Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Poisson volant   Mar 14 Oct - 19:23



La Lagune, sublime et sereine, bercée par la chaleur d’un été radieux. Dans les profondeurs, une forme file, file vers la surface. Quand le froid l’empêche de dormir, Encre se voit obliger de remonter. Elle surgit donc, brise la voûte aqueuse et rejette ses tentacules en arrière, laissant la vue du ciel emplir un instant totalement ses yeux de prédateur. Ni traque ni observation, aujourd’hui est un jour de congé, un jour où la sirène ne se sent pas de chasser. C’est bien dommage, la chaleur rend les proies indolentes et les attire près de l’eau.

S’approchant des côtes, la Famélique observe les alentours : si l’Océan grouille de vie - même elle, peu empathique, peut le ressentir - les abords immédiats semblent vides. Peut-être est-ce mieux ainsi, les soeurs d’Encre, lorsqu’elles se baladent seules, ont tendance à trop aiguiser son appétit.

Instant d’égarement, la Famélique se retrouve à saliver comme un animal. Elle se reprend en sentant ou croyant sentir, s’approchant, une forme de vie. Filant dans le sens inverse, la créature s’approche des promontoires. Il y a là, à certains endroits, des arbres qui poussent sur les terres non rocheuses. L’un d’entre eux déploie ses grandes et solides branches au-dessus des flots. Avec une convoitise étrange, la sirène l’observe puis prend une décision des plus saugrenues. Replongeant brutalement, elle file vers un fond peu profond, y prend appui et, avec rapidité, fend l’eau vers le haut. Cette fois, c’est un tourbillon de gouttelettes qui jaillit autour d’elle alors qu’elle tend les bras et parvient à saisir l’écorche.

Suspendue, ses deux bras tendusts, Encre reste un instant perplexe. Qu’avait-elle prévu, déjà ? Ah oui. Se balancer. Ou du moins essayer, comme le font les petites proies sur des jambes.

Avec un effort manifeste, la sirène fait glisser ses nageoires en avant, en arrière. Le balancement lui donne une légère nausée, mais elle l’ignore et parvient finalement à, au bout de quelques va-et-viens sans aucune élégante, poser sa queue sur une branche voisine et ainsi sortir complètement de l’eau. L’exercice aurait été plus facile avec des jambes mais l’heure n’est pas à la lune.

A partir du moment où elle est entière sortie de l’eau, la sirène se replie sur une même branche, fixant l’eau qui, à nouveau calme, s’étend en-dessous d’elle. Peu importe son poursuivant, elle est désormais hors de portée, protégée par ces vilaines feuilles qui ont griffé sa peau. Peu importe, la Famélique se sent stupidement fière d’avoir réussi à grimper à un arbre.

Les minutes passent. Somnolente sur sa branche, la sirène observe les poissons qui filent sous l’eau, cette vie qui échappe à ses crocs. Peu importe, elle n’est pas prête à descendre de sitôt de son observatoire-trophée. C’est ce qu’elle dit, mais soudainement, un bruit attire son attention, la pousse à se redresser.

Immobile, elle attend de voir qui vient.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Capricorne Silencieux
avatar

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: Poisson volant   Mar 14 Oct - 21:16

Explorant les eaux calmes, du moins en apparence, Capricorne Silencieux nageait. Profitant de sa nageoire particulière et temporaire. Son sillage le suivant, il aboutit à une lagune. Soit on apercevait ses deux cornes plutôt acérées, soit on ne voyait qu'un vague mouvement sous la surface. Le tout entrecoupé par des moments vitaux, ceux où le corps métamorphosé se montrait, ceux où le Capricieux devait rompre la barrière entre le bruit du monde et le silence des profondeurs afin de respirer.

Faisant du surplace, on pouvait distinguer plus précisément l'étrange manière de brasser l'eau qu'avait la nageoire de Capricorne. Celle-ci effectuait des mouvements presque pareils à des spirales, ou à des demi-cercles. Cette queue de poisson était plutôt longue, ainsi que couverte de fourrure.

Cette transformation "complète" due à l'essence perdure pendant quelques jours après en avoir repris. Durant ces jours, Capricorne partait justement en vadrouille parmi les parcoures formés par le liquide où baigne les êtres aquatiques. Il emportait une ceinture afin d'y mettre au moins une dague en cas de nécessité. Parfois il restait, se contentant de son recoin ou de la rivière à côté du village Piccaninny. Mais cette fois-ci, non. Il se trouvait là, dans une lagune aux airs tranquilles, faisant la planche. L'eau recouvrait en partie les oreilles de l'indien si accroché à ses grigris, mais un bruit qui ne le dérangea pas tant que ça attira son attention. Un peu comme une masse que l'on retirerait de l'eau.

Capricorne bascula sa tête cornue en arrière, restant sur le dos, observant sous la surface. L'air était froid, il le sentait sur sa peau décorée de peinture excentrique. Ne voyant rien de sa vue renversée dans les profondeurs, il lâcha un soupir qui se traduisit par des bulles qui suivirent son mouvement lorsqu'il se retourna.

À nouveau en train de faire du surplace, droit, tout le haut du corps à l'air libre. Capricorne observait, ne cachant pas une mine un peu désappointée de ne pas être tranquille. Ne voyant toujours rien, il entreprit de s'avancer, s'aventurer vers les arbres. Mais, quelque chose le tétanisa. Il se replia sur lui-même, la tête replongée sous la limite du monde sous-marin. Il se tenait la tête avec ses mains, ses majeurs et annulaires durent s'écarter en rencontrant les longues cornes. Il avait l'impression d'avoir le cœur dans le crâne lorsqu'il sentit les battements envoyant le sang dans le cerveau. Il resta immobile durant environs deux minutes.

La douleur dissipée, il relâcha la pression qu'il effectuait de ses doigts. Relevant doucement la tête, tout en retournant à son objectif précédent. Sa nage fut d'abord hésitante, maladroite, puis le geste fut plus assuré. Les grigris qu'il portait au cou et à sa ceinture s'étaient faits muets une fois dans le monde marin.

Capricorne fini son chemin en dessous des branches d'un arbre, branches qu'il n'avait pas regardé. Il lui avait semblé avoir entendu le bruit peu dérangeant par là... Il tournait la tête doucement, ne faisant entendre que quelques porte-bonheurs et de quelques gouttes d'eau, il portait son regard las dans toutes les directions sauf celle qui lui aurait apporté une réponse.

Pour quelqu'un qui avait trouvé et chassé un capricorne légendaire, il n'était pas bien observateur à ce moment présent.

Un autre soupir. D'un coup de nageoire de capricorne, le Capricieux se laissa emporter sur le dos. Un air perplexe avait pris place sur son visage caché par ses peintures, un air qui s'accentua avec la vue qu'il avait sur les branches. Il ne distinguait pas de quoi il s'agissait, mais il se sentait si bien dans l'eau qu'il  n'y prêta pas attention. Il se prélassait, laissant parfois son étrange nageoire à l'air libre avant de la replonger. Il lui avait fallu de l'entraînement avant de la maîtriser entièrement, elle était si lourde et peu pratique pour quelqu'un qui était plus habitué à posséder deux jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Poisson volant   Mer 15 Oct - 16:26


À travers les feuilles éparses, on ne voit pas grand chose. Toujours accrochée à sa branche, la sirène préfère se concentrer sur ce qu'elle entend : des clapotis, des bruits d'éclaboussements. Un être pensant s'approche du Lagon, un être nage dans les eaux. Alors qu'elle tente d'en distinguer les contours, un frisson foudroyant parcourt sa colonne vertébrale : à travers les eaux, c'est bien l'ombre d'une queue qu'elle aperçoit ! Une queue de poisson, à deux nageoires, sous les profondeurs.

Sirène. Sœur. Manger. Manger. MANGER.

C'est automatique : la salive inonde la gueule de la créature, a tel point qu'un filet coule de la commissure de ses lèvres. S'en apercevant, Encre se hâte de joindre ses mains pour recueillir la salive qui, tombant dans l'eau ou sur sa cible, aurait pu la trahir.

L'idée de chasser ainsi, sans préparation, ne lui est pas habituelle. Mais quand il s'agit de ses sœurs, Encre perd tout sens de la mesure. La chair de poisson n'est pas seulement délicieuse, elle est exquise... jamais la Famélique ne pourrait perdre une occasion de s'en repaître.

Tout en tentant de se faire la plus silencieuse possible, elle se plie, repère la tâche entre les feuilles, inspire fiévreusement...

Et se laissa tomber, plongeant gueule ouverte et bras en avant vers sa proie qu'elle saisit par les épaules pour l'entraîner au fond.

Manger.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Capricorne Silencieux
avatar

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: Poisson volant   Mer 15 Oct - 19:03

Les feuilles tombaient, arrachées par le poids d'un être. Un être qui contrastait avec le reste du monde terrestre. Il... enfin elle, puisque cela ressemblait à une sirène. Une sirène...?

Le Capricieux n'avait pas caché son faciès surpris lorsque le prédateur était sorti des feuillages, loin d'être impassible, il avait l'habitude de montrer ses émotions. Et à ce moment, c'est la surprise plutôt effrayée qui prit place sur le visage décoré de l'assistant du Chaman de sa tribu.

Pour une raison plutôt trouble, Capricorne n'avait pas tout de suite compris qu'il était une proie. Ce n'est qu'au dernier moment qu'il avait saisi ce détail plutôt vital... S'émerveiller devant une créature marine durant le laps de secondes nécessaire afin de s'écarter de la trajectoire, c'était idiot. Maintenant emporté vers le fond des eaux, ces bulles qui partaient en sens inverse lui rappelaient sa noyade qui n'avait pas été assez longue pour le tuer. Et cette fois-ci, puisqu'il est plus proche de son animal fétiche grâce à sa forme "complète", il ne voulait pas véritablement mourir. Pas du tout même.

Il dirigea sa main à sa ceinture afin de s'armer de sa dague, mais l'idée d'entendre un cris perçant s'il n'arrivait qu'à blesser gravement son assaillante lui fit plutôt utiliser sa nageoire imposante. Capricorne Silencieux voulu se dégager en utilisant sa queue de poisson, il lui fit faire un geste circulaire assez fort pour se retourner vers la surface. Il avait tenté de faire lâcher prise à la créature avec ce mouvement en spirale.

Cette nageoire de capricorne légendaire avait vraiment une manière bien spécifique de bouger, elle donnait parfois l'impression d'avoir sa volonté propre -ce qui reste heureusement juste une impression-.  

Les cornes percèrent la limite des eaux, puis la tête suivit. Capricorne avait au moins accès à l'oxygène, mais la sirène n'avait pas forcément lâché prise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Poisson volant   Mer 15 Oct - 23:29

Au fond, au fond, toujours plus au fond. Aveuglée par la Faim et l’envie de mordre, mordre dans le poisson, la Famélique ne comprend pas tout de suite que sa proie n’est pas ce qu’elle semble être. Sourire dément aux lèvres, la prédatrice sent soudain une secousse qui manque de lui faire lâcher prise. Entre les bulles, son regard se fait fixe, teintée d’une surprise grandissante. Cette chose n’a rien d’une soeur, c’est un... un mâle ! Avec une queue de poisson. Une queue de poisson... en fourrure.

Feulement de rage. S’écartant brutalement de la fausse proie, la sirène l’observe remonter avec hâte à la surface avant de le suivre, perçant un peu plus loin la surface aqueuse. Dépitée, éberluée, elle se retourne et jette un regard empli de colère à la créature.

C’est un mâle, un de ceux qui aiment se peinturlurer le visage. Seulement, il n’est pas humain, pas proie comme les pirates ou les Perdus. Au sommet de son crâne, il y a deux cornes. Tournoyant autour de la créature tout en restant à bonne distance, Encre le dévisage sans aucune gêne. Au creux de son ventre, la frustration se mêle à la colère d’avoir été trompée. Peu importe ce que peut être cette créature, l’important est que ce n’est ni une proie, ni une soeur. Foutu feuillage qui l’a empêchée de voir la supercherie ! Si elle avait su, elle ne serait pas descendue de son arbre...

S’arrêtant brutalement en face de la créature, la Famélique lui montre les dents : comment une chose pareille ose-t-elle se parer ainsi des nageoires des siennes ? L’envie de lui arracher le crâne roule sous celui de la sirène. Portant la main à son visage grisâtre, elle ferme les yeux : trop de question, trop compliqué... elle ne comprend pas, elle veut comprendre mais comment ? Trop de solitude, trop peu envie d’avoir mal au crâne mais de curiosité aussi...

Râle de frustration. Rouvrant brutalement les yeux, Encre les plante dans celui de son interlocuteur.

Sacrilège, sacrilège, SACRILÈGE !!


- ... comment ?

Et c’est ainsi que, rauque et aux couleurs tant graves que métalliques, la voix de la Famélique résonne sous les arbres. D’un geste impérieux, elle relève le menton et désigne sous l’eau la queue du Peau-Rouge qui bat comme le ferait celle de ses soeurs. Oui, la question est plutôt pertinente : comment ?








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Capricorne Silencieux
avatar

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: Poisson volant   Jeu 16 Oct - 20:14

La sirène ne semblait plus le tirer par le fond, un peu soulagé mais toujours pas sorti d'affaire. Capricorne Silencieux cherchait du regard la créature plutôt féroce, rien, pour  le moment. Ses sourcils se froncèrent lorsque le prédateur marin fut à sa vue, tournoyant autour de lui. Un air plutôt interrogatif vint soudainement sur les traits du visage de l'indien. La femme-poisson donnait l'impression de chercher à comprendre quelque chose.

Elle paraissait ne pas s'y être attendue, mais attendue à quoi ? Elle pensait attaquer autre chose peut-être... Seul le bruit de l'eau se faisait entendre, le bruit de la nage.

Capricorne suivait la sirène du regard. Il était vrai qu'il appréciait les êtres marins, mais il se méfiait tout de même des femmes-poissons. Il était loin d'être un connaisseur des particularités comportementales de chaque espèce.

Essayant de percevoir les intentions de la créature aquatique, qui sembla soudain tourmentée, le Capricieux fronça encore ses sourcils suite à un début de douleur au crâne. Encore ces cornes... sa main gauche vint à la base de l'ornement du même côté, un réflexe qui ne changea rien à au mal de tête.

Alors qu'il laissa son mal en patience, il reprit une expression de surprise lorsque la sirène lui adressa un mot... qui était une interrogation.

- ... comment ?

Capricorne Silencieux ne comprit pas immédiatement mais, le geste qui désigna sa nageoire à fourrure lui donna un indice des plus explicatifs. Et en fait, la créature marine avait de quoi se poser des questions. Un être ressemblant à une sirène, mais qui est de nature mâle et qui n'avait comme lien avec les poissons que la queue. Les cornes, le genre et la fourrure s'opposaient à ce qui fait une sirène.

Le Peau-Rouge, ne quittant pas des yeux son interlocutrice, ôta son expression plus fermée. Adoucissant presque ses traits tout en restant plutôt neutre, il avait rabaissé sa main gauche. Puis observa un instant sa nageoire avant de retourner ses yeux sur la femme-marine qu'il trouvait étrange, enfin, sa voix était bien particulière.

- Essence de Capricorne...

Prononça-t-il finalement, il n'ajouta pas d'autre explication. Pas de détail, il en donnera si nécessaire. Il réfléchit un instant, avant de finalement observer les alentours. D'autres dangers pourraient-ils tomber des arbres ?

L'indien appréciait les créatures marines, se disant qu'elles appartenaient au monde silencieux des profondeurs. C'était suite à cette idée qu'il ne voulait pas s'enfuir tout de suite, voulant d'abord en savoir plus lui aussi.

Alors que ses réflexions se terminèrent rapidement, il tourna son regard un instant vers le ciel. Depuis combien de temps avait-il cette forme déjà ? Un, deux jours apparemment. Il ne devait pas oublier de repartir pour son village avant de perdre sa transformation "complète", ce n'était pas vital mais pratique. La nage semblait plus rapide que la marche.

Revenant sur son interlocutrice, après s'être rassuré du temps qu'il lui restait, Capricorne Silencieux s'attarda avec insistance sur l'apparence de la dame de l'océan. D'après le peu de connaissance qu'il détenait, plus les sirènes ont une forme particulière, plus elles sont anciennes. Croisant les bras, le Capricieux ne prit pas en compte cette information. Il lui aurait fallu une marche à suivre afin d'évaluer le niveau de spécificité du corps mi-poisson de la femme.

Le Capricieux eut un léger sourire en pensant à une chose, les sirènes savent sans aucun doute tout sur le monde marin. Celle-ci connaîtrait peut-être où se cacheraient au moins un capricorne... cela faisait déjà des années que l'indien avait dû se contenter d'essence de chèvre. Mais la demande de ces information viendra plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Poisson volant   Sam 18 Oct - 18:17

- Essence de Capricorne...

La réponse était venue, laconique. Portant une nouvelle fois la main à son crâne, Encre tenta de la comprendre. Elle savait ce qu’était un Capri-Corne, oui elle le savait. Une chose qui vivait dans l’Océan, une chèvre et un poisson. Il y en avait, mais ils étaient rares. Une fois seulement, Encre avait tenté d’en manger et cela ne se reproduirait plus : la créature s’était trop farouchement défendue, avait failli la tuer. La sirène porta la main à son ventre. C’était il y a longtemps, si longtemps.

Et puis quoi alors ? Le mâle avait-il trouvé une manière de devenir - à moitié - comme cette créature ? Encre fronça les sourcils : il lui semblait que les Peaux-Rouges savaient faire ça. Pas tous, mais certains. Ceux qui vivaient près de l’Océan...

L’indien ne la regardait plus, comme absorbé dans la contemplation des alentours et du ciel. La Famélique gloussa : croyait-il vraiment qu’une autre sirène allait lui tomber dessus ? En même temps, elle-même l’avait bien fait. Mais Encre était différente de ses soeurs, on le lui avait dit et répété. Faisant la moue, la créature laissa échapper un soupir et, tournant le dos à sa fausse proie, revint vers l’arbre. Sans guère plus prêter attention au mâle, elle disparut sous l’eau, prit à nouveau appui au fond et, remontant, attrapa de ses deux bras minces la branche la plus proche de la surface. Alors qu’elle se balançait, répétant avec un peu plus d’adresse les gestes qui lui avaient permis de grimper quelques instants plus tôt, elle tourna la tête vers le Peau-Rouge et lança d’un ton hostile :

- Va-t-en. Tu fais fuir les proies.

C’était vrai. L’indien la forçait à parler, à faire du bruit. Il fallait du silence pour se cacher, pour laisser les proies venir. Alors qu’elle jetait sa nageoire contre une autre branche, soulevant des gerbes d’eau salée par la même occasion, elle jeta un nouveau regard au mâle.

- Je vais chanter et tu vas vouloir t’approcher. Je n’ai pas faim de ceux de ton espèce.

A vrai dire, elle n’avait pas tant Faim que ça. Mais elle voulait qu’il parte, qu’il la laisse avec sa solitude. Pas utile, il n’était pas utile. Les indiens ne livraient pas ceux de leur famille, elle le savait. Il pouvait donc s’en aller. S’étendant sur la même branche qu’auparavant, elle se mit à fixer l’eau obstinément, comme si l’apprenti Capri-corne n’existait plus à ses yeux.
Wah:
 








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Capricorne Silencieux
avatar

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: Poisson volant   Dim 19 Oct - 15:24

Face à la demande, enfin, l'ordre et la prévention de la sirène, Capricorne haussa les sourcils. Elle était donc en chasse, peu commun comme tactique pour un être de l'eau que de partir en hauteur. Il l'avait regardé faire de l'escalade, un air amusé avait fait son apparition sur le visage décoré du Piccaninny. C'était amusant, et pas bruyant. Mais pour ne pas offusquer la femme-grimpeuse, il étouffa un petit rire en plongeant son visage jusqu'au milieu de l'arrête de son nez. On ne voyait que ses yeux et le reste du haut de sa tête. Et lorsqu'elle lui adressa des paroles, il se releva.

Le Capricieux comprenait que le silence était préférable pour obtenir une proie, et puis c'était ce qu'il cherchait. Mais un élément le prit de curiosité, "pas faim de ceux de son espèce". Parlait-elle de son apparence étrange ou du peuple dont il était originaire ? Cela apportait l'information qu'elle ne risquait pas de le manger, chose bien suffisante. Malheureusement pour la sirène, Capricorne ne comptait pas partir.

Elle voulait sans doute de la tranquillité pour attraper son repas, très bien. L'indien se laissa à nouveau faire la planche, porté sur l'eau. Il était immobile, la surface aqueuse était silencieuse et calme. Le Capricieux était têtu, il avait trouvé une sirène -être qu'il appréciait- et elle devait connaître mieux l'océan que la plupart des créatures terrestres. Il ne comptait pas s'en aller, il avait bien été capable de chasser durant trois ans pour ce qu'il voulait. Alors disparaître sans s'accrocher un minimum serait une insulte. Un sourire se dessina parmi les traits de peintures travaillés de Capricorne Silencieux, une idée avait peut-être germée dans son esprit entêté.

- Je ne suis pas bavard, cependant... tu sais peut-être quelque chose qui pourrait m'intéresser.

Toujours immobile, le regard tourné sur le ciel.

- Tu as faim, je peux te chasser quelque chose. Je pourrais même t'apporter de la chair d'animaux terrestres, dès que j'aurais à nouveau mes jambes. Je ne te demande en retour que ta connaissance sur l'océan, plus précisément, où peut-on trouver plus fréquemment des capricornes ?

Il se retourna, se rappelant que les bestioles marines seraient moins effrayées s'il allait se coller vers une limite avec le rivage. Il partit s'appuyer sur un petit rocher, s'en servant comme accoudoir. Il avait aussi remarqué que sous cette forme mi-capricorne mi-humain, les poissons semblaient moins craintifs. Chose sûrement due à sa partie capricorne, animal légendaire qui ne se nourrit pas de poisson. Cependant, ce n'était vraiment qu'une impression. Rien n'était avéré vrai, sans doute une illusion car c'était plus facile d'attraper ces petites bêtes à nageoires sous la forme "complète" du Capricieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Poisson volant   Mar 21 Oct - 12:58

A nouveau allongée sur la branche qui lui servait de promontoire de fortune, la sirène observa avec mépris le mâle qui - loin de s’éloigner - s’était mis à faire la planche. Ni une ni deux, la Famélique sentit la colère lui monter aux joues : que n’avait-il pas compris dans son avertissement ? Il allait voir ce qu’il allait voir : repérant une forme colorée entre les feuilles, elle tendit la main, l’entoura de ses griffes et cueillit le fruit - terrestre et inconnu, Alors qu’elle s’apprêtait à le lancer sur l’imposteur immobile, ce dernier se mit à parler.



- Je ne suis pas bavard, cependant... tu sais peut-être quelque chose qui pourrait m'intéresser.

Encre se figea, fruit en main. Mais de quoi pouvait-il bien parler ? Elle n’était qu’une sirène, une fille de l’Océan... ah. Bien sûr. S’il y avait bien une chose qu’elle risquait de posséder et non lui, c’était bien la connaissance des fonds marins. Se redressant, la Famélique fixa l’indien d’un oeil curieux.

- Tu as faim, je peux te chasser quelque chose. Je pourrais même t'apporter de la chair d'animaux terrestres, dès que j'aurais à nouveau mes jambes. Je ne te demande en retour que ta connaissance sur l'océan, plus précisément, où peut-on trouver plus fréquemment des capricornes ?


Les capri-cornes... attirée par la promesse de nourriture, la sirène ferma les yeux et lâcha le fruit qui vint heurter les flots. Quoiqu’il soit, l’imposteur voulait en trouver, trouver les mammifères aux queues de poisson, créatures marines et pourtant terrestres, aussi rares que curieuses et à la chair farouchement défendue. Alors qu’elle tentait de se remémorer le dernier lieu où elle en avait vu, la ressemblance entre les créatures mystiques et le peinturluré la frappa : lui aussi possédait une queue de poisson, et des cornes sur le crâne.

Surprise, Encre manqua de tomber de son perchoir.

Il y eut un silence. Puis, plus caressante, la voix de la sirène se fit entendre d’entre les feuilles.

- Du poisson. Ramène-moi du poisson. Si tu m’en donnes suffisamment, je ferai un effort pour réfléchir.

Nouveau temps, comme d’hésitation. Puis sans vraiment y croire, Encre poursuivit d’un ton chantant, ronronnant :

- Encre aime aussi la chair, la chair d’humain... écoute-moi bien... si tu m’apportes une femelle, je t’amènerai au nid...

Elle n’avait aucune idée de si elle était capable d’une telle chose. Mais l’idée de la douce viande féminine avait tendance à lui faire perdre raison. Gloussant de plaisir à l’idée d’y planter les dents, la sirène se tourna légèrement et bascula la tête en arrière, laissant ses cheveux tentaculaires frôler la surface de l’eau alors qu’elle fixait le faux capri-corne.

- Alors ? Que veux-tu donner ?

Elle lui sourit, presque avec gentillesse.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Capricorne Silencieux
avatar

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: Poisson volant   Mar 21 Oct - 21:07

La sirène perchée voulait bien apporter sa connaissance en échange de nourriture, un sourire satisfait se dessinait sur le visage de Capricorne. Un sourire qui fut bref en entendant la suite des dires de la femme-poisson.

- Encre aime aussi la chair, la chair d’humain... écoute-moi bien... si tu m’apportes une femelle, je t’amènerai au nid...

La chair humaine, ça oui, c'était normal venu d'une sirène. Mais de la chair de femelle ? Jamais l'indien n'avait entendu d'histoires parlant de femme s'être faites mangées par une de ces créatures voraces de l'océan. C'était donc ça qu'elle voulait dire par "ceux de ton espèce"... Bon, il savait dorénavant deux choses : c'était une sirène mangeant des femmes et elle s'appelle Encre, apparemment.

- Alors ? Que veux-tu donner ?

Capricorne Silencieux la fixait, un air plus grave formait ses traits d'expression un peu cachés parmi les dessins précis faits de blanc et de noir -un peu comme un crâne mexicain moins coloré-. Le Capricieux se trouvait dans un dilemme... autrefois, son plus grand caprice n'avait eu de répercussion que sur l'entêté lui-même. Cependant, ici, il était question de la vie d'une autre personne pour qu'il puisse obtenir ce qu'il voulait. Ce qu'il avait dû chercher durant trois années sans relâche avant de trouver le capricorne convoité.

Risquer une inconnue ? Avoir une nouvelle dose d'essence de capricorne pure ? Après tout, une personne noyée de plus, est-ce si particulier pour une île dangereuse ?  Son essence n'était définitivement pas celle d'un faible ou d'un paresseux, il y avait bien trop à supporter. Enfin voilà ce que l'indien se dit un instant. Un instant avant de ne plus s'intéresser à cette pensée, après tout il ne  cherchait pas à être un guerrier puissant. Ce n'était pas son rôle. On l'avait prévenu de ce que son caprice engendrerait, mais là... il n'y avait personne pour remettre son entêtement en question.

Prendre une vie humaine... cela était différent selon les intentions. Vengeance, guerre, survie, devoir, caprice... la culpabilité sera bien peu similaire. Il manque aussi un grand nombre de situations, de contextes, et Capricorne n'était pas un sage. Il ne pourrait véritablement se poser la question, il ne pourrait véritablement avoir des paroles sages. Mais une chose dont il était sûr, c'est que donner la mort par caprice devait être une des pires raisons.

Toujours appuyé sur son accoudoir de roche, il finit par donner un léger sourire.

- Ce ne sont pas vraiment des animaux... Et puis, je n'ai pas les armes pour les chasser.

Décidément, le chemin jusqu'aux capricornes se faisait d'obstacles. Soudain, une lueur vint toucher son esprit. Les sirènes ne mangent pas les femmes, elles attirent les hommes. Serait-ce une différence avec un prix ? Il n'était pas sûr de cette idée, mais elle pourrait peut-être apporter une autre solution. Ou bien, les femmes-poissons étaient-elles comparables aux bêtes cherchant à manger le plus afin d'être sûres de ne jamais mourir de faim ?

- De toute manière, je ne pourrai pas te donner cette chasse dans mon état actuel. Mais, j'ai une autre proposition.

Il marqua une brève pause afin d'être certain de pouvoir accomplir les allers-retours que cela impliquerait.

- Je peux te promettre de t'apporter de la viande fraîche régulièrement. Et peut-être occasionnellement une "femelle", comme tu dis.

Le Capricieux n'avait pas totalement mis de côté cette option de chair humaine, mais il ne voulait pas non plus trop s'y risquer. Cette proposition ne lui donnerait probablement pas accès au nid des capricornes, mais il espérait au moins des informations utiles. Il exposait tout de même une source de viande régulière à la bête vorace des profondeurs. Une sorte d'accord, de contrat à long terme.

Capricorne laissa sa nageoire battre un instant, puis il se dit qu'en aucun cas il ne donnerait une des femmes de la tribu à manger à la sirène étrange. Même par caprice il ne le ferait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Poisson volant   Ven 24 Oct - 14:10


Le mâle s’était fait silencieux, sans doute en pleine réflexion. Toujours suspendue, tête en bas, la sirène le fixait avec curiosité. Au bout d’un temps qui lui parut extrêmement long, l’imposteur réagit, lui rendant son sourire.

- Ce ne sont pas vraiment des animaux... Et puis, je n'ai pas les armes pour les chasser.

Comment ça, pas des animaux ? Bien sûr que les humains étaient animaux, au même titre que les poissons et les créatures de terre... avec un plus d’assurance que lors de ses précédentes tentatives, Encre se redressa et se cala à nouveau sur sa branche. L’effort qu’elle avait à accomplir pour se mouvoir dans l’air lui semblait démultiplié, sans l’aide de l’Océan pour la seconder. Alors que la Famélique sentait son intérêt pour le Peau-Rouge s’amenuiser, ce dernier reprit :

- De toute manière, je ne pourrai pas te donner cette chasse dans mon état actuel. Mais, j'ai une autre proposition.

La sirène se redressa, attentive.

- Je peux te promettre de t'apporter de la viande fraîche régulièrement. Et peut-être occasionnellement une "femelle", comme tu dis.

Oooh. Voilà qui promettait d’être intéressant. Souriant de tous ses crocs, la créature marine se laissa glisser dans l’eau avec une grâce inattendue. Puis, nageant vers l’imposteur, elle surgit de l’eau juste en face de lui. Avec une gourmandise qu’elle ne cherchait pas à cacher, la Famélique se passa la langue sur les lèvres. Son enthousiasme s’était ravivé, ranimé par la promesse d’un festin de nourriture exotique. De la viande ! Du poisson ! Et même ces choses qui poussent sur les arbres, pourquoi pas... tout ce qui pourrait remplir le vide était le bienvenu, tout tant que la Faim pouvait être comblée. Et si elle se heurtait à des choses qu’elle ne pouvait pas manger... hé bien, tant pis.

- Un banquet... oui, Encre veut bien d’un banquet...

Elle avait parlé à haute-voix, comme pour elle-même. L’idée de chercher à duper la Faim la ravissait, jetant un sourire carnassier sur son visage. Elle resta songeuse quelques instants avant de se souvenir brutalement de la présence de son interlocuteur. Reportant son regard sur lui, elle lui sourit de plus belle.

- Je veux bien... convenir d’un rendez-vous. Passer un pacte. Si tu m’apportes des proies, de jolies proies, différentes et connues aussi...

Son esprit sembla se perdre quelques secondes dans l’idée des mets qu’elle évoquait. Elle revint à elle, reprit :

- ... j’irai chercher des capricorrrrnes.

Le nom des créatures mystiques s’était perdu dans les tréfonds du ronronnement qui agitait sa gorge, ravissement et curiosité mêlés en une seule vibration. Ainsi souriante, ses cheveux ondulant docilement autour de son crâne, Encre devenait presque séduisante. Puis soudainement, le ronronnement cessa. Soudain perplexe, elle plongea son regard jaune dans celui du mâle.

- Je pensais que les bipèdes rechignaient à livrer leurs frères aux profondeurs. Serait-ce différent quand il s'agit de vos soeurs ?

C’était que la Famélique se retrouvait soudain intriguée devant tant d’immoralité.








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Capricorne Silencieux
avatar

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: Poisson volant   Sam 25 Oct - 18:22

Elle acceptait, et avait même quitté son perchoir. Le Capricieux voyait son caprice être en partie assouvi, mais la dernière phrase de la sirène lui retira le sourire satisfait qu'il arborait. Il ressentait que l'immoralité flânait parmi ses propos afin de combler son caprice.

Il n'avait jamais dit qu'il comptait tuer des femmes pour cette étrange femme de l'océan, et jamais il ne s'attaquera à celles qui pourraient correspondre à ce que son interlocutrice désignait par "sœurs"-pour l'indien il s'agissait des femmes de sa tribu-. Mais s'en prendre à des autres juste pour son intérêt personnel, Capricorne n'était pas sûr de pouvoir s'y faire. Et ce même pour sa quête de capricornes. Ses yeux s'étaient détournés de ceux de la créature marine, désormais fixés sur la surface de l'eau où l'on apercevait au travers la longue nageoire étrange de l'indien. Les ondes déformaient les traits de la queue de poisson si particulière. Capricorne Silencieux s'amusa à la faire battre une fois, après quoi il ne bougea plus. Le dos appuyé contre le rocher froid, ses bras se servant de la surface dure comme d'un accoudoir, il gardait son visage tourné droit devant lui. Mais ses iris se tournèrent vers la femme-poisson.

- Disons que cela dépendra du contexte.

Peut-être en tombant sur un corps sans vie d'une femme, mais elles ne mourront pas de sa main. Enfin, jamais dans le but de nourrir son caprice. De plus, il lui faudrait une raison très solide pour mettre fin aux jours d'un être humain. Guerre, danger, impasse, et il se peut que d'autres motifs suivent. Cependant, prendre le risque de faire violemment siffler ses oreilles ne lui donnait pas envie de tuer. Et s'il le doit, il le fera vite. Entre deux battements de cœur, de manière à ce qu'aucun son ne puisse sortir des cordes vocales. Il s'ajouta une autre règle, il ne chassera pas d'humaine. Ce sera le sort qui décidera de l'envole d'un esprit, il se contentera de trainer la carcasse jusqu'ici.

Cette île est un endroit dangereux pour les imprudents ou ceux qui ne peuvent se défendre, il doit bien y avoir des corps de malheureux aillant subit le sort du Pays. Une Perdue bannie qui n'aurait su se débrouiller seule, par exemple. Il accordera une prière à ceux qui n'en aurait pas eu droit à cause de la condition de l'éteinte de leur flamme vitale.

Capricorne Silencieux n'abattra pas des êtres humains si facilement, déjà qu'il grimaçait à l'idée d'entendre des cris assourdissants de peur ou de douleur...

Il brassa à nouveau l'eau, sortant en partie sa nageoire qu'il observa. Des perles se formaient, roulant sur la fourrure avant de fusionner encore dans le monde aquatique. Un sourire revint décorer son faciès peint, la sirène avait aussi une particularité apparemment : elle ne lui demandait pas d'homme. Il s'attarda un instant sur la crinière de tentacules qu'elle arborait, voilà qui la rendait plus mystique et aussi plus ancienne.

- Encre, c'est ton nom si j'ai bien compris ? Tu me demandes de la chair de femme, alors que les sirènes sont réputées pour se délecter de celle des hommes. Est-ce commun ou bien une exception ?

Lorsque le dernier mot de sa réplique était en train d'être formulé, il avait redirigé ses iris sur sa longue queue de poisson si particulière. Les exceptions avaient leur charme tout comme leur contrecoups des plus désagréables. Les caprices se payaient toujours cher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Poisson volant   Mer 29 Oct - 19:49

La réponse vint, laconique.

- Disons que cela dépendra du contexte.

A ces mots, le sourire d’Encre disparut. Une moue se peignit sur ses traits, puis elle haussa les épaules : de son effort dépendra celui du mâle, de la quantité de viande offerte. Contemplant durant quelques instants la nageoire de son interlocuteur, Encre le contourna et se hissa plus haut sur le rocher sur lequel il était adossé. Là, à demi-allongée sur la pierre, elle offrit sa peau grise aux rayons du soleil, laissant l’astre la réchauffer et ses cheveux onduler doucement dans l’air salin.

- Encre, c'est ton nom si j'ai bien compris ? Tu me demandes de la chair de femme, alors que les sirènes sont réputées pour se délecter de celle des hommes. Est-ce commun ou bien une exception ?

L’idée de parler, d’à nouveau devoir utiliser les mots, lui était particulièrement détestable. Elle laissa passer un long moment, des secondes de silence à peine ponctuées par le discret ronronnement produit par ses cordes vocales. L’idée de la chasse était momentanément abandonnée, la Faim s’était faite discrète. Elle réfléchissait à peine à ce qu’elle allait dire, se remettant de tous les mots usés précédemment. Puis, au bout de quelques minutes, elle répondit :

- Mes soeurs - celles que je connais - aiment les mâles.

Cela devrait suffire, elle n’avait pas envie d’en dire plus. Etirant ses bras blancs veinés de bleu, Encre ferma les yeux, reprit :

- Si nous passons... un pacte, tu devras venir près d’ici régulièrement.

Elle désigna l’arbre sur lequel elle était perchée juste avant.

- Là. Près de l’Arbre. Siffla-t-elle d’une voix impérieuse. Pendant ce temps, j’irai sonder l’Océan.

Père Océan, à la recherche de capricornes. Cela ne serait pas difficile, avec un peu de temps et de la persévérance. Tendant sa main griffue vers la tignasse de l’imposteur, la Famélique lui adressa un sourire plein de dents.

- Dis-moi... à quelle fréquence tu peux te rendre ici.

Après cela, il n’aurait plus qu’à - solennellement - se serrer la main.
Spoiler:
 








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥


Dernière édition par Encre le Ven 7 Nov - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Capricorne Silencieux
avatar

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 141
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: Poisson volant   Dim 2 Nov - 14:34

Apparemment, la sirène était bel et bien une exception. Elle avait mis du temps à répondre, elle réfléchissait peut-être. Et puis, la femme de l'océan montrait son apparence de manière plus précise, ce qui conforta Capricorne dans l'idée qu'elle devait être plutôt ancienne. Les prédatrices de la mer devenaient plus proches des légendes et mythes avec leur corps transformé par leur âge, élément qui semblait plus important aux yeux de l'indien. Après tout, il aimait le monde aquatique et plus encore lorsque les créatures se haussaient encore plus près de l'étrange légendaire.

Puis, tandis que le Capricieux avait légèrement tourné la tête afin d'observer l'insolite chevelure d'Encre, cette dernière lui posa une question. La fréquence des arrivages de viande. Question importante, centre de l'accord.

Il lui faudra apporter du gibier au pied de l'arbre duquel elle avait sauté. L'indien dû penser au fait qu'il lui serait nécessaire d'être sur pied plutôt que sur nageoire afin de mener à bien sa partie du contrat. Pourquoi pas à chaque veille de lune pleine ? Juste avant sa transformation, puisqu'il suit un rythme régulier pour la prise de son essence. Il pourrait aussi venir plus régulièrement, cependant il lui fallait aussi compenser ses absences répétées au sein du village. Assurer ce qu'il ne pouvait assurer étant sous sa forme "complète". En vérité, il n'était pas aussi régulier que ça. Mais il faisait des efforts.

Toujours en train de réfléchir à ce qu'il allait donner comme réponse, il ne détournait pas ses iris noisette virant à un beige presque jaune au rayons solaires. Il finit par formuler d'un air pensif.

- Au moins une fois par mois. Puis, je pourrai peut-être venir plus souvent si mes obligations me le permettent.

Ses voyages pouvaient se faire plus fréquents parfois, si Capricorne Silencieux avait assez de temps libre.

- Je pourrai remplir ma part du contrat en étant à nouveau doté de mes jambes.

Un bref sourire apparu avant que le Capricieux tourne la tête en direction du ciel, il avait l'habitude de passer la main sur ses colliers de grigri en contemplant les cieux. Ils étaient tous là, à leur place. Élément qui procura un sentiment apaisé en l'indien. Il brassa à deux fois l'eau avec sa nageoire couverte de fourrure, il appréciait utiliser cet attribut donné par son essence. La sérénité de ce point d'eau l'envahissait, une paix qui pouvait sembler fragile.

Les sirènes étant de redoutables carnivores, ces eaux ont sans doute abrité des morts peu enviables. Capricorne ne pourra pas promettre à Encre qu'il lui apporterait des "femelles", comme elle disait, l'assassinat n'entrait pas dans les cordes de l'indien. Il espérait qu'elle puisse être au moins satisfaite de viande fraîche qu'elle ne pouvait obtenir sans une aide extérieure. Cette pensée poussa le Piccaninny a jouer un peu avec ses pendentifs, tout en effaçant en partie le sourire qu'il arborait parmi ses peintures finement dessinées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
avatar

≈ Sirène Doyenne ≈


✘ AVENTURES : 372
✘ SURNOM : La Famélique
✘ AGE DU PERSO : Ancienne.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : Hunger is the purest sin.
Sujet en cours : I

MessageSujet: Re: Poisson volant   Ven 7 Nov - 18:33


Le mâle sembla réfléchir quelques instants avant de répondre :

- Au moins une fois par mois. Puis, je pourrai peut-être venir plus souvent si mes obligations me le permettent.

Quelque chose sembla pétiller dans le regard doré de la Sirène : les mois passaient vite lorsque l’on avait des siècles derrière soi, elle n’aurait pas à bien attendre à cette cadence. S’agrippant plus fermement au rocher sur lequel elle était étendue, la Famélique se pencha un peu plus, sourire aux lèvres, jusqu’à ce que ses cheveux tentaculaires viennent frôler le crâne du Peau-Rouge, ondulant comme s’ils étaient animés d’une curiosité propre.

- Je pourrai remplir ma part du contrat en étant à nouveau doté de mes jambes.

Elle hocha la tête, notant que le mâle n’était donc pas toujours sous sa forme d’imposteur. Puis répondit du ton rauque de ceux qui parlent beaucoup et n’en ont guère l’habitude, ton usé mais rendu chantant par l’euphorie :

- Chasse bien alors, pour Encre, lorsque tu seras debout à nouveau.

Elle se pencha encore plus, saisit de ses deux mains le crâne de l’indien et - prenant garde à ne pas que les cornes de ce dernier le blesse - profita qu’il regardait le ciel pour l’embrasser sur le front et sceller ainsi le Pacte. Elle resta ainsi quelques secondes avant de se détacher, sifflant avec une expression étrange, belle mais inquiétante :

- Prends garde à ne pas entrer dans la Lagune lorsque la Lune change.

Une pause. Encre reprit doucement :

- Nous chantons. Toutes. Ce chant-là est différent.

L'emphase était nécessaire : après tout, si l’apprenti Capricorne mourrait, elle perdrait une potentielle source d’amusement, de distraction et peut-être même de nourriture. Une sorte de rire de gorge silencieux agita la Famélique qui lâcha alors le mâle, s’aidant de ses bras pour glisser avec grâce dans l’eau. Elle y resta quelques secondes, s’éloignant avant de briser la surface et se tourner une dernière fois vers l’imposteur.

- Sois ici dans un mois. Avec du poisson. Et de la viande.

Elle n’avait pas besoin de préciser quelle sorte, ni de menacer : s’il se jouait d’elle, la Famélique saurait le traquer. Elle était ancienne. Endurcie. Elle saurait.

Sur cette dernière pensée, la Sirène adressa un sourire carnassier au mâle avant de disparaître dans l’eau, filant dans les profondeurs, toujours plus bas, là où la lumière se faisait différente, altérée par l’eau.

Seule sans vraiment l’être, dans le magnifique Océan.

Spoiler:
 








I'm going hunting
I'm the hunter


Playlist ♥


Encre chante en DarkSlateBlue.
Portrait par Wilhelm ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poisson volant   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Poisson volant
» ATOMISWAVE +Guns ou volant ?
» un sousmarin volant ou un avion sousmarin
» recherche volant xbox 360 à retour de force
» Panel avec volant + pedal, POUR QUEL JEUX ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Lagune aux Sirènes-