Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Dracula
Dracula

† Vampire †


✘ AVENTURES : 68
✘ SURNOM : Le Ténébreux
✘ AGE DU PERSO : Au moins 1000 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Bien entendu~
✘ LIENS : Horrifique Elégance &
Nobles Connaissances

- De bonnes manières.
- Manipulation des esprits plus faibles.
- Rapidité.
- Charme.
- Un honneur qui l'empêchera d'abuser de ses pouvoirs.
- Se change en chauve-souris.
- Craint le soleil, l'ail, les crucifix et l'argent.
- Garde un coeur dans une paroi.
- Encore et toujours SOIF

Dévore en #666699

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyMer 19 Juin 2019 - 14:26

Une lettre avait marqué le commencement de tous ces préparatifs. Une marque royale, apportée par un messager digne de porter les mots d'une dirigeante noble. Le Comte avait lu l'encre avec une attention toute particulière, l'officiel de la situation n'était pas à remettre en cause. Il sentait l'avidité, la faim du Domaine pour les êtres aussi purs que les fées. Cependant, il fut bien évidemment exigé des Horreurs un respect inébranlable pour la reine qui allait offrir ainsi l'honneur au vampire des vampires de sa présence.

Une réponse positive à la proposition de parler de la situation glaciale de Peter Pan, fut donc renvoyée. Invitant de ce fait la haute représentante des Fées à un repas. Rien ne se faisait sans repas, et il allait de soit que Dracula ferait préparer des mets appréciés des créatures féériques. Lui ne dévorait que cendres, de toute manière. Seul son verre particulier contiendrait le breuvage maudit.

C'est alors que le soir choisi, tout fut mis en place pour recevoir une reine. Et, concernant les vampires fidèles au Ténébreux, seuls les plus obéissants et dignes seraient présents en tant que serviteurs de qualité. Il ne s'agissait pas d'une fête, ni d'un grand banquet où une Chasse serait organisée, après tout.

Dracula se versait une énième coupe de sang alors que "l'heure" approchait, veillant par une fenêtre éclairée de la lumière froide de la lune que les rustres loups-garous ne perturbent pas la venue de son invitée de marque. Oh que le Comte serait fort désappointé que l'on gâche son titre et ses politesses. On annonçait l'arrivée des fées, les doigts glacés de de l'hôte abandonnèrent la coupe sur la longue table pour se rabattre sur une canne élégante. La marche qui suivit se termina dans le hall d'entrée spacieux. Bien que mêlant le lugubre et le raffinement.

Dracula se tenait face à la grande porte ouverte du Manoir, entouré de serviteurs qu'il avait sélectionné. Il n'accepterait aucun désagrément. Absolument rien.

Il était fin prêt pour accueillir Sa Majesté. Le Comte avait même veillé à ce qu'aucun vampire ou horreur ne soit assis lors de l'entrée de la reine, la qualité de la noblesse tenait tant à coeur au Ténébreux.

- Soyez la bienvenue dans mon humble domaine, Votre Majesté.
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 100
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Tout doux !
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyJeu 20 Juin 2019 - 15:23

Quand on est à la tête de tout un peuple, il arrive qu’on prenne des décisions qui peuvent paraître étranges, voire impossible à comprendre, pour d’autres. Mais ce n’est pas parce qu’elles le paraissent qu’elles sont effectivement irrationnelles.

Lorsqu’elle donne la Missive à Éther, lui indiquant le nom de son destinataire, son Messager et ami paraît se décomposer l’espace d’une seconde féerique, avant d’accepter sa mission avec sa nonchalance et son charme habituels. L’Étincelante le connaît trop pour être dupe, mais jamais elle ne le signifiera. Le dévouement d’Éther pour son service est louable, plus que toute autre chose.

La réponse ne se fait attendre très longtemps. Rédigée de manière élégante, une invitation à dîner parfaitement civile, de celles que l’on ne peut refuser.

Accompagnée de Crépuscule et de deux autres de ses gardes, la Reine parcourt l’Île pour se rendre au cœur du Domaine d’Halloween. A vol de fée, la distance est moindre, mais le danger ne l’est pas de beaucoup. Cependant, aucune créature mal intentionnée n’empêche leur progression dans la Vallée des Monstres. Jusqu’à leur arrivée au Manoir.

L’arrivée du cortège royale est remarquée. Et attendue. Les fées se posent sous le porche, à la lumière de la lune. Le Ténébreux la salue. Il ne faut que quelques secondes à la Reine des Fées pour prendre forme humaine. Une chose qu’elle ne fait que très rarement, pour des raisons personnelles, mais qui lui paraît tout à fait logique pour cette rencontre. Un léger diadème orne et remonte sa longue chevelure colorée, faisant élégamment retomber quelques mèches de ci de là pour encadrer son visage fin et ses oreilles pointues. Sa robe longue est un hommage au ciel étoilé et son éternelle cape en plumes de paon blanc (généreusement héritées de son Compagnon Colibri), idéale pour ce temps hivernal, complète la tenue.

Ce n’est qu’une fois capable de regarder son hôte dans les yeux sans voler pour être à sa hauteur qu’elle lui répond avec la même politesse, sourire aimable aux lèvres.

« Je vous remercie, Monsieur le Comte. Je suis ravie que vous ayez répondu favorablement à ma proposition. »

Un léger signe de tête en guise de salut et l’Étincelante s’apprête à suivre Dracula au sein de son manoir pour la suite des événements.






Réunion de soutien au Club-des-Predefs-qui-font-Peur-à-Jouer
Une invitée de marque EeSGaJL

Merci Brau ! ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Dracula
Dracula

† Vampire †


✘ AVENTURES : 68
✘ SURNOM : Le Ténébreux
✘ AGE DU PERSO : Au moins 1000 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Bien entendu~
✘ LIENS : Horrifique Elégance &
Nobles Connaissances

- De bonnes manières.
- Manipulation des esprits plus faibles.
- Rapidité.
- Charme.
- Un honneur qui l'empêchera d'abuser de ses pouvoirs.
- Se change en chauve-souris.
- Craint le soleil, l'ail, les crucifix et l'argent.
- Garde un coeur dans une paroi.
- Encore et toujours SOIF

Dévore en #666699

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyJeu 20 Juin 2019 - 16:31

La Reine des fées offrait l'honneur de prendre taille humaine, la discussion qui allait tourner autour de ce dîner risquait d'être d'une extrême importance. Un spectacle rare qu'il fallait souligner. Les politesses de coutumes échangées, Dracula invita l'Étincelante à le suivre jusqu'à la pièce apprêtée pour cette rencontre officielle. Aucun vampire, spectre ou frankenstein n'osa faillir à leurs postes.

- J'ose espérer que le voyage fut calme.

Toujours les manières, toujours l'importance de choyer un invité. Surtout une invitée aussi prestigieuse. Et encore plus, savoir que les monstres du domaine avaient obéi. Le Ténébreux supposait déjà que tout s'était bien déroulé, il ne voyait nul mèche rebelle dans la coiffure de la fée des fées.

Les serviteurs ouvraient les portes donnant sur une zone qui avait été soignée spécialement pour cette soirée. Un peu plus de bougies, afin de donner aux lueurs froides plus de chaleur. Le Comte avait mis un point d'honneur à ne pas dessiner un tableau qui pourrait souffler une menace pour la Reine. Et ce, sans retirer totalement sa partie horrifique. L'élégance et l'honneur étaient les mots mis en lumière.

Les lourds rideaux s'éventraient en laissant jaillir les bras fantomatiques de la lune, en cet instant, les lueurs de feux et d'argent illustraient ce noble sommet. Cette rencontre entre les vivants et les morts. La tablée qui trônait au centre était assez longue pour présenter un service à la Française sans encombrer, mais assez courte pour pouvoir discuter agréablement et clairement. Les serviteurs présenteraient les plats, et il n'y avait plus qu'à accepter ou en choisir un autre. Dracula ne se souvenait plus du goût de ces choses de toute manière. Alors, au lieu de choisir, même malgré ces temps difficile, il parvenait à trouver de quoi sustenter une reine. Lui, il ne mangerait que pour la forme, pour accompagner.

Dracula présenta une chaise à l'Étincelante, en bon gentleman, puis rejoignit sa place à une fois son invitée installée. On ne s'assoit pas tant que la Reine ne l'a pas fait, il en serait d'extrême mauvais goût.
Le Comte se retint même de porter directement à ses lèvres sa coupe précieuse qui renfermait son breuvage interdit. D'un signe de main, il ordonna à ses gens de proposer des boissons à Mab et attendait que celle-ci soit servie avant de se soucier de la soif avide.

Tout en place, sans faux pas de la part de ses créatures, Dracula était pour le moment de bonne humeur. Il ne prêtait pas attention aux battements de coeur dans les planches, ni même au vent qui soufflait.

Il fit résonner sa voix pour commencer à entamer la raison de cette situation. Un être de lumière parmi ceux des ténèbres, les choses devaient présenter un visage des plus abjectes pour ainsi faire déplacer la dirigeante des fées. Le Comte invita donc à ce que le dîner commence, veillant d'un oeil les moindres pas de ses sujets. Son honneur était si précieux. L'assiette encore vide, mais la coupe pleine, Dracula céda à l'odeur et porta le verre faussement argenté à la bouche.

Gorgée unique, de bonne manière. Il ne voulait pas passer pour un sanguinaire, là n'était pas le but. La discussion l'intéressait réellement.

- Concernant votre demande, me voilà à votre entière écoute. Je ne laisserais pas même le Croquemitaine détourner mon attention.

Un peu d'accent des Carpates, mais pas de souvenir de ces temps terriblement inexistants pour son esprit. Adossé confortablement, mais aussi de toute sa droiture, le vampire des vampires s'enfonçait dans une grande concentration tandis que l'on servait un peu de nourriture. Bien que cet élément-ci ne lui importait pas plus que les cendres de cheminées.
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 100
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Tout doux !
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptySam 6 Juil 2019 - 22:27

Le cortège royal s'avance à l'intérieur du Manoir Funèbre sans manquer un battement d'aile lorsque le propriétaire leur fait signe. Mab ne s'inquiète pas de différents visages plus ou moins harmonieux qu'ils peuvent croiser sur leur chemin : elle sait parfaitement que Crépuscule, ombre dans son ombre, veille et analyse le moindre comportement de son œil aussi acéré que sa lame. D'autant que le Comte a été jusque là parfaitement civil et qu'il serait déraisonnable de sa part de changer de tactique aussi rapidement.

Quand on parle du loup, le Ténébreux se charge de faire la conversation jusqu'à l'arrivée dans la salle. La Reine lui offre un léger sourire poli.

"Autant qu'il puisse l'être au vu des circonstances extérieures. Je vous remercie."

Au regard pétillant qu'elle ajoute, on comprend aisément que cette gratitude n'est pas pour la question mais bien pour l'intervention qu'elle devine aisément derrière le calme de leur voyage : traverser le Domaine d'Halloween ne peut pas être aussi aisé, généralement. Bien que l'aura de l'Étincelante parvienne également à garder les moins téméraires à distance.

Bientôt, les voilà dans ce qui a tout l'air d'être une salle de réception. Bien que sombre, elle paraît décorée avec goût et les diverses lumières parviennent à la rendre plus accueillante. Bien entendu, les fées sont loin de la clarté et de la brillance de la salle du Trône du Palais Royal, mais elles ne sont pas totalement dépaysées pour autant, d'autant que les plats présents sur les différents plateaux indiquent que la proposition de repas d'affaires n'a pas été prise à la légère. C'est un effort appréciable de la part du Ténébreux que l'Étincelante ne manque pas, comme le montre son léger sourire appréciateur.

Mab hoche doucement la tête en signe de remerciement lorsqu'on lui présente une chaise et s'y installe avec une grâce toute féerique qui n'est en rien gâchée par son enveloppe à taille humaine. Crépuscule se place juste derrière la Reine, toujours prête à intervenir, quand les deux autres gardes se placent légèrement en retrait. On lui présente plusieurs boissons, et elle accepte avec un plaisir mesuré quelques gouttes d'ambroisie. Inutile de le faire goûter : les pouvoirs de la Reine sont suffisants pour lui permettre de sentir la moindre trace de poison, même minime, qui pourrait se trouver à l'intérieur. De plus, ce serait insulter son hôte qui jusque là se montre absolument charmant.

Une fois servie, Mab lève donc son verre en direction de Dracula avant de prendre la première gorgée. Son vis-à-vis fait de même. Ce dîner commence décidément sous de bons auspices, la Reine étant particulièrement friande de qui respecte les usages (qualité de plus en plus rare au sein de l'Île). Enfin, le Comte prend la parole, s'annonçant ouvert à la discussion. La fée pose délicatement son verre avant de répondre.

"Vous m'en voyez ravie, il serait regrettable de couper court à toute discussion en si bon chemin."

Si le ton est plus que cordial, comme il l'a toujours été depuis la toute première missive, le message est tranchant et limpide : La Reine ne saurait souffrir d'autre interruption que celle déjà prévue. Malgré tout le respect qu'elle porte au Croquemitaine, comme à toute créature de l'île.

"Il n'est pas nécessaire de passer par quatre chemins : la situation glacée de notre habitat n'échappe à personne, et encore moins à ceux qui, comme vous, savent écouter leurs semblables, aussi opposés peuvent-ils être."

Une pause rapide, alors que les plats sont servis. Mab ne prête pas la moindre attention aux serviteurs : il n'y a que le propriétaire des lieux qui l'intéresse actuellement.

"Si je n'ai aucun doute quant à la survie de l'Île, je suis à moyen terme beaucoup plus concernée par celle de mon peuple, rendue difficile par ce temps."

L'Étincelante baisse le regard vers son assiette puis le tourne vers le verre de Dracula avant de remonter sur les yeux rouges du Comte, sourire entendu sur son visage plus aristocratique que jamais.

"...Préoccupations que vous partagez, je suppose."

Concernant ses propres ouailles, évidemment. Les yeux de la Reine des Fées pétillent légèrement. Elle avait presque oublié à quel point les réunions mondaines avec d'autres créatures peuvent être amusantes.
Revenir en haut Aller en bas
Dracula
Dracula

† Vampire †


✘ AVENTURES : 68
✘ SURNOM : Le Ténébreux
✘ AGE DU PERSO : Au moins 1000 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Bien entendu~
✘ LIENS : Horrifique Elégance &
Nobles Connaissances

- De bonnes manières.
- Manipulation des esprits plus faibles.
- Rapidité.
- Charme.
- Un honneur qui l'empêchera d'abuser de ses pouvoirs.
- Se change en chauve-souris.
- Craint le soleil, l'ail, les crucifix et l'argent.
- Garde un coeur dans une paroi.
- Encore et toujours SOIF

Dévore en #666699

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyMer 10 Juil 2019 - 20:39

Le calme respectueux habitait les particules de cet air qui n'avait plus de sang à oxygéner dans le corps du Comte, celui-ci appréciait pourvoir profiter de ce dîner qui n'avait de saveur que les idées portées. Le reste ne servait qu'à montrer sincérité et bonne foi envers la Reine Mab, peu importait le temps à trouver les ingrédients favoris des fées. Le vampire des vampires n'en avait eu aucun intérêt à en avoir connaissance, il avait juste exigé à ce que son invitée royale se sente en bonne disposition de discussion. Et les choses semblaient se montrer au mieux pour la première partie.

Dracula n'avait pas daigné offrir un regard à son précieux breuvage alors que l'Étincelante ouvrait la raison qui les intéressait tout deux. Le dos épousant le dossier, aussi droit que son honneur, l'horreur écoutait les mots qui liaient la nuit et le jour. Les fées avaient beaucoup à faire et à perdre dans ce torrent glacial qui asséchait de plus en plus l'Île, les grincements sinistres du Manoir Funèbre accompagnèrent la mine grave du Comte. Comme une plainte venue du coeur même, celui à l'abris des regards, ce son avait la profondeur d'un besoin des plus absolus. Les pas des serviteurs ne détournèrent pas leur maître de Mab exposant les faits, le service d'un peu de nourriture dans l'assiette n'y changea rien. Une courbette en s'éloignant dans le plus de silence possible, les ombres horrifiques se faisaient tant petites entre ces deux géants d'ambitions préservatrices.

Dracula fronça les sourcils aux mentions de préoccupations partagées, il saisit doucement la fourchette adaptée avant de la planter dans une part du met.

- Cette situation singulière... est en effet une catastrophe.

La nourriture portée à la bouche perdait de ses couleurs, et sur la langue, seule la cendre demeurait. Sèche, immonde, vide. Manger ainsi, il ne s'agissait que de politesse afin de ne pas laisser une invitée seule lors d'un dîner. Le vampire délaissa finalement son manège pour prendre sa coupe dans la main.

- Le Domaine est protégé, cependant nous dépendons de l'existence d'humains en santé acceptable.

L'objet semblait servir de rappel au Ténébreux, il adorait le sang frais. Il en avait besoin. Les orbleus ou les Hommes portant des choses malades en eux ne l'intéressaient pas. La patience de Dracula était mise à rude épreuve, lui qui respectait le Croquemitaine peinait à le suivre sur ce terrain. Il allait falloir reprendre un minimum de contrôle.

Les yeux se levèrent sur la reine des fées, interrogateurs et piqués dans la curiosité. Cela souligné d'un sourire gentleman, bien qu'appartenant bel et bien à un vampire qui ne ressentait jamais une soif parfaitement apaisée.

- Je partage bel et bien la préoccupation que vous exposez. La chasse peine à remplir le sous-sol, mes protégés sont obéissants mais les soumettre à une restreinte me transperce le coeur.

Était-ce air placé sous le signe de la diète ? Comment pouvoir accepter pareille insulte à la haute caste de l'aristocratie ? Voilà bien chose impossible, Dracula exigeait l'opulence pour sa soif éternelle. Et ses chers aussi devaient en profiter. Mab ne s'intéressait pas au sang, évidemment, et le Comte était encore plus intéressé par la proposition qui se dessinait.

- Le froid atteint nos peuples. Tout comme celui de l'Originelle que j'ai fait chercher.

Dracula avait mis à disposition des horreurs pour escorter la doyenne qui ne devrait apparaître que plus tard, question de timing précis. Tout comme il était question de temps avant que la faim ne se fasse sentir. Et lorsque les humains seront tous incapables d'étancher la Soif, les vampires les plus faibles céderont probablement aux cadavres. Les goules naîtront de cette infamie, des enfants que le Ténébreux ne voulait pas en grand nombre. Loin de là... Une gorgée de sang coula dans l'oesophage, donnant un semblant d'humidité sur le chemin que la cendre avait emprunté.

Le comte tenait les siens d'une main de fer, mais il les aimait. Probablement comme un père voulant voir la perfection dans ses protégés, et les voir faillir par le manque de sang dessinait un présage des plus insupportable. Ô que les humains ne servaient à rien. Sauf en bétail. Rien que du bétail.

- Madame, que souhaitez-vous pour soigner la plaie de votre royaume ?

Dracula devait connaître le registre, de quoi était-il question plus profondément ? Une fée, une horreur et une sirène –bientôt. Les deux derniers peuples aimaient dévorer les Hommes, mais le premier ne nécessitait que du premier rire d'un nourrisson. Le silence régnait toujours, comme retenant un souffle pour mieux entendre une vérité que beaucoup ne voulait pas voir derrière les couleurs vives.
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 100
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Tout doux !
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyJeu 18 Juil 2019 - 15:14

Les mets qui s'amoncellent -bien qu'en quantité raisonnable- dans l'assiette de la Reine n'obtiennent pas l'intérêt voulu, et pour cause : l'Étincelante est toute à sa discussion, analysant avec une dextérité menée par l'habitude les réactions du Comte. Loin d'elle l'idée de se montrer malpolie : elle a bien l'intention de faire honneur au repas qui a été, c'est évident, préparé uniquement pour elle. Elle souhaite juste une réponse de son interlocuteur avant tout.

Dès que Dracula ouvre la bouche pour admettre le côté catastrophique de la situation actuelle, Mab se détend imperceptiblement. Ce voyage n'a donc pas été entrepris en vain. La main de la Reine se dirige vers le couvert adéquat afin de profiter de la nourriture qui est là pour lui faire honneur. Contrairement au Ténébreux qui n'en sent que la cendre, l'Étincelante apprécie chaque bouchée à sa juste valeur : c'est exquis, comme en témoigne la lueur de satisfaction dans ses prunelles.

Mais l'heure n'est pas à s'extasier de la qualité du repas (bien qu'il faille le faire, le contraire n'étant pas convenable). Le vampire reprend la parole et Mab lui accorde tout son intérêt, posant délicatement sa fourchette sur la table dans un bruit à peine audible. Evidemment, les vampires se nourrissant de sang humain, la menace du Givre n'est pas plus agréable pour le Comte que pour elle-même. Leurs besoins diffèrent, mais leurs situations convergent. C'est bien ce constat qui a amené Mab à inciter cette rencontre.

L'Étincelante hoche la tête, compréhensive. Avoir elle-même parqué ses sujets dans leurs différentes Archevilles n'est pas une décision qu'elle a prise de gaieté de cœur. Pourtant, parfois, il faut savoir bien faire, à défaut de mieux. Elle ne peut imaginer devoir restreindre ses ouailles plus qu'elles ne le sont déjà.

Comme pour faire écho à cette image douloureuse, la Reine sent sa poitrine se serrer de façon aussi imprévisible que fulgurante. Elle fait de son mieux pour le cacher mais Crépuscule, toujours alerte et bien placée, ne manque pas la crispation de ses épaules. Soupçonnant d'abord un souci quelconque avec la nourriture, on la sent sur le point d'intervenir... Mais aussi soudainement qu'elle est arrivée, la douleur se calme. Mab expire profondément, redresse un peu la tête, fait un léger signe en direction de sa Garde. C'est passé. Ce n'est rien.

- Madame, que souhaitez-vous pour soigner la plaie de votre royaume ?

Le regard de la tête couronnée se tourne à nouveau vers son hôte, un léger sourire aux lèvres, comme pour cacher le fâcheux incident qui vient de se produire, mais plein d'une malice toute fée : celle qui paraît amusante aux yeux des intéressées mais ne l'est pas toujours pour qui leur fait face. Cette fois, cependant, Dracula devrait apprécier.

"Je souhaite une collaboration. Entre vous, l'Originelle et moi-même. Nous avons tous trois la préservation de notre peuple en haut de notre liste de préoccupations. Pour ce faire, nous avons tous trois besoin des mêmes ingrédients, à des stades différents."

Un instant de silence, comme pour savourer une mise en place déjà bien huilée. Le Ténébreux sait parfaitement ce dont les fées ont besoin chez les humains, ce qu'il nécessite lui-même, autant que ce dont se servent les sirènes. Ce qu'il souhaite est probablement que la Reine mette des mots précis.

"Je pense qu'il est temps de songer à développer notre propre recette. Correctement préparée, elle nous permettra à moyen et long termes de ne souffrir ni des maux du Cœur, ni de la bêtise humaine."

Avec légèreté, Mab reprend sa fourchette entre ses doigts fins et pique dans l'une de ses bouchées restantes, laissant le tout dans l'assiette.

"Bien entendu, pour que cela fonctionne, il va nous falloir collaborer de bout en bout et nous assurer qu'aucun de ces ingrédients ne nous échappe."

Soit de la naissance à la mort certaine de ces précieux ingrédients. Être responsable de façon plus ou moins directe de la mort d'humains n'est pas quelque chose qui dérange la Reine : après tout, ces derniers massacrent les siens sans aucune pitié, pourquoi devrait-elle en faire un cas de conscience ?

"Mais il me semble que c'est à notre portée. Qu'en pensez-vous, Comte Dracula ?"

Il leur faut bien entendu obtenir également l'avis favorable de la doyenne des sirènes... Mais de cela, Mab ne doute point. Elle vient pour convaincre et ne compte pas quitter ces terres sombres avant d'avoir obtenu un accord qui soit favorable à la préservation de son peuple.
Revenir en haut Aller en bas
Dracula
Dracula

† Vampire †


✘ AVENTURES : 68
✘ SURNOM : Le Ténébreux
✘ AGE DU PERSO : Au moins 1000 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Bien entendu~
✘ LIENS : Horrifique Elégance &
Nobles Connaissances

- De bonnes manières.
- Manipulation des esprits plus faibles.
- Rapidité.
- Charme.
- Un honneur qui l'empêchera d'abuser de ses pouvoirs.
- Se change en chauve-souris.
- Craint le soleil, l'ail, les crucifix et l'argent.
- Garde un coeur dans une paroi.
- Encore et toujours SOIF

Dévore en #666699

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyDim 21 Juil 2019 - 17:12

Le Comte ne prenait plus garde à rien, seul le regard de la reine des fées avait une importance. La lueur qui s'y allumait annonçait quelque chose de précieux, comme l'odeur du sang qui faisait saliver les plus avides des Horreurs. Ô comme les enfants avaient eu tord de se penser si forts, ou bien étaient-ils si ignares ? Dracula avait toujours été intrigué par cette étrange facilité des enfants humains à jouer avec la vie d'autrui, combien d'entre eux avaient-ils souhaité la disparition de leurs parents sous le coup d'un caprice non assouvi ? Combien d'entre eux avaient-ils dit qu'ils "ne croyaient pas aux fées" alors que leurs pieds foulaient la terre de l'Île imaginaire ? Le Ténébreux n'en savait rien, peut-être même que la dernière interrogation se constituait d'une nature particulièrement rare. Peu importait, le vampire des vampires voyant dans le regard de la Reine Mab quelque chose semblable au soleil. Les humains adoraient sa chaleur, sa brillance étincelante, ils en avaient besoin et de ce fait le voyait tel l'astre bienfaiteur et fondamentalement bon. Et cela était réel, les mortels en ressentaient la nécessité. Pourtant, cette lumière était si grande et si puissante, pourquoi serait-elle forcément douce envers l'humanité sous prétexte de son allure douce ? Ont-ils oublié Icare et ses ailes de cires ? Le les rayons solaires ne l'ont jamais attrapé lors de sa chute. Peut-être même qu'ils se sont contentés de regarder. Dracula était à jamais banni de l'antre diurne du temps, mais cela ne faisait qu'affiner sa certitude sur les soleils de l'univers. Ils sont des centres, c'est la vie qui tournait autour d'eux et non l'inverse. L'orgueil humain semblait souvent l'oublier, avec la voracité de l'Île pour les mémoires.

Le maître des lieux buvait les paroles de son invitée de marque, la mention des ingrédients résonna dans l'esprit du mort comme une symphonie surprenante mais loin d'être dénuée de délices. Il se pencha un peu plus, un coude sur la table, les phalanges sous le menton. L'attention était si concentrée que les serviteurs qui le remarquaient n'osaient pas même respirer de peur d'être trop bruyant.

Recettes et ingrédients, divers stades et ainsi créer une forme d'autosuffisance... Il était clairement question des Hommes, ils étaient le lien entre leurs trois races. Fées, Vampires et Sirènes. La naissance, la vie et la mort. Le Comte n'aurait oser caresser un rêve horrifique aussi étincelant, mais voilà que la fée des fées venait à ce jour en offrir la vision réelle. Dracula se prit à sourire de ses crocs éternellement assoiffés, il s'empressa de prendre une serviette et retira de ses lèvres dénuées de rose les dernières traces du breuvage maudit. Geste qu'il fit afin de demeurer calme et distingué, surtout devant l'Etincelante. Reposant le tissu délicatement, il ne parvenait pas à retirer le léger rictus carnassier, il repoussa lentement son assiette avant de prendre parole et de faire entendre son léger accent un peu plus prononcé lorsqu'il était enjoué.

- Vos mots... vos mots sonnent comme le plus satisfaisant des concertos au clair de lune. C'est donc une belle histoire en trois temps que vous proposez de mettre en oeuvre...


Le premier rire d'un nourrisson pour les fées, des sangs frais et de diverses compositions pour les vampires, puis la viande pour les sirènes. L'Homme remplissait un cycle parfait, de plus il était possible de choisir les bêtes, de les mélanger comme on le ferait pour des animaux. Le Manoir grinça en même temps que le Comte laissa échapper un léger ricanement. Il serait difficile d'en vouloir à un vampire d'être aussi motivé.

- Je vous suivrai dans votre magnifique projet, Votre Majesté. Et je pense que l'Originelle ne sera pas moins enjouée que ma personne. Si un plan habite déjà votre esprit, je vous écoute. Sinon, je me ferai une joie de participer à son élaboration.

Les mondes se croisaient et se mêlaient ici même, la lueur froide de la mort ainsi que la chaleur de la vie. L'avidité de Dracula ne se mettrait jamais en travers un tel projet, il savourait déjà les cris et les plaintes. Si Mab venait à demander de faire cet élevage sur les terres du domaine... le Ténébreux accepterait sans aucune hésitation. Il sentirait la terre sous ses pieds s'emplir de la peur et de l'horreur, voilà un sentiment qui le rendait peut-être un peu plus vivant.
Revenir en haut Aller en bas
O
O

≈ Doyenne Suprême ≈


✘ AVENTURES : 75
✘ SURNOM : L'Originelle.
✘ AGE DU PERSO : Ancestral.

✘ DISPO POUR RP ? : Oui.
✘ LIENS : Ocean will be

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyDim 18 Aoû 2019 - 1:29


Froid. Faim. Soeurs en péril, soeurs affamées, soeurs affaiblies. O préoccupée. Debout Givrés, Debouts Blancs dangereux.

O nage dans les profondeurs de l'Océan, à la recherche de quelque chose. Quelque chose de précis. Il y a quelques recoins maritimes qui lui appartiennent presque, où elle laisse des souvenirs, des objets. Ce sont des endroits qu'Océane aimait, et que la doyenne n'a gardé que par habitude.

Océane morte, disparue depuis longtemps. Les temps ont changé, et elle aussi. Dehors, le monde n'est plus ce qu'il était. Des soeurs ont disparu, d'autres ont tourné le dos à qui elles sont. Malades. Perdues. O chasse, plus que jamais, pour tenter de nourrir ses soeurs adorées. Elle chasse dans l'eau, elle chasse au sol. Elle remonte les rivières d'eau douce qui, bien qu'étant hors de son domaine, rentrent dans les terres et offrent de nouvelles possibilités de chasse. O connait désormais le Sol et les Arbres, les fleuves qui parsèment l'île. Elle en a fait son nouveau domaine, bien que Père Océan sera toujours le seul auquel vraiment elle appartient. Mais la Faim justifie les moyens. et la Faim est toujours présente. Si ce n'est pas la sienne, c'est celle de ses soeurs. Elle doit veiller sur elles. Toujours.

Après moults cachettes, elle trouve enfin ce qu'elle cherchait. C'est non loin de la Lagune, qui se laisse deviner, mais pas trop proche non plus. Dans un recoin discret, elle la retrouve où elle l'avait caché. C'est une couronne. Une couronne de lianes et d'algues, aux coraux entrelacés ça et là, de façon anarchique. Coincés entre deux noeuds végétaux, quelques poils bruns. La couronne n'est pas belle, mais elle est précieuse. Inestimable. C'est un cadeau, le cadeau d'un ami. Ami disparu, ami qu'elle n'a plus revu depuis si longtemps mais qu'elle n'oublie pourtant pas. Aujourd'hui, c'est comme un talisman. Pour ne pas oublier les tambours forts de Capusinge, pour ne pas oublier sa détermination et que les Debouts ne sont pas tous mauvais ni invincible. Pour ne pas oublier que le monde tel qu'il est actuellement n'est pas comme il devrait. Qu'il y avait un avant.

O est O, eau, Océan. Mais de plus en plus, en un cycle étonnant, O redevient Océane. Runaan lui rappelle qui elle fut. Le Marchandage avec le Blanc la force à garder à l'esprit ses manières. La lettre reçue par le drôle de moucheron doré aussi.

Mab. Mab lui avait écrit, et ça avait été un rappel de plus pour l'Originelle. Les bonnes manières. Les phrases construites. Son esprit brumeux avait peiné d'abord à déchiffrer les mots couchés sur le papier. Le voletant plumeux -  "Air Mer" ? "Air Messe" ?- avait du bon gré mal gré la forcer à se concentrer. De toute manière, elle l'avait attrapé dans un de ses tentacule. Drôle de mouette, qu'elle s'était dit. Les fées, après tout, n'ont pas de plumes. Et il lui semble bien qu'un goéland avait attaqué une jeune pieuvre il n'y a pas si longtemps, par désespoir et famine. Au final, il était reparti sans véritables dégâts pour rapporter la réponse de la Doyenne Suprême : elle viendra.

Maintenant elle se prépare, le ventre assez plein pour affermir sa conscience quelques heures à peine. La couronne tressée, d'un autre âge, est le premier accessoire. O, eau. Reine de l'eau, Reine d'elle même. Capusinge et ses énigmes, qui même aujourd'hui ricochent tendrement contre sa conscience. Mais chut ! Il faut se préparer. Voilà bien longtemps que l'épave n'a plus rien à offrir, aussi la sirène trouve-t-elle d'autres moyens de se parer en vu de ce rendez-vous distingué. Un filet tendre qui est désromais plus qu'autre chose un réseau algueux aux ornements de coraux et coquillages vient tendrement enlacer ses épaules. Une tunique rongées par les anémones et plantes aquatiques, pèse sur son corps et lui donne des airs distingués. Des bijoux, bracelets et colliers, O en trouve plein sans qu'aucun ne lui semble joli. Ce n'est que du doré, à quoi bon ? Après un moment à chercher, c'est là qu'elle le voit. Un large coquillage de nacre, brillant et entremêlé dans un réseau délicat de fines algues noires. Voilà qui sera parfait. O est fière de l'Océan, de son univers. Elle n'a que faire des breloques humaines.

O est prête, O se hâte. O chasserait bien, la Faim commence déjà à lascivement l'appeler.. Mais non. Il y a un rendez-vous, et sa parole a été engagée.

Sur la rive, des goules s'avancent lourdement. Elles sont quatre, placides, et portent une immense baignoire où l'eau salée accueille gentimment l'Originelle. Un encas lui est proposé, geste dont la délicatesse arrache un sourire à la fille des eaux. En ces jours difficiles, avoir un humain à déguster pour elle seule est un luxe, et elle le sait. Savourant la moitié de ce présent savoureux, elle offre affectueusement le reste à une de ses cadettes qui l'avait suivi pleine d'espoir en humant l'odeur de sang. Si elle n'avait pas été si [i/]affamée[/i] comme toujours, si elle n'avait pas été inconvenant de refuser le cadeau, sa soeur l'aurait sans doute eu tout entier.

Enfin, il est temps de partir. Les goules, bien que solides, peinent à porter leur lourd et précieux fardeau sans pourtant jamais s'en plaindre. C'est une étrange expérience, pour O. Eau, mais Sol. Les Terres, mais pas à pied. C'est plaisant, distrayant. Nouveau, et cela réveille un peu plus Océane qui a toujours été friande d'innovation. Lorsqu'elle arrive au Manoir, le repas et les circonstances ont fini de faire revenir les vieux usages à la mémoire de la premiere fille de l'eau. Ses yeux noir d'encre vous fixent, un sourire charmant mais dangereux orne ses lèvres. Avec un tantinet de raideur - pardonnez le vieil âge- la sière s'incline en salutation polie. Son port est droit, impérial, digne d'elle.

- Mes salutations, ô Maître des Horreurs. Je vous remercie de votre hospitalité et des moyens aimablement mis en place pour mon transport.

Un nouveau sourire qui semblerait presque complique vers Mab, une main qui réajuste machinalement une mèche derrière l'oreille, comme par une coquetterie qu'elle ne ressent pourtant plus depuis si longtemps.

- Mab, chère Mab. C'est un plaisir de retrouver une vieille amie. Je suis désolée si dans la confusion de ta lettre, j'ai effrayé ton messager.

Pour l'instant, la bonne chair et les habitudes ancestrales garde sa conscience solidement amarrée. Mais pour combien de temps ? O sent son Père, si loin. A une époque, cela l'aurait fait paniquer. Mais aujourd'hui, elle n'a plus peur : le Musée au Monde Ordinaire et ses traques sur le sol de l'île lui ont rappelé qu'elle est Prédateur dans son essence même. Sur Terre comme en Mer.

Elle vous fixe désormais, attend de savoir pourquoi cette rencontre au sommet.






Poisson ?
♪ O like Ocean ♪
Merci Pan ♫♪



Merci Squint. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mab
Mab

☼ Reine des Fées ☼


✘ AVENTURES : 100
✘ SURNOM : L’Étincelante
✘ AGE DU PERSO : Intemporelle

✘ DISPO POUR RP ? : Tout doux !
✘ LIENS : "O, then, I see Queen Mab hath been with you [...] This is she -", Romeo and Juliet, Act I, Scene 4.

•Aventures en cours : I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X - XI - XII

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyLun 2 Sep 2019 - 0:50

Le fait est que Mab n'a pas besoin d'attendre les paroles du Ténébreux pour connaître son avis sur ce qu'elle propose : son ravissement est inscrit partout sur son visage. Mais lorsque le Comte finit par lui répondre, on peut voir dans son regard noisette une profonde satisfaction. Et une pointe de soulagement, également. Il est vrai qu'à taille humaine, il est possible de ressentir plus d'une émotion à la fois. La Reine a tellement peu l'habitude de le faire qu'elle en oublierait presque cette capacité.

Dracula ricane légèrement et cela sort la fée de ses pensées pendant quelques instants. Puis il confirme son implication. Il est prêt à mettre le projet en place, pour un peu qu'il soit détaillé. A cette requête, Mab hoche la tête mais un sourire désolé se dessine sur ses lèvres.

"Mieux vaut attendre l'arrivée d'Océane pour continuer à discuter des détails. Je doute qu'elle apprécie être considérée comme la cinquième roue du carrosse, à qui l'on répète ce qui a déjà été décidé."

Bien que ce soit nullement le cas, mais elle ne sera que peu étonnée si O le prend ainsi. La fée ne côtoie plus l'Originelle depuis bien longtemps, pour des raisons indépendantes de leurs volontés communes plutôt que par désir, mais quelque chose lui dit qu'il vaut mieux attendre... La façon dont la Doyenne a failli réduire son Messager en charpie, peut-être.

Dieu qu'Éther a été bruyant, après cela ! Il s'est plaint à plusieurs reprises du comportement de l'être de l'eau, la qualifiant par des mots que Son Altesse ne répétera jamais. Heureusement, personne ne sait mieux manier le Séraphin et sa fierté que sa Reine, et bientôt Éther retournait dans ses appartements en se félicitant d'être le meilleur Messager qui soit ! Et il est vrai que Mab n'en changerait pour rien au monde.

Le dîner continue agréablement jusqu'à ce qu'il soit temps d'accueillir la première fille de l'eau. La Reine des Fées observe son amie avec une curiosité typique de son espèce, sourire aux lèvres. Sourire qui s'agrandit lorsque l'Originelle se tourne vers elle. Un éclat de rire léger, comme autant d'oiseaux qui chuchotent, à la mention de son messager.

"Océane, qu'il est bon de te revoir enfin. J'aurais préféré que ce soit dans des circonstances plus heureuses... Ne t'inquiète pas pour mon Messager, il aime bien trop son travail pour rester secoué très longtemps."

Les salutations se terminent et au regard de la Doyenne, il est évident qu'elle requiert plus d'informations. Mab hoche la tête, se tourne légèrement vers Dracula avant de revenir sur O.

"Comme je viens de l'expliquer très brièvement à ce très cher Comte qui a eu la gentillesse de nous laisser nous rassembler dans son Manoir ce soir, je nous ai réunis ici afin de nous allier, si vous le souhaitez, pour la pérennité de nos espèces respectives. Les miens ont trop souffert des récents événements à mon goût, et je ne doute pas qu'un sentiment semblable vous anime.

Un instant de silence choisi, afin de laisser l'information gagner définitivement les esprits et de recueillir les impressions (verbales ou non) de ses interlocuteurs avant de continuer.

"Les humains sont la clé de tout cela. Leurs péripéties ne font que dérégler le Cœur et l'harmonie de l'Île. Si nous ne pouvons faire cesser définitivement ce fléau, nous pouvons toujours endiguer les conséquences sur nos peuples.

Les humains sont également la clé de notre survie. Nous autres fées en avons besoin pour naître. Vous en avez besoin pour vous nourrir. Ils ont depuis trop longtemps l'avantage sur nous. Je pense qu'il est temps que nous changions la donne et que nous créions nous-même ce dont nous avons besoin. Notre propre production humaine. De façon à avoir un complet contrôle sur ceux dont nous sommes malheureusement dépendants, mais qui doivent apprendre à rester à leur place."


Mab ne doute pas un instant de l'infériorité des humains. Elle les a toujours trouvés amusants, imprudents, agaçants et dangereux. Jusqu'à présent, les aspects positifs dominaient. Cela avait changé avec le Givre. Plus question de laisser les humains faire n'importe quoi.

"Si j'ai demandé au Comte la permission de nous rencontrer ici ce n'est pas uniquement parce qu'il nous serait impossible de le faire à la Citadelle Féerique, mais bien parce que ce lieu présente un terrain idéal. Proche de l'eau, facile d'accès aérien depuis l'Arbre aux Fées et ne manquant pas d'attirer des humains téméraires qui pourraient aisément se perdre pour l'éternité."

C'est un regard déterminé qu'elle pose sur le Ténébreux puis l'Originelle avant de terminer.

"Je pense qu'à nous trois, il est possible de mettre en place un lieu d'où les humains ne pourront s'échapper. Un lieu qui nous permettra de voir des nourrissons rire, de récolter du sang et de profiter des corps. Un lieu où les humains pourront nous sauver, au lieu de nous détruire."

Bien entendu, le sauvetage n'aura rien d'héroïque, mais qui cela dérange-t-il ici ?

"Qu'en pensez-vous, mes chers ? Cela vous paraît-il réalisable ? Avez-vous envie de participer à cette entreprise ? Si oui, comment pourrions-nous la réaliser, selon vous ?"

Mab sait parfaitement que l'idée ne sera pas viable sans l'accord des trois partis. Mais Dracula lui a déjà donné son approbation, et elle sait qu'Océane aime ses soeurs autant qu'elle son peuple. Il n'y a pas de raison que sa proposition soit rejetée. N'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Dracula
Dracula

† Vampire †


✘ AVENTURES : 68
✘ SURNOM : Le Ténébreux
✘ AGE DU PERSO : Au moins 1000 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Bien entendu~
✘ LIENS : Horrifique Elégance &
Nobles Connaissances

- De bonnes manières.
- Manipulation des esprits plus faibles.
- Rapidité.
- Charme.
- Un honneur qui l'empêchera d'abuser de ses pouvoirs.
- Se change en chauve-souris.
- Craint le soleil, l'ail, les crucifix et l'argent.
- Garde un coeur dans une paroi.
- Encore et toujours SOIF

Dévore en #666699

Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque EmptyDim 15 Sep 2019 - 14:20

Les vieux os du Manoir frissonnaient et grinçaient d'une hâte nouvelle, peut-être ressentir en lui-même la présence de trois grands alliés en son sein, peut-être savoir que ses racines allaient boire elles-aussi l'essence humaine. L'arrivée de l'Originelle permettait d'arriver au point central de cette rencontre, Dracula avait évidemment salué comme il se devait la représentante de l'Océan. Le Comte était ravi que son attention à fournir un transport adapté fut gracieusement appréciée, il n'aurait pu se pardonner un manquement envers une invitée. Evidemment, il s'était levé pour accueillir et n'avait pas repris place avant qu'O ne soit installée.

Les formalités honorées, Mab avait poursuivi les explications. Les paroles résonnaient comme l'évidence d'une composition musicale apprise par coeur, peut-être quelques serviteurs vampiriques se léchèrent les babines en mettant des images dans leurs esprits morts. Des images rouges et chaudes. Le Comte lui-même dessinait déjà les croquis du spectacle qui se préparait.

La question finale posée, Dracula dû retenir un rictus. Ses yeux sans lueur se posèrent sur le sol, il ressentait déjà les coeurs vivants pulser pour ceux des morts. Le Ténébreux choisissait ses mots, il sentait la Soif s'aiguiser, il sentait que l'ennui voulait humer le désespoir. Les siens aussi seraient infiniment reconnaissants d'une telle entreprise. Et la joie des chasses ? Rien ne les empêcheraient de toujours exister. Rien n'empêchait de calculer, de choisir, de lier les sangs afin de jouer des goûts.

Est-ce que les Hommes crieraient ? Est-ce qu'ils allaient hurler de peur, d'angoisse, de peine et de douleur ? Peu importait, tellement peu importait. Les boyaux de sous-terrains, des cachots dans la terre, ce ne seraient que berceuses. Peut-être les vivants n'entendraient pas, mais les vampires... oui. Ils n'auraient qu'à poser les phalanges sur les murs et ils ressentiraient le Manoir vivre de l'horreur dans ses racines. Dracula se fit servir une nouvelle coupe de sang, une gorgée, une seule afin de ne pas paraitre bestial. Quelle immondice que de se présentait ainsi devant des femmes de rangs si importants.

- Cette entreprise, pour ma part, me plaît. Les nôtres méritent ce qu'il y a de meilleur, ils méritent en effet d'user des Hommes comme il se doit. Vos mots résonnent d'une mélodie parfaite.

Il posa la coupe, avec une infinie douceur tout en veillant à attarder le regard aussi bien sur O que sur Mab.

- Je peux vous proposer d'investir les profondeurs du Manoir. Au-delà de nos cuisines, au-delà d'où parfois nous récoltons le sang afin de le conserver pour les repas. Les horreurs pourront creuser et façonner les racines des environs. Mes sujets prendront soin de veiller sur notre... bétail. Cependant, je dois vous avouer que bâtir nous prendrait un peu de temps. À moins que la magie puisse nous venir en aide. De toute manière, mon peuple a l'éternité, l'attente ne signifie plus grand chose pour nous.

Le sourire poli, la lueur intéressée, le vampire des vampires s'adressa à la sirène des sirènes.

- Nous pourrions réfléchir à un passage afin de laisser le peuple de l'océan venir à sa guise afin de récolter la viande. Ou alors, organiser des cargaisons à livrer.

Une véritable usine. Quoi qu'il en serait, Dracula se montrait très enchanté et intéressé. Il attendait avec grande hâte les résultats, mais aussi ce que donnerait leur alliance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Une invitée de marque Empty
MessageSujet: Re: Une invitée de marque   Une invitée de marque Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Marque intéressante
» [MOC] Lightman
» space wolve demande d'avis
» Call girl | Pride
» [NQ 29/05] Need some goodies...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Les Lieux Reculés :: Le Domaine d'Halloween :: Le Manoir Funèbre-