Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zombie
Zombie

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 169
✘ SURNOM : La Torpille
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Soldat de Plomb

Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 19:18

/!\ Attention : propos violents /!\

Zombie


Trucs

Surnom : La Torpille
Groupe : Garçon Perdu
Age : 10 ans
Rôle : Armurier


Révérences

« Nous devons construire un monde nouveau ! Le jeune Allemand du futur doit être souple et élancé, vif comme un lévrier, coriace comme du cuir et dur comme de l'acier de Krupp !  »




Je suis fort. Je suis beau. Je suis résistant. Je suis l'échantillon parfait. Je suis le prototype ultime. Je suis la plus belle création du Reich.
Heil Hitler !

Vous avez entendu parler du programme Lebensborn ? Le fameux programme consistant à faire naitre dans des cliniques spéciales des bébés parfaits, des bébés comme moi, purs, aryens, afin d'en faire des produits idéaux du Reich. Les enfants du Reich. Repeupler le pays d'un sang neuf et propre. Une idée de Himmler. Brillante, comme toutes les autres. J'en suis le résultat. Le plus concluant en tous cas. Le digne représentant de la race nordique, avec mes beaux yeux bleus, limpides, perçants, et mes cheveux dénués de tout zeste de brun. Et ce corps musclé, élancé, cette peau sans aucune imperfection, mais qui ne craint nullement la douleur ! Sans parler de mon crâne dolichocéphale, d'une forme tout à fait adaptée à ma supériorité. Même le Dr Ebner l'a dit. C'était lui qui dirigeait l'hôpital où j'ai vu le jour. 1936. Steinhöring, près d'Ebersberg. Un hôpital pour les enfants aryens. QUE pour les enfants aryens.

Ma mère avait été choisi parmi une foule d'autres. Elle correspondait aux critères. Oh, il ne s'agissait pas que d'être grande et blonde, avec de beaux yeux ciel ! Bande de naïfs ! On a d'abord mesuré son bassin, palpé ses seins, regardé la fente entre ses jambes. Puis elle a dû fournir des papiers. Au cas où du sang pas très net circulerait dans les veines d'un de ses aïeuls. Ils veulent de la qualité au Lebensborn ! Pas une pseudo aryenne au sang entaché de globules tziganes, bolcheviques, ou pire, juifs. Une fois que la certitude fût donnée que ma mère – enfin, ma génitrice – était un vrai produit de la race nordique, la seule valable, elle fut intégrée au programme. Elle voulait être infirmière, aider son pays, elle ne s'imaginait pas qu'elle devrait me concevoir en s'accouplant avec un SS. Pendant l'accouplement, elle serrait fort les dents en regardant le portrait de notre bien-aimé Führer. Ça lui donnait du courage, parce qu'elle avait mal ! Mais c'était un sacrifice légitime et essentiel pour notre belle nation !
Je ne me souviens pas de ma mère. On m'a arraché à elle avant que je puisse m'attacher. C'est mieux pour moi. Un enfant du Reich ne s'encombre pas de famille. Ma seule mère, c'est l'Allemagne, mon seul père, c'est le Führer !

Je suis un bon élément. Je suis efficace, agressif et vif d'esprit. Je suis très athlétique. J'adore le sport. J'adore me battre. J'aime la force, la puissance, la grandeur. Comme ce qui se dégage des opéras de Wagner, comme les discours du Fühher. Ça me fait vibrer. Ça me fait supporter toutes les douleurs et gommer toutes les peurs. Je suis résistant. Comme de l'acier de Krupp.
Je déteste la faiblesse, les pleurnichards, les intellectuels. Et les juifs bien sûr. Parce que les juifs sont des parasites qui profitent de notre nation pour s'enrichir. Ils transportent des maladies. Comme les tziganes. Ou les homosexuels. Ou les handicapés. C'est des bactéries. C'est pour ça qu'il faut les exterminer. Ils risquent de venir pourrir notre belle race noble, digne descendante des vikings, avec leurs gènes sales. Je hais la saleté. L'hygiène c'est très important. Comme l'ordre.

Ils m'appellent Zombie. Je n'aime pas ce nom. Ils m'appellent Zombie parce que j'obéis sans réfléchir et que je marche d'une façon mécanique. J'aurais préféré qu'ils m'appellent Soldier, Steel ou Torpedo. Même Krupp. Mais on ne choisit pas vraiment son surnom. De toutes façons, je les hais, ces rejetons d'anglais malingres et faibles ! Ils me dégoûtent. Ils ne sont pas beaux, forts et puissants, comme moi !




Unique au monde

Je ne quitte presque jamais mon uniforme de la Napola (école du Reich, pour les ignorants). Il est mon seul souvenir de cet illustre passé. Ceux qui le tachent, le froissent, ou même le touchent, je leur fous un coup de pied bien placé.
Sinon je porte souvent un blouson pour me protéger des bactéries transmises par les Peaux-Rouges et tout les autres du genre.

Je suis bien moins innocent et craintif que les autres gosses. A quatre ans, j'avais vu des choses qu'ils n'imaginent pas. J'ai vu du sang, de la mort, du sexe, j'ai connu l'entrainement militaire et appris la hiérarchie des races humaines dont ils n'ont qu'à peine conscience. Je suis bien plus malin qu'eux. Par contre, je crois que j'ai une sorte de phobie des bactéries. Des microbes. Et parfois j'ai peur d'être enlevé. Souvent. Mais c'est pas une vraie peur vous savez. Puisque je suis un aryen, et que je n'ai peur de rien !

Je n'ai qu'un seul véritable vestige (à part mon uniforme) de mon passé en Allemagne. Une photo du Führer et de celle qui m'a enfanté, l'un à côté de l'autre, alors que je suis un bébé. Je la garde car j'ai eu l'immense chance d'être pris dans les bras de Hitler. Tout le monde ne peut pas en dire autant.




L'île

Comment vis-tu ton séjour à Never Never Land ? Que représente ce lieu pour toi ?  
Ce que je préfère, c'est me battre bien sûr. J'adore la guerre. Je voudrais que Peter se décide à conquérir toute l'île, je veux dire, obliger tout le monde à se conformer à nos lois. Car ce sont les meilleures. Mais il est encore trop jeune. Il ne comprend pas tout !
Je n'aime pas les Peaux-Rouges. C'est un peuple inférieur. Ils vivent comme des sauvages. Je ne les aime pas car ils se donnent beaucoup d'importance alors que leur race est une des plus basses dans le classement. Les fées, je ne m'en occupe pas, elles n'entendent rien à l'ordre et la combativité, elles ne pensent qu'à se distraire ! Quant aux sirènes, ce sont de loin mes préférées, des armes humaines, de vraies prédatrices, qui ne craignent pas de faire couler le sang ! Je pense que si je devenais un jour chef, je m'arrangerais pour avoir les sirènes de mon côté.
Sinon, ce qui manque ici, ce serait plus de béton, d'armes et de coordination. C'est trop le foutoir, l'anarchie, et l'anarchie, c'est un truc de bolchevique !


Regrettes-tu ta vie d'avant ? Voudrais-tu pouvoir retourner dans le monde ordinaire ?  Si tu n'en as jamais connu d'autre, désirerais-tu une autre vie ? L'autre monde te fait-il envie ?
Bien sûr que je la regrette ! Je voulais voir les mille ans de règne du Reich ! Je voulais grandir, devenir un beau jeune homme comme il y en a sur les affiches de la jeunesse hitlérienne. Qu'est-ce que vous croyez ? Toute ma vie a été dédiée à mon pays et son glorieux futur. A présent, je ne vois plus rien que des ruines dans mes souvenirs. Mais je suis sûr que les Russes ont failli. Les Américains aussi.  Ils ne peuvent pas nous faire tomber. Nous sommes immortels, nous les aryens ! Alors quand Peter n'aura plus besoin de moi, je repartirai. Je me joindrai aux forces de mon Führer. Il n'est pas mort, taisez-vous. Un dieu, ça ne meurt pas !


Comment vois-tu Peter Pan ? Quels sont tes sentiments envers lui ?
C'est un bon meneur. Il fait imposer sa loi. Il punit, régule et tue. C'est bien. Il est juste beaucoup trop lunatique et changeant, sans compter qu'il oublie tout. Il est trop frivole. Il faudrait plus d'ordre. Mais Peter m'aime bien. Peter compte toujours sur moi. Et Peter m'écoute quand je parle du Führer, quand je l'imite et que je lui mime ses grands discours. Peter veut s'en inspirer. Il est captivé, faut voir. Dommage qu'il n'entende rien à la distinction entre les races. Peter n'a pas été élevé à la Napola. Je crois qu'il n'a pas été élevé tout court.

Vous savez. Neverland, ça ressemble beaucoup à la Napola. On nous fait oublier nos parents. On nous fait croire à d'autres réalités. On n'a pas le droit de faiblir, de désobéir ou de remettre en question les ordres. On n'a pas le droit d'avoir peur. Alors moi, finalement, ça m'a pas tellement perturbé d'arriver ici.




Bout d'aventure



Je suis Allemand. J'insiste sur ce point, car je suis un des seuls ici. Je n'ai jamais eu de famille. Heureusement pour moi, d'ailleurs. J'ai été élevé par des gens formés pour me façonner comme l'être parfait que j'étais, et que je serai destiné à devenir. La peau neuve de l'Allemagne, puis de l'Europe entière. Purifiée.
Quand j'étais tout petit, j'ai eu très peur de passer à la trappe. D'être un "lapin", comme on le dit. Trop faible, trop brun, trop mat. J'aurais été envoyé dans un laboratoire où on m'aurait découpé pour étudier les parties de mon corps défectueux. Heureusement, j'étais parfait. Ils s'en sont assurés. Ils m'ont mesuré, pesé, testé, à répétition, dès mon premier jour. Mes yeux étaient bleu-verts, ils auraient pu être bleu vif, ça aurait été encore mieux, mais ils ont passé sur ce détail. Heureusement.

Après avoir vécu à Steinhöring, j'ai été muté à mes trois ans en Pologne chez les Braune Schwester, qui sont des genres de bonnes soeurs du Reich. Car dans le Reich, il n'y a pas de bonne soeur. Il n'y a pas de christianisme. Il n'y a pas de Dieu. Le christianisme, c'est un truc d'arabe au fond. Jésus c'était un salaud de métèque, comme les autres ! C'était même un juif !! Alors le Führer, toujours inspiré, a décrété qu'on en reviendrait aux religions païennes. Le Führer croit même au marteau de Thor et aux grandes légendes qui glorifient la nation allemande ! C'est ça, notre histoire, notre religion ! Et Dieu, c'est lui. Et moi, je suis un enfant de Dieu.
Chez les Schwester, je me suis fait un peu chier. Je connaissais aucun enfant, en dehors de ceux que je devais embobiner. Parce que mon travail, c'était de leur faire croire que j'étais Polonais comme eux – pour ça que je sais parler cette langue de pécore – et leur faire dire où ils habitaient. Comme ça, à la nuit tombée, on allait les kidnapper chez eux où leurs mères les planquaient. Ben oui, l'Allemagne pouvait pas se contenter de produire des bébés, ça ne suffisait pas ! Il fallait en prendre chez les autres pays, les pays du Nord, les pays slaves, pour les purifier et les transformer en fils de l'Allemagne. Leur laver le cerveau. C'était notre mission. Ma mission. Bien sûr, ça marchait que pour les grands blonds aux yeux bleus. De toutes façons, les juifs étaient parqués dans les ghettos. Heureusement.

C'était pas facile, ce temps là. J'étais seul. Les uniques enfants que je côtoyais, c'était pour leur mentir et les trahir – Je dénonçais même les mères qui se cachaient dans les bois qui bordaient la gare, pour essayer de récupérer secrètement leurs bambins en partance pour Kalish ou, s'ils étaient pas assez grands, blonds (etc etc) pour les camps. Dénoncer, c'est bien. Le Führer l'a dit. C'est récompensé.  
Ça encore, c'est pas très grave, puisque c'était pour la bonne cause. Mais le truc, c'est qu'après eux ils partaient dans les trains, tous ensemble, ils hurlaient mais ils étaient ensemble, ils pleuraient mais ils étaient ensemble. Moi je criais pas, je pleurais pas, mais j'étais tout seul.




Ma mission – oui, j'avais des missions, à six ans j'étais déjà un soldat moi – a pris fin pour Poznan, j'ai arrêté le rapt d'enfants et la dénonciations de mamans. De toutes façons, elles sont cinglées, y en a qui se jettent sous les trains. Heureusement que j'en ai pas moi. Heureusement.
J'ai été envoyé à Kalish, incognito. Une école qui transforme les enfants polonais en enfants allemands. Il fallait que je serve de modèle. Influencer les autres. Parce que les autres, contrairement à moi, ils venaient ni du Lebensborn, ni du Reich. C'était que des enfants volés. Kalish était l'école des enfants volés. Et sachez bien qu'entre les enfants volés et les enfants perdus, y a pas une grande différence.
A Kalish, y avait des murs hauts comme des montagnes surmontés de fils barbelés. Des chiens, des gardes armés, des verrous partout. C'est comme ça que j'ai compris que les gamins d'ici ne rêvaient que de s'évader. Tout ce qui s'y passait était confidentiel. Personne ne devait voir, savoir, comprendre. Là-bas, les profs ont des pistolets à leur ceinture. Les cours ne concernent que la grandeur de l'Allemagne et la misère de la Pologne. Les entrainements sont militaires, tellement harassants qu'on a plus le temps de penser, de réfléchir ou de pleurer. C'est fait exprès. On oublie plus vite, comme ça. Même si au début, dans le dortoir, on aurait dit l'enfer. Pas l'enfer de flammes et de démons, l'enfer de froid, de noir, de sanglots et de peur.
Ceux qui mentionnaient leur famille étaient punis. Ceux qui tentaient de s'enfuir étaient punis. Ceux qui n'obéissaient pas aux ordres étaient punis. Vous la voyez, maintenant, vous la voyez la ressemblance avec le Pays de Jamais ?
Et aussi. Ceux qui faisaient pipi au lit étaient punis. Ceux qui faisaient une bourde, un bruit, ceux qui s'endormaient ou ceux qui lisaient des livres – les livres, c'est bon pour les fiottes. Ceux qui se masturbaient étaient punis, faut avoir l'esprit clair quand on est soldat. Ceux qui parlaient leur langue étaient punis. Pour les laver, les germaniser. Ils devaient dire comme l'Allemagne était belle, et comme le Führer était grand, et chanter l'hymne, et traiter leurs mères de putes ! Moi, je servais de modèle. Puisque ma mère était vraiment une pute. C'était pour les entrainer. Les faire s'oublier. Je montrais comme moi, pauvre petit polonais arraché à mon foyer misérieux – quelle blague ! – je remerciais cette merveilleuse patrie de faire de moi un bon aryen. Je respectais les règles et endurais les souffrances avec dignité, et tous les autres petits polonais m'admiraient, et m'imitaient, et oubliaient, et je remplissais ma mission.



Plus tard, j'ai ENFIN pu rejoindre la Napola. A Berlin, la plus belle et grande ville du monde. Comme j'étais heureux ! Extatique, même. La Napola, c'était l'école du Reich. Dedans, on formait la belle jeunesse hitlérienne, dès la toute petite enfance. On était des enfants, mais on avait une vie militaire bien rodée. Heureusement, je connaissais déjà avec Kalish. C'était pas trop dur, du coup. Heureusement.
On avait notre uniforme et notre propre poignard. Là-bas non plus on avait pas le temps de réfléchir. On faisait 14 heures de sport par semaine, quel que soit le temps. On apprenait les techniques de combat, le maniement des armes, les stratégies militaires. On apprenait aussi à reconnaitre un juif, par la taille de ses oreilles, son odeur, la bosse dans son dos, les poux dans ses cheveux. On apprenait, surtout, à donner la mort. Y avait même des accidents (même graves) parfois, car nos entrainements étaient très réalistes. C'était différent de Kalish là-bas. Car les enfants étaient déjà tous nazis. Nazis jusqu'à la moelle. Jusqu'à l'âme. Fallait juste compléter la formation. Les rendre bestiaux, efficaces, invincibles.
J'étais un des meilleurs éléments. Je pleurais jamais. J'ai jamais pleuré. Même quand quelqu'un a foutu le feu à la Napola, en 1944, j'ai pas pleuré. Je suis parti avec les autres, en leur gueulant dessus parce qu'ils pleuraient, alors qu'ils me dépassaient de plusieurs pieds. J'ai dit que le Führer allait faire quelque chose, qu'il fallait pas s'inquiéter. J'ai attendu, j'ai erré. J'ai fui les bonnes soeurs américaines, les associations pour orphelins, les femmes apitoyées. Pas besoin de ça, moi. J'ai vu les russes envahir Berlin, j'ai du des enfants pieds nus, des morts, des ruines et des dames qui faisaient pipi dans la rue. J'ai vu des viols et des tueries. Je crois que je suis tombé, quelque part, à force de pas manger.

Et Peter est arrivé.







Invisible pour les yeux

Pseudo : Devine !
Avatar : Enfant random (dont j'ai changé yeux et cheveux), graphé par Nerida, mais j'utilise des images de Kenny McCormick de South Park en général.
Age : Ahaaa.
Comment as-tu découvert l'île ? Par son créateur tout puissant.
As-tu quelque chose à dire ? Je ne partage pas les idées de mon personnage, je ne suis pas nazi, mais j'aime Zombie aussi. Et je remercie les livres que j'ai lu il y a quelques années sur le sujet, comme max, les sites, les études que j'ai parcouru et qui m'ont permis de créer ce petit monstre.


Dernière édition par Zombie le Jeu 7 Avr 2016 - 23:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 19:32

Aaah Zombie !  Soldat de plomb 3864948088 
Je le voyais plus âgé, mais il est époustouflant. Le conditionnement qui régit son mode de pensée, son détachement... c'en est poignant, rageant, révoltant et en même temps très triste. Hâte de voir les étincelles quand Harfang va le rencontrer *.* Elle va vouloir le tuer XD
Encore bravo, petit tyran ! Comme déjà dit : c'est original, rare et hyper intéressant à jouer !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 19:45

Te souhaiter la bienvenue ici serait un peu étrange petit roi, donc passons sur ce point.

Un personnage pareil, c'est un sacré défi, et je dirais que tu t'en tires bien ! Zombie, il y a même un peu de l'horreur dans son nom (je te l'ai déjà dit mais je répète que ce nom est parfait), on comprend les finesses du personnage, que tout cela n'est qu'un formatage. Honnêtement, il ne m'attendrit pas du tout ce Zombie, il me fait peur, terriblement peur, parce que c'est plus qu'effrayant de voir et de constater que des enfants ont bel et bien dû ressembler à ça. Et c'est assez incroyable que tu ais réussi à en rendre compte !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 20:00

Coucou :)
Ce personnage est tellement *.* ! Il reprends bien les idées d'un temps et c'est bien écrit, bien pensé. Un personnage vraiment génial que je vais sans doute suivre -anonymement, bien sûr x)- quand il rpera ~
Revenir en haut Aller en bas
Loutre Sage
Loutre Sage

♐ Princesse des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 242
✘ SURNOM : L'Harmonie
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : Venez tenter votre chance
✘ LIENS : Peindre en mille couleurs... L'air du Vent.

Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 20:08

Poignant et très intéressant, bravo pour ce personnage si réel fouillé ♥

:bisoud'uneinférieure:






Avatar par Nephyla
Soldat de plomb Signat11


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 20:09

Aowh Zombie ! (Je plussoie Hook, ce nom est juste parfait pour ce perso !)

Quelle fiche ! On sent tout le travail qu'il y a derrière, c'est assez impressionnant. Ton personnage est terrifiant, encore plus parce qu'il s'agit d'un enfant. J'aimerai trop rp avec lui, et confronter sa vision du monde à celle de Louve ! Ça pourrait faire un sacré combat d'idées ! **
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 20:44

Oh mon Dieu.
J'adore ce personnage, il est génial et si 'réel', enfin, je m'exprime peut-être (sûrement) mal mais en bref, ton personnage est badass.
Voilà, re-bienvenue. ♥
('Zombie', j'adore 8D)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 21:29

Bon le 'tit bout de blond là. T'as déjà eu droit à mes réactions en réel mais je le redis : ton personnage est fantastique. Dans le sens où tu arrives à retranscrire toute la dureté d'un système, et ça sans tomber dans les clichés. Juste en restant dans le réel.

Et comme je t'aime bien, je te valide tiens. Je serais curieuse de voir une rencontre entre Smee et Zombie. Faut dire que Smee avec son physique, son côté maniaque de la propreté, son statut de second, son habitude à donner des ordres et à être obéi... Il pourrait paraître comme aryen aux yeux du p'tit Zombie.

Bienvenue 'tit gars !  Soldat de plomb 1567127440 
Revenir en haut Aller en bas
Zombie
Zombie

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 169
✘ SURNOM : La Torpille
✘ AGE DU PERSO : 10 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 2/2
✘ LIENS : Soldat de Plomb

Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyJeu 3 Juil 2014 - 22:04

He bien, je dois avouer que j'avais plutôt peur des réactions, je suis fier de Zombie, je l'aime beaucoup, mais c'est tellement sensible ces affaires-là !
En tous cas, je regrette pas, et un merci aussi vaste que l'imaginaire à vous tous. J'aurais du savoir que vos regards étaient parfaits.

Merci, et j'ai hâte moi aussi de lancer ce petit monstre.

 Soldat de plomb 755109198
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyVen 4 Juil 2014 - 14:50

Bienvenue à toi !

Je ne vois rien à ajouter à tout ce qui a déjà été dit, je suis bluffée ! Comme tu le dis, ce n'est jamais facile de créer un personnage dans ce contexte de WW2 sans être tout de suite catalogué ou insulté. En tout cas, il est épatant, ton Zombie, j'aime énormément !!

(Mais même s'il aime les sirènes, il ne risque pas d'aimer Ecume... x) )

Bon jeu à toi :) !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous

Invité



Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb EmptyVen 4 Juil 2014 - 16:30

Ce petit homme est juste parfait, mais tu le sais déjà ! Son histoire et même sa fiche toute entière sont tellement bien écrire que c'en est presque magique ! Je suis contente d'avoir un fils si particulier à m'occuper et j'ai hate de le voir évoluer ewe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Soldat de plomb Empty
MessageSujet: Re: Soldat de plomb   Soldat de plomb Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Faire naufrage :: Gais, innocents et sans coeur. :: On s'envole !-