Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Zeb Skelton
avatar

☠ Charpentier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : La Rouille
✘ AGE DU PERSO : Cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Tout se discute, moussaillon
✘ LIENS :
⚓️Le Charpentier et ses Outils
⚓️ Histoires en cours: I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X

MessageSujet: Through the Valley   Sam 8 Sep 2018 - 0:39

---[Flashback] - Intrigue 5 - Saison des Pluies---


C’est drôle, ces relations qu’on sait vouées à l’échec.
Celles où l’on se déplaît d’emblée et où l’on se déteste si vite.
Celles où une simple présence est une oppression.
Celles où la moindre parole devient le crissement d’une craie sur une ardoise.
Celles où l’on se retient, encore et encore, parce qu’on n’a pas le choix, que l’autre non plus, et qu’il faut se convaincre que l’on peut mutuellement s’ignorer.
Alors que non.
Et qu’on le sait bien.
Que malgré des années, des décennies (des siècles ?) d’effort, de mesure, de contrôle, un jour il y aura un élément en trop.
Une insulte. Une bourrade.
Une menace.
Qu’un beau jour, pour la mauvaise parole, au mauvais moment, un coup va partir.
Et qu’ensuite...

Oh. Qui sait jusqu’où ça ira ensuite ?





- Through The Valley -

I walk through the valley
Of the shadow of death
And I'll fear no evil
Because I'm blind to it all



☠️ ☠️ ☠️

Je sais pas où il est ton petit singe, Skelton.
Mais t’inquiète pas.


☠️ ☠️ ☠️

    Ne te relève pas.

Le message était clair. Il sourdait de chaque hématome en train de s’étaler sur son torse. Il gémissait dans son nez cassé. Il explosait en éclats rouges et blancs sous la paupière enflée qu’il ne parvenait déjà plus à soulever. Il avait un goût de sang et de bile.

    Ne te relève pas.

Mais l’autre.

    La première fois, c’était une suggestion alarmée.

L’autre était en train de rire.

    La deuxième fois, c’était un ordre effrayé.

Sur sa joue, il sentit un crachat – teinté de sang, parce que ce connard n’avait pas prévu qu’on puisse oser lui flanquer un coup de tête, qu’il y avait laissé des dents, et que quitte à n’avoir porté qu’un véritable coup, celui-là comptait triple.

    Ne te relève PAS - et à présent c’était une supplique, le constat inéluctable que tout ceci avait largement dépassé le simple règlement de compte, qu’ils allaient trop loin, qu’ils étaient déjà trop loin.

    Pour l’amour du Ciel, ne te relève pas!

    Il n’en vaut pas la peine. Ne sois pas stupide.

Ils n’avaient pas le droit de se battre, pas ainsi, pas sur le navire.

    Ne sois pas stupide.

    Il n’a fait que parler. Ce n’était qu’une insulte, pas la première, pas la dernière.

Il ne faisait pas le poids, il le savait.

    Ne sois pas stupide.

    Tu vas te faire tuer.

Mais ce qu’il avait dit en apprenant que Kit avait disparu.


T’inquiète pas.


Le sourire de ce sac de merde quand il l’avait menacé.

    Tu vas vraiment te faire tuer.

"Alors Skelton ? T’as ton compte ? Déjà ?"

Il s’entendit émettre une espèce de rire, dont il fut lui-même surpris – en pratique, guère plus qu’un hoquet barbouillé de rouge, sec, vide de joie, plein de fiel. Mais rien que ça, cela déplut à l'autre.

"Ah parce que ça te fait marrer en plus, vieux taré ?!"

Un choc, presque perdu dans la cacophonie de douleur qui noyait déjà ses flancs – un coup de pied sans doute, il ne savait plus trop, tout comme il n’enregistra pas vraiment le grognement qui passa ses lèvres éclatées pour s’étaler en éclaboussures écarlates sur le plancher de la réserve. Mais au fond, il se sentait satisfait.

"Tu..."

Déglutition, crachat – encore une trainée de rouge sur le bois sombre. Puis un regard, qui n’aurait pas dû être bien fier (par terre, un seul œil ouvert) et qui pourtant contenait encore tout ce qu’un homme peut rassembler de dédain et de mépris.

"Toi. C’est toi. Tu me feras toujours marrer, Jack."

Encore un coup, qu’il ne chercha pas à éviter – bien au contraire, il encaissa en se recroquevillant sur lui-même, ramenant ses jambes sur son abdomen. Puis deux mains, énormes, non pas sur son col mais directement sur sa gorge.

Sans latence, il se laissa aller sur le dos et déplia brusquement ses deux jambes, en visant le ventre et les couilles – pas de scrupules, pas maintenant, pas avec lui – et vu la manière dont BigJack le relâcha avant de battre en retrait avec un aboiement étranglé, il avait touché au but.

Et d’un appui tremblant mais féroce sur les articulations tuméfiées de sa seule main valide, Zeb se releva.

☠️ ☠️ ☠️

T’inquiète pas.

☠️ ☠️ ☠️

Quelque part dans un autre monde, le jeune apprenti charpentier qu’on appelait la Mouette était en train de descendre dans les quartiers de l’équipage quand il entendit un grand fracas dans la réserve de proue. L’espace d’une seconde, il se dit qu’un coffre avait dû y tomber – c’était là que les matelots entreposaient leurs affaires, et ceux qui n’avaient jamais connu le grand large n’étaient parfois pas très doués quand il s’agissait de tout attacher correctement.

Puis il y avait eu un grand, long cri de rage, suivi d’un choc sourd qui évoquait moins un tonneau cassé qu’un corps balancé à travers la pièce.

La Mouette avait pâli, mais la Mouette n’était pas un lâche. Il était allé voir.

Il avait ouvert la porte de la réserve. Il avait vu.

Et il avait fait demi-tour en courant pour chercher de l’aide.

☠️ ☠️ ☠️

Je saurai bien quoi lui faire si je le retrouve avant toi.

☠️ ☠️ ☠️

C’était stupide.

Il avait fait ce qu’il pouvait. Vraiment.

Mais s’attaquer à mains nues – à une seule main nue – aux deux mètres de malveillance de BigJack, c’était effectivement stupide. Et sans espoir.

Un hurlement, le sien – la montagne qui lui servait d’adversaire ne la jouait pas réglo non plus: il avait visé l'ancienne fracture et les nerfs mal cicatrisés de son bras droit, et il avait bien raison parce que la douleur fut aussi brutale qu'abominable, une véritable explosion qui calcina tout son membre puis engloutit sa tête. La cale disparut dans une avalanche de noir jalonnée d’éclairs vermillon. Il se sentit tomber à genoux.

Il n’entendit pas les cris et appels qui s’élevaient au-delà de la porte de la réserve laissée ouverte: le poing de BigJack l’atteignit bien avant eux.

Et cette fois il ne se releva pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Gilded Drake + Diamond valley
» Dutch Food Valley Classic (13 oût) : C3
» The Dark Valley: The East Front 1941-45/GMT
» The Dark Valley (GMT Games)
» Semaine du 8 février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Jolly Roger-