Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancienne Garçonne
avatar

Invité



MessageSujet: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Lun 1 Déc 2014 - 16:05




Poussières de dunesLe plus difficile, dans le désert, c'est de trouver la sortie.



Une journée de plus, une nouvelle journée passée au pays de Jamais et pourtant, aucune trace de sa fratrie. Chaque jour, le Tourne-Disque répétait les mêmes gestes, posait les mêmes questions, dévisageait chaque enfant et pourtant, rien. Il n'y avait aucune trace des siens, comme s'ils avaient tout simplement disparu, à moins qu'elle ne les ait tout simplement oubliés ? Impossible, une sœur ne pouvait oublier sa famille et pourtant, force était de constater que la plupart des enfants présents sur l'île avaient tout oublié de leur ancienne vie. Ils n'avaient plus de de nom, d'ombre, ni même de passé. Tout ce qui comptait, c'était leur vie ici-bas et d'une certaine manière, cette réalité ne pouvait être acceptée par la jeune fille. Vivre dans un rêve n’était pas une mauvaise chose en soi, mais ici, à Never Never Land, ils avaient plutôt tendance à tourner au cauchemar.

Et comme tous les jours, la jeune mère avait accompli ses tâches comme elle avait pris l’habitude de faire. Nettoyer les habits sales de ses garçons perdus, leur servir le repas, s’occuper des plus petits qui ne quittaient parfois pas les cabanes l’après-midi et tant de choses encore. Raconter toute la journée type d’une mère n’était pas le but.

Lorsque le soleil commençait à se coucher, la plupart des garçons perdus avaient fini par retourner aux cabanes, sans que l’heure du couché ne soit encore sonnée. Profitant de ce laps de temps de seulement quelques courtes heures, le Tourne-Disque avait laissé ses pas la guider hors du Grand Arbre, à travers la forêt. Bien sûr, personne n’était jamais à l’abri des pirates perdus ou des créatures de la forêt ; et même si Amy savait user de ses poings, un couteau n’était jamais de trop. Pourquoi faire ça ? Pourquoi s’en aller des cabanes ? Toujours la même chose : chercher sa fratrie. Si les garçons perdus ni Peter ne pouvaient lui apporter de réponses, alors les habitants de la forêt et des contrées environnantes le pourraient sûrement. C’était un jeu risqué, certes,  mais elle était obligée de passer par-là. Sans ça, elle ne pourrait jamais retrouver ceux qu’elle aime et finirait par les oublier. Mais ça, c’était impossible à ses yeux ; quand bien même ça finirait par arriver.

C’était comme avoir une betterave qui poussait dans le cerveau et qui rongeait les souvenirs pour survivre.

Malgré cela, la jeune fille s’était aventurée dans la forêt, avant que ses pas ne finissent par se stopper. Pour l’accompagner, un chant léger s’échappait de ses lèvres ; comme pour attirer l’oreille, et espérer que les siens l’entendraient. Même si, au fond, cela la rassurait un peu aussi. Devant elle se dressait des étendues de sable infinies, semblables à certains déserts dont avait parlé sa famille lorsqu’elle était plus petite. Sous le coup de la surprise et d’une certaine curiosité, son chant avait alors pris fin. Même si l’île du Roi tyran regorgeait de dangers et de cauchemars, le spectacle du soleil couchant qui se dressait devant ses yeux eut le don d’apaiser son cœur, l’espace de quelques minutes. Poussée par l’envie, la jeune fille finit même par s’avancer de quelques pas, laissant ses pieds nus glisser entre le sable fin et tiède.

Malgré les rêves, Amélie n’irait pas plus loin aujourd’hui. Si elle le souhaitait ? Bien sûr que oui. Mais les enfants attendaient son retour pour dormir, pour les histoires du soir. Quelle sorte de mère serait-elle pour eux si elle ratait ce moment ? Quelle grande sœur serait-elle si un des membres de sa fratrie à la mémoire altérée l’attendait là-bas ? Puis, ce n’était pas à Wild de garder les cabanes en son absence. Lorsque la nuit serait tombée, Amy ferait marche arrière.

Puis, tout à coup, un bruit se fit entendre dans les fourrés, ceux qui étaient encore sous la protection de la forêt, à seulement quelques mètres de là. Faisant volte-face, le Tourne-Disque se tourna immédiatement, puis s’enraya :

 « T-Tu.. Tu crois que je t’ai pas.. pas.. pas entendu ! Mon.. Mon.. Montre voir ta sale tronche, ‘spèce de v-v.. voyeur ! »

Pirate, peau-rouge ou quoi que ce soit d’autre, une chose était sûre : si la personne ne se montrait pas, Amy irait lui foutre son poings sur la tronche. D’ailleurs, peut-être même si elle venait à se montrer.


© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Amy le Jeu 11 Déc 2014 - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Enfant Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Lun 1 Déc 2014 - 20:28

Il avait du sable partout. Dans ses cheveux, ses cils, ses sourcils, sous ses ongles, des grains collés à sa peau, qui scintillaient sous la lumière du soleil couchant. Il avait l'impression d'être recouvert de paillettes. C'est en tout cas la première image qui lui vint en levant la main à hauteur des yeux. C'était joli.
Il ne devrait pas être là, à vrai dire. Il ne devrait pas avoir fait ses taches le plus vite possible pour pouvoir filer à travers la forêt, à la tombée du soir, pour voir le désert. Il l'avait déjà vu, en plus le désert, depuis le temps. Plein de fois, pour des missions. Il n'aimait pas ça ; il faisait trop chaud, tout était trop brillant, et il mettait des heures à décoller tous ces grains de sable dorés de sa peau moite.
Le soir, tout était différent remarque. Il était seul, son ennemi le soleil tapait moins fort, et c'était une vue dans laquelle n'importe qui pouvait se perdre.

Il était resté sagement en bordure, pourtant, sachant à quel point le désert était dangereux. Le vent, les monstres, tout ça. Surtout la nuit, on lui avait dit et répété. Tant de gens s'étaient perdus pour ne jamais revenir, blabla, etc, il avait fini par comprendre.
Toujours garder la forêt en vue. C'est bon.

Il s’apprêtait à rentrer. Le sable irritait la plante de ses pieds, et si il ratait l'heure du dîner, c'était Rachel qui n'allait pas le rater. Alors il fit demi-tour, rejoint l'orée des bois, et s’arrêta tout net en entendant quelqu'un.
C'était une voix. Un chant, en fait. Une jolie voix, qu'il ne reconnaissait pas, mais qui faisait briller quelque chose de nouveau dans le désert.
Sans bien savoir pourquoi, Vinyle se retrouva dans un buisson. Comme si écouter quelqu'un chanter était un acte gênant et condamnable. Ou quelque chose du style. Il ne savait pas trop lui-même.

C'était une fille, une des Mères. Il ne connaissait pas son prénom, l'avait oublié, se rappelait juste d'un surnom intriguant, qui l'avait marqué. Quelque chose comme ...

 « T-Tu.. Tu crois que je t’ai pas.. pas.. pas entendu ! Mon.. Mon.. Montre voir ta sale tronche, ‘spèce de v-v.. voyeur ! »

Vinyle resta quelques secondes paralysé dans son buisson. Ce n'est pas à lui qu'elle parle ? Si ? Rapide regard à droite et à gauche. Oh, mon dieu, c'est à lui qu'elle parle. Il sort de sa cachette, et prend un air indigné, pour sauver son honneur.

« Alors, de une, je suis pas un voyeur, ok ? Et de deux ... »

Il n'avait pas de deux. Sa voix pleine d'assurance en début de phrase s'était éteinte péniblement sur la fin, et il finit par se taire, sentant ses joues brûler, sans pouvoir utiliser le soleil comme excuse.
A vrai dire, il ne devait pas avoir l'air crédible, avec un bout de brindille accroché dans les cheveux et du sable partout.

« …. de deux, je viens d'arriver et j'ai rien entend- ? Vu ? J'ai rien fait ? Enfin je … merde. », finit-il d'un ton frustré.

Il ne savait pas ce qu'il aurait pu dire, honnêtement. "salut, tu chantes bien" ? Il allait passer pour un stalkeur psychopathe.

C'est pas vraiment des manières de diplomate tout ça.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Mar 2 Déc 2014 - 10:56




Poussières de dunesLe plus difficile, dans le désert, c'est de trouver la sortie.



Sans le montrer à son possible adversaire, le Tourne-Disque avait disposé sa main de telle sorte à pouvoir attraper son couteau en une fraction de seconde. Donner la mort à quelqu'un n'était pas dans ses habitudes, ce n'était que pour impressionner, voire blesser ; quand bien même, au fond, il n'y avait rien de plus efficace qu'un coup de poing dans le nez, par en-dessous, histoire de le casser. Elle ne comptait plus le nombre de pauvres os qu'elle avait dû casser comme ça, à l'école, avant de finir par ne plus y aller. Ça valait mieux pour tout le monde, à l'époque ; surtout pour les nez. Mais là, face à elle, ce n'était pas un sale gosse ou une petite racaille ; seulement un adolescent à l'air fatigué.

Cheveux, yeux, peau, tout semblait foncé chez lui ; sans se souvenir de son nom, parce qu'elle n'était pas là depuis suffisamment longtemps, Amy reconnut en sa personne un garçon perdu. Alors, le félin courroucé se détendit.. enfin, l'espace d'une fraction de seconde seulement.

« Alors, de une, je suis pas un voyeur, ok ? Et de deux ... »

Mais c'est qu'il prenait d'un air indigné l'animal ! Malgré ça, il ne fit pas le malin bien longtemps, semblant ne pas trouver ses mots. Se moquait-il d'elle ? Le Tourne-Disque fronça alors les sourcils avant de s'avancer d'un pas en direction du pauvre garçon aux joues cramoisies de honte.

« …. de deux, je viens d'arriver et j'ai rien entend- ? Vu ? J'ai rien fait ? Enfin je … merde. »

Ah, c'est qu'il causait bien ce sale petit voyeur ! Ni une, ni deux, la mère des Grimpeurs - nullement celle du garçon perdu - lui assainit un coup de poing sur le sommet du crâne en châtiment. Jamais elle n'aurait fait ça avec un gamin, mais lui, il avait tout l'air d'un adolescent, alors ce genre de remise en place, cela ne pouvait que lui faire du bien.

 « S-S-Sur.. Surveille ton langage ! »

Ceci fait, la bègue croisa les bras avant de lancer un regard lourd de sens sur la petite tête. Elle le toisait, le jugeait, se posait ses questions ; pourtant, son attitude sembla changer. Le Tourne-Disque n'était désormais plus sur la défensive, ne se sentait plus agressée, malgré la présence incongrue de l'adolescent. L'avait-il entendu chanter ? Enfin, ce n'est pas comme si cela la dérangeait spécialement mais, Amélie ne s'était vraiment pas attendue à avoir de la présence ; elle avait vraiment cru être seule, depuis tout ce temps.

Un léger soupir s'échappa alors de ses lèvres, tandis que ses paupières étaient toujours aussi lourdes ; néanmoins, un certain sourire finit par traverser son visage.

 « C'est.. C'est quoi t-ton nom ? ... ... ... Moi. ... C'est A-Amy. avait-elle commencé, avant de reprendre, Qu.. Qu'est-ce que tu.. tu fais ici ? »

Et qu'il n'essaye pas de lui retourner la question : une mère n'avait pas à donner de justifications à un fils. Cela dit.. Il lui apporterait peut-être des réponses sur les questions qu'elle ne cessait de se poser ? Advienne que pourra !


© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Amy le Jeu 11 Déc 2014 - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Enfant Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Lun 8 Déc 2014 - 20:29

Il l'avait sûrement mérité, mais le coup que la mère lui asséna de son poing serré ne fit pas moins mal pour autant, et il fit une petite grimace sous l'impact. Surprenant, la force contenue dans le bras cette gamine maigrelette, il pensa en se massant le crane, l'air un peu dépité. Au moins, il n'avait pas eu le droit à un coup de couteau dans le bide, ce dont il avait eu peur en voyant la première réaction de la jeune fille. Lui même avait laissé sa main glisser vers sa ceinture, prêt à se défendre, un réflexe, mais il savait pertinemment qu'il aurait été incapable de s'en servir.
Elle se planta ensuite les mains sur les hanches, et c'était presque comique.

« S-S-Sur.. Surveille ton langage ! »

« Désolé », il dit, et il se sentit baisser la tête comme un enfant qu'on gronde.

Il fit une grimace. Incroyable, ce pouvoir magique des mères d'avoir dans leur voix l'autorité d'une vraie adulte, et ce regard qui pouvait se faire sérieux, courroucé ou fier. On en oublierait parfois que ce n'était qu'une bande de petites filles. Mais elle finit par sourire, et il sentit tous les muscles de son corps se détendre.

« C'est.. C'est quoi t-ton nom ? ... ... ... Moi. ... C'est A-Amy. Qu.. Qu'est-ce que tu.. tu fais ici ? »

Oh, ça lui revenait, en l'entendant buter sur les mots. Le Tourne-Disque. Voilà pourquoi ça l'avait marqué. Amy en revanche, n'avait laissé aucune impression dans sa mémoire, il fallait le dire. Un prénom de trois lettres, ça se perd vite dans le vent.
Il releva la tête. Retour au dilemme : passer pour un gros psychopathe, ou un imbécile. Il restait toujours la solution miracle ; mentir.

« Ah oui, A-Amy », il répéta, machinalement, sans se rendre compte que ça pouvait passer pour de la moquerie. « Moi c'est Vinyle. Mais je suis en mission spéciale. Genre secrète. Je peux pas vraiment t'en parler, désolé. »

Il lui lança un regard dans le registre « profondément désolé », et fronça un peu les sourcils. En réalité, il se demandait ce qu'elle, elle faisait là, à chanter dans le désert à la tombée de la nuit. C'était suspect. Peut-être qu'elle était vraiment en mission ? En tout cas, il ne comptait se reprendre un deuxième coup de poing si vite, alors il évita prudemment de la provoquer avec des questions déplacées.
Mieux valait la jouer fin.

« Et toi tu … as besoin d'aide pour quelque chose ? » il proposa en tentant un sourire un peu coincé.

Le soleil commençait à se perdre à l'horizon, mélange de bleu et de orange. Il paraissait que la nuit, dans le désert, les étoiles faisaient de la musique. Il se demandait si c'était vrai.
hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Le Croquemitaine
avatar



✘ AVENTURES : 42

MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Mer 10 Déc 2014 - 23:51

Is it scary ?



Le jour fut dévoré par la nuit. Une nuit sombre sans étoiles, à peine voyez-vous plus loin que le bout de vos pieds. Il fait soudainement froid, si froid, que vos dents s'entrechoquent. Le noir réveille en vous des peurs enfantines, des souvenirs d'histoires de monstres cachés sous le lit, de terreurs nocturnes.

L'enfant du Croquemitaine vient sur vous. Une ignoble momie aux bandages tâchés de sang, qui avance en grognant sourdement. Une odeur de renfermé flotte autour de la créature, comme si elle avait passé ces derniers années dans une tombe. Après tout, tout était possible dans ce désert.

Des yeux brillent sous les bandages. Un regard rougeoyant, prometteur de terreur.

Poussant un cri, la momie s'élança, mains tendues. Elle agrippe Vinyle par la jambe, et entreprend de la lui grignoter. Les dents de la momie sont pourries jusqu'aux gencives, sa bouche toute entière n'est que pourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Jeu 11 Déc 2014 - 19:56




Poussières de dunesLe plus difficile, dans le désert, c'est de trouver la sortie.



Quand on était à la tête d'une grande fratrie, il fallait parfois faire jouer de ses muscles afin de faire régner l'ordre et la prospérité. Avec les garçons perdus - et surtout les siens, les grimpeurs - c'était à peu près la même chose. Sauf que là, les petits devaient bien trop respecter cette mère désignée pour oser lui prendre ses coups. D'une certaine manière, le Tourne-Disque devait toujours être capable de maîtriser ses monstres ; il en avait été de même avec ce perdu-là. L'air penaud, il se frotta même la tête après le coup, preuve que malgré son apparence chétive, la jeune fille savait faire mal. Pourtant, malgré ses airs bourrus et une fois ce coup porté, Amélie se détendit tout en croisant les bras, un sourire sur les lèvres.

Le petit garçon - enfin, plutôt l'adolescent - finit même par s'excuser. Qu'importait-il le pensait ou non, car au moins, il régnait désormais une atmosphère plus détendue. Tout du moins, pour la mère ; et ce, malgré les grimaces dubitatives de son interlocuteur.

« Ah oui, A-Amy. Moi c'est Vinyle. Mais je suis en mission spéciale. Genre secrète. Je peux pas vraiment t'en parler, désolé. »

Face à ses premières paroles, la Tourne-Disque plissa les yeux en silence, se demandant s'il avait tout simplement peur ou s'il se moquait d'elle. Mais son regard ne trompait pas et la mère n'y lit que d'un profond regret. Enfin, cela ne put la satisfaire pour autant. Une mission secrète ? Tout seul ? Dans le Désert alors que la nuit tombait ? Peter n'était tout de même pas si irresponsable à ce point, si ? A moins que..

« Et toi tu … as besoin d'aide pour quelque chose ? »

Elle aurait pu lui parler de ses frères et sœurs, de ce qu'elle cherchait, mais Vinyle n'aurait sans doute eut aucune réponse à lui donner. En contrepartie, Amy n'attendit pas un seul instant de plus avant poser la question qui lui brulait les lèvres depuis de trop nombreuses secondes.

 « C'est P-P-Peter qui t'envoie... ... pour me.. survei-iller ? »

Sa langue avait claqué comme le venin d'un serpent. Le Tourne-Disque avait peur, craignait que ses recherches ne soient vu comme un mal par leur chef fou, mais.. Avait-elle eut raison de poser cette question à l'adolescent ?

 « Enfin. » reprit-elle d'une voix plus douce, « Si t-tu veux.. g.. garder ta m-mission.. secrète. ... Tu peux. »

Car après tout, comme une mère, Amélie était capable d'être compréhensive. Que le petit homme ait été envoyé pour la surveiller ou non, elle ne pouvait le forcer à délier sa langue. Certains secrets méritaient d'être gardés. Tout en décroisant les bras, un énième sourire vint traverser le visage du Tourne-Disque ; avant que celui-ci ne disparaisse comme par enchantement. A force de parler, elle n'avait même pas remarqué que le soleil avait fini par disparaitre à l'horizon. L'obscurité ne lui faisait pas peur, mais il valait mieux ne pas rester ici, mission ou pas mission.

Néanmoins, il était déjà trop tard.

Un grognement sourd parvint aux oreilles de la saltimbanque avant même qu'elle ne puisse entrouvrir ses lèvres pour parler. Tout en tournant la tête vers les dunes semblant infinies, son regard croise celui cramoisi d'une créature s'avançant vers eux. Impossible, ce n'est pas possible songea la jeune mère, tandis qu'elle se rendait compte que leur assaillant n'était autre qu'une momie. D'un coup, sans crier gare - enfin, en hurlant quand même - le monstre s'élança vers ses proies, mains tendues. Terrifiée, Amélie se voit incapable de bouger dans les premiers instants, tandis que Vinyle est soulevé dans les airs. Une de ses mains tremblantes se positionna au niveau de son couteau, pourtant, elle ne bougea pas.

Ce n'était pas un de ses garçons perdus, mais s'en était un malgré tout. Amélie ne pouvait rester là, sans bouger, à regarder l'autre monstre le bouffer lentement sous ses yeux, avant que ne soit finalement son tour. Esprits retrouvés, la caïd des cours d'école n'attendit pas une seconde de plus pour attraper le manche de son arme, puis de charger la créature.

Elle visa le bras pourrissant qui retenait le Rayé.



© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Ancien Enfant Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Sam 13 Déc 2014 - 20:32

« C'est P-P-Peter qui t'envoie... ... pour me.. survei-iller ? » elle dit, et il vit de nouveau briller une espèce de colère dans ses yeux.  « Enfin. Si t-tu veux.. g.. garder ta m-mission.. secrète. ... Tu peux. »

Vinyle garda le silence, perplexe. Il ne comprenait pas pourquoi elle pensait ça de lui, et ça ne faisait que renforcer ses soupçons, à vrai dire. Mais il ne dit rien, à moitié pour éviter un autre coup de poing, et aussi parce qu'Amy avait l'air un petit peu triste. Ou peut-être que c'était lui qui imaginait des choses.
Il se frotta la tête, un peu gêné. Il se sentait mal de lui avoir menti alors qu'elle se montrait compréhensive, au final.

« Non, pas du tout. » Il tenta un sourire, ou plutôt une grimace, en préparant la prochaine connerie qu'il allait lui servir pour s'en tirer. « En fait- »

Il ne finit pas sa phrase, coupé par la tombée de la nuit. Oui, la tombée de la nuit. D'un coup, comme ça, une nuit soudaine qui lui glaça les os et le fit frissonner. Il leva les yeux. Pas de lumières dans le ciel. Un noir d'encre et un vent gelé. Plissant les yeux pour essayer de s’accommoder à l'obscurité, il se rapprocha instinctivement d'Amy, qu'il peinait à distinguer. Une sourde angoisse lui tenaillait le ventre, pire encore que celles de d'habitude, et il sentait ses mains trembler. Il n'avait pas peur du noir, en théorie, pourtant.

« A-Amy ? »

Et cette fois, rien à voir avec une quelconque moquerie accidentelle. Il tâtonna pour trouver la mère, mais quelque chose le trouva avant.
Quelque chose de petit, puant, et bruyant. Un truc aux yeux rouges, recouvert de bandelettes et aux dents pourries, dents qui s’enfoncèrent dans la jambe droite de Vinyle.
Ouais, le cri qu'il poussa à cet instant n'avait rien de très viril, mais comment lui en vouloir ? Il se retrouva sur les fesses sur le sable froid, tentant vainement de repousser la créature avec son pied valide, dans des gestes de panique un peu désespérés.

Jusqu'à ce que la jeune fille se jette sur la momie, couteau en main, visant le bras qui retenait sa jambe. Il en profita pour la repousser et sauter sur ses jambes, agrippant Amy pour la tirer en arrière, et instinctivement, se plaçant entre elle et la momie, dans un réflexe un peu héroïque et stupide. Stupide, parce que de toute évidence, Amy était pus à même de se défendre que lui. Tout de  même, il sortit son propre couteau en s'efforçant de garder les mains fermes dessus.

« Ok. ok. », il marmonna pour lui même. « Qu'est-ce qu'on fait ? »

Son cerveau tournait à toute allure. Plan A. Compter jusqu'à trois et piquer un sprint vers la forêt en espérant semer la momie. Seulement, il sentait que sa jambe était en train de se vider de son sang, et il n'était pas super chaud pour courir. Plan B. Attaquer comme des idiots avec leurs couteaux, et espérer tuer … re-tuer ? la bestiole. Ouais bon, c'était risqué. Plan C, invoquer les dieux égyptiens de l'apocalypse pour qu'ils rappellent leur sbire .. ouais non.
Ou sinon …

« T'as un truc qui peut faire du feu ? Genre, des allumettes ? »

Sinon leur meilleure option restait l'histoire d'invocation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Sam 27 Déc 2014 - 16:53




Poussières de dunesLe plus difficile, dans le désert, c'est de trouver la sortie.



Au final, Vinyle ne semblait pas être un mauvais bougre, quand bien même il ne disait pas tout à la jeune fille. Cette dernière restait persuadée qu’il lui cachait quelque chose d’important, mais n’allait pas le tabasser jusqu’à ce qu’il ne daigne enfin cracher le morceau. Après tout, même s’il était plus grand qu’elle, ce n’était qu’un gamin un peu paumé comme tous les autres, comme tous ceux que Peter Pan avait ramené sur cette fichue île. Qu’elle genre de mère ferait-elle si Amy venait à passer ses nerfs sur un « petit » comme lui ? Elle n’osait l’imaginer. Néanmoins, ça, la jeune fille n’avait plus vraiment l’occasion d’y songer, à cause de l’arrivée incongrue d’un invité surprise. Une momie, un cadavre recouvert de bandelettes en plein milieu d’un désert ! Il y avait tout de même plus original, mais rien de plus terrifiant ; surtout que cette dernière s’en était directement prit au Barré, plantant ses.. dents dans sa jambe, comme on croquerait une cuisse de poulet.

N’écoutant que son instinct suite au cri perçant du la victime du monstre, le Tourne-Disque l’avait chargé, le frappant sans aucune retenue de son poignard au niveau de son épaule. C’est le moment que choisi le Barré pour se dégager de l’emprise du monstre, tout en tirant sa sauveuse en arrière, la protégeant en retour. Les rôles étaient désormais inversés, pourtant, Amy n’avait rien d’une jeune fille fragile ou pire, d’une donzelle en détresse ! Poings serrés et doigts toujours agrippés à son poignard, la jeune mère était prête à attaquer une nouvelle fois leur agresseur ; avant que ce dernier ne se jette sur eux pour les dévorer vivants.

« Ok. Ok. Qu’est-ce qu’on fait ? »

Excellente question, il fallait l’avouer ; pourtant, le Tourne-Disque n’avait aucune réponse à lui fournir. Faisant toujours face à cette bête aux yeux rouges, la jeune fille réfléchissait à une marche à suivre. Ils n’avaient rien d’explorateurs prêts à affronter une momie, ça, non ; tout au mieux deux pauvres gamins paumés dans le désert. Enfin, c’était ce qu’ils étaient d’ailleurs. Que pouvaient-ils faire face à un cadavre bien plus grand qu’eux et qui au fond, ne craignait pas pas la mort vu que.. ben, il l’avait déjà rencontré.

Peut-être qu’eux aussi allaient passer de l’autre côté aujourd’hui.

« T’as un truc qui peut faire du feu ? Genre, des allumettes ? »

Le Barré avait reporté son attention vers la mère des grimpeurs en posant cette question, tandis que cette dernière tirait une tête de six pieds de long. Mis à part ce poignard, elle n’avait rien prit sur elle ; pourquoi aurait-elle amené des allumettes ou un briquet, d’ailleurs ? C’était ridicule.

« J-Je c-c-c-comptais pas.. … me f-faire à b-b-bouffer dans.. … … dans le d-désert. » pesta-t-elle alors, presque indigné par une question aussi stupide. « C-Crétin. »

Le Tourne-Disque avait toujours un petit mot pour faire plaisir, surtout quand on lui posait ce genre de questions à la noix. Tout en détournant le regard, Amy crispa ses doigts sur le manche de son arme, tout en reportant son attention sur la vile créature. Avec cette obscurité, elle était incapable de se rendre compte de l’entendue des blessures de Vinyle. Est-ce que c’était grave ? Allait-il perdre sa jambe ? Saignait-il seulement ? Impossible à savoir avec certitude, pourtant, la foraine se doutait bien que ce ne serait sans doute pas joli à voir.

Ce fut cette fois-ci à son tour de poser une question au petit homme.

« E-Est-ce que tu.. tu.. peux c-courir ? … … S-Sinon, va.. va f-falloir.. … l’aff-fronter. »

Deux gamins face à une momie avide de chair humaine ; qui plus est, de deux jeunes adolescents. On lance les paris ?


© Jawilsia sur Never Utopia



Dernière édition par Amy le Mer 7 Jan 2015 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Enfant Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Dim 4 Jan 2015 - 13:19


« « J-Je c-c-c-comptais pas.. … me f-faire à b-b-bouffer dans.. … … dans le d-désert. C-Crétin. » »

Vynile avait mal. Vynile avait peur. Il se tenait sur sa jambe valide, tremblante, terrifié à l'idée qu'elle puisse céder, sa main serrée sur son couteau aussi bravement que possible. Il jeta un regard absolument venimeux à Amy, pour son commentaire, et marmonna une réponse inaudible. Quelque chose à propos de faire cramer des bandelettes et de se faire bouffer, eux, dans le désert. Mais il n'éleva pas la voix.

« «E-Est-ce que tu.. tu.. peux c-courir ? … … S-Sinon, va.. va f-falloir.. … l’aff-fronter. » »

Il baissa les yeux sur sa jambe. Il n'arrivait pas à voir quoi que ce soit dans le noir, mais quand il porta sa main à sa cheville, il sentit le tissu de son pantalon collant et chaud. Ça saignait. . Il grimaça. Le pire serait que ça s'infecte. Vu l'état des dents de la chose, à en juger par l'odeur, il y avait un risque. Les soigneurs allaient le détester, définitivement. Si il rentrait jusqu'au camp en un seul morceau en tout cas.
Il essuya sa main sur le revers de son tee-shirt, et jeta un coup d’œil à Amy, qui serrait également son arme. Il s'était mis légèrement devant elle comme pour la protéger, mais à vrai dire, elle avait l'air plus à même de les sauver.

« J'ai l'air de pouvoir courir ? » Sa panique commençait à se faire ressentir dans sa voix, qui se faisait agressive. « Et puis depuis quand on peut tuer une momie avec des couteaux de cinq centimètres ? »

Il faillit ajouter « et avec ça c'est moi le crétin », mais se retint. C'était pas vraiment le moment de s'engueuler avec sa potentielle chance de survie.
Il arrivait à distinguer la forme de la momie dans la pénombre. Elle reniflait, grognait en leur direction, ses yeux rouges seuls visibles entre deux bandelettes. L'idée de bruler la momie n'était pas si mauvaise, quand même ! D'ailleurs il se demandait vaguement ce qu'il y avait dessous. Mais bon, elle risquait de ne pas se laisser faire.

Vynile se mordit l'intérieur de la joue, réfléchissant, et une pensée le traversa.

« Enfin. Tu peux courir. »

Oui, il y avait ça, comme plan. Qu'Amy le laisse seul pour aller chercher de l'aide, pendant qu'il gardait la momie à distance. Il n'allait pas se mentir, ce n'était pas son plan préféré. Du tout. Il serra les dents.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Mer 7 Jan 2015 - 20:13




Poussières de dunesLe plus difficile, dans le désert, c'est de trouver la sortie.



Courir, ça les aurait sauvés tous les deux. Pourquoi avait-il fallu que cette chose s'attaque à sa jambe ? Dans le noir, le Tourne-Disque était incapable de se rendre compte de l'état de la jambe de l'adolescent. Toutefois, ce n'est qu'après avoir posé sa question que la jeune fille se mit à comprendre ; si Vinyle n'était pas parti en courant, c'était tout simplement parce qu'il en était incapable. A moins que la terreur n'ait habité son corps tout entier et que désormais, il soit figé.

« J'ai l'air de pouvoir courir ? » pesta-t-il comme un chien en colère. « Et puis depuis quand on peut tuer une momie avec des couteaux de cinq centimètres ? »

Mauvaise pioche.

Et depuis quand c'était une habitude normale que de se promener avec des allumettes sur soi ? Dans le désert, la jeune fille n'en avait pas besoin, ni même dans les bois ; hormis aujourd'hui. Dans tous les cas, Vinyle pouvait bien s'énerver comme il le voulait, ce couteau était sans doute la seule arme qu'ils possédaient. Cependant, malgré la colère qui avait tout à coup envahi le cœur du Tourne-Disque, elle préféra garder le silence. La peur était maître de leurs pensées, s'énerver ne rimerait à rien et n'apporterait que la mort. Enfin, c'est plus facile à penser qu'à réaliser, un peu comme tout.

Pendant ce temps-là, l'autre monstre continuait de grogner ; les cherchait-il du regard ? La Momie était-elle capable de les distinguer, même dans l'obscurité ? Impossible à savoir.

« Enfin. Tu peux courir. »

Avait-il donc perdu tout espoir ? Elle aurait pu, Amélie aurait pu fuir cette créature et laisser le diplomate à son triste sort ; mais une mère n'abandonnait jamais un enfant, même si ce dernier n'était pas le sien. Partir chercher de l'aide ? Elle ne l'imaginait même pas. Le temps que la jeune femme ne retourne aux Cabanes appeler à l'aide, le blessé aurait tout le temps de finir dévoré par la créature ; ou au mieux, mutilé à vie. Ce n'était pas la solution. Impossible. Dans tous les cas, la mère des grimpeurs penserait à prendre des allumettes lors de sa prochaine excursion en dehors du grand Arbre.

Enfin, s'il y avait une prochaine fois.

Sans laisser le jeune garçon dire quoi que ce soit d'autre, la mère fit quelques pas pour inverser les rôles ; que voulait-il protéger de toute manière dans son état ? Sans lui adresser un regard, elle lui souffla alors :

« P-P-Parce que.. que.. que tu c-crois que.. que j'vais t.. t'laisser tout seul ? »

Couteau toujours bien en main et d'un geste vif, Amy déchira l'un des pans de son pantalon, jusqu'à la cuisse. Puis, d'un geste un peu bancal et mal-calculé, elle lui refila ce large morceau de tissu entre les mains.

« Serre. » parvint-elle à lui intimer sans hoqueter. « Au.. Aussi f-f-fort que.. ... tu p-peux. ... Je.. J'vais t.. t.. t.. t'aider à.. .. c-courir. »

Ce ne serait pas chose facile, bien sûr ; mais une fois sa possible hémorragie arrêtée, les deux ombres perdues pourraient prendre la fuite. En attendant, le Tourne-Disque reporta son attention sur ces deux perles rouges prêtes à les dévorer d'un instant à l'autre. Amy ne pouvait pas, non, se refusait à mourir ce soir. Sa fratrie l'attendait encore, là, quelque part. Ils l'appelaient, elle en était presque certaine désormais. Les pauvres devaient également craindre les monstres de la nuit, mais..

Auraient-ils seulement le temps de fuir ?


© Jawilsia sur Never Utopia



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ancien Enfant Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Dim 18 Jan 2015 - 10:45


Amy avait du cran, Vinyle ne pouvait que le reconnaître. Malgré sa voix qui faisait des soubresauts déments, elle semblait toujours relativement calme et alerte, prête à attaquer si il le fallait. Gardant une attitude protectrice vis à vis de lui, alors qu'il était le plus grand. Une mère, quoi. Et, plus étonnant encore, la suggestion de Vinyle de le laisser seul sembla l'indigner.

« P-P-Parce que.. que.. que tu c-crois que.. que j'vais t.. t'laisser tout seul ? » il tourna la tête vers elle, pendant qu'elle déchirait son pantalon pour lui en donner un morceau. « Serre. Au.. Aussi f-f-fort que.. ... tu p-peux. ... Je.. J'vais t.. t.. t.. t'aider à.. .. c-courir. »

Il hocha la tête, espérant qu'elle puisse le voir. S'intimant de rester calme, pour ne pas faire paniquer Amy à son tour, il serra les dents et commença à enrouler la bande de tissu autour de sa jambe pour stopper l’hémorragie. Il savait plus ou moins comment faire, il avait déjà vu les soigneurs être amenés à faire ce genre de trucs, mais ça ne faisait pas beaucoup moins mal. Il avait les doigts toujours aussi poisseux, mais il sentait déjà pouvoir tenir un peu mieux sur sa jambe en faisant le nœud.

Il décida qu'il aimait bien Amy, en fin de compte.

« A trois ? »

La momie les fixait toujours de ses yeux rouges, reniflant dans leur direction et poussant de petits grognements inquiétants. Il compta à voix basse, de sorte à ce que seule Amy puisse l'entendre -bien qu'il ne fut pas sûr que le monstre sache compter jusqu'à trois- et puis se tendit, prêt à détaler. Le « trois » qui sort de ses lèvres n'est qu'un souffle vibrant d'anticipation.

Il ne s’arrêtèrent de courir que lorsqu'ils furent loin du désert, à l'abri entre quelques arbres, et hors d'haleine. Vinyle avait la gorge en feu, l'impression que sa jambe allait se détacher de son corps, mais il était rempli d'un soulagement sans nom. Amy n'avait pas l'air en meilleur état, vu qu'elle l'avait soutenu tout le long de la course, comme elle l'avait promis. Respirant difficilement, il se tourna vers la direction d'où ils venaient. La momie n'avait pas semblé vouloir quitter le désert, heureusement pour eux. Ils n'auraient pas pu courir beaucoup plus longtemps.

« Désolé. Merci. Enfin...pardon. » ça faisait peut-être trop d'excuses d'un coup. « Enfin, merci de m'avoir aidé. Et pardon de t'avoir dérangé. Je t'ai entendu chanter, et ... »

Visiblement, l'adrénaline lui dénouait la langue. Il se sentit rougir.

« Enfin, quoi qu'il en soit. Je sais pas ce que tu faisais là-bas, mais … j'espère que t'auras une autre chance. Sans momie je veux dire. » Il inclina la tête. « On rentre ? »

Tout ce qu'il voulait, c'était un lit, des bandages, et un chocolat chaud.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Sam 24 Jan 2015 - 13:42




Poussières de dunesLe plus difficile, dans le désert, c'est de trouver la sortie.



Quelle sorte de mère aurait fait Amélie, si elle avait laissé le pauvre Vinyle à son triste sort ? Une moins que rien, indigne de son rang, mais également indigne d'être elle-même. Une grande sœur ne pouvait pas abandonner sa fratrie ; tout comme une mère ne pouvait laisser ses enfants. Tous deux allaient survivre aujourd'hui, il ne pouvait en être autrement. Le Croquemitaine n'allait pas avoir raison d'eux aussi facilement, ce ne pouvait être une momie qui briserait tous leurs espoirs. Alors, la jeune fille se montra forte, plus qu'elle ne l'était en réalité, offrant un morceau de ses habits pour qu'il arrête la possible hémorragie. Bien sûr, elle n'était ni Soul, ni Mary ; ce bandage ne fortune ne le soignerait pas et pouvait même l'infecter. Mais c'était toujours mieux que de se vider de son sang. Elle ne laisserait pas cette éventualité arriver.

Mais les secondes étaient longues, terriblement longues au sein de ce pays où le temps ne s'écoulait pas. Le monstre pouvait charger d'un instant à l'autre, tant et si bien que le moindre éclat lumineux dans le ciel semblait décisif à leur survie. Puis, d'un coup, le Rayé fut prêt à entamer un décompte crucial. Un. Amy se prépare à courir. Deux. Elle sent Vinyle accrocher son épaule. Trois. Le temps s'était véritablement arrêté.

Côtes-à-côtes ; malgré la peur, les ténèbres et la douleur ; les deux jeunes adolescents partirent en trombe. Pas une fois le Tourne-Disque ne jeta un regard en arrière, préférant mille fois mourir d'un coup sans s'y attendre que de voir la Mort à ses trousses. Dans le fracas de leurs souffles et pas irréguliers entremêlés, il était presque impossible d'entendre quoi que ce soit d'autre. De toute manière, il ne semblait plus qu'y avoir leur course qui comptait au monde. C'était dur, terriblement dur même ; que ce soit à cause des branches, des racines, de l'obscurité ou bien du poids de Vinyle. Pourtant, pas une fois elle ne ralentit le pas. C'était impossible, Amy ne le pouvait pas, il comptait sur elle. Ils devaient survivre, ne rien laisser au Croquemitaine et à sa Momie, mais également à Peter Pan. C'était son île, son pays et pourtant, la Mort y régnait. Prenaient-il du plaisir à faire l'autruche en ces temps de cauchemar ? La brunette n'en avait pas la moindre idée.

Pourtant, ils finirent par s'arrêter, au cœur même de la Jungle. Hors d'haleine, épuisée, terrifiée et en même temps rassurée, la mère des Grimpeurs ne put s'empêcher de tendre une main en direction du tronc d'un arbre, afin de s'y tenir.

Ce moment avait paru durer une éternité.

« E-E-En-f-f-fin.. ... » s'époumona la jeune mère.

Son corps et ses jambes tremblaient comme jamais, comme si on l'avait forcé à faire un tour de machine-à-laver. En vie, ils étaient en vie. Quel soulagement ! Quelle frayeur ! Quel cauchemar.. Inquiète malgré tout, Amélie finit par jeter un regard autour d'eux, à la recherche d'une éventuelle paire d'yeux rouges ; mais elle ne vit que les ténèbres. Fort heureusement.

« Désolé. Merci. Enfin...pardon. Enfin, merci de m'avoir aidé. Et pardon de t'avoir dérangé. Je t'ai entendu chanter, et ... »

Surprise par de telles paroles, la foraine finit par lever les yeux vers son interlocuteur, incapable de voir que la gêne avait fait rougir les joues du Diplomate.

« Enfin, quoi qu'il en soit. Je sais pas ce que tu faisais là-bas, mais … j'espère que t'auras une autre chance. Sans momie je veux dire. » souffla-t-il d'une petite voix, avant d'incliner la tête. « On rentre ? »

Au fond, elle l'aimait bien ce petit Vinyle. Presque émue par de telles paroles, Amy finit par hocher la tête tout en se redressant.

« J-J'év-vit'rai le.. ... d-désert la p-p-prochaine fois. » lui répondit-elle, avant de sourire. « Mais. ... M-Merci. »

Ses frères et ses sœurs ne pouvaient se cacher dans un désert remplit de monstres. S'ils étaient quelque part sur l'île, sans doute se cachaient-ils de la nuit. Oui, c'était l'explication la plus plausible. Dés que le jour reviendrait, Amy les retrouverait tous les six. Ou cinq. Combien déjà ? Sa mémoire lui jouait des tours ; ses souvenirs également.

D'un énième geste protecteur et maternel, la jeune fille finit par tenir de nouveau le Rayé sous l'épaule, afin de l'aider à marcher.

« Q-Quand.. ... on s'ra arr.. rivés. Tu f-f-il'ras ch-chez.. ... Soul. » lui ordonna-t-elle, « F-Faudrait... ... pas. ... Que ç-ça s.. .. s'infect-te. »

Que deviendrait un garçon perdu dont sa jambe aurait fini amputée ? Il y avait bien Maxence qui n'en avait plus qu'une, mais.. c'était différent. Elle était une mère, après tout. Enfin, il n'y avait plus qu'à espérer que les connaissances de Soul en la médecine soient suffisantes pour le soigner. Car la jeune fille ne pouvaient désormais rien pour lui, hormis l'aider à marcher jusqu'à là-bas.

« R-R-Rent-trons à.. ... la m-maison. »

Car après tout, les Cabanes étaient devenu leur foyer, ainsi que l'île et ses dangers. Côtes à côtes une nouvelle fois, les deux adolescents repartirent alors en direction du Grand Arbre, au beau milieu de la nuit éternelle.


© Jawilsia sur Never Utopia



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   Mer 18 Mar 2015 - 15:55

The End


L'amitié brille sous les étoiles du désert doré
L'enfant su se rapprocher de la Mère esseulée
Leur duo réussit à fuir les rudes dangers
Mais aucun d'eux ne savait encore qu'un décès
Allait bientôt, de plein fouet, les toucher
.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poussières de dunes - [avec Vinyle]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cape des dunes
» couper Queu avec un marteau
» Jouer avec une sauvegarde d'un autre PC
» Tutorial: Bien débuter avec Photoshop
» Druide, quelle couleurs de peau va avec quelle couleurs ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Lieux Reculés :: Le Désert Doré-