Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Alastor
Alastor

♋ Monstre ♋


✘ AVENTURES : 17
✘ SURNOM : Le Juge ; Le Cavalier ; L'armure
✘ AGE DU PERSO : Ancien

✘ DISPO POUR RP ? : toujours
✘ LIENS : Présentation

MessageSujet: Les trois petits robots et la grande méchante ruine   Jeu 25 Oct 2018 - 0:11

Le givre avait vraiment mit par terre tout l’emploi du temps d’Alastor. Il était censé pourchasser les criminels, sauf que depuis les évènements récents, le juge était devenu un coursier qui était en permanence en train de parcourir les terres glacées au galop, transportant de nuit comme de jour les provisions et le matériel, parfois même des rescapés ou des blessés et des malades. Le genre de passager pour qui chaque seconde compte et dont chaque choc ne fait qu’aggraver son cas. Tout cela était incroyablement stressant, même pour un fervent défenseur de la justice comme lui. Sans compter les créatures infectées par le givre, qui était sans cesse en train d’essayer de l’intercepter entre deux courses.
Récemment, un enfant avait insisté pour l’aider dans sa tâche, pour l’aider à se décharger du travail. Alastor lui avait rapidement appris les bases de l’équitation et lui avait expliqué comment faire son travail de coursier. Ça lui avait donné l’occasion de prendre un peu de congés. Quelques jours, juste le temps pour que le gosse réalise le danger de ce rôle et abandonne, ou qu’il se fasse tuer ou infecter par les créatures.
Ces quelques jours de repos, il avait décidé de les passer dans son domicile, ou plutôt de ce qui s’en rapprochait. C’était en réalité le premier endroit qu’il avait vu en arrivant sur l’île, et s’y était rapidement attaché. L’endroit était une petite église en pierre totalement ruinée.
Il n’y avait en réalité plus grande chose digne d’un bâtiment, simplement des murs çà et là, côtoyés par quelques plafonds branlants, ainsi que des portes en bois massif, tombées ou battant dans le vide.

Alastor ne faisait pas grand-chose. Il restait dans les parties des plus sombres des ruines et se contentait de rester assis sur sa monture, divaguant dans ses pensées au gré de tout et de rien. Ce n’était pas l’occupation la plus intense, mais cela était bien plus captivant qu’il n’y paraissait lorsqu’on était un être fantômatique. Sauf qu’encore une fois, Alastor était interrompu. Pourquoi à chaque fois qu’il avait un instant de repos, il était systématiquement interrompu ? Alastor ne cherchait pas la réponse. Il n’avait cure que des réponses.

Quelqu’un était entré dans sa demeure. Les bruits que cette personne faisait étaient clairs : il s’agissait d’une fillette, et elle n’avait probablement pas conscience de la gravité de son crime : violation de propriété privée, avec tapage nocturne en bonus. L’addition allait être salée.

Le juge se mettait à bouger, ordonnant à son cheval de commencer à se déplacer. Le bruit des énormes sabots résonnait contre les quelques murs. Ironiquement, le brouillard venait de se lever sur les lieux.
Alastor posait enfin les yeux sur la fillette qui se tenait en plein de milieu de la grande enceinte, avec quelques vieux bancs en bois pourri, qui trainaient en morceaux. A peine éclairé par sa lueur bleue naturelle, le juge distinguait enfin l’intruse, qui se trouvait être en réalité un robot, probablement sorti de la machine. Une fillette de métal et de plastique, aux allures de poupée industrielle. C’était probablement une enfant. Et alors ? Il n’y a pas d’âge pour respecter la loi. La justice sera rendue quel que soit l’individu concerné.

« Vous ! Garçonnette de métal ! Que faites-vous en ma sainte demore ! Expliquez en cet instant la raison de cette violation de propriété privée !» a-t-il crié à la fillette en la pointant d’un doigt accusateur et en prenant la voix d’un procureur dans une assemblée pleine à craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadath
Kadath

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Majestueuse
✘ AGE DU PERSO : inconnu

✘ LIENS : Kadath l'inconnue
Kadath, la Cité des Dieux

MessageSujet: Re: Les trois petits robots et la grande méchante ruine   Jeu 25 Oct 2018 - 11:32



Prendre l'air. Comme si les robots en avaient besoin... Et pourtant, ce fut ce que Kadath formula comme souhait. Sortir de la Machine, voir ce qui se passait au dehors. Voir le givre de ses propres yeux. Sa carcasse la protégeait. Elle n'avait plus rien d'humain. Sauf un coeur dont elle ignorait l'existence. Un élément organique qu'elle renierait de toutes ses forces. Elle se pensant née au Garage, née de la Machine. Elle l'était, mais elle ne savait plus rien de ce qu'elle avait été. Elle ne savait plus rien de ce passé proche des pyramides.

Inquanok la suivait, Sona-Nyl aussi. Mais cette dernière laissait son âme d'enfant vagabonder, explorer tout autour de leur petit cortège.

Les dieux murmuraient de ne pas s'éloigner, de poursuivre la purification avant que d'autres Orbleus ne naissent.

Kadath avançait toujours, priant qu'elle doublerait d'effort une fois le froid terrassé. Ou l'Humanité détruite.

Les craquements, des bêtes infectées tuées rapidement par Inquanok, rien ne changea la marche de Kadath. La Majestueuse avançait en ligne droite. Avec une attitude presque solennelle, fière de la brillance et des couleurs de ses parures ainsi que de sa personne.

Sona-Nyl entrait dans un bâtiment en piteux état. Kadath constata qu'ils étaient entrés dans la sylve obscure, elle observa Inquanok regarder par la grande porte et elle s'avança. Une voix se fit entendre. Une fois aux touches autres qu'organiques. Les dieux écoutèrent, intrigués.

La Majestueuse fit de même mais entra à son tour. Trois robots. Enfin, Inquanok aurait voulu corriger pour ses dernières chairs mais peu importait.

Les lueurs de Kadath restaient les mêmes, les teintes bleutées, le rythme presque cardiaque et fluide. Elle regarda sa main passant dans la brume qui se levait, la montant au-dessus d'elle. Elle aimait sa couleur mise en valeur.

Sona-Nyl vint se cacher derrière elle, Inquanok s'avança. Kadath posa les faisceaux de son regard sur le maître des lieux.

Cet être avait demandé explication quelques instants auparavant.

Quelque chose de familier naquît en Kadath lorsqu'elle s'attarda sur l'architecture des lieux. Pourquoi une église lui paraîtrait familière ? Du moins le concept. Les circuits semblèrent s'opposer à ces données et se concentrèrent sur celui qui parlait.

L'organique paraissait absent.

- Curiosité d'enfant. La chair n'est pas mais l'âme reste celle d'un être curieux.

Inquanok était sur la défensive, Kadath juste en observation. Les dieux étaient curieux. Celle qui se prenait pour une prêtresse pouvait presque les voir se pencher des cieux sur l'être inorganique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
Alastor

♋ Monstre ♋


✘ AVENTURES : 17
✘ SURNOM : Le Juge ; Le Cavalier ; L'armure
✘ AGE DU PERSO : Ancien

✘ DISPO POUR RP ? : toujours
✘ LIENS : Présentation

MessageSujet: Re: Les trois petits robots et la grande méchante ruine   Mer 28 Nov 2018 - 13:38

C’était vraiment fou ça. Les trois intrus venaient d’arriver l’air de rien et aucun d’eux ne semblaient comprendre la nature de l’interdit qu’ils venaient de braver. Toujours monté sur son destrier, Alastor s’avançait lentement vers le groupe, raccourcissant la distance entre eux au son des sabots sur les vieux pavés de pierre. La bête à quatre pattes fixait Iquanok de son regard fantomatique dépourvu d’yeux, perçant au-delà de la chair et du métal. Alastor avait son regard qui alternait entre Kadath et la petite chose nommée Sona-Nyl. Pourquoi étaient-ils constitués de matériaux inertes ? Pourquoi allaient-ils en des endroits aussi reculés en ces temps troubles ? Il aurait le temps de leur poser la question, mais pour l’heure il lui fallait leur montrer qui était le propriétaire de ces lieux. Plongeant sa main dans sa tête, il en sortait un énorme rouleau de parchemin qu’il déroulait, ce dernier tombant et roulant au sol, rebondissant sur les pavés pour s’étaler sur plusieurs mètres, pour passer entre les jambes des robots et atterrir sur le bout des pieds de Kadath.

« Conformément à la loi, ce que vous venez d’effectuer est prohibé. » Dit-il en pointant une ligne du parchemin écrit dans une langue totalement inconnue.

Son cheval fumant une brume bleuâtre au rythme de sa respiration, Alastor regardait la pièce ruinée et les bibelots qui traînaient pour finalement jeter un regard sur la petite fillette de métal, lui adressant la parole d’une voix volontairement intimidante.

« La curiosité est un vilain défaut. De plus, nul n’est supposé ignorer la loi. » Il y avait de la tension dans la voix d’Alastor. On sentait que l’atmosphère commençait à devenir tendue.

« Ma loi. » Ajoutait-il en se rapprochant dangereusement d’Iquanok, la truffe fumante de la monture à portée de main du visage du cyborg.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadath
Kadath

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Majestueuse
✘ AGE DU PERSO : inconnu

✘ LIENS : Kadath l'inconnue
Kadath, la Cité des Dieux

MessageSujet: Re: Les trois petits robots et la grande méchante ruine   Mer 28 Nov 2018 - 20:35

La chose se rapprochait, sortant d'on ne saurait où un parchemin que Kadath observa se dérouler jusqu'à ses pieds.

Inquanok demeurant calme, encore, la Majestueuse se permettait d'analyser les caractères. Rien qui ne lui était familier. Les dieux gardaient les secrets, jugeant que ce savoir était inutile à leurs lois propres. Elle observait, gardant Sona-Nyl non-loin.

Ce qui se dressait là sur un cheval dans un bâtiment en ruine, ce n'était pas réellement organique. Ou si, mais d'une manière autre. Mort, ce qui reste de l'esprit peut-être ? Un spectre ? Les spectres étaient au domaine d'Halloween. Alors quoi ? L'Île permettait bien des choses, et certaines n'avaient pas besoin de demeurer avec leurs semblables.

Un monstre, pour le moment, ce fut ce que les dieux chuchotèrent à Kadath.

Jamais elle ne montra de signe de peur, d'inquiétude, ou tout ce qui aurait été humain. Elle fonctionnait autrement désormais.

La ligne désignée concernant la faute faite ne donna pas d'information intéressante. Incapacité à décrypter le contenu, la chose pouvait bien dire ce qu'elle souhaitait. Rien ne prouvait à celle qui se prenait pour une grande prêtresse que la vérité était formulée.

Sona-Nyl se cacha derrière Kadath lorsque le monstre parla bruyamment. Peut-être les restant de chair envoyèrent les signaux d'intimidation, les mêmes qui firent serrer les poings à Inquanok. Mais la Majestueuse ne réagissait pas, se contentant d'observer la chose qui prouvant l'imperfection organique.

La précision possessive eut le mérite de faire briller les lumière de Kadath d'un flux doux. Les programmes comprenaient la logique cherchée.

Le cyborg était prêt à attaquer, mais prenait toutes les peines du monde à ne rien faire.

Les murmures des dieux disaient de parler.

Alors Kadath le fit.

- Comment avoir connaissance de ce que l'on ne peut lire ou comprendre ? Cette langue ne figure pas dans mes programmes. Les dieux se taisent à ce sujet. Qui dit que la loi n'est pas bafouée par vos paroles ?

Kadath parlait d'un ton calme, comme la machine qu'elle était. Semblant détecter un paradoxe si détesté par les vaisseaux électriques.

- Les lois semblent être faîtes pour tenir les vivants, leurs libres arbitres nécessites en effet d'un cadre strict. Cependant, nous sommes techniquement des "objets". Appartenant aux Trois, Scaramouche en particulier.

Aucune once de provocation n'avait existence, les programmes de Kadath cherchaient à s'enrichir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
Alastor

♋ Monstre ♋


✘ AVENTURES : 17
✘ SURNOM : Le Juge ; Le Cavalier ; L'armure
✘ AGE DU PERSO : Ancien

✘ DISPO POUR RP ? : toujours
✘ LIENS : Présentation

MessageSujet: Re: Les trois petits robots et la grande méchante ruine   Ven 14 Déc 2018 - 22:59

- Comment avoir connaissance de ce que l'on ne peut lire ou comprendre ? Cette langue ne figure pas dans mes programmes. Les dieux se taisent à ce sujet. Qui dit que la loi n'est pas bafouée par vos paroles ?

Le juge poussait un discret mais long ricanement moqueur plein de mépris. Comment cette créature pouvait-elle penser qu’un juge de son rang puisse mentir et ne pas suivre la loi ? C’était tout simplement ridicule de son point de vue, mais il oubliait qu’en effet, personne ne parlait sa langue et rien ne garantissait son honnêteté, mais là encore, Alastor avait l’ouverture d’esprit d’une banque le dimanche matin.

- Les lois semblent être faîtes pour tenir les vivants, leurs libres arbitres nécessites en effet d'un cadre strict. Cependant, nous sommes techniquement des "objets". Appartenant aux Trois, Scaramouche en particulier.

Elle ne semblait pas initier quoi que ce soit ou tenter d’action, pareil pour les deux autres créatures de métal. Il n’avait aucune raison d’agir dans l’immédiat et il serait mal venu qu’un agent de la loi et de l’ordre soit le premier à attaquer sans raison valable. Il ne lui restait qu’à continuer d’échanger avec elle et jouer la carte de la dissuasion en essayant de les effrayer, juste pour être sûr qu’ils ne soient pas de menace.

La monture d’Alastor se mettait à lentement avancer vers Kadath, sabot après sabot, d’énormes sabots d’acier mutilés et pleins de morceaux de pierre de d’épines diverses, chargés d’innombrables kilomètres de course forcée qu’aucune monture normale n’aurait acceptée de parcourir. Alors que la monture avançait lentement, elle semblait ignorer la présence d’Iquanok, par bêtise ou par défiance nul ne le savait. Le juge répondait en prenant son temps.

« La notion de vivant et de non-vivant est bien différente pour un Juge. Toute chose est soumise à ma loi, qu’elle soit animale, végétale, spirituelle, mécanique ou divine. Tous ont besoin d’un cadre restreint, vous compris. Quoi qu’il en soit, je vous somme de m’informer à propos des Trois et de ce Scaramouche. S’il s’agit de votre ou vos dirigeants, il est de mon devoir de m’entretenir avec leur personne afin de leur soumettre un jugement équitable. »

La monture continuait à avancer, ou au moins à essayer.

« Cependant, avant que vous ne meniez à eux, il est d’abord de mon devoir de vous juger en premier lieu. »

Alastor tenait désormais son fouet dans une de ses mains, uniquement pour les effrayer, principalement Sona-nyl, qui semblait être la principale criminelle de l’histoire aux yeux du juge, yeux qu'il utilisait pour la fixer. Il voulait être aussi effrayant qui possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kadath
Kadath

☂ Enchanté ☂


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Majestueuse
✘ AGE DU PERSO : inconnu

✘ LIENS : Kadath l'inconnue
Kadath, la Cité des Dieux

MessageSujet: Re: Les trois petits robots et la grande méchante ruine   Sam 15 Déc 2018 - 10:56

Les propos tenus comportaient une logique qui dérangeait de paradoxes. Kadath sentait les machines juger l'imbécilité des organiques, ces fameux jugements sans une once de justice alors que cette notion était plus louable que l'égalité seule. S'adapter, était un terme que les circuits comprenaient dans le raisonnement de la notion de justice. Cependant, Alastor semblait appliquer presqu'aveuglément les termes de la loi que nul être sur cette Île pouvait lire.

Tout cela semblait être une aberration, de quoi faire griller les intelligences artificielles.

En réalité, Kadath manquait de données sur le monde du Juge. Elle ne saurait dire s'il fallait justement appliquer les lois de manière inflexible sur ce monde, ou justement les plier un peu. Cependant, les actes du monstre firent ricaner les dieux.

La Majestueuse leva les yeux vers les cieux, interrogative à ce qu'elle venait d'entendre des grands anciens. Pourquoi rire ?

Puis ce fut le lourd déplacement d'Inquanok qui ramena le regard de celle qui se prenait pour une prêtresse sur la scène. Elle garda Sona-Nyl derrière elle, observant le cyborg dont les traits devenaient de plus en plus féroces. La situation prenait un masque bien lourd et qui risquaient d'exploser.

- Ces mots sont des blasphèmes, vous ne méritez pas de rencontrer ces prophètes. Les lois demeurent limitées par la constitution de ce qui les a mis en place. Qui détient la constitution du monde imaginaire ?

Une donnée basique sur les lois, cette chose inexistante sur l'île, si ce n'était des règlements appliqués par les clans.
Kadath souhaitait encore analyser, les paroles du monstre ne lui donnaient pas de satisfaction dans la compréhension des actes. Ni de l'acharnement pour un si peu. Les dieux, quant à eux, murmuraient que la folie avait détruit la justice depuis des siècles. Que la Justice était morte lapidée par l'existence humaine.

La toute petite partie de chair en Kadath, un restant dont la Majestueuse ignorait encore l'existence, sentait avoir vu ces lois écrites pour détruire et se cacher ensuite derrière. Une cicatrice copte lointaine et oubliée.

La chose qui jouait des lois était haut perché sur un cheval aux sabots si abimés que Sona-Nyl eut une lueur de tristesse en observant les pattes de l'animal quand elle osa regarder la chose.

Inquanok, quant à lui, bouillonnait de combattre le Juge, sans même savoir si ce monstre était de matière physique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor
Alastor

♋ Monstre ♋


✘ AVENTURES : 17
✘ SURNOM : Le Juge ; Le Cavalier ; L'armure
✘ AGE DU PERSO : Ancien

✘ DISPO POUR RP ? : toujours
✘ LIENS : Présentation

MessageSujet: Re: Les trois petits robots et la grande méchante ruine   Mar 8 Jan 2019 - 11:39

- Ces mots sont des blasphèmes, vous ne méritez pas de rencontrer ces prophètes. Les lois demeurent limitées par la constitution de ce qui les a mis en place. Qui détient la constitution du monde imaginaire ?

« Ma personne s’autorise à rencontrer tout le monde. Roi ou Prophète. Chair ou métal. Les lois demeurent toutes en ma possession qu’importe leur méthode de mise en place. La constitution du monde imaginaire est une information classée. Aussi je vous somme de cesser ce questionnement continu. » lui répondait-il d’un ton moralisateur.

Vraisemblablement lassé de négocier, Alastor commençait à avancer en direction de Sona-Nyl, la monture maintenant clairement en train d’essayer de bousculer Iquanok hors de son chemin. Le cheval ne semblait pas être réellement vivant, comme dépendante du Juge, soumis. Un amoureux de cheval pourrait trouver cela horrible, Alastor ne s’en souciait guère.

« J’ai fait preuve d’une grande souplesse en autorisant une négociation, mais ce temps est désormais épuisé. Veuillez me remettre cet enfant en cet instant afin que justice puisse être rendue. »

Alastor avait préparé ses outils de punition, fouet en main et chaines prêtes à claquer.

« Il n’y aura plus d’autre somation. »

Terminait-il, la tension à son paroxysme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les trois petits robots et la grande méchante ruine   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Trois petits tours et puis s'en vont !
» petits aimants pour figurines
» Joute de la seigneurie des trois rivières 2008 - 22/23 mars
» La Grande Gueule
» Le canard à trois pattes (numéro 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli :: La Sylve Obscure-