Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 204
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyMar 24 Juil 2018 - 12:19

Les eaux du bayou étaient étranges. Plus encore que les eaux douces des rivières, elles étaient sombres, comme si elles cachaient quelque chose au fond de leur limon.
Les poissons parlaient la même langue mais ils sont différents, changés par la mystérieuse magie qui parcourait l’endroit.

Mais avant tout chose, les eaux du bayou étaient sûres.

Coquillage ne se souvient que très vaguement de ce qui s’est passé après le bal. Comme si son esprit était dans le brouillard, un brouillard glacé qui paralyse ses pensées.
La dernière chose dont elle se souvient de cette nuit de cauchemar est le chant de Flot. Ça, elle ne l’oubliera jamais.

Après elle ne sait plus trop… elle se souvient d’avoir rentré dans la lagune mais… quelque chose n’allait pas. Certaines de ses sœurs semblaient différentes ? Comme changées… glacées ? Semblable à ce qui s’est passé pour Flot…

….

La lagune n’était plus sûre. C’est tout ce qu’elle sait.

Ses grandes sœurs le lui ont dit, il fallait partir d’ici, aller jusqu’au Bayou, loin de la lagune et y rester. L’eau y était tiède, elles seraient protégées. Elles y seraient bien.

Et maintenant la voilà dans ses eaux inconnues, refuge pour elle et une poignée de sirènes. Quelques fois, elles allaient ensemble à la ferme au clair de lune pour « aider » les humains. Pour la résistance contre les « orbleus »… Tout ça est encore floue dans la tête de la jeune sirène, la plupart du temps elle se contentait de suivre ses sœurs. Mais hélas, la malédiction du bal pesait encore sur elle, lançant des piques de douleurs fréquents dans son ventre, l’empêchant de se déplacer pendant de longs moments.

Alors, souvent, elle se retrouvait seule dans eaux du marais, prostrée de douleur attendant que celle-ci passe. Cette nuit, son ventre ne l’a faisait pas souffrir mais elle n’avait pas non plus envie d’aller à la ferme. Elle était trop lasse, un sentiment nouveau pour elle mais qui devient plus familier au fil de ce temps glacé.

Elle nageait ça et là, un peu perdue parmi ces constructions bizarres et ces étranges effluves de magie. Est-ce que son petit frère Panzou vivait près d’ici ? Coquillage se demandait s’il allait bien malgré le froid…

Soudain elle aperçut quelque chose, quelqu’un dans les eaux sombres à quelques mètres d’elle. Une sœur ? Oh, elle avait quelque chose de si familier ! Cette présence… Oh ! Était-ce… ?!


 « M…Marée ? »






Retrouvailles salées Sirene11

Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyMar 24 Juil 2018 - 22:47

Un peu de repos avant mon voyage du retour. J’avais traversé la moitié de l’île pour essayer de retrouver Aaron et c’était une réussite. J’avais en effet revu mon ami et m’étais assuré qu’il allait bien. Je ne sais pas exactement ce qui me poussait à retourner au Canyon, l’eau ici était tiède après tout ! Mais quelque chose me disait d’y retourner. Mais avant d’entreprendre le voyage je devais me reposer un peu. J’avais exploré un peu le bayou qui me semblait étrange. Ce n’était pas la même eau, pas la même magie. Mais c’était de l’eau justement et elle était toujours plus agréable et rassurante à mes yeux que la terre ferme. Du coup je m’étais trouvé un coin, un espace en dessous des pontons à l’abris, mais de sorte quand même à être légèrement éclairé par la lune ou le soleil. Un petit coin tranquille et en retrait. J’avais enroulé mes quelques tissus pris à la vas vite en boule et en avait fait un oreiller pour poser ma tête dessus, afin d’avoir un peu de confort. Que demander de mieux !

J’étais perdue dans des songes froids, hanté de quelques images du muséum, des disputes entres mes sœurs. Mon subconscient mettant des images sur les sentiments d’angoisse et d’incertitude que j’essayais d’ignorer durant la journée. Je ne dormais plus convenablement depuis quelques temps déjà mais ces derniers jours j’avais été poussée dans mes retranchements. Heureusement savoir Aaron sauf m’aidait à me calmer. Je me dis que c’était peut-être ça qui me poussait à retourner au Canyon, retrouver des amis et m’assurer qu’ils allaient bien. Je fus réveillée non pas par un bruit mais pas une présence. Entre sœurs nous communiquions par télépathie, et même si nous n’entendions pas sans interruption les pensées des autres, nous savions reconnaitre la présence de l’une d’entre nous, son aura. Je relevais la tête vivement de ma couche de fortune pour scruter les eaux après avoir entendu une voix claire et nette m’appeler. Mes yeux s’écarquillèrent quand je reconnu la silhouette à quelques mètres de moi. Le bleu de sa nageoire et de sa peau, le blanc de ses cheveux. Ma sœur était reconnaissable entre mille !

« Coquillage ! »

Je me redressais alors vivement, souriant grandement avant de m’élancer vers ma sœur et l’enlacer. J’étais tellement heureuse de voir qu’elle allait bien. Nous avions toujours été proches. Elle était plus jeune que moi de quelques années mais nous passion énormément de temps ensemble. J’adorais ma petite sœur. Et je m’inquiétais pour elle… Elle était encore un peu naïve, suivant parfois le mouvement sans comprendre. Je ne l’avais plus vue depuis que j’avais déserté la lagune. Je l’avais faite après avoir vu une altercation violente entre deux de mes sœurs sur base de ce grand froid, de manière spontanée on peu dire. J’aurais bien voulu l’entrainer avec moi mais je ne l’avais pas trouvée et je devais bien avouer que j’avais pris peur. J’avais donc nagé, quelques objets et tissus auxquels je tenais dans une sacoche en bandoulière. Je m’étais faite un sang d’encre pour mes sœurs, mais j’avais essayé de rationaliser en me disant que si quelque chose de terrible devait arriver mon père aurait fait entendre sa voix, aurait donné un signal. J’étais donc resté calme. Mais maintenant que je pouvais serrer ma cadette dans mes bras je me sentais mieux et un poids s’envola de mes épaules. Pleurant presque de joie je me reculais pour la contempler.


« Tu vas bien ? tu n’as rien ? Il ne fait pas trop froid ? tu es toute seule ? »
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 204
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyLun 30 Juil 2018 - 19:41

Quand la silhouette se retourna et dit son nom, une bouffée de joie engouffra le cœur de la curieuse.

Marée ! Oui c’était elle ! C’était bien elle !!!

Avant même que Coquillage prend l’ampleur du miracle de cette rencontre, sa grande sœur s’élança vers elle et la prie dans ses bras.

Coquillage sentit la chaleur de sa sœur l’entourer, ses bras réconfortants, son essence…
Oh comme elle lui a manqué !
Pendant toute cette période de bouleversements, sa grande sœur Marée était toujours dans son esprit. Elle ne savait pas où elle était, aucune des sœurs du marais ne l’avait pas croisé … Même si Marée était pleine de ressources et savait comment se débrouiller en cas de danger, Coquillage ne pouvait que s’inquiéter. Tout ce que la jeune sirène pouvait faire, c’était espérer et prier son Père pour qu’il protège la bricoleuse. Quelle joie de la voir saine et sauve !

L’amour de sa sœur était si doux… Quand elle sentit ses larmes de joie commencer à apparaître sur les yeux de Marée, Coquillage ne pu retenir les siennes.

 « Oooh Marée ! Marée ! »  Le nom de sa sœur était la seule chose qu’elle arriva à articuler entre ses sanglots.

Elle entendit les questions de sa sœur mais elle ne pouvait répondre, encore secouée par ses pleurs et ses émotions. Après un moment, elle arriva ses larmes arrêta de couler et elle pu enfin parler.

 « Oui je… je vais bien. » Elle oui mais ses autres sœurs à la lagune…  « Je n’ai rien, juste… »  

La malédiction du bal. Ses maux de ventre si fréquents... Devait-elle le lui dire ?... Non, elle ne voulait pas inquiéter sa grande sœur d’avantage.

 « Je n’ai rien. »    Reprit-elle.  « Il ne fait pas trop froid, on est bien ici… Les autres sont allés à la ferme pour aider… Je… Je ne sais pas très bien pourquoi… »    

La confusion de la situation se rappela à elle. La vérité est qu’elle comprenait rien à ce qui se passe. La malédiction de bal, le froid, la transformation de ces sœurs…

 « Je ne sais pas ce qui se passe, grande sœur… »   Elle murmura, les yeux perdus dans la noirceur de l’eau du marais.

Elle leva son regard vers sa sœur et revoir enfin son visage depuis tout ce temps suffisait à lui redonner un peu d’énergie.

 « Mais toi, tu vas bien ? Tu étais où ? Tu... tu es passé par la lagune ? »  

Coquillage a hésité à poser la dernière question mais peut-être que Marée savait mieux ce qui s’est passé là-bas…






Retrouvailles salées Sirene11

Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Invité
Anonymous

Invité



Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyJeu 2 Aoû 2018 - 17:56

Cella faisait tellement de bien de retrouver ma cadette ! Directement je me sentais mieux, revivre à la limite. J’avais déjà eu la sensation semblable la veille en retrouvant mon ami, mais avec Coquillage c’était encore plus fort. La connexion télépathique entre nous aidait aussi beaucoup. C’était rassurant aussi : une voix connue, une voix qu’on associait à de bons moments. Une voix qui faisait écho à la maison ! Quoi de plus normal de pleurer de joie face à ces retrouvailles inattendue ! Bien sur je m’enquit aussi vite que possible qu’elle aille bien. Je la regardais souriante, encore heureuse de ce hasard. Mais mon sourire déchanta un peu pour une mine incertaine. Elle avait hésité non ? Je la connaissais tellement bien. En même temps nous passion aussi tellement de temps ensemble avant que tout ne ce détraque. Je fronçais doucement les sourcils, mais souriais doucement alors qu’elle reprenait qu’elle allait bien. Mais bien vite ce sourire se teinta de tristesse. Elle ne comprenait pas… Je n’étais pas tellement plus vielle qu’elle, mais je comprenais qu’elle soit perdue. Et j’en voulais aux autres de ne pas lui expliquer ! Personne ne pouvait prendre soin d’elle ou quoi ? J’eu soudainement peur de la laisser seule ici, s’il n’y avait personne pour lui montrer le chemin. Je tentais alors un sourire et lui pris la main avant de l’entrainer à ma suite :

« Viens, on va s’installer ici ! »

Le rocher qui m’avait servi de couche plus tôt, se transforma en un canapé des plus convivial et je m’y installais. Je pris ma sacoche que j’avais posé non loin sur le rocher y fouillant un instant avant de sortir un tissus bleu clair. La couleur contrastait avec la noirceur ambiante. Souriante je le tendis à coquillage.

« Premièrement, voilà pour toi ! »

Je refermais ma sacoche et la bougeait pour faire face à ma sœur.

« Ensuite, je vais bien. Je me suis réfugiée près du Canyon, il y a des réfugiés par là-bas aussi. Et non je ne suis pas repassée par la lagune… »

Je marquais une hésitation, baissant mon regard avant de le reporter vers elle. Je ne voulais pas l’apeurée mais je ne voulais pas la laisser dans l’ignorance non plu ...

« La lagune est devenue dangereuse Coquillage.  Les sœurs qui y sont restées… Elles ont choisi de vouloir vivre différemment. De vivre aux ordres de Hook. Il est en lien avec la glace et le froid qu’il fait. Il en à profité pour essayer de prendre le dessus sur Peter Pan… Les pirates qui sont sous ses ordres sont devenus bizarres, et plus dangereux encore. D’autres se sont enfuis à la ferme justement. Ils essayent de trouver un plan pour contre attaquer il me semble. Et aussi pour survivre… Je ne pense pas que ça manière de vouloir concevoir le pays imaginaire soit une bonne chose, c’est pour ça que je suis partie. J’ai voulu te prévenir, te proposer de venir avec moi... Mais elles m’ont barrées la route et menacées… Alors je suis partie. »

Je la regardais implorante maintenant que j’en arrivais à cette partie de l’histoire.

« Je suis désolée de ne pas avoir pu te rejoindre avant et de t’avoir laissé ! »

Je l’étais vraiment. Ma petite sœur m’avait manquée, terriblement même. Et je m’étais inquiétée pour elle aussi. Ne pas savoir était une sensation terrible. Tellement de possibilités ! Du coup je la scrutais du regard et demandais d’une voix douce.

« Tu es sure que ça va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 204
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyMar 21 Aoû 2018 - 17:31

Elle se laissa  doucement entrainer par Marée jusqu’à un rocher plat d’aspect confortable. Elle s’installa face à sa sœur qui fouillait dans son sac pour en ressortir un magnifique tissu d’un bleu étincelant, qu’elle tendit à Coquillage avec un sourire.

Oh c ‘était pour elle ? Vraiment ?!

 « Oh Marée c’est si joli ! Merci, merci ! »  Elle prie le tissus et se l’attacha dans ses cheveux blancs.

Malgré le chaos de l’île, Marée a trouvé le temps de lui donner un si beau cadeau…
Coquillage se retrouvait une nouvelle fois au bord des larmes face à tant d’attention.
La jeune sirène regretta de ne pas avoir un joli coquillage à donner pour répondre à la générosité de sa grande sœur. Tous ses trésors de la mer sont restés à la lagune…

Elle écouta sa sœur avec attention. Marée dit qu’elle était près du « Canyon »… Coquillage pense avoir déjà entendu ce mot mais elle ne souvient plus exactement de quoi il s’agissait. C’était donc un endroit sûr ?

Puis elle raconta ce qui s’est passé à la lagune… Hook serait donc à l’origine du froid… En y pensant, c’était évident. Et c’est à cause de lui que ses sœurs sont devenues ainsi. Coquillage ne comprenait pas… Pourquoi elles ont choisi ce monstre humain et renier leur père ? Pourquoi faisaient-elle du mal à leurs propres sœurs ?… L’image glacée de sa sœur Flot lui revient à la surface de son esprit. Tout ça faisait-il parti de la malédiction du bal ?... Oh que faisait Père ?

A la fin de son récit, Marée la regarda d’un air si désolée et… s’excusa ?
Elle ressentit le sentiment de culpabilité de sa sœur et cela lui fendit le cœur.

 « Oh mais tu n’as pas à t’excuser ! Je suis contente que tu ailles bien ! Et moi aussi je vais bien tu vois ! »  

Elle prie les mains de sa sœur entre les siennes, la regardant droit dans les yeux.  Il fallait que Marée comprenne qu’elle n’avait pas à se sentir coupable ! Pas elle…

Ensuite, sa grande sœur lui redemanda si elle allait bien et encore une fois, Coquillage ne savait que dire.

 « Je… »  

Elle hésita … Mais Marée lui a tant raconté, c’était à son tour de lui dire ce qu’elle-même a vécu.

 «  En fait, tu te souviens de l’invitation de Hook après les pluies ? Le bal dans son bateau… »  

Coquillage se souvient de sa curiosité face à cette invitation, de la facilité avec laquelle elle s’est convaincu d’y aller…S’il seulement elle avait su !

 « J’y suis allé avec un groupe de nos sœurs et… Et je crois qu’Hook nous a jeté une malédiction… »  

Seiche, Écaille… Elle se souvient de leurs robes blanches, du navire rouge… Nacre, Perle… Les masques, les danses, le mort et la confusion…Et la douleur !

 «  C’était comme si on me perçait le ventre et cela faisait tellement mal ! Et, et, Flot elle est… »  

Son corps de glace et son chant d’adieu la gelant jusqu’aux os… Elle l’entend encore, même maintenant.

Repenser à cette nuit de cauchemar fut trop et Coquillage refondit en larmes mais cette fois ses larmes étaient salées d’amertume et de culpabilité.

 « Tout est de ma faute, c’est moi qui voulait aller au bal et a entrainé les autres ! Je suis désolée, c’est de ma faute tout ça… »  

Elle pleura et pleura, la tête entre les mains, n’osant plus regarder sa grande sœur en face.


HRP:
 






Retrouvailles salées Sirene11

Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Invité
Anonymous

Invité



Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyVen 31 Aoû 2018 - 14:13

Je regardais avec un sourire amusé et attendris ma sœur attacher le tissu dans ses cheveux. Le bleu ressortait si joliment sur le blanc. Et avec le mouvement continuel de l’eau l’effet était sublime ! Ce petit échange était apaisant avant d’aborder un sujet plus charnu : la situation actuelle avec le givre, la glace, Hook, Peter… Ohhh Coquillage, si seulement je pouvais préserver ton innocence encore un peu. Mais malheureusement pour survivre au mieux il fallait qu’elle sache, qu’elle soit préparée ! C’était la meilleure chose à faire. D’ailleurs j’en voulais aux autres de ne pas lui avoir expliqué ce qu’il se passait. Ça ne devait pas être agréable d’être dans une situation stressante sans savoir pourquoi. Et moi en plus dans tout ça, qui était partie précipitamment… Je souris doucement quand elle me prit les mains et essaya de chasser ma culpabilité, avant de serrer ses mains en retour. Au moins on s’était retrouvées ! Mais pourtant l’inquiétude restait présente et je m’assurais encore une fois après d’elle de sa santé. Elle avait hésité et ça ne me présageais rien de bon…

Je hochais la tête quand elle commença à raconter, ses mains toujours dans les miennes. J’étais là pour elle et je voulais qu’elle le sache. Je serrais ses mains plus fort à l’évocation de nos autres sœurs… Flot oui… Flot… Le goût de m’amertume emplis ma bouche tandis qu’une rage froide se répandit en moi. Se tourner vers Hook était pour moi signe qu’elle reniait la famille, ses sœurs, son père…. Notre famille. Nous… Je décidais de me focaliser sur autre chose, laisser mon amertume prendre le dessus ne serait pas positif pour Coquillage et je ne voulais pas qu’elle se sente mal. Je la pris alors contre moi, lui frottant le dos et essayant de la consoler au maximum.

« Hé ce n’est pas ta faute ! C’est tout à fait normal ! Qui n’a jamais rêvé d’aller à un bal ! Et puis tu avais une si belle robe Coquillage ! »


Elle avait vraiment porté une jolie robe. Je n’avais pas assisté à ce bal, prise dans la réparation d’un objet du monde ordinaire. J’y avait passé toute la nuit, ne me rendant pas compte du désastre qui se produisait. Une autre raison avait été que je n’aimais pas spécialement Hook… Mais c’était un ressentit personnel et jamais je n’aurais empêché mes sœurs d’aller s’amuser à cause de ça. Mais personne n’aurait pu prévoir ce qui allait arriver ! Je la laissais pleurer, la serrant contre moi. Tout ira bien ! Il le fallait !

« Et tu as encore mal au ventre ? Tu as mangé quelque chose à ce bal ? Peut-être qu’une guérisseuse ou quoi réside ici et pourrait aider ? »
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 204
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptySam 1 Sep 2018 - 12:08

A travers ses pleurs, elle sentit une nouvelle fois les bras de Marée l’entourer et sa main lui caressant doucement le dos. La réconfortant encore et toujours, sans faiblir.
Sa sœur était pareil à un refuge de corail, à la fois assez forte pour l’accueillir, elle qui était si alourdie par les idées noires, mais aussi accueillante, assez pour l’alléger de son écrasante culpabilité.
Les paroles de sa grande sœur l’aidèrent à se débarrasser de ses pensées négatives peu à peu, goutte à goutte, à mesure que ces yeux se tarissaient de larmes.

Se serrant encore plus dans les bras de Marée, Coquillage se calma et finit par arrêter de pleurer, reniflant encore de temps à autres.

« Hé ce n’est pas ta faute ! »
… La jeune sirène avait encore du mal à le croire, mais si c’est sa sœur qui le dit… alors cela devrait être vrai.

La mention de sa robe fit naitre en la curieuse des sentiments confus. Elle se rappela de la joie qu’elle éprouvait en confectionnant sa robe en compagnie de ses sœurs. Seiche tripotant ses plumes, la douceur du ventre de Flot, le rire d’Écaille… Le souvenir baigné par la lumière du coucher de soleil sur la lagune lui paraissait tellement lointain maintenant, dans l’obscurité tiède du marais.

La voix de Marée la sorti de sa rêverie trouble du passé.

« Et tu as encore mal au ventre ? »

 « Oui, j’ai parfois des lancements, quelques fois ça m’empêche de bouger... »   Se rendant compte que ces mots risquent d’inquiéter encore plus sa sœur, elle s’empressa d’ajouter « Mais ça va, je peux supporter ! Ce n’est pas si souvent que ça et la douleur est moins forte que durant le bal ! »

Oui, cela aurait pu être pire, au moins son esprit n’était pas devenu glacé… Elle a eu de la chance…

 « Tu as mangé quelque chose à ce bal ? »

 « Non non je n’ai rien mangé, rassure-toi. » L’idée de manger ne l’avait pas traversé l’esprit durant le bal. Heureusement d’ailleurs, qui sait ce que ces méchants pirates auraient pu mettre dans la nourriture !

« Peut-être qu’une guérisseuse ou quoi réside ici et pourrait aider ? »

Une… guérisseuse…?

« Je ne sais pas… Tu crois qu’un humain est capable de guérir une sirène ? »  

Coquillage se souvient vaguement des récits de Panzou, son petit frère le baron. Il lui parlait des gens de chez lui, qui pratiquait la magie d’un autre monde… Leurs pouvoirs étaient variés selon ses dires, il y avait de grandes chances qu’il existait quelqu’un qui guérissait les maux parmi eux.

Mais elle doute que quelqu’un de la terre ferme puisse être à même de soigner une fille de l’eau…






Retrouvailles salées Sirene11

Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Invité
Anonymous

Invité



Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyJeu 6 Sep 2018 - 15:16

Je réconfortais ma plus jeune sœur comme je pu. Je n’aimais pas la savoir triste. Elle était ma petite sœur et j’aimais en prendre soin. Gare à celui qui la blessera un jour ! Je murmurais des paroles réconfortantes alors qu’elle se serrais contre moi. Je parlais de sa robe qui lui avait si bien été. Elle avait le droit de s’amuser. Et elle n’aurait pas pu savoir ce qui se passait, ou se passerait. Je me renseignais alors plus sur son état, l’inquiétude pour ma sœur prenant le dessus. Je tressaillis alors qu’elle m’avoua parfois ne pas savoir bouger. Cette malédiction était une vraie plaie. Autant la sècheresse et toutes les autres idioties on avait pu y faire face mais là … Si je n’avais pas été kidnappée il y a peu dans l’ordinaire, peut-être que j’aurais évoqué l’idée de quitter cette île fantastique, qui se résumais de plus en plus à une île de malheurs. Mais je savais aussi que malgré toutes ces horreurs, c’était l’endroit le plus sur pour une sirène comme moi ! Alors je reste…

Je revenais au présent alors que ce fut au tour de coquillage de me rassurer. Je lui souris tendrement et serrais encore ses mains. Elle semblait en forme, du coup si ce n’étaient que des douleurs passagères tout devrait bien aller pour finir, non ? Il n’empêche que je proposais l’idée d’une guérisseuse ou autre. Nous étions bien au Bayou, cela devrait se trouver ici non ? Je haussais les épaules à sa question.

« Je ne sais pas… Mais le bayou est rempli de magie, peut-être qu’une guérisseuse qui détient des pouvoirs pourrait te soigner ? Ton mal n’est pas naturel, donc ça pourrait marcher ? »

Je laissais ma phrase sonner comme une question de manière délibérée. Je ne voulais pas qu’elle se fasse de faux espoirs, mais c’était une possibilité. Et tant qu’elle n’aurait pas parlé à une de ces guérisseuses ou de ces guérisseurs, l’option restait d’actualité. Autant tenter sa chance. Elle pouvait toujours refuser l’aide si cette dernière ne lui inspirait pas confiance ou autre. Enfin je l’espérais. Le bayou était protégé en ce moment, mais la magie restait dangereuse, et venait souvent avec un prix !


« Et sinon as-tu essayé de parler à père ? Il saura peut-être t’indiquer une direction ? »


Lui montrer que son cas n’était pas désespéré tant qu’elle n’avait pas essayé toutes les options était une bonne chose à mes yeux. On pourrait peut-être la soigner, son état ne semblait pas encore grave. J’essayais de ne pas penser au fait que son état pourrait empirer. Elle s’en sortira ! Elle était ma petite sœur, il fallait qu’elle s’en sorte !
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 204
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptySam 15 Sep 2018 - 18:45

« Je ne sais pas… Mais le bayou est rempli de magie, peut-être qu’une guérisseuse qui détient des pouvoirs pourrait te soigner ? Ton mal n’est pas naturel, donc ça pourrait marcher ? »

Coquillage hocha doucement la tête.

Oui, Marée a raison… Si le bayou a le pouvoir d’arrêter la progression du givre sur leur territoire, alors peut-être qu’ils ont surement un moyen de faire diminuer son mal.

Elle ressent que sa sœur elle-même n’est pas sûre qu’elles puissent trouver quelqu’un ayant le pouvoir de l’aider mais elle lui donnait quand même de l’espoir, et Coquillage en fut reconnaissante, elle qui était dans le brouillard depuis sa venue dans le bayou.

« Et sinon as-tu essayé de parler à père ? Il saura peut-être t’indiquer une direction ? »

Père… Pauvre papa chéri… Le givre l’a touché lui aussi, elle l’a ressentit ainsi que toutes ses autres sœurs. Il semblait affaibli, distant comme engourdi par le froid. Mais plus encore que ça, il était triste et meurtri pour le sort de ces filles, celles qui sont tombés sous l’emprise du sort gelé du maudit capitaine. Elle ressentait la douleur et le désarroi de son père, même si celui-ci lui semblait si loin maintenant…

« Oui, mais je ne pense pas qu’il peut m’aider… Il a déjà tant de soucis… »

Même si ses maux de ventre pouvaient être assez douloureux, elle pouvait vivre avec. Elle ne veut pas déranger son Père pour si peu, surtout quand la situation était si grave pour ses sœurs ensorcelées.

Coquillage laissa passer un moment de silence. Elle se sentait toujours aussi perdue mais la présence de Marée était comme une lumière dans les ténèbres. Même si son mal continue, elle sait que sa grande sœur sera toujours là pour elle.

« Mais tu as raison, il y a surement quelqu’un ici qui peut m’aider ! »

Elle s’éloigna du rocher et nagea un peu plus loin, dans un coin enfoncé près de la rive.
Elle y sorti une robe, la même qu’elle a porté au bal. Elle l’avait gardé depuis cette horrible soirée et la mettait à chaque fois qu’elle prenait sa forme humaine et allait à la ferme avec ses sœurs. Elle avait appris depuis lors qu’il était mal vu chez les humains de se promener nu… La curieuse ne rechigna pas à porter sa robe elle trouva tout de même que c’était une étrange façon de penser.

La robe était à moitié déplumée, recouverte de vase, d’une couleur allant du verdâtre au grisâtre. Elle lança un regard un peu honteux vers Marée. La si belle robe d’avant n’était plus qu’un lointain souvenir.

Elle remonta à la surface et se hissa sur la rive. La nageoire posée sur la terre se changea peu à peu en une paire de jambes. Le processus de transformation lui paraissait presque naturel maintenant malgré les picotements. Elle se redressa doucement et commença à mettre sa robe, avec des gestes lents et maladroits.

« Je vais demander aux habitants de cet endroit s’ils connaissent une guérisseuse… hmf ! »

Elle tira le haut de la robe pour couvrir à grande peine sa poitrine. Hmf, c’était si dur de s’habiller, pourquoi les humains faisaient cela tous les jours ?! Quand elle eut enfin fini, elle se tourna vers Marée.    

« Tu…Tu m’accompagnes ? »

Elle savait qu’elle pouvait toujours compter sur sa sœur mais est-ce que Marée était prête à l’aider de suite ? Sa grande sœur était peut-être fatiguée de son trajet jusqu’ici, elle ne voulait pas l’obliger à se déplacer. Même si, au fond d’elle, Coquillage espérait que sa sœur vienne avec elle…






Retrouvailles salées Sirene11

Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Invité
Anonymous

Invité



Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyMar 18 Sep 2018 - 10:18

Je fais la moue. C’est vrai que notre père est mal en point. Plus absent, touché par les querelles de ses filles il s’est retiré en quelque sortes. Mais toujours présent. Si jamais il venait à disparaitre pour de bon je ne sais pas ce que je ferais. Je ne pense même pas que nous survivions sans lui. Mais hors de question de parler de ces craintes à Coquillage. C’était ma petite sœur, je ne pouvais pas l’inquiéter. Du coup je souris doucement :

« Je lui parle souvent tu sais. Je n’attends pas spécialement de réponse, je ne demande rien je raconte juste. Ce que j’ai fais de ma journée, les belles choses que j’ai vues. J’essaye de lui changer les idées. Peut-être que si on était deux à le faire il irait un peu mieux ? »

Je savais que Coquillage était douce et aimante, le fait de faire cet exercice la ferait se sentir mieux j’en était persuadé. Se concentrer sur le positif mais pas seulement. Chercher quelque chose de positif à raconter permettait vraiment de passer un meilleur moment. J’espérais que ça lui soit favorable aussi et que ça lui apporte un peu de chaleur par ces temps sombres. Je souris à ma sœur encourageante quand elle reprit qu’elle pensait que quelqu’un pourrait l’aider. J’en était sure aussi. Je la suivis alors qu’elle alla récupérer sa robe. Elle comptait donc se mettre tout de suite au travail, c’était bien. Ça lui occupera l’esprit ! Je nageais après elle, l’encourageant de mes sourires.

Cependant une fois qu’elle se transforma sur la surface de la terre, je restais dans l’eau. Je n’étais pas préparé pour un voyage sur la terre ferme. Pas de vêtements par un froid pareil n’était pas une bonne idée. J’avais quelques tissus, mais rien de bien protégeant. Je regardais Coquillage se vêtir, posant mes coudes sur la terre et soutenant mon visage dans mes mains en souriant.

« Tu fais bien ! Peut-être que quelqu’un saura t’aider. Mais fais attention quand même, ne te laisse pas capturer ou attaquer ! reste à proximité de l’eau au cas où ! »


Je ne voulais pas l’effrayer mais je me voyais mal lui mentir et faire comme si elle ne courrait aucun danger sur la terre ferme. J’hésitais même à la suivre, poussé par l’inquiétude, mais je mourrais certainement de froid avant de faire une heure de recherche. Du coup c’est d’une mine plus triste que je répondis à sa question.

« Je suis désolée mais je ne pourrais pas. Il fait trop froid et je n’ai pas de vêtements… Mais si tu restes près de l’eau je pourrais te suivre de loin ? »


J’essayais de sonner enthousiaste, ne voulant pas la freiner dans ses recherches. Elle méritait de trouver une soigneuse, sa santé allant avant tout. J’étais contente d’avoir su la pousser à chercher de l’aide. Savoir qu’elle allait bien était un réel réconfort !
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 204
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyJeu 20 Sep 2018 - 12:29

Coquillage trouva l’idée de Marée pour réconforter leur Père excellente. Sa grande sœur avait toujours de si bonnes idées !
Père avait besoin qu’on lui remonte le moral !  Elle se promet dans son cœur qu’elle le fera, qu’elle lui racontera elle aussi ses journées, tout comme le fait sa grande sœur si attentionnée.

Les sourires encourageants de Marée l’aidèrent à se motiver mais ses avertissements lui firent un peu peur, même cet endroit pouvait être dangereux ? Mais elle comprit la sagesse de ces paroles, il faut faire preuve de prudence, surtout dans cette période de troubles.

Quand Coquillage lui posa sa question de savoir elle l’allait accompagner, Marée eut le regard triste.

« Je suis désolée mais je ne pourrais pas. Il fait trop froid et je n’ai pas de vêtements… Mais si tu restes près de l’eau je pourrais te suivre de loin ? »

Oh…Il est vrai que malgré la relative tiédeur du bayou, il faisait encore trop froid pour ces sœurs. Coquillage sentait elle aussi le froid mais pas autant que les autres, ses bourrelets l’aidant à maintenir plus de chaleur.

La jeune sirène s’en voulait de n’avoir pas pensé à cela, elle comprenait parfaitement que Marée ne pouvait pas la suivre sur terre. De plus, elle lui a dit qu’elle restait près d’elle dans l’eau et cela suffisait pour rassurer la jeune sirène.

 « Je comprends, grande sœur ! Oui, je ne vais pas m’éloigner de l’eau comme ça on sera quand même ensemble. »

Elle commença à marcher, tout doucement au début. Elle suivit la rive puis traversa un de nombreux ponts de bois parcourant les lieux. Ici, la frontière entre terre et mer semble brouillée, les arbres couvrant de leurs feuillages denses les eaux du marais. Malgré l’étrangeté des lieux, la présence de l’eau calmait l’inquiétude de Coquillage et le fait de savoir sa sœur non loin d’elle finit par lui donner courage de continuer d’explorer.

Hélas, elle a beau marché et cherché, pour l’instant elle ne vit pas âme qui vive. Seulement des fumerolles vertes virevoltant ça et là et les faibles lueurs sortantes des fenêtres des cabanes sur pilotis. Depuis sa venue ici, elle avait déjà vu des gens du bayou, ceux qui venaient voir elle et ses sœurs pour leur donner quelques cadavres pour combler leur faim. Elle voyait quelques fois certains sortir de leur maison pour aller à la ferme ou aux frontières du bayou mais aujourd’hui l’endroit fut désert.

 « Il semble n’y avoir personne… Tu crois qu’ils sont restés chez eux à cause du froid ? »

Coquillage ne pouvait s’empêcher d’être un peu déçue. Trouver une guérisseuse va être plus difficile qu’elle ne le pensait…

Sa robe lui collait à sa peau trempée, et elle-même commençait à sentir le froid. Au bout d’un moment, la fatigue se fit sentir dans ses pieds et elle décida de faire une pause. Elle s’assit sur le bord d’un petit pont de face à l’eau et chercha sa sœur du regard. Elle restait un instant pensive puis :

 « Marée … Tu as pu rencontré d’autres sœurs dans l’océan ? Elles vont bien ? »

Certaines sirènes qui arrivaient ici disaient que certaines d’entre elles n’avaient pas de refuge fixe et parcouraient l’océan, malgré le froid et les divers dangers. Coquillage les avaient toujours dan un coin de son esprit, elle s’inquiétait pour elles, seules, nageant dans ses eaux glacées…

Ses yeux étaient encore un instant dans le vague puis elle leva la tête, comme si elle se souvenait subitement de quelque chose.

 «  Oh, tu as parlé d’un… « canyon » ? Quel genre d’endroit c’est ? Comment est l’eau là-bas ? »

Sa grande sœur avait parlé de « réfugiés », c’est donc un abri contre le givre, comme le bayou et la ferme ? Y avait-il beaucoup d’humains ? Coquillage posait cette question surtout pour savoir si c’est un lieu où Marée peut être en sécurité mais aussi pour satisfaire sa curiosité envers cet endroit dont elle ne connaît pratiquement rien.






Retrouvailles salées Sirene11

Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Ancienne Sirène
Anonymous

Invité



Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyVen 28 Sep 2018 - 18:04

J’observe Coquillage s’habiller, admirative devant son courage et sa détermination. Ma petite sœur. Elle a dû être si forte pour rester ici. Elle mérite vraiment de guérir, ou du moins de ne pas souffrir de la sorte. Je nage à ses côtés quand elle se met en route, j’émerge assez régulièrement et souvent pour l’observer, lui montrer ma présence aussi. Je surveille les alentours aussi, afin de prévenir dès que je vois quelque chose qui ne va pas ou qui serait dangereux. Je fais ce que je peux, ayant les mains liées pour faire plus. Je m’arrêtais au bout d’un moment, posant mes avants bras sur un ponton pour m’y accrocher, afin de lui répondre.

« Je ne sais pas… Surement. C’est vrai que c’est la nuit et que la majorité des personnes dorment. »

Je me perdis alors dans mes pensées, essayant de trouver une solution pour ma cadette. Demander le jour levé aux gens fréquentant les quais ne me semblait pas être la meilleure idée. Si jamais on essaye de la capturer ou de l’entourlouper. Lui escroquer de l’argent ? Ou peut-être la faire chanter pour avoir accès à notre trésor ? Si pas pour la violer une fois transformée en humains la nuit tombée. C’était peut-être des pensées un peu violentes, mais finalement c’était possible. Le froid rendait les gens agressifs. L’île avait vécu assez d’épreuves pour nous rendre tous plus agressif. Moi-même j’avais peur de la terre, encore plus après mon voyage à l’ordinaire ou on m’avait capturée. Je ne voulais pas que cette agressivité et cette peur ne heurte ma petite sœur. Elle était précieuse pour moi, et je n’hésiterais pas à sortir les crocs si on essayait de lui faire du mal. Je reviens au moment présent quand elle posa sa question. Un voile de tristesse passa alors sur mon visage et je baissais un peu les yeux, avant de répondre doucement.

« Non… J’essaye de rester isolée. Je ne sais pas qui est contaminé, qui travaille pour Hook où à qui je peux me fier. Je sais que les sirènes que je croise ici n’essayeront pas de m’attaquer. Mais en dehors c’est plus compliqué. Donc j’évite les contacts. »

Ça me rendait triste d’avoir une telle distance avec ma famille. Elles étaient mes sœurs et pourtant on se retrouvais à se méfier, les unes des autres. Je n’en étais pas fière, mais c’était une manière de se protéger. Heureusement Coquillage ne resta pas longtemps dessus et enchaina avec une autre question. Je souris doucement.

« L’eau est plus claire qu’ici. La terre est fort rocailleuse et sableuse, du coup il y a moins de flore verdoyante. Mais l’eau est claire oui. Plus salée aussi, certainement dû aux minéraux. La zone n’est pas encore touchée par le givre, mais il fait quand même plus froid qu’à la normale. Il y a des enfants perdus réfugier et des créatures aussi mais je ne m’approche pas trop de la terre. Déjà depuis mon passage à l’ordinaire je n’aime plus trop y aller seule, mais en plus avec ce froid… »

Ma description se finissait malgré moi sur une note négative et ce n’était absolument pas voulu, du coup j’enchainais directement essayant de revenir sur une conversation plus agréable.

« Et cette ferme alors ? Elle ressemble à quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
Coquillage

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 204
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées EmptyMar 26 Fév 2019 - 19:14

Quand Marée a mentionné qu’il faisait nuit, Coquillage s’est senti pendant un instant déboussolée.

C’était déjà la nuit ? Le bayou est si sombre à n’importe quel moment de la journée, qu’elle ne fait plus différence entre le jour et la nuit ici. L’esprit Nuit a passé et elle ne l’avait même pas remarqué…

À sa question à propos de ses soeurs dans l’Océan, la réponse de Marée ne la surprend pas, même si elle eu un petit pincement au coeur…

Oh, bien sûr Coquillage comprenait que sa soeur préférait éviter tout contact. Même celles de ses soeurs… L’île a vécu de nombreux moments difficiles mais elle n’aurait jamais pu penser que les sirènes deviennent divisées ainsi… Ce givre était sans coeur.

Elle écouta la description du canyon avec attention. L’eau y était donc plus clair ? Quelle chance ! Elle devait surement s’y sentir bien… La clarté de l’eau sous le soleil de midi lui manque…

« Et cette ferme alors ? Elle ressemble à quoi ? »

Coquillage prit un petit moment pour répondre, réfléchissant et faisant de son mieux pour se rappeler autant de détails qu’elle pouvait.

 « C’est… grand… très grand !  il y a plein de pirates donc des fois j’ai un peu peur mais aucun n’a essayé de nous faire du mal quand on vient… Ils semblent tous assez occupés, assez fatigués aussi… »

Elle continua de décrire tout ce qu’elle a pu voir, les animaux dans les enclos, les bâtiments, les different travaux qu’elle et ses soeurs faisaient pour aider…

Elles discutèrent tant et si bien qu’à la fin, Coquillage lança tomber sa quête pour un guérisseur, du moins le temps que Marée est là avec elle. Sa grande soeur avait fini par lui dire qu’elle n’allait pas rester au bayou, qu’elle allait bientôt repartir au Canyon. Coquillage fut extrêmement peinée de savoir que sa soeur ne pourra pas rester près d’elle et même si elle voulait qu’elle ne part pas, la curieuse respecta le souhait de Marée.

Coquillage voulait profiter de la présence de sa soeur plus que tout, ainsi elles passèrent le plus clair du temps ensemble jusqu’au jour ( ou nuit ? ) où Marée du partir.

Coquillage l’accompagna jusqu’aux limites du bayou, pleura lors des aux revoirs et couva le départ de sa soeur d’un regard mouillé et inquiet.

Elle tenait le cadeau de Marée entre ses mains et pria pour que sa grande soeur puisse arriver au Canyon. Et pour qu’elle puisse la revoir de nouveau.






Retrouvailles salées Sirene11

Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
http://ladyfrany.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




Retrouvailles salées Empty
MessageSujet: Re: Retrouvailles salées   Retrouvailles salées Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles... inattendues !
» Bonjour salé de Douarnenez ! [deltazulu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Bayou Vaudou-