Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rain X. Nataku
Rain X. Nataku

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 216
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyMer 24 Oct 2018 - 0:01


Guérir. Soi-même et les autres. Rain rencontre des difficultés avec le concept, comprendre ce que ça signifie de prendre soin de sa personne ou de qui que ce soit. Marcher n'est pas un soulagement quelconque, ça occupe simplement son esprit, mieux que de rester enfermée à se plaindre et à se retrouver face à des murs invisibles qu'elle construit elle-même. Ah, 'elle' prend du terrain ces derniers temps. Peut-être parce qu'avant ça devait forcément être 'il' pour tout. Rain n'a pas de préférence, elle veut juste exister.

La distance est douloureuse, suffisante pour conduire son regard vers le sol. Bien sûr, si Kaze (il ne veut plus être Ibijau, et déjà il ne voulait plus être Slumber avant, et Rain est fatiguée de cette incertitude) avançait, s'ils étaient en mesure d'avoir le moindre contact, alors Rain devrait abandonner tout ce pour quoi elle se bat. Autant rester loin, parler avec leurs mains jusqu'à ne plus rien avoir à dire. Et les mots sont nombreux, ils viennent par des gestes qui doivent être répétés jusqu'à passer. C'est une langue inventée au fur et à mesure, leur secret. Rain est certaine qu'ils en ont déjà beaucoup trop. Incapable de conseiller, de faire plus que de souhaiter que Kaze n'ira pas se comporter tel un idiot. Ah, c'est de sa faute, elle l'a laissé partir sans chercher à l'arrêter. Peut-être qu'ils apprennent mieux ainsi, en commettant le pire d'abord. Le froid ne l'affecte pas tant que ça, avec les épais collants sous sa jupe et l'écharpe sur laquelle elle a tiré jusqu'à afficher sa cicatrice avant de la remonter. Plus elle reste dehors, plus c'est problématique.

La femme qui apparaît est une inconnue, une partie de la vie de Kaze qu'elle ignorait pour n'en avoir jamais discuté avec lui. C'est pour cela qu'elle se recule, prétendant ne pas remarquer la faux de glace qui racle le sol aux pieds de son petit frère. Ah, ne pas avoir de famille était plus simple. Il faut toujours que les cadets soient embarrassants, à trop en vouloir.

Elle ne prête pas assez attention, remarquant trop tard que Kaze s'est retourné, après avoir tracé une ligne sur le sol gelé. Une qui s'étend, qui progresse vers eux avant de s'arrêter. Et il part, sans un mot, avec uniquement un cri plein de ce qu'il pense probablement être du courage.

Pour Rain, ce n'est qu'un besoin de se faire entendre.
Le silence s'installe après ce départ, et elle hésite à engager la conversation, à ne pas craindre de ne pas exister dans cet autre monde où Slumber a décidé de renaître.

« Vous êtes—un membre de son clan.» Et sa voix grave est enrouée, par quelque chose qu'elle ne parvient pas à nommer et qui a décider de se loger au fond de sa gorge.. L'Impardonnable ne peut pas admettre l'avoir laissé devenir un monstre sans être en mesure de se soucier des conséquences. Et tout est lourd, l'air tout autant que son corps, l'empêchant de fuir.

« Merci, d'avoir pris soin de mon frère.  » Elle glisse ses doigts dans les mèches fraîchement redevenues noires, mal à l'aise. Qu'importe le maquillage impeccable, Rain aurait préféré passer moins de temps dessus et plus avec Kaze. Sa main libre s'agite dans l'air, se courbant et se tordant jusqu'à ce que la tension parvienne à s'évacuer. Les gants trois-quart ne sont pas très adaptés et bientôt elle devra remettre ses mains dans ses poches, mais elle ne supporte pas les plus couvrants.






雨降って地固まる
“I’m sorry,” or perhaps “fuck you.” I wanted to say, “I let you in and you abused that position of trust.”
But no no no. I wanted to say, “kiss me please please, we can forget everything.” ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 64
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyMer 7 Nov 2018 - 9:47

Il part. Il est parti. Oural le regarde disparaître, le coeur lourd et le moral éprouvé. La jeune femme ne s'y trompe pas : c'est un départ sans au revoir. Une décision qu'Ibijau a pris sans vraiment en parler. Y a-t-il seulement réfléchi ? Sans doute, oui. A sa manière, sams forcément en débattre.

C'est un jour triste, un jour morne, et la Delaware regarde au loin s'en aller celui qui fut son apprenti. Son rescapé, diraient certains. Oural Bienveillante, aujourd'hui moins que jamais, ne trouve cette expression adaptée. Un rescapé, cela sous entend qu'il a été sauvé. Ibijau lui semble plus perdu que jamais, malgré ses solutides et ses décisions pleines de certitudes. Veut-il seulement être sauvé, se sauver lui-même ? La guérisseure n'en mettrait pas sa main au feu. Ibijau a toujours été mystérieux, difficile à comprendre. A approcher, même. Elle ne l'a jamais moins aimé pour autant.

Oural observe sans rien dire. La distance, et pas que physique. La faux, avec laquelle la Consciente se demande ce qu'il va en faire. Mais par peur de la réponse, mieux vaut ne pas demander. Les mots, de toute façon, il n'a jamais trop aimé ça.

Il y a une autre personne. Qui est-ce ? Aucune idée. Ni Peau-Rouge, ni Enfant. Quelqu'un du Port ou du Jolly Roger. Immobile, Oural regarde son apprenti s'éloigner, jusqu'à ce qu'il disparaisse tout à fait. Son coeur se serre. La ligne tracée, ce cri qu'il a fait, seront tristement les dernières choses qu'elle emportera de lui. C'est abrupte, et cela lui ressemble en un sens.

Il lui faut un moment avant de réaliser que l'autre personne lui a parlé. Doucement, Oural se tourne vers elle. Un grave mouvement de tête pour saluer, un lourd soupire qui lui échappe. Les yeux de la Delaware sont posés sur toi, qui vient de lui parler d'une voix un peu hésitante, mais son coeur erre encore dans la bise à la suite de son apprenti. Ton frère. Elle ignorait qu'il a une fratrie. En un sens, cela la rassure. Il est, peut-être, un peu moins seul qu'elle ne l'avait craint.

- Il est et sera toujours de mon clan. Je ne sais pas si j'ai pris soin de lui comme il aurait fallu, puisqu'il part. Mais j'ai fait de mon mieux.

A nouveau, la jeune femme te fait un signe de tête, pour te saluer cette fois.

- Je suis Oural Bienveillante. Je ne savais pas qu'Ibijau avait une fratrie. Enchantée.

Peut-ête que te parler, te connaître, ce sera un peu se rapprocher de lui aussi. Et de toute manière, Oural est bien trop sociable pour passer à côté de la possibilité de rencontrer quelqu'un.






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 

Merci tout le monde. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
Rain X. Nataku

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 216
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyDim 18 Nov 2018 - 15:19

La remarque lui donne envie de— Ah, Rain n'est pas certaine de ce qu'elle ressent. Kaze part souvent pourrait être une réponse convenable. C'est le cas, après tout. Une partie du grandissement où l'on cherche sa place. Si elle s'en sentait capable, nul doute que ça lui arracherait un semblant de rire. Au lieu de ça, elle se trouve pensive, mains enfouies dans les poches de sa jupe. Elle serre le tissu, le sentant contre le bout de ses doigts. C'est elle, qui n'a pas été en mesure de se montrer digne de son frère, à l'époque où leur relation était tout autre. En un sens, il vaut mieux qu'Ibijau se soit retenu de la mentionner. Cela n'aurait pas été une bonne chose, d'avoir un lien pareil avec une pirate. Rain soupire, observant l'air devenir fumée devant ses lèvres.

L'Impardonnable entend le nom, se battant un peu pour l'ancrer. Elle veut que ça importe, que son frère ne soit pas juste— Quelqu'un sans aucun autre lien avec le monde. C'est tel une toile d'araignée, n'est-ce pas ? Les gens sont reliés entre eux, et elle ne s'était pas amusée à brûler la sienne pendant si longtemps, peut-être qu'elle ne serait pas là, avec des lambeaux disséminés un peu partout.

« Je suis l'aînée, ni frère ni sœur, » c'est évident qu'elle vient du Port, n'est-ce pas ? Cependant, niveau taille et apparence, Rain ne gagne pas vraiment ce duel face à son frère, « mon nom est Rain Nataku. »

Qu'est-ce qu'il pourrait bien découler de leur discussion ? Est-ce que les gens font véritablement ça, s'échanger des souvenirs pour les proches qu'ils ont égaré jusqu'à se réchauffer le cœur ? Rain doute d'en être capable. Tout comme émettre un jugement trop dur sur son cadet serait malvenu.

« Parfois, s'égarer est nécessaire pour rentrer ensuite. Il m'a demandé s'il pouvait choisir et cette voie, et je présume que ma réponse n'importait pas, que sa décision était prise depuis le départ. Kaze est un peu borné, parfois. »

Pas la peine de mentionner qu'elle lui a offert la permission de se foutre en l'air. Rain tourne sur elle-même, pour se réchauffer, admirant les étoiles cousues sur le bas de sa jupe et la façon dont elles paraissent vivantes l'espace d'un instant. Et, une fois qu'elle s'arrête, se sentant moins congelée, le malaise revient immédiatement.

« Il imite mes erreurs, en un sens. »

Avec un soin tout particulier, Rain se retient d'ajouter le moindre mot au sujet de ces dernières. Liste sans fin, pas la peine de s'y attarder. Si Kaze en vient à tuer, ça sera par colère, là où c'était— foncièrement de la jalousie de son coté.

Guère plus justifiable.






雨降って地固まる
“I’m sorry,” or perhaps “fuck you.” I wanted to say, “I let you in and you abused that position of trust.”
But no no no. I wanted to say, “kiss me please please, we can forget everything.” ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 64
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyJeu 31 Jan 2019 - 0:56

Oural hoche doucement la tête, sans trop savoir quoi répondre. "Ni frère ni soeur". Voilà qui la rend perplexe. Mais soit, d'accord : qui est-elle pour juger ? Oural n'a pas la prétention de toute savoir, et certainement pas de savoir qui tu es mieux que toi. La jeune femme se contente donc de noter cette information, et de ne pas réagir outre mesure pour l'instant. De toute façon, là n'est pas le sujet pour l'instant. Lorsque tu te présentes, Oural incline un peu plus profondément le visage en un salut silencieux.

Elle médite également le reste de tes paroles. Cela ressemble bien a Ibijau, de se décider à quelque chose sans vouloir en démordre. Un maigre sourire quand tu le dis borné, et une fois de plus la jeune femme hoche de la tête. Oural est d'ordinaire plus bavarde quand il y a une discussion. Peut-être qu'il a un peu déteint sur elle. Ibijau. Cette pensée lui laisse un goût un peu doux-amer. Mais comme lui a dit un jour un sage : "Tu nous portes tous avec toi." Son apprenti ne fait pas exception à la règle. Peut-être est-ce ce bout de lui dans son coeur qui lui fait garder ses mots aujourd'hui.

Tu parles de tes erreurs, et Oural te jette un regard curieux sans formuler la moindre question. Libre à toi de développer, ou non. Oural ne force jamais les gens à s'exprimer, et aujourd'hui ses forces lui semblent bien moindre qu'à l'ordinaire.

- Chacun a son propre chemin à emrpunter. Il peut sembler similaire à d'autre, sans jamais être parfaitement identique.

Oural se tourne à nouveau vers l'immensité blanche où Ibijau a disparu, comme pour essayer de le voir. Bien sûr, c'est impossible. Mais elle essaye quand même.

Au moins avec son regard et son coeur.

Un brusque frisson la secoue violemment, et Oural soupire. Il y a des jours, comme aujourd'hui, ou elle aimerait pouvoir hiberner. Oublier son humeur maussade dans les bras de Morphée et ne plus songer qu'aux doux rêves où le froid ne ronge ni l'île, ni les coeurs des gens.






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 

Merci tout le monde. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
Rain X. Nataku

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 216
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyVen 1 Fév 2019 - 18:00

Et à présent, que leur reste t-il à accomplir, seules au milieu du Givre qui ne cesse de s'étendre au travers de l'île ? Pas la peine d'attendre un miracle, Kaze est certainement sûr de son choix. Assez pour s'y accrocher jusqu'à réaliser que la situation est vouée à déraper. Rain autorisera le pire, pour avoir enfreint les règles de la même manière. A ce niveau là, elle a plutôt l'habitude d'aller contre les règles ancestrales, de tout modifier jusqu'à ce que ça l'arrange. Kaze risque d'en faire de même, de se lancer dans cette obsession pour celle qu'il nomme sa chère mort. Si Rain n'était pas en partie responsable de ça— Où se situe la limite de sa vis-à-vis ? Elle l'ignore.

Les paroles d'Oural lui arrachent un sourire maladroit, emprunt de lassitude. Mieux vaut en effet que les adelphes ne suivent pas le même parcours. Oh, ça serait embêtant, de devoir traîner autant de cadavres dans son sillage. C'est un sort que Rain ne souhaite pas à son cadet.

« Sa vocation a toujours été de soigner les autres, il en est fier depuis le début, même lorsque nous étions enfants. » Cela lui paraît être une autre réalité, un souvenir enfoui. Slumber était doué à ça, ce qui agaçait prodigieusement Bright. Quoique tout avait cet effet sur elle à l'époque.

Son expression s'efface tandis qu'elle tord ses doigts dans l'air, juste pour vérifier qu'ils sont encore là. Elle s'autorise plus souvent ce genre de gestes, ces derniers temps. Kaze et elle auraient mieux fait d'agir ainsi dès le début, au lieu de tout masquer. Cela leur aurait éviter tant de colère. Elle s'approche un peu d'Oural, hésitante. Ce n'est pas tant son corps qui le montre, mais ses paroles, la façon dont elles paraissent refuser de sortir.

« Je pardonnerai tout à Kaze, parce que j'aime mon frère plus que tout au monde. Mais vous ? Et s'il s'égare jusqu'au point de non-retour ? »

Finalement, Rain a besoin de le demander à voix haute. Dommage leur langue gestuelle soit un peu un secret, que tous ne la connaissent pas. C'est leur trésor, un qui ne doit pas être partagé. Pourtant, ça la fatiguerait moins, de ne pas avoir à utiliser la voix qui vient de l'intérieur.

Parce que je l'aime plus que tout au monde.
Oh, c'est un peu trop, non? Elle a du mal à bien doser ces choses-là.






雨降って地固まる
“I’m sorry,” or perhaps “fuck you.” I wanted to say, “I let you in and you abused that position of trust.”
But no no no. I wanted to say, “kiss me please please, we can forget everything.” ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 64
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyVen 22 Fév 2019 - 22:51

Oural a encore un peu le coeur à la poursuite d'Ibijau, malgré elle. Malgré la conversation qu'elle suit pourtant avec attention, Jamais elle n'a rechigné à rencontrer des gens, bien au contraire. C'est une chose qu'elle apprécie. Mais aujourd'hui, la jeune femme peine à être dans l'instant. Elle se demande si c'est parce qu'Ibijau est parti avec un bout d'elle. Après tout, Balbuzar le lui avait enseigné : on a toujours un peu des gens qui nous entourent avec nous, pour autant qu'ils comptent au moins un peu.

La Consciente sourit un peu, quand tu lui dit qu'Ibijau a toujours voulu soigner les autres, qu'il en a toujours été ainsi. Ca ne l'étonne pas : elle a bien vu combien il voulait apprendre l'art des soins, au camp. Dommage qu'il ne fasse pas attention à lui même, mais ça c'est une autre histoire. La logique de son départ, Oural peine pourtant à la comprendre. Puisqu'il est si tourné vers la guérison des autres, pourquoi s'élancer dans cette voie glacée ? Peut-être pour sa guérison à lui, celle de ce trouble qui hante son coeur. Ca lui rappelle ses élans qu'il avait parfois, à lutter contre les élements et d'autres barrières invisibles qu'elle ne pouvait que deviner. Ca lui rappelle la course qu'il avait eu contre les dunes au desert, et tant d'autres exemples du genre. Le coeur d'Oural est triste pour lui : elle espère qu'il trouvera ce qui lui manque. Que ce soit la sérénité, des réponses, la libération de ses vieux démons.. Qu'importe. Tout, même, si c'est e dont il a besoin.

Tu n'es pas simple à lire non plus, Rain. La Delaware se demande si c'est parce que tu n'es ni peau-rouge, ni garçon perdu. Après tout, elle n'a pas vraiment croisé de pirates jusqu'à présent, qu'ils soient du port ou du Jolly Roger. Ta question, intime et intense, lui fait te jeter un regard percant. Mais pas agressif ou fermé, non. Oural n'est pas comme ça. Elle se demande ce que tu cherches, ce que tu veux qu'elle prouve. Mais tu l'as dit toi-même : tu tiens à ton frère plus que tout au monde, ce sont tes mots. Sans doute est-il compréhensible que tu chercher à savoir si les autres garderont leurs portes ouvertes pour lui.

Oural te répond par une sourire chaleureux, mais légèrement amer. A moins que ça ne soit de la résignation ? Ou autre chose ? Difficile à dire, mais en tout cas une ombre légère ternit la bienveillante sincérité de son expression.

- Ibijau est Ibijau. Aimer quelqu'un ne devrait jamais avoir de conditions. Qu'importe ce que le futur lui réserve, nous réserve, il sera dans mon coeur.

C'est une réponse sans en être une, mais c'est tout ce qu'elle peut t'offrir pour le moment. Ce fameux point de non retour dont tu parles, Oural elle-même ne sait pas trop ce que c'est ni à quoi tu penses. D'ailleurs, même si c'était un exemple précis, la jeune femme est trop sage pour promettre autre chose qu'un amour inconditionnel : elle sait très bien qu'on peut ressentir plus d'une émotion, et que les circonstances sont souvent imprévisibles.

Seul l'affection reste, inébranlable. Pour le meilleur et pour le pire.

- J'espère surtout qu'il trouvera ce qu'il cherche. Le reste, on verra quand on y sera. De demain, nul n'est certain.

Cela te semble-t-il suffisant, Rain ? Oural elle même nage en eaux troubles, mais elle espère que toi aussi, tu trouveras la réponse à ta question dans ses mots.






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 

Merci tout le monde. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
Rain X. Nataku

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 216
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyDim 10 Mar 2019 - 15:00

Aimer ne devrait jamais avoir de conditions. Oh, que c'est cruel, de dire une chose pareille. Après tout, Rain est celle qui n'a jamais réalisé cette vérité, quémandant tout de ses amours jusqu'à voler leur existence sur un coup de tête. Elle est incapable de comprendre de tels mots, et cela la peine peut-être. Qui sait. Au moins, la jeune pirate est devenue apte à réaliser où se situent ses limites, pour ce qui est de l'empathie et l'importance de ses semblables. Une hésitation traverse son esprit, quelque chose de vif qui prend néanmoins le temps de la blesser. Pourquoi est-ce qu'elle ne parvient pas à comprendre ce que cela signifie, d'où viennent ses demandes fantasques et son besoin d'être l'unique personne dans le cœur des gens ? Il y a des dizaines de raisons, et aucune ne semble valable.

Impossible d'interroger la jeune femme à ce sujet. Après tout, qu'importe qu'Oural soit proche d'Ibijau, elle n'est qu'une inconnue envers laquelle il apporte du respect pour son frère. C'est grâce à ces gens que l'adolescent est en vie, et Rain n'aime pas cette once d'—culpabilité ?—agacement qui la traverse.

« J'ai brisé sa main, et il m'a pratiquement cassé la mienne en retour lorsqu'il m'a revu, » c'est le genre de secrets qu'on n'admet pas. Rain est bien naïve, tout en prétendant le contraire. En vérité, évacuer cette erreur est un geste empli d'égoïsme, un besoin de voir si cela changera quoi que ce soit. « J'ai pensé qu'il était mort, et j'ai voulu récupérer un bijou qu'il portait. N'est-ce pas stupide?~» L'Impardonnable porte bien son surnom, tandis que son expression se fait plus sombre, renfermée.

« Ibijau—Kaze—n'a que faire des conséquences, tout comme j'en avais l'habitude. Tout ce qui lui importe, c'est de repousser ses limites jusqu'à casser quelque chose en retour. Que ce soit en tuant ou en détruisant cette île, la conclusion ne lui conviendra probablement pas, » elle s'incline, juste un peu. Son corps craque lorsqu'elle se redresse, signe que son corps est bien lent à se remettre d'une vie de masochisme. Dommage.

« Merci de votre réponse. Je présume qu'il a toute confiance en vous. » Il y a atrocités à révéler qui attendront une autre fois. Ce n'est pas à Rain d'avouer les crimes de son frère, les siens sont déjà bien assez encombrants. Kaze reviendra peut-être avec une sorte d'équivalence, ce qui serait bien plus malsain que tout le reste. Ce n'est pas un concours, et Rain n'a pas besoin qu'on égale son triste record.

Et, cette femme qui soigne, ce n'est pas Soul. Aucun besoin de tracer des lignes invisibles entre tous les protagonistes. Cela n'apporterait rien de réconfortant. Il est plus simple d'espérer que les erreurs ne se répètent pas.






雨降って地固まる
“I’m sorry,” or perhaps “fuck you.” I wanted to say, “I let you in and you abused that position of trust.”
But no no no. I wanted to say, “kiss me please please, we can forget everything.” ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 64
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyDim 28 Avr 2019 - 19:24

Oural ne sait que penser de ce que tu lui dis. En un sens, cela lui glisse dessus. Elle ne sait pas vraiment ce que tu cherches en lui disant ce genre de chose, et d'ailleurs la jeune femme ne veut même pas vraiment y prêter attention. Il lui semble sentir une intensité dans votre relation, à toi et lui, qui n'est certainement pas la sienne. Pas de cette façon. Alors la jeune femme fait ce qu'elle fait de mieux : elle reste stable mais bienveillante. Ne veut pas se laisser atteindre par cette violence que tu décris et qui l'effraie un peu, en un sens. Oural Bienveillante n'a jamais été pour ce genre d'éclat. Sa combattivité prendre une autre forme : elle est dans la chaleur qu'elle offre au monde, dans sa sérénité qu'elle partage sans fard, dans son amour de l'autre qui qu'il soit. C'est la sa force et sa faiblesse.

- Ma relation avec elle n'est pas basé sur les même chose, sans qu'elle ne soit mieux ou moins bien. C'est juste une dynamique différente.

Un truc la chiffonne, cependant. Pourquoi ne rappeler que ses parts d'ombres, tout comme les tiennes ? Pourquoi vous lier tous deux par cette facette là plutôt que part d'autres ? Oural te jette un regard perçant, et se demande qui tu es. Quelle genre de personne tu es. Et comment tu te vois, de quelle façon penses-tu que les autres te percoivent. Oural examine brièvement ces interrogations, puis les laisse repartir.

- Ibijau ne veut pas penser aux conséquences, c'est vrai. Je ne sais pas ce qu'il cherche ni ce dont il a besoin, mais je ne le pense pas insensible au reste pour autant.

Il a sa façon de faire, mais Oural se souvient de fois où le jeune Delaware est venu vers elle sans violence ni rage. Comme lors de ce voyage au Désert, qui avait été intense mais doux aussi par moment. Il lui semble qu'Ibijau est balotté par ses émotions sans savoir quoi en faire ni chercher à les dompter. Au contraire, elle a l'impression qu'il se laisse porter allegrement par elle. Ne reste plus qu'à espérer qu'il saura faire de même lorsque viendront des vents plus doux dans le coeur troublé du jeune homme.

Un sourire sibyllin quand tu mentionnes la confiance, et elle hausse des épaules. Que répondre à cela ?

- Je ne sais pas s'il a confiance en moi, ou en quelqu'un. Qui sait ? Et vous, avez vous confiance en lui ?

Et elle, a-t-elle confiance en Ibijau ? Cette question là, Oural la garde pour elle. Elle ne saurait pas quoi répondre. Oui, sans doute ? Mais pas pour tout. Son affection pour lui est inébranlable, mais la guérisseure n'est pas aveuglée pour autant. Parfois, elle aimerait l'être davantage, justement. Mais ce serait injuste, pour elle comme pour Ibijau.






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 

Merci tout le monde. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
Rain X. Nataku

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 216
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” EmptyDim 28 Avr 2019 - 22:18

Peut-être qu'elle cherche le conflit, instinctivement, ou plutôt une chance de prouver que sa relation avec son frère est supérieure à n'importe quelle autre. Rain se trouve bien hautaine, à avoir une telle opinion de son lien avec son cadet, surtout lorsqu'ils ont une relation si chaotique. Certes, leur force ensemble est indiscutable. Dommage qu'ils soient tous deux si stupides à bien des égards. L'Impardonnable n'a pas besoin de rajouter trop de paroles, ni de s'excuser de ne pas forcément croire une personne qui n'est pas qu'une étrangère à ses yeux. Si elle prend soin de Kaze, Rain ferait mieux de ne pas se mêler de ce qui ne la regarde pas.

« La colère aveugle tout autant que l'amour, » un peu moins, dirait-elle par expérience. L'amour cause les pires maux, là où la colère ne fait que détruire ce qui s'approche de trop près. « Kaze a passé sa vie à être ce qu'il n'était pas uniquement pour découvrir que ça n'avait jamais compté, au final. » Ce n'est pas un réveil des plus sympathiques, surtout pour une personne qui a passé tant de temps prisonnière de ses songes. Si Rain voudrait en dire plus, narrer leur enfance ensemble, elle s'abstient de le faire. Son frère n'apprécierait pas qu'elle déblatère ses secrets sans une bonne raison.

La question qui suit est si agressive, aux yeux de la jeune pirate, qu'elle doit retenir le sourire mauvais qui quémande à naître sur ses lèvres. A la place c'est une lueur dans son regard, une promesse silencieuse envers elle-même, qui est offerte. Elle n'a pas besoin d'être capable de croiser le regard de cette femme pour se convaincre.

« Bien sûr que je lui fais confiance, » son ton est si calme d'un seul coup, sa voix ayant baissé de plusieurs octaves. Chez Rain, un tel comportement est un signe de fureur, lorsqu'elle devient plus froide que tout ce qui l'entoure. De quel droit cette femme ose t-elle—« C'est réciproque. »

Parce que nous sommes tous deux des monstres.

La pirate n'a rien le temps d'ajouter. Le monde se fait soudainement si coloré, des ombres dansant devant son regard jusqu'à ce qu'elle couvre ses yeux de ses mains. Inspirer, expirer. Est-ce le moment pour son corps de la lâcher ainsi ? Ah, certainement. Un son secoue son être, une sorte de soupir qui retire tout l'air de ses poumons d'un coup.

« Je crains qu'il me faille rentrer, avant de m'écrouler de nouveau. »






雨降って地固まる
“I’m sorry,” or perhaps “fuck you.” I wanted to say, “I let you in and you abused that position of trust.”
But no no no. I wanted to say, “kiss me please please, we can forget everything.” ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




“There’s no going back, you know?” Empty
MessageSujet: Re: “There’s no going back, you know?”   “There’s no going back, you know?” Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mini, the come back !!
» [Salle Trolliste] 16 Janvier 2010
» Come back = news pseudo !
» [Blog] Gahrak is back!
» Zem fait son " Come Back"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: Le Bois Joli-