Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Jerk
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 101
✘ SURNOM : le Tonneau, Diogène
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Veux ? ◕_◕ Dis.
✘ LIENS : :
♊️ Fiche
♊️

Il encaisse en 95640E.

♊️ Avatar par Apache


MessageSujet: L’Amour a un goût de Sel   Mer 7 Nov 2018 - 17:15


Ce rp fait suite à celui-ci.

Emilie Nicolas — Sky


Un long frisson le parcoure, comme un regard posé sur lui. Jerk fait volte-face, s’attend à trouver quelqu’un.
Personne.

Etrange. L’espace d’un instant – rien qu’un instant – il aurait juré sentir une présence. Et pourtant…
Il n’y a personne.

L’éclaireur déglutit. C’était une illusion, un mensonge à ces sens, mais elle lui laisse un sentiment désagréable. Une réminiscence ? Il ne parvient pas à mettre le doigt dessus. Ça le tracasse. Ça ne le quitte plus.

Il secoue la tête et termine sa longue ascension jusqu’au sommet d’une colline enneigée. Il jette un regard sur sa gauche et reconnaît la lointaine silhouette de Shrub.
Ils se sont séparés pour couvrir plus de terrain dans leurs recherches. Ils doivent rester à portée du regard.

Ils quittent le camps tous les matins, dès le lever du soleil, et sillonnent les larges étendues blanches et désolées.
Ils trouvent parfois des groupes égarés partis à la recherche du refuge. Shrub examine leurs blessés. Jerk leur indique le chemin.
Ils trouvent parfois des corps froids en partie enfouis dans la neige. Des créatures, des hommes ou des enfants. Morts de froids. Ils arrivent toujours trop tard.
Ça lui coûte toujours un peu plus, de les laisse sur place.

Ce jour-là, ils n’ont trouvé personne. Jerk ignore si c’est une bonne chose. Il sait qu’il ne doit pas interrompre les recherches, tant que ça lui est encore possible. Il aimerait s’enfoncer toujours plus loin dans le territoire hostile. Mais le temps joue contre eux. Ils doivent toujours rentrer avant la nuit, Shrub le lui rappelle.
Ça lui coûte toujours un peu plus, d’abandonner les recherches.

Il aperçoit une silhouette en contrebas. Un point obscur et minuscule qui tremblote à l’horizon, qui se rapproche inexorablement.
Quelqu’un.

C’est peut-être un orbleu mais ça peut être quelqu’un, aussi. Jerk décoche un regard dans la direction de Shrub, il lève un bras : signe qu’il a repéré quelque chose. Il attend. Au bout de quelques secondes, le soigneur lui rend son geste : signe qu’il l’a vu et qu’il le rejoint.

Jerk n’hésite plus. Il se laisse glisser le long de la pente et atterrit sur ses pieds. La flamme de sa lanterne se met à trembler quand il atterrit sur ses pieds. Ses bottes s’enfoncent un peu dans la neige, ralentit ses pas.

Il se rapproche.


Dernière édition par Jerk le Dim 11 Nov 2018 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salamandre Bleue
avatar

♐ Papoose des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 54
✘ SURNOM : La Tenace
✘ AGE DU PERSO : 11 Printemps

✘ DISPO POUR RP ? : 3/2, mais vous pouvez toujours demander.
✘ LIENS : To have Faith is to have wings

MessageSujet: Re: L’Amour a un goût de Sel   Dim 11 Nov 2018 - 1:28

Elle ne sait pas trop où elle va. A vrai dire, Salamandre n'a même pas vraiment conscience qu'elle avance encore. Son corps bouge de lui même, et la conscience de la Tenace s'étiole un peu plus à chaque pas. Même le vent, dont les bourrasques pourtant ébranlent parfois son équilibre de plus en plus vacillant, ne lui redonne pas prise sur ce qui l'entoure. La neige qui s'engouffre dans chaque pli qui offre une ouverture ne fait que la glacer un peu plus. C'est comme une anesthésie naturelle : Salamandre ne sent plus grand chose, au fond. Sa crinière rousse est devenue ivoire par la neige, alors que sa capuche de Corbeau vole dans son dos. Les plaies au visage, aux bras, partout, ont givrés. Ses cils aussi. Son visage, peu à peu, devient de marbre.

Salamandre devient Givre.
Ses gestes sont lents et sans énergie.
Son souffle est douloureux, sa gorge sèche.
Tout elle semble fragile et cassant, comme un éclat de glace.

Et puis la fatigue, la fatigue qui approche à pas feutrés. Elle reste à distance, attend son heure paisiblement. Mais son emprise est déjà pernicieusement assurée : Salamandre s'épuise. La seule chose qui la sauve d'un sommeil mortel, c'est paradoxalement le fait qu'elle soit incapable de vraiment réfléchir ou ressentir. Non, Tenace même moribonde, l'enfant avance par automatisme.

La montée qui s'annonce devant elle, non elle ne la voit pas.
Les silhouettes plus haut, comment le pourrait-elle ?
Même quand tu t'approches, non, elle ne réagit pas.

Salamandre avance, sans savoir vers où.

Il faut qu'elle te rentre presque dedans pour qu'enfin l'enfant ait un semblant de réaction : elle dévit sa route. Sans un mot, sans un regard. Comme si tu n'étais qu'un rocher, ou peut-être un arbre. Salamandre ne te voit pas, tu sais ? Toi, tu vois encore les couleurs. Elle n'en a plus beaucoup, tout rongées par le Givre qu'elle est, mais il y a quelques touches de ci de là. Dans l'éclat rouquin de sa crinière qu'un coup de vent agite, malgré l'amalgame de neige qui emprisonne tout. Dans la teinte dangereusement violacée de ses lèvres, qui contraste avec sa peau devenue presque aussi pâle que celle d'un occidental. Dans le regard azur mais donc l'éclat mort la rend aveugle à ce qui l'entoure. Tu vois, toi tu vois des couleurs, encore.

Pour elle, le blanc est devenu l'obscurité qui cache ce qui l'entoure.







Salamandre Bleue s'entête en #1A76BD.

Merci Fre. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Salle de déclarations... d''amour, d''amitié ou autres...
» Mes poèmes d'amour
» Pinpin d'amour est sans voix...
» L'amour chaste au pays de Dora.
» Parce que l'amour finit mal, en général...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-