Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Arrow
Arrow

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 612
✘ SURNOM : l'Instinctif (ou l'Arcmis)
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : Non :(
✘ LIENS : ♦️ fiche de présentation
♦️ Dé à coudre
♦️murmure en maroon
♦️ RP en cours : Lacerate



Leaning on the everlasting Arms [Alive - Sweet - Arrow] Empty
MessageSujet: Leaning on the everlasting Arms [Alive - Sweet - Arrow]   Leaning on the everlasting Arms [Alive - Sweet - Arrow] EmptyLun 19 Aoû 2019 - 21:48

"Plus vite Alive."

Le ton de l'Instinctif est sec, impérieux. Dans l’air froid du Givre mortel, il claque, intransigeant et derrière lui, la Souris se hâte, trottine pour engloutir les mètres qui les séparent.
Dans la forêt, sa démarche, bien que vive, est chancelante à cause du verglas et elle manque de trébucher sur une souche, retient un petit cri aigu de surprise.

Bitty, devant elle, lève ses yeux au ciel, excédé.
La gamine, par sa simple présence, l'énerve, lui donne des envies de cynisme.
Elle a beau être chez les chasseurs depuis des années, il ne comprend pas ce qu'elle fait là.
Elle est gringalette et empotée, bonne à rien. C'est un bébé, une fille qui ferait mieux d'aller repriser leurs manteaux d'hiver.
Lui d'ailleurs, ne la voulait pas dans leur groupe et le matin même, s'était exprimé sur la question auprès d'Arrow, arguant qu'elle les ralentirait et qu'ils ne pourraient pas chasser correctement avec elle dans les pattes.
Il y avait mis toute sa verve, tout son mordant mais l'Instinctif n'avait pas changé d'avis. Elle venait avec eux. Il l'avait décidé ainsi.

La Vipère n'avait alors pas insisté et le regrettait à présent, au désespoir face à la gamine.

Las, fixant la Perdue, il soupire devant ses maladresses, puis sans l'attendre, distance la Souris, court  jusqu'à l'Instinctif pour se stopper à son niveau.

" Diisss… Tu vois bien qu'elle nous ralentit, on peut pas la laisser ? J'sais bien que c'est ton élève et tant mieux si ça t'chante mais entraîne la au camps, pas quand on part chasser. Là elle nous gêne…"

La voix est plaintive, traînante. Arrow ne répond pas et la lamentation continue, usante.

"Si tu veux, j'la ramène au Canyon et on en parle plus ! J'suis sur qu'elle a peur en plus. Elle s'ra contente d'rentrer ! Tiens, on va lui demander!"

Bitty se retourne vers la benjamine, pose ses mains en porte-voix, hele la gamine.

"HEIN ALIVE TU PISSES DANS TON FROC ET T'VEUX RENTRER 'VANT QU'UN ORBLEU VIENNE T' BOUFFER?? "


Il claque des mâchoires en imitant un geste de mastication et le garçon rit grassement quand il voit la petite au loin se tasser légèrement sur elle-même, le visage froissé.
Joyeux et mauvais, il se retourne vers l'instinctif un sourire carnassier aux lèvres.

”Tu vois Arrow ! Elle …”
-Tais-toi.

L'ordre, s’il a pris la forme d’un murmure, a fusé implacable de la bouche du Chasseur qui, face à la Vipère, a dressée une main pour lui intimer le silence.

Là bas, à une distance que l’Instinctif ne saurait évaluer, il entend quelque chose crisser.  Imperceptiblement. Étrangement. Pas comme crisse le givre ou les tapis de feuilles sous les pas des marcheurs. Pas comme peut crisser un animal non plus.
Ce bruit là est plus doux… Plus fluide. Comme une caresse ou le frottement l’une contre l’autre de peaux séches.

Arrow  fronce les sourcils. Il ne comprend pas mais perçoit néanmoins l’inhabituel dans ce bruit, le danger que pourrait donner une rencontre avec la source de celui-ci.  

-Il y a quelque chose là-bas. Tu entends ?

Il a parlé  à voix basse et le garçon à ses côté tend l’oreille quelques secondes puis répond ”non” d'un mouvement de tête muet.

-Ca doit être encore assez loin… Faisons demi-tour…

Les traits du visage de Bitty encore joyeux et insouciants l'instant d'avant se sont voilés d'inquiétude et d'hésitation . La Vipère est à présent lui aussi aux aguets et il sent son rythme cardiaque s'accélérer dans sa poitrine, battre dans ses oreilles. Il déglutit, nerveux, attend la réponse de l'Instinctif. Il a peur. Arrow le sent, et l’empathie fait pulser une vague d’adrénaline dans ses veines en écho.
Il ne bouge pas cependant, préserve l’apparence de calme malgré l’appréhension mordante qui le gagne, serre son ventre, sa poitrine et sa gorge.


”Non… L'autre a du t'entendre… Il doit chercher où nous sommes. Si on bouge, il va nous positionner …”

Il hésite un instant, reprend à l’oreille du garçon.

“Sors les torches et allument les. Ça doit être un Orbleau… Je pense qu'il est seul… Nous devrions pouvoir l'attaquer... Je…”

Arrow réfléchit, pense aussitôt à la Souris quelques mètres derrière eux, au fait qu’elle ne pourra pas se battre face à tel ennemi, qu’elle deviendra automatiquement une cible et un handicap si elle reste à leur côté.

Bitty avait raison… Ils n’auraient pas dû l'emmener…
L’Instinctif se maudit, mord sa lèvre inférieur, esquisse les possibles, les stratégies de survie.
Il sait que garder la Perdue à leur côté pour la protéger signerait leur fin commune. Il devine que la Petite a peu de chance de s’en sortir s’ils ne reviennent pas.
Il pèse le pour et le contre de chaque solution, s’arréte sur celle qui lui semble la moins mauvaise. La plus sûr. Pour eux. Pour elle.


“Je vais aller dire à Alive de se cacher. Attends moi et soit prêt… On va faire diversion …”

Ils n’ont pas le choix, ils doivent la mettre en sécurité, loin de l’affrontement qui sera donné pour ensuite, de leur côté, attaquer.

Un regard en arrière vers la Souris et l’Instinctif se met en mouvement à pas lents et prudents, glisse jusqu’à l’enfant, lui intime le silence d’un doigt devant la bouche.


"Alive, écoute moi bien, il y a un orbleu pas loin… Il nous a entendu… Bitty et moi on va aller l’attaquer pour faire diversion pendant que toi, tu vas fuir le plus rapidement possible pour trouver une cachette où tu nous attendras. Une fois cachée, ne bouge surtout pas. D’accord ?

L’Instinctif prend la main de la Perdue, la serre avec énergie. Il l’oblige à la regarder et son regard est dur, brille de sa détermination, du courage qu’il veut lui insuffler.

“Tu me le promets? On revient tout à l’heure.”

Arrow a abandonné les rêves. Il ne croit plus en Peter, il ne croit plus en la vie mais face à Alive, à cette dernière enfant qu’il a bercé avant de ployer face au poison de Croquemitaine, il se veut Frère aussi. Frère-Courage, fort comme un guerrier. Frère-promesse alors que dans la semie-obscurité, on peut voir que ses mâchoires se sont serrées l'une contre l'autre.

Arrow a peur. De ne pouvoir revenir.








Playlist d'Arrow
Cerf de Jmwarkentin
Cerf aquarelle de Squint ♥️

merci à Alive, freckles, pour leurs dessins et/ou avatar, à max pour son dessin d'arrow
Spoiler:
 


Dernière édition par Arrow le Jeu 14 Mai 2020 - 13:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nyarlathotep
Nyarlathotep

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 26
✘ SURNOM : Le Chaotique
✘ AGE DU PERSO : Il est né lors de la chute du Croquemitaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Ja ?
✘ LIENS : The Crawling Chaos

Leaning on the everlasting Arms [Alive - Sweet - Arrow] Empty
MessageSujet: Re: Leaning on the everlasting Arms [Alive - Sweet - Arrow]   Leaning on the everlasting Arms [Alive - Sweet - Arrow] EmptyDim 19 Avr 2020 - 16:56

Il s'était égaré. Loin du sable, loin des tourelles, loin du desert. Il avait voulu aller de l'un à l'autre, et s'était égaré. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'il faisait le trajet, mais il avait eu la tête ailleurs et ça avait suffit. Et maintenant il est là, perdu sur des terres qu'il ne connait pas, proie aisée pour la moindre bourrasque sans avoir du sable supplémentaire pour continuer à exister. Une bonne partie de son énergie consiste à simplement rassembler chaque grain autour de lui, pour ne pas s'éparpiller.

Il est plus petit, on dirait un poney shetland : moins de prise aux vent, moins d'énergie pour garder son corps de désert compact. Et puis, comme toujours, il a FAIM. C'est pire, même. Est-ce la fatigue, la panique de cet endroit hotile et inconnu ? Est-ce l'énergie qu'il dépense pour simplement continuer d'exister ? La FAIM l'épuise, le traque dans chaque pensée. La FAIM ne lui laisse aucun répis maintenant qu'il doit survivre.

C'est là qu'il entend des voix. D'ordinaire il a cette curiosité de l'autre qui le pousse à sociabiliser avec quiconque croise sa route. Aujourd'hui ? Non. Tout juste peut-i sentir ses vents intérieurs se tordrent de famine, son pelage se hérisser d'angoisse à l'idée que vous lui échappiez.

FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM FAIM

Il ne peut rien penser d'autre. Elle est là, la FAIM occupe son corps, son âme, lui tout entier. Il s'était approché de vous, puis avait soudain arreté de s'avancer. Vous etes une poignée, il ne sait combien exactement. Il y a quelqu'un en arrière, deux plus loin, peut-être d'autres autour. Nyarlathotep sent d'autres présences sans n'y prendre trop garde : vous avez l'avantage d'être visibles. Ses foulées se sont tues, et les courants de son désert se fotn plus doux et calmes alors que la créaure tâche de se faire discrète. Des crocs de sables sont apparus, d'intinct. Faim. FAIM.

Vous êtes deux, vous êtes les plus proches. Attaquer l'autre plus loin ? Risqué. Nyarlathotep ne sait pas s'il a l'énergie de galoper à sa suite. Ce sera donc un des bipèdes les plus proches. Humant l'air, il sent une odeur étrange emaner de l'un d'eux. Une odeur qui ne lui plaît pas, une odeur qui pue. Ce sera l'autre, donc. Mais comment ? Il n'a pas non plus l'énergie de se battre -pas dans cet état. Ne reste qu'à attendre, et espérer une ouverture. Vous êtes aux aguets, il le voit. Sa taille de poney lui donne l'avantage de la discretion, mais n'est pas idéal pour mener une offensive. Il faudra être rapide. Très rapide.

Qui-Pue s'éloigne, soudain, vers l'autre plus loin. De toute sa discretion, Nyarlathotep avance à nouveau. Ses sabots sont étranges, son corps tout entier est légèrement altéré. Comme s'il n'était plus lui-même.. A moins que ce ne soit l'inverse ?

Il lui suffit d'un instant pour bondir sur le bipède. Qui-Pue est plus loin, c'est maintenant ou jamais. Son sable s'engouffre partout, étouffe le cri avant même que sa victime ne puisse émettre le moindre son. Nyarlathotep a FAIM et se gorge du sang chaud de sa victime. Il sent l'énergie lui revenir, il se sent reprendre corps, son sable gagner en densité. Ses esprits lui reviennent alors que la dernière goutte de sang quitte le corps désséché et frippé. La chair, les os, tout est là. Tout, sauf le sang porteur de vie.

Ca ne lui aura pris que quelques secondes. Déjà, pourtant, il te sens revenir. Qui-Pue.

- Où la croisée des Mythes ? Où le marchand ?

La voix de Bitty ne lui plaît pas. Elle n'est pas aussi jolie que celle de Bougie, ou de Songe.
Et toi, ton odeur ne lui plaît pas. La FAIM a été dorlotée, il peut la contenir à nouveau.

Si tu l'attaques, en revanche, il ne te fera pas de cadeaux. La FAIM n'est jamais bien loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-