Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Crow
Crow

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Lady
✘ AGE DU PERSO : 17

✘ DISPO POUR RP ? : HELL YASSSSSSS!!!!!
✘ LIENS : -The Crow will soar/sore

-Her insecurities

-And her being

-Un quizz

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Lun 12 Nov 2018 - 19:09

Je le sentis hausser ses épaules, et le vis sourire du coin de l’œil, me rassurant quand à sa réaction par rapport à ma réflexion, puis il ajouta:

- Oui, cela vient de mon essence de "remplacement". Puisque je dois me contenter de simple boucs ou chèvres à défaut de trouver des capricornes à nouveau. Et merci, tu as bon goût pour les belles choses.

J'étais flattée, par son compliment, je pensais vraiment que ses cornes étaient belles, elles étaient inattendues mais belles, la partie sur l'essence de remplacement vendait moins de rêve mais je me gardait de le souligner.

Le bras de l'autre côté du Capricieux vînt triturer l'autre j ne vis pas ce qu'il faisait puis il revînt vers moi pour me tendre une amulette bleutée aux nuances spiralées avant de me dire:

- Prends cette amulette, laisse-la aspirer les angoisses en la regardant quand tu sens ton esprit et ton corps se déchirer. Il ne faut pas que leur lutte te blesse.

Je fût quelque peu émue par le cadeau que me fit Capricorne Silencieux, tout d'abord car c'était le tout premier que l'on me fit, ensuite parce qu'il était de toute beauté et enfin parce que c'était un cadeau empli d'un pouvoir pouvant empêcher de nouvelles crises.

Je regardai longuement la pierre, puis Capricorne, puis la pierre, puis Capricorne, je la pris, la mis autour de mon cou, et dis:

-Je te remercies du plus profond de mon être, je ne saurais comment te rendre la pareille.

J'ajustais un peu l'amulette, le regardais à nouveau et dis:

-Si tu as un jour besoin de quoi que ce soit, demande moi, serait-ce une aide pour défier les étoiles encore une fois ensemble, ce sera avec joie que je te suivrai jusqu'aux tréfonds du néant spatial.

C'était une promesse sérieuse, une vraie, je n'avais jamais manqué à ma parole et ce ne serait pas la première fois, et je savais que je ferais tout en mon pouvoir pour la respecter.

Je lui devais beaucoup.






Moodboard:
 


I'll cut my hair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capricorne Silencieux
Capricorne Silencieux

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 167
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Mar 13 Nov 2018 - 18:52

La pierre avait-elle des pouvoirs ? Il s'agissait plutôt d'un genre d'attraction sur les énergie encombrante probablement. Mais voilà, il s'agissait bel et bien d'un grigris qui devrait protéger d'une manière ou d'une autre. Ces éléments avaient les pouvoirs qu'ont leur inventaient après tout. Et Capricorne croyait très fortement à ses pierres et talismans.

Il le fallait, lui qui faisait tant de cauchemars. Lui qui craignait qu'un jour une étoile vienne l'écraser sur terre ou dans l'eau.

Sourire bienveillant à Crow, il fallait bien donner la brillance qui était due aux plumage du corbeau.

Et la promesse avait tout de beau. Du moins, le Capricieux aimait bien la tournure de la phrase, et la notion des étoiles. Il les regarda d'ailleurs à ces mots, même invisibles, il les savait là. Toujours en train de lui reprocher la mort par caprice d'un être ayant droit à une constellation.

Un sourire encore, il n'était pas très habitué à recevoir des regards plus positifs. Il se basait généralement uniquement sur celui de son maître, et faisait tout pour être bon élève. Mais là, on lui proposait une promesse, il n'en jouera pas.

- Héhé, merci. Je n'attendais pas tant, mais si j'ai besoin de ton aide je n'hésiterais pas.

Il était encore pire de refuser une aide lorsque le coeur semblait y être.
Capricorne Silencieux tapota sur la tête de Crow, plus pour la taquiner que pour la réconforter. Il lui semblait que le réconfort prenait une place secondaire pour l'ordre des choses. Les larmes ne coulant plus.

- C'est quoi ton rôle, au Grand Arbre ? Je suis toujours curieux de connaître les enfants perdus, et c'est aussi particulier. Ils ne grandissent pas, et nous oui.

C'était amusant, et normal en quelque sorte. Puisqu'il n'avait jamais connu un autre monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crow
Crow

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Lady
✘ AGE DU PERSO : 17

✘ DISPO POUR RP ? : HELL YASSSSSSS!!!!!
✘ LIENS : -The Crow will soar/sore

-Her insecurities

-And her being

-Un quizz

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Mar 13 Nov 2018 - 19:52

Il tapota gentiment ma tête, je lui souris de toutes mes dents, heureuse qu'il accepte ma promesse,

Continuant notre conversation, il dit:

- C'est quoi ton rôle, au Grand Arbre ? Je suis toujours curieux de connaître les enfants perdus, et c'est aussi particulier. Ils ne grandissent pas, et nous oui.

Intriguée par sa curiosité je répondis:

-Je suis une membre des Armuriers, mon rôle est d'entraîner les autres Garçons Perdus au combat.

Je ne connaissais pas encore tout le monde au Grand Arbre, et à vrai dire, j'avais peur d'approcher les autres, mais j'aimais le rôle que l'on m'avait donné, mon travail était important pour moi et pour le bon fonctionnement de L'Arbre.

-Je suis une enfant parmi d'autres mais j'aime le travail que l'on m'a attribué. Dis-je en un sourire

Je devins un peu gênée sur la partie du grandissement, sachant que c'étais un sujet quelque peu tabous, mais je répondis à la curiosité du Capricieux:

-Pour ce qui est du grandissement, c'est une règle que nous nous devons tous de suivre afin de respecter Peter, notre Roi, grandir est la plus odieuse des trahisons dans notre clan.
J'imagine qu'il y a des règles similaires chez les Piccaninnys.


J'étais à vrai dire curieuse moi aussi des pratiques et des règles de vie chez les autochtones de l'Île.

Un long souffle iodé, balaya la lagune de long en large, je me sentais à l'aise, il ne faisait ni trop froid ni trop chaud, mais l'odeur salée, emplissait encore une fois mes narines pendant que je jouais inconsciemment du bout des doigts avec mon nouveau collier en regardant l'horizon qui se mouvait en de légers moutons d'écumes.






Moodboard:
 


I'll cut my hair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capricorne Silencieux
Capricorne Silencieux

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 167
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Mer 14 Nov 2018 - 13:15

Vrai, vrai, le grandissement était un grand drame pour le cas des Perdus. Ils devaient fuir ou se retrouvaient bannis après un procès absurde. Selon ce qui se disait. Selon ce qui avait été vécu par les Anciens Perdus. Les bannis ne vivaient pas longtemps seuls, il leur fallait trouver un nouveau clan. Souvent, par haine, ils se tournaient vers les Pirates qui les accueillaient sans doute avec joie. Rien que pour le plaisir d'être supérieur en nombre peut-être. Cependant, la voie des Autochtones était possible. Mais cela n'entrainait pas forcément le moyen de se venger.

Hors la haine devait être grande.

Un peu comme les étoiles fâchées de voir un capricorne mort sous les mains d'un mortel.

L'air marin peut-être en avait attiré, ou l'espoir de rentrer un jour chez eux. Là où ils ne se souvenaient plus de rien. Un genre de saut dans les abysses.

- Des règles, oui il y en a. Il doit y en avoir, sinon rien ne tourne. Rien n'est dans l'ordre. La principale est de protéger le clan, de le faire fonctionner, mais il y a évidemment toutes celles concernant l'essence. Et surtout, obéir à Puma.

Très grand résumé, mais pour Capricorne qui avait la sensation d'être libre de tout sauf de ceux pour qui il est redevable, imaginer des obligations précises était difficile.

- Je peux m'échapper de tout lorsque je suis complètement transformé, je peux disparaître du clan pendant des jours et des jours en choisissant de me fondre parmi les créatures et les sirènes. Mais, je dois avouer que je me soucierai de mon maître, j'espère toujours qu'il n'a pas besoin de moi lorsque je ne suis pas là.

Main derrière la tête, mimant l'embarra quand il fait une bêtise. Cependant, à part ces caprices étranges et communs... il était réellement assidu à la tâche.

Jamais il ne voudrait décevoir Boa.

Jamais, même si les étoiles se mettaient à lui tomber sur la tête.

Les yeux tombèrent quant à eux sur l'eau, observant les remous et des ombres. Le Capricieux croyait deviner une sirène. Du moins, il le supposait. Sûr de rien, il retrouva le chemin du visage de Crow.

- Mais toi tu sais te battre en fait, ça c'est bien une chose qui m'amuse peu chez les Piccaninnys. Généralement, j'essaie de noyer lorsque je suis entier. Et toi... tu dois porter une arme sans doute raffinée.

Il n'était pas encore beaucoup au clair sur les noms des armes typiquement pirates ou garçons perdus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crow
Crow

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Lady
✘ AGE DU PERSO : 17

✘ DISPO POUR RP ? : HELL YASSSSSSS!!!!!
✘ LIENS : -The Crow will soar/sore

-Her insecurities

-And her being

-Un quizz

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Mer 14 Nov 2018 - 15:48

- Des règles, oui il y en a. Il doit y en avoir, sinon rien ne tourne. Rien n'est dans l'ordre. La principale est de protéger le clan, de le faire fonctionner, mais il y a évidemment toutes celles concernant l'essence. Et surtout, obéir à Puma.

Au final le fonctionnement des Piccaninnys était extrêmement similaire au notre, comme quoi rien de nouveau sous le soleil du Pays de Jamais.

Capricorne reprit vivement:

- Je peux m'échapper de tout lorsque je suis complètement transformé, je peux disparaître du clan pendant des jours et des jours en choisissant de me fondre parmi les créatures et les sirènes. Mais, je dois avouer que je me soucierai de mon maître, j'espère toujours qu'il n'a pas besoin de moi lorsque je ne suis pas là.

Cela sonnait divinement bien à mes oreilles, avoir occasion de fuir les obligations et la foule environnante pour vagabonder avec les créatures étonnantes et magiques de l'Île ou s'amuser avec les enjôleuses et belles sirènes, mais il lui manquerait son maître, comme Peter me manquerait si j'étais à sa place.

Capricorne, frotta l'arrière de sa crinière de cendres, les yeux rivés vers l'eau de la lagune, je l'observais, constatais un court embarras dans son expression, mais rien ne pu me dire quoi, il resta silencieux un moment.

Je continuais à jouer avec mon médaillon, l'observais de temps à autre.

- Mais toi tu sais te battre en fait, ça c'est bien une chose qui m'amuse peu chez les Piccaninnys. Généralement, j'essaie de noyer lorsque je suis entier. Et toi... tu dois porter une arme sans doute raffinée.

Il n'appréciais donc pas la violence dont faisait souvent démonstration son clan.

Il est vrai que je maniais la "double rapière" avec précision, mais rien d'extraordinaire selon moi:

-Monsieur Sharpy, le chef des Armuriers, forge les armes de chaque nouveau venu selon leurs aptitudes, morphologie et goûts, pour moi, il forgea deux rapières, car apparemment je savais naturellement bien les utiliser.

Je regardais à mon tour vers la mer et plissant un peu les yeux à cause du soleil je continuais:

-Mais à vrai dire je n'aime pas particulièrement m'en servir pour faire couler le sang, tuer n'est pas une chose que j'apprécie faire, évidemment si je suis en danger de mort, je n'hésiterais pas à utiliser la force, bien que devant certains danger je ne soit pas de taille

Je le regardais et lui demandais:

-Et toi? Malgré le fait que tu soit l'assistant du chaman, et donc que tu utilise la magie ou autre tours, tu n'utilise pas d'armes en cas de danger?






Moodboard:
 


I'll cut my hair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capricorne Silencieux
Capricorne Silencieux

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 167
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Dim 18 Nov 2018 - 19:22

Capricorne ne savait pas exactement ce que représentaient des rapières, cependant... il lui semblait qu'il s'agissait d'une sorte d'épée fine. Il n'y mettrait pas sa main à brûler, mais pour le moment ce fut l'image de ce type d'arme qui lui vint à l'esprit.

Le sang ne coulait pas volontiers sur les mains de la Garçonne. Cela était une bonne chose, sinon il aurait fallu que l'éducation suive. Capricorne craignait de ressentir de la joie, de l'amusement, quand une vie s'envolait du corps. La mort était à enlacer, et lourde à donner. Il récitait d'ailleurs des incantations afin de rendre hommage à l'âme retirée de la chair quand il tuait. Car su l'Île, tuer n'était que rarement une option. Combien de fois avait-il dû se débrouiller en usant de ruse pour sauver sa vie. Pendant la quête de son essence, il ne pouvait pas se laisser avoir. Et enlacer volontiers la mort ne signifiait pas se laisser faire.

Juste que... peu importait l'issue. Seul le combat lui-même comptait.

Avec le temps, l'apprenti chaman préférait jouer de ruse que de force.

La question de Crow lui fit descendre les iris jaunies par les rayons solaires sur l'armurière.

- Je ne suis encore qu'apprenti, l'enseignement est long. Mais sinon, j'use principalement d'un tomahawk. Ou de mes propres mains. Comme je l'ai dit, je préfère noyer si j'en ai la possibilité. Et lorsque je suis transformé, utiliser ma nageoire comme les anneaux d'un serpent.

Capricorne marqua une pause en portant une main à son oreille, il se souvenait des sons qu'il n'aimait pas.

- Les cris me dérangent, c'est en partie pour cela que j'aime la noyade. Les poumons se gonflent d'eau et les sons de l'adversaires ne me font plus mal à la tête.

Le Capricieux aimait bizarrement donner cette mort, celle qu'il voulait pour lui-même aussi. Si les étoiles lui laissaient le choix un jour.

- Les Piccaninnys n'ont pas les pouvoirs des autres clans, mais celui de l'essence. Je ne peux pas invoquer d'esprit à mon aide, mon maître y parvient peut-être en revanche. Mais quoi qu'il en soit... donner l'essence à un Piccaninny, c'est le rituel le plus important. J'espère y arriver un jour. Mais je dois encore apprendre.

Il observa les dessins sur ses bras avant de doucement se relever, afin de ne pas blesser par inattention Crow, et il se tourna vers la lagune.

- Quand j'aurai transformé chacune de mes peintures en tatouages ancrés, je repartirai en quête de mon essence. Je me rapprocherai peut-être plus encore du mystique de cette manière.

Le Peau-Rouge avait envie de plonger dans les eaux où grouillaient probablement des sirènes, tenter de leur échapper sans être transformé... Juste pour voir si la mort par la noyade le prendrait juste après avoir dit cela. Tuer un autre capricorne. Une autre créature légendaire. Sacrée pour les étoiles.

Il ne montra finalement que le dos à l'océan, les yeux revenus sur la Garçonne. Puis sur l'ombre étendue au sol, couronnée de cornes acérées.

- Je me suis toujours demandé... pourquoi les Garçons Perdus n'ont pas d'ombre ? Je l'ai déjà vu sur des pirates, certains en ont, d'autres non.

Pourquoi ne plus avoir d'ombre ? Peut-être beaucoup ne s'en souciaient pas, car cela à toujours été le cas, et cela était normal. Cependant, le Capricieux portait bien son surnom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crow
Crow

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Lady
✘ AGE DU PERSO : 17

✘ DISPO POUR RP ? : HELL YASSSSSSS!!!!!
✘ LIENS : -The Crow will soar/sore

-Her insecurities

-And her being

-Un quizz

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Ven 7 Déc 2018 - 11:40

Ses deux ambres me fixaient, je le fixais aussi, il poursuivait, m'expliquant son rôle, ses devoirs et ses pouvoirs en tant qu'apprentie chaman.

- Je ne suis encore qu'apprenti, l'enseignement est long. Mais sinon, j'use principalement d'un tomahawk. Ou de mes propres mains. Comme je l'ai dit, je préfère noyer si j'en ai la possibilité. Et lorsque je suis transformé, utiliser ma nageoire comme les anneaux d'un serpent.
C'est compréhensible, la noyade dans certaines croyances, il me semblait, permettait une réincarnation instantanée, même si elle reste une mort des plus douloureuses.


Je ne savais plus d'où je tenais ça, je me souvins juste que je l'avais entendu.

Ainsi, Capricorne, était encore un apprenti, comme moi, j'étais encore au stade où je faisais visiter la forge au curieux et aux nouveaux arrivants, rien d'exceptionnel évidemment hormis ma tâche principale qui consistais à entraîner les plus jeunes.

- Les cris me dérangent, c'est en partie pour cela que j'aime la noyade. Les poumons se gonflent d'eau et les sons de l'adversaires ne me font plus mal à la tête.

Une migraine douloureuse devait lui frapper le crâne à chaque fois qu'il était proche de cris et de bruits trop soudains, c'était sa malédiction pour avoir défié les étoiles, j'étais triste pour lui mais je ne lui en faisait pas part pour ne pas le vexer...

- Les Piccaninnys n'ont pas les pouvoirs des autres clans, mais celui de l'essence. Je ne peux pas invoquer d'esprit à mon aide, mon maître y parvient peut-être en revanche. Mais quoi qu'il en soit... donner l'essence à un Piccaninny, c'est le rituel le plus important. J'espère y arriver un jour. Mais je dois encore apprendre.

Les Piccaninnys sont incroyables tout de même, leurs pouvoirs permettant d'utiliser les capacités d'un animal qui les représente et les accompagne tout au long de leur vie, me rendais admirative et un peu envieuse, un pouvoir incroyable, et une compagnie quasi constante même dans les moment de dure solitude.

Je le regardais se relever sur ses pieds, la face devant la lagune

- Quand j'aurai transformé chacune de mes peintures en tatouages ancrés, je repartirai en quête de mon essence. Je me rapprocherai peut-être plus encore du mystique de cette manière.

Un but, une destinée, tout ce qu'il voulait, c'était beau et je l'admirais pour cela.

Il se retourna après un court silence de sa part que je n'osais déranger de peur de couper sa réflexion.

Il me fixa de nouveau de son regard ambré et dit:

- Je me suis toujours demandé... pourquoi les Garçons Perdus n'ont pas d'ombre ? Je l'ai déjà vu sur des pirates, certains en ont, d'autres non.

Je jouais avec l'herbe devant moi tantôt l'arrachant, tantôt la caressant:

-L'ombre, c'est Peter qui l'enlève à notre arrivée sur L'Ile, afin que nous soyons tous égaux, ceux qui trahissent les Garçons Perdus et Peter sont bannis et ne récupèrent pas leurs ombres et certains vont chez les Pirates, malheureusement...Il n'y a rien d'extraordinaire ou de compliqué, c'est même très simple et normal, les Bannis sont des traîtres et sont punis en tant que tels...  

Je soupirais, repensant aux anciens Garçons Perdus qui sont partis pour le clan des Pirates, me laissant à la fois triste et irritée puis je continuais:

-Cela peu sembler horrible comme règlement pour certains, mais pour moi il est justifié, normal et salvateur, après tout que serait une société sans chef ni lois?

Je me relevais, doucement, faisant face à Capricorne, ses grigris balancés par l'air, ses tatouages hypnotisant mes yeux , ses cheveux noirs ébouriffés, surplombés d'une couronne composée de seulement deux tiges, il était un être à part lui... une vraie personne qui assumait son corps et sa pensée, je l'admirais, je l'enviais.

Je lui demandait ainsi:

-Et quelles sont vos lois primordiales à vous les Piccaninnys?

Spoiler:
 






Moodboard:
 


I'll cut my hair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capricorne Silencieux
Capricorne Silencieux

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 167
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Ven 7 Déc 2018 - 18:08

Voilà donc le secret des ombres, sans doute n'importe qui aurait pu lui répondre s'il avait demandé. Mais le Capricieux préférait les concernés.

Il avait remarqué ces deux clans, ceux qui aimaient sincèrement le Grand Arbre, et ceux qui regrettaient. Cependant, Capricorne était peut-être encore trop jeune pour se rendre compte des enjeux, de tout ce qui l'entourait. Certes sa quête de l'essence l'avait déjà bien formé, il avait vu bien des créatures et des événements étranges.

Il trouvait encore étrange ces ombres manquantes, cela donnait parfois l'impression de parler à quelque chose qui n'existait pas. Un genre de mirage comme dans le désert.

Et pourtant, ils étaient bel et bien là.

Venant d'un autre monde, emportés par leurs souhaits.

Crow était bien au courant de la cruauté apparente du sort réservés aux traîtres, Capricorne comprenait le besoin de punir les traîtres. Bien des punitions se faisaient lorsqu'un acte était grave.

Il connaissait celle des étoiles.

La Garçonne le rejoignit debout, posant à son tour une question. Quelque chose de bien précis.

Capricorne Silencieux ne put répondre directement, il passa une main derrière la nuque. Prenant une moue qui se voulait concentrée.

- Je ne peux vraiment les énumérer, je vis au sein du clan depuis toujours, elles ont été assimilées par mimétisme ou apprentissages de diverses choses... mais je dirais que c'est se battre pour le clan. Enlacer la mort. Respecter notre grand chef.


Les Piccaninnys étaient les plus belliqueux, ceux qui se battraient jusqu'à la fin.

Il était bien différent sur certains points, mais se mêlait à son clan pour d'autres.

- Les lois primordiales sont toujours étranges selon d'où l'on vient. Je trouve normal de bannir les traîtres, mais en creusant... on trouvera parfois des détails qui changent tout. Les étoiles ne me montreront jamais de la pitié pour ce que j'ai fait, même en voyant mon attachement sincère au mystique. Je pense que nous avons tous des étoiles qui peuvent se montrer cruelles, même si on les aime de tout notre coeur.

Il se pencha un peu en avant, pour être à la hauteur de Crow. Capricorne a toujours été grand, et plus tard encore plus. Même si ses cornes aidaient.

- Certains de vos traîtres choisissent de rejoindre nos clans, c'est plus rare. Mais j'ai supposé que c'était parce que leur coeur était passé à autre chose, ils se sont détournés de la haine. Ou alors, les pirates sont trop étranges. J'imagine aussi cette possibilité.

La fin de sa réplique fut dite avait de l'humour, mais du vrai aussi. Il trouvait les pirates particuliers et... loin d'offrir le calme qu'il aimait. Il se disait réellement que pour les choisir, il fallait vouloir se battre encore et encore contre les Garçons Perdus.

- Ces hommes des mers sont un mystère pour moi. Si un jour ils venaient à mettre pied à terre, sans doute beaucoup les rejoindront. Et je ne résisterais pas l'envie d'aller voir à quoi ressemble leur vie. Je les imagine encore plus sales et transpirants que les fois où je les ai rencontré. Ceux avec une ombres ont parfois des langages étranges, ils doivent être ici depuis si longtemps... autant que Hook.

Capricorne se redressait, pensif.
Il devait avouer que le bord des pirates l'aurait fasciné, rien que par le fait de naviguer. De dompter l'océan. Il aimait cette perspective.

- Tu en as rencontré ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crow
Crow

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Lady
✘ AGE DU PERSO : 17

✘ DISPO POUR RP ? : HELL YASSSSSSS!!!!!
✘ LIENS : -The Crow will soar/sore

-Her insecurities

-And her being

-Un quizz

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Sam 8 Déc 2018 - 18:27

Leurs lois sont simples, respectueuses et plus que des lois, elles guidaient et dictaient leurs pensée et façon de vivre.

Il se pencha vers moi, de sa hauteur il préférait se mettre à la mienne plutôt que me regarder de haut,ses yeux étaient à la hauteur des miens, me transperçant le visage, il continua à parler.

Il semblait d'accord avec moi, m'expliquant que certains de mes anciens semblables rejoignaient souvent les indigènes, ce que je trouvait à la limite plus raisonnable et respectueux envers Pan et les Garçons perdus comme dernier geste envers nous:

-Je pense qu'il est plausible que j'accorde un minimum d'attention à un traître qui aurait rejoins vos rangs tandis qu'un de ceux qui serait partit pour les rangs des pirates. A vrai dire je suis d'accord avec toi sur le fait que ceux qui vous rejoignent, sont exempts de toute colère et savoir cela me réchauffe un peu le cœur...

Je pris un temps de réflexion avant de continuer:

-Les Pirates ne sont pas étranges, ils sont cruels, violent, et sadiques, leurs seuls but se résume à nous tuer et prendre le contrôle de L'Île avant d'asservir tout les autres Clans.

Ma haine envers nos ennemis naturels à nous, les Pirates, n'a jamais eue d'égale et je n'en étais pas moins fière, lors d'une éventuelle guerre finale, je serais la première à prendre les armes et je serais tout devant, la dernière à tomber.

Le fait qu'il mentionne la puanteur bien connue de ces monstres me fit rire un peu:

-Exactement, il sentent la morue et la crasse hihihi!

Je ne savais comment les Pirates ayant des ombres étaient arrivés sur L'Île mais je savais qu'il étaient comme tout les autres, des bouseux, incultes, fous, violent, vulgaires, superstitieux, sexistes... la liste était longue, ma haine me faisait fulminer...

Un peu énervée je continuais:

-Je te déconseilles d'aller les voir, si tu t'intéresses à leur cultures et vies, tu risques grand, ils sont dangereux, méchants, violents...désolée, je ne veux pas te donner une mauvaise idée de moi...

Il se redressa en inspirant comme un de ces oiseaux-ballons, nichant dans les arbres de la forêt puis finit par dire:

- Tu en as rencontré ?

-Des Pirates? Une ou deux fois lors d'embuscades mais rien de formel.

Bien évidemment rien de formel, patate que j'étais, il ne fallait pas s'attendre à une réunion d'information ou à des négociations avec ces sauvages.

Je me rapprochais de son cheval, voir si il me laisserais le toucher, et dis:

-Tu penses que je devrais leurs accorder le bénéfice du doute? Tendant une main hésitante vers l'animal.






Moodboard:
 


I'll cut my hair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capricorne Silencieux
Capricorne Silencieux

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 167
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Sam 8 Déc 2018 - 18:55

Un peu de haine, un peu de colère surtout. Il en sentait dans les mots destinés aux pirates. Des sentiments justes, dans l'ordre des choses comme le dirait Boa Nocturne. Capricorne les savait cruels en effet. Purement masculins, les femmes ne sont pas admises parmi eux. Elles le seront au port puis plus tard sur le navire, mais cela ne viendrait que plus tard. Bien loin de ce que l'indigène savait du futur.

Capricorne trouvait quelque chose de malsain dans l'absence de la gente féminine, cela n'aidait sans doute pas aux nerfs sauvages des pirates.

Crow n'en avait pas rencontré de manière plus civilisée que celle des combats, ce qui était entre autre normal. Et t'en mieux pour elle, si elle n'avait pas été blessée.

Le mustang sentait la main de la Garçonne avant de laisser champ libre à des caresses, l'animal était à l'image de son partenaire un enfant du calme. Et le Capricieux croisait les bras, pensif sur le cas de ces hommes blancs apportant la destruction. Il retrouva la conscience à la question de l'armurière.

Il hésita avant de répondre.

- Ils vivent des ordres de leur chef, ou déchargent leurs pulsions de morts. Comme celles de vie. Squaws ou Garçonnes, ils s'en fichent. Ils jettent les conséquences de leur manque sur des innocents. Je ne saurais donner le bénéfices du doute sur eux.

Capricorne tortillait ses colliers, occupant ainsi ses mains.

- Mais, certains sont sans doute différents. Ou peut-être sont-ils dupés par leur meneur ?

Il haussa les épaules, incapable de réellement être fixé sur le cas des pirates. Ils étaient l'ennemi de son clan en ce moment.

Capricorne avait la curiosité qui jouait, et cela même si sa vie pouvait être mise en danger. Il était Piccaninny, alors la mort ne l'inquiétait pas.

- Mais je suis intrigué, je me demande quelles sont leurs coutumes, et comment était leur vie dans le monde ordinaire. J'essaie d'interpréter. Puisqu'il sont venus sans femmes, je suppose qu'elles sont sensées veiller sur les enfants. Mais aujourd'hui, selon l'époque, leurs familles sont probablement disparues en les attendant sans jamais les revoir.

Le temps ne portait pas le même masque sur l'Île. Et Capricorne en avait conscience, il l'avait vu rien qu'en grandissant et voyant les enfants perdus qu'il avait connu demeurer inchangés. Il savait aussi, par les paroles changeantes des nouveaux venus apportés par Peter, que les époques avaient évoluées.

- Je me demande, ce que cachent ces hommes. Tout comme je me demande ce que cache le mystique.

Un temps, observant son compagnon de voyage et Crow, voyant les deux ombres et celle manquante, il finit par formuler encore des mots.

- Tu te souviens encore un peu de ton monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crow
Crow

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Lady
✘ AGE DU PERSO : 17

✘ DISPO POUR RP ? : HELL YASSSSSSS!!!!!
✘ LIENS : -The Crow will soar/sore

-Her insecurities

-And her being

-Un quizz

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Ven 21 Déc 2018 - 11:52

- Tu te souviens encore un peu de ton monde ?

Mon monde?...La réponse à cette question était évidente pour moi.

-L'Ordinaire tu veux dire? Je ne m'en soucie guère, pour moi c'est l'endroit qui m'a vu naître et c'est tout, je sais que je viens de là bas et c'est tout, l'endroit qui est important pour moi est L'Île et c'est tout, je ne me souviens de rien qui ait pu appartenir ou appartient à L'Ordinaire, je sais juste que ce Peter m'a sauvé d'un monde qui ne me voulait que du mal.

Je caressais le mustang et piochais une fraise séchée dans le sachet de l'apprentie chaman

-Il m'a sauvé et je lui doit tout. Je pense que si je ne me souvient d'absolument rien c'est tout simplement une preuve que je n'ai vécu que des malheurs dans ce monde et que mon esprit veut tout effacer....sauf

Sauf des sortes de déjà vu...des illusions, une sensation...toujours la même, un vrai sentiment de pur bonheur et un sentiment très bizarre que je ne savais expliquer...mais que plus tard je saurais définir comme le sentiment de Dor ou Sehnsucht décrivant un manque, une nostalgie mêlée à de la tendresse et de la joie, d'amour, de solitude, et de tristesse causée entre autre par l'absence des personnes aimées.

Les rires narquois des Garçons, la couleur caramel du ciel au crépuscule sur L’Île, la senteur étrangement sucrée-acidulée des fleurs...toute ces choses me rappelaient quelqu'un, je croyais voir un visage et un nom mais ils sont trop flous...quand ça me venait à l'esprit j'effaçait tout vite de peur de grandir et de me souvenir de L'Ordinaire.

Je rougissais et fit un geste de la main en secouant la tête afin de revenir sur la Terre ferme.

Je continuais de caresser le mustang et continuais:

-Enfin rien d'extraordinaire comme cette Île...Et toi, souhaites-tu découvrir le monde Ordinaire?






Moodboard:
 


I'll cut my hair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Capricorne Silencieux
Capricorne Silencieux

♐ Assistant du Chaman des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 167
✘ SURNOM : Le Capricieux
✘ AGE DU PERSO : La vingtaine

✘ LIENS : Un Capricorne capricieux muni de grigris

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Ven 21 Déc 2018 - 13:37

Alors l'Île avait déjà dévoré les souvenirs de Crow ? Ou son esprit s'était hâté de tout effacer ? Les deux étaient probables ici. Capricorne avait vu des enfants perdus marqués par le monde ordinaire, et qui ne voulaient plus qu'oublier. Afin de vivre en paix, mais parfois... ils cherchaient à comprendre, et regrettaient. Enfin, cet élément-ci n'était qu'une rumeur. Le Capricieux ne savait pas tout, il apprenait encore. Il avait déjà bien évolué grâce à sa chasse initiatique.

Son mustang était calme, se laissant caresser, aussi paresseux que son compagnon peut-être.

- Je suis curieux des coutumes des autres peuples. J'apprécie les Delawares, ils partagent mon goût pour les parures, mais sont moins belliqueux.

À ça s'ajoutait aussi la spiritualité, évidemment.

Ses yeux revinrent sur les ombres, c'était réellement particulier de voir celle du cheval, la sienne mais pas celle de la garçonne. Comme si tous ces enfants n'étaient pas réellement là. Alors que si, ils étaient tangibles, les mères avaient parfois leur ombre.

- J'aimerais... j'aimerais voir le monde ordinaire, oui. Mais pas longtemps, juste un aperçu de ce à quoi ça ressemble. Puis, je voudrais voir les coutumes, surtout. Comme je l'ai dit. Peut-être que je comprendrais les pirates ? Mais, eux aussi ils ont oublié.

Le mustang releva la tête, les oreilles dressées. Il avait peut-être entendu des oiseaux, ou les vagues. Capricorne vint réajuster les tissus sur le dos de l'animal décoré à son image, il caressa ensuite le museau qui vint ensuite lécher la paume de la main. L'apprenti chaman rit en réponse avant de s'intéresser à nouveau à Crow.

- Ce doit être amusant de "jouer" aux autres peuples parfois. Comme les enfants jouent à faire comme les grands.

Haussement d'épaules, un jour il essayerait une tenue, pour savoir ce que ça faisait. Bien que le confort et l'aisance des mouvements ne paraissaient plus discrets.

Il s'approcha de la Garçonne Perdue en posant une main sur le dos du mustang.

- Tu veux le monter ? Il n'est pas dérangé par ta présence, il te donnera peut-être son accord.

Car l'animal était avant tout son compagnon, un être à part entière. Ils travaillaient ensemble, l'un ne maîtrisait pas l'autre.

Le Capricieux proposait à Crow de grimper, car elle avait proposé de goûter du thé. Elle avait partagé un peu de son monde, alors l'assistant du chaman partageait aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crow
Crow

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 83
✘ SURNOM : La Lady
✘ AGE DU PERSO : 17

✘ DISPO POUR RP ? : HELL YASSSSSSS!!!!!
✘ LIENS : -The Crow will soar/sore

-Her insecurities

-And her being

-Un quizz

MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   Lun 7 Jan 2019 - 21:46

Monter son mustang? Ce serait un réel honneur mais...

-Je pensais qu'un mustang ne respectais que son partenaire...Et puis j'ai un peu peur à vrai dire...

Soudain je lévitais au dessus de terre, c'était Capricorne, qui, me prenant par les hanches me fit voler au dessus du flanc du cheval, avant de me suivre en montant derrière moi.

Rougissante, et abasourdie par la prise d'initiative de Capricorne, le fait que quelqu’un d'extérieur me touche me désarçonna.

Aussi, la force qu'il dû déployer pour me soulever me rendit vertigineuse car elle signifiait une grande musculature et malgré cette force violente et pur, le fait qu'il me soulève avec une facilité et une délicatesse telle qu'il me fit sentir comme si j'étais une fleur que l'on cueillait tout simplement au sol.

Le destrier calme entama une lente marche qui me fit pousser un petit cri de surprise, à la fois mal à l'aise de par le manque de selle mais aussi par le déhanchement incessant de sa croupe et me donnait légèrement le mal de mer.

Mais bientôt je commençais à m'habituer à ce déhanchement et à tout ce qu'il impliquait pour me laisser aller et je me penchait sur le cou du destrier, Capricorne dirigeant son partenaire tantôt à gauche, tantôt à droite.

Je faisais une embrassade au cou du cheval fermant, les yeux et sombrant dans le noir...

***

Il faisais noir, si noir et froid...

Une voix me vînt aux oreilles, c'était la mienne...

-Désolée ma belle, je dois te relâcher ou les gens du manoir te reconnaîtront a coup sur et je me ferais facilement repérer par ces chacals, alors je suppose qu'il est temps de se dire au revoir...

Un souffle chaud suivi d'un hennissement me balaya le visage...

Ma voix continua entre deux sanglots:

-J...Je suis désolée...

ABIGAIL


***


-ABIGAIL!!!

Le noir fit place au jour et au sol, à l'herbe, j'étais tombée du cheval...






Moodboard:
 


I'll cut my hair
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Il était une fois un corbeau qui rencontrait une sirène   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» il était une fois 1720
» [MU] Il était une fois en Amérique [DVDRIP]
» Il était une fois Reims
» Il était une fois...
» [ACCEPTE] Il était une fois dans le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Lagune aux Sirènes-