Le Deal du moment :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + ...
Voir le deal
99.99 €

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Ancienne Créature
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyDim 13 Déc 2015 - 0:53




Intrigue 4Chapitre 2 : la Source Sacrée



En silence, la Comète avait écouté les autres membres de son escouade discuter des signaux d'alerte, des chemins à prendre, des esprits à suivre.. mais lui, encore et toujours, était bloqué sur cette histoire de sifflement. Même avec le prince des fées sur son dos, il ne semblait pas prêt à lâcher l'affaire ; soit il arriverait à faire comme les autres, soit ils devraient changer de signal. Ce n'était pas possible autre. Un caprice ? On pouvait appeler ça comme ça.. après tout, les Dragonnards étaient des enfants comme les garçons perdus, à l'échelle du règne animal ; qui pouvaient donc se montrer grognons, en colère, et même très souvent capricieux, surtout lorsqu'ils n'avaient aucune mère pour les rappeler à l'ordre. Bien sûr, c'était le cas de Noiraud.

Heureusement, certaines âmes de cette drôle de bande semblaient plus enclines à entendre les râleries de la Créature. Un peau-rouge au dialecte semblable à celui de l'animal ne tarda pas à proposer une idée qui pouvait mettre tout le monde d'accord.

« Siffler utile pour danger. Ceux qui pas savoir pourront crier mot alerte. Comme. Pêche ? proposa-t-il alors. »

Pêche ; l'Incapable aimait bien ce mot, parce que cela lui rappelait Carne, et leurs pêches à la sirènes dans la Lagune. Grimace-sourire sur les lèvres, fier d'avoir réussi à imposer quelque chose dans cette escapade, le petit reptile sombre s'entraina alors à réciter son mot d'alerte, oubliant totalement ce que les autres pouvaient bien raconter.

« Pêche, pêche, pêche.. répéta-t-il, comme une drôle d'incantation, moi pas siffler, alors, pas oublier. Pêche, pêche, pêche.. »

Puis, quelques instants plus tard, tous reprirent leur route.

La tête mi-droite mi-baissée - entre le courage et l'inquiétude - Noiraud fit de son mieux pour marcher en compagnie des autres, ni en tête de file, ni même au fond, hésitant encore sur ses intentions à venir. Devait-il chercher à trouver la source seul ? Non, parce que Ciel était avec lui désormais. Devait-il courber l'échine et faire le dos rond pour ces inconnus en qui il n'avait pas confiance et qui ne lui avaient pas offert d'eau ? Non plus. S'il était partagé ? Totalement. Sa mère lui aurait sans doute dit quoi faire, ou Yarn lui aurait donné des instructions à l'oreille, comme lorsqu'ils tentaient de voler tous les deux. Mais il n'y avait personne, seulement le Prince des Fées qui pouvait tenter de le résonner ou de le conseiller. Alors, la Comète finit par relever quelque peu la tête, avant de croiser le drôle de regard de Ciel.

« Petit Prince, faire, confiance ? finit-il par lui demander. »

Toutefois, il ne put avoir de réponse ; ou alors, ne l'entendit pas.

Tout à coup, toutes les galeries se mirent à trembler, comme si l'île enrageait de leur présence ici ; à moins que ce ne soit l'Esprit Feu qui tente de les empêcher d'arriver à leur but. Terrifié, Noiraud put incapable de bouger d'une écaille. Ses pupilles aussi fines que des aiguilles se mirent à zieuter partout autour de lui, à la recherche du moindre espoir de fuite, plutôt que d'être enterré vivant ici. Avec ces tremblements, le plafond sembla commencer à s'éfondrer, et le Dragonnard fut obligé de faire des pas de côté pour éviter de se prendre des.. morceaux de chocolat - aussi dur que de la pierre - sur le coin de la tête. Et pourtant, ce fut en évitant les attaques du haut qu'il se retrouva en bas.

D'un coup, alors qu'il s'était élancé en courant pour fuir - après avoir bousculé Fail et Heaven au passage - le sol se déroba sous ses pattes sans qu'il ne puisse faire quoi que soit pour se rattraper. Si d'ordinaire l'Incapable savait comment se rattraper lors de ses chutes ratées, mais prévues, il fut totalement dérouté par ce saut non désiré. Il ne sut même plus si Ciel était présent à ses côtés, ou alors s'il avait réussi à sauter à temps avant qu'il ne tombe dans le vide. Tout devint noir lorsque son corps heurta le seul de plein fouet, aussi noir que les ténèbres de ses écailles, aussi sombre que les tunnels de Pâques. Quelques battements d'ailes de papillon - ou de Comète, à vous de choisir - plus tard, le captif du trou finit par reprendre connaissance, des étoiles dansant devant ses yeux en compagnie de noiraudes ; quel spectacle, si vous aviez vu ça !

Il lui fallut quelques instants de plus pour se redresser sur ses pattes, avant de s'écrouler lourdement après une vive douleur à l'une de ses antérieures. Noiraud ne se rendit pas tout de suite compte de la gravité de ses blessures, tant la peur habitait désormais son coeur et son corps, mais il sut qu'il devrait éviter d'utiliser cette patte, et sentit que du sang s'échappait de sa queue. Etait-ce une plaie béante ou légère ? Il ne savait pas, n'avait pas le temps de savoir. Le coeur battant à vive allure, il chercha alors à ouvrir ses ailes pour prendre son envol, mais ne fit que pousser un terrible grognement douloureux. En plus de sa patte et de sa queue, l'une de ses ailes ne répondait plus ! Déjà, qu'il était incapable de voler grâce à elles, voilà maintenant que ces foutus draps déchirés le séquestraient dans ce trou.

Et pourtant, malgré la douleur, malgré la tête qui lui tournait, malgré la peur qui le faisait trembler, la Comète chercha à s'échapper de son trou. Il ouvrit ses ailes, grogna à s'en arracher la gorge, prit appui sur ses pattes.. et s'éffondra. Une. Deux. Trois. Quatre. Cinq fois peut-être ! Il ne compta pas, mais finit vite par abandonner.

L'écume au coin de la gueule, la pauvre bête finit par pousser un cri d'agonie au fond de son trou, plutôt que de prononcer le mot d'alerte ; un cri qui aurait pu faire venir sa mère, ou ses frères, mais qui ne le sauverait peut-être pas.

Qui sait ?


©️ Jawilsia sur Never Utopia



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyDim 13 Déc 2015 - 1:09

Joy avait été surprise par cette main rassurante qui s’était refermée sur la sienne. Complet sur incomplète. Elle eut d’abord comme un soubresaut, puis leva un regard embrumé vers son interlocuteur. Son visage lui parut flou mais amical. C’était un gentil, c’était…

- Le chef roux blessé… constata la Stone à voix haute.

Elle posa sur lui un regard perçant, insistant au point de sembler en train de chercher quelque chose à travers le Lionceau. Puis il se fit plus doux tandis qu’un sourire se dessinait sur son visage.

- Freeeeeeeeckles… précisa-t-elle d’un voix lente et monotone.

La jeune mère cligna lentement des yeux, tentant de se remémorer d’où elle connaissait le chef des livreurs C’était durant la bataille contre le Croquemitaine qu’elle avait dégagé sa gorge d’une bandelette étrangleuse… Ça lui semblait si loin désormais…Il s’était passé beaucoup de choses entre-temps. Elle en avait des vertiges. A l’époque, tout était bien différent.

Joy s’amusa à balancer doucement le pont de leur bras en souriant doucement, ravie de retrouver un visage réellement familier. Son regard se fixa sur la main du chef qui cachait merveilleusement bien l’absence de doigts sur la sienne. Et cette vision semblait la satisfaire.

- Je me rappelle là… euh… Tu n’avais pas bonne mine, hein ? hihi c’est Jay qui t’as soigné, je crois… Tu as l’air mieux, là. Elle est douée, hein ? Elle fera une bonne m-mère…

Elle buta sur le dernier mot, et bascula soudainement la tête en arrière à s’en faire craquer le cou. Se laissant aller dans la contemplation du plafond, elle songea alors à Jay puis irrémédiable à ses autres enfants. Elle savait que le Geai n’était pas une mère mais un soigneuse. Joy, c’était Joy la mère apprentie des soigneurs. Alors pourquoi, pourquoi se trouvait-elle toujours là où ils n’étaient pas ? Elle se crispa alors. Où étaient-ils ? Où étaient ses enfants ?


- Vous avez vu… Il neige de… de la terre… s’étonna-t-elle soudainement.

Elle n’eut pas le temps d’ajouter quoi que ce soit. Tout sembla s’agiter autours d’eux. L’espace serpentait, ondulait. Joy piétina d’abord sur place pour tenter de garder son équilibre malgré les lieux instables. C’est alors que le groupe reprenait sa progression, plus vite, plus vite. Joy ferma les yeux et se laissa porter par le courant de leurs pas. Courait-on ? Criait-on ? On changeait de direction, on s’écartait, on se resserrait. Gauche, gauche, droite, droite. Par-là ! Par ici ! La Stone, étourdie par cette précipitation, rouvrit les yeux tandis que sa prise sur le bras du rouquin se resserra. Des bruits raisonnaient de part et d’autres. Joy songea qu’ils couraient en fait sur le dos d’un énorme serpent ondulant. Il fallait se dépêcher, vite. La course s’accélérait.
Vite !
Vite !
Attention !
Attention !

-  Par-là ! s’écria-t-elle en prenant une bifurcation qui lui sembla plus sûre, entraînant Freckles à sa suite.

Joy sentit alors son pied se poser sur une pente raide et abrupte et glisser. Et bientôt tout son corps fût entraîné et avalé par le gouffre. Elle tombait. Dévaler ce toboggan fou, tordu, distordu lui parut à la fois long et bref. De sa main libre, elle chercha un interstice où s’agripper et interrompre sa chute mais elle ne trouva rien. Ils tombaient vite, trop vite. La Stone sentit qu’elle prenait de la vitesse, de plus en plus. Elle se sentit météore, elle se sentit comète. Elle progressait, et ce plus vite que son camarade. Leurs mains se détachèrent fatalement.
Elle tombe.
Elle tombe.
Elle tombe.
Elle tombe.
Elle tombe.

Elle tombe.


Joy se heurta durement au sol et poussa une léger gémissement plaintif.
Ouch

résumé?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyDim 13 Déc 2015 - 10:11

- Groupe de mission
Event chapitre 2





La seule difficulté à leur avancée se résumait au nombre de tunnels qu’ils devaient emprunter suivant les oscillations du pendule. Si Kokoï demeura méfiant tout le long du chemin, traçant ses croix sur les murs à chaque choix, c’était par crainte de croiser une créature devenue folle par la soif, non par les événements qui ne tardèrent pas à se déclencher. Pourtant, sa mésaventure avec Clapotis aurait dû lui servir de leçon sur l’instabilité de l’île en cette période de canicule. Mais quand la voix de Joy, étrange et presque bégayante, annonça une pluie de terre, il n’eut pas le temps de leur crier à tous de s’immobiliser. De fait, cela les aurait certainement conduits à une mort certaine.

En quelques instants, ce fut la débandade la plus totale.

Les murs se contractèrent comme une bouche cherchant à les avaler, rendant le tunnel étroit et ce fut à grande peine qu’ils parvinrent à sortir, s’écorchant aux parois, se profilant de biais avant de pouvoir s’en extraire et se mettre à courir. Mais Pâques n’en avait pas fini avec eux. Dérobant le sol sur leurs pieds, transformant son labyrinthe en toboggans, parfois en murs, l’agilité ou la rapidité qui manquaient à certains ne tardèrent pas à les piéger, les uns après les autres. Ce furent d’abord la brune et son ami rouquin qui disparurent brutalement à sa vue. Puis il y eut un cri, derrière lui, et tournant la tête par réflexe Kokoï se prit un mur.

Le choc, sourd, lui égratigna l’oreille gauche à la faire saigner. Et tandis qu’il évitait les trous, suivant les pas de Loutre Sage, il porta la main à sa tête, inconscient du fait que plus grave se déroulait à ses côtés.

Mais la terre cessa de trembler, cessa de vouloir les attraper. Et il n’y eut plus que la poussière, l’étroitesse des conduits malmenés et les respirations haletantes des survivants.

« Tout le monde être là ? » finit-il par demander, après s’être assuré d’un geste que le conduit dans lequel ils avaient fini par atterrir ne leur réservait pas d’autres surprises.

D’un regard, il remarqua les têtes manquantes. Le rouquin et la petite brunette n’avaient pas reparu. Il manquait le prince des fées que Loutre Sage avait embrassé sur le front, et son légendaire, la comète toute noire ayant répété le mot d’alerte.

Beaucoup étaient blessés. Des griffures, des écorchures, des contusions. Rien ne pouvant réellement gêner leur progression mais si Kokoï eut l’idée de les ramener en arrière, de les extirper de force de ce piège, l’appel de l’eau, agitant le pendule et clairement audible malgré son oreille endommagée, le ramena vite sur terre.

« Vous entendre ? »

La source était sans doute proche. A moins qu’on ne les nargue. Pourtant, ce qui déchira le silence, ne fut pas un clapotis liquide, mais le cri déchirant de la comète.

Réagissant rapidement, Kokoï s’approcha de l’origine du son, se penchant sur un trou dans le sol où deux yeux paniqués luisaient dans l’obscurité. Il vit la première tentative de la créature se solder par un échec.

L’enfant fée n’était pas avec lui, coincé sur son dos, ou même sous ses pattes.

« Il faut trouver la fée ! Et le roux, et la perdue brune ! Rassemblez-vous, cherchez les ! Appelez-les, faites les siffler, ou crier mot alerte ! » Déchirant son pagne qui lui tombait en deux bandeaux jusqu’aux mollets, il en découpa une large bande et se pencha près du trou, tendant le tissu à Noiraud, se fustigeant mentalement de ne pas avoir amené une corde.

« Attrape entre tes dents. Grimpe. Je vais aider à tirer. »

La bête était grosse, et le guérisseur fort mais pas invincible. La présence d’un autre membre du groupe ne serait sans doute pas de trop pour l’aider dans cette tâche. Mais en attendant, il cabra les muscles. Porta son poids en arrière. Et attendit que la comète comprenne son idée pour lui porter secours dans sa remontée.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Ciel
Ciel

☼ Prince des Fées ☼


✘ AVENTURES : 167
✘ SURNOM : Le Lorialet - parfois le petit prince
✘ AGE DU PERSO : Un hiver

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : Dessine-moi un mouton et Apprivoise-moi.

INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyDim 13 Déc 2015 - 17:20



la source sacrée

Intrigue 4 — Phase 2




Ciel n'avait pas eu peur de Noiraud. Il l'avait trouvé si petit pour une Comète. Sa propre taille le déstabilisait encore et le monde lui semblait rétréci. Il avait grimpé sur le dos de la Créature qui n'avait, certainement, qu'à peine senti la charge de son corps car les fées même grandies conservaient leur poids plume.
Le Petit Prince trouvait décidément le peau-rouge engageant. Il avait quelque chose de digne qui lui rappelait Mab. Il sourit lorsque Kokoi Avide émit sa proposition de signal. Il lui semblait qu'une fée au palais se nommait Pêche. Pêche. Entendu.

Petit Prince, faire, confiance ?

L'immense regard de Noiraud le contemplait et luisait dans la pénombre brune des tunnels. Ciel le regarda longtemps et acquiesça sans un son, un faible sourire aux lèvres, un sourire comme un bourgeon.
Lorsque Noiraud se remit en marche, ses yeux balayèrent furtivement le reste du groupe. Qui avait entendu la Comète le nommer « Petit Prince » ? Tout en s'adonnant à la réflexion qu'il aurait tout aussi bien pu se faire nommer « Grand Prince » à présent, Ciel se demanda qui d'autre que Noiraud avait pris conscience de sa condition royale. Il ne portait point de couronne et la richesse de son apparat, relative du reste puisqu'il ne portait sur lui qu'un vêtement vert et une écharpe dorée, ne trahissait tout au plus son appartenance à une certaine aristocratie. De toutes façons, personne ne faisait attention à...

SHKSHKSHKSHK...

Tremblement des murs.
Contraction des muscles de Noiraud.
Ciel sentit l'angoisse se diffuser en lui, s'ouvrir comme le flux d'une petite cascade.

La Comète fit un mouvement ample et bref qui déstabilisa Ciel. Il ne cria pas. Il était trop apeuré. Le reste, Ciel ne le comprit pas. Il y eut une sorte de souffle chaud qui provenait d'un mouvement de mur. Le souffle chaud poussa son corps en avant tant son corps était léger. Peut-être n'était-ce que l'Esprit Vent, donc le Petit Prince avait senti la présence, qui l'avait porté ou bousculé sur son passage. Ciel se sentit transporté dans les airs pendant une fraction de seconde qui, du fait qu'il était une fée, lui sembla longue. Il atterrit à plat ventre sur le sol, dans une position dont on l'avait jusqu'alors toujours préservé. Il se redressa fort vite sur ses coudes, la poitrine agitée par une respiration saccadée, tandis que tout autour de lui semblait frappé de folie.
Le sol faisait des vagues et les murs paraissaient abriter quelque monstre désireux de sortir au grand jour. Les membres de la compagnie hurlaient, tombaient, trébuchaient, certains avaient disparu. D'ailleurs...

Noiraud ! s'écria-t-il.

Il songea aussitôt que la Créature était morte. Il songea à Soleil. Il eut envie de pleurer et l'émotion, envahissante comme chez toutes les fées, occupa tout son cœur et le paralysa.
Les tremblements se firent plus fort, ils craquaient les façades et atomisaient les oreilles de ceux qui les subissaient. Ciel parvint à ramper, ramper, ramper, la tête en feu, feu, feu... Puis le noir.


Deux yeux d'un bleu extrêmement pâles s'ouvrirent dans l'obscurité. Personne ne les vit. Les yeux ne brillaient pas. Le corps rattaché aux yeux ne brillait pas. Ciel mit du temps à comprendre que tout autour de lui était serré. Il ne pouvait ni se mettre debout, ni même à quatre pattes. Il ne pouvait pas regarder derrière lui. Là, le monde était réellement rétréci.

Il patienta un moment, les larmes généreuses sans qu'il en eût conscience, tentant de s'accoutumer à cette impitoyable obscurité. Puis, une sensation étrange chatouilla son ventre. Il sentit des picotements dans ses membres, jusqu'à la racine de ses cheveux dorés. Avant qu'il n'eût pu crier, Ciel était redevenu fée. Une petite fée de la taille d'une main, ailée et faiblement lumineuse. Il parvint donc, après un certain temps d'accommodation, à s'extraire de son pseudo-tombeau.

Il faut trouver la fée ! Et le roux, et la perdue brune ! Rassemblez-vous, cherchez les ! Appelez-les, faites les siffler, ou crier mot alerte !

La voix était assourdie, comme prisonnière d'une bulle sonore. Ciel courait, ses ailes inutiles zébrant l'air chargé. Il évitait les cailloux et ignorait le tremblement de ses jambes. Sa lueur paraissait plus intense qu'à l'ordinaire ainsi projetée dans la pénombre ambiante...

Il suivit la voix, faible mais plus proche à présent. C'était celle du Peau-Rouge.
Enfin, il le vit. Son dos se découpait dans l'ombre. Il y avait des traces de sang et de fissures par terre.
Il aurait tellement voulu s'envoler.
Au lieu de cela, il tintinnabula de toute sa force afin de faire remarquer sa minuscule présence. Lorsque Kokoï l'eût vu, Ciel stoppa sa marche saccadée et fixa des yeux la corde de fortune dont le Peau-rouge se servait afin de secourir, de toute évidence, l'un des leurs piégé dans un trou. En passant la tête par-dessus la crevasse, le Petit Prince reconnut les loupiotes de Noiraud. Sa gorge se noua. La Comète était en grande détresse. Il se redressa et sa lueur grésilla, comme si une concentration d'énergie électrique s'y accumulait. Son halo se fit plus vif et plus vaste, bien que toujours modeste pour une fée de sa catégorie. Ses yeux s'assombrissaient, eux, à mesure qu'ils dardaient sur le tissu un regard perçant.

Je suis une fée aristocrate. Je maîtrise les enchantements. Je suis une fée aristocrate. Je maîtrise les enchantements. Je suis une fée aristocrate. Je maîtrise les enchantements.

Une force fébrile parut alors se manifester, appuyant sur les doigts de Kokoi pour accélérer le processus de remorquage. A mesure que Ciel parvenait à se concentrer, à se recentrer, la pression qu'il exerçait sur l'enchantement croissait. Le lingue semblait se tirer lui-même, faiblement, lentement, galvanisé par l'effort du Peau-Rouge. A ses yeux toutefois, il s'agissait d'une authentique prouesse.
Au terme d'un temps qui lui parut éternel, Ciel s'effondra sur ses jambes, tandis que des éclats blancs entachaient sporadiquement sa vision. Son éclat faiblit, grandit, faiblit, se stabilisa relativement. Il soufflait et suait.

A présent que je suis redevenu fée, je saurais être votre lumière.

Ce serait peut-être sa dernière occasion de briller.

Codage by TAC




résumé:
 








Ciel murmure en darkkhaki.

Revenir en haut Aller en bas
Freckles
Freckles

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1729
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2015 - 9:54

La voix de la princesse était douce et sereine, et son sourire désarmant. Toute l'insolence de Freck retomba comme un soufflé et il se sentit un peu con.

« Oh. Sûr. »

C'est un peu timidement qu'il la suivait, du coup, surveillant le pendule avec attention, comme pour être à la hauteur de cette confiance inattendue. Joy trottinait joyeusement au bout de son bras, lançant de temps en temps des remarques auxquelles il répondait par des hochements de tête encourageants. Elle le reconnaissait. Elle disait n'importe quoi et évoquait des trucs qui n'étaient que très vagues dans sa mémoire à lui, mais elle le reconnaissait. C'était satisfaisant.

Vous avez vu… Il neige de… de la terre…

Il fronça les sourcils à cette remarque. La prenant encore pour une divagation (sérieusement, elle avait pris quoi ?) Puis il se rendit compte qu'elle avait raison. Trop concentré sur le pendule, il n'avait pas remarqué l'étrange vibration qui parcourait le tunnel. Et d'un coup, c'était le chaos. Les murs se rétrécirent, le sol se cribla de trous. Sa main se crispa sur celle de Joy, trop fort. Par réflexe. Pour ne pas la perdre pendant qu'ils courraient tous pour échapper aux parois qui tentaient de les écraser.

« Joy, attends ! »

Elle le tirait par le bras dans sa course folle. Par là ! Elle criait. Alors il suivait. Et il vit trop tard la pente, trop tard pour les empêcher de dégringoler, de déraper et de glisser le long d'un toboggan apparu sous leurs pieds. Leurs mains se lâchèrent, fatalement, et ils tombaient.
Jusqu'à atterrir au fond d'un autre tunnel, dans un tas d'os meurtris.

Freckles poussa une série d'injures qui auraient scandalisé les plus petits de l'arbre. Il se redressa trop vite du sol, vit des tas d'étoiles. Quelque chose de chaud et liquide lui coulait du front. Encore. Personne n'était foutu de faire des points de suture décents, dans cette infirmerie ? Il se força à respirer, fixer un point le temps que sa vision revienne, floue. Il avait mal. Une douleur familière, maintenant. Il constata que les doigts de sa main droite étaient cassés. De nouveau. L'index, le majeur, et l'auriculaire en bonus, cette fois. Grimace. Puis il se tourna vers la forme étendue à côté de lui.

« Joy ! Eh, Joy ! T'es vivante ? »

Il passa la main devant ses yeux, pas de réaction. L'apprentie était toujours dans le futur, apparemment. Il l'enviait presque, pour le coup. Il dégagea une mèche de ses cheveux pour estimer les dégâts, vit l'entaille que Joy portait sur son propre front.

« Bouge pas », il conseilla, comme si il avait peur qu'elle aille gambader à l'autre bout du tunnel.

Puis il se releva sans précautions, grimaça. Il avait l'impression de s'être fait poignarder dans les côtes. Il boitilla jusqu'à la sortie du toboggan, se tordit le cou pour essayer d'en voir le bout. Sans résultat. La pente, à sa fin, était trop escarpée pour escalader. Il était à peu près sûr que plus haut, elle était abordable, mais il y avait quelques mètres avant d'arriver jusque là, et il ne pouvait pas sauter, si ?
Il se passa la langue sur les lèvres, et siffla deux fois, espérant que le son résonne bien. Puis il retourna vers la jeune fille, avant de s'accroupir auprès d'elle et de l'aider à se redresser.

« Ok, Joy. T'arrives à te relever ? Il faudrait que je te fasse la courte échelle et que tu remontes rejoindre les autres, d'accord ? C'est plus facile à remonter quand tu passes les premiers mètres. »

Il pouvait faire ça. C'était sûrement pas une bonne idée pour ses doigts, mais mieux valait que Joy soit bien entourée. Sans compter qu'il n'avait foutrement aucune notion de médecine. Les Peaux-Rouges sauraient sûrement quoi faire. Il jeta un regard à la ronde et avisa d'autres tunnels peu engageants. Nouvelle grimace. Il pourrait essayer de les rejoindre en passant par là, au pire.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyLun 14 Déc 2015 - 21:50

C’est une idée, les duos, songe d’abord Fail en souriant du coin des lèvres.
C’est une idée, oui… Qu’il songe ensuite en baissant les yeux sur sa lance, faisant mine d’être occupé à en examiner le tranchant.
On fait équipe ?
Ça lui fait penser qu’elle n’a même pas de nom, la pauvre. Mais le baptême sera pour plus tard, car Fail ne peut s’empêcher de prêter l’oreille à la comète.
Pêche… répète le Moineau et rigolant tout seul. Et il s’en distrait un temps, de cette incantation/mot d’alerte, suffisamment longtemps pour ne pas avoir vu venir la secousse. D’abord la comète, puis le tunnel tout entier.
Perdre pied, recouvrer l’équilibre, perdre pied de nouveau… Envolé le sourire, envolé ! D’un coup ! Et au Moineau, dans son déséquilibre, de chercher ses compagnons.
Où qu’elle est, Pale ? Qu’il se demande en ouvrant de grands yeux couleur panique. Et Heaven… !? Et le chef rousseur et la Joy ? Plus là, ces deux-là !
Et ça pleut ! Ça pleut ! Une pluie de pêches dans la tête de Fail. Ou alors non, c’est le plafond, qui le lui tombe de sur le cabochon et
Ouïe ! que ça cogne.
Les tremblements essoufflés, de nouveau solide, plus ou moins, sur ses deux pieds, le Moineau se frotte le dessus de la tête en grimaçant. Mais ça passe. La descente lui a malmené le dos, aussi, mais hey il a connu pire le lutteur pro. Sans plus exactement savoir ni où ni quand, il reste que… Il sait.
Encore, quand le peau-rouge aux tresses prend la parole, et dit qu’il faut chercher les autres, Fail acquiesce, plus que sérieux, presque dans un salut militaire, et cherche, cherche, s’éloigne un peu sans s’en rendre compte.
JoooOOoooOOOooy !
Avec un peu de chance, le lionceau est toujours avec elle et va rugir, lui. Aussi pour mieux entendre, Fail se tait et tend l’oreille, se servant de sa main libre comme d’une extension de son pavillon. Il ferme les yeux.
Concentration extrême.
Presqu’une seconde.
Les sourcils tressaillent, se froncent presque.
Une goutte de sueur perle sur sa tempe.
Les sifflements qu’il perçoit alors lui tirent un lumineux sourire. Il se tourne vers les autres, pointe en direction du son.
Hey ! Hey ! Là !
Sans attendre il se précipite vers la provenance de l’appel et se retrouve vite fait devant l’ouverture d’un tunnel, à ses pieds. Plus loin en bas… rien. Enfin… Fail se couche à plat ventre. Y’a peut-être bien un petit éclat de crinière rousse, ici-bas, qu’il note en plissant les paupières.
Hééé hoooo ! P-Pomme ! Euh… Piment !
Ah non mais c’est pour sonner l’alerte ça…
Tant pis, Fail empoigne sa lance à deux main, pointe vers le haut, et descend le manche de bois dans l’ouverture. Il frappe alors de petits coups contre les parois.
T’entends ça Quelqu’un ? qu’il lance dans l’ombre.
Attrape si tu peux ! Si tu peux attrape je te hisse !

résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Loutre Sage
Loutre Sage

♐ Princesse des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 257
✘ SURNOM : L'Harmonie
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : Venez tenter votre chance
✘ LIENS : Peindre en mille couleurs... L'air du Vent.

INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyMer 16 Déc 2015 - 23:22

La Source








Loutre Sage rayonne et avance aux côtés du garçon flamboyant dans un silence concentré et guidé par le Vent.
Il murmure, doux et chaud.
Puis il se tait, une seconde. L'Harmonie l'a senti, elle lève les yeux du pendules et voit la "neige de pierre" en même temps que la fille-qui-voyage.

"Attention !" crie-t-elle en poussant le pirate aux senteurs mystérieuses.


Un rocher vient s'écraser entre eux et la Hurons évite tout ceux qui viennent ensuite, le Vent et ses variation guidant ses mouvements et les vibrations de la Terre guidant ses pas.
Ainsi elle glisse, saute et effleure sans que rien ne vienne la heurter. Elle se fond et ondule comme l'Eau, s'adaptant aux changements de la Terre.
Finalement elle atterrit dans un tunnel inférieur, légère et sans heurt.
Elle entend Kokoi derrière elle et d'autres, mais il manque...

"Ciel !" appelle-t-elle.

Elle siffle mais seul le cri douloureux de la comète lui répond. Elle est seule, le Petit Prince n'est pas avec elle.
Alors que Kokoi tente de remonter la créature à la force de ses bras, Loutre Sage scrute les tunnels et guette un bruissement.
Elle ne voit qu'une pâle lueur au ras du sol. Elle la reconnaît immédiatement, cette lumière fragile et pure.

"Oh Ciel.." elle souffle soulagée.

Puis la Princesse se pencha sur l'absence des autres. Elle tend l'oreille, ouvre son cœur au Vent. Il se raréfie, de plus en plus vous échappe et s'éloigne de votre prison.
Elle ne perçoit rien à part son souffle s'amenuiser.

"L'Air se raréfie, ne criez pas, parlez le moins possible et économisez vous."elle murmure.

L'Harmonie ouvre le sac de toile qu'elle a emmené en bonne Huron : onguents et autres remèdes, maigres restes de ce que la sécheresse leur a laissé.

"Que les blessés se manifestent." dit-elle calmement.



Résumé:
 






Avatar par Nephyla
INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Signat11


Revenir en haut Aller en bas
Ancienne Créature
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyJeu 17 Déc 2015 - 13:00




Intrigue 4Chapitre 2 : la Source Sacrée



Terrifié, épuisé et souffrant à cause de ses blessures, l'Incapable ne sut pas combien de fois il tenta de sortir de ce fichu trou, mais sentit à chaque fois son cœur battre avec plus d'intensité ; allait-il mourir ici ? Ce n'était pas possible, il ne pouvait pas finir comme ça ! Allait-on l'abandonner au fond de son trou, le laissant sombrer vers une mort certaine, mais lente ? Il le crut, l'espace d'un instant, après avoir poussé un long hurlement d'agonie, comme celui d'une bête résignée à mourir. Toutefois, l'espoir finit par se manifester avec la silhouette d'un homme-rouge qui se détachait des ténèbres. Surprit, la Comète se redressa alors, la langue pendante et le souffle toujours aussi haletant ; pourtant, il ne put s'empêcher de ranger ses crocs. Au fond de lui, malgré cette infime lueur d'espoir, il continuait d'avoir peur.

Lorsque la Parole bougea à nouveau et qu'une sorte de liane - ou un objet y ressemblant - glissa dans le trou, Noiraud grogna une nouvelle fois tandis qu'il reculait péniblement d'un pas. L'inconnu l'effrayait sans doute plus que le fait d'être sauvé le rendait docile.

« Attrape entre tes dents. Grimpe. Je vais aider à tirer. fit le peau-rouge. »

Sur le coup, la Créature resta silencieuse tout toisant le morceau de tissu jeté par Kokoï Avide pour l'aider à remonter. Devait-il lui faire confiance ? Il n'avait pas le choix. La question ne se posait même pas, l'instinct de survie prit rapidement le dessus sur la méfiance.

Alors, l'Incapable finit par attraper cette corde de fortune entre ses crocs, la serrant du mieux qu'il pouvait pour ne pas lâcher, mais restant prudent pour éviter de la déchirer. Suite à ça, il sentit que le Piccaninny commençait à tirer afin de l'aider à remonter, et une nouvelle fois, le reptile noir commença à essayer de grimper hors de son trou. Une aile repliée dans son dos et l'autre tombante, il chercha alors à prendre appui de ses trois pattes valides sur la paroi rugueuse du trou, ne pouvant s'empêcher de gronder et de serrer les crocs lorsqu'il était forcé de s'appuyer sur sa patte foulée par moments. Puis, il y eut une lumière, une drôle de petite lumière poudrée, comme celle d'une minuscule fée et, ensuite, la montée sembla se faire avec plus de facilité. Le peau-rouge sembla tirer plus fort, et le tissu remonter plus vite, tandis que la Comète quant à elle mettait encore plus de cœur à l'ouvrage pour réussir à s'échapper de là.

Et après un ultime effort, l'Artifice put agripper ses pattes avant à terre, et hissa le reste de son corps, avant de tout lâcher, et de s'écrouler aux côtés de Kokoï Avide ; le souffle aussi haletant qu'un chien après une bonne course. Étalé sur le sol, Noiraud oublia tout : la douleur, la peur, l'excitation, la curiosité, pour ne se focaliser que sur une chose, la fatigue qui s'était tout à coup emparé de lui. Ça passerait vite, sans doute, mais il devait se reposer quelques secondes.. et se promit de ne plus jamais retomber dans un trou à l'avenir.

La tête posée par terre, il finit néanmoins par relever les yeux vers le peau-rouge qui lui était venu en aide, avant de remarquer une seconde fois l'éclat lumineux de la fée qui l'avait assisté ; Ciel, revenu à sa taille normale. Il le sentit.

« Merci, grogna-t-il à ses deux sauveurs. »

Car même s'il était une bête fière et sauvage, Noiraud savait qu'il n'aurait pas pu sortir de ce fichu trou tout seul ; pas dans son état actuel, et surtout pas avec ses ailes cassées. La Créature s'en rendait déjà compte, mais il serait redevable à vie de ces deux êtres du pays de Jamais. Ils leur avaient sauvé la vie, alors que la Nature l'aurait sans doute abandonné au fond de son trou.

Puis, une voix se détacha des autres :

« Que les blessés se manifestent, lança l'autre peau-rouge, la Huron. »

Ah oui, ses blessures. En silence, l'Incapable finit alors par reporter son attention vers son aile de travers et sa patte enflée, avant de ramener sa queue ensanglantée autour de lui ; non sans une grimace douloureuse. Cette chute n'avait pas fait que l'affaiblir, elle l'avait aussi sérieusement amoché. Toutefois, ce n'était pas une raison pour aller demander la charité à une peau-rouge ; on lui était suffisamment venu en aide pour aujourd'hui. L'un des seuls êtres de l'île à avoir pu le soigner jusqu'à ce jour, c'était Soul, et il ne s'en était jamais sorti sans un coup de crocs ou de griffe ; alors si l'Harmonie cherchait à venir s'occuper de lui, elle aurait le droit au même tarif. Pour le moment alors, la créature se redressa un peu, avant de lécher ses plaies pour que le sang cesse de couler.

Puis, après ce petit temps de latence - durant lequel il avait jeté des coups d’œil aux autres blessés et membres de son escouade - quelque chose traversa l'esprit de la Comète.

« Y manque, furies, finit-il par leur faire remarquer, avant de se rectifier, enfin. Garçons perdus, disparus. Eux, partis ? »

Qui sait, peut-être avaient-ils eu si peur de l'éboulement qu'ils avaient fuit jusqu'au Grand Arbre ! Oh, c'est qu'ils faisaient moins les fiers maintenant ! Toutefois, cette idée quitta rapidement l'esprit de la Comète, lorsque ce dernier se mit à humer l'air pour vérifier si ses dires étaient fondés. Ils étaient encore là, ceux qu'il avait bousculé et ceux qui avaient parlé précédemment. D'un geste de la tête, la Créature désigna alors Fail qu'il parvenait à discerner dans l'obscurité, tandis que ce dernier semblait essayer d'attraper quelque chose dans un trou.

Les autres devaient se trouver là-bas.


©️ Jawilsia sur Never Utopia



Résumé:
 


Dernière édition par Noiraud le Jeu 17 Déc 2015 - 17:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Peau-Rouge
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyJeu 17 Déc 2015 - 13:44

- Groupe de mission
Event chapitre 2





Le poids de la comète était conséquent. Et Kokoï serra les dents, grondant de l'effort qu'il fit pour remonter la créature quand celle-ci, lui accordant sa confiance et répondant à l’instinct de survie, attrapa le tissu entre ses dents et essaya de se sortir du trou. Sans la présence de Ciel à ses côtés, la tentative se serait soldée par un échec cuisant. Mais si le guérisseur ne remarqua pas tout de suite le jeune fé, il sentit clairement le tissu glisser entre ses doigts, comme tiré par une nouvelle paire de mains invisibles. Ce soutien inespéré lui redonna courage en ses propres capacités. Et ce fut avec joie qu'il tomba en arrière quand Noiraud réussit à s'échapper de son piège, revenant auprès d'eux, l'aile toujours déchirée et la queue ensanglantée.

Ce fut peut-être son regard, son attitude, ce merci rauque ou simplement une vague prise de conscience. Mais Kokoï tiqua, l'observa avec plus d'insistance. Avant de tourner la tête vers le fé, lui proposant sa main pour qu'il puisse s'y reposer.

« Tu as aidé ton ami. Tu as aidé par magie. Tu es brave. Merci Ciel. » Puisque tel était son nom, crié par Loutre Sage avant que cette dernière ne prouve son utilité, délaçant les cordons de son sac pour dévoiler des baumes de guérisseur. Surprit par l'apprentie chaman, Kokoï demeura attentif aux soins qu'elle utilisait envers ceux qui en avaient besoin.

Il manquait encore deux personnes, citées par la Comète. Et fronçant les sourcils, il enjoignit Ciel à les rejoindre.

« Ta lumière saura aider. » Confiant dans le fait que les autres, notamment le pirate, saurait apporter une aide à ceux toujours piégés, il demeura aux côtés de Loutre, plus utile comme guérisseur que dans l'attroupement qui commençait à se former autour du rouquin et de la brune.

Tenant toujours le tissu de son pagne entre ses mains, le piccaninny se rapprocha de la comète, d'un pas paisible. Parlant à voix basse.

« Lécher sang être bien. Mais empêcher qu'il coule être mieux. » Et plus bas, il murmura. « Je crois que toi et moi avons ami commun. Tu es Noiraud, vrai ? » S'accroupissant pour être à la hauteur de la comète tout en gardant une distance raisonnable, il sourit. « Tu connais Jazz. Lui a parlé de toi, à moi. Souvent. » L'air commençait à se faire rare. Comme le temps. Aussi, sans réellement le presser, Kokoï tendit le garrot improvisé au légendaire, avant de demander :

« Toi me laisser te soigner ? »

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Pale
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyVen 18 Déc 2015 - 23:59

Tous les garçons,enfin toutes les personnes, avaient donné un avis plus ou moins instructif à l'avancée de leur aventure.  Noiraud n'avait visiblement pas apprécié la proposition de la Defaillante, cela la mortifia. Heureusement que l'indien sut trouver une solution.  
Alors que la compagnie allait avancer, le lieu devint comme fou. Tout s'effondra au dessus de leurs têtes. Tout le monde avança plus rapidement mais Pale en fut vite essoufflée. Elle s'arrêta à l'abri des éboulements quelques secondes histoire de reprendre son souffle mais lorsqu'elle voulu redémarrer le chemin s'était divisé en deux...Où donc devait elle aller ? Elle choisit celui de gauche pensant entendre des voix. '' Il y a quelqu'un ici ? Ouhouh ?'' Mais personne ne répondit...
Elle eut soudain une idée ! Il fallait siffler ! Elle tenta un premier sifflement qui avorta en un ''pff'' bien pitoyable... La seconde tentative ne fut pas plus réjouissante... Elle abandonna , tant pis ! Il fallait tous les trouver ! La paroi à droite de Pale était irrégulière et trouée de sorte que la jeune fille pouvait voir le chemin qu'elle n'avait pas emprunté. Toujours en avançant elle aperçut une lueur de l'autre côté, une point doré et puis soudain..des voix ! Ils étaient là ! Il fallait qu'elle les rejoigne ! Par chance, une légère ouverture était présente ! Elle se glissa dedans , c'était serré et elle se sentait opprimée mais elle passa et fut bientôt avec ses compagnons ! L'indien était devant Noiraud et Ciel avait ma foi bien rapetissé...
Mais que s'est il passé ici ? demanda-t-elle perplexe... Puis...le sol penchait encore non ? Comme sur un bateau,droite, gauche, droite, gauche, doucement, lentement, jusqu'à vous faire remonter l'estomac au niveau de la gorge et vous faire avoir des sueurs froides...droite,gauche..Ou du moins c'est ce que ressentais Pale...
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyDim 20 Déc 2015 - 1:46

Il aurait bien aimé marcher devant. Tel le chef qu'il était, bien entendu! Ou en tant que personne la plus cool de l'île! Sauf que ce n'était pas là la place qu'il était sensé occuper de ce qu'il avait compris. Le gamin s'était porté volontaire, tout de suite. Depuis le temps qu'il le disait, qu'il fallait faire un truc contre cette foutue chaleur! Et c'est pas parce qu'il avait esquivé la parole au rassemblement qu'il n'avait pas ses idées. Buter Peter Pan avait toujours été l'idée maîtresse mais, ça, il pouvait bien sûr pas le dire! Du coup, le petit s'était mis au milieu du cortège.

Il marchait bien droit, le buste en avant, le nez vers le plafond, les yeux à demis fermés, d'un pas d'empereur. Oh qu'il était sûr de lui, l'immonde petit cloporte! Oh, qu'il était INFINIMENT supérieur à cette bande de nazes avec qui on l'avait collé. Bien sûr qu'il ne les connaissait pas tous, mais dans le tas y'avait ce monstre inutile, cette fée inutile, et des perdus qui étaient très inutiles eux aussi! Joy l'abrutie, Freckles le conna*d, et puis Pale, inutile Pale. Qu'est ce qu'elle foutait là celle-là?  Il n'en avait aucune idée, mais cela confirmait ses impressions: il sauverait l'honneur du groupe. Ce seraient EUX qui trouveraient la flotte. Toutes les cinq minutes, sans raison, avec ce petit air suffisant qui lui allait si bien, il lâchait à haute voix des petites phrases sottes telles que «Bande de nazes! » ou encore «J'suis éblouissant. » ou sinon «Suivez moi bande de merdes.».

Il se rendit soudain compte qu'à marcher ainsi il se retrouvait en retrait. En plus personne n'entendait ce qu'il disait. Toujours dans l'optique de s'imposer il fit exprès de pas faire exprès de marcher sur les panards de ces compagnons d'aventure (il préférait "sous fifres" en fait), de les bousculer. Et il ricanait, si fier de lui! Qu'est ce qu'il était drôle!  Et merveilleux!

Tout se mit soudain à trembler. Marchant comme un paon qui fait sa parade nuptiale, le petit fut un des premiers à valser. Il lâcha un petit cri suraigu tout en se faisant balancer contre une paroi. Il s'écrasa sur le sol, plus de peur que de mal, quoique sa lèvre inférieure saignait et ses bras étaient très égratinés, jusqu'au sang eux aussi... Anyway renifla sa douleur et se releva en flageolant. Et ça continuait à bouger, et à partir dans tous les sens. Et des tunnels qui s'ouvraient partout! Lui, il se pensait plutôt rescapé, et il faisait bien gaffe à ne pas glisser sur le chocolat qui jonchait le sol du chemin (il se promit de ne plus jamais bouffer de ça de toute sa vie ), à ne pas s'en prendre sur la tronche. Il trébucha pourtant contre quelqu'un qu'il n'avait pas vu du tout, plus grand que lui. Il valdingua à nouveau en arrière et pesta:

─ Bordel de gonzesse tu veux pas bouger un peu? 'Taaaainnn!

Ses yeux s'écarquillèrent. Une fille oui, une inférieure donc, mais il y avait autre chose. Les cheveux, là, roses (d'un ridicule dépassant l'entendement quelle idée de se faire une telle teinture!! ) (oui il ignorait que c'était naturel et d'ailleurs il s'en tamponnait l'oreille!.. ), ben ils étaient en flamme! Paniquant, il ôta rapidement son tshirt et le déchira de façon à former une genre de couverture, qu'il lança sur la tête en feu de Heaven. Ouf! Le brasier était éteint....
Et Anyway se retrouvait le torse nu comme un ver. Et il avait aidé une meuf en plus.
La honte.

Gêné au possible, il se serrait la peau du ventre entre les doigts et regardait en arrière. Son autre main attrapa la jeune fille par le bras et la poussa en avant.

─ Ferme ta gueule. J'tai pas aidée ok? Jamais d'la vie! Et maintenant bouge toi on va s'faire larguer, compte pas sur moi pour t'attendre...!

Il continua à avancer au petit trot, ayant lâché la robe de la Mésange comme si elle avait été faite de ... ben... de trucs sales quoi. Il vit la lumière dans un des tunnels. La fée pourrie! Vite! Bien sur accélérer était la pire connerie qu'il aurait pu faire puisqu'il percuta Pale de plein fouet, alors qu'ils se trouvaient à peu de mètres des autres... Il se rétama sur le sol pour de vrai cette fois, et étendit un effroyablement craquement de plusieurs doigts de sa main droite. Il chouina, endolori et furieux à la fois:

─ Mais bordel vous avez que ça à faire d'être dans mes panards?! Aaaaïee....

Il s'était pété des doigts, c'était sûr. Puta*n..... Les yeux brouillés de larmes, il boita jusqu'à ses camarades, jusqu'à leur lumière. Les revoilà les incapables... Mais il était bien content qu'ils soient là ! Il précisa quand même son arrivée au cas où elle serait inaperçue. Il balbutia pitoyablement:

Vot' sauveur est... est... est là...

Renifler sa morve, essuyer ses larmes, faire abstraction de la douleur. Faire abstraction de la douleur.
La faire, non, impossible! Le jeune garçon n'avait que sa fierté qui l'empêchait de se mettre à pleurer.
Allez, vite, continuer. Ça devait se finir.... Pourtant, ça venait à peine de commencer...

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Heaven
Heaven

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 583
✘ SURNOM : La Mésange (ou Panda Hero)
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours
✘ LIENS : A smoky haze and bags under her eyes
Let all make way for our pinch hitter
It's really her, the Panda Hero
So long to our opponent's killer liner !

Heaven par Just, Lou, Lou, et encore Lou, Papache


INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyLun 21 Déc 2015 - 22:29


Ambiance

Bref. Joy était complètement shootée à ce moment là, elle n'avait rien compris et débitait des bêtises en un temps record, sauf lorsqu'elle parla de marquer les chemins empruntés par de la peinture. La Récolteuse réfléchit un moment, se disant qu'elle en avait un peu, de la peinture, mais bon. Du noir sur de la terre, ce n'est pas ce qui était le plus visible. Pourtant, le Peau-Rouge massif venait de lui demander d'allumer une torche, pour pouvoir marquer le chemin de suie. Écoutons donc les aînés...
Elle s'exécuta, allumant tant bien que mal le briquet -elle n'aimait pas ce genre de choses- et enflammant une torche, qu'elle garda soigneusement. Heaven avançait avec tout le petit groupe lorsqu'elle remarqua une Créature bizarre, sur laquelle elle avait failli marcher. Une sorte de plante carnivore, en fait... Qui avait vraiment une sale gueule. La plante fila devant en bousculant un rouquin non loin... Ho, le P'tit lion gratiné ! La Récolteuse ne l'avait pas remarqué (pourtant il est roux, et les roux, ça se voit de loin) et s'en voulait un peu... D'autant plus qu'elle ne l'avait pas invité à la "petite conversation à propos du Nemesis". Il semblait ne pas s'en soucier, et était garant de Joy. Fallait mieux, vu l'état dans lequel elle était...
Bref. Elle venait aussi de remarquer une longue chevelure argentée. Elle crut d'abord rêver, cligna plusieurs fois des yeux dans la pénombre, et orienta sa torche dans sa direction.
Incroyable ! C'était bien lui ! La Mésange n'en revenait pas : elle venait de retrouver, une fois de plus, son proscrit. La joie la submergea, mais elle se calma vite, se rappelant qu'il y avait des Perdus dans le groupe. Il ne gallait pas qu'ils sachent... Sinon, c'en serait fini d'elle !
Heaven se contenta alors de tourner discrètement la tête vers lui, voulant l'appeler à voix basse.

- Sil...

BRMBRLLLLBRMMM...

- Oh, merde...

Il pleuvait de la terre. Enfin, du chocolat. En fait... TOUT LE TUNNEL ÉTAIT EN TRAIN DE S'EFFRITER !
Panique dans les rangs, les murs semblent se rapprocher. En fait, non, c'est le sol qui fait des siennes. Et il n'y a pas que le sol ! Enfin, tout le tunnel est en train de bouger, faisant comme de grandes vagues, emportant les personnes avec elles sur leur chemin, semant la panique dans le groupe, séparant tout le monde. Heaven était emportée par une "vague de terre". Elle vit Joy et Freckles glisser. La Comète disparut sous ses yeux dans un trou. Elle perdit Pale de vue, puis Fail. Et surtout, elle perdit Silver.
Elle hurlait, complètement désorientée par cette folie qui venait de s'emparer du tunnel. Des blocs de chocolat, de plus en plus gros, tombaient. Sa torche roula plus loin, et la Récolteuse voulut la rattraper, pour éviter qu'elle ne mette le feu au tunnel. Alors qu'elle se saisit du bout de bois enflammé, elle entendit quelque chose craquer tout près d'elle. Elle tourna alors la tête pour voir ce que c'était...

Puis ce fut le noir complet.

Ce furent des éclats de voix rageurs qui la réveillèrent de sa torpeur. Sa tête lui faisait mal, elle avait encore plus chaud qu'auparavant.
Heaven ouvrit les yeux, mais ne vit que le noir. Elle avait quelque chose devant les yeux, chose qu'elle souleva et à laquelle elle ne porta aucun intéret, avant de se retrouver nez à nez avec un petit brun à la peau halée. Torse nu.
Ho, c'est Anyway. Il était là, lui aussi ?

- Ferme ta gueule. J'tai pas aidée ok? Jamais d'la vie! Et maintenant bouge toi on va s'faire larguer, compte pas sur moi pour t'attendre...!

Ho, ce qu'il donnait mal au crâne, ce mioche, avec toutes ses insultes et sa voix de gamin désagréable ! Si la Récolteuse avait été moins étourdie par ce bloc de chocolat qu'elle s'était pris sur la tête, elle lui aurait sans doute gueulé encore plus fort dessus. Mais là, elle était étrangement calme, tentant d'apaiser sa migraine en se frottant la tête, alors que le Zhéro la tirait, la faisant alors avancer avec lui.
Parlons comme lui pour lui répondre...

- Calme ta joie, gros, je t'avais même pas causé ! De toute façon, j'aurais pu me démerder seule quand même...

Elle afficha une moue un peu hautaine et boudeuse, avant de voir le gamin se vautrer lamentablement, et se redresser, au bord des larmes. Il venait de gueuler sur Pale, vers laquelle la jeune fille se dirigea. Ils se trouvaient maintenant près du plus gros du groupe. Elle entraîna la jeune Récolteuse par la main et s'accrocha à une paroi à peu près stable, d'une main, pour ne pas tomber. Elle entreprit alors de se rapprocher des autres. En passant, elle ne manqua pas de lâcher la paroi pour donner une grande tape sur le dos d'Anyway, lâchant un "Ben alors ! On chiale ?". Voyant alors que le pauvre bougre était torse-nu, la Récolteuse sortit de son sac son gilet, qu'elle avait pris au cas où, plus pour se cacher ou pour s'en servir comme "parapluie" (ça aurait été justement utile pour cette pluie de chocolat, tiens) que pour la fraîcheur...
Elle le posa alors sur les épaules d'Anyway, puis lui flanqua la capuche sur la tête en riant. Avec le même jeu, elle rajouta :

- Bon, ok, c'est un truc de gonz'. Mais c'est ou ça, ou tu montres ton corps de lâche à tout le monde !! Pis au moins, la capuche cache tes yeux bouffis. Allez, amène ta fraise !

Sur ces mots, elle le prit par le bras pour le relever. D'une main, elle tenait celle de Pale, et de l'autre, le bras d'Anyway. Finalement, elle rejoignit à son tour la petite troupe au plus près. Elle cherchait désespérément Silver du regard, alors que le sol tanguait toujours dangereusement, n'arrangeant rien à sa migraine. Elle lâcha Pale une seconde pour passer de nouveau sa main sur la paroi, la marquant d'une trace noire. Elle reprit ensuite la main de sa collègue, qu'elle ne voulait surtout pas lâcher.

- On a paumé le Nemesis... Et puis, Joy, Freckles, où sont-ils ? On a plus le truc vert non plus... Il en manque, des gens...

Et surtout... Silver... Où était-il donc ?
Une vive douleur au crâne arracha une grimace de douleur et un gémissement plaintif à la Récolteuse, qui continua tout de même :

- Que fait-on ? On les attend ou on continue ? J'ai un peu marqué le chemin... Si les autres passent par ici, ils sauront qu'ils sont sur la bonne voie !


Heaven, en bref:
 






INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 CIWdEF8N

tumblr_nvb957cKMz1qjnbtgo1_500.gif



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 IpQvVhIU

INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 GTEO8VSn
By @Pastal
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Perdu
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyJeu 24 Déc 2015 - 19:09

"Aïe" Première pensée. Je bouge ma jambe. Réflexe. Idiot. La douleur m'arrache un cri. J'essaie de m'asseoir maladroitement. Je grimace. Je me penche sur ma jambe droite pour l'examiner en tentant vainement de distinguer quelques chose. Si seulement j'avais une lampe torche. Je laisse mes yeux s'habituer à l'obscurité. Une minute... Deux minutes... Trois minutes... Oh et puis zut ! Je tente de me lever en mettant tout mon poids sur ma jambe gauche et en m'aidant de mes mains. J'y parvient finalement non sans mal. Je me met en quête des autres en pestant contre heaven qui a gardé les lampes torches. Heaven.... Je ne pensais pas la revoir de sitôt. Est-ce qu'elle m'a reconnu ? J'en doute... Contrairement à elle je suis resté assez discret sans me mêler aux autres ni parler. Je n'aime pas trop le contact. Je fais quelques pas dans le noir en me demandant pourquoi j'ai accepté cette mission. Si je ne retrouve pas les autres je risque bien de finir mes jours dans ces tunnels. Dire qu'au début je pensais trouver de l'ombre et de la fraîcheur ici. Pour l'ombre c'est plus que réussi quant à la fraîcheur je n'ose même plus y penser. Cet endroit est une vraie fournaise ! Depuis combien de temps j'erre ainsi dans le tunnel ? Je ne trouve même pas les murs. Je n'ai aucune idée d'où je suis. À bout d forces je m'assois. Quelque chose tape contre le sol. Je porte la main à mon dos. Mon arc ! Je l'avais oublié. Il n'y a plus qu'une flèche à mon carquois. C'est bien ma veine... Je ne vais pas pouvoir beaucoup l'utiliser. Bah, j'ai toujours ma dague mais tout de même. Déjà que ma jambe m'handicape ! Je déteste admettre que j'ai besoin d'aide, que je suis faible. Mais là, je préfère paraître faible plutôt que de mourir. À contrecœur je met deux doigts dans ma bouche et je siffle deux fois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
L'Ombre



✘ AVENTURES : 2247

INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyDim 27 Déc 2015 - 21:46

Intrigue 4
Chapitre 2 : la Source Sacrée

 



Certains dans votre groupe ont été bien astucieux. Le pendule de Kokoï Avide vous a mené au bon endroit. Vous êtes tout près du but. Mais la chute de Joy et Freckles et les rugissements de Noiraud ont énervé les Tunnels. Une marée de chocolat fondu s'écoule dans ses galeries et menace de vous emporter, bien que l'Esprit Vent qui s'enfuit, inquiété pour Loutre Sage, ait réussi à dissoudre les blocs de noisettes qui le parsemait avant de s'enfuir. Par chance, les oeufs de Pâques, prenant Heaven pour l'amante du Lapin de Pâques et se laissant guider par ses repères gravés, précèdent la houle brune et tentent de vous avertir ! Ils s'immiscent dans les trous et branchements, tentant de guider les plus excentrés vers le conduit principal. Certains lancent même des morceaux de leur corps dans la bouche des plus meurtris pour les aider à supporter la douleur. Votre équilibre est perturbé par leur course effrénée, mais vous voyez enfin le bout du Tunnel... C'est alors que la marée s'abat sur vous et vous entrainent dans des montagnes russes de chocolat noir et blanc, avant de vous faire plonger dans une vaste mare de caramel. Le liquide est poisseux. Il vous est extrêmement difficile de bouger. Pourtant, sur la berge au sommet d'un humpty dumpty: une petite fontaine de café au lait. Le Lapin de Pâques se tient aux côtés de l'autel et vous toise :

<< Ce café au lait n'est pas commun. Il guérit tous les maux et peut même décupler les capacités physiques. Si vous parvenez jusqu'à moi et m'offrez un cadeau que je trouve bon à manger, je vous donnerai un peu de ma fontaine. >>

Non seulement vous vous enfoncez dans une gadoue collante, mais en plus vous devez convaincre le Mythe le plus égoïste de faire une bonne action.
Une seule question vous taraude. Que mangent les lapins ?



______________


Pour ceux qui n'ont pas compris:
 

► Il n'est pas facile de prendre tout le monde en compte, le MDJ a surtout fait en sorte que tout le monde puisse participer et être touché.
► Vous êtes libres de jouer les différents moments en plusieurs postes, c'est selon vous !
► N'hésitez pas à broder  l'environnement qui s'offre à vous en fonction des indications du staff, du moment que vous n'allez pas trop loin dans l'invention totale, c'est encouragé même si pas du tout obligé, chacun joue comme il veut.  
► Quiconque n'a pas posté au tour précédent est libre de le faire tout en admettant que vous êtes là depuis le commencement.
► Prochain et ultime tour dans deux semaines !



Revenir en haut Aller en bas
https://neverneverland.forumactif.org
Ancienne Créature
Anonymous

Invité



INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 EmptyDim 27 Déc 2015 - 23:31




Intrigue 4Chapitre 2 : la Source Sacrée



Couché par terre, l'Incapable mit un long moment avant de commencer à récupérer, léchant ses plaies non sans de nombreuses grimaces douloureuses ; sa chute n'avait décidément pas été de tout repos. Malgré tout, même son instinct naturel ne parvenait pas à arrêter l'hémorragie de sa queue, et il aurait beau lécher sa patte pendant des heures, cela ne changerait sans doute pas la donne, de même pour son aile froissée ; qui de toute manière, ne servait absolument à rien. Seul le temps - enfin, vous avez compris où je voulais en venir - pourrait panser ses blessures.. à moins qu'une âme charitable - ou folle - ne se décide à l'approcher. Chose que la Parole fit, dans un murmure soufflé et porté par le manque d'oxygène.

« Lécher sang être bien. Mais empêcher qu'il coule être mieux. Je crois que toi et moi avons ami commun. Tu es Noiraud, vrai ? lui demanda-t-il, avant de reprendre : tu connais Jazz. Lui a parlé de toi, à moi. Souvent. »

Interloqué, le reptile sombre ne put que plonger ses grandes billes verdâtres dans celles brunes de son interlocuteur. Cet homme, ce peau-rouge qui l'avait sauvé des griffes de ce terrible fossé, il parlait un peu de la même manière que lui - en mieux, certes, mais son dialecte ressemblait tout de même étrangement au sien - et surtout, il connaissait Jazz, cette petite boite carrée avec qui Noiraud aimait s'amuser. Cette pensée le détendit un peu, mais attisa sa curiosité par la même occasion : quand est-ce que le petit robot avait parlé de lui au peau-rouge ? Que lui avait-il raconté ? Avait-il dit de gentilles choses à son sujet ? Oh, il espérait !

Toutes ces questions, il aurait bien aimé les poser à la Parole, mais ce dernier semblait avoir une dernière idée derrière la tête, tandis qu'il lui tendait une drôle de corde.

« Toi me laisser te soigner ? »

Septique, l'artifice ne put s'empêcher de grogner légèrement suite à cette question qui tombait un peu comme un cadavre dans une rivière pure - comprendre, un cheveu dans la soupe - mais ça, c'était seulement pour lui qui s'était imaginé parler de sa relation avec Jazz. Un peu vexé, il fit alors une drôle de grimace qui témoignait de ses doutes ainsi que de son mécontentement.

« Jazz, ami, grogna-t-il d'une petite voix. »

Et au fond, ce fut sans doute ces quelques paroles qui firent changer d'avis la Comète, et l'aidèrent à oublier son petit caprice passager : s'il était l'ami de la Boite, alors, il devait sans doute pouvoir lui faire confiance. D'un geste de la tête, le reptile noir montra alors au Piccaninny qu'il acceptait de se faire soigner. Pourtant, durant ce laps de temps - beaucoup trop long au regard de l'animal - cela ne l'empêcha pas de grogner et de montrer les dents à son soigneur, et ce, malgré toute la douceur dont il faisait preuve pour s'occuper de lui. A une ou deux reprises, l'Incapable fit même claquer ses dents tout près des doigts et des mains de Kokoï Avide, menaçant de le blesser dans ses tentatives de soins ; pourtant, il s'en sortit sans aucune égratignure, peut-être parce que l'animal avait conscience de la nécessité d'être soigné et de continuer leur aventure tous ensembles. Et tous entiers, aussi.

Une fois ses plaies pansées, Noiraud ramena sa queue bandée contre ses pattes, l'esprit plus calme, apaisé par les soins prodigués par la Parole. Il lui avait été d'une grande tête en ce triste jour ; l'artifice ne l'avouerait sans doute jamais, mais il avait une dette envers lui. Une grosse dette, même.

« Que fait-on ? On les attend ou on continue ? J'ai un peu marqué le chemin... Si les autres passent par ici, ils sauront qu'ils sont sur la bonne voie ! fit la récolteuse à la tignasse de barbe-à-papa. »

Voilà une bonne idée ! Marquer son chemin - ou son territoire, de quelque façon que ce soit - était toujours un bon moyen de se retrouver. Les autres furies disparues n'étaient alors plus un problème pour leur escouade réduite : elles finiraient par retrouver le chemin, à un moment comme à un autre.

« Nous, devoir, continuer. Trouver source, pour, Esprits. »

Malgré leurs blessures et ce qui était arrivé à leur escouade, ils se devaient de repartir. Nerveux mais motivé, la Comète ne tarda pas à mettre les mots à l’œuvre, et finit par se lever tout en retenant difficilement une grimace pour se mettre à marcher en boitant ; marchant sur trois pattes pour ne pas solliciter sa patte foulée.

Et là, tout s'effondra de nouveau.

Enfin, pas au sens littéraire du terme, mais globalement, ce drôle d'équilibre retrouvé ne tarda pas à se briser à nouveau. En effet, les tunnels se mirent à gronder de nouveau, et un grognement étrange se mit à résonner dans leur dos : comme lorsqu'une tempête s'abat sur l'île et que l'eau descend en trombes du Sommet Enneigé. Tressaillant, la Comète n'attendit pas un instant pour partir en courant après avoir poussé un grognement pour prévenir les autres.. mais cela ne suffit pas à les préserver de cette mare mouvante faite de chocolat ; oui, de chocolat ! Dans la panique, emporté par le liquide poisseux à travers les tunnels, la créature ne fit même pas attention aux autres et au fond, même pas à lui-même non plus - on aurait pu lui grimper sur le dos pour garder la tête hors de la vague qu'il ne l'aurait même pas remarqué - tant tous ses sens étaient focalisés sur la peur. Celle de mourir, de boire la tasse - ah, trop tard, il avait avalé une grande gorgée de chocolat - et de ne pas réussir à revoir la lumière - ah, une autre ! - un jour.

Et là, d'un coup sec, sans même que la Comète n'ait le temps de comprendre ce qu'il se passait, il sentit son corps s'enliser dans quelque chose de gluant ; comme des sables mouvants, mais en pire. Le cœur battant la chamade, il n'attendit pas un instant pour chercher à s'extirper du caramel, s'agitant plus que de raison tout en s'embourbant de plus belle : ses ailes avaient fini par se coller contre son corps et son visage, tout comme le reste de son corps, était recouvert du liquide orangée. Ce ne fut qu'une voix inconnue qui le sortit de sa panique ; momentanément.

« Ce café au lait n'est pas commun. Il guérit tous les maux et peut même décupler les capacités physiques, leur informa le Maître des lieux, si vous parvenez jusqu'à moi et m'offrez un cadeau que je trouve bon à manger, je vous donnerai un peu de ma fontaine. »

Enlisé comme jamais, ce n'est qu'à cet instant précis que l'Incapable se rendit compte que les autres membres de son escouade l'avaient rejoint, et étaient eux aussi embourbés dans ce fichu caramel. Mais le pire de tout, c'était ce fichu rongeur qui les toisait avec son air hautain. Il n'en fallut pas plus à Noiraud pour pousser un terrible grognement.

« Nous, besoin, source ! grogna-t-il d'une voix hargneuse. »

Et s'il le fallait, la Comète n'hésiterait pas à s'emparer du précieux liquide par la force, et ce, même s'il fallait faire face au mythe. Enfin, ce n'était qu'un gros lapin, non ? S'ils s'y mettaient tous, ils pourraient facilement le maitriser ; ce n'était qu'une proie comme les autres.

Mais avant ça, il fallait réussir à s'extirper de là.


©️ Jawilsia sur Never Utopia



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée    INTRIGUE 4 – Phase 2 : la Source Sacrée  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Les Lieux Reculés :: La Croisée des Mythes :: Les Tunnels de Pâques-