Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Approchons-nous tout doucement    Jeu 28 Aoû 2014 - 14:04


Frissons, branches craquantes, ombre blanche, passe et repasse. Le bruit du vent, les feuilles qui s'agitent. Les arbres, parfaite couverture. L'ombre s'approche, encore et encore, toujours plus. Jamais encore elle n'avait réussis à aller si loin. Le soin lointain d'un rire d'enfant fit se redresser la blanche silhouette. Oh comme ce rire était beau, comme il la remplissait de force et de désir. Ce rire d'enfant, elle le voulait, pour elle. Pour cela il fallait avancer, un peu encore un peu, comme une ombre. Ne pas se faire repérer, jamais, ne pas tomber sur les ingrats, ceux qui la surnommaient de ce nom affreux : l'Ogresse. Non ce qu'elle voulait c'était les petits, les jeunes, si tendre, si adorable. Avancer, toujours avancer, vers son but.

Faire une pause. Elle était si proche déjà, au loin le son du campement emplissait l'air et son esprit. Bien que le bonheur soi presque à porté de main, l'ombre devait faire une pause. Marcher était si fatiguant pour elle, ce n'était pas sa nature. Même habituée à ses jambes une sirène a toujours du mal à parcourir plusieurs kilomètres. Relevant ses yeux d'un bleu pur vers la lune, presque entièrement noire, l'ombre passa une main dans ses longs cheveux roux, ceux-ci retombant de façon éparse sur son dos, couvert d'une robe ample. Plus qu'une robe, un drap noué autour de ses épaules, formant une forme flottante et grotesque, juste de quoi la protéger un peu.

Enfin, malgré la quasi noirceur de la nuit, l'ombre trouva un rocher, oui il serait parfais pour se reposer un instant, inspecter ses pieds et laisser ses jambes reprendre des forces. Assise enfin, comme il était bon de juste rester là, respirer l'air nocturne et écouter les enfants. A ces enfants, comme elle les aimait et haïssait à la fois ! Magnifique sentiment. Elle se sentait si bien en cet instant, à la fois sereine et pleine d'envie. Bientôt, bientôt elle pourrait reprendre sa marche et aller mettre la main sur un de ces petits trésors, oui très bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 689
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Ven 29 Aoû 2014 - 19:59




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Une nouvelle nuit qui s'étire, un nouveau jour qui se prépare. Comme à son habitude, l'Intrépide avait passé une bonne partie de sa journée en compagnie d'autres récolteurs, à la recherche de matériaux ou de denrées pour les garçons perdus ; mais quelque chose ne tournait vraiment pas rond. Les précédents évènements avaient détruit une partie des bois, de nombreuses plantes étaient dévorées par un mal aussi sombre que les plus profondes abysses de la mer. Le mal était en marche et se rependait ; pourtant, pour une fois, ce soir, il ne pleuvait pas. Était-ce pour cela que le polonais avait du mal à trouver le sommeil ? Ou tout du moins.. que ce dernier était si agité.

Tout était si sombre autour de lui, seul deux yeux lumineux le toisaient et on pouvait aisément entendre le souffle fou de la bête qui l'observait. Sa langue était pendante, ses crocs brillèrent l'espace d'un instant. Un grognement, une vive douleur ; puis la lumière revint.

Le souffle court, le chef des récolteurs venait de rouvrir les yeux, les doigts crispés au tissu de son hamac. Tout son corps tremblait ; ce n'était qu'un cauchemar, un horrible cauchemar. Autour de lui, Sugar et tous les autres récolteurs dormaient, la veilleuse avait été éteinte depuis longtemps, sans doute. Un fin soupir s'échappa de ses lèvres tremblotantes : le mal venait même jusqu'à s'insinuer dans ses rêves.

Se relevant, incapable de se rendormir, Clumsy attrapa sa peau d'ours avant de l'enfiler : il avait besoin de se changer les idées.

" Clumsy ? "

Et merde, aurait-il voulu dire.

Portant son attention vers une petite tête rousse qui se levait de son lit de tissu, l'Intrépide ne put s'empêcher de faire quelques pas en sa direction ; nul besoin de rajouter du travail à Sugar avec un bambin qui ne dormait plus. Ses yeux étaient à peine ouverts, encore endormis, facilement refermables.

Posant un doigt sur ses propres lèvres, il lui intima le silence.

" Shh. N'réveille pas les autres. "
" Où est-ce que tu vas, dis ? "

Lui même ne pouvait vraiment répondre à cette question. Fin sourire sur les lèvres, Clumsy remonta sa capuche et cacha en partie son visage avec la tête de l'ours. Deux trous pour les yeux lui permettaient de voir. En un souffle, il lui répondit :

" Dans la forêt. Rendors-toi maintenant, tu veux ? "

Aucune autorité, comme à son habitude.

Néanmoins, la petite âme finit par fermer à nouveau les yeux ; demain, sans doute penserait-il à un rêve ou ne se souviendrait-il même pas de cette entrevue. Les plus jeunes d'entre eux étaient souvent les plus candides, mais surtout, les plus vulnérables. Tournant les talons, le chef des récolteurs abandonna très vite sa cabane, dans un silence presque mortuaire ; comme à chaque fois, il se promettrait de revenir au petit matin. Ils avaient besoin de lui et Clumsy, d'eux. Sans les garçons perdus, il n'existait pas. Sans Peter Pan, il serait mort à l'heure qu'il est. Sans cet espoir, il aurait demeuré nuisible.

Une fois le plancher des vaches retrouvé - plus rapidement et brusquement que prévu à cause d'une planche de l'échelle ratée - l'Intrépide se mit en marche. Attrapant une branche de bois qui trainait par là pour marcher sans trop de soucis, il ne sut combien de temps ses pieds foulèrent le sol avant qu'il ne soit obligé de s'arrêter ; en réalité, peu de temps, car il vit une forme sombre se dessiner dans les ténèbres. Un animal ? Peut-être, il y en avait beaucoup qui arpentaient les bois la nuit durant.

Tapis dans les fourrés tel un animal en chasse, Clumsy ne bougea plus. La créature avait pu l'entendre approcher et fouler le sol de ses pieds nus - ça paraissait même presque évident - pourtant, l'Intrépide ne vint pas tout de suite à sa rencontre. Préférant observer, tel l'enfant-ours qu'il était.




© Jawilsia sur Never Utopia







Adventure is out there




Clumsy et l'Event Embuscade:
 


Dernière édition par Clumsy le Jeu 11 Déc 2014 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Dim 31 Aoû 2014 - 10:45


Le temps avait passé. Le camps était silencieux à présent. Tous devait dormir. Oh ses petits devaient être si mignons les paupières fermées, dormant paisiblement, souriant peut-être à tel ou tel rêve. Oui ses petits devaient être si mignons, adorables. Il fallait qu'elle aille les voir. Se relevant, la sirène prit le temps d'épousseter son drap et de passer une main dans ses cheveux. Il fallait qu'elle soit présentable pour ses enfants, une mère ne pouvait être totalement sale et débraillée. De plus elle l'avait déjà appris à ses dépends, une allure trop souillonne faisait peur à certains petits, et justement elle ce qu'elle préférait, c'était les petits. Ils était à croquer avec leurs grands yeux, leurs petites mains et leurs voix pas toujours certaine. Oui il était décidément temps de se remettre en marche et d'aller roder parmi les hamacs...

Alors qu'elle n'avait que peu progressée, Aigue-marine entendit un petit bruit, un bruit de pas. Un enfant ? La sirène s'immobilisa, regardant autour d'elle une petite forme attrapa son regard. Il y avait quelqu'un au loin, lui aussi arrêté, certainement lui aussi entrain de l'observer. Vite, il fallait faire quelque chose pour le faire s'approcher et non fuir et donner l'alerte. Si jamais le camp se réveillait elle était perdue ! Réfléchissant à toute allure une idée finit par se former dans son esprit. Avec un peu de chance si cela marchait elle ne repartirait pas seule ce soir...

"Excusez moi, il y a quelqu'un ? Pitiez ! Je suis perdue...il fait noir, je ne sais pas, je ne sais pas, snif, snif, comment rentrer chez moi."
La voix de la sirène était de plus convaincante. Des années de pratiques, d'escroqueries et de pièges en tout genre lui avait permis d'enrichir ses merveilleux talents d'actrice. La pour celui qui l'entendrait, ses paroles ne pouvaient sembler n'être que la vérité tant elle semblait désespérée. D'ailleurs pour en rajouter un peu côté désespoir Aigue-marine se laissa tomber, histoire d'avoir l'air encore plus terrifiée. Avec un peu de chance l'enfant compatissant s'approcherait et la, les choses sérieuses pourraient commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 689
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Lun 1 Sep 2014 - 14:50




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Cette forme était humaine, ça, le petit garçon en était presque certain. Enfin, il en eut la certitude après l'avoir observé durant de longues secondes ; minutes, même, peut-être ! Cependant, lorsqu'il fait nuit noire, il est plutôt difficile de voir à qui on avait affaire, voilà pourquoi la prudence était de mise. Peut-être était-ce une créature en chasse ? C'est étrange, pourquoi ne bougeait-elle plus d'un coup ? Elle restait là, immobile, effrayée peut-être. Clumsy avait-il fait tellement de bruit que ça ? Ah, sa maladresse le perdrait ! Il n'était qu'un récolteur et pas un chasseur ; la discrétion, ce n'était pas vraiment son truc.

Puis, soudain, une voix implorante s'éleva dans les cieux gris et sombres de la nuit ; une plainte habitée d'un chagrin terrible.

" Excusez moi, il y a quelqu'un ? Pitiez ! Je suis perdue...il fait noir, je ne sais pas, je ne sais pas, snif, snif, comment rentrer chez moi. "

Surprit, le garçon perdu ne put que se redresser pour tenter d'apercevoir le visage de cette âme en peine ; mais seule une créature nocturne pourrait voir quelque chose à cette distance. La jeune femme - car tout portait à croire que c'en était une - se laissa tomber à terre, visiblement tout aussi abattue que sa voix le faisait croire. Inquiet, l'Intrépide commença à s'approcher ; à pas de loup tout d'abord, bâton bien en main, avant d’accélérer la cadence une fois dans la petite clairière.

Se présentant à elle, capuche d'ours toute sur la tête et le visage, le maladroit prit alors appui sur son bâton pour se mettre accroupi ; et ainsi espérer mieux voir son visage.

" Hé, hé. Arrête de pleurer, t'es pas toute seule. J'suis là. "

Trop compatissant, il n'aimait pas voir les gens souffrir ni être dans de tels états de faiblesse ; il ne l'avait que trop vécu durant son passé désormais presque totalement oublié. Il ne restait que des brides ainsi que des attitudes ; l'esprit peut oublier, le corps, non. Dans tous les cas, une personne dans un tel état de détresse avait besoin d'être épaulée ; parler, il fallait parler, changer de sujets, montrer qu'on existe et qu'on est pas tout seul, perdu dans a forêt.

" J't'ai jamais vu dans le coin. " fit-il tout en la toisant en haut en bas, " Hm, t'es pas un garçon perdu, hein ? "

Ou alors tu n'en es plus un, aurait-il pu continuer.

Qu'est-ce que la jeune femme pouvait bien être ? L'obscurité était traitre, l'enfant ne parvenait pas à voir correctement ce à quoi l'inconnue pouvait bien ressembler. Une peau-rouge un peu claire ? Une sirène perdue ? Une pirate femelle ou un pirate mâle drôlement formé ? Une fée qui aurait prit une taille humaine suite à un mauvais jeu du sort ? Ou.. Un garçon perdu qui aurait fini par grandir ? Il y avait tellement de possibilités, pourtant, Clumsy n'était certain que d'une chose : elle avait besoin d'aide.

Si l'inconnue était perdue, c'était qu'elle s'était lancé dans les bois sans connaître la forêt. Retirant sa capuche pour dévoiler son visage, l'Intrépide reprit :

" Qu'est-ce que tu fiches ici ? Tu viens de loin ? "

C'est qu'il parle parfois beaucoup, le petit polonais ; surtout lorsque quelqu'un a tant besoin d'aide et de réconfort. Va, tu n'as plus rien à craindre, tu n'es plus seule désormais.




© Jawilsia sur Never Utopia







Adventure is out there




Clumsy et l'Event Embuscade:
 


Dernière édition par Clumsy le Jeu 11 Déc 2014 - 16:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Jeu 4 Sep 2014 - 9:53


Aigue-marine venait de glisser à terre, encore incertaine de la réussite de son plan. Le coeur battant à tout rompre elle n'attendait qu'une chose, de voir si le petit allait mordre à l'hameçon. A l'extérieur presque silencieuse, ne laissant échapper que quelques sanglots étouffés rien ne laissant entrevoir les hurlements de son esprit "viens ! approche toi ! oui viens !". La tête baissée la sirène ne pouvait voir ce qu'il ce passait, cependant un bruit de pas lui arracha un sourire victorieux. Heureusement pour elle il faisait nuit, dans le cas contraire l'enfant aurait certainement pu soupçonner la supercherie. Le laissant approcher sans rien dire, elle finit par relever la tête lorsqu'il lui adressa la parole.

Elle fut déçue. L'enfant était grand. Et bien qu'il soit toujours un enfant, il ne semblait pas avoir cet air joufflue et naïf que peuvent porter les plus petits. Au contraire, il semblait même capable de prendre soin de lui-même et des autres vu la façon dont il tentait de la réconforter. Sa capuche d'ours ne fit que renforcer cette impression. L'enfant n'avait pas besoin d'elle. Quel dommage... Ce garçon ne pourrait être l'un de ses fils, il n'était même pas assez grand pour être l'un des pères. Non, tout ce qu'il pouvait être pour elle serait soit un jeu soit un bon dîner. Les deux lui convenait. Dans tous les cas il lui fallait réfléchir rapidement et donner réponse à l'enfant. Ensuite il faudrait réussir à l’entraîner un peu plus loin du camp et surtout plus près de la mer, histoire de pouvoir le manger sans qu'il alerte les autres.

Le regardant donc avec de grand yeux implorants et baignés de larmes, la sirène imagina rapidement un scénario qui attiserait certainement la pitié et la compassion dont le garçon faisait déjà preuve.

"Oui, je...euh... viens de la mer..." Puis elle baisa les yeux comme honteuse. "Je meeee suis enfuit.. Loin très loin de mes sœurs..." Elle tourna la tête, toujours gênée. "Je ne suis pas, snif snif, comme elles. Je veux, je suis différente."

Oui, elle était entrain de lui faire le coup de la sirène végétarienne. Ah, cette arnaque était vielle comme le monde et ces folles aussi par ailleurs. Jamais mais alors jamais Aigue-marine n'arriverait à comprendre ces espèces de lunatiques qui refusaient de manger un met aussi délicieux que la chaire humaine. Cependant elle savait pertinemment que le cas de ces infortunées semblait attirer la compassion de plus d'un garçon perdu. Se laissant alors comme tomber dans les bras du petit, elle reprit la parole avec une petite voix. "Je me sens, si, fatiguée..."
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 689
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Mar 16 Sep 2014 - 8:25




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Il y avait quelque chose dans son regard, oui, quelque chose de particulièrement envoutant. Peut-être était-ce ses yeux, visiblement très clairs et brillant sans mal grâce à la lumière de l'astre lunaire. Les prunelles sombres du récolteur ne pouvaient que se noyer dans les siennes, sans pouvoir se douter un instant que le terme risquait d'être parfaitement employé s'il ne prenait pas plus ses précautions. Cependant, lorsqu'on est altruiste de nature, on ne peut ignorer un camarade ou une créature dans le besoin ; ensuite, il deviendrait presque impossible de faire machine arrière. Clumsy allait ce soir payer les frais d'une toute autre maladresse dont il avait l'habitude d'encaisser les coups.

S'il y avait une chose que l'Intrépide savait, c'était que cette âme était tristement en peine, les yeux larmoyants et brillant malgré la pénombre. Quel sorte de chef ferait-il s'il n'était même pas capable d'ouvrir sa main aux autres ? Un très mauvais, sans doute.

" Oui, je...euh... viens de la mer... " fit-elle avant de détourner le regard, " Je ne suis pas, snif snif, comme elles. Je veux, je suis différente. "

Tête baissée, de nouveaux sanglots éclatèrent sous le regard incrédule du maladroit. Alors comme ça, c'était une sirène qui ne s'en prenait pas aux garçons perdus ? Si le doute avait habité Clumsy l'espace d'un instant, il songea bien vite que certains enfants se refusaient à manger de la viande. Ils étaient rares, certes, mais cela devait bien s'appliquer aux sirènes ; pas vrai ?

Puis, d'un coup, la Belle manqua de tomber dans les bras ballants de la Bête ; mi-ours, mi-humain.

" Je me sens, si, fatiguée... "

Retournant sur terre, le petit homme toisa son interlocutrice durant un long moment, ses doigts agrippés à son bras pour éviter qu'elle ne tombe plus bas que terre. Faisant fit de sa na véritable nature, l'Intrépide souffla alors :

" La mer, c'est pas la porte à côté. "

Ah, bravo Sherlock ! Chouette déduction. Ils pouvaient tous deux arriver à la mer soit au Lagon en l'espace d'une bonne grosse heure de marche, si ce n'est un peu plus. Enfin, le jour n'était pas prêt à se lever, ils pouvaient sans doute y arriver avant que les premiers rayons du soleil ne rendent sa queue de poisson à la sirène.

" Je t'aurai bien proposé de venir passer la nuit aux cabanes, mais c'pas de mon ressort. C'est Peter qui décide. " fit-il, plus brusque qu'il ne l'aurait voulu, " Pis si t'es pas dans l'eau au petit jour, ça risque d'être coton. "

Ceci dit, le chef des récolteurs remit sa capuche d'ours avant de tendre son bâton vers l'inconnue ; afin qu'elle l'utilise pour marcher. Sa décision était prise, même si ce n'était pas la meilleure. Prenant une lourde inspiration fatiguée, Clumsy finit par clamer :

" On va aller jusqu'au mer ; tous les deux. Mais je n'irai pas plus loin. "

S'approcher du Lagon ? Clumsy n'était pas non plus stupide. Si la jeune femme n'était pas carnivore, ce n'était sans doute pas le cas de ses comparses, de ses sœurs. Il finirait dévoré avant même de comprendre ce qu'il lui arrivait.




© Jawilsia sur Never Utopia



Mille fois désolé pour ce retard ! ;w;






Adventure is out there




Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Dim 28 Déc 2014 - 15:21


""On va aller jusqu'au mer ; tous les deux. Mais je n'irai pas plus loin. "

Un sourire mauvais s’étira sur le visage de la sirène. Un sourire affreux, malsain et diabolique. Elle avait gagné. Et la victoire la remplissait d'une joie morbide. Elle n'ira pas se coucher le ventre vide. L’Étirement que sa bouche formait sur son visage en aurait effrayé plus d'un car il trahissait si nettement sa couverture et sa supercherie. Jamais une petite chose aussi fragile et douillette qu'une sirène végétarienne n'aurait pu afficher une pareille grimace pleines de crocs. Sous le coup de la faim et de l’excitation la fille des abysses n'avait pu s’empêcher de les sortir. Son petit manège aurait certainement été remarqué si elle n'avait pas baisser la tête à ce moment-là, masquant son affreuse face de ses longs cheveux. Ce rideau bienvenu lui permit de jubiler en toute intimité avant de se recomposer.

"Merci, oh merci..." dit-elle de ses yeux pleins de reconnaissances alors qu'enfin elle tournait son innocent visage vers le garçon-ours tout en attrapant le bâton qu'il lui tendait. Se relevant doucement, trébuchant même légèrement, comme pour trahir sa faiblesse, Aigue-marine devait concentrer tout son talent d'actrice pour ne pas simplement sauter de joie et assommer l'enfant avec l'arme qu'il venait lui-même de lui fournir. Vraiment qu'elle naïveté ! Fournir ainsi l’instrument de sa perte à son bourreau, c'était d'un cocasse. Déjà la jeune femme se voyait au bord d'une falaise, l'enfant souriant à côté d'elle, ignorant. Puis d'un sourire mauvais elle briserait sa couverture, juste pour voir l'horreur s'inscrire sur son visage avant de l’assommer avec sa cane pour ensuite le dévorer vivant. Huhuhu un frisson de délice la traversa.

"Encore merci, merci" ajouta la sirène d'une voix fragile alors qu'elle se mettait en marche à côté du garçon. Laissant le silence s'installer un moment alors qu'ils progressaient sur le chemin Aigue-marine finit par reprendre la parole. "Comment pourrais-je te remercier ? Je ne sais même pas comment tu t'appelles...". La sirène avait toujours aimé converser avec ses proies avant de leur sauter dessus. Il n'y avait rien de plus amusant que de voir la confiance s'installer avant de la trahir cruellement. C'était d'un drôle !

Savourant d'avance la cruauté de sa démarche la rousse restait tout de même sur ses gardes. Tant qu'ils ne seraient pas plus loin du campement il y avait toujours le risque qu'un enfant surgisse de derrière les fourrés et la reconnaisse ou encore que Peter apparaisse et ne ruine tout son plan dans un grand rire. Rien ne la vexerait plus que de se voir congédier et tourner en ridicule par l'enfant immortel. Elle préférait encore se faire battre à mort plutôt que ne pas être prise au sérieuse... Heureusement pour elle pour l'instant il n'y avait personne d'autre qu'elle et sa bienveillante proie.


Dernière édition par Aigue-marine le Ven 9 Jan 2015 - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 689
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Mar 6 Jan 2015 - 18:16




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Cette fois-ci, le chef des récolteurs devrait dire adieu à l'un de ses précieux bâton de marche, afin d'apporter de l'aide à cette sirène si éloignée de son point d'eau. Bien évidemment, cette escapade ne le réjouissait pas au plus haut point, mais voilà une éternité que Clumsy s'était promis de ne plus laisser des gens périr par sa faute. Quand bien même c'était un ennemi. Tout ce qu'il pouvait espérer, c'était de ne jamais tomber sur un pirate blessé ; son altruisme ne pouvant le tolérer, il finirait au cachot pour trahison. Peut-être même pire ! Il n'osait l'imaginer et pour le moment, l'enfant avait d'autres chats à fouetter. Enfin, poissons.

Pendant ce temps, la jeune femme avait finit par lever un regard emplit de reconnaissance en direction de son sauveur, tandis que ses doigts agrippaient ce qui allait lui servir de béquille.

" Merci, oh merci... "

Encore faible, elle manqua de tomber, et le petit chef ne put s'empêcher de tendre une main en sa direction, comme pour tenter de la rattraper ; quand bien même elle devait faire le double de son poids. Laborieusement, ils finirent alors par se mettre en marche. Incapable de voir correctement sous les arbres, Clumsy préféra abandonner l'idée de se pencher pour trouver un bâton.

" Encore merci, merci. " répéta-t-elle avant de garder le silence un moment, tandis qu'ils marchaient côtes à côtes, " Comment pourrais-je te remercier ? Je ne sais même pas comment tu t'appelles... "

Il était vrai que l'Intrépide n'avait même pas donné son nom et ne se vit pas offusqué que la sirène ne le connaisse pas. Après tout, pourquoi l'aurait-elle reconnu ? Depuis son arrivée ici, le petit aventurier n'avait jamais été assez fou pour s'approcher du lagon des sirènes très longtemps, malgré une certaine curiosité.

C'est avec un sourire non dissimulé qu'il lui répondit :

" Clumsy. C'est comme ça qu'on m'appelle. "

Son vrai nom avait été oublié depuis longtemps ; mais ça, le petit homme ne le regrettait pas un instant. Pourtant, un surnom ou bien un prénom, c'était important. Si l'on entendait parler du Croquemitaine, l'on savait directement à qui on avait affaire ; pareil avec le Capitaine Hook. Certains noms faisaient le tour de l'île et des monstres se faisaient connaître de par leur réputation, sans que certains n'aient jamais vu ces individus ! Voilà pourquoi, en retour, le polonais en demanda un à son interlocutrice.

" Et toi, la sirène, c'est quoi ton nom ? "

Yeux émeraudes toujours rivés en sa direction, le petit brun avait posé cette question sans trop réfléchir, peut-être un peu brusquement. Mais après tout, lui aussi avait le droit de connaître l'identité de sa compagne de marche. Qui sait, peut-être se révèlerait-elle être un monstre de la pire espèce tapi dans l'Ombre ? Ah ! Elle aurait dû avoir de sacrés talents d'actrice si tel était vraiment le cas.

Au fur et à mesure, les deux comparses commencèrent à longer la Sylve Obscure ; c'était le chemin le plus rapide pour rejoindre la mer avant le levé du soleil.




© Jawilsia sur Never Utopia



Mille fois désolé pour ce retard ! ;w;






Adventure is out there




Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Ven 9 Jan 2015 - 14:48


Le petit couple progressait à travers les territoires de l'île à vitesse constante. Un petit quart d'heure s'était écoulé depuis qu'ils avaient quittés les alentours des cabanes et Aigue-marine se détendait à mesure qu'ils s'éloignaient des autres enfants. Plus ils s'approchaient de l'Océan plus puissante et en sécurité elle serait. Pour le moment le stress la tenaillait encore même si son petite jeu l'aidait à se détendre. Ainsi son repas s'appelait Clumsy. Quel drôle de nom. Enfin pour elle tous les noms des hommes étaient étranges car aucun n'avait de rapport avec leurs éléments. Les sirènes elles au moins savaient se nommer correctement. En parlant de nom la jolie rousse hésita un instant avant de répondre. Devait-elle donner son vrai nom ou un faux ? Son vrai nom était connu de si peu de personnes...ce n'était pas vraiment prendre de risque que de le révéler  à un mort ambulant.

"Aigue-marine" répondit délicatement la sirène, "en référence à la couleur de mes yeux. Regarde." Elle se tourna vers l'enfant en ouvrant bien grand ses yeux innocents avant de tourner la tête vers le ciel. "Il fait peut-être trop sombre pour voir. Je te montrerai un autre jour si tu veux." Planifier pour le futur, autre petite astuce pour endormir la confiance d'une proie. Parler du futur c'est partir du principe qu'on sera encore en vie. De son côté elle en était certaine, pour lui...rien n'était moins sûr.

Continuant à marcher, s'appuyant toujours sur le bâton que lui avait fournis le garçon perdu la sirène cherchait un nouveau sujet à aborder pour continuer à abreuver la conversation. Parler continuer à parler, continuer à bercer sa proie et à l'endormir. Observant un moment l'enfant à ses côtés Aigue-marine ne pu s'empêcher de s'interroger à propos de la peau de l'ours que portait Clumsy. Hum, cela devait certainement cacher une belle histoire à raconter et qui lui permettrait de gagner du temps alors qu'ils se rapprochaient de son objectif.

"Dis moi, d'où vient cette peau d'ours ? C'est toi qui l'a tué ? Si c'est le cas tu dois être très brave."  Mon dieu, une telle hypocrisie et une telle douceur venant d'elle aurait fait vomir n'importe qui d'un peu censé. Heureusement pour eux, peu nombreux étaient ceux qui la connaissait suffisamment pour percer son déguisement. Tournant la tête vers la sylve obscure la sirène eu un frisson. Cette foret ne lui plaisait pas du tout...

HRP : Pas de problème =)
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 689
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Mer 14 Jan 2015 - 13:50




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Sur l'île, chacun porte le nom qui lui correspond le mieux. Ce n'était pas comme dans l'autre monde, où les parents donnaient à leur enfants un titre qu'ils aimaient bien, juste parce qu'un de leurs ancêtres s'appelait ainsi ou que cela sonnait bien. Connaître le nom d'un des habitants de l'île, c'était également savoir quelque chose de cette personne ; le deviner, quand bien même pour certains, c'était bien plus difficile. Clumsy, eh bien, avait eut le sien à cause de sa maladresse presque maladive et pour toutes les cicatrices qui ornaient son corps ; quand bien même certaines étaient dissimulées sous des bandages. Quel serait celui de la sirène ? Souvent, celles-ci avaient des noms en rapport avec leur père l'Océan et tout ce qui s'y rapportait.

Mais là, dans le noir, il était impossible de voir quoi que ce soit qui aurait pu mettre la puce à l'oreille pour deviner son nom. Peut-être s'appelait-elle Algue, ou un truc du genre, parce qu'elle était végétarienne ? Drôle de nom, tout de même. Le polonais ne se serait jamais vu appelé Caillou ou Buisson ; même Ours Intrépide, le surnom que lui avait donné Levanter, paressait étrange à ses oreilles. Enfin, à chaque camp ses coutumes.

" Aigue-marine, en référence à la couleur de mes yeux. Regarde. " souffla-t-elle tout en tentant de lui montrer ses yeux, puis de relever la tête, " Il fait peut-être trop sombre pour voir. Je te montrerai un autre jour si tu veux. "

Il tenta, du mieux qu'il pouvait, de soutenir son regard et de tenter d'en discerner les couleurs ; en vain. Incapable de discerner leur couleur, le chef des Récolteurs ne put que voir que ceux-ci étaient très clairs. Un sourire étira alors ses lèvres.

" Un peu, oui.. Enfin, ce s'rait avec plaisir ! "

Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait lier une amitié avec une sirène ; ni même lui sauver la vie. Comment aurait-il seulement pu imaginer ce qui l'attendait par la suite ? Impossible.

Ensembles, ils firent encore du chemin, s'éloignant de plus en plus des cabanes d'où plus aucun bruit ne semblait provenir ; pas même les pleurs d'un des plus jeunes après un cauchemar. Seuls les bruits de la forêt parvenaient à leurs oreilles, tandis que parfois, l'on pouvait voir une paire d'yeux les scruter un instant, puis disparaitre. Rien qui ne pourrait effrayer l'Intrépide, tout du moins.. tant que ce n'était pas un terrible canidé.

" Dis moi, d'où vient cette peau d'ours ? C'est toi qui l'a tué ? Si c'est le cas tu dois être très brave. "

Surprit par les paroles de la jeune femme, l'enfant ne put qu'à nouveau lever les yeux en sa direction. Ce n'était pas la première fois qu'on lui posait la question et pourtant, à chaque fois, il aurait aimé donner une réponse positive. En vain. A quoi bon mentir ? Les mérites de cette chasse ne lui revenaient pas ; puis, aussi, il n'y avait aucune reconnaissance à avoir tué un jeune ours comme celui qu'il portait sur les épaules. Au vu de la taille de ces animaux sur l'île, le sien avait dû être un bébé.

Enfin, ça le rassurait tout de même de la porter ; quand bien même c'était un petit.

" J'aurai bien aimé. " fit-il, un peu penaud, " Elle appartenait à un autre garçon perdu, de son vivant. C'est sûrement lui qui avait dû l'abattre.. "

Un peu honteux, Clumsy détourna même le regard, pour le porter sur le chemin qu'ils empruntaient dans la forêt ; afin d'être sûr qu'ils ne s'enfoncent par dans la Sylve Obscure. Marcher à ses côtés, oui, la traverser, jamais de la vie.

" Si j'la porte, c'est pour paraitre tout aussi fort que les ours le sont. "

Tout en disant ces quelques mots, l'Intrépide avait serré le poing. Voilà pourquoi il ne pouvait pas craindre une telle escapade nocturne ; car il était chef et ours, et que tout ça, ça ne craignait pas l'obscurité. De plus, ces bêtes ne craignaient pas les loups, car elles étaient bien plus grosses et imposantes. Là était sans doute la plus grosse tare du polonais et toutes les peaux animales ainsi que le courage du monde ne sauraient la guérir. On ne se débarrassait pas d'une phobie avec autant de facilité. Il fallait l'affronter et ça, Clumsy se le refusait. Impossible. Car lui faire face, c'était également combattre ses souvenirs et son passé ; choses qu'il avait tout fait pour oublier au plus vite.

Enfin, mieux valait éviter de songer à la peur si près d'une forêt aussi sombre. Le petit brun aurait aimé la contourner, de loin, mais c'était difficile au vue de l'état d'Aigue-Marine.

" Désolé d'te faire passer par là, mais.. C'est l'plus rapide pour rejoindre la plage. J'veux pas te faire marcher trop longtemps dans ton état. "

Toujours altruiste, même dans les situations les plus sombres. Sans cela, sans doute se serait-il rendu compte que plus ils avançaient côtes à côtes, plus ses pieds s’empêtraient dans un piège dont il ne pourrait s'échapper facilement.




© Jawilsia sur Never Utopia







Adventure is out there




Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Sam 17 Jan 2015 - 11:28

Sa proie était plutôt mignonne finalement avec son regard penaud et son histoire avec la peau d'ours. Vraiment c'était adorable et le cœur maternelle d'Aigue-marine en fondit presque. Elle adorait les petits garçons et en particulier ceux qui voulaient se montrer plus fort qu'ils ne l'étaient. Pendant un instant la sirène considéra le fait de faire de Clumsy un de ses fils. La peau d'ours l'avait vraiment attendrie alors qu'elle couvait l'enfant du regard. Cependant le voir prendre les choses en charge et sa prévention lui rappela un élément fondamental, le garçon perdu était bien trop vieux et avait bien trop de volonté pour qu'elle puisse le garder et le choyer. Non sa décision était prise, bien qu'il soit très mignon elle le dévorerait. Peut-être après une petite séance de câlins maternelles si elle se sentait d'humeur, mais pour sûr, elle le dévorerait.

"Oh je vois" répondit-elle à la déclaration sur la peau d'ours. "Et bien c'est une bonne idée, pour moi tu as en effet l'air aussi fort qu'un ours." Regardant un moment l'enfant la sirène eu l'envie soudaine de toucher cet étrange manteau, pour voir ce que cela ferrait que de sentir la fourrure d'un animal terrestre mort. Tendant donc la main elle effleura l'ours avant de se rétracter brusquement. "Excuse-moi, je voulais voir ce que ça faisait..."

Tournant la tête un moment vers la Sylve Obscure la rouquine eu un léger frisson. Heureusement qu'ils n'étaient plus très loin à présent et que bientôt cette inquiétante foret se retrouverait loin derrière eux.

"Ne t'inquiète pas. J'ai un peu peur mais tu es là pour nous protéger."

Ah comme c'était beau l'hypocrisie. Comme si un gamin d'une dizaine d'année pouvait être capable de vaincre une des créatures maléfiques de ces bois, peau d'ours ou pas...
Continuant à avancer l'étrange petit couple commença à enfin laisser la sombre place derrière eux pour se diriger vers la prochaine étape.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 271

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Dim 25 Jan 2015 - 14:51

Surprise !




IH !

Clumsy perd une dent.

Sa dent disparait dans un coup de vent coloré et est remplacée par un jouet de son enfance : un cheval à bascule. Le jouet se transforme en cheval à bascule vivant, capable de hennir et d'être chevauché comme un vrai cheval !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 689
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Dim 25 Jan 2015 - 16:48




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



Plus le temps passait, plus la lune commençait à descendre dans le ciel, pour laisser sa place à l'astre du jour. Combien de temps avant que l'aube ne fasse apparaitre ses tous premiers rayons ? Seraient-ils suffisamment rapides pour arriver jusqu'à la plage et la mer ? Comment se passait la transformation d'une sirène ? Obtiendrait-elle d'un coup sa nageoire, ou verrait ses pieds se recouvrir petit à petit d'écailles ? Curieux, oui, Clumsy l'était vraiment beaucoup, comme la plupart des autres garçons perdus de son âge. Et puis, ce n'était pas tous les jours qu'on faisait la rencontre d'une sirène capable de se montrer sympathique avec des êtres humains. Un jour à marquer dans un. un. carnaval. calembour. calentruc. Bref, une chose qui n'avait vraiment pas sa place sur Never Never Land. L'Intrépide n'hésiterait pas une fois à faire l'éloge de la créature ! Si seulement il savait..

Et le petit continuait de se perdre dans ses récits et ses sourires, malgré sa double proximité avec la mort : d'un côté, la sylve obscure, de l'autre, une sirène aux crocs capables de le dévorer en un instant. Pourtant, il ne ressentait presque aucune peur. Presque ; les ténèbres étaient tout de même bien effrayants.

" Oh je vois. Et bien c'est une bonne idée, pour moi tu as en effet l'air aussi fort qu'un ours. "

Suite à cette remarque, le polonais ne put qu'afficher une mine surprise tandis que ses joues s'empourpraient. Ce genre de commentaires n'étaient pas courants, même avec une mère comme Sugar. L'Intrépide s'en vu la voix coupée, tandis qu'il sentait un léger contact sur son épaule, qui eut pour effet de le ramener sur terre.

" Excuse-moi, je voulais voir ce que ça faisait... "

C'est vrai que toucher la peau d'un ours, cela ne devait pas être courant pour une sirène ; déjà que pour les perdus ce n'était pas d'usure, mais pour les enfants de l'Océan.. encore moins ! Le petit brun ne put qu'afficher un air compréhensif face à son geste.

" Eh, t'as pas à t'excuser. "

Mais même ces conversations pour le moins simples et pleines d'admiration ainsi que de courage ne pouvaient leur faire oublier la présence des bois rongés par le mal. Ils étaient là, bien trop près et pourtant suffisamment loin pour qu'ils ne risquent pas d'être infectés. Enfin, de toutes manières, il n'avaient pas le choix que de passer par là ; c'était soit longer la forêt, soit risquer de manquer de temps et de se retrouver avec une femme-poisson trop loin de la mer. Et tous savaient que le temps était l'une des choses les plus complexes de l'île ; enfin, avec Peter Pan.

" Ne t'inquiète pas. J'ai un peu peur mais tu es là pour nous protéger. "

Une nouvelle fois surprit, le petit garçon ne put s'empêcher alors de tirer sur sa capuche pour disparaitre un peu plus derrière elle. Il ne méritait sans doute pas autant d'éloges de la part d'une inconnue.

" Peut-être. " souffla-t-il d'une petite voix, presque gêné, " J'espère en tout cas.. "

Fort heureusement, la sylve obscure commençait petit à petit à disparaitre, laissant place à des arbres parfaitement sains. Au loin, si le jour était déjà levé, on aurait déjà pu commencer à voir la plage qui s'étendait à l'horizon. Il ne devait pas rester plus d'un kilomètre avant qu'ils ne laissent leurs pieds glisser dans le sable.

Mais d'un coup, l'enfant-ours s'arrêta, comme piqué à vif par un insecte invisible.

" Aie ! " pesta-t-il d'un coup tout en portant une main à sa bouche, " Qu'est-che qu.. ma dent.. ... "

Lorsque le marmot passa sa langue sur ses dents et sur le lieu de cette vive douleur, l'Intrépide remarqua que l'une d'entre elle avait tout bonnement disparue. Pourtant, il n'avait subit aucun choc. Était-ce une fée des dents invisible ? Dans tous les cas, ce n'était vraiment pas arrangeant ; tout du moins, c'est ce que Clumsy se dit au prime abord. Très vite, ses yeux se posèrent sur une sorte de jouet en bois qui avait prit place devant lui : un cheval à bascule. Si l'apparition était étrange, ce ne fut rien à côté du sentiment qui prit l'enfant aux tripes lorsqu'il posa son regard sur lui. Une drôle d'émotion, liée au chagrin et au bonheur. Il n'aurait su mettre un mot dessus et se serait vu incapable de dire pourquoi il se sentait aussi triste.

Heureusement, la larme solitaire qui avait glissé le long de sa joue s'était vue camouflée par le masque d'ours. Le polonais ne reprit ses esprits que lorsque le cheval se mit à hennir ; comme pour le ramener sur terre.

" Ouah c'est.. bizarre ça. ... Tu devrais monter dessus, ça t'évitera de trop marcher et d'épuiser tes forces. On y est presque. "

Après tout, il ne pouvait s'empêcher de partager et d'aider en toutes circonstances ; quand bien même cela pouvait le mener à sa perte.




© Jawilsia sur Never Utopia



HRP:
 






Adventure is out there




Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Jeu 5 Fév 2015 - 10:26


Oh il était vraiment trop mignon ce petit garçon qui voulait jouer les grands. Visiblement gêné par ses compliments, il se cachait, plus ou moins discrètement, sous sa capuche. Une autre qu'elle n'aurait sans doute rien remarqué mais n'oublions pas que les sirènes sont douées d'empathie. La mère au cœur plein d'amour qu'elle était se retrouva presque désolée de devoir manger ce petit homme. Ce serait peut-être du gâchis finalement. Un petit si serviable et si mignon sous sa peau d'ours. Elle n'avait pas si faim que cela après tout et il lui restait encore quelques réserves dans sa grotte. Non décidément elle se tâtait de plus en plus quand au sort de l'enfant.

D'une certaine façon les sautes et inconstances d'humeurs des sirènes étaient de véritables bénédictions pour les habitants de cette île, il y a quelques temps encore Aigue-marine était bien décidée à dévorer Clumsy car trop jeune et trop âgé à la fois. A présent sa gêne et ses rougissements le rendait si adorable que son instinct maternelle, si dévorant, lui disait de ne point toucher à ce petit. Oh quel dilemme se présentait désormais à elle ! Manger ou ne pas manger ?

Ses divagations profondément philosophiques furent interrompus par un petit cris de douleur venant du garçon à ses côtés. Le regardant, très étonnée, la sirène vu la dent de l'enfant tomber à terre avant de se changer en ce ressemblait vaguement à un cheval en bois, puis en cheval tout court. Totalement prise par surprise, à la fois par l’événement et par le tourbillon d'émotions confuse venait de Clumsy, Aigue-marine resta bouche bée un moment. Elle finit par reprendre ses esprits lorsque le garçon perdu prit la parole, lui suggérant de monter sur la...chose qui venait d’apparaître. Ce qu'il fallait savoir avec notre sirène, en premier lieu, c'était que eh bien, il s'agissait d'une sirène et les sirènes ne voient pas souvent des chevaux dans l'Océan. Ensuite, bien qu'elle connaisse vaguement l'animal de loin, la rouquine n'en n'avait jamais vu de près et ne connaissait rien du caractère de ce type de bête. En plus celle-ci venait d’apparaître par magie, bois puis chair, sous ses yeux alors non elle n'était pas vraiment convaincu par la proposition qui venait de lui être faite. C'est donc avec sincérité, adjectif utilisé pour la première fois correctement depuis le début de cette aventure, qu'elle se tourna vers Clumsy, la bouche encore ouverte sous la surprise, pour lui répondre.

"Hummm, je ne suis pas entièrement convaincu d'avoir très envie de monter sur cette...chose. Et puis qu'est-ce que c'est exactement ? Et surtout comment est-elle arrivée là !"

Bon la sirène était jeune mais pas si jeune que cela, elle savait que sur l'île, à tout moment, des choses très étranges pouvaient se produire, mais là c'était beaucoup quand même. Une dent qui devient un cheval, n'importe quoi.

Soudain l'équidé souffla fort de ses naseaux avant de gratter un de ses sabots à terre. Surprise par cette réaction de l'animal, la sirène sursauta et recula légèrement. Non vraiment à voir ce truc impatient comme ça elle n'était pas certaine DU TOUT d'avoir envie de monter sur son dos, soleil ou pas soleil. Tournant son regard vers l'horizon Aigue-marine pouvait distinguer le bout de la Sylve, assez proche, et vaguement percevoir la jonction entre le ciel et la terre, ce qui pour elle voulait dire fin de la forêt et début de la plage. Hum voyons, il ferrait jour d'ici une petite heure environ, si elle se dépêchait elle y serait peut-être avant de voir sa nageoire réapparaître, sinon... elle ramperait ? Cette idée ridicule lui fit secouer la tête, ramper...! Mais qu'elle idée saugrenus et indigne de sa noble personne ! Non certainement pas. Cependant l'alternative, c'est à dire la grosse bête, ne lui plaisait pas beaucoup non plus...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clumsy
avatar

♣ Chef des Récolteurs ♣


✘ AVENTURES : 689
✘ SURNOM : L'Intrépide
✘ AGE DU PERSO : 11 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Toujours !
✘ LIENS : " Si je tombe, je me relève toujours. "

MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    Jeu 12 Fév 2015 - 11:30




Approchons-nous tout doucement.Le vice, toujours sombre, aime l'obscurité.



L'idée de Clumsy était bonne, elle ne pouvait que l'être ! Le jouet était sorti tout droit de ses souvenirs, aussi effacés ces derniers étaient-ils. Même s'ils n'étaient pas tous reluisants, celui-ci ne pouvait qu'être doux et agréable, tout comme le poil bien brossé de l'animal ! Quel étrange cadeau l'île lui - leur ! - avait fait tout de même ! Peut-être était-ce une action du Patapon, qui avait souhaité les aider à se rendre jusqu'à l'Océan ? Si ce n'était pas lui, le polonais n'avait aucune idée d'où cette magie avait pu provenir. Jusqu'à preuve du contraire, ses dents n'étaient pas enchantées et, il ne comptait pas en perdre une à chaque fois qu'il devrait se retrouver face à un problème. Est-ce qu'elle allait au moins repousser ? Ce n'était pas une dent de lait, donc normalement non.. Mais peut-être que l'animal finirait par disparaître et sa dent, revenir à sa place ? Allez savoir ! Tout ceci était vraiment étrange, mais bon. C'était toujours ça de prit.

Malgré l'obscurité, l'Intrépide parvint à voir la stupéfaction qui avait traversé le visage d'Aigue-Marine lorsque l'animal avait fait son apparition. C'est que dans l'Océan, elle ne devait pas voir énormément de chevaux. Des hippocampes, à la limite, mais là, c'était encore une autre histoire. Et pourtant, malgré le goût de l'aventure et e nouveau du petit garçon, la sirène refusa sa proposition.

" Hummm, je ne suis pas entièrement convaincu d'avoir très envie de monter sur cette...chose. Et puis qu'est-ce que c'est exactement ? Et surtout comment est-elle arrivée là ! " finit-elle même par lui demander.

Elle n'avait pas tort de poser tant de questions ; après tout, il était arrivé de nulle part. Mais est-ce que ça en faisait quelque chose de mauvais pour autant ? Assurément que non, surtout pas pour l'enfant qui ne se laissait jamais son esprit juger qui que ce soit.

" J'pense que c'est un cheval.. à bascule. Un jouet du monde réel, qui n'en est plus jamais un, du coup.. " commença-t-il à répondre, sans être réellement convaincu, " Et j'crois que c'est ma dent. "

Merci Captain Obvious, ils l'avaient tous deux remarqué. De plus en plus bizarre ! Une dent qui se transforme en cheval à bascule en bois, puis qui devient vivant et hennît comme un véritable cheval, c'était invraisemblable ! Pourtant, sur l'île, tout était possible.

Puis, tout à coup, l'équidé se fit à nouveau remarquer, soufflant à travers ses naseaux tout en frappant le sol de ses sabots avec insistance. Ainsi, il avait tout l'air d'un étalon de fortune impatient de faire sa toute première course. Mais ça, cela ne rassura pas la jeune femme ; bien au contraire ! Presque apeurée, elle eut un mouvement de recul lorsque le cheval avait commencé à s'agiter, après avoir sursauté.

" Il ne faut pas avoir peur, sinon, il risque de s'effrayer à son tour. Et de partir. " souffla alors le jeune garçon, comme pour rassurer la sirène.

Doucement, suite à ces paroles, Clumsy s'avança jusqu'au cheval tout en tendant sa main. Affectueux, il n'attendit pas longtemps pour coller sa tête à la petite main du récolteur, cessant pas la même occasion de s'agiter. Au fond, peut-être ne souhaitait-il qu'un peu d'attention ? Sourire à nouveau aux lèvre, l'Intrépide reporta alors son attention vers son interlocutrice.

" Tu vois ? J'crois pas qu'il nous veuille du mal. "

Innocemment, le polonais osa même se hisser sur le dos de l'animal qui, suite à cela, frappa une nouvelle fois le sol de ses sabots tout en hennissant. Il semblait prêt à partir à toute allure. Grâce à lui, ils arriveraient à la plage bien plus rapidement qu'à pied ! Est-ce que cela suffirait-il à convaincre Aigue-Marine ?

" Aller, viens, monte ! "

Après tout, malgré ses airs de grand et de chef, Clumsy restait un enfant ; et la perspective de faire un tour à cheval ne pouvait qu'être tentante. De plus, ça leur permettrait d'arriver rapidement à la plage ! Aller, du courage !




© Jawilsia sur Never Utopia







Adventure is out there




Clumsy et l'Event Embuscade:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dgraymanheart.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Approchons-nous tout doucement    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cadeaux de noyel!!!! dites nous tout
» Tout doucement
» Des vaisseaux spatiaux que vous aimeriez voir en figurines. Dites-nous tout (en images si possible)
» Gorn de GriZZly se remet doucement (tout doucement) aux Orks
» Vieille-Croûte, met tes lunettes et lis nous tout !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-