Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Yugen ★   Lun 6 Aoû 2018 - 23:25

Nuits et jours se ressemblent tout autant que ses rêves sont une parodie de la réalité. Une qui le réveille à n'importe quel moment, incapable de dire s'iel vient de se réveiller ou de fermer les yeux. Rain ne s'interroge pas, avançant jusqu'à ce que le mensonge ne finisse par s'estomper. La fatigue n'a pas l'intention de le quitter, pas tant que le froid n'aura pas accepté de disparaître. Cet hiver éternel lui convient, par masochisme. Nul besoin d'une punition permanente pourtant.

Iel en doute, traversant le lieu encore baigné dans le calme. Beaucoup sont endormis, si tôt (ou tard, Rain a du mal à se concentrer). Propre et maquillé, nôtre jeune pirate a tenté de masquer les souvenirs qui dansent encore devant son regard. Peut-être qu'il y a une pointe de noire en trop autour de ses yeux, que les lunettes sont laides et qu'iel devrait les arracher pour ne jamais les remettre.

Hésitant, l'Impardonnable s'encourage à manger, mâchouillant un morceau de pain jusqu'à devoir le faire passer avec un verre d'eau. Mieux que d'habitude, un maigre progrès. La nourriture n'a pas véritablement de goût pour l'instant, ça reviendra peut-être, à la place des pensées malsaines qui s’immiscent dans sa tête en une moquerie permanente.

La cicatrice sur son cou gratte, juste un peu une fois qu'iel est dehors. Assez pour qu'une main la frotte. Rain insiste un moment, n'abandonnant qu'une fois que des pigments sombres sont apparus tout autour de la marque. Ne plus la cacher reste compliqué, iel présume.

(Est-ce qu'il aurait ri de ça aussi, le monstre ?)

Le Givre demeure lointain en théorie. En pratique, le froid mord contre la majorité de ses membres. Seul son avant-bras brûlé, qui n'a rien ressenti depuis bien longtemps, est épargné. Son manteau le couvre en partie, par conséquent à quoi bon s'en inquiéter. Ses pieds se focalisent sur leur prochain mouvement, sautant d'une tâche sombre à une autre sur le sol, esquivant les lignes et les pierres. Jamais ses talons ne touchent terre, tandis qu'iel joue à simplement à s'imaginer danseu-r-se. Dommage que son corps lui fasse l'effet d'un pantin au fils coupés avec une lame tranchante. Iel s'est juré-e de ne pas chuter cette fois. Autant tenir cette promesse. Juste une qui n'aura pas été oubliée.

A l'arrivée, après une courte errance, Rain tombe endroit sur un endroit approprié. Une petite butte, suffisante pour son entraînement. Douze flèches et un arc peint avec soin qui ne sert guère, voilà sa maigre puissance offensive. Suffisante pour un traître habitué à exécuter ses plus proches alliés à distance. Iel n'oserait guère s'entraîner en plein jour, à la vue de tous. Mieux vaut le faire lorsque personne n'est là pour distinguer l'incertitude au sein de son regard et l'hésitation de ses mains.

La corde rappe contre ses bras lorsque le jeune adulte fait preuve de maladresse.
Quoique la flèche part toujours.

Pas forcément dans la direction espérée. Et viser les bâtiments, même ceux habités par le bétail ou pas du tout, va finir par lui attirer des remontrances. Heureusement que Bright, Xen, et tout autant Rain, sont des enfants terribles devenus grands qui n'ont que faire des commentaires ou des ordres.

(Nul doute que l'Impardonnable a enseigné un tel comportement au Rescapé, à l'époque où leurs noms étaient différents.)

La flèche dévie, se jouant de ses désirs pour aller s'encastrer là où la récupérer sera une corvée. L'ombre qui se glisse à côté de l'arme à la dernière seconde est malencontreuse. Impossible de prévenir Aurèle de là où iel se trouve. Sa voix n'aurait aucun effet, et le temps qu'iel reconnaisse la poupée qu'iel coiffe parfois, c'est trop tard.

Fuir pourrait convenir. Retourner à l'intérieur, arc caché entre ses bras tel un secret. Sauf que ça serait pitoyable, encore. Rain doit récupérer sa flèche, s'assurer que son camarade n'a pas été blessé. Tous deux sont pirates, et ça doit vouloir dire quelque chose. L'Impardonnable n'a pas encore trouvé quoi.

Arc accroché dans son dos, iel parvient à sa hauteur, observant l'imprécision de ce qui aurait pu être son premier tir cadré. S'iel avait visé la tête d'Aurèle.

Ce qui n'est pas le cas.
Vraiment pas.

Gestuelle… Hm, est-ce qu'employer la langue qui n'appartient qu'à Ibijau et iel avec un étranger est un choix acceptable ? Son cadet n'est pas présent, par conséquent son avis est secondaire. Rain incline la tête, juste un instant, regard glissant vers la flèche toujours plantée dans le bois. D'une main, iel pointe Aurèle, pour mimer ensuite le geste de vérifier son propre corps pour une quelconque blessure.

Pardon. Est-ce que tu vas bien ?






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle Aries
avatar

☠ Fermier du Port ☠


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : L'Échoué
✘ AGE DU PERSO : Petite vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : A discuter
✘ LIENS : "Quel est le plus profond, le plus impénétrable des deux : l'océan ou le coeur humain.”

MessageSujet: Re: Yugen ★   Sam 29 Sep 2018 - 21:42

Les matins sont toujours une corvée, toujours agaçants, pour ceux qui aiment prendre le temps de traîner au lit quand les premières lueurs d'Aube pointent le bout timide d'un nez. Seulement Aurèle, même avec la venue du Froid, n'est pas de ceux là, prompt à bondir sur ses pieds dès que le sommeil s'est éloigné, il rejoint à chaque fois les bêtes en souriant. À pas discrets sur le sol glacé. Sans se soucier des quelques autres, comme lui, déjà levés. Qui remuent, non loin, au bord de sa vision tandis qu'il marche dehors. S'avance vers l'enclos. Enroulé dans des vêtements bien chauds contre lesquels vient se briser une bourrasque glacée, tourne au coin d'un bâtiment. Et il n'évite l'arme que de peu. Ne l'a pas entendu siffler pour sûr, sursaute avec violence quand il la voit passer devant lui. Pour se ficher droit dans le bois, à quelques riens de sa tête. Là où il aurait pu être s'il y avait eu encore un pas.

Pour sûr il aurait eu l'air fin à mourir de la sorte. Une flèche dans le crâne sans même qu'elle soit ennemie si tant est que les Hommes-Bleus en utilisent. Mais le soucis n'est pas là car celui qui accourt il le connaît un peu. Rain, et avant il avait les cheveux de la couleur des eaux de chez lui, qui le coiffe des fois, quand il en a envie, et qu'Aurèle aime bien quand il n'essaie pas de le tuer.

S'agacer n'est pourtant pas une solution et le Pirate se contente d'un pincement des lèvres. Pour signifier simplement que ça n'est pas plaisant cette façon d'être accueilli  dès le matin. Puis il s'autorise un sourire en hochant la tête, montre qu'il va bien même si son cœur bat si fort en lui qu'il en vient à se demander s'il ne va pas le lâcher. À moins que ça ne soient ses jambes, qui ne cessent de trembler. L'un ou l'autre, rien dans ces deux options n'est plaisant et pour se donner un semblant de contenance il attrape la flèche entre sa paume, tirant dessus jusqu'à la sentir venir avec lui. Ce qu'elle fait bien rapidement heureusement, l'empêchant de se ridiculiser en le faisant s'acharner dessus jusqu'à y arriver. Et pouvoir la tendre à son propriétaire avec un haussement d'épaules caractéristique. C'est rien. Après tout il n'a écopé que d'une belle frayeur, ça aurait pu être pire. C'est ce qu'il essaye de se dire, en plus du fait qu'il y a bien assez de problèmes avec les Orbleus pour en rajouter avec ça.

Un simple accident.

Car nul doute que Rain ne désirait pas lui tirer dessus, n'est-ce pas ? Ça serait pour le moins embêtant. Alors pas rancunier il pointe l'ancien Bleu du regard, puis la petite maison des chevrettes un peu plus loin. Avant de le poser sur son torse le fameux doigt. Est-ce qu'il veut venir voir les chèvres avec lui ? Après tout il n'a rien d'autre à faire si ce n'est s'entraîner avec son arc et risquer de tuer quelqu'un. Peut-être vaut-il mieux tenter de l'entraîner à sa suite ? Travailler à deux ira plus vite si le Rescapé veut bien l'aider. Si non ils pourront au moins discuter, si l'odeur des chèvres n'importune pas son compagnon. Bien qu'il la préfère lui à celle de la crasse qu'on trouvait au port.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: Yugen ★   Dim 30 Sep 2018 - 20:35

La Poupée plie sous ses doigts experts, lorsqu'iel la coiffe, prenant son temps pour faire glisser le peigne au sein des longues mèches. Rien de sain dans une telle gestuelle, au vu de la jalousie qui fait vibrer son cœur à chaque fois. La beauté terrifie Rain, représentant quelque chose d'inatteignable lorsqu'elle existe chez les autres.

Iel ne connaît pas spécialement le pardon, imitant certainement ce qui a été aperçu de loin. Personne ne s'est jamais excusé envers iel après tout. La flèche est récupérée, dansant entre ses doigts jusqu'à retourner avec les autres. Au sein d'un véritable duel, Rain doute de leur efficacité, ou de sa propre force. Son bras est déjà engourdi par l'effort. Iel n'a pas envie de se vanter d'une telle faiblesse, préférant laisser son regard glisser vers la marque laissée par l'arme. Au final, Aurèle n'est qu'un inconnu de plus, un fantôme que Xen gardait assez près pour s'assurer de sa chute en cas de problème.

Peu concentré, Rain suit le doigt du regard, trouvant cela plus simple que d'observer le visage de son vis-à-vis. Est-ce que voir les animaux lui pose souci ? Certainement. Ces derniers n'ont jamais été en mesure d'apprécier sa présence, et encore moins de la supporter. Le fait que la perruche de Dive en soi capable est un miracle en soi. Ou alors, la petite créature a bien réalisé qu'iel n'avait pas de raison de s'en prendre à elle. Rain n'a jamais blessé un animal, tout comme iel ne se soucie guère de leur sort.

Un instant, les mots montent, uniquement pour s'évaporer avec l'air froid qui s'échappe de ses lèvres.
La saleté risque de tout recouvrir, de s'immiscer au sein de blessures cicatrisées depuis bien longtemps. En vérité, Rain n'a pas l'intention de le suivre au départ. Encore moins de poursuivre cette conversation silencieuse. Son corps lui quémande de faire demi-tour, de ne pas s'enfermer quelqu'un part avec une seule personne (c'est toujours ainsi que les choses deviennent cruelles—que les mains ne sont plus des instruments de communication mais des armes— iel se sent mal).

Sa tête se hoche, plus en une fatalité que quoi que ce soit d'autre. L'arc ne servirait pas, aussi proche. Quoique prendre une flèche et la planter de toutes ses forces, ça pourrait toujours lui faire gagner un instant de répit. Quelle pensée dénuée de sens ; Aurèle ne peut être une menace. Il n'est au mieux, qu'une victime facile. Iel tente de s'en convaincre, marchant vers leur destination sans dire quoi que ce soit. Pourquoi est-ce qu'iel ne l'abandonne pas là ? Coinçant sa manche dans le creux de sa main, iel frotte la cicatrice du côté opposée, pour tenter d'oublier—

Non, de repousser.
Rain ne veut plus jamais perdre ses terribles souvenirs. Sans quoi, c'est Xen qui reviendrait.

A l'intérieur, l'odeur l’écœure, l'espace d'un instant. Assez pour que l'Impardonnable préfère s'adosser à un mur, posant arc et flèches à ses pieds. Donner un coup de main ne lui importe pas, ça serait une perte de temps. Se faire mordre par une chèvre est la dernière chose dont iel a besoin.

Sa tête se presse contre le mur en bois derrière iel, Rain levant les mains pour tracer des gestes qui n'ont aucun sens. L'envol échoué d'un quelconque oiseau, certainement. S'en rendant compte, iel baisse ses bras. Avant, on lui attrapait, on tenait ses poignets en lui disant de ne pas—

Ah, ça suffit.
Qu'est-ce que c'est pénible.


Iel désigne les chèvres d'un mouvement de tête, formant un cœur avec ses mains, uniquement pour le briser en deux. Sa façon de dire que les animaux ne l'apprécient pas outre mesure en général.






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle Aries
avatar

☠ Fermier du Port ☠


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : L'Échoué
✘ AGE DU PERSO : Petite vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : A discuter
✘ LIENS : "Quel est le plus profond, le plus impénétrable des deux : l'océan ou le coeur humain.”

MessageSujet: Re: Yugen ★   Lun 15 Oct 2018 - 13:14

Il frémit l'Échoué tandis qu'il se dirige vers l'étable. Les mains glacées. Le corps transi. Il cavale plus qu'il ne marche pour échapper au Froid contre ses chairs. Se réfugier. Près des bêtes où il fait bon, toujours, grâce à la paille qui couvre le sol et la chaleur qu'elles dégagent. Ce qu'il trouve agréable avec les températures et la maladie, la maladie qui traîne depuis cette soirée sur le Jolly Roger et dont il se débarrasse pas. Comme un bourdon dans ses oreilles et dans sa tête, un nœud au creux de sa gorge et quelques grammes de toux saupoudrés sur sa bouche, à croire qu'il aurait vraiment dû partir avant la fin comme il y avait pensé, rendu malade par le roulis incessant du bateau sur le dos de l'Océan, et par les souvenirs de sa Fin du Monde. Comme des ancres au fond de son ventre qui tirent et traînent vers le fond et qui le blessent Aurèle, lui font mal même s'il ne dit rien, même s'il ne pleure pas, stoïque comme une statue de marbre ou avec des sourires qu'il offre aux autres et au monde et même à Rain qui l'accompagne.

Faut dire qu'il l'a déjà oubliée la flèche, ou du moins elle est mise de côté. Dans un coin de sa tête où ça restera, jusqu'à disparaître comme plein de choses qui se passent ici, comme si c'était un peu impossible de bien se souvenir, puis de toute façon le Bleu ne lui a rien fait. S'occupe de lui même et ça l'Échoué adore, se livre tout entier à ses mains quand elles cajolent ses cheveux ou qu'elles les tressent, quand ils prennent un peu de temps à deux seulement, dans une bulle et loin de tout. Comme là ce n'est pas le cas.

Alors Aurèle se dépêche de refermer la barrière pour ouvrir la porte.

Dedans y a l'odeur des chèvres et il l'inspire à pleins poumons car il aime cette odeur, elle lui est familière, et par habitude il laisse sa main caresser les têtes des bêtes en même temps qu'il avance vers les abreuvoirs. L'eau est dans la glace et Aurèle grimace, doit s'accroupir au bord et prendre une pierre pour venir taper taper taper encore jusqu'à ce que ça cède. Presque un tout petit ruisseau qui s'échappe et vient mouiller ses doigts qu'il retire aussitôt, se redressant droit sur ses deux jambes en donnant un coup d'œil à Rain dont les mains dansent avec l'air. Adossé au mur un peu plus loin, à l'écart mais pas tant. Et qu'il peut regarder sans trop de mal même là, alors qu'il s'occupe des bêtes toutes regroupées autour de lui quand il leur met à manger, pour pouvoir le voir lui parler.

Oh, alors c'est ça ? Aurèle n'a jamais connu quelqu'un que les animaux détestent et ça l'étonne car souvent ils ne font pas ça, en vouloir à quelqu'un sans aucune raison. Puis il les connaît, et il sait que ça ne les a pas angoissées de le voir arriver accompagné, à vrai dire elles n'y ont même pas pris garde, au Bleu, et elles ont fait leur vie dans leur coin comme d'habitude, les chèvres n'étant pas les bêtes les plus contraignantes dont il s'est occupé jusqu'à maintenant.

Il les aime bien d'ailleurs et avant que le Givre n'envahisse les terres il trouvait même agréable de dénicher du trèfle à leur apporter, mais ce n'est plus possible désormais. Alors autant passer les jours comme on peut comme Rain il faisait en s'entraînant à tirer, et c'est pour ça qu'il montre le dehors avec ses mains, gribouille dans l'air la forme des arbres, comme une invitation à aller se promener, même si ça n'est pas très prudent il s'en doute, au vu des événements récents – dont il n'a pas compris grand chose malgré tout. Et rapidement il vient le pointer du doigt son compagnon, imite le geste qu'il a fait quand il a tiré, avant de lui sourire.

Peut-être qu'il pourrait lui apprendre ? Ou au moins lui montrer ? Au moins il ne sera pas dans son champ de tir cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: Yugen ★   Mar 16 Oct 2018 - 21:41

Rain devrait cesser de traîner avec des gens qu'iel n'estime pas outre mesure. Ne pas chercher l'approbation des pires ou la facilité des plus faibles. Aurèle est telle une des chèvres dont il prend soin, doux et soyeux mais pas très utile. Clamer cela telle une évidence est ironique au vu des capacités de l'ancien Soigneur qui a décidé d'apprendre la médecine uniquement après avoir été banni. Ses doigts pressent contre le bois, poussant son corps juste assez pour ensuite autoriser son dos à toucher le mur de nouveau. Iel se balance un moment, trouvant un certain réconfort dans le geste.

La fine mer de glace a été vaincue par la pierre, tandis qu'iel observait sans chercher à apporter un quelconque soutien. Ressentir de l'intérêt face aux soucis des autres doit s'apprendre. C'est de l'empathie, n'est-ce pas ? Rain ne parvient à comprendre les situations que s'iel a vécu un sort similaire dans le passé. Dans le cas contraire, le concept est généralement trop distant. Qui est Aurèle, d'où vient-il ? L'Impardonnable n'en a que faire. L'autre est une poupée dont iel rêve de couper la chevelure pour se l'approprier. Pas un compagnon envers lequel iel peut avoir confiance.

(Rain doute de croire en qui que ce soit, ça serait naïf.
Ibijau, au moins, connaît ses pires secrets.
Mais le reste—)

Les chèvres lui donnent envie de protéger ses vêtements de leur peau probablement sale. Les germes sont légion, surtout depuis que le Givre a décidé de répandre des maladies au sein de l'île. En un sens, iel a de la chance, puisque son corps est déjà en trop mauvaise posture pour aller plus mal. Enfin, un souci physique de plus se terminerait très simplement par sa mort. Et Rain suppose que ça lae dérange, qu'iel s'est battu-e pour vivre ces derniers temps. N'est-ce pas important ? Du dos de la main, iel remonte ses lunettes. Heureusement qu'elles étaient trop grandes lorsqu'iel était plus jeune.

Je ne suis pas un bon professeur pour le tir. Ni quoi que ce soit d'autre.

Rain manque de patience, le cœur empli de jugement dès qu'une erreur est commise. Une explication trop complexe pour venir de ses doigts engourdis par le froid. A la place, lae jeune pirate préfère ramasser ses armes pour retourner à l'extérieur, sans vérifier que Aurèle soit bien derrière. C'est certainement le cas, non ? A moins que ça ne soit une ruse pour forcer Rain à dégager. Ah, que ça serait pénible d'être rejeté une fois encore~

Que viser, cette fois ? Un autre bâtiment, plus lointain. Oui, ça sera bien. Sushi était capable d'atteindre n'importe quel point, tirant avec une aisance qui égalait son incapacité à se débrouiller avec le reste. Et si Rain n'a pas souhaité apprendre outre mesure, à l'époque, c'était pour la même raison qu'iel a évité la médecine. Impossible d'y être numéro un. A quoi bon tenter dans ce cas ? La flèche s'encastre bien loin de sa cible, s'écrasant sur le terrain et s'y plantant fermement.

Sans commenter, outre par son pied qui frappe le sol brutalement, Rain tend l'arc derrière sa personne, pour signifier à Aurèle, s'il se trouve là, qu'il a le droit d'essayer à son tour. Après tout, qu'est-ce qui pourrait arriver ? Au pire, Rain se prendra une flèche en plein cœur.

Une de plus.






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aurèle Aries
avatar

☠ Fermier du Port ☠


✘ AVENTURES : 42
✘ SURNOM : L'Échoué
✘ AGE DU PERSO : Petite vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : A discuter
✘ LIENS : "Quel est le plus profond, le plus impénétrable des deux : l'océan ou le coeur humain.”

MessageSujet: Re: Yugen ★   Lun 26 Nov 2018 - 8:33

Ses pas suivent. Accrochés dans l'ombre de ceux de Rain. Se calent sur son rythme avec le plus grand naturel. Habitude même. De celui qui est souvent derrière. Reste caché, jamais en premier. Assure les arrières. Par des coups d'œil fréquents, s'inquiète. D'une surprise éventuelle qui pourrait parvenir. De la présence d'un autre, ami ou ennemi. De tous ces intrus bleus. Ou de même couleur qu'eux. Qui viendraient déranger. Contre leur gré cette espèce d'amitié qu'ils ont lui et Rain, mais ce mot est peut-être audacieux. Un peu trop présomptueux. Alors qu'il est ici depuis pas assez de temps, naufragé de la veille presque quand d'autres semblent s'enliser sur l'île depuis tant d'années. En proie à l'oubli, au fil rouge du temps qui s'écoule, le temps sans emprise pourtant sur les corps, ça il l'a compris vaguement. Et c'est à ça qu'il pense étrangement en suivant l'ancien Bleu, même si le principe lui échappe un peu. À tous ceux qui sont là depuis si longtemps qu'ils ne sont plus capables de se rappeler d'où ils viennent, et il note de demander ça à Tijl la prochaine fois qu'il le verra. Comment tous les autres sont arrivés ici. Si c'est de l'Océan, comme lui, ou bien par un autre moyen. L'œuvre des dieux peut-être, dont les mains puissantes jouent avec les Hommes constamment. Et apportent la joie, ou bien la Mort. Font rire les femmes et les hommes et pleurer les épouses quand Mari et Fils disparaissent en mer, avalés par les Flots au goût de fin du monde.

Sa mère. Première fois qu'il pense à elle depuis son arrivée. Lui qui tentait par dessus tout de chasser le souvenir du corps se brisant contre le mât. Sa mère, douce comme les blés. Avec ses deux yeux trop bleus dont il a hérité. Laissée seule, à Rome, avec l'espoir de les voir rentrer. Pour ne trouver qu'un vide béant jour après jour. Ancré au port en navire essoufflé. Une lueur alors passe dans son regard, désespoir qu'il oublie de masquer, avant de se renfermer. Juste le temps d'un pas, ou deux peut-être, confusion que Rain devant lui ne peut pas voir à moins de se retourner à cet instant. Ce qu'il ne souhaite pas Aurèle. Le cœur broyé d'une pierre épaisse qu'on appelle tristesse. L'âme noire de regrets, de l'incompréhension d'avoir été épargné. Comme si Poséidon souriant s'était penché sur lui avant de l'envoyer loin, loin de son lieu de vie. Sur cette île dont il ignore le nom, avec toutes ces personnes, cette nouvelle langue et ces choses étranges qui surviennent. Le froid d'un coup par exemple. Et le Bleu Glace partout.

Tout un monde que l'Échoué peine à comprendre. Dans lequel il évolue pourtant, à son rythme et avec l'aide de Tijl ; d'autres aussi.

Rain est sans doute un bon exemple. Même s'ils ne passent que quelques temps ensemble pour ses cheveux, parce que la compagnie silencieuse est sacrément savoureuse. La poupée apprécie ces moments où ils sont tous les deux, sans tentatives de mots, quelques gestes tout au plus. Assez évidents pour qu'ils réussissent malgré tout à se comprendre. Ce qui n'est pas une mince affaire. Il se saisit donc de l'arc et ses pensées vont vers Diane qu'il prie de bien vouloir guider sa flèche. Par habitude plus qu'autre chose, car Aurèle n'a en aucun cas le désir de faire mieux que Rain. Puis ce n'est pas comme s'il avait l'habitude qu'on l'entende, ou à cause de se oreilles il ne perçoit jamais les réponses ? Trop de questions. Rien pour les résoudre. L'Échoué s'arrête de penser, vise le même point que son ami et après une expiration laisse la flèche s'en aller. Savoure la vibration de la corde sous ses doigts avant de penser à regarder où elle est passée. Fichée dans un arbre, sans doute trop à gauche. Alors il fronce les sourcils puis bien sûr s'autorise un sourire. Ce n'était pas bon mais il trouve ça amusant, le tend avec plus d'assurance vers Rain en songeant qu'il voudrait bien lui parler de sa déesse. Et des autres dieux romains qui les regardent peut-être.

Pas sûr que Rain trouve le sujet passionnant cependant, puis même à grand renforts de gestes, l'Échoué sait bien que ça serait difficile de le comprendre. Ah comme c'est frustrant ; il grimace et s'avance d'un nouveau pas pour pouvoir observer l'Impardonnable en train de tirer. Quoi de mieux que regarder pour apprendre ? L'ancien Bleu s'exerce plus régulièrement que lui, la poupée ne peut que se dire qu'il réussit mieux. Même si la flèche au sol devrait lui prouver le contraire, quoique la première au moins était bien tirée puisqu'elle a failli l'embrocher. Ç’aurait été bête de mourir ainsi, le blond ne peut que se le répéter, car il a plein d'autres aventures à vivre après avoir survécu à Fin du Monde. Il refuse d'y penser, alors il passe à autre chose en les pointant du doigt successivement, lui et puis Rain ensuite, avant de ramener deux de ses doigts au niveau de ses yeux pour ensuite les tourner vers le Bleu. Sa façon de lui dire qu'il l'a vu. Puis joint ses deux mains pour les agiter au gré des vagues comme le font tous les navires sur la mer. Sur le bateau. Il l'a vu sur le bateau, le soir du bal. Du coin d'un œil plus qu'autre chose, tandis que sous ses doigts pulsait la chanson d'une femme. En résonances douces au creux du bois.

Il se souvient l'avoir trouvé beau. Avec ses cheveux aux pigments improbables, pour lui qui vient d'une vie bien différente de celle-ci. Puis tout s'est enchaîné et il y a eu le garçon aux cheveux d'écume, puis le mort et le grand plongeon. Et la douleur dans sa tête, son nez et sa gorge embrumés.

Par réflexe il vient se masser les tempes, contre lesquelles son rhume revient régulièrement cogner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rain X. Nataku
avatar

☠ Gérant du Bric-à-Brac du Port ☠


✘ AVENTURES : 199
✘ SURNOM : L'Impardonnable
✘ AGE DU PERSO : 19 ~ 20

✘ DISPO POUR RP ? : Non~
✘ LIENS : A hallucination is a fact, not an error; what is erroneous is a judgment based upon it.


MessageSujet: Re: Yugen ★   Aujourd'hui à 0:19

Qui a enseigné à Sushi ? Peut-être était-ce elle-même. Un talent dont elle aurait pu être fière, si elle avait été mesure de se jauger de façon juste. Vers la fin— Rain leur a volé ça également. Iel n'a pas grand-chose à en dire, outre que c'est impardonnable. Ah, n'est-ce pas suffisant de se dire coupable ? Est-ce que ça l'autorise à éviter les conséquences ? Probablement pas. La flèche encastrée dans le sol leur paraît lointaine, d'un seul coup. Inatteignable. La compétition, si on la force, elle s'ancre dans les veines jusqu'à ce que le liquide à l'intérieur devienne immonde et gluant. Rain ne peut qu'en vouloir au monde de leur avoir fait endurer ça, de l'empêcher de vivre la seconde place autrement que comme un crime digne de la peine capitale.

Pendant qu'Aurèle tire, iel joint ses mains dans son propre dos, les pressant avec violence l'une contre l'autre. C'est moche, non ? Que la brutalité face à sa personne soit son unique manière de contenir ses émotions à l'intérieur. Ah, on y peut rien. Rain doute que ça soit— Possible. La flèche est plus précise que la sienne, bien que loin de la cible. Et l'idée de prendre l'arc et de s'étrangler avec la corde est parasitaire, au mieux. Iel devrait expliquer à la poupée que traîner ensemble n'a rien de sain, que leur amitié n'en est pas une le moins du monde. Aurèle ne devrait-il pas le savoir, à présent ? En silence, Rain lit les gestes, les déchiffrant l'un après l'autre. Si iel savait qu'on lae surnomme le Bleu, nul doute qu'un océan déchaîné recommencerait à se mouvoir au creux de son ventre. La couleur colle, elle reste, qu'importe la teinture. Xen avait besoin d'exister, d'être vu. Rain voudrait simplement disparaître.

Oh, le navire ? Le bal probablement.
Quel étrange événement.

Iel a été maudit-e— ou sauvé-e, par une sorcière. Difficile à dire. Ce n'est qu'un détail. La soirée leur a prouvé, étrangement, qu'abandonner ne conviendrait pas. Et Ibijau a— été un idiot, comme d'habitude. Les épaules de Rain tressaillent sous l'écho d'un rire qui se meurt avant de franchir ses lèvres. Est-ce qu'iel a remarqué Aurèle, ce soir-là ? Impossible de s'en rappeler. Tant de visages masqués d'un coup, d'inconnus flous qui n'ont pas marqué son esprit. C'est ridicule, de songer que tout ça s'est terminé en apologie de la mort et de la souffrance.

Je ne t'aime pas.

Le cœur qui se brise entre ses mains après avoir pointé dans la direction d'Aurèle. Et Rain poursuit, désignant la longue chevelure, mimant le fait de les brosser. Le terme pour poupée n'a pas encore été inventé, alors il faut faire sans.

Je ne t'aime pas.

L'Impardonnable répète la même série de gestes, une seconde fois. Qu'est-ce qui pourrait témoigner de la noirceur de son cœur ? L'arc déposé à ses pieds est récupéré, Rain mimant un tir, sans utiliser la moindre flèche, vers son compagnon. Et l'arme est baissée juste après, pendant misérablement au bout de son bras.

Je me sers de toi.

Son sourire est si tordu, là où Rain le voudrait désolé. Comment exprimer le moindre regret ? Autrement que par les larmes et les hurlements, en poussant le blâme sur son interlocuteur, iel n'en sait rien. Sa tête se penche vers l'avant, rattrapée par le reste de son corps jusqu'à ce que son dos se plie à son tour. Le geste est une excuse silencieuse, une qui ne sera pas comprise culturellement, bien que ça soit secondaire. Rain n'a pas besoin qu'Aurèle maîtrise les subtilités du niveau d'inclinaison. Tout ce qui l'intéresse, c'est que ça passe plus ou moins.

Sans attendre une réponse, iel opte pour un retrait stratégique, ses pas l'entraînant vers les flèches. Autant les ramasser et espérer que la poupée ne voudra pas l'insulter en langue des signes à son retour. Quoiqu'iel n'a pas à faire demi-tour une fois la tâche accomplie. Se barrer le plus loin possible est également une technique viable. Mesquine, certes.

S'excuser auprès d'Aurèle… Quel gâchis.

Son pardon n'a pas la moindre valeur, n'en aura jamais. Rain ne ressent pas d'attachement pour le bermudon. Un frisson traverse son corps tandis qu'iel se retrouve incapable d'analyser pourquoi une telle pensée paraît anormale. Est-ce que certains humains méritent de vivre plus que d'autres ? Ah, ça ne va pas le moins du monde, dans sa foutue tête.

Arrachant la flèche plantée dans le sol, Rain la fait tournoyer entre ses doigts, tel un bâton.
Quelle situation inconfortable pour tous. Si ça se trouve Aurèle n'aura plus jamais envie de leur adresser la parole.

Pas que ça importe outre mesure.

(En vérité, ça serait certainement mieux pour lui.)






雨降って地固まる
If all you've ever known is to be hurt by the one that pretends to love you, then many times you go to the one who hurts you for love. ×by lizzou.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yugen ★   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Ranch des Rebelles-