Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Jeu 19 Fév 2015 - 11:06


Tout en gardant à l’œil l'affreuse bête, histoire de ne pas finir piétinée par l'animal, la sirène écouta distraitement les explications de Clumsy. Oui oui une dent, un jouet, un cheval, tout ça était très logique, parfaitement sensé... Pour le moment l'équidé aurait bien pu se transformer encore et cette fois-ci en mastocampe rose qu'elle n'aurait pipé mot, trop soulagée de voir le monstre disparaître. Aigue-marine n'était pas rassurée, non pas rassurée du tout. D'habitude les animaux qu'elle croisait étaient sous-marins et sensibles à son empathie. Elle pouvait les comprendre, ressentir leurs émotions, les lire. L'étalon, lui, ressemblait à un trou noir. Sa nature, bien différente de la sienne, l’empêchant de comprendre son langage, d'essence. Cette absence de communication, l'ignorance qui en découlait, et la nouveauté de la bête, rendait la sirène nerveuse, très nerveuse.

"Il ne faut pas avoir peur, sinon, il risque de s'effrayer à son tour. Et de partir. "

Ah mais alors là parfait, partir il pouvait ! Pas de problème... Tant que ce cheval s'éloignait d'elle tout irait pour le mieux. Toujours cachée derrière l'enfant, la rouquine eu un bref instant de panique lorsqu'elle la quitta pour s'approcher de la bête.

"Non ! rest..."

Les mots furent à peine murmurés qu'ils moururent tout aussi vite. Qu'elle avait honte de montrer sa peur ! Elle était une sirène bon sang ! Une tentatrice, une mangeuse de chair humaine ! Elle n'allait tout de même pas se laisser dominer par une émotion stupide suscitée par un animal plus débile encore ! Hiiiiii, la panique refit surface lorsque le garçon perdu se hissa sur le dos de l'étalon qui piaffa une nouvelle fois. Apparemment il l'attendait, la regardait, semblant vouloir lui faire comprendre qu'elle fallait qu'elle monte elle aussi. Déglutissant de peur, la sirène regarda à droite, puis à gauche, et enfin en haut. Déjà la nuit commençait doucement à plier bagage pour laisser place à l'astre brûlant qui lui rendrait son appendice marin. Il lui fallait partir. Sans ça elle risquait de rester bloquée à terre, impuissante et faible. Retourner à la plage devenait une question de survie.

"Es-tu bien certain qu'il ne soit pas méchant ?"

Tout en disant ces mots elle s'approcha doucement du cheval qui se calma soudain, comme pour l'encourager. Lui touchant un instant la crinière, puis le museau, la sirène prit un peu confiance. Tout allait bien, la bête ne semblait pas vouloir la dévorer. Après tout peut-être pouvait-elle vraiment monter sur son dos ? Regardant Clumsy d'un regard empli de désespoir Aigue-marine finit par se résoudre alors qu'elle se hissait à son tour, à contre-cœur et très maladroitement, sur le dos de l'équidé. Une fois qu'elle fut installée derrière le garçon perdu et son draps ajusté sous elle, la sirène passa ses bras autour de la taille de l'enfant avant de murmurer :

"Je crois qu'on peut y aller..."

Fermant les yeux de peur, alors que le cheval se mettait en marche, la seule chose de positive sur laquelle elle put se concentrer était le plaisir de tenir un enfant dans ses bras, tout près d'elle. De sentir son petit corps, encore en pleine croissance, et la fragilité qui pouvait s'en dégager.
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 688
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Ven 13 Mar 2015 - 15:48




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Une fois sur le dos de l'animal, l'enfant se sentit grandi ; et pas au sens mauvais du terme, mais en taille, ainsi qu'en puissance ! Le chef des récolteurs, là, bien assit sur son cheval, comprenait ce que devait ressentir Stealth, lorsqu'elle enfourchait son grand étalon aussi noir que la nuit. Oh, que ça devait être agréable de se laisser porter par le vent ! L'Intrépide n'avait qu'une envie : demander à sa monture de partir en courant jusqu'à la plage, puis dans la forêt, à travers les montagnes, partout ! S'il ne disparaissait pas, peut-être serait-il utile aux récolteurs, pour porter des marchandises ? Oh, qu'elle excellente idée ! Clumsy le gardait dans le coin de sa tête, quelque part.

" Es-tu bien certain qu'il ne soit pas méchant ? "
" Certain ! Eh, promis, il te mangera pas. "

Parce que bon, fallait quand avouer que c'était un comble d'être une sirène - mangeuse d'homme ou non - et de craindre un simple herbivore. Certes, un mauvais coup de sabot pouvait faire mal, mais tout de même ! Sourire aux lèvres pour motiver sa compagne de misère, le petit homme remarqua également que son cheval s'était calmé lorsque la sirène s'approcha. Celle-ci osa même lui caresser le museau ainsi que la crinière ; avant de lancer un regard inquiet à son petit camarade. Il ne fallait pas avoir peur, Aigue-Marine ne risquait rien en leur compagnie ! Et avec l'aide de ce nouvel ami, atteindre la plage serait aussi simple que de taper dans ses mains !

Lorsque la jeune femme se hissa sur le dos de l'animal avant de se tenir à l'enfant, Clumsy ne put qu'admirer son courage. Ce n'était pas donné à tout le monde d'affronter ses peurs de la sorte !

" Je crois qu'on peut y aller... "

Et suite à ces mots, l'animal se mit en marche dans la sombre forêt. Cette pression qu'exerçait la sirène sur le corps du petit récolteur, c'était un peu gênant - surtout vis-à-vis de sa relation avec les figures maternelles en générale - mais Clumsy préféra laisser ces pensées de côté, pour une fois. Il pouvait prendre sur lui pour venir en aide à quelqu'un qui en avait besoin. Il en avait fait la promesse ! Jamais plus il ne laisserait quelqu'un derrière lui, quel qu'il soit.

Après quelques instants de marche rythmée par les " cloc-cloc " des sabots du cheval, le récolteur osa lever le regard en direction de la sirène.

" Tu vois ? C'est pas si terrible ! "

Et suite à ces quelques mots, le jeune garçon laissa un rire s'échapper de ses lèvres. Malgré cette longue nuit mouvementée, tout semblait désormais plus léger. Tout comme l'air qui caressait doucement leur visage, mais qui pouvait faire mieux encore !

" Je pense même qu'on peut aller plus vite.. " souffla-t-il d'une petite voix, avant de donner de petits coups de pieds dans le flanc de l'équidé, " Aller ! Hue ! "

Sans attendre l'avis de la jeune femme, l'animal s'élança alors à un trot plus rapide, avant de partir au galop en hennissant suite à de nouveaux coups de pied de la part de l'Intrépide. Filant à travers les bois à vive allure, la plage et la liberté leur tendaient les bras !




© Jawilsia sur Never Utopia



HRP:
 






Adventure is out there


Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Ven 20 Mar 2015 - 11:28


Tout allait bien, tout allait très bien. Tout était absolument parfais. Elle était en route vers la plage, pour retrouver son père l'Océan. De plus, il allait bientôt faire jour, ce qui lui permettrait de retrouver sa magnifique nageoire d'un bleu envoûtant. Et en prime, elle avait réussis à ramener un enfant avec elle. Un peu grand certes, mais tout mignon tout plein. Oui tout allait pour le mieux. La vie était belle, très belle. Ou presque. Tout aurait été d'une perfection sans pareille si la sirène n'avait pas été perchée en ce moment même sur un animal, qui pour une raison inconnue et complètement illogique, lui inspirait une étrange panique. Pourtant jusqu'ici tout c'était bien passé. Le cheval avait marché tranquillement, sans rien dire, créant un rythme agréable rythmé par les "clops clops" de ses sabots. Non décidément il n'y avait aucune raison de craindre la bête qui la conduisait jusqu'à chez elle.

"Oui ça va, ce n'est pas méchant..." Que répondre de plus ? Rien, tout ce qu'elle souhaitait pour le moment c'était d'arriver chez elle et d'enfin descendre.

" Je pense même qu'on peut aller plus vite.. "
Plus vite ? Plus vite ?! Ah non non, ça elle n'était pas d'accord ! Elle ne voulait pas ! La vitesse, il n'y avait rien de bon à ça, le pas c'était très bien, très très bien même !

" Aller ! Hue ! "
Trop tard.

Très vite le cheval se mit à accélérer, au trot puis au galop. La sirène, prise par surprise, poussa un horrible cri traduisant sa peur. Ce fouet sonore perturba la bête qui se mit à galoper encore plus vite. Aigue-marine continuait à hurler tout en s'accrochant brutalement à Clumsy. Le ridicule elle n'en n'avait que faire, elle avait bien trop peur pour s'en soucier. C'est ainsi que tout observateur debout à l'aube de ce nouveau jour, put voir passer un cheval galopant aussi vite que le vent, portant sur son dos un petit garçon recouvert d'une peau d'ours, et une jeune femme uniquement couverte d'un drap blanc, les cheveux flottant au vent, entrain de hurler comme une démente. Étrange combinaison et bien étrange vision, mais après tout nous étions à Neverland et dans ce pays imaginaire, tout est possible...

Tout les muscles de son corps étaient affreusement tendus, crispés par tous ce qu'elle ressentait. Les pratiquants du noble sport qu'est l'équitation, comprendront très vite l'idée ici. Un corps tendu est un corps sans équilibre, un corps sans équilibre est un corps qui tombe...  Cependant la sirène tient bon jusqu'à la plage. Lorsque celle-ci fut enfin en vue, son soulagement fut si grand qu'il lui perdre sa concentration. Et sans cette concentration Aigue-marine ne put que chuter violemment, entraînant avec elle l'enfant dans le sable. Totalement sonnée par ce qui venait de ce passer, la sirène ne put se relever tant elle peinait à calmer sa respiration.
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 688
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Mar 24 Mar 2015 - 13:59




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Ah, la liberté ! C'était sans doute ça, de sentir le vent vous fouetter le visage et ressentir l'ivresse de la vitesse. En cet instant, l'intrépide ne s'était sans doute jamais senti aussi vivant ; sans se douter que la présence de la sirène pouvait signer sa mort d'une seconde à l'autre.

Mais dans l'état actuel des choses, Aigue-Marine ne semblait pas en état de faire quoi que ce soit de mal, tant elle criait à s'en arracher les poumons. Pourtant, ce n'était pas si terrible que ça ! Le cheval n'avait fait qu'accélérer pour arriver sur la plage à temps. Malgré cette cacophonie qui tiraillait les oreilles du récolteur, celui-ci ne put s'empêcher de rire de bon cœur, vivifié par une telle prise de liberté. N'importe qui ayant croisé la route de ces trois comparses aurait sans doute tiré une drôle de tête. Le cheval à bascule, l'enfant-ours et la sirène hurlante ; un vrai nom de conte ! Aucune mot n'aurait été assez fort pour décrire une telle situation. Il y avait de la liberté, de la peur et du courage, le tout regroupé dans un seul et même groupe avançant à l'unisson pour rattraper le levé du jour.

Et ils l'avaient fait ! Très vite, les sabots de l'équidé firent s'envoler des nuages de sable. Le regard brillant, Clumsy chercha à tourner la tête en direction de sa compagne pour lui dire qu'enfin ils avaient réussi, mais lorsqu'il tenta de le faire, ils étaient déjà en train de tomber de leur monture. Boum ! Dans le sable, tous les deux. Face contre terre, l'Intrépide se retourna rapidement pour se frotter le visage et les yeux, toujours allongé par terre. Quelques grains s'étaient glissés dans ses mirettes, au point de les faire rougir un peu ; mais le sourire qu'il afficha alors sembla guérir de ces douloureux maux.

Puis, après quelques instants de respirations saccadées et de silence, il laissa un rire s'échapper de ses lèvres. Un rire franc et innocent.

" Ah.. Ahah.. Désolé... " souffla-t-il entre deux hoquets amusés, " J'crois que la plage nous a trouvé en premier. "

Et suite à ça, il se mit à rire à nouveau, avant de finalement s'asseoir dans le sable encore froid de la nuit passée. L'Intrépide posa alors son regard vers l'horizon, où le soleil commençait tout doucement à montrer le bout de son nez. Ils avaient réussi. Alors l'enfant-ours laissa sa capuche retomber dans son dos pour offrir pour la première fois son visage souriant à la sirène.

" Rien de cassé ? " s'enquit-il alors.

Au même instant, le cheval frappa le sable de ses sabots en hennissant, visiblement lui aussi amusé de la situation et des deux êtres couverts de sable. Ah, qui aurait cru qu'on pouvait devenir ami avec une sirène ?




© Jawilsia sur Never Utopia







Adventure is out there


Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 257

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Mer 1 Avr 2015 - 18:57

Joyeux 1er avril !





Oups !
Un poisson d'avril jaillit de nulle part et transforme Aigue-Marine en petite fille pendant quatorze minutes !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Mar 7 Avr 2015 - 10:23


La tête enfouie dans le sol, l'esprit encore sous le choc, la sirène se releva avec peine. Du sable dans la bouche et dans les yeux rendait la situation encore plus infernal qu'elle ne l'était. Elle avait mal, elle avait eu peur, elle était furieuse.... et donc dangereuse. Le coup de grâce fut le rire du garçon qui l'accompagnait. Apparemment toute cette aventure l'avait follement amusé. Il rayonnait tout simplement de bonheur alors qu'il la regardait pour la première fois avec un grand sourire, visiblement heureux. Trop c'était trop ! L'enfant était peut-être mignon, il était d'ailleurs follement adorable alors qu'il souriait, tout content qu'il était mais elle n'allait pas laisser les choses se passer ainsi !!! Ce n'était pas possible, il allait devoir payer pour l'humiliation qu'il venait de lui faire subir, et la joie qu'il ressentait à présent n'était qu'une insulte à ses yeux.

"Non je n'ai rien de cassé, morveux."

Son masque venait de tomber, c'était terminé de jouer la pauvre sirène innocente et douce. La colère et la proximité de l'océan lui donnait de la force, la force de se révéler et d'enfin prendre un repas bien mérité. Le théâtre elle aimait ça, mais l’horreur de la supercherie dévoilée était toujours le moment qu'elle préférait lors de ses petites jeux.

"Alors comme ça cette petite aventure te fais rire hein ? Tu riras beaucoup dans un instant lorsque tu sentiras mes crocs déchirer ta petite chaire bien tendre !!!"

Ah ces mots la sirène s'élança sur le garçon, toute griffe dehors, prête à le démembrer, le déchiqueter. La colère l'aveuglait, il ne restait qu'une chose visible dans son esprit, l'enfant et son sang qui ruissellerait bien assez tôt dans sa bouche. Tout était parfait, tout aurait été parfait si la magie de l'île ne s'était pas, encore une fois, mêlée de ses affaires. Quelque chose de froid et de gluant la percuta, venant de nul part, la coupant net dans son élan et la faisant chuter à terre. Sans même avoir le temps de comprendre ce qu'il ce passait, la sirène se sentit étrange pendant quelques instant et ferma les yeux tant sa tête tournait. Cet étrange phénomène fut de courte durée et déjà les choses allaient mieux, ou pas.

Jetant un regard empli de rage à l'enfant, la lueur dans ses yeux alors qu'il la fixait lui fit comprendre que quelque chose clochait, mais quoi ? Elle se sentait différente, étrangement différente. Levant un main vers ses yeux la sirène fut éberluée quand à sa taille, celle-ci était toute petite. Portant par réflexe ses mains à sa poitrine elle eu un choc lorsqu'elle vit que celle-ci avait disparus.

"Mais, mais, qu'est-ce que c'est que ce bordel !"

On ne prenait pas souvent la belle sirène à jurer, mais en de pareil circonstance les mots enseignés par ses conquêtes pirates lui revenaient étrangement en mémoire. Il faut dire aussi que son arrogante poitrine venait de disparaître, et ça pour sûr, c'était un choc. Soulevant le drap qui la recouvrait Aigue-marine s'assura qu'elle était bien toujours une fille, ce qui était le cas. Son soulagement fut grand car être changé en homme lui aurait causé un tel choc qu'elle se serait certainement évanouie.

"Qu'est-ce qui ce passe ! Qu'est-ce que tu m'as fais ?!"

Sa voix sonnait étrangement, plus aiguë, plus fluette. Regardant le garçon qui lui faisait face, la sirène se rendit compte qu'il était bien plus grand que tout à l'heure, il était même plus grand qu'elle. Soudain quelque chose la frappa. Des mains toutes petites, pas de poitrine, une voix aiguë et surtout ce drap blanc qui flottait étrangement autour d'elle...

"Mon dieu."

Sous le choc la sirène s'effondra au sol, elle avait rapetissé, pire même, elle était rien de plus qu'une enfant, une misérable et faible enfant. Incapable d'enfanter. Horreur, horreur et damnation ! L'île avait bien choisis son moment pour lui jouer un tour si c'était ce qui c'était produit. Son repas était encore là, juste devant elle, prêt à être dévoré. Cependant elle se savait trop faible pour prendre le dessus à présent. Elle était condamnée à regarder son repas s'enfuir...
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 688
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Dim 12 Avr 2015 - 17:28




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Ah, qui aurait cru que cette soirée aurait été si mouvementée et pleine de péripéties ! Au fond, l'Intrépide était bien content de s'être levé au beau milieu de la nuit pour vivre une aventure comme celle-ci. Entre le sauvetage d'une sirène perdue mais fort sympathique et la chevauchée infernale, les deux comparses n'avaient pas eu le temps de s'ennuyer ! Sourire aux lèvres, Clumsy ne pouvait que penser que ce sentiment était réciproque, mais se ravisa bien vite lorsque la rouquine releva deux prunelles hargneuses dans sa direction. Aie, peut-être s'était-elle fait mal en tombant ? Dans ce cas-ci, non, ce n'était vraiment pas drôle. Instantanément, le polonais perdit son sourire pour laisser la surprise et l'interrogation étirer son visage.

" Non je n'ai rien de cassé, morveux. " pesta-t-elle d'un ton qu'il ne reconnu guère, " Alors comme ça cette petite aventure te fais rire hein ? Tu riras beaucoup dans un instant lorsque tu sentiras mes crocs déchirer ta petite chaire bien tendre !!! "
" Qu.. Quoi.. A-Attend Aigu-.. ! "

Toujours assit dans le sable, le pauvre gosse peina à reculer sans se relever lorsque la sirène fondit sur lui, toutes griffes dehors ; tandis que l'équidé poussait un hennissement terrifié. Qu'est-ce qu'il se passait bon sang ? Le récolteur ne comprit pas la cause de ce revirement de situation, mais attrapa immédiatement son poignard afin de se protéger d'un éventuel assaut.

Quand bien même ce dernier ne vint jamais.

Les yeux rivés sur Aigue-Marine, le petit chef avait juste ce genre de poisson volant la percuter, et la faire rapetisser en taille ou plutôt.. rajeunir. Face à lui ne se tenait plus une jeune femme aux courbes élancées, mais bien une fillette fort jolie qu'on aurait facilement pu trouver parmi les rangs des artisans ou des raccommodeurs ; voire encore chez les mères. Surprit - et à la fois soulagé - l'Intrépide profita de cet instant de doute pour se relever et tenter de reprendre son souffle. Venait-il d'échapper à la mort ? Vraisemblablement. Mais pourquoi ? Pourquoi sa camarade avait-elle décidé de s'en prendre à lui tout à coup ? Tout ceci n'avait-ce donc été que des théâtres ? Oh, il aurait tant aimé répondre que non..

" Mais, mais, qu'est-ce que c'est que ce bordel ! " fit-elle d'une voix fluette, avant de s'agiter comme si le diable s'emparait de son corps, " Qu'est-ce qui ce passe ! Qu'est-ce que tu m'as fais ?! "

Piqué par de telles paroles, le récolteur fronça légèrement les sourcils. Comment osait-elle remettre en doute son implication dans cette affaire ainsi que sa loyauté à son égard ! Puis, ce n'était pas lui qui avait cherché à l'attaquer sans raison apparente !

" C'nest pas moi ! " répondit-il du tac au tac, " C'est ce poisson qui t'a transformé ! "

Il ne le dirait peut-être pas mais, pour lui, ce n'était qu'une juste punition pour la fourberie dont la sirène avait fait preuve à son égard. Avait-elle seulement été sincère un instant avec lui ? Le pauvre gosse n'aurait sut le dire, mais au fond, cette trahison le pesait lourdement. Pourquoi avait-il été si bête ? Ou plutôt.. Pourquoi est-ce que la situation avait du tourner ainsi ?

" Mon dieu. "

Abattue, la rouquine se laissa tomber à genoux dans le sable, comme si le monde entier venait de lui tomber sur les épaules. Sans s'approcher, le garçon perdu fit alors signe à sa monture nerveuse de le rejoindre ; chose que l'animal fit tout en frappant avec force le sable et en fixant l'agresseuse de son petit maître d'un regard noir. Qu'elle retente de l'attaquer, et ses sabots finiraient encastrés dans sa tête !

" Tu f'rais bien de retourner à la mer et arrêter d'te morfondre sur ton sort, avant d'être bloquée sur la plage. " finit-il par lui dire sans compassion.

Cette fois-ci, il ne l'aidera pas, ne l'aiderait plus. Aigue-Marine avait brisé leur lien de confiance établit au cours de cette nuit pourtant si trépidante. Qu'elle ne s'attende pas à ce qu'il vienne se jeter à ses pieds pour l'aider à se relever ! On frappe un chien avec un bâton une fois sans se faire mordre, pas deux.




© Jawilsia sur Never Utopia







Adventure is out there


Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Dim 19 Avr 2015 - 14:49


" C'nest pas moi ! "
" C'est ce poisson qui t'a transformé ! "


Ah ce n'était pas lui, un poisson était l'instrument de son malheur. Elle s'en fichait, elle s'en fichait complètement. Un poisson, un enfant, un cheval, qu'importe, pour le moment seul le désespoir d'être une fillette infertile étreignait son âme. Une enfant ne pouvait enfanter, elle le savait. Et elle était devenue une enfant... Et pour combien de temps ? Quelques instants étaient déjà bien trop long pour la sirène qui sentait sa folie étreindre son cœur.

En ce moment son monde était si misérable que les réactions de Clumsy face à sa trahison ne  pouvaient lui remonter le moral. Et pourtant, son regard déçu, ses sourcils froncés de colère, voilà des petites choses qui en temps normal l'auraient ravie ! Oh oui elle s'en serait délectée ! Mais là impossible, juste impossible.

" Tu f'rais bien de retourner à la mer et arrêter d'te morfondre sur ton sort, avant d'être bloquée sur la plage."

La mer, oui l'Océan ! Son père ! Lui serait lever l'enchantement, la malédiction qui venait de la frapper. Voilà la solution ! Il lui fallait redevenir sirène, redevenir l'être qu'elle était vraiment. Et alors avec un peu de chance son corps fertile d'adulte reprendrait sa place.

Se tournant vers le garçon perdu, les yeux emplis de rage et de désespoir, la sirène se dit qu'il était tout simplement injuste de devoir laisser s'échapper une si belle proie. Si tout c'était passé comme elle l'avait prévu, elle aurait été, en ce moment même, entrain de dévorer l'enfant avant de rapporter ses restes dans son repaire pour plus tard.

"Je reviendrai pour toi, petit Clumsy, et cette fois-ci aucun poisson ne m’empêchera de te dévorer."

Ses paroles étaient froides, dures. Il n'existait plus aucune trace de la fausse gentillesse dont elle avait fait preuve jusqu'à présent. Pour le moment, seule l'horreur de sa transformation et l'injustice de sa situation comptaient pour elle. Se levant, tout en tentant de rester digne malgré son affreuse apparence, la petite rouquine qu'elle était laissa tomber le voile qui la couvrait jusqu'ici, exposant son corps d'une platitude consternante. Un dernier regard mauvais adressé à Clumsy et la voilà qui s'avançait vaillamment vers l'Océan. Enfin l'eau, froide comme après chaque nuit, vient lui lécher les pieds, et déjà ses écailles réapparaissaient. Bien vite elle reprit sa véritable apparence, mais toujours dans le corps d'une enfant. Animée par un désespoir comme jamais elle n'avait pu en ressentir auparavant elle poussa un cri affreux, à glacer le sang de tous ceux pouvant l'entendre, avant de s'enfoncer dans les profondeurs des abîmes.

C'est seulement après que le quart d'une heure se fut écoulé, qu'enfin ses formes refirent surface. Enfin elle était redevenu qui elle était réellement, une femme, adulte et capable d'enfanter, un jour. Aigue-marine retourna à la plage ce jour-là, pour voir si le petit Clumsy était toujours là. Bien entendu le garçon perdu avait disparus, certainement retourné à son campement et cela depuis bien longtemps.  

Edit :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1506

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Lun 8 Juin 2015 - 15:51

The End


Clumsy est bienveillant,
Et surtout bien vaillant,
Mais cette fois sa bonté,
A failli l'emporter,
Et tandis qu'une sirène,
Amère retrouve les siennes,
Clumsy marche abruti,
Par cette froide fourberie,
Il oubliera sûrement,
Mais bon en attendant,
Ça fait un choc tout de même,
Elle avait l'air amène...



FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Cadeaux de noyel!!!! dites nous tout
» Tout doucement
» Des vaisseaux spatiaux que vous aimeriez voir en figurines. Dites-nous tout (en images si possible)
» Gorn de GriZZly se remet doucement (tout doucement) aux Orks
» Vieille-Croûte, met tes lunettes et lis nous tout !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-