Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Coquillage
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 194
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

MessageSujet: Les sœurs coquillages   Mar 3 Avr 2018 - 17:02

Aujourd’hui était un de ces rares jours où Coquillage se sentait en état d’aller se promener. Avant les pluies,  elle parcourait la lagune en large et en travers à la recherche des petits trésors de la mer mais le deuil a non seulement alourdi son cœur mais aussi son corps. Il était de plus en plus difficile pour elle de sortir de sa grotte.

Mais ce matin, elle senti un regain d’énergie, une petit éclairci dans son esprit donc elle en profita pour aller nager hors de la lagune. Elle nagea tranquillement, ramassant deux ou trois coquilles de bigorneaux sur son passage. Sans trop se rendre compte, elle se retrouva proche de la plage, elle sortit sa tête pour contempler un peu le paysage.

Soudain, elle ressentit la présence d’une de ses sœurs à proximité. Elle nagea vers sa direction et finit par voir une silhouette se dessiner dans les eaux froides.

Oh ! Cette queue dorée, cette beauté… Il s’agissait de Nérite !
Coquillage ne la connaissait pas vraiment mais elle a eu l’occasion de la voir faire don de ses proies à ses sœurs, la jeune sirène se souvient même d’avoir un jour réussi à se mettre une jambe bien dodue sous la dent !
Mais la plupart du temps, la charmeuse semblait préférer rester seule, ce qui fait que Coquillage ne savait pas beaucoup de choses à son sujet…

Eh bien ce sera l’occasion de faire plus connaissance !  L’idée même suffit à la mettre de bonne humeur.  Si Nérite n’hésite pas à partager ses proies, donc elle doit être aussi gentille non ? Et Nérite, c’est un nom de Coquillage, sœurs de noms… il n’y a aucune raison pour qu’elles ne s’entendent pas !

Elle nagea à sa rencontre, trépignant d’impatience, mais en se rapprochant, elle vit que sa grande sœur n’était pas seule.

En effet, il semblerait qu’il y a un humain près d’elle. Mais qu’est-ce…hm.

C’était étrange. Nérite semblait tourner tout autour de l’humain, comme un requin avant d’attaquer sa proie. L’humain en question restait sous l’eau, et Coquillage remarqua l’ancre qui le retenait ainsi.

Coquillage restait un petit moment à regarder ce curieux spectacle... Nérite ne semblait pas pressée de le manger, continuant de faire des cercles tout autour de sa victime… Cela mettait Coquillage mal à l’aise même si elle ne pourrait pas expliquer pourquoi.

Oh mais il fallait qu’elle annonce sa présence !

 « Bonjour grande sœur ! Hmm… »

Coquillage resta à une distance respectable de Nérite. Elle ne voulait pas courir le risque de la déranger. Elle regardait l’humain, qui semblait respirer encore, et ressentait sa panique, sa terreur… La curieuse avait beau réfléchir elle ne comprenait pas ce que tout cela signifiait… Pourquoi ne pas le manger de suite ?

 « Tu… fais quoi ? Tu vas bientôt le manger ? » Elle pointa l’humain du doigt, en essayant de ne pas trop y tarder son regard.  

Dans tous les cas, Coquillage espérait que sa sœur le tuera bien vite et qu’elle sera d’humeur généreuse… C’est qu’elle commençait à avoir un peu faim…







Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfrany.tumblr.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les sœurs coquillages   Jeu 5 Avr 2018 - 22:38

Les humains. Nérite les aimait autrefois. Elle adorait les séduire et pouvait passer des heures à admirer leurs spécimens les plus beaux. Et puis tout à changer. D'abord, ils ont pollué l'océan et ainsi tué une sœur. Ensuite, pendant la Pluie Salée, ils ont capturé d'autres de ses sœurs et les ont torturé. Désormais, elle leur ferait du mal, horriblement. Et lorsqu'elle aperçut l'un d'eux en train de manger l'un des poissons qu'il venait de pêcher, elle ne put contenir sa colère.

Nérite n'aimait pas se battre. Ce n'était pas une pratique assez élégante pour elle. Elle afficha un sourire radieu et se mit à chanter aussi bien qu'elle le pouvait. Et l'humain se prit dans ses filets en un rien de temps. Elle ne voulut pas le tuer tout de suite et lui concocta une fin digne de son crime envers l'Océan. Sans qu'il ne s'en rende compte, elle attacha à sa cheville une chaîne au bout de laquelle se trouvait une encre. Sa proie se mit à couler légèrement et se retrouva à seulement deux mètres de la surface. Elle lui tendit alors une tige de bambou par laquelle il pouvait accéder à l'air frais pour respirer.

Cette vision de cette homme essayant à tout prix de se raccrocher à la vie la satisfaisait au plus haut point. Elle se mit à tourner autour de lui, admirant la détresse au fond de ses yeux. C'est alors qu'elle sentit une sœur approcher. Nérite n'aimait pas être dérangée pendant ses séances de tortures et espérait que cette sirène continue son chemin. Malheureusement pour elle, cette dernière la salua.

« Bonjour grande sœur ! Hmm… »

Nérite se contenta tout d'abord de lui adresser un simple regard. Elle n'avait pas l'habitude d'être vue dans ce genre de moments. Et elle savait que certaines sirènes pouvaient être très dangereuses lorsqu'il s'agissait de se nourrir.

« Tu… fais quoi ? Tu vas bientôt le manger ? »

Sa sœur insista, visiblement peu pressée de quitter les lieux. Nérite s'immobilisa un instant et l'observa. Elle fut rassurée lorsqu'elle constata que cette interruption avait été faite par Coquillage. Elle ne connaissait que peu cette sirène. Elle l'avait simplement vu à plusieurs reprises en train de ramasser des coquillages sur les fonds marins. Coquillage lui avait toujours paru être l'une des plus gentilles de ses sœurs. Mais Nérite se dit qu'il était temps pour elle de lui enseigner son art.

« Bonjour Coquillage. Tu tombes bien ! Je cherchais une sœur avec qui jouer ! »

Nérite tira légèrement sur la chaîne de son prisonnier. Un cri de terreur étouffé par les eaux s'échappa de lui. Voir un humain aussi faible la fit rire. Et elle souhaitait aussi que sa sœur partage ce sentiment.

« Tu vois cet humain ? Son cœur est sombre. Plus sombre encore que celui de Crochet. Il a sorti un pauvre poisson de notre Océan et l'a transpercé avec un pic en bois alors qu'il était encore vivant. Et puis comme si ce n'était pas assez, il l'a brûlé et l'a dévoré. Tu ne penses pas qu'il mériterait d'être puni ? C'est ce qui arrive aux méchants garçons, tu n'es pas d'accord ? »

Même sous l'eau, Nérite pouvait voir les larmes de sa proie. Et maintenant que l'une de ses sœurs était arrivée, elle commença à envisager des douleurs plus effroyables pour cet humain.
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 194
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

MessageSujet: Re: Les sœurs coquillages   Ven 11 Mai 2018 - 12:45

Dans un premier temps, Nérite ne répondit pas à sa salutation, lançant juste un regard  pour montrer qu’elle a remarqué sa présence. Coquillage eut un instant peur qu’elle n’aurait pas du déranger sa sœur ainsi.

Mais après ces questions, Nérite s’arrêta de nager, l’observant pendant un moment.

« Bonjour Coquillage. Tu tombes bien ! Je cherchais une sœur avec qui jouer ! »

Oh ! L’invitation était inattendue mais accueillie avec joie !

 « Oh oui ! Tu veux jouer à quoi ? À la course avec les mantas ? Je crois qu’il y en a quelques unes plus loin au … »

Mais Nérite se mit à tirer la chaine qui retenait l’humain,  lui arrachant un cri étouffé et Coquillage arrêta net sa phrase.

« Tu vois cet humain ? Son cœur est sombre. Plus sombre encore que celui de Crochet. Il a sorti un pauvre poisson de notre Océan et l'a transpercé avec un pic en bois alors qu'il était encore vivant. Et puis comme si ce n'était pas assez, il l'a brûlé et l'a dévoré. Tu ne penses pas qu'il mériterait d'être puni ? C'est ce qui arrive aux méchants garçons, tu n'es pas d'accord ? »

Les paroles de Nérite la laissèrent interdite pendant un moment.
D’un coté, elle avait complétement raison : les hommes peuvent avoir le cœur sombre, elle a put voir la cruauté dont ils étaient capables dans le monde ordinaire. Et même ici, la façon dont ils capturent leurs frères et les dissèquent avant de les manger… Rien que d’y penser, cela lui fendait le cœur.

Mais malgré la peine de voir ses frères poissons souffrir ainsi, Coquillage ne pensait que c’était quelque chose qui méritait une « punition ». Elles-mêmes sirènes ne mangeaient-elles pas les humains pour survire ?

 « Je…ne sais pas. »   Finit-elle par répondre.  « C’est vrai que les humains sont méchants mais quand ils mangent les poissons c’est pour se nourrir comme nous quand on mange des humains… »

Coquillage regretta tout de suite ce qu’elle vient de dire. Nérite va penser qu’elle ne se soucie pas du sort de ses pauvres frères !

 «  Mais c’est vrai que c’est horrible ! »   Elle ajouta un peu paniquée.  «  On peut le… punir si c’est ça que tu veux faire. »

Coquillage n’avait aucune idée de quel genre de punition voulait faire Nérite. Être attaché ainsi n’était-il pas déjà suffisant ?

La terreur et la douleur que ressentait l’homme commencer à devenir de plus en plus dur à supporter. Coquillage mangeait toujours assez rapidement ses victimes  afin d’abréger leur souffrance, elle n’avait pas l’habitude d’entendre la détresse d’un humain pendant une si longue période de temps…

De plus, la faim se faisait vraiment ressentir mais elle n’osa pas demander à Nérite si elles pouvaient le manger de suite, elle ne voulait pas risquer de l’offenser…  


 « Donc… tu veux qu’on lui fasse quoi ? »







Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfrany.tumblr.com/
Ancienne Sirène
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Les sœurs coquillages   Jeu 7 Juin 2018 - 22:02

« Je…ne sais pas. » répondit Coquillage. « C’est vrai que les humains sont méchants mais quand ils mangent les poissons c’est pour se nourrir comme nous quand on mange des humains… »
Nérite fut un instant troublée par cette remarque. Après tout, Coquillage avait raison, le monde était fait de proies et de chasseurs. Elle ne souhaitait cependant pas partager sa véritable motivation avec sa sœur, celle de venger les sirènes qui avaient péri de la main des humains.
« Mais c’est vrai que c’est horrible ! » ajouta Coquillage un peu paniquée. « On peut le… punir si c’est ça que tu veux faire. »
Et c'est bien ce que Nérite comptait faire. Ce revirement de comportement de sa camarade de jeu la troubla. Coquillage possédait une âme pure et enfantine, l'opposé de celle de Nérite, et peut-être que cette joyeuse sirène pouvait l'aider à sourire à nouveau.
« Donc… tu veux qu’on lui fasse quoi ? »

Nérite ne voulait plus s'amuser seule avec ses victimes, alors quand Coquillage s'approcha, elle songea à partager les ténèbres tapis en elle. Elle se dirigea vers les fonds marins et déplaça trois lourdes pierres entassées. Des sabres et autres épées apparurent sous le sable. Elle en saisit deux d'entre eux et retourna auprès de sa sœur.
— Je les ai récupéré sur les dépouilles des pirates, expliqua La Charmeuse. Je les ai souvent observé les utiliser, je sais que ces lames peuvent infliger une grande souffrance.
Nérite les observait et laissait son doigt glisser tout près de la tranche, elle les admirait. Elle en tendit une à Coquillage et pointa l'extrémité de la sienne en direction de sa victime. L'humain écarquilla les yeux à leur vue et essaya à nouveau de tirer sur sa corde, en vain. Nérite commença à nager vers lui, son sabre positionné le long de sa queue. Elle prit de la vitesse et frôla le corps de l'homme d'assez prêt pour qu'une fine entaille se dessine sur le bras de ce dernier. Il laissa échapper un cri étouffé par l'océan et se tordit de douleur. Un filet de sang tacha le bleu de l'eau et se dispersa.

Elle s'approcha à nouveau de lui et se positionna juste assez loin pour que les poings de sa victime ne puissent la toucher. Les battements de cœur de sa proie accélérèrent et ses yeux se gorgèrent de panique. Il prit une grande inspiration et retira le bambou qui lui permettait de respirer de sa bouche afin de s'en servir comme arme face à la sirène. Malheureusement pour lui, la densité de l'eau rendait son attaque envers Nérite inoffensive. Cette dernière ria à plein poumon et saisit l'arme de fortune de son souffre-douleur. Lorsque celui-ci commença à manquer d'air, elle relâcha son emprise sur son tuba de fortune et admira sa lutte pour retrouver l'air.

De retour aux côtés de Coquillage, la sirène à la queue d'or ne pouvait masquer son sourire. Ses yeux ne quittaient cependant pas sa victime et observaient la moindre de ses tentatives d'appels à l'aide. Nérite semblait comme possédée par l'excitation que lui procurait cette séance de torture. Un feu venait de s'allumer en elle et ne pouvait s'éteindre tant que sa folie passagère le nourrissait. Elle analysa le corps de l'homme, simplement vêtu d'un bermuda, et proposa à Coquillage trois parties dans lesquelles planter son épée.
— Le haut des bras saigne peu en général, décrit-elle. Les cuisses et le torse sont plus juteux. Essaies de ne pas abîmer son visage, pas tout de suite du moins.
Le sourire de Nérite s'effaça. Elle repensa à la gentillesse de sa sœur et se demanda qu'elle allait être sa réaction face aux sévices qu'elle venait d'infliger à cet humain.
Revenir en haut Aller en bas
Coquillage
avatar

≈ Sirène Simple ≈


✘ AVENTURES : 194
✘ SURNOM : La curieuse
✘ AGE DU PERSO : 70

✘ DISPO POUR RP ? : ok mais en mode tranquillou :3
✘ LIENS : Coquillages et crustacés
aventures en cours : 1-2-3-4

MessageSujet: Re: Les sœurs coquillages   Ven 8 Juin 2018 - 22:35

Nérite ne fit pas de commentaire par rapport à ce que venait de dire Coquillage. C’est… une bonne chose non ?
Elle se dirigea sans un mot vers le fond et souleva un rocher qui fit découvrir des armes humaines.

— Je les ai récupéré sur les dépouilles des pirates. Je les ai souvent observé les utiliser, je sais que ces lames peuvent infliger une grande souffrance.


Coquillage prit lentement l’épée que lui tendit sa sœur et regarda l’objet avec un air troublé. La pointe tranchante de métal lui rappelait trop les harpons qu’utilisaient les pirates pour chasser ces pauvres sœurs… Avoir cette arme entre ses mains la mettait mal à l’aise.

Elle regarda sa sœur se diriger à nouveau vers l’humain. Elle le frôla, lacérant son bras d’une entaille qui laissa échapper un mince filet de sang dont la senteur qui attisa encore plus la faim de la curieuse.

Elle contempla silencieuse la lutte désespérée du pirate, le rire de Nérite face à sa tentative vaine d’attaque.

Nérite semblait… heureuse ? Heureuse à la limite de l’euphorie… Prenait-elle tellement de plaisir à faire du mal à l’humain ? Coquillage commençait à douter qu’elle faisait cela seulement pour « punir » le pirate…
Coquillage ne la jugea pas, jamais, loin de là mais il y avait dans les yeux de sa sœur quelque chose qui perturbait la curieuse.

Coquillage se concentra plus sur les émotions de sa sœur. Elle n’était pas heureuse non…
C’est juste à la surface de son cœur, comme l’écume sur la mer. Non, elle était…

En colère.

Oui, Coquillage peut le sentir maintenant, Nérite était en colère contre les hommes et pas que pour ses frères poissons…
Elle était en colère pour ses sœurs. Celles perdues à jamais dans le monde ordinaire… Et même celle qui était morte née…

Elle avait de la peine et la curieuse ressentit des émotions que trop familières. Le deuil, le désespoir, la tristesse.

Coquillage comprenait maintenant. Elle lâcha l'arme des mains et s’approcha doucement de Nérite, posa lentement sa main sur celle de sa soeur qui tenait encore l’épée.

« Sœur, ça suffit. Lâche ça s’il te plait… Je sais ce que tu ressens. Tu es en colère contre les humains…pour ce qu’ils ont faits à nos sœurs…  Car il s’agit de ça au fond n’est-ce pas ? Moi aussi je suis en colère… et triste. Car tu es triste aussi hein Nérite ? »

Maintenant, elle posa sa main sur le cœur de sa grande sœur pour ensuite prendre délicatement la main de la charmeuse et la poser sur sa propre poitrine.
Elle sentait le cœur de Nérite et sa sœur sentait la sienne. Unies. Sœurs vraiment.

 « Ce n’est pas ça qui va les ramener… Tu te fais du mal sans t’en rendre compte… Cela ne sert à rien de faire souffrir cet homme inutilement. »

Coquillage alla vers l’humain qui luttait encore et sans attendre, elle planta ses crocs dans sa gorge, lui arrachant presque sa tête de son corps.
Quelques soubresauts et c’était fini. Coquillage ramena le corps chaud vers sa sœur.

« Tiens Nérite mange. »

Car malgré toute la peine, tout le poids insurmontable du deuil, il fallait continuer de vivre et de survivre. Pour Père, pour leurs sœurs et pour elles-mêmes.

Et ainsi elles mangèrent ensemble. Souffraient ensemble.


Se consolaient ensemble.







Merci Zanou :3 :
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladyfrany.tumblr.com/
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 2045

MessageSujet: Re: Les sœurs coquillages   Mer 11 Juil 2018 - 15:44

The End


Rien de tel qu'un repas pour calmer ses ardeurs,
Les sirènes savent très bien prendre soin de leurs soeurs.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les sœurs coquillages   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dragon des sables, 40 coquillages à partir de lundi
» Je cherche des coquillages.
» coquillages et crustacés, ou mon nom est personne
» journée mondiale du jeu
» coquillages et crustacés :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Plage Rayonnante-