Le Deal du moment :
Mangas Kazé : 2 achetés = 1 manga offert
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2853
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.

Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptySam 12 Déc 2015 - 0:49



les habits neufs de l'empereur

PETER PAN & PIT





Un manteau rouge.
Il lui fallait un manteau rouge. Pour aller avec la couleur des arbres. Avec la couleur du ciel. Avec ce qui, bientôt, serait la couleur de ses yeux.
Comme il serait beau dans un manteau rouge ! Un manteau comme celui de Hook. Et un chapeau. Un chapeau rouge.

Amène-moi Pit ! ordonna-t-il à Weasel de son timbre fluet et guilleret, pourtant si étonnamment naturel dans son autorité.

Tandis que le Courtisan prenait congé, Peter pressa la Mère en Chef de débarrasser les vêtements, les objets renversés et la table encombrée de déchets. Mirka était sans arrêt sollicitée par Peter. Son humeur surexcitée décuplait non seulement son énergie mais aussi ses sollicitations, ses lubies, ses idées. Il ne laissait pas un moment de répit à sa Mère. Et si lui ne dormait pas, elle ne dormait pas non plus.

Peut-être avait-elle lâché un humble et prudent soupir de soulagement à l'évocation de Pit. Un remplaçant. Enfin. Les moments où Peter concentrait son attention sur quelqu'un d'autre étaient toujours des instants bénis pour les Mères en Chef de la Maison Sous Terre.

Le Joker va me faire un beau manteau, un manteau rouge et compliqué, comme celui de Crochet ! fanfaronna-t-il à l'égard de celle-ci, occupée à empiler les gamelles en bout de table.

Elle lui adressa un regard entendu qui visait – avec succès – à dissimuler, comme toujours, sa perplexité. Le rapport qu'entretenait Peter avec le Capitaine était au moins aussi déstabilisant et complexe que sa réciprocité. Hook était son ennemi adoré, son antithèse idolâtrée, son Père. Il aimait tant le haïr, se plaisait tant à souffrir sous sa poigne glacée. Hook était l'adversaire parfait, qui ne sublimait que d'avantage son aura héroïque en même temps d'épaissir le fantasme que représentait l'existence toute entière sur son île. Et lorsque Peter ne le combattait pas, de par sa nature même, Peter l'imitait.

PIT TU ES LA ? hurla-t-il, explosant de joie, lorsqu'il entendit la porte de la maison s'abaisser puis se rabattre.

Le Joker apparut aux côtés de Weasel. Il souriait d'un tout petit sourire, un sourire effleuré, esquissé, le sourire qu'il faisait souvent et que Peter ne savait pas interpréter.
L'e petit tyran fit signe à Weasel de repartir. Pit lui avait expliqué que les séances d'essayage étaient "intimes". Mirka, ça ne comptait pas.

Pit ! s'égaya-t-il en tapant des mains, les pieds décollant faiblement du sol. As-tu vu mon habit ? Il est rouge, aussi rouge que l'Esprit Feu qui est devenu mon ami. Comment le trouves-tu, Pit ?

Ses yeux avaient viré au rouge, eux aussi, ça y est. Ses lèvres aussi étaient très rouges. Sa langue dans sa bouche. Son coeur battait aussi vite que les ailes d'un colibri.

Je veux un manteau, Pit. Un manteau et un chapeau. Et je veux, Pit, je veux un CROCHET !

Il brandit sa main.
Il diffusait une aura de chaleur, de fièvre, et ses yeux brûlaient. Il avait l'air dévoré de folie.




Codage by TAC






Je tyrannise en forestgreen.





gai, innocent et sans coeur. :


cadeaux de mes enfants trouvés:




Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1068
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyDim 13 Déc 2015 - 2:30

Pit travaillait sur cette histoire de bâche, y réfléchissant, un jeu de cartes en main, disposées en éventail afin de s’éventer. C’était pratique par ce temps affreusement chaud. Trop chaud.

Et puis, il était inquiet pour ses peaux. Elles n’allaient pas pourrir, hein ? Le pirate en prendrait soin. Mais celles qu’il avait gardé de côté, enterrées dans un coin aux alentours ? Des bêtes ne les auraient pas dévorées, hein ?
Il s’en souciait, c’était difficile d’en avoir, ça ne poussait pas dans les arbres. Les enfants morts.
Et puis, la cape en peau de sirène, il l’avait traité comme on le lui avait dit de le faire pour cette matière. Fallait quand même éviter les odeurs de poisson. Il lui fallait encore une ou deux coutures pour être finalisée. C’était un travail qu’il avait dû gérer assez vite, pour ne pas que cela devienne un superflu allant en sens contraire des règles établies par ce temps.

Il fut interrompu dans ses pensées par l’apparition de Weasel, venu pour lui informer d’aller voir le Roi des Garçons Perdus. Pit, ne se détachant pas de son grand sourire, suivit donc son acolyte et cher Courtisan du Tyran.
Il se demandait bien ce que le jeune Chef de tous pourrait lui demander. Un costume de bain ? Non, non. Trop classique. La cape en sirène ? Non, il n’était normalement pas au courant, c’était une surprise qu’il dévoilerait prochainement par un tour de passe-passe. On aurait pu y ajouter les attentions à prendre en compte lorsque le soleil se fait si ardent, mais le Joker n’y pensa pas pour le moment. Ce n’était pas intéressant.

Une fois arrivé dans l’antre, pu se faire sûr de lui, plus que de coutume. Il était le Bouffon du Tyran, en quelque sorte. Un bouffon ne fait pas de courbette, non ? Il avait joué avec ses cartes durant tout le chemin, il ne cessa pas tout de suite une fois face à Peter Pan.

Il y avait de quoi être presque honoré lorsque l’on était accueilli avec une telle explosion de joie.
L’acolyte du Joker ne resta pas, sous ordre du jeune tyran, il allait de soit.

Le Chef des Raccommodeurs tourna la totalité de son esprit vers son roi, écoutant.

Peter semblait content, il en décollait même un peu du sol. La magie de l’Enfant-Roi avait toujours quelque chose d’intéressant.
Il était aussi rouge que l’île elle-même.

Il fit claquer ses cartes avant de répondre.

- Parfaitement rouge, comme des carreaux ou des cœurs.


Références aux cartes. Pan avait quelque chose de fou, c’en était infiniment intéressant.
L’Enfant royal formula son souhait, son exigence. Le tout dans une pose à sortie.
Déjà que le jeune souverain avait un air de feu vivant, cela s’aggrava avec l’engouement dont il paraissait faire preuve.

Un autre claquement de cartes dans les doigts du Joker.

Voilà donc ce qu’il fallait. C’était noté.

- Aucun problème. Le King Dude aura son manteau rouge et bien supérieur à celui de Hook même. C’est dans mes cordes ça. On trouvera un crochet parfait aussi. Sinon ce serait pas drôle.  

Gloussement.
Il était le meilleur des tailleurs, non ? Le Bouffon habillait de ses créations la personne la plus influente de l’île.
Il en ricanait délicieusement.

Pit entendit, avant de pouvoir poursuivre, que quelqu’un arrivait et avait demandé à pouvoir voir Peter. On l’entendait au travers des terres.

Le Raccommodeur en Chef ne s’y attarda pas.
Seule sa nouvelle mission était intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2853
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.

Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyDim 27 Déc 2015 - 22:47



les habits neufs de l'empereur

PETER PAN & PIT





Comme des carreaux ou des cœurs.
Peter dévorait des yeux son ministre, tout sourire. Il aimait les lubies de Pit. Il aimait l'idée même de lubie. Il demandait souvent à sa Mère de lui raconter l'histoire d'Alice au Pays des Merveilles, et les cartes de Pit le lui faisaient penser. Bien sûr, le récit était souvent ponctué d'interventions de sa part, où il se hâtait de demander :

Mon Pays est tout de même mieux que le sien, n'est-ce pas ?

Et la Mère de répondre :

Bien entendu, Peter.

Et Peter ajoutait, grave et sûr de lui :

Au moins ici, il n'y a pas de Reine pour trancher les têtes, une Reine vieille et laide que personne n'aime. Il n'y a que moi, et moi je suis le Roi, et comme je suis jeune et comme chacun m'aime !

Et la Mère de répondre :

Bien entendu, Peter.

Malgré cela, Peter Pan appréciait l'histoire d'Alice et avait longuement cherché à la retrouver, parcourant la campagne anglaise et inspectant tous les trous à lapins qu'il avait pu trouver. Son attachement à Sugar tenait peut-être de sa fascination pour la petite Alice, car la Praline lui évoquait sensiblement l'héroïne... Quand à Pit, il lui faisait penser au Chapelier Fou, ou au Lièvre de Mars, un être loufoque et charismatique tout à la fois.

Toi et les symboles de cartes, Pit ! Peut-être pourrions-nous m'en coudre sur les extrémités. Je voudrais tant que Hook m'envie en me voyant avec un beau manteau. Je voudrais qu'il se dise : « Pourquoi n'est-ce pas moi qui ait eu cette idée? » Je voudrais aussi des bottines avec une bouc...

Majesté ?

OH quoi ?! s'exclama Peter, tout à coup très énervé.

Le Sentinelle qui venait de descendre, gardien de la Maison Sous Terre, crispa ses mâchoires mais ne réagit pas à l'irritation de son roi.

Un Garçon Perdu demande à vous voir.

Je n'ai pas le temps, je suis avec le Joker, on me coud un manteau rouge !

Il avait dit cela comme s'il s'agissait d'une mission de la plus capitale importance.

C'est ce que je lui ai répondu. Mais...

Peter ne l'écoutait déjà plus. Il demanda à Mirka ses capes, ce que la Mère en Chef se hâta d'apporter, puis les admira une fois encore à la lumière des chandelles. Son attention s'était perchée ailleurs.

Majesté. Le Garçon insiste.

Oh mais nom d'un crochet, il veut finir au Cachot, il m'embête avec ses histoires ! Qu'il aille donc voir Bow. Les combats d'arène sont suspendus pour l'instant, enfin, je crois.

Visiblement, ce n'est pas pour un combat.

Pour quoi, alors ?

La Sentinelle parut embarrassée, mais finit par lâcher :

Un rapportage, majesté. A propos d'une personne haut placée.

Peter parut enfin témoigner quelque intérêt sérieux. Son sourcil gauche se fronça légèrement.

Ah... Hm, bon. Qu'il entre.

C'est que... la situation est un peu gênante. Il vaudrait sûrement mieux que le Joker s'éclipse le temps du rapportage.

La Sentinelle, la Mère, le Bouffon, tous avaient certainement compris de quoi il en retournait. Le rapportage ne pouvait qu'être à propos de Pit. Mais ce raisonnement n'avait pas atteint la logique volage et infantile de Peter Pan.

Hors de question voyons, Pit me coud un manteau. Tu n'écoutes rien ! De toutes façons, il ne gênera pas, et Pit se moque bien des rapportages.

La clairvoyance du roi était à la hauteur de sa concentration. Irrémédiablement brouillée.

La Sentinelle hésita, mais n'avait pas le choix, aussi s'inclina-t-elle avant de repartir chercher le Garçon.

Pardon Pit, mais les rapportages sont nécessaires. Ce n'est pas très drôle. Mais sans cela, on ne saurait pas qui grandit. Ou pire, qui incite les autres à grandir. Tu comprends pourquoi c'est si important. ... Courtisan !! Mon trône !

Deux Courtisans se hâtèrent de déplacer le trône de Peter au centre de la vaste pièce en terre cuite, tandis que Mirka lui apportait machinalement sa cape rouge et sa couronne. Les rapportages, comme les doléances ou les confrontations, se déroulaient toujours dans un cadre protocolaire qui apportaient une gravité certaine à l'atmosphère du Grand Arbre.

L'enfant arriva, ôta son chapeau, et blêmit en apercevant Pit. Peter ne le remarqua pas. Pit le remarqua sûrement.

Pourquoi tu ne parles pas? dit Peter, impatient, en s'installant sur son siège. La présence du Joker te dérange ? Pit, tu connais ce Garçon ?

L'Enfant Roi toisa l'autre d'un œil perplexe, tant il ne lui trouvait rien d'exceptionnel. En dehors de ce curieux silence. D'ordinaire, les enfants rapporteurs étaient fort pressés de s'exprimer...




Codage by TAC






Je tyrannise en forestgreen.





gai, innocent et sans coeur. :


cadeaux de mes enfants trouvés:






Dernière édition par Peter Pan le Mar 5 Jan 2016 - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1068
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyMar 29 Déc 2015 - 13:34


Alors que l’audience avec le Roi était importante, un Sentinelle troubla la partie en cours. Pit ne changea pas son sourire, il laisserait le Tyran choisir s’il avait envie d’écouter l’élément perturbateur. Pas de panique, le Jeu se poursuivrait de toute manière. Les cartes serviraient les plans de jeu. Et les mains du Joker feront ce fabuleux déguisement qui serait celui, parmi tant d’autres, du Roi des Garçons Perdus.

Large sourire, il y avait quelque chose de gratifiant à ce Peter Pan soit agacé de ne pas pouvoir poursuivre sa discussion avec le Chef des Raccommodeurs. Puis… laissant évidemment le sourire encore et toujours affiché, le Chef attendit que la situation soit corrigée mais…
Mais…
Un rapporteur ? Le sourire demeurait, mais la lueur dans les yeux d’absinthe du Joker se firent étranges. Guettant la tête de la personne en question. Le Sentinelle avait dit que ça concernait Pit. Ce dernier pencha la tête sur le côté, tandis que sa main droite vint tortiller la tressette qui pendait.

Pit élargit son sourire lorsque Peter Pan excusait de devoir interrompre. Il était Roi, il avait des obligations, c’était légitime, c’étaient les règles du jeu. Il avait fait de même lorsqu’il aurait fallu le faire sortir, satisfait de pouvoir rester.

L’enfant se montra.
Cependant, comme s’en étonna Peter apparemment, le rapporteur se faisait bien muet. Le Joker fixa alors ce nouveau venu dans la pièce, large sourire, un semblant carnassier affiché. Puis les mots du Grand Roi entrèrent dans l’esprit du Chef des Raccommodeurs.
Il prit le temps de le lorgner, de le sonder de bas en haut. Comme l’on jugerait les vêtements d’un top model peut-être. Un rire léger, nonchalant. Fourrant les mains dans ses poches.

- Sa tête me dit rien, il est pas sous mes ordres en tout cas.

Il ne retenait pas la tête de toutes les personnes dans l’Arbre, ils étaient tant. Cependant, il l’avait peut-être déjà croisé plus d’une fois. Ou bien…
Les sourcils se froncèrent imperceptiblement, les souvenirs revenaient un peu, ceux d’un de ces jours passés. Alors qu’il venait d’acquérir d’autres de ces délicieuses peaux de Garçons Perdus, celles de deux enfants qui avait apparemment eu le malheur de tomber sur un pirate peut-être, à en juger par l’entaille profonde qu’ils avaient à leur cou. Cette fois-là, il se remémorait que… il avait eu cette désagréable impression de ne pas être seul cependant… son esprit était trop occupé à se délecter de la matière qui s’offrait à lui.

À force, on commet des erreurs, et ce sont souvent celles-ci qui font tomber les tueurs en série ou les assassins et autre récidivistes.

Pit restait cependant calme, évidemment que la panique ne menait à rien. L’esprit l’avait assimilé grâce aux expériences passées. Le corps se souvenait douloureusement des conséquences de la panique.
Mais Pit, lui, ne se souvenait pas. Seuls les conditionnements inconscients désormais, demeuraient. Légère boule d’angoisse dans l’estomac, mais l’assurance vivait encore intensément dans le visage tatoué du Bouffon du Tyran.

- Eh bien, qu’il se dépêche. J’ai une magnifique création à faire pour le Roi, moi.

Sourire à s’en déchirer les joues, une pointe d’agacement. Bien sûr, il fallait absolument montrer son talent. Encore et encore, et ça, ça n’attendait pas. Montrer son talent infini à Peter Pan. Une lueur étrange vivait dans le regard noyé d'absinthe du Joker, lueur évidemment adressée au rapporteur. Etait-ce lui qui avait vu le Chef des Raccommodeur s'enquérir des peaux ?
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2853
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.

Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyLun 8 Fév 2016 - 19:19



les habits neufs de l'empereur

PETER PAN & PIT





Peter hocha la tête avec insistance, appuyant ostensiblement les propos de Pit. Assis sur son trône, ses petits doigts pianotaient sur l'accoudoir afin d'illustrer une impatience agacée. Le rapporteur était mal parti. Très mal parti. Et Pit ne faisait qu'aggraver son cas en négligeant subtilement l'importance de sa démarche. Peter n'avait aucune envie de lui porter attention.

L'enfant le sentait fort bien, puisqu'il ne cessait de lancer des regards nerveux, de plus en plus désespérés, à son monarque et au bouffon à son côté. Il semblait vouloir parler mais se contentait de s'humecter les lèvres frénétiquement.

ALORS ! hurla Peter, provoquant ainsi quelques sursauts.

L'enfant fixa le sol, singulièrement crispé, avant de redresser la tête d'un air déterminé :

Sire, j'ai de sérieuses raisons de penser que... Pit – le mot avait peiné à sortir de sa bouche, comme s'il eût été couvert d'échardes – a personnellement agressé des Perdus, au moins deux, sinon plus. Je n'ai encore jamais rapporté mais... mais je pense que le Joker est une menace pour le Grand Arbre.

Tout le monde retint son souffle. La Sentinelle, la Mère, le Rapporteur, peut-être même Pit... Mais pas Peter Pan. Peter Pan n'exprima rien d'autre qu'une complète hébétude, les yeux fixes, la bouche entrouverte, comme assommé. Il n'était même pas choqué, il ne comprenait pas, ne saisissait en rien la gravité de cette déclaration. Il ne parvenait pas à l'imaginer.

Qu'est-ce tu dis ? dit-il doucement, dans un murmure crissant, presque menaçant.

L'enfant ne se laissa pas démonter. Il était presque digne.

Je. Je l'ai vu, majesté. Il faisait des choses horribles sur des corps d'enfants, des corps morts. Je n'aurais pas du, mais j'ai tout vu. Je ne mens pas.

Les sourcils de Peter se froncèrent. Il déglutit, s'agita légèrement sur son siège, s'essuya vainement le nez.

Tu t'es forcément trompé. Je veux dire... Pit est un Garçon Perdu. Un GARÇON PERDU. Il ne fait jamais de combat d'arène. Il ne se bat même pas, il coud juste des vêtements et il joue, il joue aux cartes !

Ah, Peter ignorait tout, tout des autres jeux de son précieux Bouffon.

Et si Pit devait punir des Garçons Perdus, il ne le ferait pas lui-même, il me le dirait... Hein, Pit, n'est-ce pas ?

Il observa longuement l'enfant dont l'expression du visage trahissait une détresse croissante.

Tu es de quel groupe ?

Livreur.

Tu voudrais être Chef des Raccommodeurs ?

Non !

Alors pourquoi mens-tu ??

Je ne mens pas !!

Silence.
Peter ne comprenait réellement rien, une confusion typique de celle qu'expriment les enfants s'étendait sur sa figure lutine.
Enfin, il se tourna vers le Joker.

Pit, pourquoi le Livreur pense que tu as fait ça ?

Bien sûr.
Merveilleuse idée que celle de demander à l'accusé pourquoi il est accusé.
C'était cela, un Enfant Roi !




Codage by TAC






Je tyrannise en forestgreen.





gai, innocent et sans coeur. :


cadeaux de mes enfants trouvés:




Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1068
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyDim 28 Fév 2016 - 12:47

Oh tiens tiens, le Livreur avait peur. Ou bien était-il digne ? Il venait quand même de rapporter un fait sordide. Large, large, sourire sur le visage du Joker. Sourire, parce qu’il savait parfois ne faire que ça. Tout le temps, à en devenir flippant. Le contraire de l’air rassurant que devrait donner un sourire plein d’assurance.

Les iris d’absinthe semblaient vouloir noyer le Livreur, mais les mots du Roi avait de quoi conforter le Chef des Raccommodeurs.

Les yeux de Pit ne quittèrent le Rapporteur que pour se tourner vers Peter Pan, et répondre à la question.
Pourquoi le Livreur pensait qu’il avait fait ça. Pourquoi il le pensait ?

Le Joker ricana, mains dans les poches.

Toute cette situation allait lui donner la possibilité de voir jusqu’où l’Enfant Roi l’aimait bien. Quelles étaient les assurances qui en découlaient, quelles était les sécurités ?

Jusqu’où pouvait-il aller, et faire un faux pas. Le prix serait-il cher ou adapté pour que le Bouffon puisse toujours être avec le Roi des Garçons Perdus.

- Je me demande aussi.

Ça devenait trop prévisible. Un schéma trop classique. Pit sembla songeur, l’esprit partant ailleurs. Il fallait trouver comment jouer, comment rendre les choses amusantes, différentes des multiples situations de dénonciation que Peter avait pu voir.

Large sourire puis il disparut presque aussitôt.

Le Joker avait trouvé, il savait, il allait essayer quelque chose. Être en partie honnête. Un petit tour de passe-passe, comme d’habitude avec ses cartes.

- Ah en fait, je crois que je sais ce qu’il a vu.

Il sortit un paquet de cartes qu’il commença à tripoter sans y prêter attention, toute sa conscience se fixait sur le Roi.

- Je suis tombé sur des morts, alors que je me promenais pendant mon temps libre, je cherchais l’inspiration pour de nouvelles créations. D’abord, je me suis dit que faudrait aller en parler aux Sentinelles mais…

Les cartes claquèrent légèrement, comme pour rythmer ses mots, les gestes de ses doigts étaient pareils que ceux des tours de magies.

-… je me suis souvenu du cuir, celui que l’on prend sur les bêtes. Elles pouvaient ainsi continuer de jouer sur cette belle île. Du coup, j’ai voulu tester avec un peu de leur peau. Pour qu’ils puissent encore jouer avec nous.

Comme une lueur dans les yeux du Joker, parce qu’il pensait aux belles pièces de cuir qu’il avait. Cette lueur qui se confondait avec ses dires, en partie vrais. Il voulait rendre les pions morts encore utiles. Personne n’échappait au plateau du Jeu.

- Mais, j’ai abandonné les carrés de peau que j’avais pris en chemins. C’était trop salissant, et quelque chose me dérangeait, mais je sais pas quoi.

Les cartes cessèrent de claquer.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2853
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.

Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyMar 15 Mar 2016 - 13:31



les habits neufs de l'empereur

PETER PAN & PIT





Peter s'était absorbé dans la contemplation du paquet de cartes, qui claquait, crépitait entre les doigts de Pit. C'était un son agréable et un peu fascinant, et les yeux rougeoyants de Peter fixaient intensément les motifs géométriques qui défilaient, défilaient, défilaient, tandis que son attention se défilait, se défilait, se défilait... Le Livreur l'avait remarqué, et tandis que Pit énonçait sa version des faits, une insupportable pirouette aussi ubuesque que grotesque, il se demandait si la naïveté ancrée de Peter pouvait le pousser à croire à de telles balivernes. En vérité, il se mettait même à regretter d'avoir parlé. La proximité du Joker au Roi, cette espèce d'excitation qu'il savait lui transmettre, paraissait inébranlable. Or, le Livreur, qui ne connaissait guère Pit et encore moins sa relation avec Pan, n'aurait pas imaginé que ce dernier lui vouât une si grande estime. Peter ne se méfiait pas de Pit. Pour Peter, Pit n'était rien d'autre qu'un parfait Bouffon. Drôle, captivant, doué, et bien entendu, inoffensif. La simple pensée que Pit eût pu s'en prendre à ses Garçons, à son idéal, à lui-même, ne pouvait atteindre sa conscience. Et tandis que les cartes battaient, intolérable mélodie, cette évidence se formait méticuleusement dans l'esprit du Livreur. Il avait eu tort. Il n'avait pas mesuré l'influence du Joker. Il l'avait sous-estimé.

Peter avait écouté d'une oreille, mais écouté tout de même. Derrière eux, presque dans la pénombre, le Sentinelle paraissait troublé, inquiet même. Le sourire de Pit, chacun pouvait le voir – presque chacun... – avait à présent quelque chose de puissant, de dominant, et de malsain. Lorsque les cartes s'immobilisèrent finalement, Peter Pan cligna des yeux en se défigeant, comme extrait d'une séance d'hypnose.

Bon, eh bien, tu vois, Livreur. Il n'a pas tué d'enfants. Il a voulu... Garder leurs peaux. Pour ne pas qu'ils meurent trop.

Oh, comme Pit avait été habile !
Il n'avait pas seulement évoqué son art à lui, son idée dégoûtante et pragmatique. Il avait parlé du jeu, il avait parlé d'éternité, il avait une fois encore appuyé sur les bons boutons. Peter en serait même venu à trouver la chose ravissante.

Tu aurais voulu que j'enterre les enfants, c'est cela ? ajouta-t-il à l'adresse du Livreur avec un regard compassé.

Décidément, il était à côté de la plaque.

Il fit signe au Garçon de s'approcher. En se penchant sur lui, d'un air de douce confidence, il reprit :

Tu sais, les enfants ont peur de monter au ciel. Je le sais, c'est moi qui leur tient la main. Peut-être qu'ils préfèrent que leur peau reste sur l'île pour rester avec nous.

Il n'était pas certain de tout ceci, n'étant pas au fait de l'importance des peaux. Il était simplement certain que Pit n'avait pas pensé à mal, car le contraire eût été la plus aberrante des vérités.
Il se tourna vers ce dernier, un petit sourire indulgent au bord des lèvres.

Pit, tu ne voulais pas leur faire de mal, juste qu'ils continuent à jouer. N'est-ce pas ? Où sont les peaux à présent ? Nous pouvons les enterrer, maintenant, pour qu'elles restent avec leur corps.

Pure logique. Il n'y voyait même rien de sordide.
Son sourire était celui de la satisfaction bienfaisante, persuadé qu'il était d'avoir su régler une situation gênante avec sa superbe compassion.




Codage by TAC






Je tyrannise en forestgreen.





gai, innocent et sans coeur. :


cadeaux de mes enfants trouvés:




Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1068
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyDim 20 Mar 2016 - 15:53

Le Poker, c’était un jeu intéressant. Du bluff, du pari. Pit avait apparemment réussi son tour de « magie ».
Le voilà qui s’en sortait sans le moindre problème, pas l’ombre d’une punition. Belle confiance. Eternelle confiance.

Le sourire paye toujours et encore.
Peter Pan était un Roi si bon, si indulgent. Non ?
Le Joker refit claquer ses cartes, semblant réfléchir. Où avait-il mis les peaux ? Il le savait. Il en donnerait deux. Pas plus, les autres étant en train d’être tannées. Ailleurs.

Il avait commencé à les tanner, elles seront au moins jolies à présenter. Pas de sang dégoulinant, pas de morceau de chair se baladant. Une vision clean, qui ne perturberait pas d’enfant. Ça avait juste l’air d’un morceau de cuir.

Alors, que fallait-il faire ? Donner les deux morceaux de dos ? Ou bien mentir ? Non, il fallait les donner. Jouer avec la confiance était un art précis, il fallait savoir à quel point l’on pouvait mentir.
Pit jugea donc que sacrifier deux morceaux n’était pas cher payé. Il n’en avait pas beaucoup, pas plus de… cinq peut-être ? Il ne s’amusait pas à ratisser la moindre parcelle afin de trouver des cadavres, en plus, dans le tas ils y en avaient toujours qui étaient déjà trop décomposés ou beaucoup trop amochés au niveau du dos.

- Les peaux, je les ai encore. Je les ai même nettoyées et solidifiées. Elles seront pas dégoûtantes à voir, pas d’inquiétude. Mais je devrai aller les chercher, parce que je les ai cachées dans les alentours. Je voulais pas que quelqu’un ait peur en tombant dessus quand elles étaient pas encore prêtes.

Encore pour appuyer une volonté bienveillante, faire en sorte que les plus jeunes n’aient pas affaire à des restes humains.
Quelle douce attention, non ? Le Joker avait un sourire qui se voulait doux.

Et ce Livreur, pauvre Livreur. Il avait voulu se mêler des plans du Jeu, il en recevra peut-être une remarque plus tard.
Ou bien, pourquoi ne pas l’enfoncer encore plus. Oh oui, un petit bannissement par ces temps, pour distraire Peter Pan, le Joker pensait que c’en serait amusant. Pour penser à autre chose que la chaleur montante.

- Je les emmènerai au cimetière après cette partie, si ça convient au Roi.

Les cartes claquèrent dans un mélange pharaon au terme prononcé « roi ». Un roi pour un roi. Pit avait peut-être donné le nom de ce mélange simple à Peter Pan, mais il n’était jamais sûr que ce dernier s’en souvienne. Ce n’était pas faute d’avoir fait un petit clin d’œil.

Le regard se porta sur le Livreur, le Joker souriait, mais il eut un air un peu attristé.

- Je suis un peu blessé que l’on puisse me penser aussi… méchant…

Rien que pour voir ce que ça inspirait à l’Enfant Roi, c’était que ce genre de situation n’apparaissaient pas toujours ! Autant en profiter pour quelques expériences ! Une nouvelle mise pour ce tour.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2853
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.

Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptySam 26 Mar 2016 - 19:54



les habits neufs de l'empereur

PETER PAN & PIT





L'arme de Pit était double. Non seulement il maniait les mots et les attitudes aussi bien que les cartes, mais en plus il avait pour lui d'extrêmement bien connaître son petit roi. La plupart des enfants étaient très vite au fait de la versatilité et de l'inconscience envahissantes de Peter tant elles étaient apparentes. Toutefois, la grande majorité d'entre eux les subissaient, les enduraient, au mieux s'y adaptaient. Les plus habiles, eux, les utilisaient. C'était le cas du Joker.

D'accord Pit, c'est très bien.

Ton paternaliste complètement à côté de la plaque. Peter félicitait son bouffon pour sa bonne volonté. Il était le seul à être sincère, et c'était pourtant son propos à lui qui paraissait le plus feint, le plus décalé.

Je suis un peu blessé que l’on puisse me penser aussi… méchant…

Dans le mille.
Peter n'avait guère l'habitude de voir son bouffon triste. Et plus que par empathie, c'était par intérêt personnel qu'il abhorrait cette vision. Voir un Pit triste était une aberration, un concept contre-nature ! Quelle utilité pouvoir avoir un bouffon triste ? Pour Peter, on venait de gâcher son pitre, on venait de détraquer son jouet. Et il n'aurait jamais cru cela possible. D'abord attristé, nerveux, ce fut la colère qui succéda à cet embarras. Il se leva de son trône et marcha sur le Livreur :

Regarde ce que tu as fait !

Son visage était crispé, angoissé et furieux. Il envoya valser sa couronne que Mirka se hâta d'aller ramasser. La Sentinelle recula de plusieurs pas tandis que Peter s'approchait à grands pas, tout comme le Livreur pétrifié. L'ambiance venait de basculer d'un seul coup, et chacun sentait crépiter sur lui le courroux de l'Enfant Roi.

Pit est triste ! Pit n'est jamais triste ! tonna de nouveau Peter, le cou enflé, agitant les bras. Pit ne doit pas être triste ! Il doit rire, il doit me faire rire !

Il voulut blesser l'enfant, mais trop dispersé, il ne sut comment procéder. Il fit alors mine de parler, et l'expression de son visage était si dure qu'elle ne pouvait présager que le pire, lorsque le garçon cria :

IL Y AVAIT UN PIRATE !

Peter se figea.
Tout se figea.

La poitrine de l'enfant se soulevait avec force, les yeux exorbités. Plus loin, la Mère en Chef observait la scène, glacée. Peter se trouvait dos à Pit, resté aux côtés du trône, et ses prunelles fixaient sans ciller le visage encore marqué par l'horreur du Livreur.

Quoi ?

L'enfant déglutit.

Oui, je l'ai vu. Il a parlé avec Pit. Un pirate bizarre, celui qui coupe des pieds. Ils se sont échangés... quelque chose.

Un vent froid, ou peut-être était-il brûlant, traversa le corps de Peter Pan.

Sans se retourner, il dit entre ses dents :

Pit, ce n'est pas vrai. N'est-ce pas ?

Trop, trop de sentiments se bousculaient en lui. Il se sentait mal, déséquilibré.

A force de voler, on oublie comment se tenir bien droit sur ses jambes en cas de secousse.




Codage by TAC






Je tyrannise en forestgreen.





gai, innocent et sans coeur. :


cadeaux de mes enfants trouvés:




Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1068
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyDim 3 Avr 2016 - 14:29

La réaction de l’Enfant Roi était parfaite, le Chef des Raccommodeurs acquiesça simplement. Comme un enfant bien élevé qui obéissait à son père. C’était ce qui se voulait à ce moment, non ?

Le Joker aurait pu se déchirer les joues, tant il avait envie de rire et sourire, mais il se limitait. Il devait être convaincant sur sa tristesse.
Et c’était délicieusement réussi apparemment.
Jusqu’à ce que ce satané Livreur trouve encore autre chose à dire.

Il leva les yeux au ciel.
Pit porta sa main à sa tressette, l’enroulant autour de son index. Il se loupa d’ailleurs, parce qu’elle était plus courte. Sa petite tresse.

Le Joker fronça les sourcils en constatant l’état dans lequel se trouvait Peter Pan. Il adressa un regard perçant au Rapporteur. Comme s’il accusait l’enfant de vouloir faire souffrir le Roi des Garçons Perdus.
Comme si le Bouffon du Tyran n’appréciait pas que l’on mette du bordel sur son plateau de jeu.

Les iris du Joker avaient quelque chose de triste dans leur lueur, comme s’il fallait se souvenir de quelque chose de douloureux…

C’était à nouveau en partie vrai.
Il n’était pas totalement sorti indemne, selon lui.

- Ce… jour-là j’ai pas eu de chance. C’est vrai que… je suis tombé sur un pirate. Du genre bien flippant… et j'étais loin du camps.

Pit pinça le reste de sa tresse.

- Le pirate avait voulu savoir ce que je faisais… j’ai pas voulu lui dire… Il avait pas à le savoir, il en avait sûrement rien à faire qu’on puisse vouloir garder des camarades avec nous. Je suis sûr qu’il aurait osé cracher dessus en plus.

Il serrait à s’en blanchir les doigts sur ces trois mèches tressées.

- Alors… j’ai essayé de m’en sortir. De pas finir sans pieds… et tué. Je lui ai proposé un marché. Vous savez tous que je me bats pas, alors j’ai dû utiliser de la ruse.

Il prit une grande inspiration, qui tremblait, celle qui vient lorsqu’il faut cracher des souvenirs difficiles…

- Je lui ai dit que s’il me laissait partir, je lui donnerai un bout de ma tresse.

Il n’aimait pas du tout n’avoir plus que la moitié de sa tresse, il ne savait pas pourquoi mais elle lui semblait importante. C’était grâce à ça qu’il arrivait à mettre de vrais sentiments attristés, inquiets, dans son récit.

- Du coup, j’en ai coupé la moitié. C’est pour ça qu’il ne reste que ça… Il avait accepté sans doute parce que je lui avais aussi dit que c’était une Fée Verte qui me l’avait faite, et que du coup elle avait de la magie.

Puis, il croisa les bras. Il sentit un de ses hématomes au niveau des côtes, qui le fit souffrir. Une grimace s’échappa.
Son esprit se délecta d’une autre idée, une idée intéressante. Tous ces coups donnés par Lacerate allaient être utiles aujourd’hui.

- Mais… en fait, plus tard, il m’a rattrapé. Et là, il m’a frappé tout le tronc du corps.

Il souleva un peu sa chemise, juste assez pour montrer les sombres marques. Si le Roi voulait vérifier. Au cas où.

- Je suppose qu’étant seul, il a préféré partir quand il avait entendu du bruit. Je me suis aussi dépêché de partir à ce moment. Pour pas me faire rattraper, et aussi parce que j’avais peur de tomber sur une Créature dangereuse… Je suis Chef des Raccommodeurs, pas un Chasseur ou un Sentinelle…

Pour appuyer sa logique de fuite, il jugeait bon de dire qu’il était de ce groupe aimant les textiles. Eux qui restaient en général au Grand Arbre et ne sortaient que rarement.

- Après, je me suis pas occupé de ces blessures parce que je voulais pas déranger Soul pour ça. Et je voulais m’occuper des déguisements de Peter Pan. Ce n’est pas un pirate qui va pourrir les créations que je dois et veux faire. Je voulais pas repenser à cette histoire, je veux pas qu'elle entrave mes idées pour créer...

Il en préparait toujours et tout le temps, des cadeaux pour le Tyran. Il fallait sans cesse innover. Il n’avait pas le temps de jouer les malades.

À voir si cela plaisait, comme histoire.
Les sentiments étaient vrais.
Les mots étaient maniés.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2853
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.

Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptySam 9 Avr 2016 - 20:01

hrp:



les habits neufs de l'empereur

PETER PAN & PIT





Habile, si habile.
Mais l'esprit de Peter Pan n'est pas seulement naïf, innocent, manipulable. Il est aussi porté par des valeurs pétries de son goût du romanesque, par des principes nobles et dramatiques qu'il nourrit à chaque aventure. Et lorsque Pit parla de "marché", Peter Pan ne put s'empêcher de tiquer.

Pit l'embrouillait. Plus seulement parce qu'il énonçait une vérité contraire à celle du Livreur, mais parce que son discours évoquait en Peter des sentiments très contraires. D'une part, il ne pouvait qu'admettre et estimer le fait que Pit ait enduré douleur et menace sans songer à le trahir. En plus, il avait été brave, puisqu'il avait surpporté ses blessures sans même aller voir Soul ou sa Mère. Alors. Oui. Pit n'était pas un traitre. Mais d'autre part...
D'autre part, Pit était un lâche.

La définition d'un lâche était très schématique aux yeux de l'Enfant Roi. Un lâche était un garçon qui ne défend pas une fille, une personne qui blessait un ennemi à terre ou se battait à nombre inégal, ou encore... un fuyard. Quelle pire lâcheté que celle de décamper devant le danger ? C'était certes plus sage, et parfois seule issue, mais Peter ne possédait pas la capacité des nuances et des compromis. Pour lui, Pit était lâche parce qu'il n'avait pas brandit de sabre. Dusse-t-il en mourir. Puisque mourir n'était rien que le dernier acte sublime d'une pièce réussie. Pit était lâche.
Par bonheur pour ce dernier, ce n'était pas encore trop châtié.

Peter s'était tourné vers le Joker, à présent.

Tu peux partir, Livreur. dit-il bassement, dos à lui.

Le Livreur ne bougea pas.
Peut-être qu'il n'osait y croire. Peut-être qu'il s'était vu mourir. Peut-être juste qu'il n'avait pas envie de voir Pit s'en tirer si facilement. En tous cas, le Livreur ne bougea pas.

Peter le comprit, et fit un bref signe de la main au Sentinelle qui se hâta d'embarquer le rapporteur avec une efficacité discrète et silencieuse, tel que savait l'être leur chef, Scar. Même le Livreur ne dit pas un mot. C'était entre le roi et son bouffon.


Pendant un instant, qui sembla long, il ne se passa rien. Rien qu'un échange de regard intense et muet, à s'en brûler les rétines. Pit n'aurait certainement su déchiffrer l'expression à la fois crispée et hagarde – ce qui en soi était déjà un curieux spectacle – du petit tyran.

Pit. Tu sais, ce que tu as fait, c'est quand même mal.

Il n'avait pas envie de prononcer ces mots, au fond, et ça se sentait. Il semblait contraint, un peu dégoûté.

Tu es parti. Tu as laissé un pirate en vie. Tu l'as laissé te frapper et tu l'as laissé vivre. On ne passe pas de marché avec les Pirates, Pit. On les combat, c'est tout ! Quand un pirate attaque, il faut le tuer !

Le dernier mot avait été jeté avec violence, presque rage, qui n'avait rien de léger cette fois-ci. Si Pit avait combattu le pirate, Peter n'aurait vu là qu'une épique aventure fort réjouissante. Mais dès lors que Pit avait fui, il ne jouait pas le jeu. Ainsi, le jeu s'écroulait et sa frivolité avec. Ne restait que la peur qui rendait lâche et les ecchymoses qui rendaient vrai.

Je vais devoir te punir. Car tu aurais du tuer le pirate dès lors qu'il t'a attaqué. Ce sont les règles, Pit. On tue les pirates car les pirates sont les méchants. A cause de toi, il va couper d'autres pieds. A cause de toi, il sait certainement dans quelle direction est le Grand Arbre ! Oh si tu savais, Peter, si tu savais. Tu as été lâche, Pit. Et les lâches sont toujours punis.

Il y avait un peu de pitié dans ses yeux, mais on voyait tous les efforts qu'il déployait pour la recouvrir de fermeté. C'était douloureux, avec les images toutes fraiches de ses blessures encore incrustées, avec sa tresse coupée, et ses mots enveloppés de bonne volonté. Mais c'était trop grave au coeur de l'Enfant Roi.
Et puis, ça concernait le coupeur de pieds. Pit avait eu une chance de le tuer. Peter ne se souvenait pas vraiment de son visage, mais quand il pensait au coupeur de pieds, un étrange goût amer lui venait dans la bouche.

Tu comprends, bouffon ?


Il faisait moins chaud, maintenant.




Codage by TAC






Je tyrannise en forestgreen.





gai, innocent et sans coeur. :


cadeaux de mes enfants trouvés:




Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1068
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyDim 10 Avr 2016 - 10:32


Apparemment, l’histoire n’avait pas été au goût du Tyran. Il n’y avait pas de sourire provocateur, il fallait avouer que chercher des noises au Roi allait sans doute empirer les choses si le Bouffon servait un large sourire.
Mais avant que le Livreur parte, Pit l’avait fixé longuement. Pour ne pas oublier cette tête, pour ne pas oublier que… donnant-donnant. Le Joker suivrait la tournure que cette partie allait prendre, mais ne laisserait pas quelqu’un mettre le désordre dans les cartes.

Un tour de cartes demande de la préparation dès le premier mouvement des doigts, ne serait-ce que par quels côtés on les tient. Avait apparemment sali son beau blason.

Il observa le perturbateur se faire emmener, quelle drôle d’idée que de rester planté là.

Puis les mots de Peter l’atteignirent. Il fallait se concentrer sur le Roi des Enfants Perdus. Le Chef des Raccommodeurs comprit que le récit n’avait pas tourné comme le voulait l’enfant volant, mauvais tour.
Il enregistrerait ça pour plus tard, que le pirate devait mourir même si l’Enfant Perdu en face n’avait pas pour coutume de se battre. Le Joker avait horreur de ça, il trouvait la manipulation plus correcte, plus fine.

La lâcheté, il avait déjà eu une discussion là-dessus auparavant. Avec quelqu’un d’autre, selon ses souvenirs. Ceux qui se laissaient mourir, ça c’était ceux qui ne méritaient que de devenir des manteaux. Ils pensaient échapper au Jeu ?
Enfin, là, le lâche c’était Pit. Le Joker ne se désignait pas de brave, ça jamais. Il l’avait même dit face à Scar pour lui refuser un combat. En lui servant un grand sourire. C’était plus joyeux ainsi.

Un fin sourire apparu sur les lèvres du Raccommodeur en Chef.

Non, non, il n’avait pas courage. Absolument pas. Il était Raccommodeur, et manipulait derrière le rictus.
Il n’était pas un sans cervelle qui fonçait dans le tas, et c’était encore plus amusant de refuser de donner ce que les autres voulaient.

Les iris d’absinthe observaient les yeux du Tyran, et ce qu’elles crurent y voir était intéressant. Quel genre de punition le Tyran pouvait-il donner au Bouffon, pour ne pas avoir tué un pirate. Les peaux, ça, c’était réglé. Et le Joker en riait, dans sa tête. Parce que ce n’était pas le moment.

Une question, de compréhension.

Le Bouffon était bon joueur, et acquiesça avec un sourire. Pas l’habituel, trop large, trop provocateur ou sûr de lui, c’était un rictus fin qui se montra.

Comme l’on perd au Poker et l’on a un gage. Selon la version qu’il jouait avec Freckles.

Il fit même une petite courbette, et un regard en coin vers Bow, avec un sourire plus large cette fois-ci. Il ne fallait pas que le Chambellan saute de joie non plus, ou bien si, qu’il profite. Lui qui s’entêtait à bien parler, et à sans arrêt faire courbette.

Lorsque le Joker se redressa doucement, il sentit les hématomes malmener ses nerfs. Une légère douleur. Il avait l’habitude. Mais une légère grimace s’était mise en place avant de disparaître sous le fin sourire « bienveillant ».

- Je suis bon joueur, je vais pas remettre en question la décision. Alors, que veut infliger le Roi à son Bouffon ?


Les cartes claquèrent encore, rythmant presque les mots lancés. Il n’était pas question de manipulation.
Sans doute il y avait cette boule angoissée dans l’estomac, cette appréhension, mais les cartes occupaient l’esprit. Et le Joker avait l’habitude, de cette angoisse.
C’était la même avant d’aller « travailler ». C’était la même devant la porte d’entrée : est-ce qu’elle serait ouverte cette fois ?
Cette punition, d’ignorance, était la pire de toute. Mais il ne s’en souvenait plus. Heureusement.
Et puis de toute manière, Pit ne faisait déjà plus attention à cette angoisse en lui.

Le Joker détestait être ignoré, et préférait qu’on le déteste, qu’on le frappe plutôt que d’être invisible.
Les rôles s’inversaient, il était difficile de l’ignorer. Peut-être.

Peter Pan allait donner sa sentence, non ? Il n’avait aucune idée de ce que ça pouvait bien être.
Tant que ce n’était pas le visage…
Il faudra aussi reparler du déguisement qu’il était sensé faire, mais il en parlera après avoir connaissance de la punition.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2853
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.

Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyMar 12 Avr 2016 - 14:08



les habits neufs de l'empereur

PETER PAN & PIT





Pit fit une courbette et cela plut à Peter.
Car Pit avait compris. Il savait sentir quand le vent tournait, il savait comprendre qu'il n'était plus en position de force. Le seul moyen de demeurer intact à la faveur du roi, c'était d'abdiquer. Jouer l'humilité soumise, feindre la faiblesse d'esprit. Ainsi Peter serait détendu, inconscient, si loin de la réalité. Confiant.

Lorsque Pit lui adressa un regard en coin, Bow hocha très légèrement la tête. Lui n'était pas dupe. Bow méprisait Pit. Il avait tenté à plusieurs reprises, en moyens détournés, d'avertir son petit souverain de la menace latente qu'incarnait le Joker. Peter ne pouvait y croire. Et Bow ne pouvait, lui, que contempler à loisir les manigances subtiles du Chef des Raccommodeurs, en attendant que la bombe explosât, en attendant que son grand jeu fût révélé au grand jour. Mais ce jour-là, il savait que Pit aurait préparé ses arrières. Il savait qu'il serait trop tard. Et il savait, oh il savait, d'ores et déjà dans quel état cette explosion plongerait Peter Pan.
Pour l'instant, Bow se savait ignoré à ce sujet, ainsi se contenta-t-il de se réjouir humblement du revirement de situation. Peter n'était pas seulement manipulable et innocent, il était avant tout imprévisible, imprégné d'une logique tout à fait extraordinaire que Bow lui-même, dans sa clairvoyance aguerrie, ne pouvait prétendre cerner.
Pit serait puni. Et c'était une raison suffisante, aujourd'hui, pour jubiler.

Peter alla se rasseoir sur son trône, l'expression concentrée, tout en faisant signe à Pit de se placer face à lui. Bow glissa aussitôt à côté de son roi, sans lâcher du regard le bouffon.  Le roi, quant à lui, réfléchissait.

Si je puis me permettre, sire...

Peter tourna vaguement la tête vers lui sans le regarder, pensif.

La faute se révèle d'une gravité incontestable. Il s'agit tout de même d'un pirate... Il me semble qu'un châtiment corporel exemplaire est approprié en vue des circonstan...

Non, coupa Peter. Ça ne sert à rien de blesser les enfants ! Comment peuvent-ils partir à l'aventure ensuite ? Et puis, Pit a déjà eu des blessures, tu as bien vu.

La figure de Bow s'assombrit. Peter n'aimait pas les punitions corporelles. D'une part, il n'y trouvait aucun intérêt, d'autre part, cela lui faisait mal aussi ! Empêcher un enfant de partir à l'aventure, de jouer ou de parler aux autres, ça, c'était plus efficace.

Disons que la punition sera de ne plus participer à aucune aventure, au moins pendant... euh... un an !

A l'entente de cette sentence, il est probable que Pit éprouva quelque soulagement. Mais...
Bow se tourna brusquement vers le tyran, visiblement consterné.

Mais enfin, sire !

Quoi ?? répliqua Peter, un peu agacé.

Bow lâcha une sorte de soupir mi-railleur mi-choqué.

Pit ne part jamais en aventure, majesté, c'est un Raccommodeur. Il ne joue guère non plus. Vous semblerez lâche et sans autorité aux yeux de vos sujets... Il est important qu'un exemple soit donné et qu...

La main de Peter s'était levée, droite et raide. Bow s'inclina et se tut.

Pit, je te condamne à rester trois jours et trois nuits enfermé dans une cellule du cachot. Tu ne recevras aucune visite. Tu ne verras pas la lumière. Un Sentinelle t'apportera une gamelle le soir et le matin. Ainsi est ta punition pour avoir fui devant un pirate.

Et le ton employé par Peter Pan, qui n'avait rien de celui d'un commun enfant, dissuada qui que ce fût de protester. Pit s'en sortirait, et Bow grinça des dents, mais il savait déjà que les choses n'iraient pas plus loin. Peter était capricieux et péremptoire.
Déjà, l'austérité glaciale de son timbre ne s'expliquait que par cette phrase : "Vous semblerez lâche et sans autorité aux yeux de vos sujets...". Jamais Peter ne tolérerait qu'on le considérât ainsi. Et Bow le savait bien.

L'Enfant Roi darda son regard brillant sur celui de Pit. Il était sévère, distant, presque froid. Il faudrait attendre que la mécanique de l'oubli se mette en marche.




Codage by TAC






Je tyrannise en forestgreen.





gai, innocent et sans coeur. :


cadeaux de mes enfants trouvés:




Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Pit
Pit

♣ Chef des Raccommodeurs ♣


✘ AVENTURES : 1068
✘ SURNOM : Le Joker
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ LIENS : Quelques fleurs perdues dans un fossé de cartes
le SWAG


Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyDim 17 Avr 2016 - 9:21

Première sentence, ça avait fait se question le Joker. Comment les choses allaient se passer ? Puisqu’il ne partait pas à l’aventure. Est-ce que le Roi était soucieux de son Bouffon tout de même ?
Mais rapidement, Bow corrigea le tir. Pit roula des yeux, le large sourire toujours de sortie. Bow était un vrai rabat-joie.

Mais bon, la nouvelle sentence irait bien aussi. Il pourrait dormir. En faisant abstraction du décor.

Trois jours et trois nuits.

- Okay, je disparais pendants trois jours et trois nuits.

Mains dans les poches, pas de théâtre, pas de bouffonnerie. L’air grave avait quelque chose qui dérangeait un peu le Chef des Raccommodeurs, il se demandait ce qui provoquait ça. Le fait qu’un Raccommodeur n’ait pas tué un pirate ? Pensé comme ça, ça sonnait très idiot dans la tête de Pit.

Il ne trouva même pas où placer son expression, sa phrase adorée.

- J’aurais juste une question, si le roi me le permet, concernant le manteau.

Ce pourquoi il était venu ici à la base, ce à quoi servait son rôle. Il ne tuait pas de pirates, mais il créait des déguisements prestigieux.

- Il faudra donc malheureusement attendre un peu. À moins qu’on me donne de quoi poursuivre dans le cachot.

Soucieux de son devoir de Chef, de sa réputation qui s’étandait apparemment jusqu’aux pirates.

Il savait d’avance qu’on pouvait très bien lui refuser ça, pour il ne savait quelle raison mais ce n’était pas grave. Qui ne tente rien n’a rien, non ?
Ça aurait été avant tout un moyen de passer le temps et de ne pas laisser quelque chose en plan. Le Joker s’en souciait vraiment, de ses créations, de sa commande actuelle qu’il n’avait même pas pu commencer.

Et aussi, juste pour agacer un peu plus Bow.
Pour l’embêter encore un peu plus.

Même si ça ne marcherait pas forcément, ce n’était que secondaire. Un deuxième plan très loin d’avoir de l’importance particulière.

Pit se laisserait emmener, il pourrait même y aller de lui-même, au cachot.

Il avait toujours été bon joueur après tout. Pourquoi ça changerait ? Enfin… bon joueur… rancunier quand même, il avait imprimé la tête du Livreur dans son esprit. Et ce Garçon Perdu allait payer un dû.
Il pourrait y méditer durant son « congé forcé ».

- Ah et aussi, j’espère que Bow pourra faire des tours de magie pour distraire notre roi pendant que je suis pas là.

Comme si le Bouffon se souciait du divertissement de Peter Pan, juste pour montrer qu’il était difficilement remplaçable.

Mais il n’y avait aucune intonation de provocation, juste un Bouffon soucieux. Avec un sourire un peu plus restreint, peut-être un brin triste, résolu à prendre la punition sans broncher. Sans aucune résistance.
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
Peter Pan

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2853
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : jeune à jamais

✘ DISPO POUR RP ? : dur dur
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.

Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur EmptyDim 24 Avr 2016 - 15:00

hrp:


les habits neufs de l'empereur

PETER PAN & PIT





J’aurais juste une question, si le roi me le permet, concernant le manteau.

Le regard de Bow se fait plus perçant. Ses paupières se plissent. Pit ne peut donc pas s'en empêcher. Il faudrait lui trancher la gorge, lui arracher la langue pour qu'il daigne se taire ! Bow a flairé la tentative, la manigance qui se déguise dans cette "bonne volonté" factice, dégoulinante. Bow connait trop cela, Pit. Il en use depuis si longtemps.
Le regard de Bow, à présent, fixe le visage de Peter Pan en espérant que le petit roi lui ordonnera de se taire, qu'il sera irrité, fatigué. Mais non, Peter Pan écoute, laisse Pit vomir son jus doucereux. Il ne voit rien.
Le regard de Bow est dur, méchant, amer.

Ah et aussi, j’espère que Bow pourra faire des tours de magie pour distraire notre roi pendant que je suis pas là.

Un nuage de rage englobe aussitôt la sombre silhouette de Bow. Quelle audace. Ses narines se dilatent de colère sous cet outrage.

Peter se tourne vers lui, toujours assis sur son trône. Son expression est difficile à déchiffrer. Son attention se reporte sur le Joker.

Bow ne fait pas de tours de magie. C'est un chambellan, pas un bouffon.

Et on sent bien, si l'on sait tendre l'oreille, le petit zeste d'amertume qui saupoudre cette déclaration. Toutefois Peter est aussi despotique que joueur, et c'est son autorité qui l'emportera aujourd'hui.

Nous déclarerons à tous lors de la prochaine assemblée, sur l'estrade, quelle fut ta punition. Quant au manteau...

Bow s'humecta les lèvres.

Oui. Tu poursuivras dans les cachots. Mais tu es prévenu, Pit, dans les cachots, il fait noir. Personne ne te parlera, personne ne t'aidera. Bow, fais venir Scar et... comment s'appelle celui-là... Justice. Ils l'escorteront jusqu'aux cachots.

Bow acquieçsa en silence tout en s'inclinant, avant de faire signe à Pit de le suivre.

Si le Bouffon veut bien se donner la peine, siffla-t-il, les lèvres retroussées.

Peter Pan demeura figé sur son pied d'estale, et son visage exprimait l'innocence, la sévérité, la peine, la confusion, tout cela à la fois. Comme si lui-même ne comprenait pas vraiment ce qui venait de se passer.




Codage by TAC






Je tyrannise en forestgreen.





gai, innocent et sans coeur. :


cadeaux de mes enfants trouvés:




Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




Les habits neufs de l'Empereur Empty
MessageSujet: Re: Les habits neufs de l'Empereur   Les habits neufs de l'Empereur Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Le Grand Arbre :: La Maison Sous Terre-