des étoiles. Sans compter les couchers de soleil.


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
Ciel visitera l'autre monde un jour. On lui en dit bien des mauvaises choses, mais il est trop curieux. Lorsque ses oiseaux seront prêts, il partira, récoltera des dessins et des histoires de là-bas, et les ramènerai sur sa Planète.


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ?
"Un roi. Un symbole de vie, de joie, de chance. Tout ce qu'il n'est pas. Ciel ne se rend pas compte que le destin de Peter Pan n'est pas si éloigné du sien. Que Pan aussi est prisonnier d'une cage dorée dont il est à la fois batisseur et captif. Il ne voit que sa puissance, son sourire, son éclat, et puis ses ailes aussi, qui le portent jusqu'aux étoiles. Il ne voit que ça, et il l'envie de toute son âme. "

C'était ce que Ciel pensait de Peter Pan, auparavant. Aujourd'hui, Ciel devine, sans mettre le doigt dessus, la fragilité de son aura. Est-ce que Peter Pan a un ami ?




Bout d'aventure

La première et deuxième partie de ce récit se déroulent au Palais, avant l'Aventure. La dernière partie se déroule après.

Ciel possédait à lui seul une bibliothèque, une salle de jeux, une salle d'étude et une chambre avec petit salon. C'était bien trop. Et pourtant ce n'était pas assez. Ciel aurait troqué tout ceci contre tout ce que connaissaient les jeunes gens ordinaires qu'il voyait vivre à travers sa fenêtre. Contre le droit de poser son pied nu contre l'herbe humide. Mais Ciel ne pouvait prétendre à cela. Il le savait. Et il sombrait doucement dans ces états nerveux, mélancoliques ou capricieux que chacun redoutait, exigeant toujours plus de choses, de requêtes, afin de pallier à son manque de tout.
Aujourd'hui, Mab lui avait fait présent d'une écharpe brodée, scintillante et dorée. Dans le mot qui accompagnait le paquet, il était écrit – et Ciel reconnut immédiatement l'écriture délicate – qu'elle avait été tissé par les tailleuses d'étoile à partir d'un morceau de la Voie Lactée. C'était assurément un merveilleux cadeau, que chaque petit garçon au monde se serait empressé d'exhiber. Pourtant le petit prince, quant à lui, enviait leurs réjouissances simples autant qu'ils enviaient les siennes, fabuleuses. Une écharpe, qu'elle fût de laine ou d'étoiles, était encore un symbole de sa débilité, de sa déficience. De son insuffisance.

Ciel reposa d'un geste hâtif l'écharpe au creux du paquet éventré. Il se tourna vers un domestique, dont il ne connaissait ni le nom ni l'attribution précise. Les autres membres du personnel n'incarnaient qu'une masse de gens affairés à le contenter, il ne concevait même pas qu'ils pussent avoir des noms, des caractères et des existences externes à lui-même. Ce n'était pas réellement de sa faute, puisqu'on l'avait finalement toujours encouragé en ce sens.
Ciel avait envie de jouer, de partager, d'entendre une autre voix que la sienne. Il proposa ainsi au domestique en question, qui d'ailleurs n'était occupé à aucune autre activité, de jouer avec lui. Le domestique déclina l'invitation, objectant que cela ne faisait guère partie de ses services.

– Devenons amis, alors.

Ciel avait lancé l'idée comme un simple résultat de logique, quasiment mathématique, d'une simplicité si absolue qu'elle en devenait désarmante. Le domestique bégaya, se troubla, baissa les yeux, et Ciel, au comble de l'irritation, le congédia avec mauvaise humeur.

★   ★   ★


Le soir même, le petit prince se trouvait en chemise de nuit, assis à la bordure de son lit, une chandelle-soleil dans la main. Il attendait, hésitait. Son coeur tambourinait si fort qu'il semblait heurter son squelette à chaque battement. Son visage, quant à lui, demeurait placide, immobile, ce qui n'accentuait que davantage son air de poupée de cire.
Puis... Tout doucement, Ciel se leva. Sa démarche glissante évoquait celle d'un fantôme. Il se rendit à sa fenêtre et s'assura que nul ne se trouvait dans les environs. Puis, il l'appela.

Il en avait entendu parler. Dans les ouvrages qu'il parcourait ou au sein de basses conversations. Le Serpent. Celui qui fait traverser les mondes et apaise les brûlures de l'âme. Le serpent, terrible et salvateur, effroyable et séduisant.
Ciel posa la chandelle sur son petit bureau encombré de dessins, les doigts tremblants. Il appela. Une seule fois. Dans un murmure si doux, si faible, qu'il en était quasiment inaudible. Mais de toutes façons, ce n'était pas sa voix que le Serpent entendrait. Ce serait la détresse qu'elle transportait.

Ciel attendit, debout, raidi. Ses yeux d'un bleu sombre, ondoyant sous la lumière de la bougie, demeuraient fixés sur la fenêtre. Il attendit longtemps, et cela lui parut encore plus long puisqu'il était une fée. Le Serpent ne vint pas. Aussi Ciel laissa couler une larme, entre soulagement et amertume, et regagna son immense lit de solitude. Soleil n'était même pas là pour le combler. Par crainte de l'effrayer, Ciel l'avait chassé de sa chambre. Il n'avait, à présent, plus le coeur à ouvrir la porte. Il était épuisé. Déjà.


Puis, alors que l'espoir était déjà mort, la fenêtre s'ouvrit. Doucement, comme poussée par le vent, dans un mélodieux grincement. Ciel se redressa sur son oreiller, tendant l'oreille, tâchant d'ignorer son coeur déchainé.

– Qui est là ? demanda-t-il d'une voix fébrile mais qu'il voulait forte.

Il savait déjà la réponse, pourtant.
Le Serpent émergea de l'ombre assez lentement pour que le petit prince pût discerner ses contours un à un. Ses yeux étincelants d'abord, puis sa langue sifflante, ses écailles luisantes, les mouvements sinueux de son avancée. Car il avançait, aussi gracieusement qu'un ruisseau, il progressait dans les draps, se frayant un chemin jusqu'au corps vibrant du petit être qui l'avait appelé.

– Bonsoir, petit prince.

Ciel ne répondit pas. Il était tétanisé. Figé dans l'effroi et la confusion. Les yeux jaunes de la créature avaient envahi tout le paysage.

– Je crois savoir pourquoi tu m'as appelé. Tu es las de cette prison dorée, où nulle vie ne peut prendre effet. Tu es envieux, triste et malade. Tu es si seul. Si seul, petit prince.

Ciel, toujours sans aucun mouvement, laissa une nouvelle larme, puis une autre, s'écouler de ses yeux. Ses lèvres tremblaient. Mais il ne bougeait pas, il ne parlait pas.

– Tu finiras par mourir en ce lieu. Oublié de tous. Oublié d'elle. Car tu sais bien, au fond, que tu es un fardeau. Une fée qui ne sait même pas voler... Une fée dont la poussière est si terne, si blanche, qu'on dirait de la poussière de grenier... Pauvre petit prince... Si seul... Si seul...

Ciel ferma les yeux.

–  Laisse-moi te venir en aide. Je le peux. Tu le sais. Laisse-moi t'emporter loin de ce palais maudit.

– Je... Mab...

–Mab aura tôt fait de t'oublier, petit prince. Mab connait mille et une joies auxquelles tu n'auras jamais droit. Elle te fuit, elle t'évite, elle redoute ta présence.

L’esprit de Ciel bouillonnait, les paroles du serpent s’insinuaient en lui comme un doux poison.

– Ce n'est pas vrai...

Les larmes embuaient son regard, de plus en plus pâle. Comme lui.

– Pourtant, tu sais bien que si, petit prince. C'est pour cela que tu as prononcé mon nom. Laisse-moi t’aider… Cela ne fait même pas mal… Tu ne connaîtras plus la douleur et la solitude… Laisse-moi te libérer de cette souffrance… Laisse-moi t’emmener dans un monde de paix et de liberté… Laisse-toi faire…

– Non...

Infime murmure.
Ciel, fixant toujours le serpent qui ne le lâchait pas du regard, s’allongea doucement sur le lit. Le reptile sourit en agitant sa langue fourchue et approcha sa face de la petite cheville blanche de sa proie.

– Prépare-toi pour un long voyage… Doux prince…


De ce moment, Ciel ne se souvient que de la douleur fulgurante qui l'assaillit soudainement. Avant d'être remplacée par un sentiment envahissant de sérénité, de paix, de vide. Un vide profond, absolu. Son corps se détendit, libre de toute méfiance, abandonnant toute lutte. Sa peine, sa colère, sa douleur se dissolurent dans ce néant qui envahissait chaque parcelle de son être. Ses yeux papillonnèrent avant de se fermer. Son souffle s'amincit, se raréfia. Il ne bougeait plus.
Les yeux du reptile brillaient d’excitation, les crocs toujours plantées dans sa chair, tandis qu’il observait avec avidité le spectacle de sa victime sur le point de s’éteindre. Le petit prince était pâle comme la mort. Il avait cessé de respirer. Le serpent attendait que les derniers battements de son petit cœur, de plus en plus espacés, s’arrêtassent totalement.

Ce fut Soleil qui sauva Ciel. Il avait senti, par cet instinct infaillible et magique que possèdent seuls les animaux, que son petit maitre était en danger. Il avait miaulé, miaulé, gratté, gratté, car Soleil ne savait pas parler, il avait tout fait pour attirer l'attention de ceux qui, selon lui, ne veillaient pas assez.
Alors, on avait fini par entrer. Puis crier, hurler, s'épouvanter. Le Serpent avait relâché son étreinte venimeuse. Il avait relâché le corps du petit prince vidé de vie. Et s'était évaporé. Dans la nuit, dans le noir, sans explication. La rage au coeur d'avoir manqué son but de si peu.

La Reine alertée avait transporté elle-même le petit corps jusqu'à la Rivière Mystérieuse. La redondance de la scène ne faisait qu'accroitre son chagrin et son effroi. Combien de miracles pouvaient se produire pour un seul et même être ?
Mab le sauva. A nouveau. Au terme d'efforts inégalés de la part de son peuple. Ciel survécut de justesse. A nouveau. Ciel fut aussitôt parqué dans son palais. A nouveau.

De ce funeste jour, le petit prince Ciel garda une terreur panique des serpents. Pourtant, tout au fond de lui, sans même qu’il en ait conscience, se nichait un autre sentiment, complexe et dramatique. Comme une sorte d’espoir malade.




Invisible pour les yeux

Pseudo : Pan
Avatar : le petit prince de Kim Min Ji
Age : Oublié
Comment as-tu découvert l'île ? J'y suis né je crois...
As-tu quelque chose à dire ? J'espère que vous aimerez la planète de Ciel!








Ciel murmure en darkkhaki.



Dernière édition par Ciel le Sam 21 Oct 2017 - 20:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Capricorne Silencieux
Capricorne Silencieux

↣ Assistant du Chaman des Piccaninny ↢


✘ AVENTURES : 198
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty
MessageSujet: Re: Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel    Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  EmptyDim 1 Mai 2016 - 12:30

Mooooh il est trop mignon ce petiot Ciel <3
Par contre, je me demande où est passé Soleil moi D8

much love sur cette fiche :3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty
MessageSujet: Re: Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel    Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  EmptyDim 1 Mai 2016 - 14:42

Il est beau, ce nouveau Ciel. Il est fragile et fort, triste et plein d'espoir, attachant et un peu inquiétant, on a envie de le protéger comme de partir à l'aventure avec lui ! J'espère que tu t'amuseras avec ce nouveau Prince et sa jolie planète, ils me plaisent beaucoup à moi en tous cas. Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  3864948088

Rebienvenue chez toi !
Revenir en haut Aller en bas
Heaven
Heaven

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 595
✘ SURNOM : La Mésange
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Heaven par Just, Lou, Lou, et encore Lou, Papache


Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty
MessageSujet: Re: Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel    Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  EmptyDim 1 Mai 2016 - 18:55

Revienvenuuue ~

C'est vrai qu'elle est vraiment touchante, cette V2. J'aime beaucoup Ciel, il émane de lui quelque chose d'à la fois triste et profondément apaisant, je trouve.
Et comme Capri je me demande bien où est passé Soleil ! Je l'ai vu mentionné dans un post lorsqu'on était face aux Esprits, mais ensuite, j'ai plus tout suivi... Il faudrait que je relise le passage, tiens.






Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  CIWdEF8N

tumblr_nvb957cKMz1qjnbtgo1_500.gif


Trucs en vrac:




Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  IpQvVhIU

Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  GTEO8VSn
By @Pastal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty
MessageSujet: Re: Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel    Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  EmptyLun 2 Mai 2016 - 12:19

NEEEEEH SOLEIL A DISPARUUUUUU ! Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  512241947

Malgré ça, je trouve cette nouvelle version de Ciel terriblement touchante, et en même temps, ça fait rudement plaisir de le voir enfin sortir du Palais, même si c'est pour se lancer à la recherche de son ami perdu. J'espère qu'il le retrouvera. ;w; Sinon je te casse les dents parce que je serai trop triste. :(
Revenir en haut Aller en bas
MadMax
MadMax

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 1125
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty
MessageSujet: Re: Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel    Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  EmptyLun 9 Mai 2016 - 22:21

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Bon. Tu sais déjà probablement ce que j'en pense, de ta fiche, de ta plume, de ton imaginaire fou. De ta subtilité avec les mots, de ce que tu y mets, de ce que tu transmets. Ciel c'est un poème beau et un peu triste, c'est.. C'est ineffable, en fait. Je sais pas quoi dire dessus, en fait, on peut juste ressentir et. Et voilà. Ressentir. Compatir. Aimer. C'est beau. C'est beau comme une rose, comme une amitié.

Bienvenue chez toi encore et toujours, mon Roi.


_______________________________


Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure !  Par ailleurs, n'oublie pas de prendre connaissance de L'intrigue du moment. Tu peux aussi participer au RP d'introduction spécialement conçu pour les nouveaux arrivants et qui permet d'immerger facilement ton personnage dans l'univers : la Fête des Châtaignes. A moins que tu ne choisisses de te lancer dans Mission Périlleuse ?  Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.








J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:

Merci Arrow. ♥:

Merci Coquillage. ♥:

Merci Sindri. ♥:

Merci Blue. ♥:
Revenir en haut Aller en bas
Ciel
Ciel

☼ Prince des Fées ☼


✘ AVENTURES : 168
✘ SURNOM : Le Lorialet - parfois le petit prince
✘ AGE DU PERSO : Un hiver

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : Dessine-moi un mouton et Apprivoise-moi.

Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty
MessageSujet: Re: Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel    Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  EmptyVen 13 Mai 2016 - 18:22

Merci beaucoup Max et tous les autres pour vos retours, ça me comble d'honneur et de joie comme toujours. Je suis trop content Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  2567536238

Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  3327436825








Ciel murmure en darkkhaki.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty
MessageSujet: Re: Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel    Quelque chose rayonne en silence – V2 Ciel  Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelque chose rayonne en silence
» Il y a quelque chose qui commence.
» Avant toute chose :)
» La foudre et l'arc en ciel
» Ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-