Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Some Kind of Nature   Ven 17 Oct 2014 - 12:08


Nager, nager. Plus haut, plus loin. Fuir, fuir sans cesse car celle qui traque ce soir est, celle que l'on traque.

Les choses n'auraient pas dû se passer ainsi. Elle aurait dû poursuivre son chant, attendre que les proies viennent, les attraper mais non. A la place, ce furent ces soeurs. Plusieurs. Qui la reconnurent. La prirent en chasse. Encre avait dû fuir, se terrer dans les abysses, quitter son dernier nid pour filer vers la surfacer.

La nuit pour elle sera terrestre ou ne sera pas.

Jaillir, jaillir hors de l'eau, éclabousser la page. La sirène s'affale sur le sable, jette un oeil en arrière. Il lui semble qu'elle a pris un peu d'avance mais elle n'en est pas sûre. Si elle se fait avoir, si elle devient proie à son tour, ses soeurs n'auront aucune pitié pour elle. Pourtant il lui semble qu’elles ont perdu sa trace. Elle ne les entend plus, ne les sent plus.

Cela tombe pour le mieux, puisque l’Esprit Nuit a accompli son miracle sur l’Île. Alors qu’elle rampe pour sortir de l’eau, Encre sent cette même magie se répandre sur elle, les rayons de Lune qui l’enveloppent, l’appellent, la changent. C’est presque instinctif, Encre se replie sur elle-même et cache sa tête dans les mains. Un grondement d’appréhension la parcourt. Non pas que la métamorphose soit vraiment douloureuse pour elle, mais la sensation lui a toujours paru… étrange. Désagréable. Contre-nature.

Qu’elle le veuille ou non, la magie agit. Ses nageoires se scindent, de ses cordes vocales cesse de couler le miel. Rejetant la tête en arrière, elle palpe ses cheveux, innocentes mèches noires qui retombent, flasque, autour d’un visage sans crocs. Ce qu’elle peut détester cette apparence humaine ! Une apparence de proie.

Elle n’est pas une proie.

Avec précaution, prenant appui sur ce qu’elle trouve, la sirène devenue humain se redresse, tient sur ses jambes pâles. Nouvelles. Des jambes qui la clouent au sol, des aiguilles de chair si disgracieuses, dépourvues d’écailles.

Vite, se déguiser. Passe pour une humaine, une ordinaire. Fouillant dans le petit sac dans lequel elle a emporté les derniers souvenirs de son nid, Encre en sort un long morceau de tissu d’un gris un peu sale, robe qu’elle a prise à une soeur dévorée et dans laquelle elle se drape comme elle peut, maladroitement et hâtivement. Lorsque la robe tombe correctement, couvrant ses jambes et sa poitrine, elle cale le sac sur son épaule et quitte la plage pour s’enfoncer dans la jungle.

L’univers terrestre, loin de lui convenir, l’angoisse. Alors qu’elle file entre les arbres, Encre jette un dernier coup d’oeil - mélancolique - à la rive. Prise d’un épuisement soudain, elle s’adosse à un arbre et continue de surveiller la plage.

Elle grimpera après.

D’abord, reprendre sa respiration.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Ven 17 Oct 2014 - 21:15

La journée avait été belle, chaude et pleine de travail. Elle avait profité du temps radieux pour remplir les réserves de fruits, en commençant tôt le matin, ce qui lui laissait  une belle marge dans la journée pour.....vaquer à ses occupations. Mais que fait une Liane, quand elle ne cueille pas de fruits ?
Et bien c'est simple : elle explore, elle observe les oiseaux, les animaux, les Peaux-Rouges, les Fées. Elle repère les arbres fruitiers, parfois un lieu de pâture de chimères, qu'elle transmettra au récolteurs. Et puis, de temps en temps, elle s'endort dans un coin. Comme c'est le cas ce soir. Il faut dire qu'avec le retour de l'été, les arbres fruitiers sont à l'honneur, alors autant en profiter tant que ça dure, tant que Peter est content.

Donc Soary s'était endormie dans un arbre, aux abords de la luxuriante mais dangereuse jungle. Quelle idée stupide, vraiment, c'était un coup à se faire dévorer, tuer ou capturer. Enfin, elle l'avait échappé belle....Pour le moment. Car c'était une chose de se réveiller vivante, il fallait encore rentrer au campement dans le même état, et survivre à la plus que probable punition qui allait suivre, pour avoir déserté le campement....Rien que d'y penser, elle regrettait déjà de s'être levée si tôt. Enfin, d'abord, il fallait rentrer...

La petite fille s'étira de tout son long avec un grand soupir, avant de scruter les environs, attentive. Il lui fallait d'abord s'assurer que la voie était libre aux alentours, puis en bas. Elle imita le cri de la chouette chevêche, espérant vaguement faire sursauter une quelconque intrusion.
Pas de réponse, juste le grouillement nocturne d'une jungle.
Bon, tant pis.
Elle tenta donc d'observer les alentours, malgré la nuit tombée, en se laissant glisser d'une branche à une autre. Bien que la lune soit de sortie, ronde et lumineuse, le fait d'être dans un arbre ne l'aidait pas beaucoup, elle se trouva alors obligée de descendre encore un peu.....Et c'est là qu'elle la vit.
Une jeune femme, vêtue d'une vieille robe grise.....Trop âgée que pour faire partie des Garçons Perdus.....Peut-être une Peau-Rouge ? Non, pas avec ce genre de robe....Sans doute pas une Fée (trop grande!)....Et pas une Pirate, si tant est qu'une femme pirate soit acceptée.....Alors quoi ? Un fantôme ?....A moins que....
Une sirène. C'était une Sirène. Oh le pétrin.....Oh le fichu pétrin dans lequel elle s'était fourrée. Oh la la laaaa.....En plus, son estomac commençait doucement à lui signifier que....bon....tu n'as plus mangé depuis ce midi.

Mais qu'allait-elle faire dans une telle galère ?!

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Dim 19 Oct 2014 - 17:25

Cri d’oiseau. Encre ne sursaute pas : occupée à calmer sa respiration, elle ne sait pas non plus reconnaître les bruits habituels et inhabituels de la jungle. Peu à l’aise, elle n’ose fermer les yeux. Peu à peu, son souffle se régule. La Famélique détache alors la main de son plexus, se retourne, cherche un appui...

Et entend un bruit.

 Ce bruit, elle peut le reconnaître entre mille. C’est celui d’un ventre qui gargouille, le bruit de la Faim.

C’est automatique, viscéral : la sirène lève la tête, détectant immédiatement à la lueur de la lune la créature qui, quelques mètres au-dessus d’elle, se tient. Aussitôt, les ongles de la sirène se plantent dans l’écorce. Elle doit se retenir de grimper, grimper haut et l’attraper. Même devenue humaine pour la nuit, il serait facile de tordre le cou d’une petite femelle pour en faire son repas.

Pourtant, quelque chose la retient. Un vieil instinct de survie, plus fort que l’envie de manger. Créature marine, elle ne sait rien de la terre, rien excepté que la jungle est dangereuse pour ceux qui ne savent comment y vivre. La petite proie pourrait l’aider. Alors Encre lutte, lutte contre cette Faim qui fait briller ses yeux d’un élan de folie.

Je ne veux pas te manger. Comment dit-on cela, en langage d’humains ? Car c’est clair et net que la petite la voit aussi clairement qu’elle la voit.

- Attends... pars pas.

La voix grave a résonné doucement entre les arbres. Lentement, Encre prend appui sur une branche basse et se hisse un peu plus haut, sans pour autant être encore à la portée de l’autre femelle.

- Je suis pas... dangereuse. Pas ce soir. S’il te plaît... j’ai besoin d’aide.

S’il te plaît, petite femelle.

Dans l'espoir de lui montrer qu'elle ne lui veut pas de mal - ou se retient, du moins - la sirène se met à faire vibrer ses cordes vocales, ronronnant doucement comme un chat satisfait.

Spoiler:
 








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Lun 20 Oct 2014 - 20:44

Merde, elle l'avait repérée. Évidemment, au vu du gargouillement sonore qui sortait de son estomac plein de vide. Shit. Shit. Shit. SHIT ! La petite fille respira profondément, dardant ses yeux noisettes sur l'inconnue, sa main serrant fortement sa lance. Ou plutôt, son bâton terminé par une machette affûtée avec soin, aussi utile pour couper les fruits que pour tuer un assaillant, creuser des marches dans un arbre que dégager la voie. Soary calculait mentalement la force qu'elle aurait besoin de mettre dans le coup pour lui fendre le crâne, ou couper cette main aux ongles accrochés dans l'écorce de l'arbre. Au vu de sa situation dans l'arbre, cela allait demander un effort considérable, particulièrement acrobatique. Shit shit shit shit shit. Pourquoi ça lui arrivait à elle ?
Voilà qu'elle parlait, maintenant... Pas dangereuse ?.....Ah, pas ce soir...Besoin d'aide ? Ah ah ah, la bonne blague. Pourquoi une sirène aurait-elle besoin de son aide ? Sérieusement.
Du tac au tac, la liane répondit.

- "Y'a qu'mortes qu'on peut leur faire confiance, aux femmes comme toi.....Enfin bon, kess' tu m'veux ?"

Ce n'était pas fort sympathique, de prime abord, comme ça, mais enfin....Une sirène reste une sirène, et une sirène, ça becte de la viande humaine. Maintenant, est-ce que ça mange de la bidoche à deux pattes une fois que ça gagne des jambes, une sirène ? Bonne question. Et quelle drôle de voix, si dissemblable à la beauté diurne de leur chant ! Mais il paraît que l'on donne toujours pour recevoir, « a tit for tat », une paire d'aiguilles de chair contre une voix....Où avait-elle lu cela ? Aucune idée.....
En voyant la créature avancer d'une branche dans sa direction, elle se plaça en position de défense, sa lance bien en main, oubliant son interrogation mentale.

- "Un pas d'plus et j'te brise le crâne, capisce ?"

L'étrange ronronnement, qui se voulait rassurant, ou du moins apaisant, la surpris un peu. Comme c'était étrange, un poisson qui ronronne. Pour peu, elle aurait ri , si la créature n'était pas définitivement capable de la tuer, grand poisson carnassier. Mais c'est vrai que ce bruit avait, étrangement, un effet légèrement apaisant sur la petite black.
Revenir en haut Aller en bas
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Mer 22 Oct 2014 - 0:35

La proie est armée, la proie montre les dents. Sans ciller ni même cesser son ronronnement, la sirène continue de la fixer.

- Un pas d'plus et j'te brise le crâne, capisce ?

La menace est futile : l’éclat de l’arme dans la main de la femelle est un avertissement suffisant. Toujours agrippée à l’écorce, la Famélique se fige. La méfiance de la petite est criante, une méfiance mêlée à la peur et la faim. Et, étrangement, la sirène s’en trouve peinée. Peinée de ne pas voir l’admiration qui luit dans les yeux des proies qu’elle traque avec avidité, ces mêmes proies pour lesquelles elle chanterait jusqu’à ce que la Faim se fasse plus forte que l’instant. En même temps, cette haine est compréhensible : elle-même se trouve si laide, ainsi humaine...

La Famélique est tirée de ses réflexions par le bruit d’un animal qui détale entre les arbres. Sursautant, elle se retient de feuler en direction du bruit. Danger, danger... la Terre grouille de vie, la Jungle est envahie de concurrents, mangeurs de chair et de poisson. Luttant pour ne pas grimper plus haut, Encre cherche à nouveau le regard de l’enfant. Si jeune... si appétissante et pourtant intouchable, de par ce qu’elle pourrait lui apporter.

Inspiration. Les ongles de la sirène se plantent plus fermement dans le bois. Choisir de se livrer n’est pas chose facile, mais les circonstances l’exigent. A voix basse, elle choisit donc de mettre en mot sa condition.

- Mes soeurs ne m’aiment pas, petite humaine. Elles me chassent. Elles me craignent.

Silence. Les pensées sont longues à mettre ainsi en phrase pour celle qui n’en a pas l’habitude.

- J’ai été traquée toute l’après-midi.

Sa voix tremble légèrement, de fatigue et peut-être d’émotion. Mais ça, Encre ne le sait pas. Elle n’aime pas questionner ses propres états.

- L’Océan n’était plus sûr, alors j’ai dû en sortir. Mais la Plage... est trop visible. J’ai donc na... marché jusqu’ici.

Un temps. Epuisée par l’effort que lui requiert la parole et le souvenir de sa fuite, la sirène s’assied sur la branche sur laquelle elle a pris appui, sans pour autant cesser de fixer l’humaine.

- Tu dois connaître la jungle mieux que moi. Connaître des nids, des abysses de Terre. Ici, je peux être mangée. Je ne veux pas.

Hésitation. Une idée a traversé l’idée de la Famélique, idée étrange, intelligente. Avec une sorte de hâte, elle reprend.

- On ne mange pas ce à quoi on peut donner un nom. Si tu me dis qui tu es, peut-être tu arrêteras de me donner Faim ?

Lueur d’espoir. L’idée faciliterait la communication, mais dépend à nouveau du bon vouloir de l’enfant. 

Tout comme la survie de la sirène, pour le moment.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Mer 22 Oct 2014 - 20:57

Soary était perplexe. Ce n'était pas tous les jours qu'on rencontrait une sirène sur ses deux jambes, et que cette dernière semblait quémander son aide. Les autres ne l'aiment pas ? La chassent ? Voilà qui est loin d'être commun ! Elle ne semblait en tout cas pas rassurée d'être là, à voir son sursaut lorsqu'un lapin détala. Et parler paraissait être un effort, si pas douloureux, en tout cas plutôt fatiguant. Est-ce que ça existe, des sirènes muettes ?Soary pense se souvenir que oui mais... Enfin bon. Méfiante, elle lui répondit :

- "Ouais, j'connais pas trop mal l'endroit.....Enfin, plus de jour que de nuit, mais ça devrait pas poser de problème....Tu veux......tu veux t'cacher, c'est ça ?"

Il n'y avait pas de jugement dans sa voix, elle cherchait juste à cerner sa demande. La prédatrice requérant l'aide de la proie, quel étrange cynisme. La prédatrice devenue proie, la proie devenue protectrice, sans trop savoir par quel miracle. Le fait d'être aussi fixement regardée la dérangeait un peu, tout comme sa dernière proposition.

- "Écoute, je sais qu'les femmes comme toi, ça mange des gens comme moi. Donc j'te propose un pacte : tu me manges pas, j't'aide à te mettre à l’abri, ok ?"

Ce n'est pas qu'elle comptait faire confiance à 100% à la sirène, mais après tout, l'Île n'est pas le plus sécurisé des endroits, surtout la nuit, et elles ne seraient pas trop de deux pour se défendre et se trouver à manger. Parce que oui, Soary avait faim. D'ailleurs, est-ce que ça mange autre chose que de la viande humaine, une sirène ? Plus elle y pensait, plus elle se rendait compte qu'elle ne connaissait pas grand chose, finalement, aux Sirènes. Les observer de loin sur un arbre, ça n'aide pas beaucoup, c'est vrai.

- "Moi, c'est Soary, et toi ?"

C'était sa façon à elle de lui tendre la main, en lui donnant son nom. C'est vrai que lorsqu'on s'attache, même un peu, à quelque chose, on a du mal à s'en débarrasser froidement après. Peut-être. On verra bien. Au pire, elle a encore sa machette. Elle fera attention.
Revenir en haut Aller en bas
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Ven 24 Oct 2014 - 14:15


- Ouais, j'connais pas trop mal l'endroit.....Enfin, plus de jour que de nuit, mais ça devrait pas poser de problème....Tu veux......tu veux t'cacher, c'est ça ?

Hochement de tête. Oui, c’est exactement ça. Se cacher jusqu’à l’aube, se cacher des bêtes terrestres qui pourraient dévorer la dévoreuse. La femelle reprit :

- Écoute, je sais qu'les femmes comme toi, ça mange des gens comme moi. Donc j'te propose un pacte : tu me manges pas, j't'aide à te mettre à l’abri, ok ?

Nouveau signe de tête, accompagné d’une esquisse de sourire qui - même sans crocs - paraît un peu trop carnassier pour être honnête.

- Moi, c'est Soary, et toi ?

Cette fois, le sourire s’adoucit. Heureuse d’obtenir ce nom qu’elle a demandé à connaître, la Famélique se rend compte - avec dépit - que la Faim est toujours présente. Mais tant pis, elle a accepté de ne pas manger la petite. Elle a accepté un Pacte, un Marché. Et Encre se veut de n’avoir qu’une parole alors elle refrène les élans de sauvagerie. Ne pas penser à la peau sombre de la gamine qui doit sentir le soleil et le sel, ne pas s’imaginer le bonheur de la fendre pour en déguster les intérieurs.

Parler. Parler, pour tromper la faim.

- Encre. Je suis Encre... la Famélique.

Nom complet, nom précieux. Avec des gestes lents, précautionneux, comme en apnée, la sirène se hisse plus haut, jusqu’à ce que l’humaine soit à la hauteur de portée. Là, elle se retient de ne pas aller plus proche. C’est important de ne pas trop s’approcher, de même qu’il lui semble alors important de préciser, en référence à ce que l’humaine - non, Soary a-t-elle dit - a déclaré plus tôt :

- Mes soeurs n’aiment pas les femelles comme toi. Mes soeurs ont appétit de mâles.

Tandis qu’elle a appétit de soeurs, mais ça, Encre ne le dit pas. C’est secret, monstrueux, pas le genre de choses que l’on va confier à une plus-proie, petite bipède dont la méfiance est encore présente. Pour tromper le silence, la sirène passe donc la main dans ses cheveux et, alors qu’elle en sent l’étrange consistance humaine, reprend :

- Doit-on descendre ?

Peut-être plus bas trouveront-elles des proies et un lien plus sûr que sur les branches. La sirène, bien entendu, n’en sait rien : elle ne peut que suivre aveuglément Soary l’humaine, Soary l’intouchable, sa guide pour le temps où la Lune brillera encore dans le ciel.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Dim 26 Oct 2014 - 16:42

Un pacte, c'est un pacte, même entre une Sirène et sa proie, surtout au sein des profondeurs périlleuses de la Jungle, surtout au coeur de la nuit. Pour combien de temps, ce pacte ? Jusqu'au premières lueur d'aube, sans doute, il faudrait alors s'éloigner l'une de l'autre pour éviter le désastre. Si elle savait, la petite Liane, à quoi pensait la Famélique, peut-être qu'elle aurait déjà fuit, loin, si loin, dans les arbres...Ou pas. Elle laissa alors la sirène s'installer près d'elle. Un pacte, c'est un pacte.

- "Encre ? C'est joli, c'est à cause de la couleur de tes cheveux ?"

Même dans le noir, Soary pouvait deviner que sa compagne d'infortune avait les cheveux noirs. Une peau fort pâle, à première vue, qui sous la lune semblait briller, et des yeux....jaunes. Étranges. Comme un félin. Pas rassurant. Mais en attendant, des choses plus horribles encore pouvaient arriver à qui s'aventurait dans la jungle seul. Alors tant pis, on fera avec.

- "Ouais, ce serait bien qu'on descende, histoire de trouver d'quoi becter, si t'as faim. Moi j'ai faim en tout cas."

Silence. Réflexion.

- "Est-ce qu'une sirène ça.....ça mange autre chose que de la chair d'homme ?"

Elle préféra ne pas relever le surnom. « La Famélique ».....qu'est-ce que ça veut dire, famélique ? N'oublions pas que la petite fille a onze ans à jamais....Famélique......est-ce que ça a un rapport avec la famine ? Peut-être qu'elle n'aime pas chasser, tuer, comme elle.....Même si, quand il faut, il faut.....Peut-être qu'au final, elle n'était pas si dangereuse que cela..... Peut-être qu'elle a faim, elle aussi ? Elle n'a pas l'air bien nourrie, c'est vrai....

Mais avant de descendre, il fallait vérifier les alentours. Des rumeurs faisaient état d'une....famille de plantes carnivores particulièrement agressives, qui avait élu domicile dans les environs. On les disait de toutes tailles et camouflées dans le paysage, ce qui ne rassurait pas vraiment Soary. Elles avaient beau n'être qu'en bordure de la jungle, cela ne voulait rien dire....Et puis, il fallait aussi décider par où elles se dirigeraient....Une sirène, ça a besoin d'eau, enfin, ça ne peut pas trop s'en éloigner....Si Encre venait à reprendre sa forme diurne loin de l'eau, combien de temps pourrait-elle survivre loin de l'eau ? Est-ce que l'eau douce, ça comptait ? Pensive, elle ajouta :

- "Mais on va devoir faire attention....Il y a des plantes carnivores dans le coin, elles sont vachement agressives et se cachent un peu partout....Tu devrais prendre un bâton, ou une branche, pour te protéger."

Quel chemin prendre, une fois au sol ? Longer le Temple Maudit pour arriver à l’Épave, dans la Lagune ? Ou bien, au contraire, profiter de la relative paix instaurée avec les Picanniny, longer leur village, pour se diriger vers l'embouchure de la Rivière, près des Galeries de Cristal ? La deuxième solution semblait la plus sûre, même si cela impliquait de longer plus longtemps la jungle. Et puis, était-ce vraiment une bonne idée de se rapprocher tant que cela de la mer, la sirène ne lui avait-elle pas dit que « l'Océan n'était plus sûr » ? Que ses sœurs l'avaient traquée toute la journée ? Pourquoi en fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Mer 29 Oct 2014 - 13:26

A la question de Soary, Encre ne sait que répondre. Ce nom-là, qu’on lui a donné sans rien lui demander, n’a toujours été pour elle qu’une suite de sons. Oui, peut-être alors que l’encre fait référence à ses cheveux ou ses lèvres qu’elle orne parfois de liquide noir, entrailles de poissons étranges. Elle ne sait pas, mais l’idée que l’humaine puisse trouver son nom "joli" lui plaît. L’humaine reprend :

- Ouais, ce serait bien qu'on descende, histoire de trouver d'quoi becter, si t'as faim. Moi j'ai faim en tout cas.

Un silence s’installe entre elles, silence que la sirène croit comprendre être pavé de réflexion. A l’idée de manger - becter, comme l’a dit Soary - Encre sent son estomac se tordre d’impatience. Au bout d’un certain temps, la petite se remet à parler.

- Est-ce qu'une sirène ça.....ça mange autre chose que de la chair d'homme ?

La question la prend de court, à nouveau. Hésitant presque à faire part à sa compagne de ses monstrueuses tendances, Encre finit par édulcorer.

- Oui, je crois. Moi, je mange aussi... du poisson. Mais je peux peut-être... essayer autre chose.

L’idée de se livrer à de nouvelles expériences culinaires ne la dérange pas. Après tout, elle a entendu parler de soeurs qui se livreraient à d’étranges fantaisies, comme celles de se priver de viande ou d’avaler ce qui n’a nul volonté d’être comestible...

- Mais on va devoir faire attention....Il y a des plantes carnivores dans le coin, elles sont vachement agressives et se cachent un peu partout....Tu devrais prendre un bâton, ou une branche, pour te protéger.

Des plantes carnivores ? Qui mangent les humains ? Encre reste figée devant cette idée, interloquée. La flore terrestre lui est encore inconnue, elle n’est pas si vieille, du moins lui semble-t-il. Hochant la tête avec une obéissance comique, elle se tourne légèrement et casse une branche au-dessus d’elle, usant de la force de ses bras. Puis, portant l’extrémité à sa bouche, elle taille de ses dents une sorte de pointe, à même le bois. Certes, ses crocs ne sont pas aussi apparents que lorsqu’elle est sous l’Océan, mais sa dentition reste celle d’une créature carnivore, tout aussi dangereuse que les plantes que Soary a mentionnées. Recrachant un morceau d’écorce, elle contemple la pique de fortune et dit à l’intention de la Garçonne, sans la regarder :

- Mes crocs ne sont pas aussi... acérés que lorsque je suis dans l’Océan.

Son ton est penaud. Elle adresse un regard furtif à l’enfant puis entreprend de descendre de l’arbre, doucement, sans se préoccuper que sa robe soit déchirées par les branches. Puis, comme prise d’une idée urgente, elle rajoute précipitamment :

- A l’aube, il faudra que je sois dans l’eau. L’Océan... la Rivière... peu importe. Je peux nager... jusqu’au Lagon.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Jeu 13 Nov 2014 - 21:44

Peu importe le flacon, tant qu'on a l'ivresse, ivresse des profondeurs pour se cacher, se blottir, disparaître aux yeux du monde. Donc il ne faut « que » de l'eau à la sirène pour vivre. De l'eau salée est meilleure, si la petite fille comprend bien, mais ce n'est pas trop dérangeant tant que c'est de l'eau, de l'eau qui mène à la mer, nourricière. Mais tout ruisseau, si petit qu'il soit, ne mène-t-il pas à la mer, au final ? Soary opine gravement et entreprend de descendre à son tour. Ce sera la deuxième solution.

- « D'accord. On va se diriger vers la rivière alors, c'est plus sûr que de longer le temple maudit pour arriver au lagon. On devra longer un peu la jungle, c'est vrai, mais on sera vite au village des Picanniny, comme on est en paix avec eux, ça devrait aller. Puis on ira au jeté de la rivière, près des galeries de cristal. C'est plus long, mais plus facile. Tu pourras aller où tu veux, si tu es au jeté, tu seras pas coincée dans le lagon. Et je ne devrais pas faire un grand tour dangereux pour rentrer à l'arbre. »

Pourquoi une sirène serait-elle chassée par ses soeurs ? Elle lui posera peut-être la question. Elle regarda Encre, penaude, tailler son bâton. C'est étrange, comme un poisson hors de l'eau, ce qui n'est pas ici une métaphore. Enfin, au moins, elle ne s'agite pas au sol en gobant l'air d'un air affolé. Elle s'approcha.

- « Attend, donne-moi ton bâton...... »

D'un geste de la main, elle attrapa le haut du bâton de la sirène. A l'aide d'un petit couteau provenant de sa besace, elle rectifia de trois coups rapides la pointe, pour la rendre suffisamment dangereuse, ou en tout cas, plus résistante et piquante. Assez du moins que pour tuer une plante carnivore.

- « Voilà. Il faut viser leur tête, c'est là que tout se passe, chez les plantes carnivores »

Et pas que chez les plantes carnivores, d'ailleurs.
Il était temps de partir. En route, elles trouveront bien un lapin, ou quelque chose d'autre, pour nourrir la sirène. Après tout, de la viande.....c'est de la viande. Soary, elle, avait quelques fruits dans sa besace, notamment de belles mandarines juteuses, une grosse pomme, deux bananes et un oeuf. Elle tendit l'oeuf à la sirène.

- « Bon, c'est pas de la viande, mais bon, si tu as trop faim.....Faut le gober, c'est un peu gluant, mais mon chef y m'a dit qu'c'était plein d'bonnes choses pour nous.....Tu sais comment on gobe un oeuf cru ? »

Question plus intelligente qu'il n'y paraît. La gamine n'avait jamais entendu parler d'oeufs marins, sous-entendus d'oeufs comme ceux sur terre, avec une coquille. Les oeufs de mer, ils sont mous, très colorés et salés. Logique, puisque dans la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Lun 17 Nov 2014 - 19:00

- Attend, donne-moi ton bâton......

Grognement de surprise : la Sirène sent le bout de bois lui échapper des mains. Avec curiosité, elle observe l’humaine sortir une griffe de métal dont l’éclat luit sous les rayons de Lune, avant de tailler la pointe du bâton, le faisant ainsi ressembler à un véritable croc.

- Voilà. Il faut viser leur tête, c'est là que tout se passe, chez les plantes carnivores

Les lèvres de la Famélique s’étirent en un fin sourire, légèrement tordu alors qu’elle récupère son arme. En un bond, elle est au sol et Soary également. Peu à l’aise entourée ainsi de végétation, la créature marine fixe les ombres comme si elle pouvait mieux les combattre ainsi, fermement cramponnée à sa lance de fortune. Puis soudainement, la bipède lui tend quelque chose.

- Bon, c'est pas de la viande, mais bon, si tu as trop faim.....Faut le gober, c'est un peu gluant, mais mon chef y m'a dit qu'c'était plein d'bonnes choses pour nous.....Tu sais comment on gobe un oeuf cru ?

Avec précaution, la Sirène récupère la denrée qu’elle contemple avec curiosité. Un oeuf terrestre, que c’est curieux... de ses ongles, Encre exerce une légère pression sur la coquille. C’est fragile et dur à la fois, si lisse, si blanc. La Famélique lève l’oeuf, le tenant entre deux doigts pour mieux l’admirer à la lumière des étoiles. Ses yeux brillent, en admiration devant l’absurde perfection d’une telle chose. Son sourire s’élargit, elle fait tourner l’oeuf encore quelques secondes...

Puis le rapproche brutalement de son visage. D’un ongle encore un peu pointu, elle perce le sommet de l’aliment, fait de même avec le fond, et - dans un bruit de succion obscène - en aspire le contenu avec une avidité insoupçonnée. Aussitôt le liquide visqueux lui dévale la gorge. La réaction ne se fait pas attendre : son ventre se tord, son corps manifeste la réprobation face à une telle offre. Brisant sans s’en rendre compte la fragile coquille entre ses doigts, la Sirène se plie en deux, main sur son ventre, yeux écarquillés. Elle reste ainsi quelques secondes, agitée de violents spasmes et puis...

... et puis rien. Les maux se calme, le corps cesse de protester. A sa grande surprise, la Sirène se rend compte qu’une partie de la Faim a été apaisée. Une partie seulement, mais c’est déjà ça. Se redressant, elle jette un regard mouvant à Soary.

- Encre n’est... pas habituée à la Nourriture terrestre. Mais je vais faire un effort.

Sur cette parole optimiste qu’elle a accompagné d’un sourire encourageant, la Sirène avise la direction qui, selon ses maigres souvenirs, est celle de la Rivière. Mieux vaut qu’elles y arrivent vite, avant que la Faim se réveille. Alors, bâton en main comme une vraie petite éclaireuse, Encre se met à marcher maladroitement sur ces détestables aiguilles de chair dont dépend sa survie...

... tout comme l’adorable enfant de chair qui l’accompagne.

Spoiler:
 








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Le Patapon
avatar



✘ AVENTURES : 35

MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Mar 2 Déc 2014 - 13:03

Je te fais don.


Le Patapon ne pensait pas rencontrer de tels êtres, en plein élan
Voulant récompenser l'enfant qui tendait ainsi la main à la fille de l'océan
Le Patapon vint lui apporter sa récompense, un don.


Le Patapon fait don à Soary du pouvoir de :
BONDIR HAUT, TRÈS HAUT.


Soary est libre d'utiliser son don pendant toute la durée du RP.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Perdue
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Sam 21 Mar 2015 - 9:41

La petite fille sourit en regardant Encre soulever avec curiosité l'oeuf, l'observant avec des yeux brillants. C'est vrai que les oeufs des poissons, ils sont tout mous....Tiens, comment ça se reproduit, une sirène, en fait ?....Toute à ses réflexions, la Liane ne fit plus attention à la la sirène-sortie-de-l'eau.
Lorsque cette dernière sursaute et se tord, la gamine sursaute aussi et lui jette un regard apeuré.
Effrayée par les spasmes de la sirène, Soary étouffe un petit cri en reculant. Qu'avais-tu fait, Soary ? Est-ce qu'elle allait se transformer en monstre ? L'attaquer ? La tuer ? Comment retrouverait-on ton corps ?Mutilé ? Ou pas du tout ?
Une pointe d'angoisse se mis à grandir au fond de son estomac, creusant son nid insidieux au fond de ses entrailles.
Et si la Sirène mourrait....Que se passerait-il ? Est-ce que tu seras pourchassée par une horde de sirènes en colère, jusqu'à la fin de ton existence ? Et qu'est-ce qui se passe quand une sirène meurt ?

Puis, il y eu ce regard mouvant, et les paroles apaisantes, quoi qu'hésitantes, de la sirène, remplirent ce nid, ce creux détestable.

C'est vrai qu'une sirène, ça mange de l'humain. Alors de l’œuf....Après, il y a bien des humains qui ne mangent que des fruits et légumes, alors une sirène qui mange de tout.....Oh, si tu savais petite Liane, si tu savais, est-ce que tu partirais en courant ? Ou bien est-ce que tu passerais à côté de ce détail, en haussant les épaules, parce qu'après tout, cela ne te concerne pas vraiment, tant qu'elle ne s'attaque pas à toi, n'est-ce-pas ? Cette île rend égoïste. Pour le pire, ou juste pour survivre.
Et puis, il faut bien s'entraider, pour survivre.

Un peu rassurée par les quelques mots d'Encre, Soary se remit en marche, proche de la sirène, presque toute contre. Il faut dire, on a beau être Enfant Perdu, la peur du noir existe toujours un peu, surtout sur l'île....Et Encre, même si c'est une sirène, c'est une sirène-sortie-de-l'eau-et-adulte. Et un adulte, même une sirène, c'est toujours utile....Enfin, ce n'est pas vraiment l'avis de Peter mais.....Mais au final, c'est souvent plus grand, souvent plus fort un adulte....Les indiens, ce sont des adultes aussi, mais pas forcément méchants, enfin ça dépend du traité en cours. Enfin, c'est compliqué. Mais ça marche vite, un adulte.
Toute concentrée sur les bruits de la nuit, et sur le fait de ne pas perdre la sirène, la Liane ne fit pas attention à la ronde silhouette s'avançant gaiement vers elles. Ce n'est que trop tard, lorsqu'il s'arrêta face aux étranges amies d'une nuit, le temps de quelques secondes, délivrant son don avant de disparaître dans les replis du manteau de l'Esprit-Nuit, que la petite fille s'exclama, le doigt tendu dans le vide, un grand sourire aux lèvres :

- ".....OH ! Mais.....Oh !.....Le...Le Patapon ! C'était le Patapon !!!!!!"

Elle frappa, silencieusement, ses paumes l'une contre l'autre, en sautillant. Et c'est là qu'elle compris, vraiment, le sens du don du Patapon : avec une légèreté sans pareille, la petite fille décollait prestement du sol à chacun de ses petits sauts. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise et, avouons-le, de joie.

-" .....Regarde, Encre.....On dirait que je vole !!!!! "
Revenir en haut Aller en bas
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Dim 29 Mar 2015 - 21:09


Et Encre poursuit sa progression, talonnée de près par la petite humaine. Bien qu’elle-même ne soit pas très rassurée par la jungle foisonnante, la Sirène peut percevoir la peur de la petite humaine et tente donc de ne pas en rajouter en sursautant au moindre bruit - même si c’est difficile. Alors qu’elles avancent en silence, étrange duo formé par les circonstances, la Famélique prend soudainement conscience d’une chose curieuse : bien qu’elle n’apprécie que moyennement d’être coincée sur la terre ferme, la perspective de ne pas être seule adoucit considérablement cette idée. Un peu bouleversée par cette pensée, Encre ne peut s’empêcher l’amère constatation de se faire : voilà à quoi l’a réduite l’isolement, se réjouir de la compagnie d’une proie.

Les pensées sont détestables, inutiles. La Sirène secoue vivement la tête pour les en chasser, déterminée à ne plus se compliquer la vie avec des réflexions inutiles. La situation est telle qu’elle est, point final : si elle commençait à repenser au sens de son existence, nulle doute que la cannibale n’aurait même plus envie de continuer.

Un mouvement, à travers les arbres. Aux aguets, Encre aperçoit une silhouette ronde s’avancer vers elle, un objet non identifié dont elle ne se méfie absolument pas. Au contraire, une euphorie étrange s’empare de son esprit, lui faisant oublier tout - Faim y compris. La créature s’approche, s’arrête en face d’elles et désigne Soary, sous le regard piqué de curiosité et d’émerveillement de la fille de l’Océan. L’humaine sautille, et ses grands mouvements attirent l’attention d’Encre, si bien qu’elle ne voit pas filer la ronde apparition.

- .....OH ! Mais.....Oh !.....Le...Le Patapon ! C'était le Patapon !!!!!!

- Le Patapon...


Le nom est curieux, facile à prononcer, un peu drôle aussi. Un sourire légèrement inquiétant s’étale sur le faciès de la Sirène alors qu’elle contemple la petite humaine. Soudainement, son expression se mua en surprise : à sautiller ainsi, la Garçonne semblait défier la gravité.

- .....Regarde, Encre.....On dirait que je vole !!!!!

Le sourire revient. La Sirène acquiesce, allant même jusqu’à laisser un rire rauque franchir la commissure de ses lèvres.

- Tu nages dans l’air, petite humaine.

Elle rit encore, le spectacle a quelque chose de merveilleux et la joie de Soary est communicative. Comme, désormais, la Perdue n’aura plus besoin de se hâter à la suivre, Encre reprend la marche d’un bon pas. Ce faisant, elle demande à l’oiseau-sans-aile qui l’accompagne :

- Tu vois la Rivière ?

Au même moment, quelque chose frôle sa cheville. Poussant un feulement de surprise, Encre abat immédiatement la pointe de son arme de fortune au sol, transperçant la tête d’une petite plante munie de dents. La Sirène fait un bond de côté, méfiante.

- Encre déteste la terre ferme. Lance-t-elle dans la foulée, avant de reprendre, comme pour elle-même : Moins de proies, moins d’Océan.

Plus de solitude, aussi. Mais cela, elle ne préférait pas y penser pour l’instant.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 257

MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   Dim 29 Mar 2015 - 23:54

Que vois-je ?


Voler ne te préservera pas de tous les dangers, petite fille. D'ailleurs, les lianes sournoises ont un brusque désir d'entendre tes os craquer sous leur étreinte. Trois grandes lianes t'attrapent donc la cheville, le poignet et le buste afin de t'emmener dans les profondeurs de quelque branchage. Elles tentent d'assommer Encre au passage, craignant qu'elle ne représente une certaine concurrence...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Some Kind of Nature   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Some Kind of Nature
» Crime "contre-nature"
» [Fête] Les Gardiens de la Nature vous invitent...
» Grandeur Nature, JdR ...
» Nabaztag Secrets : La nature profonde de votre Lapin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-