Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ash
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 229
✘ SURNOM : La Feuille morte
✘ AGE DU PERSO : Douze automnes

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1
✘ LIENS : Life goes on long after
the thrill of living is gone

MessageSujet: Danse macabre • Ash   Ven 5 Déc 2014 - 20:28

Ash


Trucs

Surnom : La Feuille morte
Groupe :Garçons Perdus
Age :Une douzaine d'automnes... depuis 1901.
Rôle : Sentinelle, veille sur le cimetière des enfants.



Révérences

Si le temps passait sur l'île de Jamais, Ash saurait qu'il y a plus d'un siècle qu'elle veille sur les enfants morts. Ils sont si nombreux qu'il arrive qu'on en retrouve quelques restes en creusant une nouvelle tombe, parce qu'on a depuis longtemps oublié qu'ils étaient là. Les petites croix en bois tombent et le souvenir de ce qui gît sous elles s'efface. C'est ainsi que tout va au Pays de Jamais, au Pays des enfants morts. Ash savait qu'elle était morte lorsque Peter Pan l'y a amenée. Elle pensait rejoindre ses parents, ses frères et sa petite sœur au Paradis, et elle était si épuisée de vivre qu'elle accueillit sa destination à bras ouverts. Quelle ne fut pas sa stupéfaction en constatant qu'il n'en était rien ! Les enfants vivaient encore et mouraient encore. Elle comprit alors qu'il s'agissait d'un Purgatoire et qu'elle devrait faire preuve d'encore un peu de détermination, qu'elle devrait s'accrocher à son simulacre de vie, si elle souhaitait accéder au Paradis. Elle devina que les enfants qui mouraient au Pays de Jamais tombaient dans l'oubli, qu'il fallait rester en vie pour atteindre le bout du chemin et enfin trouver le repos. Longtemps, sa seule source de courage fut le désir de revoir sa famille. Puis, fatalement, petit à petit, elle l'oublia.

Elle perdit de vue le bout du chemin et se mit à tourner en rond dans l'éternité que lui avait imposée Peter Pan. Elle se mit à envier les fées et les papillons dont le temps était compté, si limité, si précieux. Ash n'a plus aucune raison de vivre mais ne peut pas se résoudre à mourir. Elle occupe son ennui en faisant semblant, comme tous les enfants, comme Peter Pan. Elle fait semblant de se nourrir, elle fait semblant de dormir, elle fait semblant de vivre.

La mort lui fait envie, la mort lui fait peur, la mort la fait pleurer, la mort fait battre son cœur, la mort la maintient en vie. Ce n'est que pour se dérober à l'oubli qu'elle reste toujours en mouvement, qu'elle détourne le regard et entretient inlassablement son intérêt pareil à un feu mourant. Il fut un temps où elle grimpait aux arbres, récoltait des fruits et ramassait des œufs pour nourrir les garçons perdus, mais cette tâche insensée ne put l'occuper bien longtemps. La seule menace réelle, sur l'île de Jamais, est le néant qui revêt d’innombrables formes pour faire basculer les enfants dans son gouffre vorace.

Voilà pourquoi Ash veille. Ash veille à ce que les enfants ne vacillent pas, dans l'espoir que leur souvenir accède un jour à l'au-delà. Mais puisqu'ils finissent tous par succomber à l'étreinte du vide, Ash veille avant tout sur le cimetière des oubliés, et elle essaie, elle, de les graver dans sa mémoire. Elle fixe chaque tombe d'un regard de braise, elle ramène chaque enfant à la vie, à la non-mort qu'on appelle vie sur l'île de Jamais. Mais ses efforts sont vains. Sa mémoire lutte quelques temps puis, un jour ou l'autre, elle oublie. Elle n'a plus le moindre souvenir de ceux qui foulaient les branches du grand arbre lorsqu'elle est arrivée. Elle ne se souvient même pas avoir laissé son frère en arrière, dans le monde ordinaire. La seule trace qui subsiste de ceux qu'elle a désespérément tenté de maintenir en vie, c'est la culpabilité immortalisée par son échec.

Ash ne voit pas comme elle est forte, elle ne voit pas qu'elle est l'une des plus résistantes, elle qui fait partie des plus anciens garçons perdus encore debout. Toutes les aventures ne sont pour elle que les variations d'un déjà-vécu. Les changements de décor, le renouvellement des participants, font partie de son éternelle routine. Les pirates cherchent les enfants perdus, les Peaux-Rouges cherchent les pirates, les créatures cherchent les Peaux-Rouges, tous tournent en rond pour l'éternité sur une piste déjà toute tracée. Choisir de s'en écarter se paye de sa vie. Ash y participe pour tromper l'oubli et l'ennui. Elle y met parfois tant de cœur qu'on la croirait enfin revivifiée, mais plus Ash se dresse contre le danger, plus elle est sur le point de lâcher prise. Qu'on vienne cueillir sa vie, qu'on vienne arracher son cœur, qu'on la jette au crocodile et qu'on laisse l'éternité effacer tout souvenir de sa vie ! Elle est incapable de le faire elle-même.

Alors elle veille. Un sourire se dessine au coin de ses lèvres lorsqu'elle explique aux nouveaux venus qu'elle veille sur les enfants morts. Ils ne savent pas que les enfants morts n'ont pas tous été ensevelis, incinérés, dévorés, digérés, qu'ils déambulent encore parmi les arbres de Jamais. Elle les envie de croire encore à la valeur de leur vie. Elle chérit leurs imaginations fertiles qui font de l'île de Jamais un paysage presque vivant, qui substituent la vie au vide. Elle profite du temps volé qu'elle peut passer avec eux. Ash ne viendra pas les contredire, ni leur faire remarquer que ce sont les fantômes qui n'ont pas d'ombre. Pas tant qu'ils se prendront encore pour des papillons et des fées, pas tant qu'ils resteront des enfants gais, innocents et sans cœur.




Unique au monde

• Ash est un étrange mélange de douceur et de tourment. Malgré son obsession mortifère, elle est plutôt affable. Elle aime s'occuper des plus jeunes et des blessés qu'elle découvre pendant ses tours de garde et qu'elle accompagne jusqu'à l'infirmerie... ou la tombe.
• Elle aide régulièrement à creuser les tombes et rendre hommage aux enfants défunts, bien que cela ne fasse pas officiellement partie de ses fonctions.
• Elle est gauchère.
• Elle n'a pas perdu son amour des hauteurs : c'est généralement perchée sur une branche qu'elle veille sur les alentours du cimetière.
• Elle n'a absolument pas peur de grandir, ce n'est pas qu'elle ne le souhaite pas non plus : les morts ne changent pas.
• Elle se demande si ceux qui grandissent ne sont pas tout à fait morts ou s'ils sont juste trop persuadés d'être vivants.
• Elle ne sait que penser des sirènes, des fées, des êtres pensants qui peuplent l'île. Les Peaux-Rouges et les pirates la perturbent plus encore, car ils sont tout à fait humains. Les pirates qui se souviennent de leur vie deux-cents ans avant la sienne, les Peaux-Rouges dont la vie suit son cours presque ordinairement, sont-ils réels ou ne sont-ils que le fruit de l'imagination collective de tous les enfants ? Et après tout, quelle différence ?
• Elle voudrait ne plus s'attacher à personne parce qu'elle a l'impression d'enterrer tous ceux qu'elle aime, mais son cœur ne s'endurcit pas au fur et à mesure qu'elle ensevelit les corps. C'est sa malédiction.




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?
C'est un tour de carrousel qui n'en finit plus. En route, on perd, on trouve, on retrouve, on perd encore. Je voudrais tant le voir se terminer.
Pourtant je n'ose pas sauter en marche.

Il y a autre chose, vous savez. Rien n'est vrai au Pays de Jamais, tout ne naît que de l'imagination et les rêves des enfants. Mais c'est pour cette raison que tout a des traits humains, même les animaux et les machines. Tout est féérique et mélancolique, autour de moi. En un sens, l'imagination, n'est-ce pas ce qu'il y a de plus beau ? Je ne quitterais l'île que pour le Paradis.


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
Je ne me souviens pas vraiment du monde des vivants, mais les images fugitives qui me reviennent parfois me brisent le cœur. Je revois des rues pavées, glaciales, sales, et des enfants perdus. Déjà là-bas, oui, je me souviens d'enfants perdus. Certains d'entre eux étaient mes frères et sœurs, mais je ne connais plus leurs visages. On ne me racontait pas de belles histoires pour adoucir la réalité, en ce temps-là. Je ne revivrais cette vie pour rien au monde. J'aurais voulu vivre avec mes parents, mes frères et sœurs, dans l'une de ces maisons bourgeoises dont je garde quelques souvenirs, pour y avoir travaillé. Dieu n'en a pas voulu ainsi, j'aurais aimé au moins les retrouver dans l'au-delà, mais il ne m'a pas accordé ça non plus.


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ?
Peter Pan, m'as-tu sauvée ou m'as-tu capturée ? M'as-tu emprisonnée sur une île sans retour pour peupler tes jeux égoïstes ? M'as-tu soustraite à l'Enfer ou au Paradis ?
Es-tu l'ange qui m'a tendu la main lorsque je suis tombée, ou le roi ridicule qui martyrise mes amis sans te lasser ? Le dieu créateur d'une île de rêve ou l'enfant triste cherchant de la compagnie dans ses cauchemars ?

Je ne comprends pas Peter Pan, je voudrais parfois lui tendre la main à mon tour, je voudrais parfois l'adorer comme avant la perte de toute ma famille, quand je lui adressais chaque soir mes prières, je voudrais parfois qu'il meurt pour me céder enfin mon repos.
Et toi, Peter Pan, n'es-tu pas fatigué ?





Bout d'aventure

Il était une fois une princesse aux couleurs de l'automne qui avait tout perdu. De ses quatre petits frères, il n'en restait que deux. Sa toute petite sœur venait d'être enterrée avec leur mère. Il faisait froid sur Londres, en cet hiver du début du vingtième siècle, si froid que les nourrissons naissaient avec le cœur gelé, que les enfants trop maigres ne parvenaient pas à se réchauffer en se collant les uns contre les autres. Les cheminées des plus chanceux n'avaient de cesse de cracher leur épaisse fumée, mais celles des miséreux n'avaient pas de quoi être alimentées. Refusant de voir ses petits frères s'éteindre comme les flammes de leurs dernières bougies, la princesse Autumn décida de devenir ramoneur. Elle dissimula ses cheveux roux dans un bonnet, emprunta les vêtements de ses frères et s'en alla arpenter les rues des beaux quartiers, bordées de maisons aux belles cheminées dont il fallait s'occuper.

Comme elle était petite et fine, Autumn pouvait aisément se faufiler dans les conduits à nettoyer. Elle en ressortait couverte de suie et épuisée, mais cela lui permettait de nourrir quelque peu ses petits frères trop jeunes pour travailler. Pas suffisamment. Bientôt, elle n'en eut plus qu'un. Bientôt, elle serait seule au monde.

Son désespoir était tel qu'elle n'avait plus de place pour aucune autre émotion. Elle travaillait tant, quand elle ne dormait pas, qu'elle n'avait plus le temps de penser. Elle était maigre et grise, ses cheveux étaient ternis par la suie et sa santé déclinante. Ses employeurs ne donnaient pas cher de sa peau.

Autumn ne croyait plus à ses rêves peuplés de fées et de chimères, elle n'avait pas rêvé à Peter Pan depuis des semaines. Elle crut bien s'être endormie au cours de son travail lorsque, alors qu'elle ramonait une énième cheminée, elle leva les yeux vers le ciel et vit le visage de l'Enfant Roi qui lui souriait par l'ouverture de la sortie de toit. Il s'y était perché et semblait l'attendre, l'appeler silencieusement. Alors elle comprit qu'elle ne rêvait pas. Elle avait bel et bien fini par mourir d'épuisement, peut-être s'était-elle laissée tomber au bas de la cheminée, se brisant la nuque. Peu lui importait, Peter Pan allait la guider vers un monde meilleur, vers le Paradis, où elle retrouverait sa famille au complet et où elle jouirait enfin d'un peu de repos. Son dernier frère les rejoindrait bien tôt ou tard. Elle eut un pincement au cœur à l'idée de l'abandonner à son sort, mais elle n'en pouvait plus de vivre et d'enterrer un à un les membres de sa famille. Elle n'avait pas été très forte, douze années de vie avaient eu raison d'elle.

*

C'est se croyant morte qu'elle rejoignit le Pays de Jamais, où devait commencer sa nouvelle vie. Elle réalisa bien vite qu'il ne s'agissait pas là du Paradis, mais ce n'était pas l'Enfer pour autant. Le Purgatoire ? C'était un lieu qu'elle ne pouvait pas comprendre mais d'où elle ne pourrait plus s'échapper. Elle se posa d'innombrables questions : était-elle morte, oui ou non ? Si oui, pouvait-elle quand même mourir à nouveau ? Elle voyait des enfants mourir régulièrement, cela semblait évident. Mais où allait leur âme, après être passée par le Pays de Jamais ? Vers le néant, sans doute. Elle ne retrouverait plus jamais sa famille, son frère laissé derrière, ni chez les morts, ni chez les vivants. Elle était coincée dans cet entre-deux et ne pouvait s'en échapper que par l'oubli absolu, ce à quoi elle ne put jamais se résoudre.

D'abord recrutée chez les grimpeurs, Ash, ainsi nommée en raison de sa grise mine et de ses vêtements couverts de suie, usa quelques temps de ses talents acquis au cœur des cheminées londoniennes. Très vite, pourtant, elle ne put détacher son regard du cimetière et ignorer les morts successives. Ses questions l'assaillaient de toute part, quoiqu'elle fisse pour occuper son esprit. Elle devint si attentive aux faits et gestes des petits à protéger que Peter la nomma soigneuse. Elle put ainsi s'occuper des enfants vivants et accompagner les mourants qui lui tenaient tant à cœur. Même cette tâche noble lui apparût vaine après un certain temps. Elle se fit plus distante, plus discrète, toujours intriguée et curieuse de découvrir la nature de sa nouvelle vie, mais jamais rebelle. Elle découvrit chez les sentinelles le poste qui était fait pour elle, et elle ne le lâcha plus.

La Princesse ne vécut jamais heureuse entourée par les nombreux enfants qui jouaient sous ses yeux comme des funambules sur la frontière entre la vie et la mort.



Invisible pour les yeux

T'as un Pseudo ? Coo
Et un âge ?22
C'est quoi ton Avatar  ? OC de Mokaffe.
Comment t'as découvert l'île ? En mourant.
Tu la trouves comment ? Macabrement belle.
Dis, tu crois bien aux fées ? Je ne sais plus quoi penser.


Dernière édition par Ash le Sam 16 Juil 2016 - 16:48, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sparkle
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 445
✘ SURNOM : L'incendie
✘ AGE DU PERSO : 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non :')
✘ LIENS : V1(à vos risques et périls)
V2
Incendies.


MessageSujet: Re: Danse macabre • Ash   Ven 5 Déc 2014 - 21:16

Bienvenue :)







Merci à Doggy pour l'avatar!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Danse macabre • Ash   Ven 5 Déc 2014 - 22:55

Re-bienvenue ! J'adore la vision qu'à Ash du pays de Jamais (c'est macabre oui, mais assez poétique d'un certain côté). Je serais ravie de la rencontrer en RP.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Danse macabre • Ash   Sam 6 Déc 2014 - 1:45

C'est vraiment ma préférée de toutes tes fiches ! Je suis fan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Peter Pan
avatar

♛ Roi des Garçons Perdus ♛


✘ AVENTURES : 2490
✘ SURNOM : L'Enfant Roi
✘ AGE DU PERSO : Eternel

✘ DISPO POUR RP ? : Un peu chaud !
✘ LIENS : Je suis un petit oiseau à peine sorti de l'oeuf.
Et aussi tout ça !

MessageSujet: Re: Danse macabre • Ash   Dim 7 Déc 2014 - 14:15

Félicitations mon enfant


Tu es condamné.





Je ne sais pas quoi dire. C'est magistral. Tu es la première à fendre le voile qui recouvre l'île de Jamais. Quel instinct. Comme Boo, et c'est vraiment pas rien de le dire, je crois qu'Ash est ma préférée. Mille bienvenues, petite feuille morte.

_______________________________

Je te serre chaleureusement la main. Cours vite créer ton Dé à Coudre et demander un Compagnon de Jeu afin de vivre une aventure ! Tu peux même rejoindre d'autres rêveurs dans l'Odyssée des Songes. Si tu préfères passer du bon temps en papotant, rejoins sans tarder la Nursery. Quoiqu'il en soit, que ton séjour à Never Never Land soit fabuleux et éternel.










La musique que je joue au gré du vent : Flûtes de Pan
Les dessins que je peins au gré du temps : Crayons de Pan



Je tyrannise en forestgreen.
Portraits par Kim Minji.





le merveilleux cadeau de mes enfants trouvés:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org/
Ash
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 229
✘ SURNOM : La Feuille morte
✘ AGE DU PERSO : Douze automnes

✘ DISPO POUR RP ? : 1/1
✘ LIENS : Life goes on long after
the thrill of living is gone

MessageSujet: Re: Danse macabre • Ash   Dim 7 Déc 2014 - 14:51

Merci à vous trois ♥

Je sais pas quoi dire non plus Pan >w<
Ça me fait très plaisir en tout cas, et contente qu'Ash te plaise !

Boo je sais que tu l'aimes juste parce que c'est une fille :3









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Danse macabre • Ash   Dim 7 Déc 2014 - 15:22

Je te l'ai déjà dis, mais je tenais à l'écrire ici. D8
J'adore Ash. C'est un personnage magnifique, j'adore le contraste total que tu as écris. La mort la fait vivre, mais c'est génial comme phrase. ♥ tout au long de la fiche, je la comparais à l'automne. Bref, j'adore ta fiche, j'aime ton personnage. Il est sublime.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Danse macabre • Ash   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ACH] Danse Macabre C64
» La Danse Macabre
» anti tactica comtes vampires
» [8000pts] CV danse macabre
» Danse Macabre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-