Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1106
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Long time no see, Camarade   Dim 10 Juin 2018 - 8:43

L'infirmerie.

Haaa... L'infirmerie.

Si par le passé Apache n'avait jamais tant rechigné à y séjourner, l'endroit lui était avec le temps apparu comme de plus en plus inconfortable.
C'était qu'il y abritait maintenant un peu trop de souvenirs trop frais pour s'être complètement étiolés, effacés.
Il faudrait du temps.
Peut être pas tant que ça ? C'était qu'Apache faisait parti de ceux dont la mémoire se barrait plutôt à une bonne vitesse. Pas de ceux qui s'accrochaient aux lambeaux de souvenirs, bien au contraire.
Il préférait très largement laisser l'ile tout dévorer. Ca l’arrangeait, lui.
Ouais.
Ca l'arrangeait.

Mais aujourd'hui, si le punk s'était rendu à l'infirmerie, ce n'était pas pour soigner de quelconques bobos.
Non.
On s'était déjà occupé de son cas à lui et les multiples coupures et autres blessures dont il avait écopé durant la partie de PaintBall avaient toute été soignés relativement rapidement car toute considérées comme superficielles.
Il ne lui restait que quelques pansements et bandages ça et la. Rien de bien grave ni de très chiant. Plus de peur que de mal, comme on disait.

Non, aujourd'hui c'était un pote à qui il venait rendre visite.
Un camarade, même.
A qui il avait refilé un rencard durant la partie.
Chose promise chose due.

"Salut Candy !" Qu'il avait lancé, l'iroquois, avec un grand sourire chaleureux alors qu'il s'était approché de Pretty. "Ca va pas trop mal, camarade ?" Question posée alors qu'il avisait les bandages et l'attèle que portait le plus jeune. Une grimace alors que les yeux noirs revenaient aux bleus de la Fausseté. "Tiens je t'ai apporté ça." Et il lui tendit une fleur toute blanche, avec une certaine innocence. Sa tige était d'un vert vif surmontée d'une sorte de boule blanche comme de le neige et toute duveteuse, toute douce.







"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 554
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Lun 11 Juin 2018 - 23:05

La dernière fois, c’était l’embuscade avec Le Dragon et sa lame passée sur son dos comme dans du beurre, et maintenant, c’était un train zombie géant qui lui filait un coup de boule pour lui faire traverser l'intégralité du terrain de jeu en deux millisecondes. Pretty allait presque finir par croire que l’Île était dangereuse et pas si féerique en fin de compte.

Durant sa période d’inconscience, il avait a priori loupé pas de mal de trucs.
Comme la victoire non officielle des rouges sur les bleus, pour commencer ; mais avant tout, la mort de Mirka.

Il n’avait jamais connu personnellement Mirka. Mais elle avait existé dans le paysage à la façon du soleil qui éclaire le ciel. Elle était chaleureuse et agréable, même de loin. En conséquence, il pouvait affirmer qu’il était triste d’apprendre sa mort -et surtout, de ne pas pouvoir lui rendre un dernier hommage. C'était en train de se dérouler, dehors, et lui était coincé ici.
Il était également remonté, quelque part, et renforcé dans ses convictions rebelles, de savoir que c’était Peter qui avait encore tout gâché.

C’était un parti difficile à prendre, d’aller à l’encontre de l’Enfant Roi. Il avait petit à petit de moins en moins de mal à le considérer comme une personne incapable de veiller correctement. Plus encore, il se révélait dangereux pour eux.
Mais en vérité, ce qui était le plus dur, ce n'était pas tant d'admettre que Peter Pan n'était pas la figure idyllique et intouchable qu'il avait tout d'abord imaginé être ; c’était de s’imaginer (et de savoir) que tous ses amis ne seraient pas d’accord avec ça. Qu’il devrait se battre à mort contre eux. À commencer par Freckles. Ça lui déchirait le cœur.

Pretty commençait enfin à se rendre réellement compte de l’importance de l’engagement qu’il avait pris.

Salut Candy !

Quand on parle du loup.

Un peu faiblement, Pretty prit la peine de se redresser péniblement sur le lit maintenant familier de l’Infirmerie. Il avait à la fois un coussin dans son dos et l’interdiction formelle de trop bouger. Ce qui faisait qu'il était encore une fois coincé ici, mais la différence avec la première fois, c’est qu’il s’était résigné.
De toute façon, c’était bien vrai que ses muscles étaient pour l'instant trop douloureux pour qu’il puisse se permettre de marcher. Même s’il avait eu de la chance de ne rien se casser durant le paint-ball.

Au sourire du punk, La Fausseté répondit par un autre : il était quelque part plus timide que d’habitude, mais possédait en son sein une sorte de soulagement non contenu.
Ça faisait du bien. De le revoir.

Qu’il n’ait pas oublié leur rendez-vous galant.

Ça va pas trop mal, camarade ?
Je survis, répondit l’intéressé en grimaçant vaguement.

Le terme était approprié.

Tiens je t'ai apporté ça.

Puis, comme par magie, une jolie fleur apparut dans les mains du crétin crêteux. L’expression du Livreur passa quasi instantanément de la moue à une joie sincère accompagnée d’un véritable sourire.
C’était franchement trop niais et trop cool.

Aaaaaaaaaaw !

La fleur était blanche, pure ; à l’image de la neige qui s’accumulait dehors, à l’exception près que celle-ci paraissait bien plus bienveillante et cotonneuse. La fleur titillait d'ailleurs quelque chose dans sa mémoire, mais il n’arrivait pas à se souvenir comment elle s’appelait, ou encore quel symbolisme elle portait.
D’un mouvement lourd mais déterminé, la main de Pretty vint se saisir du présent et le ramena tout contre lui avec douceur. Il était inexplicablement touché par le cadeau.

T’es trop chou Pachou. Il tourna son visage vers son crétin crêteux préféré et posa sur lui un regard comme si tous les passifs tendus entre eux deux venaient de disparaître. C’était quasiment le cas. Approche-toi que j’te fasse un gros bisou baveux.

Et il l’observa, une lueur malicieuse et pleine de défi dans ses yeux bleus.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.


Dernière édition par Pretty le Mar 11 Sep 2018 - 0:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1106
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Ven 15 Juin 2018 - 20:25

"Aaaaaaaaaaw !"
La réaction de son camarade fit sourire le punk qui ne l'avait pas lâché des yeux. D'un sourire bizarrement tendre, pas de ses habituels plein de défis et de jeu. Non. Ici, la bienveillance était de mise. "T’es trop chou Pachou." Un léger rire en réponse, alors qu'une seconde le punk quittait le blond des yeux, presque comme s'il était gêné des mots prononcés, même si visiblement ils les prenaient bien.
Plaisir d'offrir, comme on disait.
Plaisir de faire plaisir à un camarade trop longtemps mis de coté.

"Approche-toi que j’te fasse un gros bisou baveux."
Alors c'était comme ça ? Tout était pardonné ? C'était que bien qu'en un certain sens, il aurait préféré, l'iroquois n'avait pas oublié comment Pretty l'avait accablé. Si ces deux camarades la ne s'étaient plus croisés pendant un bon moment, c'était sans doute du fait de cette dispute qui avait éclaté concernant la blessure de Her.
Engueulade plus que mérité, selon le chasseur qui culpabilisait toujours de l’événement passé, et c'était aussi sans doute pour ça qu'il ne l'avait pas de nouveau confronté.
Et puis il y avait eu sa mauvaise rencontre et son long... Trop long rétablissement.

Cependant, malgré tout, Apache n'hésita pas, se rapprochant de la fausseté, s’asseyant sur le lit et le prenant dans ses bras, faisant attention de ne pas serrer trop fort pour ne pas lui faire mal.
En fait, ce n'était pas exactement ce qu'avait proposé le livreur, mais bon... Ca faisait longtemps non ?
Vraiment longtemps, ouais.

Mine de rien, Pretty lui avait manqué, et peut être bien que ça se voyait.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 554
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Jeu 28 Juin 2018 - 13:08

Finalement, ce ne fut pas un bisou baveux qui vint à lui mais bel et bien un bon gros câlin. Pretty s’était douté qu’Apache ne voudrait pas dudit bisou baveux, mais il était à vrai dire content -soulagé- de voir qu’il était accueilli par une autre forme d’affection. Malgré ses nombreuses courbatures et douleurs, il prit son ami dans ses bras et le serra très, très fort.

Le contact se prolongeait dans les secondes, mais La Fausseté n’avait pas la moindre envie d’y mettre fin. À la fois parce qu’il était, mine de rien, sacrément heureux de retrouver le punk et de voir que leur relation n’était peut-être pas si endommagée que ça, mais aussi parce qu’après le câlin, eh bien… Viendrait le malaise.

Et, comme il le prédit, après le câlin vint le malaise.

Un peu gêné, Pretty passa une main derrière sa nuque tout en regardant un peu partout sauf du côté de L’Hérissé assis sur son lit.
En réalité ils avaient vraiment beaucoup à rattraper. Il ne savait même pas par où commencer.

Alors, euh...

Quand ses mirettes bleutées se posèrent finalement sur le crétin crêteux, Pretty lui adressa un sourire aussi sincère que maladroit.

Quoi de neuf ?

C’était franchement très nul comme question.
C’était franchement très nul comme question, mais c’était également la question la plus appropriée qu’il puisse poser dans ces circonstances.

Il avait par ailleurs cru entendre parler d’évènements sinistres (un chemin tracé du sang d’Apache, notamment) qui avaient gravement impacté le rebelle. Il regrettait de ne pas être venu à lui ; toutefois, le départ dans le Nautilus avait chamboulé pas mal de ses plans, et il n’avait en fin de compte jamais pu venir prendre de ses nouvelles comme il l’avait initialement voulu.
Il se demandait, à présent, si Apache voudrait lui en parler. Après tout ça. Même s’il craignait presque d’entendre la véritable version des faits.

Les doigts de Pretty se resserrèrent doucement autour de la tige de la fleur. Est-ce qu'il méritait encore son amitié ?







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1106
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Jeu 28 Juin 2018 - 20:13

La câlin dura, et il fit du bien.
Ca faisait vraiment longtemps, hein.

"Alors, euh... Quoi de neuf ?"
Une légère hésitation pointant du doigt un petit malaise naissant.
Ca faisait vraiment longtemps, oui.
La question avait beau être simple, la réponse, elle se présentait comme relativement compliquée. C'était que Pretty s'était tenu à l'écart de la vie du punk depuis un bon petit moment déjà. Que savait-il, le livreur ? De quoi était-il au courant ?
L'iroquois ne l'avait pas vu une seule fois à l'infirmerie durant sa longue convalescence, ni même après. Peut être que le blond n'était même pas au courant de ce passage chez les blessés ?
L'idée avait un petit quelque chose de réconfortant. Il existait peut être encore un "monde" dans lequel Apache n'était jamais tombé entre les griffes d'un immonde pirate.
Un monde qui vivrait dans l'esprit de ce camarade aux grands yeux bleus.
Peut être.
L'adolescent se doutait cependant qu'il y avait peu de chance que ce soit le cas. La nouvelle avait fait le tour du Grand Arbre, et il lui arrivait régulièrement qu'on lui fasse quelques réflexions, plus ou moins bienveillante sur le sujet.
Certains bruits couraient même toujours, allant bon train chez les enfants perdus. Celui par exemple que Lacerate serait la coupable. Que la cheffe des chasseurs serait allé jusqu’à tabasser et abuser d'une de ses recrues pour mieux la mettre au pas.
Bien sur, Apache avait fait tout ce qu'il pouvait pour tordre le cou à cette histoire, mais elle persistait malgré tout.
Le révolté se doutait bien que d'une certaine manière, sans doute que cette version avait de quoi plaire à certains de ses détracteurs.
Ca faisait rire d'imaginer chose pareille.
Apparemment.
Pourtant, ca n'avait vraiment rien de marrant...

"Bah.. Rien de spécial. La routine."
L'indien des villes avait haussé les épaules, mentant sans trop s'en formaliser. "Her va mieux !" Comme s'il changeait de sujet alors que pourtant il n'en avait posé aucun.
La Fille, c'était une des personnes qui reliait le mieux Pretty et Apache. Une camarade, et aussi la source de cette brève séparation qu'ils avaient vécu.
Et puisque l'iroquois avait volontairement fait silence sur un évènement relativement très important de ces derniers temps, il ne ferait pas l'impasse sur le second sujet qui méritait pourtant tout autant d'être abordé que le premier.
Un sur deux, c'était déjà pas mal, non ?
Pas dit que cela suffirait à la Fausseté.
Cela aurait au moins le mérite de gagner du temps, si cela s’avérait nécessaire.
Tout en parlant, Apache avait gardé la tête un peu baissé, ne regardant pas son camarade dans les yeux, ramenant ses bras vers lui, se tenant les poignets de chaque main, croisé devant lui, cachant les lignes plus claires qui lui barraient les poignets, cicatrices laissées par la corde qui l'avait maintenu durant toute une nuit d'horreur, lui cisaillant la peau au passage.

"Apparemment elle gardera quand même des séquelles..."


C'était étrange. C'était un peu comme s'il se punissait lui même en parlant de ça plutôt que d'autre chose.
Il avait beau savoir qu'il n'était pas directement responsable de cette blessure, qu'Elle avait saisi l'épée de son propre chef, il ne pouvait pourtant pas ne pas se sentir coupable. Responsable de cette blessure qui resterait.
La main de Her abimé.
Par sa faute.
Par sa lame.
Il se punissait oui, d'une certaine manière.
Peut être d'avoir menti à Pretty par omission. Faisant comme si tout allait bien. Que rien de plus ne s'était passé.
Par ce que quelque part, il avait l'espoir de ce petit coin de bleu; ce ciel clair sans nuage ou BigJack n'était jamais venu le chercher.
Dans les yeux de Candy.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 554
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Jeu 28 Juin 2018 - 20:43

Bah.. Rien de spécial. La routine.

Putain de menteur. S’il croyait que Pretty n’avait pas vu ses yeux de poisson mort à l’instant, il se trompait lourdement. On aurait dit qu’il regardait un chiot se faire éventrer et qu’il ne pouvait strictement rien y faire.

Her va mieux !

Là, La Fausseté haussa carrément un sourcil.
Il était culotté, surtout sachant que le Livreur n’était vraiment pas dupe ; déjà d’ordinaire, il lisait avec aisance le comportement d’autrui. Avec Apache, non seulement parce qu’il le connaissait bien, mais aussi parce que ce dernier était très expressif, c’est à peu près aussi difficile que de lire un livre qui s’ouvrait pile à la bonne page chaque fois qu'on le lui demandait.

Pourtant, y’avait un truc, sous-jacent, discret, presque invisible mais palpable malgré tout, qui empêcha Pretty de s’indigner -ou pire encore, de s’agacer après le punk.
Il était incapable de mettre un mot dessus. Il sentait juste ce petit quelque chose qu’il n’arrivait pas à identifier. Il avait conscience de sa présence, d’une façon extrêmement instinctive, qui l’empêchait de couper Pachou dans ses pensées, et qui l’empêchait d’insister plus avant sur son « rien » qui puait super fort.

Apparemment elle gardera quand même des séquelles...

L’information arracha un soupir lourd à La Fausseté.

Je sais.

Her ne le lui avait pas dit, mais à sa tête, ça faisait longtemps qu’il l’avait deviné tout seul.
Cette blessure, cet épisode. Ça avait beaucoup changé Her. À un moment, il n’avait même plus été capable de la reconnaître. Ça lui avait fait peur. Et il en avait voulu encore plus fort à Apache.
Jusqu’à ce qu’il se résigne, à se rendre compte que ce n’était en réalité la faute de personne en particulier. C’était encore plus dur, de finalement se l’avouer. De ne pas avoir de cible pour sa frustration.

Mais Apache n’était pas plus fautif, en abattant l’épée, que Her, en l’arrêtant avec ses mains.

Présentement, Pretty avait surtout l’intuition que lui aussi avait besoin d’aide. Visiblement, ladite aide ne s’apporterait pas par une longue discussion autour de ce qui le tracassait.
Apache voulait qu’il ignore ce qu’il s’était passé. Eh bien, soit.
Si c’était ce qu’il voulait, alors le Livreur jouerait les ignorants.

Bon. Ben moi tu sauras que j’me suis fait défoncer par un train zombie, et que le Monde Ordinaire c'était nul.

Grosso modo.

J’espère d’ailleurs que t’as pensé aux bougies romantiques et au panier-repas pour notre charmant rendez-vous.

Il lança un sourire malicieux à Apache, puis accompagna le tout d'un clin d’œil faussement aguicheur.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1106
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Jeu 28 Juin 2018 - 21:17

"Je sais."
Et les deux mots semblaient peser si lourd. Des tonnes, en fait.
Il savait.
Tout le monde savait.
Mais personne n'en parlait.
Her n'en avait pas parlé.
C'était comme avec l'autre histoire.
On ne disait rien mais n'en pensait pas moins, et chacun portait son fardeau, seul, persuadé que tout irait mieux comme ça. Que tout serait plus simple de cette manière.
Foutaises.

Et Pretty, qu'est ce qu'il en pensait, lui ? Qu'est ce que ça lui faisait ? Il lui en voulait forcément à mort. Peut être même qu'il s’apprêtait à lui décocher un de ces regards accompagné d'une phrases bien douloureuse, bien culpabilisante dont il avait le secret.
La Fausseté savait toujours viser juste et taper fort quand il considérait qu'il le fallait.
Et il détestait qu'on lui mente, qu'on lui cache des choses.
Les secrets ne le restaient jamais bien longtemps avec ce camarade la.
La fausseté, qu'on l'appelait.
Alors les cachoteries, ca lui connaissait forcément. Sans compter sur le fait que, oui oui, Apache n'était pas maitre en la matière.

"Bon. Ben moi tu sauras que j’me suis fait défoncer par un train zombie, et que le Monde Ordinaire c'était nul."

L'iroquois releva d'un seul coup la tête, fixant le livreur avec des yeux ronds, visiblement surpris pas ces deux nouvelles qui n'en étaient pas vraiment.
C'était que le train zombi, il l'avait vu, et qu'une autre camarade lui avait parlé du monde Ordinaire, lui faisant un petit topo pas des plus inintéressant.

"J’espère d’ailleurs que t’as pensé aux bougies romantiques et au panier-repas pour notre charmant rendez-vous."

Cette fois Pretty arracha carrément un petit rire au punk, détendant brutalement l'atmosphère, y apportant de la douceur et un peu de sucre qui firent fondre le malaise ambiant.
Sacré Camarade.
"J'suis qu'un petit con mal éduqué, Candy, tu l'sais."
Sur le ton de la blague, un sourire dessiné sur les lèvres. "J'suis venu les mains dans les poches comme un putain de punk" Et il avait levé les deux mains en l'air, haussant de nouveau les épaules mais cette fois de façon exagéré.

"Par contre laisse moi te dire que tu t'es pas fait défoncer par le train zombi !"
Ha bon ? Première nouvelle, et le punk semblait très sur de lui au vu du ton employé. "En fait c'est toi qui l'a défoncé ! J'te jure ! Tu lui as mis un putain de coup de tête, le truc.... PLARF !" Il avait imité le bruit, tapant du poing dans sa main gauche pour mieux imager l'impact. "Toi t'as pas vu par ce qu'après t'étais out, mais en fait il a explosé !"
Et il semblait bien que cet échange restait sous l'éclairage du mensonge, bien que celui ci soit des plus gentillet, rappelant peut être cette fois ou le métisse avait raconter a ce même camarade comment il avait cassé la gueule a la Mascarade. Comme quoi, il avait ses habitudes, cet iroquois la.

"Et pour le monde Ordinaire, ouais. Nasty m'a raconté comment ca avait été la merde..."
Il était redevenu un peu plus calme, un peu plus sérieux, même si la bonne humeur restait, tachant ses lèvres. "Elle m'a dit que vous aviez failli disparaitre avec l'empereur Tomato ketchup." Et comme une attente de confirmation venant du blondinet, dans les yeux noirs d'Apache. Peut être que la Fausseté avait des choses à ajouter la dessus ?






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 554
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Jeu 28 Juin 2018 - 22:35

En entendant le rire d’Apache, et en voyant sa bouille à la fois détendue et soulagée, Pretty décida qu’il ne regrettait finalement pas un seul instant de rester dans l’ignorance. S’il pouvait être ce bout de ciel épargné par les nuages orageux, alors d’accord.

J'suis qu'un petit con mal éduqué, Candy, tu l'sais. J'suis venu les mains dans les poches comme un putain de punk !

Presque, nota La Fausseté tandis que le punk levait théâtralement les bras en l’air. Presque. Il avait pensé à la fleur, et c’était déjà sacrément attentionné de sa part -surtout quand ce genre de trucs, ben ça devait être difficile à trouver quand il commençait à faire si froid.

Par contre laisse moi te dire que tu t'es pas fait défoncer par le train zombi !

Haussement de sourcils, intrigué.
Très franchement, il était positivement sûr de s’être fait exploser la tronche par le train zombie en question.

En fait c'est toi qui l'a défoncé ! J'te jure ! Tu lui as mis un putain de coup de tête, le truc.... PLARF ! Toi t'as pas vu par ce qu'après t'étais out, mais en fait il a explosé !

Cette fois, Pretty fit les gros yeux. Avant de simplement… Craquer.
Et d’exploser de rire.

C’était un rire franc, sincère et un peu long. Le genre dont il n’avait pas bénéficié depuis ce qui lui paraissait être une putain d’éternité. Ça faisait un bien fou.

Tout le monde sait que j’suis fabuleux et invincible, répondit-il sur le ton de la rigolade.

Puis, tout doucement, mais inévitablement, l’ambiance se calma pour laisser place à quelque chose de plus sérieux -d’à peine allégé par le sourire encourageant d’Apache.

Et pour le monde Ordinaire, ouais. Nasty m'a raconté comment ça avait été la merde...

Un beau gros merdier, ouais.

Elle m'a dit que vous aviez failli disparaître avec l'empereur Tomato ketchup.

Pendant quelques secondes, leur petite bulle ne fut remplie que de silence.
La Fausseté revoyait les souvenirs défiler. Des souvenirs sacrément tenaces, que l’Oubli ne se décidait toujours pas à venir repêcher. Il avait l’impression que c’était le genre de chose qui marquait au fer rouge.

Ouaip. Commença-t-il, l’air plus lugubre. Mais ça m’a… Pas fait si peur que ça. J’veux dire, je comptais rentrer sur l’Île, de toute façon. Le Monde Ordinaire c’était nul.

Il posa un regard un peu faible mais tout de même malicieux à Pachou.

Faudrait au moins trois Apache pour me convaincre de rester là-bas. Et encore, ils vaudraient pas l’original.

Puis la malice mourut dans ses yeux.

Il n’en avait parlé à personne, si ce n’était, vaguement, avec Her. Il avait toutefois spécifié à cet instant ne pas trop vouloir en parler.
À présent, ça allait un peu mieux. Ça le dérangeait moins d’aborder le sujet.

Les adultes du Monde Ordinaire sont pires que ceux de Hook. Eux, ils m’ont fait vraiment fait super peur. Et les Sirènes...

Il se souvenait de certaines cages, où les corps dévorés des Sirènes, par leurs Sœurs survivantes, coloraient l’eau d’un rouge macabre.

C’était pas beau à voir.

Il planta finalement ses mirettes bleutées dans celles, plus sombres, d’Apache. Il avait du mal à trouver les mots pour décrire cette expérience, mais il essayait.

Je veux plus jamais avoir affaire au Monde Ordinaire. Jamais.

Il n’y avait rien pour lui là-bas, de toute façon.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1106
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Lun 2 Juil 2018 - 9:08


"Ouaip. Mais ça m’a… Pas fait si peur que ça. J’veux dire, je comptais rentrer sur l’Île, de toute façon. Le Monde Ordinaire c’était nul."

Le punk cligna des yeux, continuant de regarder Pretty tout en le fixant, se doutant bien que le blond allait développer.
"Faudrait au moins trois Apache pour me convaincre de rester là-bas. Et encore, ils vaudraient pas l’original."
L'iroquois pouffa de rire, secouant doucement la tête comme si la Fausseté venait de dire une bêtise. L'ambiance se fit cependant plus sérieuse l'instant de juste après, alors que le livreur entrait pour de bon dans le vif du sujet.

"Les adultes du Monde Ordinaire sont pires que ceux de Hook."
L'Hérissé eut un reniflement, quittant une seconde le regard de Pretty. C'était qu'après sa mauvaise rencontre dans les bois, le garçon peinait un peu à y croire. "Eux, ils m’ont fait vraiment fait super peur. Et les Sirènes..." Les yeux noirs revinrent aux bleus, attentif.
"C’était pas beau à voir."

Visiblement, la Fausseté avait encore du mal à exprimer l'horreur qu'il avait du vivre avec d'autres enfants perdus, durant cette mission des plus dangereuse.
"Je veux plus jamais avoir affaire au Monde Ordinaire. Jamais."

Apache posa sa main sur l'épaule de son camarade, se voulant réconfortant, le serrant doucement comme pour lui signifier que maintenant c'était terminé. Qu'il était la. Qu'ils étaient la, tout les deux.

"T'y retournera pas, t'inquiète pas."
Après tout, l'iroquois ne voyait pas ce qui les forcerait à rentrer la bas. Ce la bas d'il y avait si longtemps qu'Apache n'en avait quasiment aucun souvenir.
Quasiment ?
Complètement ouais.

" Y'a aucune raison."
Un sourire alors qu'il gardait ses yeux dans ceux du plus jeune. "Ici, c'est pas le paradis, loin de la. Mais on a ce qu'il faut pour récupérer ce qui nous manque pour être bien. Pour être nous même. ok ?" La liberté. Retrouver la liberté qui leur avait été volé avec leurs ombres. Avec leurs noms.
"L'important c'est qu'on ai le choix." Et ça, pour l'instant, il semblait bien qu'ils ne l'aient pas. Le chasseur avait bien entendu Nasty lorsqu'elle avait raconté ce voyage dans le monde Ordinaire. A Londres.

"J'veux pas qu'on soit moins mal qu'ailleurs. J'veux qu'on soit bien."









"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 554
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Mar 11 Sep 2018 - 0:31

Le dos voûté par le poids des mauvais souvenirs, Pretty se laissa aller une fraction de seconde à se remémorer plus concrètement le Monde Ordinaire. Ses yeux étaient comme des poissons morts tandis qu’il revoyait les boyaux éclorent et flotter dans l'eau comme des ballons tout rouges ; mais le pire, paradoxalement, ç’avait été de se battre contre les adultes. Ils n’étaient ni aussi immenses, ni aussi moches et ni même aussi violents que les Pirates, mais sans trop savoir pourquoi, il les avait trouvés particulièrement effrayants et pervers.

Un frisson le parcourut en même temps qu’il sentit une main se poser sur son épaule. Son cœur fit un bond et son sourire figé tressauta : toutefois, La Fausseté ne laissa rien voir de tout cela. Seule sa chaire de poule pouvait le trahir, si son ami savait où poser les yeux.
C'était ironique comme il se sentait plus marqué par des êtres humains des plus ordinaires que par un train zombie géant qui lui avait brutalement poutré la gueule.

T'y retournera pas, t'inquiète pas.

Pretty lâcha un soupir tout en ignorant si c’était là le soulagement d’entendre ce qu’il espérait si fort ou s’il exprimait simplement sa fatigue alourdie par son mal de crâne.

Y'a aucune raison.

Son sourire redevint plus naturel, et plus sincère, face à celui d’Apache. C’était un chouette pote, tout de même. Qu’est-ce qu’il lui avait manqué.
Ils avaient loupé pas mal de trucs lui et Pachou, hein ?

Ici, c'est pas le paradis, loin de la. Mais on a ce qu'il faut pour récupérer ce qui nous manque pour être bien. Pour être nous même. ok ?

Pachou et sa révolte. Pachou et les morts, Pachou et le déséquilibre qu’il allait causer, rien que parce que c’était un petit rebelle doublé d’une bombe à retardement et qu'il n'en fallait pas plus pour mettre le feu aux poudres. Et lui, stupide Perdu qu’il était, comptait le suivre envers et contre tout. Malgré tous ceux qu’il allait décevoir et tous ceux qu’il devrait affronter. Tous ses amis.

L'important c'est qu'on ai le choix. J'veux pas qu'on soit moins mal qu'ailleurs. J'veux qu'on soit bien.

Pretty eut envie de prendre la température du crétin crêteux au sujet de la révole. Alors il le fit.

Moi, tu sais, tant que je suis avec vous. Apache, Her, Justice. Freckles. Samurai, Buster. Ses doigts vinrent s’entrelacer à ceux de la main bronzée posée sur son épaule. Je suis bien.

Il réfléchit, chercha à trouver ses mots. Puis il posa la question.

Tu n’as pas envie de t’en contenter toi, parfois ?

Peter Pan venait toujours les chercher lorsqu’il entendait la détresse d’un enfant. En un sens, il pensait qu’ils avaient beaucoup plus de chance que ceux délaissés par le fruit du hasard. Ils avaient une vraie famille, ici, et c’était quelque chose pour lequel il serait toujours reconnaissant envers L’Enfant Roi -malgré tout.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1106
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Mar 11 Sep 2018 - 20:00

Il avait pas l'air bien, Pretty. Vraiment pas bien. Et le voir comme ça, la mine fade, les yeux ternes par ce qu'il y manquait cette lueur de jeu, de taquinerie qui d'habitude ne les quittait jamais, le dos vouté, ca lui serrait le cœur, au rouge anarchiste.
Voir un camarade en berne, ca faisait jamais plaisir, hein, et il paraissait évident qu'ici, l'impacte du voyage dans l'Ordinaire avait été bien plus rude et difficile à encaisser que celui d'un métro possédé qui fonçait à toute vitesse.
Apache savait.
Ou du moins, il savait ce qu'on lui en avait déjà raconté. Nasty lui avait raconté. Elle lui avait fait part de sa propre détresse, de sa colère. Le garçon s'en était abreuvé, lui qui un instant avait douté face à Lacerate, face à sa cheffe, face à cette amie qui avait fait un pas du coté du pouvoir.
La haine de la blonde peinturlurée de noir avait su remettre le feu dans le cœur révolté de l'iroquois.

"Moi, tu sais, tant que je suis avec vous"
La blondinette qui était un blondinet posa sa main sur celle de l'Hérissé qui elle même était resté sur l'épaule du plus jeune, ses doigts s'entrelaçant avec ceux du métisse qui bien sur laissa faire. Son camarade avait besoin de réconfort. "Je suis bien."
Avec vous.
Avec les camarades bien sur.
Avec les révoltés.
C'était à eux que la Fausseté faisait référence, pas vrai ?
Qui d'autre .
Et le punk eut un sourire emprunt de douceur chaleureuse. Celui qu'il réservait à ses compères. Celui que tant d'autres enfants perdus ne soupçonnaient même pas possible d'apparaitre sur ces lèvres qui pouvaient se montrer si hargneuses et vindicatives

Il y eut un petit silence, mais pas inconfortable. Plutôt de ceux qui précédait à une suite, laissant simplement au livreur le temps de chercher ses mots sans que son interlocuteur ne se doute de ce qui l'attendait.

Une suite qui comme pour beaucoup de bons films sonnait de travers.

"Tu n’as pas envie de t’en contenter toi, parfois ?"


Comme une fausse note qui faisait grincer des dents, soudainement. Une éclaboussure criarde de bleu roi sur une belle peinture toute de rouge et de feu rehaussé de noir.
Apache cligna des yeux, ne lâchant pas Pretty du regard.

"M'en contenter ?"
Il répéta, fronçant légèrement les sourcils comme s'il ne comprenait pas vraiment la question. "C'est à dire ?"
L'iroquois n'était pas si stupide. Bien sur qu'en vrai, il avait compris la question que l'autre avait si naïvement posé.
Pourtant, il avait besoin d'être bien certain de ce qu'elle évoquait.
Des doutes.
De ce qu'elle impliquait.
Une remise en question.


Bien que Pretty avait posé cette question avec légèreté, celle ci n'était pas à prendre telle quelle.
Par ce que le révolté ne pouvait pas se remettre de supposer ce qu'elle présageait.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 554
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Mar 11 Sep 2018 - 22:30

À la tête dépitée que faisait Apache, c’est qu’il avait sûrement déjà compris où souhaitait en venir Pretty. Pas si crétin le crêteux. Il avait l’instinct qu’il fallait quand il s’agissait du truc qui lui tenait le plus à cœur sur cette Île infernale. C'était probablement même sa raison de vivre.

M'en contenter ?

Pretty détourna les yeux, presque timide, et baissa la tête. Il ne laissait plus voir de lui qu’une épaisse et impénétrable crinière dorée ; la main qu’il serrait un peu plus fort dans la sienne était le seul contact qu’il osait maintenir. Il se sentait misérable.

C'est à dire ?

Un petit silence, avant que La Fausseté ne se racle finalement la gorge.
Comme si ça allait lui donner de l’assurance dans la voix. Comme si ça allait détordre son dos et relever sa tête. Comme si il n’allait pas avoir honte de faire plusieurs pas hésitants en arrière.

C’est-à-dire être heureux d’avoir tes camarades avec toi et de ne pas prendre le risque de tout perdre.

Là, il redressa la tête ; juste assez pour qu’un œil bleuté apparaisse entre deux boucles blondes.

Ne te méprends pas. Je pense comme toi. Mais...

Il soupira, et, aussi surprenant que cela puisse paraître, il parvint à s’affaler un peu plus sur lui-même.

Je pense pas que ça vaille le coup. Ça va tuer tout le monde.

Partout, dans les deux camps, même après. Surtout s’ils perdaient. Encore plus s’ils gagnaient. Parce que sans chefs, sans directives, les enfants seraient désemparés. Ils ne sauraient plus qui suivre, plus quoi faire, et ils seraient plus vulnérables que jamais face aux trahisons internes, aux luttes de pouvoir, aux Pirates, à la faim et à tous les malheurs qui arriveraient avec Peter enterré six pieds sous terre. Tout cela en partant du principe heureux et naïf que sa mort n'engloutirait pas simplement l'Île dans le néant.

Je pense qu’on a plus à y perdre qu’à y gagner.

Il n’était pas certain de vouloir prendre ce risque.

Il savait ce qui l'attendait, s’il décidait d’abandonner la révolte. Il en savait beaucoup, beaucoup trop. Au fond d’une fosse. C’était Justice qui lui avait dit ça, il lui semblait, d’ailleurs. Lui avait dû comprendre dès le départ que La Fausseté n’était pas taillée pour la révolte.
En fin de compte, parler de ses doutes était probablement extrêmement stupide.
Mais sur un coup de tête, Pretty décida brusquement qu’aujourd’hui, soit Apache saurait le convaincre, soit… Soit il trouverait un moyen d’échapper à toutes ces guerres internes. En fuyant les Perdus, peut-être ?
C’était stupide comme idée.
Il la trouvait toujours meilleure que celle de se retourner contre ses amis et de précipiter ce qu'il percevait comme la fin de tout le Grand Arbre.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1106
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Mer 12 Sep 2018 - 9:51

Alors qu'Apache avait posé sa question, cherchant au pire une confirmation à ses craintes, au mieux à être rassuré, Pretty s'était ratatiné sur lui même, sa main se resserrant sur celle de l'iroquois.
Le livreur n'avait encore rien dit, et pourtant, rien que de par sa gestuelle, le cœur du punk s'était tordu et sa gorge s'était serrée. C'était presque comme s'il avait déjà la réponse. Presque comme si le peu de doutes qui subsistaient face à ce qui se présentait à lui avait déjà été balayé, disparaissant en même temps que l'éclat bleu des yeux de son camarade derrière la cascade soleil de ses cheveux.
Et durant le court silence, la courte hésitation du plus jeune, un bref raclement de gorge, les yeux noirs de l'iroquois s'étaient un peu plus assombris.

"C’est-à-dire être heureux d’avoir tes camarades avec toi et de ne pas prendre le risque de tout perdre."
La mine du chasseur se renfrogna, une légère grimace s'y dessinant, présageant déjà le désaccord qui pointait le bout de son nez. Il ouvrit la bouche, prenant une inspiration pour le verbaliser, mais son camarade le prit de court, n'ayant visiblement pas terminé et décidant d'aller droit au but, de ne pas laisser trop de place à l’interprétation.
Entre les longues mèches dorées, alors que la fausseté avait doucement relevé la tête, la lueur de ciel clair d'une de ses mirettes appela la nuit de celles de l'indien révolté.

"Ne te méprends pas. Je pense comme toi. Mais..."

- Mais..?
Pretty lâcha un soupire, se voutant un peu plus, son regard disparaissant de nouveau à la vu du métisse.

"Je pense pas que ça vaille le coup. Ça va tuer tout le monde."


L'Apache serra les dents, sentant une vague de colère monter alors que ses yeux acérés ne lâchaient pas le blond. Lentement, sa main avait glissé de l'épaule du livreur, entrainant celle de son camarade avec lui, maintenant les doigts entre les siens. Il ne voulait pas rompre le contacte.
Alors il avait gardé la main de Pretty dans la sienne, leurs doigts mêlés les uns aux autres. Mélange de clair et de sombre. De jour et de nuit.
La deuxième main de l'iroquois avait rejoint la première, recouvrant celle du plus jeune, comme s'il cherchait à garder son attention, à le garder près de lui.
Il ne voulait pas perdre un camarade.

"Je pense qu’on a plus à y perdre qu’à y gagner."


Mais parviendrait-il à ramener celui qui semblait s'être déjà bien trop éloigné ?

L'Anarchiste eu besoin d'un moment de silence.
Il eu besoin d'un moment pour prendre une longue et lente inspiration.
Il eu besoin d'un temps pour mettre de l'ordre dans ses pensées, faire descendre cette boule de colère qui lui été resté coincé dans la gorge.
La faire redescendre, oui, par ce que la faire fondre ne serait pas une possibilité pour l'instant.
Il ne devait pas s’énerver.
Il ne devait pas enrager.
Pretty était un camarade.
Un camarade qui doutait.
Qui avait toute les raisons de douter.
Apache lui même avait douté.
Il ne fallait pas lâcher un camarade, dans ces moments la.
Il fallait être fort. Il fallait faire front.
Pretty lui demandait de l'aide comme lui même avait été chercher l'aide de Nasty.
C'était aussi ça, être camarade.
Se serrer les coudes. Se porter les uns les autres.
Il ne faillirait pas.
Il ferait de son mieux.

"Alors tu as oublié, camarade ?"
Et l'une des mains tatouées avait quitté celle si pâle de son interlocuteur, écartant le rideau d'or de ses cheveux, effleurant la joue rosée, cherchant à retrouver ces yeux, comme deux lacs profonds et bleus. "L'ile a réussi à te faire oublier ?" Oublier quoi ?
Il y venait.
"Ce qu'on veut faire, Candy... Tout ce pourquoi on va se battre..."
La seconde main, celle marquée par la mort en quatre lettres encrées dans la peau de ses phalanges rejoignit la première, s’emparant du visage rond d'enfance du livreur, et presque dans le même mouvement, le punk s'était rapproché, collant sa joue sombre contre celle pâle de son camarade, lui soufflant au creux de l'oreille, le faisant frissonner peut être.

"On est pas sûr d’où on va... De ce qui nous attend."
De loin, on ne voyait qu'un garçon qui câlinait un autre. Peut être par ce qu'il s'était inquiété que son ami soit blessé. Ils étaient après tout dans l'infirmerie. "Peut être la mort, peut être la liberté." Peut être les deux ? "Mais on est sur d'une chose, camarade, ce qu'on veut laisser derrière nous, ce qu'on veux quitter, ce qu'on veux combattre...." Les lèvres se mouvaient si près de l'oreille de Pretty qu'elles l'effleuraient par moment. "C'est notre condamnation."
Ce qu'il disait, Apache, c'était dangereux.
Il s'agissait de leur grand secret de révolte. De ce Grand Soir dont ils rêvaient. Il allait sans dire qu'il ne pouvait pas se permettre de prendre le risque que qui que ce soit les entende, ce qui expliquait cette soudaine proximité, ce ton bas, soufflé à la façon d'une confidence.
Un lourd et dangereux secret.

"Si on ne fait rien, si tu ne fais rien, si tu décides de ne pas agir... Ne crois pas pour autant que toi et tes amis, que nous serons en sécurité. Qu'on pourra simplement vivre ensemble. Tous ensemble." Non, ca ne marchait pas comme ça. Si c'était si simple... Ha, si les choses étaient si simple. "Si on ne fait rien, on est sûr de mourir, les uns après les autres, si on agit, alors on a une chance de vivre..." Ou de mourir "Tous ensemble."






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Pretty
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 554
✘ SURNOM : La Fausseté
✘ AGE DU PERSO : Environ 13 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Nope.
✘ LIENS : She is a Boy

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Mer 12 Sep 2018 - 21:21

La main glissait. Le contact demeurait. La chute prouvait à Pretty que ses paroles décevaient immensément Apache ; mais le fait qu’il ne le lâchait pas lui prouvait également qu’il n’avait pas tout foutu en l’air, tandis que la seconde main venue se reposer sur la sienne le rassurait. Il ne le laissait pas tomber. En théorie.
À vrai dire, Pretyt n’osait même pas le regarder. Même alors que les secondes passées au sein du silence acéré s’éternisaient.

Alors tu as oublié, camarade ?

Une main l’abandonna pour s’en aller écarter le rideau de boucles dorées qui le cachait. Le Livreur dut maîtriser sa furieuse envie de rejeter le contact doux sur sa joue. Il parvenait à peine à soutenir le regard sombre de L’Hérissé.

L'ile a réussi à te faire oublier ?

Sa gorge serrée l’empêcha de répondre quoi que ce soit.

Ce qu'on veut faire, Candy... Tout ce pourquoi on va se battre...

La deuxième main emprisonna définitivement son visage et l’immobilisa tendrement pendant qu’Apache approchait tout, tout près, sa joue collée à la sienne, et soufflait les mots d’une révolte interdite au creux de son oreille.
Pretty n’essaya pas de se débattre. Il ne se sentit pas embarrassé par cette proximité. En revanche, une sorte de malaise et de mauvais pressentiment inexplicable s’empara profondément de lui.

On est pas sûr d’où on va... De ce qui nous attend.

Absorbé, presque hypnotisé. La Fausseté peinait à maintenir les raisons de ses doutes à flot. L’Hérissé était doté d’une aura redoutable et inattendue.

Peut être la mort, peut être la liberté.

La mort.

Mais on est sur d'une chose, camarade, ce qu'on veut laisser derrière nous, ce qu'on veux quitter, ce qu'on veux combattre....

Ça sonnait bien. Ça sonnait trop bien. Idyllique. Rêveur.

C'est notre condamnation.

C’était trop bien huilé. Il sentait les poils de ses bras se hérisser.

Si on ne fait rien, si tu ne fais rien, si tu décides de ne pas agir... Ne crois pas pour autant que toi et tes amis, que nous serons en sécurité. Qu'on pourra simplement vivre ensemble. Tous ensemble. Si on ne fait rien, on est sûr de mourir, les uns après les autres, si on agit, alors on a une chance de vivre… Tous ensemble.

Il y avait quelque chose qui clochait. Une tonalité dissonante parmi les paroles mielleuses murmurées sensuellement à son oreille. Pretty ne reconnaissait présentement pas très bien son ami, tout en étant persuadé que c’était quelque chose de très enfoui et de très vrai, pur, qui se révélait entre les lignes.
Sans parvenir à mettre le doigt dessus.

Il avait quitté sa torpeur et son mal-être sans s’en rendre compte, à la façon de l’intuition qui flaire une piste inattendue et ordonne aux sentiments de tout délaisser pour l’accompagner dans sa quête nouvelle.

D’un seul coup, Pretty n’était plus tant préoccupé par ses doutes.

Nous ne serons pas plus en sécurité si nous parvenons à renverser les choses.

Plus calme, la voix. Plus suave. Il rentrait dans son jeu. Murmurait à son tour à son oreille.

Quels sont tes projets pour après, Apache ? Que comptes-tu faire de tous ceux que nous aurons délivré, de tous ceux qui seront perdus et qui ne sauront pas comment s’organiser à nouveau pour survivre tous ensemble ?

Cette fois, il soutenait sans mal le regard de son ami.

J’ai l’impression qu’on prépare un enterrement plutôt qu’une révolte pour un monde meilleur.







©️ Avatars par Lpip & tofuvi sur Zerochan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1106
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   Jeu 13 Sep 2018 - 21:24

"Nous ne serons pas plus en sécurité si nous parvenons à renverser les choses."
Pretty avait pris le rythme de l'Apache, lui susurrant à l'oreille, celle qui était percée d'une épingle à nourrice. "Quels sont tes projets pour après, Apache ?" L'interpellé fronça les sourcils, toujours tout contre le blond. "Que comptes-tu faire de tous ceux que nous aurons délivré, de tous ceux qui seront perdus et qui ne sauront pas comment s’organiser à nouveau pour survivre tous ensemble ?"

Le livreur se recula, sa peau claire glissant sur la sombre de l’iroquois, ses yeux bleus ciel se plongeant dans les noirs profonds du garçon.

"J’ai l’impression qu’on prépare un enterrement plutôt qu’une révolte pour un monde meilleur."
- Pas d'enterrement... Une renaissance !
Et le punk lui décocha un grand sourire, un chouilla rigolard. Ses mains avaient glissé des joues de la fausseté pour se poser sur ses épaules, à moitié sur son cou. Est ce qu'il était sérieux, le chasseur ? Difficile à dire. Difficile à suivre, aussi, peut être. L'instant d'après, il avait posé son front de nouveau tout contre Pretty, la, sur l'une de ses épaules. Ses crêtes rouges lui chatouillaient peut être le nez, au livreur.
"Candy... Écoute moi..."
Ca sonnait supplique, ca sonnait tout bas, et ca ricochait sur la peau de Pretty au niveau de sa clavicule. Il ne riait plus du tout, l'indien Anarchiste. "Il y a pas de je. Il y a pas de moi. J'suis personne la dedans. Il y a que nous..." A moins qu'il n'y ai que vous ? "Ce sera à nous, tous ensemble de s'organiser. De réorganiser... Rien n'est encore fait..." Le chasseur releva légèrement la tête, collant son nez au creux du cou de son camarade, câlin. Vraiment câlin cette fois. Pas juste pour être discret. C'était palpable. L'attitude d'Apache se faisait instable.
"Je t'en supplie Candy..." Il parlait les lèvres tout contre sa peau. "S'il te plait..." Et il tremblait tout contre sa peau. Frisson violent qui le secouait perceptiblement. "Donne nous le temps. Laisse nous juste le temps de nous organiser, d'en parler. C'est à nous tous de décider."
Il avait peur l'iroquois du macadam, et soudain c'était comme s'il mourrait de froid. "C'est pas moi... C'est pas à moi de décider... J'suis personne. C'est nous. C'est nous tous. C'est toi, Candy. Tu portera ta parole, tu portera tes craintes... Et nous tous, on t'écoutera. On t'entendra. tout comme tu nous écoutera."
Il avait peur Apache.
Il avait peur de perdre un Camarade.
C'était trop précieux un Camarade.
Il ne voulait pas penser à devoir enterrer un Camarade.

Pas maintenant.


"Fais nous confiance..."






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Long time no see, Camarade   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» « We used to be lovers, a very long time ago » (Jake)
» [Moc] Takanuva avec un long coup
» [ZEN] Time Sieve
» Time vault
» La vie est un long flood tranquille...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches :: L'Infirmerie-