Le deal à ne pas rater :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de réduction
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Invité
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyDim 28 Fév 2016 - 23:57



PaniqueTellement d'enfant pris entre deux feus


Entouré de quelques camarades qui avait « combattu » les batricides avec lui, Silent se sentait tout de même un peu nerveux. Il ne voulait pas être ici. Il faisait trop chaud. Ça sentait mauvais. Ça piquait le nez et les yeux. Pourtant, son petit corps frêle couvert de cuir ne montrait pas de signe de stress. Il était là entouré des autres sans faire grand-chose d’intéressant.

Il avait seulement un petit ruban sorti de sa sacoche qui venait s'enrouler sur ses doigts signe de la peur qu'il cachait inconsciemment. Quand le groupe se mit en marche, il resta en arrière. Il n'était pas derrière la cargaison sous le conseil de son chef mais faisait bien en sorte de rester le plus loin possible du machin plein de pétrole. Il avait déjà failli prendre feu la dernière fois, il ne voulais pas réitérer l'expérience.

De temps à autre, il sortait un petit bout de tissu qu'il tendait silencieusement à ceux qui faisait tomber le leur dans la lave. Le sien recouvrait parfaitement sa bouche, mais ça n'empêchait pas son nez de piqué. Il avançait sans se plaindre. En réalité, il avait mal aux pieds, il avait soif, il était fatigué. Mais il ne devait rien montré, le chef était là. À un moment, il eut l'envie de s'en approcher.

Comme une ombre, il vint se placer derrière lui, derrière le grand chef. Et heureusement, il fit bien de se faufiler parmi ses camarades pour le rejoindre. En effet, le ciel se transforma. Des étoiles filante fusaient sur eux frappant le sol et malheureusement la cargaison. Sans trop s'en rendre compte, il s'était cacher le visage dans l'espoir de bloquer de possibles projectiles. Mais il était trop loin pour être gravement toucher par l'acide.

Pourtant le garçon paniquait un peu, il voyait la lave commencer à les entourer par de petits filets, des lucioles très très brûlante s'approchait d'eux, il vit la coccinelle disparaître. Il ne savait pas quoi faire. Pourtant, ils avaient une mission, ils devaient la mener à bien. Il tremblait un peu, il respirait assez mal surtout à causes des fumées d'acides. Il plaqua son foulard à sa bouche avant de se tourner vers son chef en espérant qu'il est une idée.

L'important s'est d'arriver la haut avec de l'acide non. Il en faut un maximum. Mais concentrés tous le précieux liquide au même endroit est dangereux. L'enfant se mit assis sur une pierre un peu chaude sortant rapidement une feuille, un stylo et gribouilla rapidement un enfant avec une gourde à la main pointé d'une flèche avec marqué acide.

Si chacun en portait une petit quantité et que les plus grand des bidons plus gros, ceux qui arriveront en haut auront un minimum de quoi faire. Il tendit son dessin à son chef en espérant qu'il le comprenne.


© Jawilsia sur Never Utopia



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyLun 29 Fév 2016 - 10:29

Merle se sentit plein d'espoir, rassuré de la réaction positive de la plupart des Perdus qui avaient entendu sa requête et, du même coup, investi d'une grande responsabilité. Il remercia Soul en particulier, se disant qu'il pourrait lui porter assistance en retour si besoin. Dans une sacoche à sa ceinture, il avait prévu quelques préparations médicinales pour parer aux urgences, à commencer par la pommade à l'aloe vera qu'il avait appris à utiliser lorsqu'il avait soigné un griffon brûlé aux côtés de Grive Attentive. Ce n'était pas non plus la première fois qu'il devait jouer un rôle dans une action pour sauver Never Never Land, mais il n'avait encore jamais pris sur lui de tenter l'impossible tel qu'il venait de le faire. Les gentilles paroles de Pétrole et la rapidité avec laquelle il sembla lui accorder sa confiance donna du courage à l'apprenti chaman.

Bien sûr Pétrole, reste avec moi si tu veux, lui dit-il en souriant, se retenant d'ajouter « mais essaie de ne pas trop me dégouliner dessus ».

Merle amorça avec les autres la véritable ascension du volcan, s'appuyant sur son bâton chamanique. Il plaqua l'épais masque de tissu que sa mère lui avait tissé contre sa bouche et son nez, car les nuées toxiques qui émanaient du cratère commençaient à irriter même ses voies respiratoires aguerries. Il remarqua la jolie fille qui semblait avoir fumé des substances magiques avant de se rendre au pied du volcan, et qu'un petit blond se permit de réprimander. Il n'avait pas l'air d'un chef, il était très jeune, et pourtant il semblait impitoyable. Merle ne cilla pas pour autant lorsqu'il lui fit une remarque sur la prétendue inutilité de son pacifisme.

Il remarqua l'intensification des coulées de lave, des éclaboussures et des roulements des roches volcaniques tout autour de la procession, et il jeta des regards anxieux à ceux qui l'entouraient, à ceux qui se trouvaient derrière lui. Et puis FUIIIIIIIIII firent les boules de feu qui leur arrivaient droit dessus. Merle tâta hâtivement son épaule pour vérifier que Pétrole y était en sécurité et essaya de le cacher un peu sous son masque de tissu, pour mieux le protéger. Dans la panique qui s'ensuivit, il entendit un CRACK suivi de cris dans toutes les directions. Merle se retourna vers la cargaison et vit l'un des bidons éclaté au sol d'où se déversait l'acide. Dans son explosion, de l'acide avait évidemment été projeté autour et de nombreux enfants étaient blessés, brûlés… Merle vit des corps tomber, inconscience causée par la douleur ou pire ? Le chef balafré et la Piccaninny Once avaient été touchés, de même que cette jeune mère qui semblait si forte et qui continua d'encourager les autres – ils en avaient besoin.

—  VOUS NE GAGNEREZ PAS CONTRE MOI !

Merle leva la tête vers le haut du volcan. C'était l'Esprit Feu qui avait tonné de la sorte, l'Esprit Feu qui s'était retourné si fort contre des enfants ! Mais Merle dut bien revenir de son choc, si grand fût-il, car la terre tremblait sous ses pieds et commença à se fendre, à s'écarter… Il fit un bond de côté pour échapper à la crevasse qui se formait et courut vers les brûlés qu'il pouvait atteindre, parmi lesquels le chef à la cicatrice sur l’œil, auquel il tendit en pot un bois qui contenait sa pommade.

Tiens, applique ça sur tes brûlures et fais circuler à ceux qui en ont besoin, ça devrait les apaiser, lui dit-il, sa voix étouffée par le tissu qui lui recouvrait la bouche, en lui fourrant le pot dans la main.

Puis Merle roula pour éviter ce qui ressemblait à un insecte embrasé et se réfugia derrière un rocher haut. Sous couvert de cette pauvre cachette, il tenta de calmer sa respiration et de faire le vide dans son esprit, repensant à son entraînement avec Corneille Ardente, puis il frappa son bâton chamanique au sol, se concentrant sur l'Esprit Feu. C'était un lien par l'esprit qu'il cherchait à établir, mais il parla à voix haute pour mieux se focaliser sur ses paroles, et moins sur la cacophonie ambiante.

Ô Grand Esprit Feu ! Je t'en prie, entends-moi. Nous ne cherchons pas à te combattre, nous voulons la même chose que toi, restaurer l'équilibre de l'île. Tu seras toujours le plus grand, Ô Esprit Feu, et nous n'éprouverons jamais que le plus grand respect pour toi, mais je t'en supplie, consens à épargner les vies innocentes des enfants qui veulent seulement sauver leur île, ton île !

Il n'était pas persuadé que l'Esprit Feu veuille restaurer l'équilibre, orgueilleux comme il était, mais il continua ainsi plusieurs minutes. Des insectes avaient éraflé ses joues mais il ne bougeait pas. Il ne savait même plus si la fée Pétrole était encore sur son épaule ou non. Il cherchait à entrer en transe, il ne l'avait fait que de rares fois et jamais dans de telles conditions.
résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Scar
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyLun 29 Fév 2016 - 19:58

Ils avaient avancé, inlassablement, toussant et crachant derrière leurs masques de bandit mais alignant un pas après l'autre comme de bons soldats. L'espoir est dangereux mais celui-ci avait tout de même regagné un peu le groupe face à la “facilité'' de l'ascension. Peut-être n'allaient-ils pas mourir finalement, peut-être pourraient-ils revenir auprès des autres célébrer leur victoire sur l'Esprit de Feu''.

Et puis, comme si ce dernier avait perçu leurs pensées, il s'était lancé à l'assaut, bien plus armé qu'eux-mêmes dans sa personnification de l'élément ravageur. Le ciel rouge s'était illuminé d'éclairs et ceux-ci avaient fondus sur eux. De grosses boules de feu avec un but précis : détruire la menace que constituait l'acide.

À sa honte, Scar n'était pas aussi courageux qu'il tentait de le montrer. De base, il n'était même pas un guerrier mais c'était construit comme tel au fil du temps. Ce qui était tout autant efficace. Mais cette attaque était différente de celles dont il avait l'habitude, elle mettait en scène quelque chose qui emplissait son vide de terreur. Face au feu il ne valait pas mieux que le gibier qui fuirait l'incendie de leur forêt.

Pourtant, il carra les épaules, ravala sa peur pour qu'elle se terre dans ses entrailles et se prépara à secourir les plus faibles. Il était Chef, il devait agir comme tel.

C'est là que l'un des chariots proche de lui explosa, projetant son jus mortel tout autour, et la vision du Sentinelle s'obscurcit jusqu'à devenir noire. Il sentit le feu mordre sa taille et tomba à genoux sans résistance, les mains autour de la tête et replié sur lui-même comme un enfant battu qui se cacherait du coup à venir, comme si ses paumes pouvaient le protéger de l'attaque.

La douleur, de base, était très vive; mais additionnée à sa panique elle devenait aussi insoutenable que l'Enfer. Il ne cria pas, bien sûr, mais tremblait comme un maigre roseau sous le vent, mordait sa lèvre pour retenir de petits et pitoyables gémissements qui s'échappaient quand même. Pas le feu, pas le feu, pas le feu. Il voulait rentrer dans la terre, s'y creuser un chemin avec ses ongles et se lover dans les ténèbres fraîches et tout oublier.

« Tiens, applique ça sur tes brûlures et fais circuler à ceux qui en ont besoin, ça devrait les apaiser. »

Va-t-en ! Va ! Il le pensa si fort que le fait que l'autre ne l'ait pas entendu était étonnant. Il ne voulait pas prendre son fichu pot, il ne voulait pas relever son visage scarifié où évidemment il n'y avait pas de larmes. Évidemment, pas de larmes.

C'est donc sans le regarder qu'il tendit la main et referma les doigts sur quelque chose de sphérique à la surface rêche. Mais pas question d'en appliquer sur son flanc, il refusait de voir la chair rouge et l'épiderme fondu, absolument hors de question. Déglutissant à répétition, le Chef tenta de se relever, scellant un mur autour de cette peur et repêchant sa rationalité toute recroquevillée au fond de lui. Il dut s'y prendre à plusieurs reprises avant de finalement réussir à tenir sur deux jambes, vacillant.

Dans sa main, il y avait toujours le pot que lui avait donné ce qu'il avait deviné comme étant l'indien. Que faire, que faire ? Du regard, il chercha secours autour de lui. Où était Soul ? Même l'autre clown aurait fait l'affaire...il ne voulait pas la responsabilité de soigner. Il ne savait pas faire ça, était plus doué pour détruire que reconstruire.

C'est à ce moment que sa vision embuée se posa sur une assez haute silhouette et ses cheveux rouges. Le malaise du rêve et le rêve en lui-même n'avaient plus d'importance, il n'y pensa même pas. C'était quelqu'un de familier et il s'en approcha en tentant en même temps d'éclaircir ses idées.

Un vent de panique lui souffla dessus lorsqu'il vit que elle aussi était touchée. D'autres l'étaient-ils ? Idiot, probablement qu'il n'était pas le seul. Quoiqu'il puisse croire, le feu ne le visait pas personnellement.

« Rose ! »

Il s'approcha et lui tendit le pot qu'il serrait si fort que les jointures de ses doigts avaient blanchies.

« Le Peau-Rouge a donné ça. Soigne-toi, soigne les autres... » il voulu ajouter quelque chose, un mot de réconfort peut-être. Sauf qu'il n'était pas doué pour cela et ne trouva rien. Alors il se détourna et continua son chemin aléatoirement tel un homme ivre sans vrai but.

Ses pas le menèrent en tête de file, proche de Pit pour qui sa haine s'était tarie un moment. Il attira son attention en posant la main sur son épaule, le geste réveillant tout de même un dégoût sous-cutané.

« Il faut avancer. Vite. Comme ça...comme ça immobile on fait des cibles trop faciles. »

Et les blessés alors, le corps des autres ? Étaient-ils assez fort pour les porter jusqu'en haut en plus d'eux-mêmes ? Il ne pouvait pas non plus les abandonner ici dans la fournaise...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Soul
Soul

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1174
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Difficilement (exception faite pour de nvx soigneurs ou trame précise); demandez toujours !
✘ LIENS :
INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Caduceus-e1412280052247 L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.
INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Caduceus-e1412280052247

Points de Sutures:
 


INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyMer 2 Mar 2016 - 4:37


La déflagration est aussi violente que l’espoir lacéré. L’immuable, comme Merle veut croire, veut encore espérer que l’une des essences de l’île peut encore raisonner. Être raisonnée. Mais l’Esprit se gausse de leur essai, l’Esprit se vengera des petites vanités humaines (ou féeriques) qui pensaient pouvoir le duper.
Aux chutes de flammes, Soul en transpose d’autres, d’autres cris, d’autres larmes, d’autres colères aussi. Celles d’enfants meurtris, les victimes d’avant de son pays, celles dont les traits sont gommés. Mais jamais les cris. Tous subissant la vindicte d’un éternel dominant : Le pouvoir et son inextinguible avidité.

Le Chef des Soigneurs assistent impuissant à ce qu’aucun n’aurait pu éviter, et sa première intention est de se précipiter vers les blessés, administrer un peu de cette solution saline sur laquelle Jay et lui avait travaillées en cas d’incidents liés au Sang des Batracide. Ou encore de cette pâte moins efficaces mais plus facile à transporter dont les onguents et propriétés avaient la double faculté d’apaiser les brûlures comme le début de nécrose mais… Encore fallait-il qu’il puisse atteindre ses patients. Et ne pas assister – encore impuissant – à ceux qui se consumaient, dévorés vivant des entrailles de la Terre perforée…

Il ne s’était même pas rendu compte du danger qui fonçait droit sur lui et ne dû son salut qu’à l’intervention d’un Brave qui l’avait brusquement attiré vers lui. L’Immuable du s’agripper à lui le temps de retrouver son équilibre en suivant la trainée macabre que le rocher avait entraînée, avant de retrouver ses esprits ;
« Merci » - murmura-t-il, et avisant son bras, il dégaina un peu de la pâte spongieuse.

« Applique là sur ta peau, l’acide continue d’agir après projection. Mets-en sur les autres au besoin. » - Soul, à l’instar de Merle, devait cibler la plus grande majorité.

Car en ce chaos, ils devenaient tous soigneurs d’infortune.

Soul avait suivi le regard du guerrier, et implicitement s’accordait sur les priorités.

« Il faut dégager la voie en amont » - toussa-t-il, crachant une goulée soufrière.

« JOY ! » - scanda-t-il entre deux quintes, à son apprentie-mère qu’il venait de remarquer ; « La pâte Joy, administre là sur la peau des brulés ! SANS T’ARRETER DE MARCHER ! » Quand il avisa, à son grand effroi, ce qu’il manquait désormais à l’éternelle perchée. Qu’il réussisse, bon sang, qu’il réussisse. Que le Chef des Soigneurs puissent se concentrer sur les perdus de son Infirmerie qu’il avait par trop délaissé.

Mais avant, continuer de se précipiter sur les encore-vivants, les presque-morts marchant encore. Et les encourager à continuer. L’adrénaline pour seule moteur et la volonté inébranlable d’y arriver.
Le soigneur se démène, redresse un gamin à terre, admoneste un adulte à pousser lui aussi le chariot et les vestiges d’acide.

« CONTINUEZ ! » - Et son cri se joint à celui de Rose, alors qu’hâtivement il colmate et nettoie les plaies en invectivant les blessés à avancer. S’arrêter serait mourir. S’enfuir serait mourir.
Il ne se rend pas bien compte qu’il est lui-même griffé et mordu par des jets de flammèches. La douleur le rend plus mordant, plus éperdu. Plus déterminé encore, et quand surgit la nouvelle prière de l’apprenti chamane, Soul ne peut s’empêcher de continuer :

« QUE BRULERAS-TU ESPRIT, QUAND TU AURAS TOUT DETRUIT ET DEVORE ? IL N’Y AURA PLUS RIEN QUE DE LA CENDRE, ET TU T’ETEINDRAS ! »

Sa colère – ainsi exprimée – comme si elle avait été retenue longtemps, murement réfléchie. Comme si elle n’était pas adressée qu’à lui, mais à d’autres meurtriers. Soul crie, encourage,  administre ses remèdes, des tissus, des bandages humides – et si rapidement secs – d’une hystérie fébrilité.
Il n’a pas pu remarquer la panique du chef des sentinelles, et se refusa à se braquer sur les êtres en pleine agonie. Se concentrant sur ceux qui devaient vivre. Sur ceux qui le pouvaient.

Synthèse:
 






« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 


Dernière édition par Soul le Sam 18 Juin 2016 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://cidiene.wordpress.com/
Invité
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyVen 4 Mar 2016 - 23:46

Plus loin devant, un blondinet aboyait quelques directives. Joy n’y prêta guère attention, elle préférait se perdre dans l’étrange paysage qui s’offrait à sa vue. Elle n’était jamais venue ici, elle ignorait à quelle était l’étendue des dégâts de la canicule sur la beauté des lieux.
Le blondinet lui lança soudainement :

- Toi !

- Moi ?

- Tu traînes, tu ralentis le groupe ! Tous ceux qui sont des poids morts, ça ne sert à rien de venir si c'est pour nous tirer vers le bas. Seuls les forts survivent, vous le savez ? Alors on y va ! Inutile de perdre du temps ! Un, deux, un, deux, un, deux…

Joy le regarda bouché bée, n’étant pas sûre de toute comprendre. Il n’avait pas l’air commode, ce petit. On aurait dit un véritable roquet. Elle en était sûr, il devait avoir du sang de canidés dans les veines.
Elle jaugea sa démarche, curieuse de ses attentes. Quand elle cru enfin saisir toute la subtilité de cette pratique, elle s’essaya à l'imiter. Joy fit trois pas, les genoux bien levés, les bras se balançant comme des métronomes.

« Ahahah mais je peux pas marcher tout le long comme ça ! » songeait-elle.

Ça devait être fatiguant à la longue, de gesticuler ainsi. Et puis même elle devait l’admettre : c’était parfaitement ridicule.
Elle n’eut pas le temps de réfléchir d’avantage sur le sujet car un bruit strident attira son attention.

Joy releva la tête, étonnée.
Et lorsqu’elle vit les flammes, la fumée, le roc dans les airs, ses yeux s’écarquillèrent.
Elle ne cria pas. Elle ne tenta pas le moindre geste.
Il lui sembla que son corps fondait, lourd et mou.
Autour d’elle ça détale, les cris éclatent et la cargaison se déverse. Il y en a qui tombent, d’autres qui prennent la fuite. Mais Joy ne bouge pas.
C’est la terreur.

- JOY ! émit une voix entrecoupée de quintes de toux.

L’intéressa sursauta comme sortie d’un rêve. Se retournant, elle vit Soul, son chef qui semblait déjà passer à l’action.

- La pâte Joy, administre là sur la peau des brûlés ! SANS T'ARRÊTER DE MARCHER !

la Stone le dévisagea, yeux grands ouverts, hallucinés. Elle hocha lentement la tête, recevant peu à peu le message.
La pâte. Celle qu’il lui avait confié. Oui c’était la pâte qu’elle gardait dans sa poche.

Lorsque Soul se détourna d’elle, Joy esquissa quelques pas d’abord quelques pas hésitants et chancelant avant de se mettre au trot. Elle cherchait du regard des blessés. Mais au fond, il n’y avait que cela. Certains étaient déjà pris en charge. Le premier qu’elle vit fut néanmoins le chef des sentinelles.
Il semblait mal en point.

Joy le rejoignit en quelques enjambées et ne remarqua même pas la présence de Pit. Se plantant à coté de lui, elle lâcha :

- Montre moi tes blessures.

Il était devenu rare de lui entendre ce ton autoritaire. Peut-être était-ce la peur qui excitait sa confiance.
Elle n’attendit même pas la réaction du blessés et se pencha sur ses blessures. Il était atteint sur la taille, plus précisément au flanc gauche. Il fallait croire que ces vêtements si inconfortables avaient leur limite.

- Euh… vaut mieux pas que tu regardes, d’accord ? Attention, ça risque de piquer un peu...

Elle sortit la pâte de sa poche et l’appliqua sur la blessure. Peut-être un peu brusquement. Ses gestes pour l’étaler se firent en suite plus délicats.

- Euh… On continue à avancer, non ? Il y en a qui ont détalé, ça commence vraiment à puer ici... demanda-t-elle aux deux chefs.

Et ce n’était pas qu’une métaphore. L'odeur de chair cuite prenait aux gorges.


Résumé:
 


Dernière édition par Joy le Sam 5 Mar 2016 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1044
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptySam 5 Mar 2016 - 10:34

Le Peau-Rouge Apprenti Chaman avait proposé de parler d’abord, en ce qui concernait l’Esprit feu. Soul avait donné son approbation, et Pit haussa les épaules. Ça lui était égal, mais il admettait qu’un Chaman ou apprenti avait la possibilité d’essayer. Qui ne tente rien n’a rien, non ?

Le convoi poursuivait la marche, et Pit prenait grande attention à ne pas se brûler ni à perdre son tissu sur le visage.
À un moment, il remarqua comme s’il avait à nouveau une ombre, du coin de l’œil il comprit qu’il s’agissait de Silent.
Le Lugubre, hein ? Il avait cette particularité de ne pas parler, d’avoir cette attitude qui pouvait agacer le Joker. Puisque ce dernier jouait à obtenir des réactions du Raccommodeur. Juste des réactions.

Ce n’était pas le moment de jouer avec ça, et donc le Chef des Raccommodeurs continuait son ascension sur ces roches de volcan.

Quelque chose arriva et les bombarda, le chaos presque. Pit se retourna et eut une grimace à la vision de la cargaison. Grimace cachée par le tissu.
Il avait dit de par trop s’en approcher, non ? Ces peaux abîmées… quel gâchis.
Ça commençait à devenir un plateau de jeu qui n’avait plus de case. C’était n’importe quoi, selon Pit.
Au moins, il y avait des Soigneurs pour gérer les brûlés. Mais il fallait continuer d’avancer. Est-ce qu’ils pouvaient encore avancer ?

En plus, Silent allait s’asseoir, Pit leva les yeux au ciel. Elle était sérieuse cette carte silencieuse ?
Mais finalement, le Joker porta son attention sur le dessin qui fut rapidement montré. Tout en toussant un peu à cause de cet environnement peu accueillant.

- Mettre l’acide dans les gourdes… ouais mais, est-ce que les gourdes peuvent contenir ça, et est-ce qu’on arrive à manipuler un élément comme ça dans ces conditions ? On aurait dû y penser avant d’arriver au volcan.

Il pensait que ce serait pourtant une bonne idée, mais… le problème c’était ce satané liquide agressif.
Tandis que le Chef des Raccommodeurs semblait réfléchir sur la solidité des gourdes, son esprit ramena l’attention sur la main sur son épaule. Impossible pour Pit de ne pas relever un sourcil, Scar avait ravalé sa rancune ? C’était pas le moment de rire, absolument pas. Il était blessé, le Rouge, encore avec quelque chose qui brûlait.

- Ouais dude, on va avancer. Tant que les cargaisons suivent.

Et si des Poupées ou des Cartes brûlaient ? Pit observa rapidement les êtres présents. Que du remplaçable. Quoique… il savait raccommoder des poupées ou des jouets en tissu, non ? L’esprit avait décidé que ce n’était pas important. Et aussi, il voulait juste en finir.

Il entendit ceux qui hurlaient qu’il fallait continuer, tous étaient d’accords sur ce point ? Très bien. Même pas besoin de réfléchir.

Ils avanceraient quand même, laissant Merle s’occuper de l’Esprit feu, et Soul qui exprimait du mécontentement. Le Joker avait un sourire caché par le tissu.

- Allez, on bouge !

Impossible de laisser plus de peau se faire brûler.







INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 1438192357-original-version-2 INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Tumblr_m7t3pgersy1r1eqz2o1_500 INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 1432984764-pit-signa2
L'Honneur Fleurit sur la Fosse

How about a magic trick ?:
 
Thanks Sindri~:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.clairedesign.media
L'Ombre
L'Ombre



✘ AVENTURES : 2247

INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptySam 5 Mar 2016 - 19:27

Intrigue 4
Chapitre 3 : Éteindre le Feu

 



AU COEUR DU FEU


Participants:
 


L'Esprit Feu se gausse en voyant les pauvres victimes de sa puissance dévastatrice dégringoler de ses façades. Son rire ressemble à un éboulement de terrain et il crache des jets de lave éparpillés. Mais dans sa folie mégalomane, il n'a pas été aveugle aux effets de l'acide. Il a vu l'enfant fondre littéralement sous l'effet de la substance toxique. Il a vu les autres hurler. Il a senti son sol souffrir. Tout cela l'a ébranlé. Voilà qu'à présent, un Delaware, un de ses protégés, vient grignoter son âme. L'Esprit Feu se laisse toucher, contre toute attente. Les agressions s'estompent.
Ce moment de confusion le paralyse un moment, le temps pour vous de continuer votre ascension et d'en atteindre le sommet. Vous vous trouvez aux bordures même du volcan et voyez, voyez distinctement, l'Esprit Feu, énorme et flamboyant, cramer tranquillement dans son magma. Les crèmes et les foulards sont votre dernier secours contre ce qui se dégage de son jus lavique, et chacun s'en couvre autant qu'il peut. La chaleur est telle qu'elle obstrue vos bronches et votre pensée.

La remarque de Soul fâche un peu l'Esprit qui se sent commandé. Il fronce ses gros sourcils de flamme et répond de sa voix tonitruante :

FORT BIEN ! Si c'est comme ça, nous allons conclure un marché ! J'accepte de vous laisser retourner à votre sol verdoyant, à trois conditions. La première, c'est que vous admettiez que je suis le plus beau et le plus puissant esprit de l'île. La seconde, c'est que vous ne m'empêchiez jamais de brûler autant que je le souhaite. La troisième enfin... C'est que vous m'offriez en sacrifice tous les enfants avec une crinière de feu.

Si la première est ridicule et la seconde embêtante, la troisième jette un trouble certain dans l'assemblée. Si on comprend bien, l'Esprit Feu souhaite garder pour lui tous les êtres aux cheveux roux qui participent à la délégation.
Il rit et s'empare brusquement de Pétrole à l'aide de son long bras enflammé. La fée prend feu sous le regard dévasté du groupe. Il la brandit comme un trophée, une flamme olympique, et grandit un peu plus. Un cercle de flamme se déploie tout autour du groupe perché au sommet et crame ceux qui ne sont pas restés. Vous êtes prisonniers.

Le choix est vôtre, et pas si évident. Que choisirez-vous ? Sacrifier quelques êtres pour le bien de tous, combattre pour la survie – ou la mort – de tout le monde, ou encore tenter de duper l'Esprit Feu afin de le faire taire une bonne fois pour toutes ? Vous êtes certes tout près. Mais il est certes si puissant.



_____________



► Concrètement, vous avez plusieurs choix. Votre personnage peut préférer tenter de fuir, sacrifier certains (roux), ou risquer une attaque plus ou moins frontale.
► Le prochain tour aura lieu samedi prochain.
► N'hésitez pas à broder votre environnement à loisir.
► Pensez à l'éternel résumé qui aide beaucoup vos petits maitres !



Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org
Ancienne Peau-Rouge
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyDim 6 Mar 2016 - 0:42

Once avait cru halluciner.

Tant bien que mal, ils étaient arrivés au sommet du Volcan. Tant bien que mal, elle avait appliqué la crème que Soul lui avait donné, sur elle et sur les membres de son groupe qui s’étaient trouvés à proximité d’elle. Ils avaient subi des pertes. De pauvres gosses qui n’avaient rien demandé, qui avaient eu peur, et qui n’avaient eu qu’un désir : que tout soit comme avant. Le volcan était beau. L'horizon, même rougeoyant, étalait sa beauté naturelle jusqu'aux limites de l'horizon. Férue des grands espaces, Once aurait aimé cette vue dans d'autres circonstances.

Mais non. Once bouillonnait. A tel point qu’elle se mit à grogner. Une colère démultipliée par la chaleur, la douleur, les vapeurs toxiques, les images qui griffaient son cœur, le temps passé à crever de soif, à regarder les plus faibles agoniser, à chasser sans jamais trouver de gibier conséquent. Même si elle n’était pas une parfaite petite Delaware, les Esprits, on les respectait un tant soi peu. Mais là, Once dut se retenir d’insulter de tous les noms cette flammèche qui se croyait au dessus du monde entier. Ce n’était sans doute pas le bon moment, de traiter l’Esprit de tous les noms alors que le groupe était prisonnier d’un cercle de flammes. Elle avait beau être impulsive, il fallait pas déconner non plus. Si elle avait été seule, elle aurait sans doute foncé dans le tas.

Elle souffla. Longtemps. Longuement.

- C’est sérieux ? Vous nous d’mandez des Enfants, juste pour un « sol verdoyant » ? Ça vous suffit pas, tous ceux qui sont morts pour v’nir admirer votre joli faciès ?

Sa dernière remarque avait été sincère, bien que crachée. Quitte à tenter de faire changer d’avis cet Esprit, autant passer par la flatterie. Sa voix était rauque, sa gorge abîmée par les fumées, ses poumons fatigués du manque d’air. Elle parlait de moins en moins fort, dans des toussotements répétés. Elle était énervée, elle parlait beaucoup, sans doute un peu trop.

- Les beaux Esprits, c’est ceux qui s’amusent pas à tuer toute une populace par envie. Vous avez même fait du mal aux Delaware, alors qu’c’est censé être vos protégés ! Ils passent leur temps à vous prier, mais vous, vous continuez à dévaster l’Île. J’vois pas pourquoi vous mériteriez de tels sacrifices alors qu’on se sacrifie pour vous chaque jour même sans canicule ! Et si... sa tirade fut coupée par une quinte de toux qui glissa un goût métallique sur sa langue ... on refuse, vous allez nous faire quoi ? Nous brûler ? Après, y’aura plus personne pour vous vouer un culte aussi respectueux qu’celui des Delaware. Et vous serez seul.

Au risque de s’y brûler les ailes.

Hors RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyDim 6 Mar 2016 - 20:21

Pour Joy, l’esprit n’était pas seulement là : il était partout. Dans l’air brûlant qu’ils inspiraient, dans leur souffle saccadé sous l’effort, dans la goutte de sueur qui s’écoulait de sa tempe, dans la morsure du feu. Puissant, omniprésent, il se délectait de son pouvoir ravivé par la joie démesurée de l’Enfant Roi.

-  FORT BIEN ! Si c'est comme ça, nous allons conclure un marché ! J'accepte de vous laisser retourner à votre sol verdoyant, à trois conditions. La première, c'est que vous admettiez que je suis le plus beau et le plus puissant esprit de l'île. La seconde, c'est que vous ne m'empêchiez jamais de brûler autant que je le souhaite. La troisième enfin... C'est que vous m'offriez en sacrifice tous les enfants avec une crinière de feu.

- Hein ?

L’esprit feu s’empara d’une fée qui faisait partie de leur expédition, faisant d’elle un flambeau surnaturel. Était-ce un exemple ? Une démonstration de sa force ? Joy n’y comprenait rien.

- Mais euh… depuis quand elle est rousse, cette fée ? lâcha-t-elle.

Si c’était le cas, elle n’avait rien remarqué.

La Stone était abasourdie par ce retournement de situation assez inattendu. Bien plus hébétée que scandalisée par ces propos.  

- C’est sérieux ? Vous nous d’mandez des Enfants, juste pour un « sol verdoyant » ? Ça vous suffit pas, tous ceux qui sont morts pour v’nir admirer votre joli faciès ? émit une indienne qui semblait hors d’elle.

Malgré sa toux, elle ne manquait pas de souffle. La Stone était impressionnée par son courage, approuvant ses dires d’un hochement de tête approbatif et d’un vague sourire.

- Les beaux Esprits, c’est ceux qui s’amusent pas à tuer toute une populace par envie. Vous avez même fait du mal aux Delaware, alors qu’c’est censé être vos protégés ! Ils passent leur temps à vous prier, mais vous, vous continuez à dévaster l’Île. J’vois pas pourquoi vous mériteriez de tels sacrifices alors qu’on se sacrifie pour vous chaque jour même sans canicule ! Et si... …on refuse, vous allez nous faire quoi ? Nous brûler ? Après, y’aura plus personne pour vous vouer un culte aussi respectueux qu’celui des Delaware. Et vous serez seul.

Quelques murmures approbateurs se firent entendre mais Joy vit sur quelques figures quelque chose qu’elle n’aurait jamais imaginé trouver. Elle en eu le souffle coupé.

Hésitation.

Elle était bien là, fichée sur les traits, vissée dans les figures. Irrépressible, comme la peur. Joy ne comprenait pas comment pouvait on ne serait-ce que réfléchir à cette proposition. Peut-être était-ce parce qu’elle sous-estimais le danger qui les mençait. Après tout, elle n’avait plus vraiment les yeux en face des trous. Elle n’avait pas tiré cette cargaison si précieuse pour du vent. Elle était indemne.

La Stone vit cependant quelques paires de mains s’avancer, avides et fébriles, presque tremblantes vers Freckles et Rose.

- HEPEPEPEPEPEPEPEPEPEP !

Elle s’était tournée vers ces dissidents, tentant d’afficher un semblant d’autorité.

- Non mais c’est quoi ça, hein ? C’est pas comme ça qu’on vous a élevé ! Vous devriez avoir honte !

Certains baissèrent la tête, honteux. Mais le doute restait accroché comme une tique.
Joy se tourna vers l’Esprit Feu.

- Ce qu’on essaye de vous dire bah euh… c’est qu’on peut pas vous les donner, ce sont nos amis... Vous voulez pas des trucs planants plutôt ? Y’a toujours moyen d’en trouver hihi…

Le lapin de Pâques lui-même ne pouvait qu'attester de la qualité de ses produits.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Scar
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyDim 6 Mar 2016 - 23:33

Comme un animal blessé il eut presque envie de mordre cette main soigneuse, avant de s'immobiliser, détournant le visage, le corps tendu de stress. Fourberie, elle l'avait pris par surprise, étalant ses main et la pommade piquante sur son flanc blessé. Réaction épidermique au contact, comment arrivait-il encore à être mal à l'aise au centre de la fournaise ? C'est que généralement il n'y avait que Soul qui le soignait et que....enfin, peut-être était-ce surtout le fait d'être entouré de l'élément honni avec cette Mère presque inconnue penchée sur sa taille et les doigts dans sa chair à vif.

Il remonta son masque noir, haut, jusqu'à qu'il touche la limite de ses yeux et absorbe les larmes - cette fois pas d'émotion mais de douleur aiguë, moins honteuses et plus naturelles - au bord des paupières. Ses iris miel se baissèrent brièvement sur la Soigneuse qu'il reconnut enfin comme la Mère apprentie de Mary, celle qui avait les doigts en moins.

« Merci Joy. » articula-t-il de façon brève et concise, à son habitude, avant de reprendre son ascension. Devant, à côté de Pit, dans une unicité absurde et dont il était content que Love ne soit pas témoin.

***

L'indifférence avec laquelle l'Esprit avait saisi la petite fée - comme un enfant jouant avec une allumette - cumulé à son atroce demande, l'avait révolté a tel point qu'il avait été pris d'une grosse quinte de toux. Il avait maintenant un goût de suie sur la langue et dans les poumons et se disait que même s'ils s'en sortaient vivant - de moins en moins probable - il commençait à redouter les conséquences qu'aurait ce petit voyage sur eux après coup.

Silencieux, il écouta les paroles de la Peau-Rouge qui tentait d'amadouer l'Esprit. C'était de bonne volonté mais il doutait de ses chances de réussites. Le Feu était le pire des éléments; le plus cruel et le plus arrogant.

En même temps qu'il réprimandait d'un regard noir l'une de ses Sentinelles qui fixait un peu trop intensément Freckles et Rose, il eut une illumination. C'était peut-être une idée stupide, après tout il n'était vraiment pas doué pour les discours et la stratégie du parlé, mais ça valait le coup.

Il avança donc vers le bord du volcan avec la sensation constante d'être un morceau de gigot en train de griller sur sa broche.

« Pourquoi seulement les enfants présents ? Pourquoi pas tous les enfants aux cheveux de feu de l'Île ? Tu mérites au moins ça, Ô bel Esprit » il laissa peser sa phrase, baissa son masque pour dévoiler un sourire sincère - apparemment en situation de crise il pouvait être bon acteur. Et puis soudain son admiration se changea en air très embêté « Seulement, je suis un peu gêné, parce que tu sais...le dernier enfant que j'ai vu avec les cheveux rouges, vraiment rouges comme tes flammes, eh bien, c'était Peter. Alors je ne sais pas, peut-être que tu veux qu'on te le sacrifie lui aussi ? » il ouvrit de grand yeux « Il sera tellement triste d'apprendre que toi, le plus bel Esprit de son Île, souhaite sa mort. Une vrai trahison... » il frôla sa cicatrice de deux doigts « ...alors qu'il te fait même confiance pour l'aider à discipliner son peuple. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyMar 8 Mar 2016 - 15:06










PeurLes souvenirs perdus laissent toujours une trace.


Il crut un instant que personne n'allait faire attention à lui, que son chef ne l'avait pas vu. Et même si ça aurait été le cas, il n'aurait rien fait de plus. Il aurait seulement été blessé intérieurement. Et encore pire qu'il n'avait point l'habitude de proposer des idées. Finalement, on se pencha vers lui, lui faisait louper un battement de cœur. Il n'en avait pas coutume, qu'on s'intéresse à ce qu'il pense.

Une main bien plus grande que la sienne vint saisir le bout de papier pour zieuter le dessin. Toussotant, portant sa main à son foulard puis à ses yeux larmoyants, il regardait son chef. Ce dernier pris même le temps de lui répondre. Il ne savait pas, et ne pouvait le savoir, à quel point ça lui faisait plaisir. Certes, la réponse fut négative, mais il avait sous entendu que son idée était loin d'être bête. Si seulement il l'avait eut plus tôt…

Mais le chef fut rapidement retenu par la situation, ils devaient avancer. Alors il suivit. Cependant cette fois, il n'était pas derrière tout le monde, mais derrière son chef. Comme une ombre, il ne pouvait s'en détacher. Et comme une ombre, il était discret. Et comme une ombre, il ne gênait pas.

La chaleur, encore de la chaleur. Silent n'en pouvait plus. Il pensait perdre ses poumons à force de tousser. Il avait tripler l'épaisseur de son foulard. Et tout alla vite. Mais il ne comprit pas grand-chose. En voyant cette amas de flamme, son cœur se serra. Lambeaux de son enfance, de ses souvenirs d'avant, ses jambes se mirent à flageller. Il n'avait pas peur du feu, enfin d'habitude. Les torches ne le gênent pas, les feux de camp encore moins, leur lumière sont plutôt salvatrice. En revanche, cette incendie de la taille d'un arbre, le fit se jeter aux jambes de sa seul personne en qui il avait un peu confiance.

Serrant les jambes de Pit comme pour se rassurer alors que ses paupières le brûlaient. Ses larmes allaient s'évaporer sur la roche bouillonnante sur lequel ils se tenaient. Tétanisé, il ne pouvais se calmé.


© Jawilsia sur Never Utopia



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyMer 9 Mar 2016 - 15:42


Fight Test • The Flaming Lips
I thought I was smart
I thought I was right
I thought it better not to fight
I thought there was a virtue in always being cool



Il avait réussi à entrer en transe. Il était comme séparé du présent par un voile et il voyait l'Esprit Feu plus clairement que jamais. Il sentit que l'Esprit l'avait entendu, il sentit son apaisement temporaire. Grâce à ses prières mêlant louanges et requêtes, ceux de la procession qui le pouvaient encore purent progresser jusqu'au sommet du volcan, laissant derrière eux ceux qui étaient trop blessés, les morts, et Merle. Ce dernier, toujours assis à l'abri du talus rocheux dont il n'avait même plus conscience, arborait désormais une expression quasiment paisible, mais hermétique, comme si son esprit avait quitté son enveloppe corporelle. Il maintint sa connexion avec l'Esprit Feu autant qu'il le put, lui communiquant tout son respect, la fierté qu'il éprouvait à être si proche de lui à ce moment, l'encourageant à calmer ses ardeurs. Mais le grand esprit, lui, n'avait pas perdu contact avec le présent tangible et Merle sentit le lien établi se fissurer. Il revint à son corps, à son cœur qui battait follement, d'abord à cause de l'excitation que son succès lui avait procurée puis, rapidement, à cause de la peur qui l'étreignit. Merle était revenu à lui à temps pour entendre la fin de la déclaration de Soul, qui n'était que trop vraie mais qui avait contrarié l'esprit. Une boule dans sa gorge sèche, ignorant les entailles et brûlures superficielles qu'il avait au visage, Merle se releva à l'aide de son bâton et se mit en marche pour achever à son tour l'ascension du volcan tout en écoutant l'Esprit Feu.

Il tâcha de se rassurer aux premiers mots de l'esprit. Un marché, c'était un bon début, on pouvait arriver à quelque chose de raisonnable... Mais évidemment, ses demandes n'avaient rien de raisonnable, pas à l'échelle humaine en tout cas. Que le grand esprit qu'il servait depuis sa tendre enfance se montre si impitoyable et insensible au sort des êtres humains lui causa une telle douleur qu'il tomba à genoux avant d'arriver au niveau des autres, toussant et fermant les yeux pour les soulager. Horreur et déception. Les Delaware n'étaient pas dupes, Corneille Ardente encore moins, ils connaissaient l'arrogance de l'Esprit Feu, mais jamais Merle ne l'avait connu tyrannique et cruel. Il ne pouvait pas contredire Once, dont la voix porta jusqu'à lui, et qui conclut sur la même vérité que Soul. Il ne lui vint pas à l'esprit que certains envisageraient en effet d'offrir leurs camarades en sacrifice, jusqu'à ce qu'il entende une voix s'écrier :

— HEPEPEPEPEPEPEPEPEPEP !

Il leva les yeux, reconnut Joy — dont il ignorait le nom — et constata plusieurs choses : que certains étaient prêts à s'emparer des enfants roux, que l'Esprit avait capturé Pétrole et avait décuplé ses forces pour les emprisonner d'un cercle de flammes. Merle était même très proche de la limite du cercle et aurait été brûlé vif s'il s'était arrêté deux mètres plus tôt. Il se redressa pour s'éloigner des flammes et rejoindre le reste du groupe. Des larmes avaient tracé des sillons clairs sur ses joues noires de suie, de désespoir ou d'irritation, il n'avait de toute façon rien senti. Ralenti par l'atmosphère de fournaise, il fit de son mieux pour courir jusqu'au bord du cratère, où Scar le devança.


Oh, to fight is to defend
If it's not now, then tell me when would be the time
that you would stand up and be a man?



Merle l'écouta, d'abord abasourdi par ce qu'il semblait proposer, puis comprit la machination. La menace était à peine déguisée par la flatterie, mais l'Esprit Feu y serait peut-être sensible. En attendant, c'était toujours Pétrole qui était prisonnier de l'esprit et dont Merle doutait de la survie. Il prit la parole à son tour, trop longuement pour sa pauvre gorge enfumée, mais il tint bon :

Esprit Feu ! Je t'ai toujours servi fidèlement comme tout mon peuple, et voilà que… — il toussa —… je me mets à douter de ma foi en toi. Beaucoup de vérités ont été prononcées ! Souhaites-tu réellement tout réduire en cendres à volonté, si bien que tu finiras par te consumer toi-même ? C'est sur un respect mutuel que repose l'équilibre de l'île, de même que ta propre survie ! Tu sais quels services tu rends aux Delaware en échange de leurs offrandes, il en va ainsi pour tout — une véritable quinte de toux cette fois-ci — tout le reste. Si nous t'accordions la moindre de tes conditions, l'équilibre serait rompu pour de bon et cela précipiterait la fin de tout et tous, y compris celle de Peter Pan et la tienne.

Merle brandit son bâton pour invoquer une fumerolle. Leur nombre avait considérablement réduit ces temps-ci et il n'avait plus assez d'énergie pour tenter d'en invoquer de multiples. Il lui fallut un plus grand effort que d'ordinaire pour invoquer la seule qui apparut. Merle fut surpris de constater qu'elle avait la forme d'un oiseau, et pas n'importe lequel : celle d'un merle. Il se sentit apaisé par sa présence et sa voix était plus calme lorsqu'il reprit :

Commence par relâcher cette fée, dit-il en envoyant sa fumerolle pour récupérer Pétrole, priant de tout son être pour qu'elle ne meure pas sacrifiée elle aussi. Il n'est pas trop tard.

Pas trop tard pour réparer tes dégâts — c'était faux, les morts étaient morts —, pas trop tard pour qu'on te pardonne — c'était vrai pour la plupart des Delaware, sans doute, mais les autres ? —, pas trop tard pour la vie de Pétrole — Merle l'espérait seulement.

Prouve-nous ta grandeur, Esprit Feu ! Tous ici sont venus pour sauver ton île, ils t'ont déjà prouvé la leur.


Because I'm a man, not a boy
And there are things you can't avoid
You have to face them
when you're not prepared to face them


résumé :
 


Dernière édition par Merle Oisif le Ven 8 Avr 2016 - 18:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyMer 9 Mar 2016 - 22:41


Il ne réagit pas immédiatement. C'est les regards qui convergent sur lui et Rose, qui le font piger. Ça lui arrondit les yeux d'un coup. Les cheveux de feu, c'est eux, ça. Il se dit qu'il a plus l'air si roux que ça, sous la couche de crasse et de cendres qui le recouvre. Mais ils savent, autour de lui. Et c'est pour ça, les regards : incrédules, pleins de doute, et d'espoir.

- HEPEPEPEPEPEPEPEPEPEP !

Joy. Les pupilles dilatées et l'air hagard, elle réagit avant que tout le monde aie fini d'assimiler la gueulante de la peau-rouge. Elle engueule les perdus pour quelque chose qu'ils ne pensaient pas encore : ils le pensent, maintenant. Et Freckles ne peut pas vraiment leur en vouloir. Ils ont tous le visage crasseux, sec, brulé. Les os en miettes et le cœur au bord des lèvres. Ils ont vu leurs amis bruler ou se faire avaler par le sol. Ils ont vu le reste mourir de soif là bas au grand arbre. Ils en ont marre. Ils veulent que ça s'arrête.
Pour le coup, il serait presque de leur avis.

Mais c'est Scar qui s'avance ensuite pour prendre la parole, et Freckles ne comprend pas très bien pourquoi. Il se prend pour un diplomate, ou quoi ?

« Seulement, je suis un peu gêné, parce que tu sais...le dernier enfant que j'ai vu avec les cheveux rouges, vraiment rouges comme tes flammes, eh bien, c'était Peter. Alors je ne sais pas, peut-être que tu veux qu'on te le sacrifie lui aussi ? »

Oh le con.
Oh le coooon.
C'est le regard le plus outré du monde que le chef des livreurs lance à son collègue, à cet instant. Il peut pas être sérieux. Il est pas sérieux. Non, bien sûr qu'il est pas sérieux, il réalise, en écoutant la suite. C'est du bluff, comme ce qu'a raconté la peau-rouge, et l'apprenti chaman, qui les a rejoints. C'est une tartine de flatteries avec en dessous de quoi foutre le doute à l'esprit. Le vexer dans le bon sens, pour qu'il les épargne et leur montre sa grande miséricorde. C'est des conneries. Un Esprit Feu, c'est con. Et le risque, c'est qu'il retienne seulement que tous les gamins roux de l'île sont à sa portée. Tous, ils essaient de trouver une solution, un autre moyen, comme on dit. Et au lieu de l'émouvoir, ça l’énerve. Ça l’énerve, parce qu'il n'a ni le temps ni l'envie d'être triste. Freckles réfléchit. Et respire un grand coup, pour ce qu'il peut.

« Au pire. »

Quelques têtes se tournent et il se sent mal. Comme si son cœur essayait de se tirer, pour ne pas être témoin de ce qu'il va dire.

« On négocie juste la deuxième condition. »

Il a soufflé, presque craché. Difficile de mieux parler lorsqu'on a la gorge encombrée de cendres et de sang. Mais il parle quand même assez fort pour qu'on l'entende, et dans sa voix se ressentent tout son énervement, et un brin de lassitude.

« Les deux tiers du groupe viennent de crever pour rien. Qu'est-ce que ça peut bien vous foutre d'en sacrifier un de plus ? » Il laisse Rose en dehors de ça, volontairement peut-être. Comme si, en faisant suffisamment de bruit, on allait l'oublier. « C'est pas comme si vous étiez concernés, si ? »

Il croise les bras, une lueur de défi dans les yeux. Il fait le fier. Il fait le héros. Et comme rarement, il crève de trouille. Comme si ce qui lui restait de raison gueulait dans un coin de son crane à lui exploser les tympans. A le supplier d'attendre que quelqu'un propose une solution miracle. A le faire douter. Ce serait horrible, que tout le monde accepte, pas vrai ? C'est pas ce que tu voulais, que les gens tiennent à toi ? Hein ?
Pour le bien de la raison, et pour ne pas oublier les morts, peut-être, il finit par marmonner.

« Ou alors on lui nique la gueule avec l'acide qui reste. »

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Soul
Soul

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1174
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Difficilement (exception faite pour de nvx soigneurs ou trame précise); demandez toujours !
✘ LIENS :
INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Caduceus-e1412280052247 L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.
INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Caduceus-e1412280052247

Points de Sutures:
 


INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyJeu 10 Mar 2016 - 2:43


L’amertume des flammes contre celles des larmes, des cris. Des armes. Le prestige pour tout existence et de la poussière en héritage.
« Le Flamboyant » - Cet esprit goguenard et provocant lui rappelait une autre verve. La même cruauté. Le même… attrait.
Et Soul – encore une fois – était horrifié de ce qu’il venait de provoquer. La frustration à son apogée et la bile qui remontait. L’acidité ne se contentait pas de grignoter de la matière… Elle rongeait aussi les cœurs, et l’âme.

Sa mâchoire se serre, ses phalanges blanchissent. Il n’y a bien qu’un seul être au monde capable de déclencher en lui cette furie contrariée ; Le Dragon rirait sans doute d’avoir perdu l’exclusivité…

Il aurait envie de se rebiffer, de répliquer, mais comment s’y prend-t-on avec un des Cinq éléments ? Le poing n’avait jamais rien arrangé, tout au plus avait-il permis de déverser sa vindicte, bien vite remplacée par la culpabilité. Il le savait bien. Ses visites trop régulière à l’Arène le lui avait rappelé.
Réfléchis Alexandre. Réfléchis, rappelle-toi de ce que tu connais, de ses entités que les tiens vénéraient déjà bien avant le Grand Arbre.
C’est un tout. Une complémentarité.

Combustion de Fée.

La remarque de l’indien qui l’avait sauvé eut le mérite de souffler sa propre colère, et derrière le chiffon qui protégeait son visage, l’Immuable plissa les yeux, la mâchoire crispée par le spectacle affreux de l’être magique se consumant; et tout en se rapprochant discrètement de l’embrasée, le Soigneur ne pouvait s’empêcher de penser que l’Indien ne manquait pas d’aplomb. Il espérait qu’il s’en sortirait. Qu’ils s’en sortiraient tous.


Son apprentie-mère – sans doute pour la première fois – lui donnait toutes les raisons d’être fier. Même complètement défoncée, elle conservait une certaine humanité. Oui. Elle était tout aussi importante que les autres. Il ne devait plus en perdre aucun.

Le soigneur continuait sa progression, plus lucide qu’il ne l’avait jamais été… La proposition de Scar l’ébranla un temps, il s’arrêta pour le dévisager, scié. Cela ne lui ressemblait pas. Les coups de Poker étaient plus généralement issus de la bouche empoisonnée du Joker.

* J’espère que tu sais ce que tu fais*

Car Soul lui, n’était plus sûr de rien. Son intervention bien loin de raisonner le feu, n’avait fait qu’alimenter son courroux.
Son rôle à lui… était de les soigner. De les sauver s’il le pouvait.
La réplique de Freckles, si amère le détourne de son objectif quelques secondes. Celles qui précieuses s’égrainent en poussière et s’écoule de la dernière lueur.

Et l’Immuable rage. En voilà bien un qu’il n’aurait pu présager le mettre dans cet état. Le Feu n’avait pas le droit. L’île n’avait pas le droit. De changer à ce point le cœur de ses enfants, ceux qui croyaient pourtant en elle et en Peter Pan.

« On ne perdra plus personne. » ; son regard est appuyé vers le chef des Livreurs. Il voudrait s’excuser, vraiment, de ne pas avoir pu sauver leur dernière maman. Mais ce n’est ni l’heure, ni le moment.

« Et puis, aucun d’entre nous n’en serait vraiment digne, n’est-ce pas ? Le Feu mérite bien mieux que des sous-fifres, non ? » - appuyer le plan de Scar ? C’était dangereux. Mais toute diversion était bonne à prendre.

« La Puissance du Feu s’en remettrait ; de toutes nos tentatives. Même s’il nous laissait faire, après tout ; il ne craint rien. » - faire paraître la dernière remarque de Freckles comme bénigne, insignifiante quand elle lui avait mis un peu de baume au cœur. Non, le chef des Livreurs n’avait pas abandonné.

Soul était désormais si près du brasier de la petite fée, qu’il en avait les tripes toutes retournées. Il n’avait jamais été très proche du petit peuple. Trop espiègles, ces lueurs l’agaçait, il n’y avait guère que Charbon qui avait jusque-là trouvé grâce à ses yeux… jusqu’à… Que l’une d’elle se sacrifie. Pour lui.
Toutes les fées ; à présent ; se revêtait d’un symbole bien plus important dans le cœur du soigneur. Il ne pouvait décemment en laisser une autre s’éteindre sans agir. Sans réagir.


Merle avait évoqué l’équilibre, cette philosophie dans laquelle il avait grandi, Soul lui murmura, alors que le Fumerolle avait aussi pris son envol :

« L’air, Merle, l’air autour de la fée ! Que ton fumerolle l’étouffe ! »

Et sans attendre, misant tout sur l’intervention de l’apprenti chaman ; Soul qui avait couvert ses gants d’onguents régénérant plongea les mains au cœur du charnier.

Synthèse:
 






« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://cidiene.wordpress.com/
Pétrole
Pétrole

☼ Fée des Marais ☼


✘ AVENTURES : 130
✘ SURNOM : l'Or noir
✘ AGE DU PERSO : Plutot agé

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : Fiche

Dé a coudre

INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 EmptyJeu 10 Mar 2016 - 14:35

Immonde la douleur!
Infernal, la chaleur!
Inonde la peur!
Insoutenable il meurt!

Les flammes immenses avaient déchiré le ciel, prisonnier de la main de l'esprit feu, Pétrole s'était changé en un incontrôlable brasier ardent, fouettant l'air et le rendant incandescent!
Il hurlait, la petite fée, mais personne ne l'entendait! Comment auraient-ils pu, ses cris recouvert par la voix forte de l'esprit en colère et par la danse brutale et tranchante du feu qui jaillissait!
L'Or noir n'était plus la fée du pétrole mais la fée de l'Enfer! Aussi rouge que la lave, les gerbes brulantes s’élevant dans les airs, devenant la torche du roi du volcan en cet instant.

Et il pleurait, pleurait, pleurait des flammes! Aveuglé par la lumière brulante qu'il dégageait lui même! Ses larmes hautement combustible attisant plus encore le brasier!
Et il gémissait de douleur! Souffrance qu'il ne sentit bientôt même plus tellement elle semblait a son apogée!

La fée ne sentait plus rien, ne pensait plus rien! Elle était le feu, elle était devenu l'intermédiaire de la colère de l'esprit, un vulgaire outil dans les mains cruelles d'une créature criminelle!
Et il vomissait les flammes mordantes jusqu’à des hauteurs insoupçonnées, éclairant les lieux comme un soleil d'été, comme un astre assassin et brulant.
Pétrole ne vit même pas la fumerolle de Merle s'approcher, mais les ailes de l'oiseau ne finiraient-elles pas consumées et calcinées tellement le ciel et l'air étaient maintenant chargés?

L'Or noir n'était pas le bois, et aux alentours une odeur acre envahissait l'atmosphère! l'odeur du pétrole brulé, pire que la chaire grillée! Elle prenait a la gorge, piquait les yeux!

Gare a vos pieds car Pétrole a navigué parmi vous, rependant son noir un peu partout, ce noir désormais flamme!
Attention a tes mains et a toi, Merle, toi qui a transporté la fée tout ce temps, ne t'approche surtout pas de l'incendie ou toi aussi tu te changera en torche humaine!

Dans ces immenses gerbes ardentes, c'était la vie de l'Or noir qui semblait s’échapper, sa force vitale se consumant a une vitesse inégalée, embrasant et embrassant le ciel! Il n’était plus question que de quelques heures avant que Pétrole ne termine en cendre et ne disparaisse dans le feu tonitruant. Quelques heures, ou quelques minutes?
Qui pouvait savoir?

La peau si pale sous l'amas de pétrole de la fée était maintenant rouge comme un fer chauffé a blanc et son esprit, envolé dans l’immense brasier ne faisait que se consumer en même temps que ses forces vitales.
Son esprit qui semblait désormais se transformer en un immense nuage noir, lourds et compact, envahissant le ciel, surplombant l’équipe, transformant le paysage et lui donnant des aspects infernaux!

Le noir crachait les flammes et le feu vomissait le noir.
Fumées toxiques et mortelles pour ceux qui l’inhalaient trop longtemps.

INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Giphy14

résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu   INTRIGUE 4 – Phase 3 : Éteindre le Feu - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Les Lieux Reculés :: Les Montagnes Capricieuses :: Le Volcan Embrasé-