-18%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur la barre de son TV Bose Solo 5
139 € 169 €
Voir le deal

Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kaze Nataku
Kaze Nataku

☠ Matelot sur la Zora ☠


✘ AVENTURES : 151
✘ SURNOM : Le Néfaste
✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

The real treasure might not be money after all [Flashback] Empty
MessageSujet: The real treasure might not be money after all [Flashback]   The real treasure might not be money after all [Flashback] EmptyDim 8 Déc 2019 - 23:53

Il y a des promesses que l’on ne peut pas tenir, c’est ainsi. La volonté remporte la partie face—à la logique, Kaze suppose. La prédisposition qu’il possède envers le rejet est semblable, prenant sa source dans le même besoin de ne plus terminer oublié, malmené et laissé pour mort. Ah, rien de tout ça n’importe, pas alors qu’il tente de maintenir le flot de pièces qui s’est échoué de son côté de la table. Ne pas faire de vague, demeurer aussi lisse que l’eau au paroxysme du danger, lorsque personne ne la remarque. C’est malheureux, qu’il se soit retrouvé là pour échapper à l’air frisquet qui mordait ses bandages jusqu’à ce qu’il ne sente plus ses doigts.

L’enthousiasme a été prompt à le rejoindre pourtant, tandis qu’il traçait les lignes d’une table au bois abîmé par des marins éméchés incapables de ne pas y fracasser choppes et armes quelconques. Qu’on le dévisage, lui avec son bandana sombre autour du front—habits empruntés sans réelle permission à un-e aîné-e absent-e—et son ‘oubli’ de quémander une quelconque boisson comme compagnie. Il n’avait pas prévu, néanmoins, ce qui allait suivre et cette soudaine richesse.

Au grand dam de son adversaire.

« Non—non et non. T’peux pas être aussi bon. Allez quoi gamin, tu triches comment ? Faut me le dire,» une pause, une toux grasse causée par un mal mineur autorisé à traîner bien trop longtemps. L’homme—Hugert, Uber, Hubert—a levé les bras au ciel, maudissant les pirates trop jeunes (s’il faisait plus attention, il noterait le maquillage qui accentue juste assez les traits du garçon, qui offre quelques années de plus, fugaces) qui s’amusent à le ridiculiser devant public.

Quoique ce dernier est plutôt absent, l’heure pas assez tardive, la population occupée avec d’autre occupations. Et les siennes ? Ont-elles de l’importance ? Kaze préfère lever sa main—gauche, celle qui peut encore jouer—pour offrir une énième revanche. L’argent, il n’en a pas besoin, c’est juste amusant de faire briller les pièces au soleil, de les laisser danser entre ses doigts.

Peut-être qu’il pourrait acheter un pantalon à son ami-e aussi, histoire de ne pas devoir se retrouver en jupe ici, à peaufiner une identité encore bancale.

« Pierre, papier, ciseaux. »

Leurs voix se mélangent, le tranchant de ses doigts coupant en plein dans l’espoir de l’homme. Ce n’est pas dramatique, il reste la seconde phase—celle que l'autre ne connaissait pas. Son doigt glisse vers le Nord, choisissant la direction la plus directe. Il y a en a quatre, c'est simple de regarder ailleurs. Cette fois, son rival dévie son regard vers la gauche, refusant le piège tendu.

« Ah, j’commence à piger le truc. Vas-y, on continue, p’tit. »

Kaze n’ose pas avouer que s’il était encore capable de bouger sa main droite correctement, que ses doigts pouvaient glisser dans l’air et pourfendre l’ennemi, il serait bien plus complexe à détruire. Heureusement, il n’aime guère être verbal, se contentant de poursuivre l’exercice jusqu’à sa quatorzième victoire. Est-ce encore profitable, de gagner ? N’est-ce pas le moment de faire semblant de perdre et de fuir ? Xen saurait. Kaze—apprécie juste la sensation, cette pointe de chaleur sur ses joues tandis que le pirate s’écroule sur sa chaise—le grincement le pousse à couvrir ses oreilles.

« T’es vraiment le pire petit con que j’ai jamais vu, tu sais à quel point je galère pour gagner honnêtement ma thune, moi ? Tu vas pas tout me pendre ? »

Kaze secoue la tête, l’éclat de défaite revenant rapidement dans les yeux de l’adulte lorsqu’il trace un arc de cercle autour de son côté de la table.

« Mais j’y crois pas, tu lâches pas l’affaire. Et le respect des aînés, hein ? La solidarité des pirates, tu connais ? Ouais, bien sûr, » une autre quinte de toux, qui termine par un raclement de gorge, « t’as dit que c’était quoi ton nom déjà ? »

L’adolescent est certain d’avoir omis ce détail.
La réponse ne vient pas, meurtrie par ses conséquences. Il n’y a que le silence qui pourra témoigner de sa désapprobation sans pour autant le mettre en danger. Les pirates tuent, quoiqu’ils n’abandonnent pas les leurs au moins.

« Hey, t’as perdu ta langue ? »

Kaze secoue la tête, des mèches noires glissant contre son visage. Avec ses doigts, il mime les ciseaux, pour une autre partie. Réfléchir au reste, c’est trop lui en demander.

« Pour me faire encore défoncer ? Ah non, cette fois si on rejoue on prend un putain d’arbitre, j’en peux plus de toi putain. »

Entre ‘ne plus en pouvoir’ et ‘abandonner son or’ l’homme effectue un choix des plus judicieux en se dirigeant vers une des rares tables occupées.

« T’vois, ça c’est un gars sûr, j’vais lui demander d’être certain que tu triches pas. »






✿ 50% stubborn asshole 50% sleepy bitch disease ✿
I was put on this earth to do one thing, luckily I forgot what it was so I can do whatever I want - wolfpupy
Revenir en haut Aller en bas
Zeb Skelton
Zeb Skelton

☠ Charpentier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 178
✘ SURNOM : La Rouille
✘ AGE DU PERSO : Cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Tout se discute, moussaillon
✘ LIENS :
⚓️Le Charpentier et ses Outils
⚓️ Histoires en cours: I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII

The real treasure might not be money after all [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: The real treasure might not be money after all [Flashback]   The real treasure might not be money after all [Flashback] EmptyDim 8 Mar 2020 - 21:51

Mais le "gars sûr" n'avait qu'une envie : qu'on lui foute la paix. C'était pourtant assez clair, non ? Il s'était installé seul, dans un coin à l'écart, où il faisait assez sombre pour qu'on y ait allumé une lanterne en plein jour. Il s'était assis un peu de travers, pour ne pas s'interposer entre la lumière et le vieux livre à la reliure mourante qu'il avait posé sur la table. Il lisait lentement, les sourcils à peine froncés, juste un peu trop penché sur les petits caractères. De temps en temps, sa main valide quittait les pages pour aller s'emparer d'un verre de bière proche, qu'il sirotait sans hâte.

On était en droit de se demander ce qu'il faisait là, d'ailleurs : qui choisissait une taverne de pirates pour lire ? Certes, à cette heure-là l'endroit n'était pas encore le joyeux foutoir qu'il pouvait devenir après le coucher du soleil, mais c'était quand même très loin d'une bibliothèque. Et puis, certains auraient pu s'étonner de voir un vieux loup de mer assumer publiquement une activité aussi peu virile et sanguinaire ; il y avait de quoi s'attirer plus que des moqueries.

Sauf qu'en vérité, en dehors de quelques grandes gueules hargneuses et petits nouveaux inconscients, peu de pirates se seraient spontanément moqués de Zeb Skelton. Déjà parce que, malgré son bras handicapé, il savait se faire hargneux et qu'il avait plusieurs fois prouvé qu'il était très capable de botter le cul de ceux qui l'emmerdaient. Mais la véritable raison pour laquelle on le laissait en paix était tout à la fois plus inattendue et plus simple : la grande majorité des pirates de mer avaient pour lui bien plus de respect que de crainte, et les pirates de terre qui le connaissaient devaient bien reconnaitre que la Rouille – discret, calme, respectueux – ne leur avait jamais donné de raison de devenir désagréables avec lui.

De plus, Zeb se sentait à l'aise dans la taverne : malgré son sempiternel mal de terre, il en aimait l'air sec et parfumé par le feu de cheminée, il appréciait l'alcool servi et la rumeur vivace des conversations. Alors oui, il venait régulièrement se poser là, confiant dans son statut qui lui garantissait une relative tranquillité. On ne faisait pas chier le maître charpentier. A la rigueur on lui offrait un verre, parce qu'on avait besoin d'un service ou envie d'une bonne histoire. Mais dans l'ensemble, on ne faisait pas chier le maître charpentier.

N'est-ce pas Hubert ?

"M'sieur Skelton ?"

Avec un soupir contenu, Zeb releva la tête et posa un regard déjà fatigué sur le matelot qui venait de l'interpeler avec un lourd accent cajun. Il connaissait bien Hubert, un artilleur de l'équipage d'origine qui avait improbablement survécu jusqu'à présent. Pas méchant comme gars, mais vraiment pas très futé, et affligé d'une affection pour les jeux d'argent d'autant plus problématique qu'il n'était vraiment pas très futé. Vu son air éploré, il n'était pas difficile de deviner le problème.

"Chuis désolé de vous déranger, mais y'a le gosse là, on joue aux trois coups et il triche."

Le pirate avait glapi le dernier mot, en désignant d'un doigt dramatique une table non loin de là. Le regard de la Rouille suivit le geste pour se poser sur le (garçon) jeune homme qui occupait effectivement l'une des deux chaises ; un court instant, le charpentier cru qu'il s'agissait de l'étrange Asiatique qui tenait la Pluie Éternelle, mais un examen rapide du visage le détrompa – c'étaient juste les vêtements qui étaient semblables. Ce qui était un peu étrange d'ailleurs : ce style n'était pas vraiment du genre à passer inaperçu, et pourtant Zeb ne se rappelait pas avoir déjà vu ce gamin au Port. Peut-être un nouvel arrivant ?

Les yeux clairs du pirate glissèrent machinalement sur les bandages qui entouraient le bras de l'inconnu, avant de se poser sur le tas de pièces bien clinquant qui reposait sur la table, devant lui. Et cette fois-ci, la Rouille soupira ouvertement : depuis combien d'heures ce brave idiot de Hubert était-il en train de se faire plumer ?

"J'vais me refaire m'sieur, mais faut qu'il arrête de tricher! Ce… ça vous gênerait de… v'seriez d'accord d'arbitrer ? Juste un peu, le temps que j'récupère ma paie !"

Si tu la récupères un jour…

Mais Zeb ne fut pas assez cruel pour le dire à voix haute. Dépité mais résigné, il referma son livre : il était déjà sorti de l'histoire, de toute façon. Dommage, elle lui plaisait bien pourtant – un homme emprisonné à tort sur une île au milieu de nulle part et qui cherchait à s'évader pour se venger, ça lui parlait.

Zeb se leva sans hâte et récupéra sa bière pour emboîter le pas à Hubert, qui retournait s'asseoir face à son adversaire d'un air triomphant:

"Ah, fini de déconner là hein! Tu commences !"







"Zeb Skelton, peux-tu s'il-te-plaît cesser ce petit manège du gars attentif et naturel
qui donne envie qu'on lui fasse confiance, merci ?"

Citations by Carmine ♥
Revenir en haut Aller en bas
Kaze Nataku
Kaze Nataku

☠ Matelot sur la Zora ☠


✘ AVENTURES : 151
✘ SURNOM : Le Néfaste
✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

The real treasure might not be money after all [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: The real treasure might not be money after all [Flashback]   The real treasure might not be money after all [Flashback] EmptySam 18 Avr 2020 - 18:23

La tricherie a t-elle sa place dans le hasard ? Bien sûr, en ayant ne serait-ce qu’une demi seconde d’avance, qu’en étudiant la posture de son adversaire, la manière dont ses doigts se crispent, il ne serait pas bien complexe de deviner le mouvement suivant, de s’en emparer pour une victoire brutale et encore plus ravageuse que l’actuelle ; la vérité néanmoins, c’est que Kaze est simplement doté d’une chance malvenue. Son regard glisse toujours loin de ce que l’on lui désigne, et si, par un malheur quelconque, il lui arrive d’échouer à la première phase de son jeu, la seconde est presque impossible à perdre. Sauf s’il lui prenait l’envie de mettre fin à tout cela, et d’aller dormir. Visiblement, son expression tandis qu’il s’amuse à faire tournoyer une pièce sur la table meurtrie par le sel et des coups de verres trop prononcés, Kaze paraît prêt à tout hormis une défaite.

« J'vais me refaire m'sieur, mais faut qu'il arrête de tricher! Ce… ça vous gênerait de… v'seriez d'accord d'arbitrer ? Juste un peu, le temps que j'récupère ma paie ! »

Une paie. Une fois encore, Xen n’est pas là pour donner un sens aux paroles teintées d’alcool de l’homme. Désintéressé par la conversation qui se tient non loin, Kaze n’a pas besoin de qui que ce soit certainement pas de cet aîné qui, en toute franchise, ne s’embêtera certainement pas à lui faire la morale du moment qu’il évite de se faire prendre. C’est qu’il n’est pas si jeune, selon lui, pas si naïf et sensible que Slumber.

« Ah, fini de déconner là hein! Tu commences ! »

Déjà de retour ? Son regard glisse, s’égarant sur le chemin vers les reflets d’une bougie contre la bière du nouveau venu. Un autre pirate aux mœurs portées sur l’argent ? L’adolescent, déconcentré l’espace d’un instant, ignore la pièce d’or qui tournoyait entre ses doigts et qui termine en bordure de table, tout juste rattrapé par sa paume qui presse contre au dernier moment. L’infériorité numérique n’est pas à prendre à la légère, en terrain ennemi. Pourtant, Kaze a cette pointe de quelque chose, dans sa cage thoracique, une vibration qui le pousse à lever sa main gauche immédiatement au-dessus de la table. L’autre s’appuie contre sa tête, redressant juste assez son bandeau pour ébouriffer sa frange qui se trouve par-dessus.

Si Hubert désire une défaite supplémentaire, pourquoi ne pas lui accorder ?

Sans la fatigue qui commence à le captiver tout autant que l’or devant lui, Kaze réaliserait que saluer le nouveau venu d’un bref ‘coucou’ de la main n’est pas suffisant ; il n’y connaît rien lui, aux habitants du Port, à ceux que l’on reconnaît aux coins des rues malfamées du coin, aux pirates qui vivent sur des navires et qui utilisent des armes aux sons insupportables.

Hubert, pauvre homme malmené par la vie et l’alcool qui est certainement une seconde nature chez lui depuis le temps, parviendrait presque à remporter une manche, si Kaze ne jouait pas avec une telle aisance. Pierre contre feuille, certes, un résultat sans importance puisqu’il ne regarde jamais dans la direction indiquée ensuite par l’autre homme. Ce détail du jeu, tiré tout droit d’un pays dont l’adolescent n’a aucun souvenir ou presque, est particulièrement vicieux pour un adversaire qui n’a pas l’habitude. Une fois encore, il gagne.

« T’as inventé la règle j’suis sûr, petit con ! Jamais vu quelqu’un jouer comme ça— »

Oh, Xen ne s’embête pas à s’amuser ainsi ? Peu surprenant. Aux remarques, Kaze se contente d’une expression ennuyée, faisant glisser la dernière pièce d’or qui se trouvait du côté du pirate jusqu’à lui, lentement. Un peu trop par ailleurs.

« J’ai dit que j’étais d’accord t’aleur mais là c’plus réglo ! Pas vrai, m’sieur ? » et vas-y qu’il donne un coup de coude, bien modéré, dans l’épaule de l’homme qui est assis vers eux, en une tentative désespérée, « j’parie que vous avez trouvé comment il triche, pas vrai ? »

Point positif : la question de l’identité de Kaze semble être passée à la trappe au profit d’une possible tricherie, ce qui l’arrange bien. Poignet blessé sur la table, lui aussi attend le verdict du vieil homme avec eux.






✿ 50% stubborn asshole 50% sleepy bitch disease ✿
I was put on this earth to do one thing, luckily I forgot what it was so I can do whatever I want - wolfpupy
Revenir en haut Aller en bas
Zeb Skelton
Zeb Skelton

☠ Charpentier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 178
✘ SURNOM : La Rouille
✘ AGE DU PERSO : Cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Tout se discute, moussaillon
✘ LIENS :
⚓️Le Charpentier et ses Outils
⚓️ Histoires en cours: I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII

The real treasure might not be money after all [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: The real treasure might not be money after all [Flashback]   The real treasure might not be money after all [Flashback] EmptyMar 23 Juin 2020 - 21:55

A la base, Zeb avait accepté de jouer les arbitres par compassion envers Hubert, mais aussi un tout petit peu par orgueil: il ne l’aurait jamais avoué, mais cela ne lui déplaisait pas de se sentir important et apprécié au sein de l’équipage. Le genre de service que lui demandait le pauvre artilleur, c’était finalement la preuve concrète qu’on le considérait comme un homme respectable et respecté, la récompense de plusieurs décennies d’efforts pour gagner et tenir sa position face à toutes ces brutes en conflit permanent avec l’autorité.

Mais ce jour-là, il fallait avouer qu’elle avait une triste dégaine, la récompense, entre l’ivrogne aux dents tâchées de tabac qui se réinstallait d’un côté de la table (précautionneusement, pour ne pas louper sa chaise) et le couillon imperturbable qui triturait un tas de pièces d’or avec l’intérêt poli d’un enfant qui joue aux billes. Entre le perdant misérable et le gagnant indifférent, le tableau était ridicule et tragique en égales mesures.

Alors que Zeb posait sa bière sur la table de jeu et s’y s’installait à son tour, il nota que le jeune Asiatique avait remarqué sa présence, assez pour laisser échapper la pièce avec laquelle il jonglait distraitement et ne la rattraper que in extremis - bons réflexes, d’ailleurs. Pourtant, le (garçon c’est vraiment à peine plus qu’un garçon) jeune homme ne le salua pas, il ne marqua aucun signe de reconnaissance. En vérité, il ne le regarda même pas en face.

Cela aurait pu être vexant, voire dangereux pour le gosse: les pirates n’étaient certes pas des champions du formalisme, mais face à un officier de Hook, il n’était tout de même pas vraiment conseillé d’ignorer les marques de politesse les plus basiques. Néanmoins, quelque chose dans l’esquive de l’Asiatique laissait Zeb plus curieux que contrarié: ce n’était clairement pas une attitude de défi ou de dédain, mais qu’est-ce que c’était alors? De la timidité? Autre chose? Et puis, si cet énigmatique jeune homme était assez nouveau au Port pour ignorer qui était Zeb (qui était de plus en plus sûr qu’il ne l’avait jamais vu auparavant), n’était-il pas étrange qu’il fût tout de même déjà assez sûr de lui pour plumer un pirate à une table de pari?...

Intéressant.

En tout cas, il ne fallut qu’un unique tour de jeu à Zeb pour comprendre que cette drôle de faculté à regarder ailleurs expliquait la situation de cette pauvre andouille d’artilleur: le maître charpentier ne connaissait pas cette variante en deux temps, lui non plus, mais il était assez évident qu’elle introduisait un avantage disproportionné en faveur du gamin. Si Hubert n’avait pas été nettement plus alcoolisé que de raison, surtout à une heure pareille, il s’en serait rendu compte bien avant d’avoir à miser le fond de sa bourse.

"T’as inventé la règle j’suis sûr, petit con ! Jamais vu quelqu’un jouer comme ça—"

De fait, il paraissait effectivement très possible que le jeune inconnu ait inventé cette manière de jouer; mais si son adversaire était d’accord pour l’appliquer, cela ne la rendait pas moins légitime. Zeb se tâtait à faire une remarque du genre quand Hubert décida de lui flanquer un coup de coude - dans son bon bras, heureusement: l’artilleur n’était tout de même pas assez bourré pour commettre une erreur pareille.

"J’parie que vous avez trouvé comment il triche, pas vrai ?"

La Rouille laissa son regard peser sur l’adversaire d’Hubert, sans animosité, notant à nouveau que le gamin ne le regardait que du coin de l’oeil. Et qu’il n’avait pas prononcé un seul mot depuis que Zeb les avait rejoints.

Très intéressant.

“Je ne pense pas qu’on puisse appeler ça de la triche, Hubert. Il est juste nettement meilleur que toi à ce jeu-là.”

L'artilleur émit un râle outré, mais Zeb interrompit ses protestations en levant sa main gantée, sans pour autant quitter des yeux le jeune inconnu:

“En tout cas, je pense qu’il l’a largement assez prouvé pour aujourd’hui. On va s’arrêter là.”







"Zeb Skelton, peux-tu s'il-te-plaît cesser ce petit manège du gars attentif et naturel
qui donne envie qu'on lui fasse confiance, merci ?"

Citations by Carmine ♥
Revenir en haut Aller en bas
Kaze Nataku
Kaze Nataku

☠ Matelot sur la Zora ☠


✘ AVENTURES : 151
✘ SURNOM : Le Néfaste
✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

The real treasure might not be money after all [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: The real treasure might not be money after all [Flashback]   The real treasure might not be money after all [Flashback] EmptyMar 7 Juil 2020 - 17:15


« Je ne pense pas qu’on puisse appeler ça de la triche, Hubert. Il est juste nettement meilleur que toi à ce jeu-là. »

Ce n’est pas courant, que Kaze soit talentueux à quoi que ce soit, qu’il puisse se permettre une telle arrogance, ou tout du moins ce qu’il juge comme tel ; la fierté est simplement mal-dosée, il ne cherche pas exactement à humilier l’adulte qui l’a défié. Peut-être est-ce une leçon, néanmoins, une façon de dire qu’il vaut plus qu’il n’en a l’air, lui qui trône derrière cette amas de pièces qu’il pourrait balancer dans l’Océan pour le simple plaisir de les entendre frapper l’eau l’une après l’autre. Rien que les lueurs des bougies qui se répandent contre l’or sont captivantes, au point qu’il perd le fil de la conversation, joue devenant brûlante contre sa main qui retient sa tête.

« En tout cas, je pense qu’il l’a largement assez prouvé pour aujourd’hui. On va s’arrêter là. »

De toute manière, aucune pièce ne reste du côté du perdant, renforçant sa défaite. Kaze suppose que sa victoire écrasante pourrait mériter une once de compassion : il ne pouvait pas jouer quoi que ce soit au Grand Arbre, trop occupé à se faire bien voir, à toujours donner encore et encore—son regard, étrangement fixe, l’or semblant l’avoir envoûté, il passe un moment de plus dans le silence, peu intéressé par ce qui se déroule. Jusqu’à ce que le poing du malencontreux crétin frappe la table, faisant s’effondrer une maigre tour faite de quelques pièces.

« Mais m’sieur… ‘Fin j’dis juste que—il m’a même pas donné son nom. J’veux pas partir avant d’l’avoir. »

Retour au point de départ; danger qui s’étend autour de lui, qui l’enserre. Est-ce que l’idiot, qui aurait dû cesser cette partie insensée bien avant, pense que le faire pendre lui redonnera sa maigre fortune ? Pitoyable. Kaze tourne à peine son regard, manquant son rival pour se planter derrière lui à la place, évitant les yeux qui cherchent les siens. Pourtant, l’adolescent ne craint pas spécialement pour son existence, pirate du dimanche qu’il est.

« Kaze Nataku. »

Les rouages tournent au ralenti dans l’esprit du malheureux dont les doigts s’agitent contre le bois comme s’il comptait se lancer au travers de la table dans un élan de folie marqué par l’alcool. Puis, tel un miracle, les indices s’assemblent.

« Putain j’le savais, comme l’autre timbré ! Des saloperies de menteurs et tricheurs, j'vous jure—» La tirade doit durer un peu plus que ça, Kaze cesse simplement d’écouter après cette phrase.

Le dégoût a certainement beaucoup de raison d’être ; Xen n’est pas spécialement défendable de nos jours, et Kaze préfère lui rappeler et enfoncer ce fait—bien sûr, le jour où son poignet se reconstruira tout seul, il pourrait changer d’avis—Xenophobia, qui vole sur les corps, qui a tué et qui ne respecte rien ni personne.

Avisant les pièces sur la table, sans avoir une quelconque notion de leur valeur, Kaze prend son temps pour formuler une quelconque réponse. Une, sous la forme de deux pièces, qui glisse sur le bois meurtri par les choppes et couteaux, pour finir directement devant l’autre homme, celui qui sait retenir les insultes de sa langue pour l’instant.

« Pou' l’a’bitrage, » le Rescapé explique sans prendre le soin d’articuler comme le bon garçon qu’il n’a pas à être chez les pirates, ni ailleurs, s’il n’en a pas envie.

Hubert proteste, quoique mollement d’un coup. Insulter la famille de l’adversaire n’est que rarement approprié. Si Kaze était—non, il l’est, en colère, en permanence, quelque chose qui hurle à l’injustice depuis son grandissement, qui veut le faire ployer dès qu’il tente d’avancer—assez stupide pour envenimer la situation, il ferait bien pire. A la place, en une imitation des plus moqueuses des mauvaises manies familiales, sa langue se tire vers l’adulte, bouche grande ouverte quelques secondes. Terriblement mature.

Il ne fallait pas le comparer à son aîné-e.


Si Hubert a décidé que, par association, il est aussi infréquentable que son adelphe, ce n’est pas son problème. Au sujet de l’autre homme… Le gamin lui adresse un signe de tête, recommençant à former une pile avec les pièces. Ils vont certainement lui foutre la paix maintenant, hein ?






✿ 50% stubborn asshole 50% sleepy bitch disease ✿
I was put on this earth to do one thing, luckily I forgot what it was so I can do whatever I want - wolfpupy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




The real treasure might not be money after all [Flashback] Empty
MessageSujet: Re: The real treasure might not be money after all [Flashback]   The real treasure might not be money after all [Flashback] Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Port Débauché :: La Taverne Rhumantique-