Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 66
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si ça te chante...
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Râle et monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: [INTRIGUE 6 - Résistants] Die Krieg Gegen Eiszeit   Mer 24 Oct 2018 - 0:53

Ce que c’était compliqué de suivre avec tous ces gens partant dans tous les sens… et que ça parlait patriotisme, et que ça parlait zeppelin (hors de question de mettre les pieds dans l’antre des Chefs !) et qu’il y avait d’autres gens qui se joignaient à la danse… comme s’il n’étaient pas assez comme ça. C’était déjà assez le grabuge, pourquoi donc rajouter d’autres participants à ce joyeux bordel ?

- Ouais je sais que chuis pas Mère eh… bref ouais, on est là pour fabriquer des trucs.

Un peu prise au dépourvu dans tout cet amas de paroles, Clover ne savait plus tellement où donner de la tête. Elle préféra se contenter de poser brièvement les yeux sur celui qui venait de faire irruption après l’intervention de Meteor, avant de détourner le regard aussi sec. Le type blond à la coupe de surfeur paraissait complètement paumé, proposant son aide. Il avait pas l’air d’être une lumière, celui-là…
Puis entra -enfin, plutôt « sortit de sa cachette »- une Armurière (oh, une autre fille !) qui déclara derechef qu’elle devait être celle donnant les ordres étant donné que la petite troupe se trouvait actuellement dans la Forge (ok, elles n’allaient pas s’entendre si elle voulait commander).
La Marionnettiste s’apprêta à riposter afin que l’autre n’ait pas les chevilles qui enflent trop, mais elle fut devancée par le rouquin qu’elle écouta mine de rien, car il semblait savoir comment fonctionnait le givre.

L’Artisane retint tout cela dans un coin de sa tête. La hauteur, d’accord. Il fallait chercher la hauteur. Elle, par contre, était simplement là pour essayer de préserver ce que les Artisans avaient fait, ainsi que pour s’éloigner d’un maximum de personnes le plus longtemps possible. Pas question qu’elle aille rechercher la source de leur mal, ce n’était pas une aventurière… Quoique.
Enfin, chercher la hauteur dans l’immédiat, comme ‘avait dit petit roux. C’est la seule chose qu’elle retint avant un grand blanc dans sa tête, concordant parfaitement au moment où Twice recommença un patriotique speech. Les yeux de la blonde s’ouvrirent bien grand au fur et à mesure qu’il débitait et débitait encore…
Elle avait tellement perdu le fil de ce qu’il disait qu’elle ne se rendit même pas compte que le Chasseur finissait sa tirade en énonçant ce qu’il allait faire. Et, perplexe, tout ce que l’adolescente trouva à dire ensuite fut :

- J’ai même pas écouté tes énièmes belles paroles. Dommage, j’ai peut être dû rater un truc intéressant entre quinze mots qui ne valaient que du vent.

En tout cas, Clover savait maintenant que le blond endormait comme les explications de scientifiques. Si elle avait des problèmes d’insomnie, elle pouvait faire appel à lui afin qu’il l’aide à trouver le sommeil avec un long discours… Qu’est ce que c’est que ce désir de vouloir rallier tout le monde à sa cause ?
On aurait dit un dictateur, et elle allait le lui faire remarquer, quand soudain…

- Tu parles beaucoup, et tu essayes de convaincre, c'est pas bon signe.

Oh oui ! Le salut avait parlé avant elle ! Enfin quelqu’un qui pensait comme elle et qui se manifestait ! Qui a dit ça ? Qui ? Qui est la source de ces paroles si bienvenues aux oreilles de la Marionnettiste ? Ah ! Voilà, un petit gars qui fait son entrée ! Un…
… un Tching-Tchong numéro deux, maquillé et au visage luisant. Bon, au moins, il avait dit quelque chose qui lui avait plu, donc la blonde se retenait de faire une quelconque remarque et laissa son jugement physique de côté.
Elle les appréciait, en plus, les deux asiatiques de l’assemblée. Ils étaient simples et ne faisaient pas trop de chichis (sauf peu être Tching-Tchong numéro 1 et sa visible peur du Zeppelin). La jeune fille se tut d’ailleurs quand ce dernier demanda ce qu’était le patriotisme. Elle-même n’était pas vraiment (pas du tout) familière avec cette notion, donc elle ne servirait à rien en prenant la parole pour ne rien dire (ce n‘était pas comme si elle s’était amusée jusque là à lancer gratuitement des piques).

Elle allait s’apprêter à partir sans demander son reste, comme allait le faire l’un d’entre eux, quand re-soudain…

- Meteor, j’ai eu UN FLASH.

C’était dit comme ça, d’un coup, alors que les yeux bleu lagon de la Marionnettiste pétillaient d’excitation. C’était une idée de génie, comme certains (dont elle) ne voulaient pas rester en compagnie des autres. Et puis, le Grand Arbre était si vaste…

- Il faut qu’on trouve et qu’on bricole un moyen de communication ! Un bigophone géant pour pouvoir tous se parler ! Un Talkie-walkie au mieux ! T’en dis quoi ?

A, qu’elle était fière, l’Artisane, d’exposer un tel projet à son collègue… bien qu’elle n’avait aucune fichue idée de comment réussir à fabriquer des Talkie. Et encore moins si c’était réellement possible. Et elle restait là, un peu comme un chien attendant sa friandise après un bon travail, à fixer le Court-circuit avec un sourire jusqu’aux oreilles.
Selon elle, après l’isolation thermique, c’était la deuxième meilleure idée qu’elle ait jamais eue.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meteor
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 96
✘ SURNOM : Le Court-Circuit
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : May the force be with you.

MessageSujet: Re: [INTRIGUE 6 - Résistants] Die Krieg Gegen Eiszeit   Dim 4 Nov 2018 - 15:21

hrp:
 




Sans trop le formuler, Meteor comprend qu'une bataille d'égos passive est en cours. On parle d'ordres, on parle de décisions, de meneur, chacun refuse ce que l'autre lui commande. C'est toujours comme ça dans les bandes d'enfants. C'est fatigant.
On se bat pour son libre-arbitre tandis que le Froid, uni et totalitaire, avance.

Il cherche quelque chose à dire pour retenir Samuraï, mais rien ne sort. Quêter l'origine du Givre lui parait une idée belle et dingue. Irréalisable. Irréaliste. Il est trop fatigué.

D'accord. répond-il à Buster, mais au fond de lui il pense : et si l'Arbre s'effondre et qu'on se retrouve tout en bas, d'un coup ?

Twice ne cesse de l'étonner. Il n'a rien d'un ado, il n'a rien d'un nazi non plus. Est-ce que Neverland peut changer les gens ? Ou alors c'est le froid ? Est-ce que le froid va les changer ?

Il va répondre mais Marvellous réplique et son discours est trop abstrait, trop intello pour Meteor. Un noeud de frustration s'est formé dans son estomac. On dirait un groupe de paroles. Il déteste ça.

La proposition de Clover débarque comme une goutte d'eau dans le désert.

C'est une bonne idée. Je pense que c'est à notre portée. Avant de partir, moi et Cyber on a ramené plein de trucs de la Machine. On va apporter le matériel ici pour travailler près du feu. J'ai... J'ai des problèmes pour me réchauffer alors je dois faire attention.

Il a peur que quelqu'un remarque ses plaques.
Il sait quand dans ces périodes, ces temps de peine, de peur et d'épuisement, chacun se méfie du mal d'autrui de peur de l'attraper.








Meteor voyage en lightslategray
....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sulk
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Illuminé
✘ AGE DU PERSO : 14-16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Sociogramme

MessageSujet: Re: [INTRIGUE 6 - Résistants] Die Krieg Gegen Eiszeit   Ven 16 Nov 2018 - 18:06

Deux nouvelles personnes étaient venues dans ces lieux, retirant au héros carmin sa place de petit dernier, le promouvant à vétéran – ou du moins personne normale – dans cette assemblée hétéroclite. C’était la bien la seule chose positive, car alors qu’il était venu généreusement proposer son aide, il s’était retrouvé quasiment ignoré, si on omettait les quelques salutations dont on l’avait gratifié. Et pourtant, Sulk avait attendu patiemment, écouté d’abord attentivement, puis distraitement par lassitude, les élucubrations de quelques camarades d’infortune avides de pouvoir et/ou incapables de formuler une quête claire. Ce n’était pourtant pas compliqué non ? Dire quel ennemi à abattre, quel objet récupérer, à peu près où le faire, mais non. Il fallait qu’on parle de « donner des ordres », de « cavalier seul », de « patriotisme ».

Frustration.

Le vrai Shulk aurait été patient, aurait compris les enjeux et se serait adapté à la situation. Il aurait peut-être même mené le groupe malgré lui, comme il avait pu le faire au fil de ses pérégrinations. Mais Sulk, quoi qu’il en dise, n’était pas cet incroyable héros de Bionis. Et tout ce baratin lui faisait mal au crâne. L’Illuminé n’était pas à l’intérieur depuis longtemps, mais il en avait déjà marre.

Alors que le blondinet ruminait intérieurement, des paroles s’élevèrent, tel le phénix qui renaissait des cendres de son intérêt, retentissant dans la tête perturbée du héros avec force et vigueur : " Je déteste les machines, elles sont mauvaises". Ces paroles agirent comme de virtuelles madeleines de Proust, car dans l’univers de Xenoblade Chronicles, c’étaient des Mekons, puissantes créatures mécaniques, qui s’en prenaient aux créatures de Bionis. Ainsi, Sulk cru enfin ressentir une connexion avec un des membres du groupe, sans savoir que le fondement et la limite de leur haine n’était clairement pas les mêmes. Ainsi saurez vous apprécier avec une douce ironie que ce lien fantasmé entrait en flagrante contradiction avec le caractère de Shulk, qui – fasciné par la technologie – avait été un ingénieur.

Mais bref, l’attention de l’Illuminé avait enfin été captée par une personne qu’il estima alors la plus sensée du groupe. Son intuition semblait se confirmer lorsqu’enfin il entendit une quête claire :

- Est-ce qu’on devrait chercher à combattre la source du Givre ? Ou au moins la trouver ?

Enfin un objectif précis : trouver le boss et le terrasser ! Ce serait désormais la quête du Héros, et il avait peut-être trouvé un bon compagnon pour la mener à bien, quelqu’un qui menaçait justement de partir. Il laissa les autres résistants finir de parler de choses futiles telles que les meilleurs moyens de survivre dans l’arbre et de permettre la communication entre les membres du groupe. Sulk, qui ne s'était toujours pas assis, se racla la gorge.

- Je pense aussi qu’il faut affronter l’origine du mal qui ronge l’île, et pas juste se contenter d’essayer de survivre dans l’arbre. Je vais sortir un moment, toutes ces discussions me font mal au crâne. Si vous avez besoin de moi je suis à votre disposition.

Et alors l’Illuminé se dirigea vers la sortie, s’écartant de la forge où déjà le feu faiblissait. Passant à côté du seul homme armé avec lequel il avait cru ressentir un lien, il lui dit à voix basse :

- Si t’as une idée de l'endroit où on peut trouver la personne qui est derrière tout ça, je t’accompagne volontiers pour rétablir la situation. Après tout, c’est à ça que servent les héros.

Sulk n’avait pu retenir un petit sourire en prononçant cette dernière bravade indigne de son modèle. Le héros factice et impatient était désormais prêt à revoir le Givre.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reaper
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 109
✘ SURNOM : la Fêlée.
✘ AGE DU PERSO : Seize ans.

✘ DISPO POUR RP ? : que des antécédents au Givre !
✘ LIENS : She won't bring back the dead but will eventually make you meet them.

MessageSujet: Re: [INTRIGUE 6 - Résistants] Die Krieg Gegen Eiszeit   Ven 23 Nov 2018 - 21:04

Reaper ne répondit pas à Buster, qui en plus d'avoir l'air d'une petite victime à ne pas mériter le moindre coup de boule ou une seule injure, n'avait pas tort. Certes, Reaper était ici la plus « en droit » de se réfugier dans la Forge, mais elle n'en était pas la propriétaire pour autant. Par l'absence de Sharpy, elle ne devenait pas Chef. Il n'y avait plus de Chefs. Il n'y avait plus de hiérarchie.

Lorsque Twice s'emporta dans son discours, l'air vaillant d'un chevalier et avec les belles paroles d'un prophète, la Mexicaine roula lentement des yeux et s'accouda au mur en croisant les bras. Quand la déclaration lui parut trop longue, elle cessa de suivre avec attention (sans cesser d'écouter, là est la différence) et n'attendit que la fin pour balancer juste à la suite :

- C'est beau, j'vais chialer.

« Tu parles beaucoup, et tu essayes de convaincre, c'est pas bon signe. »

Et pour une fois, mais sans l'avouer à voix haute, Reaper était d'accord avec Marvelous. Cette popstar pleine de paillettes avait un peu de matière grise à leur service, on dirait.

L'intervention soudaine de Clover et son idée pas si conne malgré le rebond dans l'oreille de la Fêlée attira cette dernière. Intéressée, elle suivit l'échange avec Meteor, écoutant alors ce que ce dernier avait à répondre. La positivité de la réponse était étrangement plus agréable à entendre qu'un long discours tout droit sorti d'un roman fantastique bien cousu pour pas grand-chose. Finalement, Twice s'était fait chopé sa recherche d'attention par un petit mioche au nom de l'espace. Et bim.

En entendant l'hésitation de Meteor qui réclamait sans insister le feu, Reaper quitta son bout de mur et fit quelques pas vers lui sans l'approcher de trop près. Elle n'avait pas tendance à se mêler aux autres groupes de l'Arbre, encore moins à ceux qui paraissaient encore plus bizarres qu'elle. Effaçant le ton précédemment amer qu'elle avait employé quelques instants plus tôt, elle s'adressa avec un autre genre de fermeté au Court-Circuit :

- J'te garde une place au feu, alors. Tu m'parleras un peu du matos pour votre bidule.

Reaper s'était mit en tête de protéger les Résistants, d'une manière assez vague. « Restez dedans, restez au chaud, allez dehors le moins possible » était le petit mot qu'elle glissait à l'oreille de tout ceux qu'elle croisait encore ici. Tant qu'on est pas dehors, on a pas froid, et tant qu'on a pas froid, on est pas atteignable par le Givre. Même si l'intérieur était parfois aussi tranchant que l'extérieur. Mais pas de panique : on a le feu.
Si en plus Meteor et Clover avaient une idée de génie, mieux valait leur garder des places. Elle n'était peut-être pas Chef, mais Reaper connaissait très bien la Forge, forcément.

Elle avisa le garçon ridiculement déterminé qui se dirigeait vers la sortie.

« Je pense aussi qu’il faut affronter l’origine du mal qui ronge l’île, et pas juste se contenter d’essayer de survivre dans l’arbre. Je vais sortir un moment, toutes ces discussions me font mal au crâne. Si vous avez besoin de moi je suis à votre disposition. »

- Pfeuh ! lança-t-elle avec moquerie. Bonne chance, alors !

Que les plus fous sortent se peler le cul et mourir de froid (ou pire) si ça leur chante, elle préférait garder les plus intelligents et utiles à l'intérieur. Elle ne connaissait même pas Sulk. Juste l'Illuminé. Et elle est certaine de se rappeler pourquoi, maintenant. Restant près de Meteor et Clover, elle ajouta pour qui voulait bien l'entendre :

- Je donne pas les ordres, mais j'garde la Forge. Ceux qui craignent vraiment trop le froid, vous restez là, et j'dis ça pour votre bien. En revanche, personne se bouscule. La chaleur pour tout l'monde.






fancy as el muerte
Sorry, i was dead: what did i miss?
♛ by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [INTRIGUE 6 - Résistants] Die Krieg Gegen Eiszeit   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» présentation du chef de Régiment du 23ème Grenadier de Krieg.
» Brainless le full intrigue ? Peut etre pas...
» deck " catelyn anti intrigue
» INTRIGUE N°2 ▬ Let's build there future with some perpend of there lives.
» résolution d'un défi intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-