Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 2060

MessageSujet: Cérémonie d'Adieux   Mer 6 Juin 2018 - 22:22

Les Adieux

 



Avant même que le groupe du paintball ne soit rentré, la nouvelle s'est répandue au Grand Arbre.

La plupart des enfants ont quitté leurs cabanes, alertés par la chute brutale de température ou par l'annonce sombre des diplomates. La foule s'amasse sur les passerelles, yeux levés vers le sommet de l'arbre.

C'est Salomon, le grand corbeau du Roi, qui descend Mirka du haut des branches, et la dépose à l'intérieur du zeppelin. Figée dans sa dernière expression de terreur, la statue de glace de la mère se tient au milieu de la pièce principale. Sa peau est recouverte d'une couche de glace bleutée sous laquelle on croit voir toutes ses veines. Elle est gelée jusqu'au bout de ses longs cheveux. Mirka est debout, intacte, mais Mirka est morte.

Scar a depuis longtemps emmené Peter Pan loin de la scène et des regards. Si certains questionnent à haute voix la responsabilité de leur roi dans la mort de leur mère, on les fait taire. Maladroitement, on se demande, ce qu'il faudrait faire dans une situation si délicate.

Scorch, le chef des diplomates, est finalement celui qui propose d'offrir à Mirka une cérémonie d'adieux.

Prévenus par les diplomates et éclaireurs, des Peaux-Rouges sont venus rendre à la mère un dernier hommage, en signe pour leurs alliés de compassion et de respect.

L'un après l'autre, les enfants comme les Peaux-Rouges présentent leurs derniers hommages à celle qui fut, finalement, une reine. Beaucoup de perdus pleurent, surtout les plus jeunes. Certains vont prendre la main gelée de la statue, d'autres lui parlent, même sans attendre de réponse. Ce n'est qu'après qu'ils annoncent la nouvelle aux enfants : s'ils restent ici, ils sont condamnés. Le Givre Mortel a déjà atteint les abords de l'Arbre, et celui-ci, sans le roi, ne trouvera pas la force de combattre le mal.
Il faut partir. Il faut partir maintenant


_____________



→ Ce rp permet à votre personnage de réagir à la mort de la mère en chef, mais également à la perspective de quitter le Grand Arbre et à la progression du Givre.
→ Ce n'est pas un event, mais un rp du même type que ceux d'introduction, avec une seule réponse.
→ Il n'est pas nécessaire d'avoir participé aux events pour répondre ici !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Caroline
avatar

★ Mère Apprentie des Artisans ★


✘ AVENTURES : 585
✘ SURNOM : La Fouineuse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans... et des poussières

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour l'instant =)
✘ LIENS : Fiche ♦️

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Ven 8 Juin 2018 - 4:37

HRP :
 


D'abord, c'est le jeu qui tourne au cauchemar.

Le paintball n'a plus rien d'amusant quand les cris de compétition se transforment en hurlements de douleur et de peur. Caroline a peur elle aussi. Peur pour ses enfants, peur pour les autres également. Il y a quelque chose d'atroce à être là, sur le bord du terrain, et voir  un monstre de métal et de mort attaquer les joueurs. Et elle est impuissante.

Puis tout s'arrête, et heureusement, heureusement tout le monde est en vie. Les blessés sont trop nombreux, trop graves, mais une petite voix cynique au fond de Caroline lui souffle que ç'aurait pu être pire.

Sauf que tout le monde n'est pas en vie.

Mirka est morte.

Mirka.

D'abord, c'est l'incrédulité qui frappe, le refus, le rejet. C'est impossible. Mirka ne peut pas être morte. Elle était à l'Arbre ! En sécurité ! Rien n'aurait dû pouvoir l'atteindre ! Pas elle !

Pas elle...

Mirka et son sourire. Mirka qui lui a appris à faire la lessive. Mirka l'amie, bien plus que la Mère. Comment accepter qu'elle ne soit plus ? Comment accepter...

Quelque part au fond de Caroline, elle hurle, tempête, pleure. Mais à l'extérieur, c'est le choc qui l'emporte. Abasourdie. Déséquilibrée. Incapable de laisser sortir la douleur qui croit, qui gronde, qui menace de prendre toute la place et de tout détruire autour d'elle.

Puis un sanglot perce la gangue d'apathie de la jeune Mère. Pas le sien. Il y a un enfant qui pleure. Il y a des enfants qui pleurent et Caroline ne sait plus quoi faire, déchirée. Elle se sent en miettes, prête à s'effondrer, mais... Mais elle ne peut pas ignorer qu'on a besoin d'elle. Ses enfants ont besoin d'elle. Elle doit être forte pour eux. Elle doit être pour eux.

Elle n'a pas le droit de s'effondrer.

Alors Caroline serre les dents, les poings, les paupières quelques instants pour chasser les picotements de ses yeux, puis elle se redresse comme en défi avant un combat, et elle s'en va soutenir les enfants.

Arrivée au Grand Arbre, Caroline est résolue à ne pas pleurer. Elle est une Mère (et à cet instant elle n'a jamais été aussi légitime à laisser le mot "Apprentie" de côté) et elle doit être forte. Elle doit soutenir. Aider. (Consoler, elle n'est pas prête à le faire. Comment dire que ce n'est pas grave, que ça va aller, quand elle sait aussi fort que ce n'est pas vrai ?)

Elle tient le coup jusqu'à se retrouver en face de Mirka.

Tout la frappe en même temps, avec la violence d'un coup de pied dans l'estomac. L'immobilité. La blancheur. L'expression de douleur et de peur. Cette statue, ce n'est pas Mirka. Mirka est mouvement, vie, sourire et paroles positives.

La mort a volé à Mirka tout ce qu'elle était.

Caroline croise le regard de Mirka, figé dans l'éternité, et quelque chose en elle se brise. Caroline lutte encore alors que les larmes dévalent sur ses joues, elle se mord la lèvre, s'enfonce les ongles dans la paume de ses mains, pour contenir les sanglots qui veulent l'étouffer, la noyer. Elle voudrait être digne, même dans la douleur, mais elle n'a pas cette force. Pas encore. Alors elle renifle, s'étrangle à moitié à vouloir contenir ses hoquettements, mais elle reste droite devant la statue de givre, à la fixer droit dans les yeux.

Alors Caroline voit Mirka la Mère. Mirka et sa douceur, Mirka et sa certitude que dans le fond, tout le monde est gentil et tout le monde mérite d'être aimé, Mirka qui malgré toutes les horreurs de l'Île n'a jamais cessé de sourire et d'aimer et d'irradier de force, n'a jamais cessé d'aimer Peter, n'a jamais cessé de tous les aider.

Caroline sait qu'elle n'a pas cette force.

Mais pour Mirka, elle va essayer.

Lentement, Caroline cesse de pleurer. Lentement, elle essuie ses larmes sur ses manches. Elle sait que rien ne pourra cacher la rougeur de ses yeux, mais tant pis. Elle souffre, et c'est normal, mais elle peut aussi être forte.

L'image de Mirka enchâssée dans la glace ne la quittera pas de sitôt. Elle en aura des cauchemars. Elle en pleurera encore. Mais pour l'instant, Caroline tourne le dos à la morte et se dirige vers les vivants.

Elle a des enfants à aider.

(Elle ne le sait pas, mais elle n'a jamais été aussi mature. Aussi adulte.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sugar
avatar

★ Mère des Récolteurs ★


✘ AVENTURES : 20
✘ SURNOM : La Praline
✘ AGE DU PERSO : 12 ans

✘ DISPO POUR RP ? : YUP
✘ LIENS : Fiche


MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Ven 8 Juin 2018 - 12:25

Ça avait été une nouvelle terrifiante. Une nouvelle absurde. Quelqu'un qui quittait le Grand Arbre à tout jamais. Quelqu'un de plus disparaissait. Sugar en avait vu des morts. Après tout, cette délicieuse Melissa en avait fait les frais. Mais de toutes les morts qu'elle avait pu remarquer, il en était une qui avait vraiment un impact. Une personnalité bien trop connue de l'Arbre.

Mirka.

La Mère parmi les Mères.

Désormais une œuvre d'art glacée aussi intemporelle que la tête de son ex-apprentie. La personne qui avait fait ça n'était pas un génie. Elle était LE Génie. Perdue à jamais, gardée pour toujours. Un rappel éternel du visage de la morte dans ses derniers instants. Et c'était de la terreur que l'on voyait. Une douceur pour les yeux de la Praline.

Heureusement que rire et pleurer se ressemblent tant, car Sugar ne pleure pas. Tout ce qu'il voit, c'est une nouvelle perspective. La Mère en chef est morte ; vive la Mère en chef. Qu'importe que Peter soit l'assassin, comme les rumeurs vite tues l'affirment, ce n'est qu'une étape de plus dans le Grand Projet de la Mère Imposteur. Mirka est morte, et le seul regret de Sugar, qui maquille ses rires en pleurs, est de ne pas en être la cause.

Maintenant, il restait quelques unes des mères les plus charismatiques à éliminer. MadMax. Aphrodite. Et avec ce gel, les "accidents" pourraient vite arriver, n'est-ce pas ?

Mais ce que ne comprend pas Sugar, c'est pourquoi les Sauvages sont venus. Pourquoi leur demander de l'aide, alors qu'il ne sont que des Sauvages ? Le Froid ? Le Givre ? De deux maux choisir le pire ? C'est ça ? Et surtout... Pourquoi quitter l'Arbre ? L'Arbre est fort, l'Arbre est grand, il résistera ! N'est-ce pas ?

La joie se mêle peu à peu à une terreur insidieuse. Sugar connait plein de cachettes dans l'arbre. L'une d'entre elle ne devant jamais être trouvée. Quitter ce havre, ce serait se mettre en danger. Ce serait risquer de montrer la tête, ou se risquer à l'abandonner. Deux choix que Sugar ne peut se permettre.

Mais si elle ne quitte pas l'Arbre, elle pourrait mourir, ou pire, perdre sa Place de Mère en Chef. Pourquoi ? Pourquoi faut-il qu'une bénédiction devienne une malédiction ? Les faux pleurs deviennent une vraie terreur. Sugar est confuse et paralysée. Doit-elle suivre, doit-elle rester ?

« Peter... » murmure-t-il.

Il doit toujours le suivre. Tant pis. Elle usera de tous ses artifices pour ne pas se faire attraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Ven 8 Juin 2018 - 12:40

Le retour au Grand Arbre est difficile. Tous les visages sont tristes, les pieds butent dans les cailloux et traînent par terre. Personne n'a vraiment envie de rire, c'est trop loin tout ça.

Rentrer est pire.
Une statue est là. Elle est si froide et figée, elle terrifie tout le monde. Mais on reconnaît encore le visage en-dessous du cristal. On dirait Mirka. Mirka qui pourrait surgir d'une minute à l'autre de sa prison de solitude, et crier que tout ceci n'est qu'une blague.

Dusty ne pleure pas. Il est présent dans la foule, avec tous les autres. Avec les plus petits. Quand il y en a qui joignent les poings près des yeux pour cogner les larmes qui chutent sans arrêt, il se laisse approcher, il se laisse écraser par cet étau de désespoir. Lui aussi, il est triste.

Chacun son tour on s'avance pour présenter quelque chose, comme à un Banni. Mais trop d'Enfants laissent échapper de la tristesse dans la main de Mirka. Chaque larme est un prétexte de plus au gel qui dévore l'écorce de leur grande Maison.

Dusty ne pleure pas. Il s'use l'intérieur de la bouche, mordille la peau dedans comme un malade, comme un grand stressé. Sa paume va se perdre dans la chevelure d'un plus petit, Ça va aller, qu'il semble vouloir dire. Mais tout le monde sait que plus rien ne sera jamais comme avant. Les craquelures dans la cage thoracique, très près du palpitant, c'est quelque chose qu'on ne répare pas. Y a pas de colle pour ça.

Alors Dusty ne pleure pas.
Pas une goutte ne déborde. Dusty, encore plus qu'avant, il déteste l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Feather
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 62
✘ SURNOM : L'Echasse
✘ AGE DU PERSO : 14 ans, environ

✘ DISPO POUR RP ? : Yep yep !
✘ LIENS : Get over your fear of heights.

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Ven 8 Juin 2018 - 13:40

Elle était restée dans son Arbre, dans le Grand Arbre, alors que les autres étaient partis s’amuser. Elle ne sait pas trop pourquoi elle ne les avait pas suivi, elle avait peut-être juste pas la tête à ça, ce jour-là. Ou alors, peut-être que c’était juste l’instinct. Quand elle était partie se balader entre les feuilles, elle avait eu une piste.

Les oiseaux s’en vont.

Elle savait que les animaux fuyaient des dangers que les hommes ne percevaient pas encore, c’était pareil avant chaque catastrophe.

C’est pas la première fois.

Alors l’Echasse commença à avoir un peu peur, comme un petit bourgeon de sentiment qui commence à naître.
Lorsqu’elle redescend pour aller au cœur de l’Arbre, il est froid, et c’est comme le sien, lorsqu’elle voit tous ces garçons agglutinés autour d’une statue de glace. Une masse morveuse, bruyante, chialant à l'unisson devant Mirka. La Mère est morte, et Feather a du mal à assimiler l’information. Est-ce pour ça que les oiseaux fuyaient ?

Les Peaux-Rouges sont là aussi, tout le monde se presse pour toucher une dernière fois la Mère, pour parler à cette statue qui à présent n’entend plus rien.
La gamine à la crinière noire, elle non plus, elle n’entend plus rien, elle ne voit que les mines éplorées, rouges et bouffies par la tristesse, et elle ne sent que ce trou douloureux qui se creuse dans sa poitrine. Elle doit être courageuse, elle ne doit pas le montrer, elle doit rassurer les autres. C’est comme ça qu’elle a toujours fait.

Elle va vers des gamins en larmes dans un coin, les serrant contre elle. Eux aussi n’osent pas s’approcher. Ils ne disent rien et ne font que chialer de plus belle, mais s’accrochent à elle comme si elle pouvait les soutenir, alors qu’à l’intérieur, elle chancelle.

Elle a mal au crane, elle a l’impression d’étouffer, il y a trop de monde, trop de tristesse. Et son cœur, qu’est-ce qu’il lui fait mal. Elle espère qu'il tiendra jusqu’à ce qu'elle soit seule. Elle sait qu'il y aura un torrent sur des joues, et qu'elle même aura peur de finir par s'y noyer.

Partout dans la foule, il y a des murmures, des cris, elle entend qu’ils vont devoir partir. Certains veulent rester, c’est leur Arbre, c’est leur maison : elle les comprend.

Mais les oiseaux sont partis.

Alors elle partira elle aussi, avec les autres. Il faudra les protéger du Gel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancien Garçon Perdu
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Ven 8 Juin 2018 - 18:41

Es-tu triste Red?
Probablement.
Le montres-tu?
Sans doute.

Tu es le petit garçon normalement souriant et enjoué qui est devenu meurtrie et silencieux. Mirka est décédée. Morte. Celle qui, pour vous, était une reine. Elle n'est plus. Sa statue, en revanche, était toujours là. Tu la regardes. Tu sers les poings. En tant que diplomate, tu avais dû annoncer cela aux autres enfants. Mais, tu te rends compte que tu ne cauchemardes pas. Non. C'était réel. Tu n'as plus de reine, le Grande Arbre est en danger, les autres aussi. Que dois-tu faire?  

Pour le moment, tu restes ici. Tes yeux foncés pointent Mirka. Perdu, triste, pâle, choqué...
Elle était dans le Grand Arbre.. comment la mort avait-elle pu l'atteindre. Pourquoi n'avait-elle pas échapper à cela? Pourquoi elle? Pourquoi..pourquoi.. pourquoi..

Son visage, son magnifique visage..était maintenant figé. A tout jamais. A tout jamais dans cette glace transparente où son corps gît. Elle est là, devant tes yeux. Mais, son sang ne coule plus. Dorénavant, tu te dis que tu devrais être plus fort que jamais. Mais..


Tu pleures.

Tu laisses les fines perles d'eau couler sur tes joues. Comme les autres. Les autres enfants pleures. S'approchent de la défunte "reine". Mais, tu n'en as pas la force. Tu.. n'as pas le courage de t'approcher d'elle. Cela te donnerait un coup de poignard dans le cœur, même si ce dernier est déjà éclaté en mille morceaux. Cette mort, elle te marquera. A jamais.

Tu baisses ton regard sur tes bandages. Tu pensais savoir ce qu'était la souffrance. Tu pensais que tu savais très bien ce que c'était la douleur. Mais tout est faux. Tu n'as jamais ressentit cette douleur. Celle du coeur. Cet organe qui te maintient en vie, est à l'arrêt dans la poitrine de Mirka. Et toi, tu ressens... tu... c'est comme si... on te l'arrachait à ton tour.

Tu restais fixe, immobile. C'était le Gel qui l'avait emporté. Et si les autres enfants restent en ces lieux, il les emportera aussi. Dans ton esprit, tu ne peux pas..tu.. tu ne supporterais pas savoir que d'autres enfants sont morts. Non.

Non.

Tu secoues frénétiquement ta tête, tes joues sont humides. Cela faisait.. longtemps. Très longtemps. Tu ne peux cependant pas...partir. Non. C'était..si..si dure de partir. De tourner le dos à une femme telle que Mirka. Mais dès que tu entends un enfant encore plus petit que toi, tu te dis que tu  dois cesser de pleurer.
tu soufflas, dans un léger murmure

...Au revoir..


Et, avec une boule au ventre, tu tournais le dos à Mirka, et commençait à partir. Cette mort t'a déchiré de l'intérieur...Tu gonfles la poitrine. Tu dois être fort.
Allez.
Revenir en haut Aller en bas
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Ven 8 Juin 2018 - 19:08

C'est avant que le jeu soit terminé que la nouvelle tombe sur eux aussi fort que le vent glacé.

Mirka.
Mirka est morte.
Mirka la toute belle s'en est allée.

Ça fait une grosse vague sur les Perdus qui sont là la tristesse. Ça fait une grosse vague qui coule des yeux des petits et de certains plus grands et qui les laisse tous là démunis et interdits. Ça fait une grosse vague et même Howl n'ose pas parler parce que Mirka est juste là pas loin de lui et qu'elle est toute glacée toute figée dans la terreur qui l'a prise avant sa mort, il regarde et Doko sur son épaule se cache, presse son museau contre la peau. Y a pas besoin de lui expliquer pour qu'il comprenne que l'heure n'est pas aux rires et aux jeux.

Alors avec douceur le Protecteur pose sa main sur une épaule, le petit corps tremble et se presse contre lui et il laisse faire malgré son cœur un peu lourd d'assister aux larmes comme ça. Malgré la peur aussi qui coule comme un torrent de lave au fond de lui, parce qu'il sait que ça, la disparition de Mirka, c'est le début de quelque chose d'inquiétant. Le froid autour d'eux mord plus fort d'ailleurs et juste ça c'est comme une preuve. Howl resserre son poncho autour de lui et puis s'avance finalement vers la Jolie Maman, Maman Soleil aux mille sourires et le gamin sur qui il avait la main est venu avec lui.

Howl ne dit rien. Au lieu de ça il regarde autour et il les voit s'effondrer. Y en a plein partout qui ont un bout de cœur qui s'est cassé.

Howl ne dit rien. Il tend juste les doigts et effleure avec douceur la peau et elle est tellement glacée qu'il a un frisson qui court et court tout au long de son dos. Et de façon presque égoïste il ne peut s'empêcher de se dire que ça aurait pu être lui, lui dans cet état si Peter ne l'avait pas trouvé. Ah quelle mort, Mirka sera comme une statue et peut-être qu'un jour dans longtemps elle se brisera. Pour le moment cependant elle est parfaitement comme avant et Howl ne peut pas dire si ça rend la chose plus facile ou plus douloureuse pour tous les gamins de l'Arbre. C'est qu'on pourrait croire qu'elle va arriver dans une seconde et que tout ça n'est qu'un mauvais rêve, mais ce n'est pas le cas.

Howl fait demi-tour. Mirka est morte, le froid est là et il ronge l'Arbre, et s'ils ne partent pas maintenant il va sans dire qu'ils seront tous morts d'ici bien peu de temps. Dans le silence il prend ses affaires et il n'y en a pas beaucoup, juste ses quelques habits qui restent pour continuer d'avoir chaud. Quand il sort les enfants pleurent toujours et le Grand Défilé continue toujours.

C'est qu'il faudra un peu de temps pour réparer les cœurs. Il faudrait peut-être s'occuper vite de celui de Peter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boy
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 101
✘ SURNOM : Le Paratonnerre
✘ AGE DU PERSO : Entre 13 et 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Yup
✘ LIENS : Fiche -

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Dim 10 Juin 2018 - 0:16

C'est pas vrai. Mirka n'est pas morte. La Mère en Chef n'est pas morte. Elle reviendra, quand la chaleur reviendra. Quand Peter ira mieux. N'est-ce pas ? Elle ne peut pas être morte. N'est-ce pas ?

Dans la tête de Boy, c'est confus. Une personne qui disparaît à tout jamais... De plus. Oui. Mais. Non. Mirka ne peut pas disparaître. Elle reviendra, n'est-ce pas ? Elle va revenir. Elle doit revenir. Qui d'autre est la mère en chef ? Non, c'est pas possible. Elle est juste perdue, quelque part dans le givre. C'est là que doit se trouver sa chaleur. Ou peut-être au volcan. Mirka ? Morte ? Impossible. Elle n'ose pas dire ce qu'elle pense. Elle n'ose pas poser la question.

Elle ne veut pas connaître la réponse.

Elle détourne enfin son regard de l'hypnotique silhouette figée. Tant de choses à faire, vu qu'il faut migrer à cause du froid... Comme de simples bêtes. Oh, tais-toi ! Jamais. Mirka est morte définitivement... Ça ne te rappelle rien ? On est plus dans les Brumes, tais toi !

La voix dans sa tête, la voix de la Brume, se fait discrète mais insistante. Quelque chose l'a à nouveau réveillée. Tu l'as laissée mourir. Elle aussi. J'aurais rien pu faire, tais toi ! Boy ne parle plus. Boy n'entend plus que les ordres. Elle prépare ses affaires, récupère ce qu'il reste de Puppet. Prépare son arme. Quelque chose va forcément les attaquer sur le chemin. Quelque chose qu'elle devra éliminer pour protéger les autres.

Boy est une Sentinelle. Elle protège. Elle oublie Mirka. De toute façon, elle n'est pas morte, hein ? On ira la chercher quand tout se réchauffera. Oui. Elle n'est pas morte.

Boy oublie, encore une fois.






Boy rentre à l'arbre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1559
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Mar 12 Juin 2018 - 0:11

Mirka avait le plus joli rire de la terre. C'est le premier truc auquel il pense quand il pense à Mirka, parce qu'elle était souvent en train de rire, même quand il faisait les blagues les moins drôles de la terre. Elle parlait toujours en faisant des grands gestes – et lui aussi - quand ils parlaient ensemble les gens autour s'éloignaient d'un bon mètre. Il a parlé à Mirka le matin même, ou la veille, il en est presque sûr. Elle lui a dit bon jeu, et il lui a fait un câlin, et le souvenir lui échappe déjà comme de l'eau entre ses doigts ; mais Mirka faisait aussi les meilleurs câlins du monde et ça c'est difficile d'oublier.

Freckles s'est jamais senti aussi fatigué de sa vie. Il a un œil au beurre noir et des traces de sang séché sur tout le bas du visage, de la peinture bleue sur les doigts ; personne s'est changé depuis le paintball, personne a pris la peine.
Quelqu'un à sa droite a dit Peter a tué Mirka d'une petite voix blanche et terrifiée, et son cerveau a disjoncté.

Juste claqué d'un coup net comme les plombs qui sautent. Freckles se sent étranger à la scène, étranger à son corps, étranger à sa tête. Il sait qu'il y a quelque chose qui se passe, et il sait que c'est pas normal, qu'il devrait se réveiller, qu'il devrait reprendre les commandes, et relier les points, mais en fait il a l'impression que s'il fait ça, il va mourir. Il va pas supporter, il va juste tomber d'un coup et mourir, mourir de tristesse. Comme si ça se pouvait.

Il y a une statue de glace juste là devant lui, et des garçons perdus vont s'approcher d'elle pour lui toucher la main, ou le visage, et pleurer. La statue de glace a pas les yeux verts ou les joues roses ou il sait pas quoi. Et elle bouge pas. C'est une statue de glace. C'est normal. Freckles fait pas le rapprochement. Il y arrive pas. Quand il essaie il y a comme un brouillage dans sa tête qui l'empêche de comprendre (l'empêche de mourir). C'est un réflexe de survie.
Il sait pas ce qu'il fout là.
Et quand le chef peau-rouge dit qu'il faut partir, il part ; trop tétanisé pour seulement se rendre compte de ce qu'il quitte ou se demander si c'est pour toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 114
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Mar 12 Juin 2018 - 18:36

Pendant que les larmes sont retenues ou libérées, les sanglots contenus ou non, et que les enfants défilent devant la statue de glace, une discussion peu commune se déroule entre Buster, l'Éclaireur Garçon Perdu, et Hyène Coriace, guerrière Piccaninny. Cette dernière, pour la Cérémonie d'Adieu, s'est peinte des sillons de larmes noirs sur les joues, qui se séparent en trois voies sous son menton, comme deux arbres morts. Les yeux de l'Expert, restent baissés pendant qu'il parle.

Sa colère est devenue froide et lasse, un peu comme l'Île. Évidemment, il a entendu la nouvelle malgré la censure tacite qu'on a essayé d'imposer à ceux qui savaient : C'est Peter Pan qui a tué Mirka.
Buster s'est tout d'abord demandé s'il l'a fait exprès, si le Roi est devenu fou ou s'il ne s'agissait que d'un accident. Mais maintenant, il sait que ça importe peu. Non seulement il savait déjà que Peter Pan était dangereux par nature, peu importe ses intentions, mais il y avait des affaires plus urgentes.

Hyène Coriace n'est ni une amie à lui, ni même une simple connaissance. Il l'a juste entendue évoquer quelques détails à un camarade Peau-Rouge qui ont attiré son attention, et il a cherché à en savoir plus. Et Hyène Coriace n'a pas semblé s'offusquer de sa curiosité, car, après tout, les informations qu'elle colporte méritent d'être partagées.

Buster apprend donc quelques minutes avant les autres toute l'organisation qui se goupille chez les Peaux-Rouges. Et tout ce qu'il apprend, en plus de ses préoccupations actuelles, le convainquent d'une seule chose : il ne bougera pas d'ici.

Lorsque la discussion se termine, discussion qui s'est déroulée entièrement à voix très basse, l'Expert salue timidement la guerrière, et commence à s'éloigner du groupe, avant de changer d'avis, et de faire demi-tour.

Au milieu de plusieurs dizaines d'enfants de tous les âges, il s'approche de Mirka, ou plutôt de son cadavre glacé, figé jusqu'à ce que la chaleur revienne et délivre un spectacle bien moins poétique. À elle aussi, il adresse un salut, l'air distrait par un milliard de pensées. Pendant quelques minutes, il reste debout à observer la procession de Perdus pleurant, puis finit par quitter la Cérémonie en poussant un soupir qui lui fait un peu mal aux poumons.

Il ne saurait dire ce qui est pire ; voir les gens mourir, ou s'y habituer.

[Suite des événements ici]






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samurai
avatar

♣ Livreur ♣


✘ AVENTURES : 118
✘ SURNOM : L'injuste
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : New eras don't come about because of swords, they're created by the people who wield them.

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Jeu 14 Juin 2018 - 16:06

Il n'y a rien.
Ni à dire ni à voir.


Uniquement ce vide qui gèle ses veines jusqu'à ce qu'il doive frotter ses poignets l'un contre l'autre dans l'espoir que ça suffira à lui éviter de— de quoi au final ? Hurler ou fondre en larmes ? Les deux se valent, bien que ça soit l'apathie qui l'emporte. Celle qui le fait se tenir un peu en retrait, incapable de s'approcher pour imposer le moindre contact à la statue éternelle. Si l'hiver cesse, est-ce qu'elle finira par fondre avec leurs souvenirs ? Samurai l'ignore.

Honnêtement, qui a envie de réfléchir alors qu'ils viennent de perdre— pas l'univers mais presque. Paumes pressées contre ses paupières, il prend un moment. Ravaler les cris et retenir les larmes demande un effort surhumain. S'il presse ses paumes assez fort, il a l'impression de distinguer des soleils. Mirka est plus brillante que n'importe lequel d'entre eux. Pas besoin de lui avoir souvent parler pour le savoir. Elle est tout simplement là. Ah, non Samurai devrait utiliser le passé.

Ses bras retombent, fatigués de tout contenir à l'intérieur pour le reste du corps. Et avec eux, la barrière devant son visage cède. Ne pas sangloter est une épreuve, bien que sa vision s'embrume en l'espace d'un instant.

Il est l'Injuste, celui dont la justice est égoïste et brutale.
Pourtant, il n'y a rien de plus cruel que le sort de Mirka à cet instant, et même le garçon s'en rend compte.

A quoi bon s'approcher ? Le drame, il peut le distinguer d'ici, qu'importe que ses manches soient recouvertes de larmes à force de tenter de les faire disparaître. Son corps part en arrière, un pas puis un autre. Il ne se détourne pas, gardant son regard fixé sur Mirka et cette tombe qui lui colle à la peau.

Samurai ne partira pas.
Abandonner leur demeure pour s'exiler, ce n'est pas— il n'est pas un guerrier, bon sang ! Ce n'est pas un sacrifice.

Il ne veut pas s'en aller, quitte à se retrouver isolé des siens ; les livreurs peuvent se débrouiller. Il leur fait confiance, depuis toujours.
Ses oreilles bourdonnent, sans doute à cause des événements trop intenses, et il se retourne enfin, épuisé.







Stories can be rewritten.

"Words have no power to impress the mind without the exquisite horror of their reality." | @ Vent Parisien



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brother
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 125
✘ SURNOM : L'Inconstant
✘ AGE DU PERSO : 13-14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : A discuter
✘ LIENS : Il y a des moments où il suffit de peu de chose pour que la vie continue ou qu'elle s'arrête.

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Jeu 14 Juin 2018 - 18:02

Y a des murmures tout autour qui enflent et qui prennent de l'ampleur jusqu'à devenir une rumeur : à l'Arbre on dit que c'est Peter qui l'a tuée, qui a glacé si fort Mirka qu'elle est devenue Bleue et froide, et Brother ces rumeurs là il les aime pas alors il grogne sur le gamin qui s'horrifie, accuse le Roi, "Tais-toi.". Son ton à l'Inconstant il est sec et brutal et en Colère, parce que tout le monde accuse mais personne n'a l'air de voir que Peter il va plutôt très mal, et oui bien sûr il trouve ça triste que Mirka soit là, figée par la Mort, mais ça sert plus à rien d'accuser, maintenant il faut bouger. C'est sûr c'est quand même c'est dur de se dire qu'elle est plus là parce qu'en se levant ce matin il l'a vue rire et entendue sourire et même que c'est l'inverse mais il s'en fiche. Brother regarde Mirka encore un petit temps puis il se met en marche, fouille dans la foule pour trouver Grenouille.

Y a trop de gosses qu'il se dit en ce moment, et ses yeux cherchent et détaillent chaque visage. Trop de gosses qui pleurent et aussi trop d'Incompréhension et de Peine et de Stupeur. Trop d'entre eux aussi qui n'y croient pas pendant que les plus réactifs s'organisent déjà. Et Brother il doit être comme eux, il doit réagir, trouver Grenouille et s'enfuir car le froid vient et fera bientôt comme les Uniformes, bam bam bam dans les corps faibles qui se tordent sur le sol, ils le sentent pas qui glisse sur leurs os ?

Lui le Froid il connaît bien faut dire, à Pitchipoï l'hiver fallait travailler très fort et souffler beaucoup sur les doigts pour s'assurer qu'ils tombent pas, Brother a vu beaucoup d'hommes le faire avant qu'ils rejoignent le ciel en volutes sombres de poussières d'étoiles. C'est que le Froid il endort et ça c'est pour toujours, le Froid il rend les chairs malades et brûle les peaux, le Froid il prend les femmes, les enfants et les hommes, et quand il arrive on le voit même pas, c'est sans douleur au moins que certains disent. Mais pas question que son Grenouille il finisse comme Mirka. Pas question qu'ils restent là, à attendre sous les cloches lourdes du glas. Car l'Arbre va mal, son tronc se meurt, et il fera bientôt aussi Bleu à l'intérieur que dans l'au dehors.

"Grenouille !"

Il appelle son nom quand il le trouve et il s'accroupit tout de suite pour être à sa hauteur. Quand il le regarde il est un peu inquiet bien sûr parce qu'il repense à la Maladie quand déjà une fois elle a failli l'emporter. Et il lui sourit pas. Avec les siens il attrape les petits doigts.

"Faut prendre tes affaires on s'en va."

C'est pas comme là bas qu'il voudrait ajouter, mais Brother c'est peut-être lui qu'il doit rassurer. Aussi faut dire que la dernière fois où ils ont fait ça ils sont partis oui, mais David, David a été retenu derrière les barbelés et ça a été horrible. L'Inconstant il pense à ça et déjà plus à Mirka. Il la pleurera sans doute plus tard.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1170
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Difficilement (exception faite pour de nvx soigneurs ou trame précise); demandez toujours !
✘ LIENS :
L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.

Points de Sutures:
 


MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Dim 17 Juin 2018 - 19:47

Il avait senti sa peau frémir, s’assécher sous les morsures du froids grandissant, qui les prenait par vagues… Respirer finirait par devenir un peu douloureux, comme lorsqu’on montait trop haut… dans les montagnes, aux saisons les plus froides. Le Chef des Soigneurs avait su à quoi s’attendre, et avait accueilli le Paint-Ball comme une diversion nécessaire pour tous ces lions en cages engourdi par l’hiver. Bien-sûr, il avait espéré sans vraiment trop y croire, qu’il n’y aurait trop de blessés, que les enfants sauraient contenir un peu leur bestialité. C’était aussi pour ça qu’il avait dû être sur place. Histoire de limiter les dégâts, ceux qui n’auront pas encore été créé par la glace, ce qui l’occuperait aussi à oublier ceux et celles qu’on lui avait pris.
Adieu Needles…
Où es-tu Harmony ?

Il avait pu observer les comportements des uns et des autres, reconnaître des habitués  mais aussi constater des animosités dont il n’avait pas vraiment conscience, ou auxquelles il n’avait pas assez porté de crédit. Le Chef des Soigneurs ne s’était pas rendu compte de la rivalité entre Mary et Madmax, Soul ne se préoccupait pas beaucoup des mères autrement qu’en tant que patientes, mais sa tendresse envers l’Increvable était évidente, leur lien n’avait cessé de se renforcer aux visites régulières dont elle était obligée. Soul avait naïvement espéré que la virulence de sa ‘mère’ n’était dû qu’à une dualité gamine entre les deux filles...
Rien n’aurait vraiment pu l’éclairer du contraire quand l’équipe rouge au grand complet s’était mise à exposer ses plans quand il continuait de préparer l’Infirmerie de fortune, sa cigarette fumante au bec, il avait pu constater que le Chef des Artisans semblait subir une très mauvaise toux qu’il ne semblait pourtant pas vouloir enrayer (pourquoi ne pas l’approcher sinon ?), l’aplomb même hésitant de la petite chasseuse qui l’avait grandement aidé lors de l’embuscade, celle qu’il aurait volontiers admis dans son équipe (oubliant qu’elle en avait brièvement fait partie) et l’envie d’en découdre plus que jamais présente d’Apache. Le Chef des Soigneurs n’avait émis le moins commentaire, se contentant de rester aussi silencieux que discret à l’arrière.

Quand ils s’étaient déployés, Soul s’était attardé à la lisière de la tente. Il n’avait pas vraiment été surpris par le tremblement, les vibrations de la terre. Le contraire l’aurait étonné ; que l’Ile ne se mêle pas au jeu que les garçons avaient provoqué.
Et Soul s’était tenu prêt.

Les premiers blessés n’avaient pas tardé.

Et après Justice, après Sense, Soul avait vu le jeu se transformer en désastre. Comme à l’Arène. Il y avait toujours ici… un croquemitaine.
Le Chef des Soigneurs s’était alors éloigné, un peu perdu, à guetter les cris qu’il percevait. Tout redevenait toujours sérieux, voilà pourquoi il ne riait jamais.
Quand il déboula à son tours pour aider les autres à creuser, rejoint par ceux qui étaient censés protéger le jeu, Soul avait prodigué ce qu’il pouvait, lançant ça et là des indications… Et puis le silence s’était fait.

L’annonce clamée.

Le Chef des Soigneurs avait juste eu le temps de réceptionner la diplomate qui s’effondrait. Au milieu des pleurs et du brouhaha que cette nouvelle avait provoquée, Soul avait sobrement répliqué, usé ;

« Il faut rentrer. »

Et un peu plus sèchement.

« Mary, ce n’est plus le moment. »



   



Il se tenait désormais, aussi droit qu’il le pouvait. Ils étaient si haut, plus qu’il  ne l’avait jamais été. Au cœur, Mirka brillait sans bouger. Sans éclat, sans grelot. Sans tout le bruit agaçant qui l’accompagnait toujours dans le moindre de ses sursauts.

Elle parlait français.
Il n’avait jamais cessé de l’éviter.
Ses mains, il avait toujours à lui panser.

Car Mirka essayait. S’acharnait. Même en ce qu’elle était loin d’exceller, aux traces multiples de piqûres d’aiguilles qu’elle essuyait, pour essayer de créer. De plaire. De soulager.

Elle aussi s’en était allée.

Comme une fatalité… Mais sa mort, aussi brutale qu’effrayante, sa vie fuyante et à jamais figée… C’est à Peter qu’elle le devait.
Celui qui l’avait amené, alors qu’elle aurait pu repartir. Qu’elle aurait pu le fuir.

L’Exode.

C’est ce qui leur sera proposé, n’est-ce pas ? Comme lorsque Peter… la voix de Peter, lui avait dit qu’on avait besoin de lui, là-bas.

Ici

Sans savoir qu’il ne pourrait jamais y revenir.

Devant Mirka, l’Immuable esquisse un geste, comme une caresse sur sa joue pétrifiée… sans l’effleurer. Arrêtée.
Soul ne pleure pas, même ébranlé. La vie qui décline l’atteint, quelque soit l’âme qui avait pu s’en échapper. Il sait bien que ‘leur mère’ était sans doute la toute première…

…de toutes les victimes qui bientôt, afflueraient.

Il va falloir encore s’organiser. Tenter de rassurer, après. Quand ils auront tout en main. Ecouter ce que les siens préconisaient avant de décider.
Soul avait par trop de responsabilités, de perdus décharnés, de tremblants encore enfants. Ceux qui l’attendaient, ceux qui le rejoindraient. Ceux qui auraient besoin d’un peu plus que…

… de pansements.

Pour l’heure, simplement leur exposer… Ce sur quoi, ils pourraient encore décider.

Et respecter leur choix.










« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 


Dernière édition par Soul le Lun 18 Juin 2018 - 1:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Grumpy
avatar

♣ Chef des Artisans ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Mal léché
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour le moment !
✘ LIENS : Lorsque la grotte gronde......c'est que l'ours n'est pas loin

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Dim 17 Juin 2018 - 20:48

Grumpy est hagard, comme tous les autres participants du Paintball, d'ailleurs. Grumpy est grognon aussi, comme il l'est toujours sauf que, cette fois, il grogne dans son cœur.
Ce n'est pas le moment d'augmenter la morosité ambiante, ce n'est pas le moment d'attiser les colères, les peines et les rancœurs.

Devant lui se trouve Mirka ;
Non.
Pas devant lui.
Le chef des Artisans est petit, tout au fond, des grandes tailles aux têtes hautes lui cachent la vue et c'est mieux comme ça.
Grumpy n'a plus de larmes salées à faire couler, il a déjà tout vidé et c'est son cœur qui se déverse en torrent désormais. Une douleur et une tristesse pour cette maman qu'il aimait bien, de loin, sans trop oser lui demander de l'aide ou un câlin.
Pour cette maman dont il n'est jamais parvenu à mémoriser le nom, à part maintenant.
Un nom qui disparaîtrait vite, comme les autres, aspiré dans le gouffre infernal de sa mémoire, cette malédiction ancienne dont il ne savait plus rien.

Il entend quelques murmures, on accuse Peter et cette fois son âme hurle.
IMPOSSIBLE.
Peter est un Dieu, Peter est un Roi, et jamais il ne ferait de mal à la Maman des Mamans, jamais.
Il n'y croit pas
Il n'y croira jamais.
Il est un chef qui croit, de manière aveugle et absolue, en la supériorité et la perfection de celui qui l'a sauvé. De celui qu'il sert jusqu'à la mort.
D'ailleurs c'est pour ça qu'il ne tousse pas, le Mal-Léché, parce qu'il retient même si ça fait mal, même si ça lui donne envie de vomir. Il serre les lèvres pour ne pas gâcher la cérémonie, pour ne pas faire de bruit, pour rendre ce dernier hommage silencieux à Mirka, et à Peter.
Adieu et confiance. Il fait froid dehors mais dans son cœur tout est chaud.
Parce que Peter les aidera forcément.

Il se décide.
Se raffermit.
Il a entendu ce que les Indiens avaient à dire. Il comprend et, même s'il souffre, même s'il saigne, même s'il est fatigué il a encore deux choses à faire :
Organiser le départ du Grand Arbre
Parler à Clover

De toute façon ils reviendront.
Il n'a pas peur.
Parce qu'il croit.

Pour les artisans : Rp de groupe Juste ici <3






Grumpy grogne en #33cccc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusk
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 226
✘ SURNOM : La Déracinée
✘ AGE DU PERSO : 16 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Non.
✘ LIENS : How does it feel without my love ?
Sujets en cours : I - II - III

MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   Dim 17 Juin 2018 - 23:03


Lorsque l'on vient la chercher, Dusk est figée. Interrompue dans ce qui semblait être une séance de ménage, elle était restée prostrée, accablée par la poids de cette nouvelle qu'elle avait tenté d'ignorer. Mais dans sa Cabane, le froid s'infiltrait. Elle pouvait entendre son propre coeur battre et les premiers pleurs, au dehors.

Jusqu'à ce qu'une petite voix, de l'extérieur, résonne.

- Dusk ?

Elle n'avait pas tout de suite réagi. L'enfant s'était approché, avait osé poser une main sur son épaule.

- ... c'est l'heure de la cérémonie.

- J'arrive.

Sa voix était sortie rauque, brisée.
Comme si le simple fait de revenir à elle lui avait coûté.

***

Elle avait défait et refait son chignon, sept fois exactement. Avait lissé les plis de sa tunique terne. Le miroir lui renvoyait un regard mort, dans lequel quelque chose de terrible semblait se mouvoir. Et avec chaque respiration, le rappel de cette réalité douloureuse qu'elle n'arrivait pas à ignorer.

Mirka était morte.

Ses ongles s'étaient enfoncés dans ses paumes, assez pour faire mal. C'était ainsi, le visage dur et fermé, qu'elle était sortie.

Il ne fallait pas qu'elle craque.
Il ne fallait pas qu'elle craque.
Il ne fallait pas qu'elle craque.

Plusieurs fois, sur le chemin, la douleur l'avait forcée à s'arrêter.

***

C'est dur, de ne pas pleurer. Encore plus dur quand les enfants autour d'elle laissent libre cours à leur tristesse et que leurs larmes font écho à cette souffrance qui pulse et grandit à l'intérieur d'elle, battant et griffant comme une créature en prise au piège. Devant Mirka figée, Dusk cherche de l'air et ne trouve rien. Voir l'effroi sur le visage de la Comédienne est ce qui l'achève, l'assourdit jusqu'à ce qu'elle n'entende plus que son coeur battre à tout rompre et réduit son champ de vision au seul visage de Mirka. Le Vide qui déjà béait en elle s'agrandit, semble tout dévorer. D'un pas vacillant, elle s'approche et tente de toucher le visage de la Mère en Chef.

Elle n'y parviendra jamais.

Assommée par cette douleur qu'elle ne parvient pas à exprimer, Dusk titube, recule et avec une précaution presque comique, finit par se laisser tomber, s'asseyant sur le sol froid, le regard dans le vide. L'idée de laisser Mirka lui semble tout à coup terrifiante - si elle la quitte, elle la perdra définitivement aussi.

Comme pour son enfant.


Alors la Déracinée ne part pas. Aussi immobile que la statue, le souffle court et douloureux, elle ne voit pas les Enfants continuer de se succéder jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne. Elle entend à peine le plan qui s'ensuit, l'annonce du départ. Sa résolution est trop forte, trop paniquée.

Elle ne peut pas partir.
Elle ne peut pas partir.


Pourtant, quelqu'un la relève. Quelqu'un - elle ne reconnaîtra Feather qu'après - la tire à l'extérieur, dans ce froid qui mord et pourtant paraîtrait bien doux en comparaison de ce qui hurle, en elle.

Et Dusk ne pleure pas, Dusk ne craque pas.

Seuls signes de sa détresse, des rigoles de sang s'échappent de ses poings serrés.







Des cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonie d'Adieux   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [HRP]Cérémonie vassalique
» cérémonie d'anoblissement
» Cérémonie de remise de diplome universitaire
» Cérémonie de remise des médailles de l'Ordre de la Croix Provençale
» Cérémonie d'intronisation des aspirants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches :: Le Zeppelin Dans le Ciel-