Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maman Brigitte
avatar

☠ Maîtresse du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 39
✘ SURNOM : La Licencieuse
✘ AGE DU PERSO : Personne n'ose le demander

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : ✢ Fiche
✢ On dit qu'elle vient d'Angleterre.

MessageSujet: [intrigue 6] The dancing steps of war   Lun 2 Juil - 18:24

La vieille masure poussiéreuse n'avait rien perdu de son indigente superbe, malgré le givre qui grondait non loin. Reine au royaume de la boue, Maman est avachie dans son énorme fauteuil qui lui serre de trône aujourd'hui, et d'autres jours de sèche linge pour ses haillons. Des visages sinistres taillés dans le bois lustrés, des têtes réduites qui pendent de ça et là, avec de jolies couleurs signées Panzou, et  surmontée de la vieille cire des bougies aux couleurs variées qui fondent lentement et se mèlent au bois. Parfois même tombent sur la peau noire de Maman qui ne sourcille pas. Maman est bien songeuse depuis que le froid est arrivé. Pour ceux qui la connaissent bien, -ses chers enfants- il est aisé de le voir, au milieu de son visage qui alterne entre sourire figé et moue songeuse. Maman a déjà fort à penser, au sein de son royaume tout de saleté et de marécage. Son antre est fort occupé, en démontre les moult préparations de potions qui gisent de ça et là. À même le sol, sur son atelier, parfois renversées et dégorgeant sur le tissu ou le bois des meubles.

Elle attend ses enfants. Ses pauvres âmes qu'elle aime d'un amour débordant et dont elle en a vu certain rentrés du bal dans des états lamentables. Maman les a soignés et les a couver, comme toujours. Mais sa fureur a éclaté en pleine nuit. Nourissant les loas et la divine protection qui recouvre les fanges de son Royaume. Le bayou en brule encore, comme son cher dimanche. Brigitte veille à la protection de son humble demeure, mais elle est pensive. Plus que pensive : elle est furieuse. Les flammes sur son trône s'agitent. Tamisées, froide, mais longues et puissantes, et qui décrivent d'étranges arabesques impossibles. Ses longues ongles sales et fendus qui tapotent ses lèvres charnues, alors qu'une de ses jambes bat une mesure imaginaire, négligement posée sur l'accoudoir de son trône. Son autre main fait tourner son verre de rhum au piment, dont le liquide s'échappe un peu pour tomber sur le sol de la masure. Touchant la craie des dessins des vévés qu'elle a tracé ce matin même.

Maman n'a pas beaucoup parlé. Elle a beaucoup réfléchit. Elle a dansé un peu, seule dans sa maison. Ses yeux noirs et morts brûlent d'un feu qu'on a rarement l'occasion de voir. Celui dont elle se part pendant les crises. Celui de celle qui a déjà plongé les mains dans les charbons ardents pour aider son peuple. Celui qui l'aidera à traverser le givre qui toque aux portes de sa maison. Hook lui a offert cet havre de paix humide et esseulé. Mais elle avait été plus que claire : cela ne lui donnait en rien le droit de le subtiliser. Maman n'aimait pas les contrats, trop de papier, trop de blabla. Mais elle aimait encore moins les coup de canifs plongés dedans.

Encore moins si ça touche, SES enfants. Ses petits dieux d'amour. Ses déités d'une perfection inégalée. La moindre once de souffrance qu'ils ressentent a toujours été rendue au centuple. Et aujourd'hui ne sera pas différent. Maman obéit à ses propres règles, mais elles sont toujours les mêmes.

C'est donc dans la chaleur de son foyer qu'elle les a convié, elle veut les voir, les toucher et leur parler, avant de s'adresser à son peuple. Ils attendent dehors, dansent et font la fête, comme avant un sacrifice offert aux loas. Ce soir, il sera d'une nature différente.

Maman penche la tête en arrière, très en arrière, ses dreadlocks touchent le sol couvert de craie, alors qu'elle ronronne.

« Maman est là... » Le contenu de son verre se renverse un peu sur le sol. Elle s'ébroue un peu la tête.

« Rentreeeeeeeez... Il fait froid dehors. »

Elle les réchauffera avec sa fureur.






Insert your needles elsewhere I'm broken as it is, Cannot stand, or take the fall Consider it as a bliss. Scars And Stitches Battered Heart Broke Down And This Time It Will Not Heal. We Were Crushed By Her Halo Oh What A Way To Go...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Dimanche
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 81
✘ SURNOM : Le Calciné
✘ AGE DU PERSO : Indicible

✘ LIENS : _Kriké?
_Kraké.

MessageSujet: Re: [intrigue 6] The dancing steps of war   Lun 2 Juil - 19:29

Sage, Dimanche ne l’avait jamais été. Ni sage-soumis, ni sage-sagace. Pourtant, c’était avec un calme exemplaire que le deuxième-né de Brigitte avait fait face aux changements apportés par le Givre mortel. Revenu du Bayou avait la mâchoire sciée de douleur, il s’était juste tu. Baron Dents-Serrées qu’il aurait pu s’appeler! Il n’avait que peu parlé, et beaucoup écouté.

Et beaucoup épié.

La constitution du ranch des rebelles lui importait peu, même si la curiosité l’avait poussé à en fouler les terres surpeuplées une ou deux fois, en compagnie de Mercredi. Il avait guetté les roulis des nuages dans le ciel et la glace que vomissaient les vagues sur le rivage du Bayou. Mais le reste du temps, c’était bien tapi, bien rangé au coeur de la mangrove qu’on pouvait le trouver. Comme lors du bal, son souffle était une fumée noire et épaisse, brûlante comme des fumerolles volcaniques. Il ne lévitait plus et laissait ses pieds nus et noircis de suie fouler les pontons grinçants, répandant sa chaleur aux alentours avec une exubérance qui semblait sans doute naturelle au peuple sorcier, mais qui en réalité était toute forcée.

Son rôle était évident: il aidait le Bayou à résister au gel. Il le faisait jour et nuit, sans discontinuer, et il avait même investi ses Grands-Brûlés d’une étincelle supplémentaire: ses quatre chéris patrouillaient sans relâche le Bayou, transfigurés en grandes torches dévorées de hautes flammes silencieuses. Mais est-ce que cela suffirait ? L’île entière était mangée de cet hiver la moukat, et il semblait parti pour durer et empirer.

(Et Dimanche commençait à fatiguer.)

Baron La Croix entra dans la demeure de Maman Brigitte, le pas un peu raide mais toujours élégant à l’extrême.

 « Momon. Sa nou sa. » fit-il laconiquement, mais avec une indéniable tendresse, pour la saluer.

Il laissa ses frères cadets avancer ou le devancer – lui choisit de rester un peu à distance de Brigitte, planté comme un piquet dans le coin de la case entre la réserve de rhum et les autels chargés d’offrandes (le même endroit où il s’était tenu au moment de l’annonce de ses fiançailles). Il sentait la colère de sa mère aussi sûrement que le piment poike la langue : il attendrait bien entendu qu’elle parle, car il ne doutait pas qu’elle aurait des choses à leur dire.

Pourtant, son regard embrasé dévia et se perdit presque aussitôt dans les flammes bleues qui flanquaient le trône maternel. Il n’ignorait ni la présence de sa fiancée dans la pièce, non loin de lui, ni celle de ses autres frères dans la case, mais leurs voix et leurs auras puissantes semblaient comme amorties. Il ferma les yeux, comme s’il songeait à autre chose (voyait autre chose), et attendit.







Gourou fakir dann pié sapan
Sa mon kor, mon lèv sanm ou

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Samedi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 45
✘ SURNOM : Le Fétide.
✘ AGE DU PERSO : Indicible.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : And he will greet them in a smile that sticks like vaseline.
Sujet en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: [intrigue 6] The dancing steps of war   Ven 6 Juil - 23:23

Kaplata avait beaucoup repensé au Bal.

Dans sa caboche, il avait joué et rejoué les évènements de la soirée, avant d'y rajouter progressivement les transformations dues au Givre. Oh, l'Île s'était faite différente, depuis. Des alliances improbables s'étaient nouées, des clans nouveaux s'étaient formés. Et Kaplata aurait sans doute trouvé ces nouvelles dynamiques des plus distrayantes, peut-être même assez pour risquer de quitter son Bayou chéri...
... s'il n'y avait pas eu ce foutu mal de dent qui le changeait, saturait ses pensées.

(Et aussi, la peur qu'il avait ressentie en ce soir de Bal.
Il avait fait preuve de prudence, lui ?? Rien que de se penser capable d'autant de sentimentalisme l'embarrassait mais passons.)

Ce soir-là, Maman les convoque. Et quand Maman convoque, les fils obéissent.
C'est d'une démarche souple et toujours empreinte de malice que Samedi rentre à son tour dans la masure de sa mère. L'aura de cette dernière - splendide et parfaite, comme toujours, puisque c'est Maman - empeste la fureur. Lorsqu'il la voit, Kaplata s'incline en une révérence qu'il n'adresse qu'à elle, retirant son haut-de-forme pour compléter le geste. Son sourire luit, malgré la douleur qui pulse entre ses gencives, lorsqu'il se redresse.

Puis il prend place non loin de Dimanche, son cadet. Avant de se faire parfaitement immobile, comme s'ils voulaient se fondre en les ombres de la demeure.

Il ne dit rien, pourtant.
Il attend.

Avec le sentiment de vivre, là, quelque chose d'extrêmement important.






Offrande :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [intrigue 6] The dancing steps of war   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tueur + résolution d'un défis d'intrigue
» Brainless le full intrigue ? Peut etre pas...
» deck " catelyn anti intrigue
» INTRIGUE N°2 ▬ Let's build there future with some perpend of there lives.
» résolution d'un défi intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Bayou Vaudou-