Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Dusty
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 155
✘ SURNOM : Le Chiendent
✘ AGE DU PERSO : ≈ 15

✘ DISPO POUR RP ? : Argh
✘ LIENS : Lire, Jouer, Regarder, Dessiner

MessageSujet: Re: [Flashback] Une histoire de chiens et de chats! [Dusty]   Mar 31 Juil 2018 - 21:18

Il se roule dans le sable, Dusty.
Vraiment, il s'en met plein partout.

Tout près de son oeuvre il laisse le sable recouvrir sa peau et pénétrer sa toison blonde et cracra, ça le gratte encore plus mais il sait que c'est pas à cause des puces et des poux et des bestioles et des saloperies cette fois.


LE SABLE


C'est doux, c'est encore chaud. On dirait un lit géant qui glisse en-dessous de lui, il aime beaucoup. Si fort que peut-être, il a souri. Mais on a rien vu.

Elle par contre, la Sirène, elle a vu.
Quand Dusty a enterré son plus Précieux, elle a vu. Et elle est revenue, les seins toujours aussi nus, les pieds toujours aussi humains et le visage encore plus expressif. Plus expressif que ne le sera jamais Chiendent. Comment on fait pour être aussi vivant de la figure, hein ? Il sait pas, Dusty. Personne lui a jamais dit.

- Pourquoi tu reviens ?

Il faisait une roulade latérale dans son linceul privé quand la princesse des eaux est réapparue pour trifouiller le sol et l'éloigner de son couteau.

- Ne... Non...

C'est même pas pour le couteau ; c'est pour ce qu'elle fait Marée.
Sa voix fond et ses rubis se fissurent. Marée gâche tout, elle détruit la sépulture et elle fait revenir le coffre à tissus et le corps de Papa. Elle gâche tout Marée mais c'est pas de la colère qui naît chez Dusty à l'instant : C'est du chagrin.

Tu vois, les enfants, quand ils font une superbe sculpture en pâte à modeler et qu'ils sont très fiers de le montrer à quelqu'un ? Ou même à personne. Ils ont construit quelque chose et ça suffit.
Et puis quelqu'un vient pour tout saccager.

- Il faut toujours rendre à la terre ce qu'on lui a pris.

Son corps s'arrange et Dusty retrouve une position en tailleur, un peu courbée et attentive. Oui il est triste mais ça passera.

Il cligne des yeux, ses petits yeux tout rouges qui le sont devenus parce qu'il tuait trop de créatures. Et il remue sa truffe, il renifle encore et ses épaules s'agitent pour écarter les grains incrustés partout même sous les ongles. Tout un rideau de sable coule par terre.

Marée lui dit quelque chose. Mais personne peut dire si Dusty a réellement compris.

- J'avais enterré mais ! tu as !! tout détruit !!!

La peine se change en fureur, il jette une salve de sable en plein vers la Nus-Pieds. Et puis Dusty il se gratte sévèrement le cuir chevelu puis les côtes puis les flancs puis la nuque et l'arrière des oreilles.
Oui ça doit faire des lunes qu'il a pas traversé un courant de rivière. Les bestioles reviennent, c'est bien pire que les grains de sable, pire que de perdre un combat. Longtemps ça le démange, il gratte il gratte il gratte.

Et il oublie.
Il oublie tout.

Le coffre à parures ne l'intéresse plus, Papa Coyote non plus, puisqu'il reste Maman et son Fils, cachés sous un buisson, perdu dans le noir-silence à l'orée de la jungle.
Dusty quand il se lèvera pour partir, il récupérera les dépouilles sur son dos, comme tout à l'heure, et il rentrera à la maison.

- Tout à l'heure tu as dit que c'est bon l'être humain.

Le goût de la carne et de la rouille tapisse toujours son palais.

- Vous les Sirènes. C'est quoi votre goût ?

Peut-être il voudrait goûter.







His fangs are sharp, he likes your taste. Your party better move post-haste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marée
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 39
✘ SURNOM : La bricoleuse
✘ AGE DU PERSO : 153 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 3/5 rp

MessageSujet: Re: [Flashback] Une histoire de chiens et de chats! [Dusty]   Dim 5 Aoû 2018 - 23:29

J’ignore l’enfant, faisant de ma priorité son désarmement et le fait de récupérer mon bien. Je voulais cette robe. Je n’étais pas venue sur terre pour repartir les mains vides. Jamais je ne venais sur terre pour repartir les mains vide ! Je me retourne vers lui quand il me dit qu’il faut rendre à la terre ce qu’on lui à pris. Je penche un peu la tête et répond.

« Oui mais c’est l’eau qui a amené ces affaires, je ne fais que reprendre ce qui vient de mon père ! »

Je reprends ma tâche, reprend ma robe et referme le couvercle. Histoire close, robe enfilée. Pour éviter toute perte future. Et puis je lui propose d’enterre le coffre à deux. Je me tourne vers lui quand j’entend la colère transpercer dans sa voix, m’attendant à le voir charger avec son couteau. Mais c’est du sable qu’il m’envoie. Je lève les mains pour me protéger et recule. Je m’apprête à courir, encore, mais je reste sur place alors qu’il agit bizarrement d’un coup. Je le vois se gratter, encore et encore. D’abord surprise je le regarde perplexe mais sur la défensive. C’est quand je voix un petit point noir sauter de sa tête que je comprends ce qu’il se passe. Poussant un cri, je me recule en faisant un bond. Des puces !! Je prends mes cheveux dans mes mains et les amènent devant mes yeux tant bien que mal pour vérifier qu’il n’y ait aucune bestiole de mon côté. Je cherche, encore et encore mais ne trouve rien. La robe ne me gratte pas non plus et en vérifiant les plis je ne vois rien non plus. Non vraiment les puces étaient d’horribles créatures. Et après on s’étonne que je n’aime pas la terre ! Il n’y a rien de semblable dans l’eau !

Je suis occupée à me recoiffer à l’aide de mes mains et de mon reflet déformé dans un bouteille de verre, ça fera l’affaire pour l’instant, quand il reparle. Je me tourne vers lui, tendue. Il veut faire quoi le tas de terre ? Me mordre ? Je réponds calmement pour finir :

« Ça dépend : si tu nous mange sous forme humaine, on goute l’humain. Si tu nous mange sous forme sirène là la queue aura un gout de poisson : saumon, anguille, thon – en fonction de nos préférences et caractéristiques personnelles. Le torse goutera toujours l’humain cependant. Je ne te conseille pas de te lancer là-dedans, la viande humaine… Rend accro ! »


Je lui lance un regard en biais, appuyant ainsi mes dires. Qu’il n’essaye même pas. Ni avec moi ni avec les autres enfants perdus. Si les deux jambes se mettent à se manger entre eux il y en aura encore moins pour nous les sirènes ! je me tourne vers lui, délaissant ma chevelure.

« Est-ce que tous les garçons perdus ont autant de puces que toi ?! Ça ne part pas avec du savon ces bestioles ? »

Je ne me souviens pas avoir jamais mangé une personne avec autant de puces que lui ! Jamais. Son aversion pour l’eau le pousserait-il à éviter les bains aussi ? On dit des sirènes qu’elles sont superficielles, mais il y a quand même un minimum d’hygiène à respecter non ? Même pour un garçon perdu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» L''histoire de la baguette Rhon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Plage Rayonnante :: Le Rivage des Objets Échoués-