Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Assurément.
✘ LIENS : Edel macht das gemüth, nicht das geblüt

Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~



MessageSujet: Geliebter Freund   Mer 21 Mar 2018 - 22:38


"Après la pluie vient le beau temps".
C'est ce que disait le dicton, mais il était loin d'être véridique sur l'Île. Depuis que la pluie avait cessé, les habitants s'étaient retrouvés sous un froid hivernal, et il n'était qu'une question de temps avant l'arrivée des premiers flocons.
Du moins, c'est ce qu'en avait déduit Raven, scrutant chaque jour le ciel gris. Les saisons ici étaient normalement déréglées, mais étrangement, depuis la Canicule, le Roi de l'Île semblait faire varier la météo selon les normes du Monde Ordinaire. Ils avaient donc eu droit à un long et chaud Été, puis la pluie d'Automne et à présent le vent froid d'Hiver.

- La même bouche souffle le chaud et le froid...

Lâcha pour lui-même le Diplomate sur un ton quelques peu mélancolique. Ce proverbe turc pouvait être pris au pied de la lettre, dans leur cas : Peter Pan contrôlant le climat, il faisait réellement varier la température rien qu'à son humeur.
Comment les choses se dérouleraient-elles cette fois-ci ? Le noir corbeau doutait bien du fait que tout s'arrange tout de suite, ils allaient forcément être confrontés à de la neige, du givre, ou ce genre de chose. Ce froid n'était que le début, ils avaient déja vécu bien pire.

Raven n'est pas du genre à sortir le matin, sauf lorsqu'il s'agit s'aller marchander avec les Peaux-Rouges. Pourtant, ce jour là, il s'est éclipsé après avoir fait son travail -une simple annonce ce jour-là-, mû par une envie soudaine de faire une balade.
Il se rendait en territoire ennemi, sur la Plage, le lieu de vie par excellence des Sirènes et des Pirates de terre. Pourtant, bien que lui-même jugeait cela dangereux, il s'y aventurait malgré tout, sans arme, la lourde cape noire qu'il portait voletant derrière lui comme les ailes d'un oiseau.

L'Inflexible se savait au Rivage des Objets échoués. Il s'arrêta à côté d'un vieux coffre à moitié recouvert par le sable, fixant l'horizon de ses yeux gris. Il voyait au loin le Jolly Roger derrière la brume, ainsi que le Port dont les contours se dessinaient faiblement, estompés par le même voile gris.
Il regardait la fumée qui s'échappait des commerces et habitations, se frottant vigoureusement les mains pour se réchauffer. La vapeur sortant de ses lèvres confirmait bien le fait qu'ils étaient en Hiver, même si le temps se faisait anarchique sur l'Île.

- Wo bist du, Sieben ?

Souffla d'une voix cassée le jeune garçon, dans sa langue natale. Il émit un claquement de langue contrarié, se rendant bien vite compte de ce qu'il venait de dire. Ce n'était pas le moment de faiblir !
Tout cela appartenait au passé, même si l'absence de son meilleur ami, qui avait maintenant fui le Grand Arbre depuis longtemps, lui laissait encore aujourd'hui comme une plaie dans le cœur qu'on ne pouvait recoudre.

Finalement, il se retourna, dos au Port, puis marcha parmi les objets perdus et les décombres, cherchant un livre en bon état qui pouvait l'intéresser. Il ne sait pas exactement combien de temps il resta là à chercher un ouvrage, tant il en avait eu dans les mains.
Il y avait ceux qu'il ne pouvait même pas ouvrir, les pages s'étant fortement collées entre elles à cause du froid, ceux trempés dont l'encre avait coulé les rendant illisibles, et ceux dont les pages étaient arrachées.

Le dernier qu'il eut en main fut un exemplaire à la couverture usée mais globalement en bon état d'Alice au Pays des Merveilles. Un léger sourire passa sur les lèvres de Raven lorsqu'il repensa à tous les livres et leurs divers genres qu'il avait pu lire en compagnie de son traître d'ami, celui-ci en faisant parti.
Il décida se faire de sa trouvaille sa propriété, et alors qu'il passait son doigt sur la reliure froide, un bruit sourd dans son dos lui fit vivement tourner la tête.

Il ne savait pas si c'était un objet qui s'était déplacé à cause du vent ou si ce bruit était l'œuvre de la personne dans son dos, mais il n'eut aucun mal à la reconnaître.
Le Diplomate se retourna entièrement pour lui faire face, se tenant droit et parfaitement silencieux, regardant simplement le nouvel arrivant dans les yeux.
Son regard sombre le devint plus encore alors qu'il ne cessait de fixer le rouge des yeux de l'adulte en face de lui sans dire un mot, un mélange de rancœur, de colère et de soulagement lui tordant les entrailles, ses doigts crispés sur le livre.
Le voilà, Seven.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azel Von Kopfenwald
avatar

☠ Chapelier du Port ☠


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Chapelier
✘ AGE DU PERSO : 28 ans

✘ LIENS : As Mad as a Hatter

MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Lun 23 Avr 2018 - 13:16

Le froid s'installait, peut-être de plus en plus chaque jour. L'enfant roi faisait le temps, et probablement... cela traduisait un colère froide. Envers quelqu'un, ou quelque chose. Difficile à dire. Azel n'avait aucune idée de ce qui pouvait bien se passer dans les rangs des enfants. Il pourrait peut-être le savoir par les "futures" têtes qu'il récolterait. Mais ses chasses étaient lentes, il n'y avait pas de place pour la hâte agressive. Azel aimait que les "souvenirs" qu'il créait soient complexes et joyeux. Comme les jolies photos marquant un jour précis. Une activité amusante, heureuse.

Et si cela prenait du temps, tant pis. Le seul souci, c'était de maintenir les nombres. Que tout soit au nombre de sept ou ses multiples. Il fallait bien de l'ordre dans ce chaos permanent.

Azel marchait un peu distraitement, comptant ses pas. Toujours et encore par son nombre fétiche. Il marchait, profitant du peu d'agressivité que lui adressait le soleil de cette heure approximative, et ce temps d'hiver. Ça lui convenait.

Il se promenait, se penchait parfois pour prendre un objet entre ses doigts pâles. Objet bien vite relâché à chaque fois. Ça ne l'intéressait pas plus, ou bien il ne trouverait pas de compagnon à cette babiole. Toujours sept.

Dans la foule désordonnée de choses mêlée au sable, il y avait finalement une silhouette qui intrigua le Chapelier. Une silhouette sombre, enfantine, sans doute un Garçon Perdu. Un enfant tout de noir vêtu. Ça rappelait au commerçant une personne du passé, sans doute le temps ne l'avait pas encore effacé. Parce qu'au fond, il y repensait, se demandant lui-même pourquoi avait-il été si attiré par le Port. Pourquoi laisser son ami en arrière ? Pourquoi déjà ? Pourquoi décapiter des enfants ? Pour les souvenirs. Mais Raven, il ne pouvait plus avoir le souvenir joyeux de Raven. Prendre la tête de cet ami n'en ferait pas une photo de bon souvenir. Souvenir, ah oui, c'était peut-être un peu pour ça qu'il était parti. Ou bien pour pouvoir se cacher.

Planté derrière l'Inflexible, il frappa à sept reprises le sol avec sa canne. Il n'eut rien à faire pour que le second protagoniste se lèche et lui présente un visage. Les prunelles sombres ne montraient que des airs qui trouvaient place dans des blessures de haine, sans doute. Azel le supposa.

- Grüezi.

Quelques mots suisses allemands lui étaient restés, cependant... il n'était plus capable de précisé le dialecte, ni même s'il s'agissait de son origine ou d'un pays d'accueil lointain. L'Île avait dévoré tout ce qui pouvait lui rester de mémoire du temps d'avant. La langue restait par petits éclats çà et là.

Un fin sourire se dessinait sur le visage affreusement démuni de pigment. Le chapeau apportant quelques touches de violet, mais cela n'habillerait pas de couleur.

Raven avait été un très cher ami, dans ce monde étrange. Cependant, à en juger par l'expression faciale, rien ne laissait penser que la tête serait amicale à nouveau une fois délogée du buste.

Il tapota à sept reprise le manche de sa canne avec l'index droit, il frappa du même nombre fétiche le bas de son manteau afin d'en faire partir le peu de sable qui avait pris place sur le tissu.

Les toc demeureraient toujours.

- Quel bon vent glacial t'amène par ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Assurément.
✘ LIENS : Edel macht das gemüth, nicht das geblüt

Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~



MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Mar 24 Avr 2018 - 9:02

Face à lui se tenait celui qui fut jadis son meilleur ami, apparaissant maintenant tel un spectre du passé anonçant de sombres présages. Son apparence en tant qu'albinos ne faisait que renforcer cet aspect quelques peu fantômatique.
Sans cesser de fixer le nouvel arrivant, Raven se surprit à ressentir un frisson lorsque ce dernier lui dit poliment bonjour, dans ce dialecte étrange suisse-allemand qu'il employait tant avant.

- Guten Morgen...

Lui répondit le noir corbeau d'un ton neutre, toujours sur ses gardes.
Comme Seven avait changé depuis tout ce temps... Il était bien plus âgé que lui maintenant, alors qu'auparavant, ils avaient à peine deux, trois ans d'écart, et l'enfant aux cheveux blancs était le plus jeune. Ce constat fut quelques peu déroutant pour l'Inflexible, qui resta de glace lorsqu'un sourire vint prendre place sur les lèvres de son interlocuteur.

Le silence s'installa un moment entre eux deux, le Diplomate ne voulant entamer la conversation, d'un côté parce qu'il ne savait quoi dire et de l'autre parce que la colère, la déception et le soulagement lui étreignaient la gorge. Alors, il continuait de le sonder, ses prunelles sombres plongées dans celles de l'adulte, sa main toujours crispée sur son livre, les phalanges blanchies par la pression qu'il y exerçait.
Quittant le rouge des yeux de celui que l'on nommait auparavant Seven, l'adolescent glissait de temps à autre un coup d'œil en sa direction, remarquant que même adulte, l'ancien Diplomate avait gardé ses tocs. Cela fit brièvement passer l'ombre d'un sourire sur les lèvres du jeune garçon, qui disparut bien vite.

- Quel bon vent glacial t'amène par ici ?

- Celui de la monotonie et de l'envie de se dégourdir les jambes, je dirais.


Il répondit à la question que l'autre lui avait posée, ce qui rompit une fois de plus le silence, seulement troublé par le bruit du vent et du léger clapotis de l'eau.
Il n'y avait rien d'autre qui puisse les déranger, comme si tous les êtres vivants de l'Île s'étaient mis d'un commun accord pour laisser les deux anciens amis se retrouver après leur longue perte de vue mutuelle.

Cette fois, Raven ne laissa pas planer le calme, bien décidé à se renseigner pour voir ce qu'était devenu ce traître, ce fuyard. Enchaînant alors, le Diplomate en profita pour lui retourner la question :

- Et toi, que fais-tu donc là ? Tu profites de ce soleil quasiment absent pour te risquer dehors, dirait-on.

Son ton s'était fait quelques peu accusateur sur la fin de sa phrase, son regard se durcissant un peu plus, comme s'il lui en voulait de se balader ainsi dehors, sans gêne ni crainte.
Il faut dire que Seven était une véritable plaie en ce qui concernait les sorties, dans le passé. Plus d'une fois, il avait des problèmes pour se protéger du soleil, son ennemi. Et le voilà qui maintenant, sortait sans problème...
Mine de rien, ce constat vexa imperceptiblement Raven.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azel Von Kopfenwald
avatar

☠ Chapelier du Port ☠


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Chapelier
✘ AGE DU PERSO : 28 ans

✘ LIENS : As Mad as a Hatter

MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Lun 18 Juin 2018 - 12:05

Raven semblait un peu vexé, ou contrarié. Azel ne saurait vraiment le dire. Il ne voyait pas avec les toute petits détails, il était myope et n'avait pas emporté ses lunettes.

Azel frappa à nouveau légèrement le sol avec sa canne, toujours à sept reprises. Des fois il se demandait si ce sept n'était pas une prison, un genre de cage, quelque chose qui lui rappelait son état. Enfermé sur cette île. Pourquoi était-il venu déjà ? Pourquoi avoir suivi Peter ? Un regard sur ses pieds, il constata l'absence d'ombre. Oui, il avait bel et bien été Garçon Perdu.

Bref, passons cela.

- Ce soleil faible diminue en effet le risque pour ma peau et mes yeux. Bien que l'éblouissement soit toujours aussi présent.

Comme si de rien n'était, comme s'il s'agissait d'une discussion banale entre deux personne au bord de la mer.
C'était presque ça, sauf qu'il s'agissait d'ennemis. D'un traitre et d'un fidèle.

Quoi qu'il en soit, il ne regrettait pas vraiment son choix. Il préférait les pirates, surtout avec ce qui se passait actuellement. Peter semblait bien se ficher de ses sujets.

- Peter ne semble pas vraiment vous ménager, l'Arbre s'en sort avec toutes ces... intempéries puériles ?

Et on relançait une question, tout en demeurant poli, "amical".

On se renvoyait la balle, on jouait presque comme des enfants, non ?

En réalité, le Chapelier ressentait un peu de peine. Il regrettait presque de ne plus voir de souvenir joyeux les concernants. Peut-être qu'il ne chercherait pas à avoir des têtes s'ils étaient restés en bons termes ? Non, c'était ailleurs.

Les enfants étaient agaçants, ils jugeaient pire que les adultes après tout. Ils demeuraient meilleurs endormis dans un souvenir positif à jamais, quand ils n'étaient plus que des têtes.

- Nous n'avons de bons souvenirs, n'est-ce pas ?

Comme pour être sûr de ne pas rater une tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Assurément.
✘ LIENS : Edel macht das gemüth, nicht das geblüt

Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~



MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Dim 14 Oct 2018 - 12:17

Pourquoi ? Pourquoi donc être venu s'égarer dans un tel lieu, en sachant pertinemment qu'il risquait de se retrouver en présence de la désagréable compagnie d'un Pirate qui voudrait à coup sur intenter à sa vie ?
Pourquoi avait-il fallu que ledit Pirate soit ce satané fantôme du passé qui semblait être venu lui parler simplement pour le hanter et se jouer de lui ? Et surtout, pourquoi le Diplomate et lui parlaient ainsi, sans gêne aucune, sur le ton de la conversation ?
Ils sont pourtant ennemis !

- Peter ne semble pas vraiment vous ménager, l'Arbre s'en sort avec toutes ces... intempéries puériles ?

- Notre demeure tient bon, et ses résidents s'entraident sans jamais fléchir... ni lâchement prendre la fuite.


Les derniers mots sont lancés froidement, comme pour rappeler que rien n'était oublié. Fuir, n'était-ce pas ce que Seven avait fait par le passé ? Il avait été impossible de le raisonner, et Raven s'en sentait, lui aussi, responsable, dévoré par la culpabilité qu'il était de s'être emporté face à son meilleur ami.
Voilà ce que cela coûtait de se laisser guider par ses sentiments... L'adolescent avait toujours bien porté son surnom jusque là, et c'était aussi un trait de caractère qui faisait de lui un bon Diplomate : Inflexible. Alors pourquoi avait-il fallu, à ce moment précis, qu'il s'irrite face à son cadet, ne lui offrant en échange qu'un sermon au lieu d'essayer de comprendre sa décision -et peut être réussir à lui faire changer d'avis ?

- Nous n'avons de bons souvenirs, n'est-ce pas ?

La question, assez inattendue, fit tressauter Raven. Un air de regret passa sur son visage, aussi rapidement que le battement d'aile d'un oiseau. Se ressaisissant tout aussi vite, le Diplomate se renferma d'avantage. Encore un peu, et il allait se remémorer des souvenirs qu'il ferait mieux d'oublier.
On ne peut compter sur personne, si ce n'est soi-même... Parfois, il avait tendance à oublier ce qu'il avait lui-même déduit.

- Je crains que non. Ces potentiels souvenirs heureux appartiennent au passé, qui plus est. Nous aurions pu en avoir d'autres, si les choses n'étaient pas telles qu'elles le sont aujourd'hui.

Lui répondit l'Inflexible d'un air dont il ne pouvait cacher la lassitude. De temps à autre, il songeait à ce qui aurait pu se passer si son meilleur ami n'était pas parti. Cela le travaillait tellement qu'il le voyait encore tout jeune, du haut de ses 14 ans, collé à lui à la fois pour se protéger du soleil mais aussi parce qu'il se faisait un peu distant avec les autres Perdus.
Était-ce l'atmosphère de l'Île qui lui donnait ces hallucinations, ou était-ce simplement le fruit de son imagination qui déraillait ? Raven avait pourtant réussi à rester lucide pendant plus de 100 ans, alors que d'autres s'étaient presque immédiatement laissés aller à la folie. Ce n'était pas parce que Seven se trouvait maintenant dans le camp ennemi que cela allait changer quoi que ce soit...

- Pourquoi cette question ? Songes-tu au passé, cela te manque-t-il un peu ?

Lança soudain le jeune garçon, serrant un peu plus le livre qu'il tenait toujours. Disait-il cela pour toucher un point sensible, ou pour se rassurer lui-même en ayant la preuve que le passage commun de leur histoire manquait à celui qui fut jadis son meilleur ami ?


HRP:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azel Von Kopfenwald
avatar

☠ Chapelier du Port ☠


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Chapelier
✘ AGE DU PERSO : 28 ans

✘ LIENS : As Mad as a Hatter

MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Mer 24 Oct 2018 - 16:59


Tapotant légèrement sur la canne, par sept fois, il écouta. La réponse avait tout d'évident. Azel ferma les yeux un instant, imaginant probablement ces fameux moments. Ceux qui auraient peut-être remplacé cet instant-ci. Car ceux d'avant, il faisait semblant de s'en souvenir. Il en était désolé envers lui-même. Pourquoi avoir tout quitté déjà ?

Pourquoi avoir couru loin ? Pourquoi avoir préféré ces murs aux Grand Arbre ? Les enfants, il avait de la peine avec ça. Les enfants. Il préférait rester dans les bottes de l'Inflexible, éviter le contact aux autres. C'était un peu pour cela que l'accent n'avait pas réussi à s'en aller de ses mots.

Il ouvrit à nouveau les yeux lorsque la question arriva, les prunelles rouges s'étaient posées sur la silhouette sombre. Une ombre du passée. Une ombre remplaçant peut-être celle qu'il avait eu un jour. Vendue un autre.

Sept tapotement de canne.

Les souvenirs. Il en avait par nombre de sept, assis à sa table de thé.

Les souvenirs étaient dans la tête, il fallait les garder. Il fallait les figer avant de les perdre, avant qu'ils ne deviennent moches.

- Je ne saurais te dire si cela me manque. Je suis curieux de ce que cela aurait pu devenir peut-être bien. Et...

Le Chapelier avait hésité, il observa plus attentivement Raven. Il observa plus attentivement le livre dans la main. Sept tapotements.

Lentement les yeux se relevèrent jusqu'au visage de son ami.

Un ami.

- ... honnêtement, je me demandais s'il était encore temps de figer les bons souvenirs. Mais j'avoue en douter.

Que c'était agréable, la désolation du ciel, pour l'existence d'Azel. Pas de crainte à avoir. La vue ne lui sera pas ôtée.

- Ce livre en revanche, il me dit quelque chose. Qu'est-ce ?

Mouvement faible de menton pour désigner l'objet. Les mains reposées sur le sommet de la canne, quelque chose semblait dessiner doucement un souvenir encore présent. Il fit quelques pas calmes, s'arrêtant après sept mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Assurément.
✘ LIENS : Edel macht das gemüth, nicht das geblüt

Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~



MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Mer 28 Nov 2018 - 22:50

Le vent glacé paraissait encore plus menaçant ces derniers temps, comme si quelque chose de grand, d’horrible, se cachait derrière. Les nouveaux venus s’inquiéteraient sûrement des changements plutôt fréquents du climat de l’Ile, mais Raven n’en avait cure.
Il avait vécu tant de bouleversements par le passé, aux côtés de celui qui le dépassait maintenant à la fois en taille et en âge ! Ils avaient réussi à se tirer de mauvaises passes, ensemble, avec tous les autres… l’option de la fuite était presque trop facile et inappropriée après tout ce qu’ils avaient enduré.

Était-ce pourtant une pointe de regret dans la voix de l’ancien Perdu, lorsqu’il se questionnait de ce qu’aurait pu devenir leur relation si rien n’avait bougé ? Il pouvait bien buter sur ce sujet sans trouver de réponse. Que cela le hante, lui qui avait mis fin à une amitié centenaire suite à sa lâche fuite !
La suite, par contre, paraissait suspecte. « Figer les bons souvenirs », disait-il ? Quelle connotation cela avait-il à ses yeux ? Quelle idée avait pu lui passer par la tête, lui dont l’esprit partait parfois dans de lointains délires tordus ?
Raven avait toujours stipulé que Seven avait simplement une imagination débordante, surtout en ce qui concernait son point de vue à propos des choses qui pouvaient le blesser, comme le temps, ou les autres enfants.

- Ce livre en revanche, il me dit quelque chose. Qu'est-ce ?

On reconnait un bon Diplomate à son aisance et sa rapidité lorsqu’il s’agit de détourner la conversation. Le Pirate avait définitivement quelque chose à cacher, et il savait pertinemment que celui qui fut jadis son ami ne le connaissait que trop bien pour s’en être rendu compte.
Ils reviendraient à ce sujet plus tard.

- Notre favori. Alice…

La réponse fut lancée avec un léger sourire en coin, alors que l’Inflexible avait relevé le livre, la couverture bien visible pour l’homme qui lui faisait face. Ah, qu’ils avaient pu le lire et le relire… Raven était évidemment le Corbeau dans l’histoire ; un personnage secondaire pourtant, mais qui restait mystérieux. Ah, comme le Diplomate ténébreux avait inventé des histoires à son sujet, en en faisant un avocat au service de la justice…
C’était un peu plus compliqué pour Seven, mais à en juger ce qu’il était devenu, il semblait avoir définitivement adopté le Chapelier Toqué. A en juger le personnage, cela n’était pas une nouvelle très réjouissante… pourvu qu’il ne soit pas trop entré dans son rôle.

- Vu ton apparence, je pense que tu pourras me dire pourquoi un corbeau ressemble à un bureau… pas vrai, Chapelier ? J’en conclus, étant donné ton élégant couvre-chef, qu’il doit s’agir de ton métier.

Bien que l’ironie se faisait ressentir dans sa première phrase en citant une phrase célèbre du personnage, l’allemand n’en restait pas moins solennel, ce comportement faisant parti de sa façon d’être. Il y avait bien trop de coïncidences pour que Seven ne se soit pas trouvé un métier dans ce genre. Si cela était bien le cas, le noir corbeau aurait fait mouche.
Cela ne serait pas étonnant…






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azel Von Kopfenwald
avatar

☠ Chapelier du Port ☠


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Chapelier
✘ AGE DU PERSO : 28 ans

✘ LIENS : As Mad as a Hatter

MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Jeu 29 Nov 2018 - 16:14

Le livre dévoilé, Azel plissa un peu les yeux pour mieux discerner les traits fins ainsi que les lettres. La voix de son ami d'enfance, s'il pouvait parler d'enfance, donna la réponse en même temps que les yeux faisaient leur travail.

La formulation donna un sourire au commerçant, voilà un bon souvenir qu'il n'avait pas besoin de figer. Une histoire favorite resterait inchangée.

- Belle trouvaille.

Ajouta le pirate en faisant mine d'applaudir.

Il appréciait encore ce conte, il fallait croire que certains goûts demeuraient inchangés. Voire même approfondis en fonction du souvenir lié, la nostalgie faisait peut-être son oeuvre. Sans doute beaucoup de comportements venaient d'un temps trop lointain pour s'en souvenir, surtout sur cette île. L'oubli faisait des ravages plus ou moins grave, peut-être réparateurs... mais il ne s'agissait que d'enterrer les raisons, les réponses à ces choses restaient collées à chaque personne. Les habitudes avaient la vie dure.

Combien de fois Azel s'était-il demandé s'il y avait un sens au nombre sept ? Sans doute un multiple correspondant au chiffre mentionné.

Mais jamais la réponse ne vint, et essayer de lutter était vain.

Les yeux se relevèrent sur Raven avec plus de précision à la suite des mots lancés. Azel marqua une mine surprise, il ne s'attendait pas à cette référence.

Le Chapelier porta sa main au chapeau, comme s'il l'avait oublié jusqu'à présent. Il tapota à sept reprises la bordure avant de reprendre la canne de ses dix doigts.

Il cligna des yeux, comme pour assimiler ce que Raven lui disait. Pourquoi cette référence ? Et l'évidence lui vint enfin en tête. Le livre. Le chapelier fou. Logique.

- C'est évidemment parce que tu es sérieux, Raven.

La réponse était servie avec un sourire parfaitement poli.

Il enchaina ensuite en retirant son couvre-chef, observant son propre travail.

- Et tu as deviné juste mon cher. Je m'attèle à cette tâche, j'apprécie ces accessoires. Ils protègent bien du soleil. Du moins, la tête.

Il recouvra son crâne avec soin, et mis de côté une mèche de cheveux. Geste qu'il répéta à sept reprises, grimaçant un bref instant en se constatant encore prisonnier d'une répétition. Au moins, cela n'affectait pas ses paroles, ou très rarement.

- Tu ne me savais créatif ? Moi non plus, à vrai dire...

Phrase lancée avec de la légèreté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Assurément.
✘ LIENS : Edel macht das gemüth, nicht das geblüt

Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~



MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Sam 1 Déc 2018 - 20:46

Le commentaire sur la trouvaille du livre fit simplement transparaître une petite moue dédaigneuse sur le faciès de l’Inflexible. Ce n’était pas nécessaire d’applaudir, traître qu’il était, il faisait sûrement semblant de faire croire que cela avait encore une quelconque valeur à ses yeux. A moins que…

- C'est évidemment parce que tu es sérieux, Raven.

Ce fut dit avec une telle légèreté… Il se souvenait donc de ce conte, il n’en avait rien oublié ? Cette simple réplique fit frissonner le Diplomate, surpris que celui qui fut son ami accorde encore de l’importance à ce genre de détails.
Et que dire de cette référence directe… Raven mentirait s’il disait que cela ne l’avait pas flatté. Il est vrai qu’il avait toujours été sérieux… un digne corbeau selon les dires du Chapelier. Pas étonnant qu’il soit Diplomate, n’est-ce pas ?

Se rendant compte qu’il s’attendrissait quelques peu et baissait sa garde, le noir corbeau secoua la tête et reprit son air neutre. Voilà qu’il avait failli se laisser aller au sentimentalisme, écoutant l’adulte qui énonçait ses raisons d’avoir choisi ce métier.
Logique. Seven avait toujours apprécié avoir quelque chose sur la tête, que ce soit pour se protéger et parfois par simple fantaisie. On pouvait dire sans mauvais jeu de mot qu’il avait une tête à chapeau.

Ses œuvres étaient tout de même assez réussies. Pleines de fanfreluches, certes, mais elles étaient à l’image de leur créateur. C’est ce qui avait toujours différencié les deux jeunes Diplomates par le passé ; l’un en noir, l’autre vêtu, en général, de blanc.
Ils étaient peut-être aux antipodes en ce qui concernait leur apparence, mais cela ne les empêchait pas de rester quasiment toujours ensemble. Si Raven avait eu un peu de mal à tolérer l’omniprésence de son jeune collègue à ses côtés au début, il avait fini par s’attacher à lui.
Pourquoi ? Peut être le rapprochement fait par leur langue si semblable, ou encore le fait qu’ils aimaient tous les deux la lecture. Peut être aussi y avait-il une once de pitié envers le jeune Suisse si chétif par le passé ?

L’adolescent tenta d’ignorer son ami d’enfance qui semblait ennuyé de devoir s’acharner sept fois avec sa mèche de cheveux. Du coin de l’œil, l’allemand l’observait depuis le début de la conversation, jugeant que ses tics avaient sûrement redoublé d’intensité depuis sa fuite du Grand Arbre.
Ou alors, Raven avait occulté le fait qu’il en avait toujours eu autant. C’était devenu tellement habituel, après tout, qu’il n’y avait même plus prêté attention à la longue.

- Je suis tout de même surpris que tu te souviennes de détails aussi précis lorsque j’ai cité un passage du livre… C’est un souvenir à « figer » ?

Fit soudain l’Inflexible, prenant un ton détaché. Si le Pirate en face de lui pensait qu’il allait oublier cette mention étrange de « souvenirs figés » énoncée auparavant, il se trompait ! Et étrangement, c’était bien une chose qui dérangeait Raven…
L’ex-Diplomate pouvait cacher bien des choses en disant cela… qui sait à quoi il pouvait faire référence ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azel Von Kopfenwald
avatar

☠ Chapelier du Port ☠


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Chapelier
✘ AGE DU PERSO : 28 ans

✘ LIENS : As Mad as a Hatter

MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Dim 2 Déc 2018 - 0:40

Azel avait cru voir son ami lointain perdre le masque sévère durant une fraction de seconde, mais il ne s'agissait que d'un souvenir très vague qui s'évanouissait presqu'instantanément. Les bons épisodes étaient dorénavant dépassés, impossible de geler le moment.

Du moins, on dirait qu'il ne restait plus rien.

Le Chapelier commençait à surveiller l'état de la météo, l'emplacement du soleil caché surtout, il craignait encore pour sa peau et sa vue. Perdre la vue lui faisait autant peur que l'oubli de tout.

Et son attention fut à nouveau emmenée vers Raven.

Quelque chose venait d'être lancé dans les airs sonores, quelque chose de perçant qui donna un air interrogateur au pirate de terre. Les doigts se serrèrent sur la canne, tapotant à sept reprises. Encore et encore, jamais les tocs ou tics ne partaient.

Le passage du livre, voilà ce qui était perturbant ? Un souvenir à figer ? De quoi parlait-il ? Azel dû marquer une pause avant de répondre après une inspiration courte.

- Je n'ai jamais apprécié le pouvoir de l'Île sur la mémoire. Le temps étant bien trop capricieux et non linéaire, nous n'avons aucun repère. Et les livres n'ont pas besoin d'être figés, Raven.

Les sourcils se fronçaient d'interrogation, et quelques pas menèrent dans la direction de l'Inflexible. Quelques pas soigneusement comptés au nombre de sept. Encore.

Il se pencha un peu pour voir mieux Raven, il n'était pas question de toute petite taille, loin de là. C'était juste que le Chapelier avait besoin de se rapprocher pour saisir les nuances des visages. Il pouvait déceler des expressions, mais les détails, c'était plus compliqué.

- Ils ne changent pas leur coeur, ils nous évoquent des bons ou des mauvais souvenirs mais ne se muent pas de l'un à l'autre. Ce livre demeure un bon souvenir pour moi, je m'efforce de ne pas oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Assurément.
✘ LIENS : Edel macht das gemüth, nicht das geblüt

Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~



MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Dim 2 Déc 2018 - 15:14

LA conversation semblait quelques peu décousue. Raven essayait d'obtenir des réponses, mais bien que son interlocuteur semblait le mettre sur la voie, il paraissait en même temps divaguer sur autre chose.
Les livres n'ont pas besoin d'être figés, certes. "Les paroles partent, les écrits restent", c'est véridique. Le Pirate semblai douter, comme si une telle question était absurde. Cela devait être normal à ses yeux, de figer les choses… mais encore fallait-il savoir quoi.

Prédisant le nombre de pas qu'allait faire l'homme en face de lui lorsqu'il s'avança, l'Inflexible se recula juste un peu, histoire qu'ils ne se retrouvent pas nez-à-nez. Il avait un peu de mal avec les personnes, qu'elles qu'elles soient, qui voudraient lui briser son espace personnel. Cela valait aussi pour son ex-meilleur ami.
Il plongea sans peur ses iris gris sombre dans celles, rouges, du commerçant. Leur couleur atypique ne l'effrayait guère, lui qui s'y était habitué depuis longue date. Et il soutenait son regard, clignant lentement des yeux, avec cet air neutre qui n'était ni un sourire, ni une grimace.

- Ils ne changent pas leur coeur, ils nous évoquent des bons ou des mauvais souvenirs mais ne se muent pas de l'un à l'autre. Ce livre demeure un bon souvenir pour moi, je m'efforce de ne pas oublier.

Déclara alors le suisse, donnant par la même occasion sa réponse au Diplomate. "Changer leur cœur", n'est-ce pas ? Voilà qui était clair. Un éclat de compréhension passa dans les yeux de l'adolescent, alors qu'il lâcha un soupir, luttant pour ne pas sourire du fait que celui qui fut son ami ne voulait pas oublier leur livre favori.

- Tu sembles toujours avoir des problèmes avec mes pairs, ai-je tort ?

Réagit Raven, affichant une petite moue ennuyée. C'est qu'il le serait encore plus si Seven s'amusait maintenant à porter la main sur eux… non seulement cette attitude était indigne du Diplomate qu'il fut par le passé, mais cela le rabaisserait aussi au niveau de tous ces rustres…

- Tu ne leur fais pas de mal, j'espère.

Rajouta le jeune garçon sur un ton plus froid. Son air lui-même devint plus sévère. Seven n'était pas du genre à chercher autrui, il n'aurait pas fait de mal à une mouche. La preuve était que, en tant que Diplomates, leur seule arme était la parole.
Il n'était donc pas censé s'en prendre à eux, étant donné que, qui plus est, l'ancien Perdu avait décidé de prendre la fuite, sûrement pour rechercher le calme. Si, malgré tout, c'était le cas contraire, Raven en serait profondément déçu…
Seven aurait-il changé à ce point, serait-il vraiment devenu un ennemi à part entière ?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azel Von Kopfenwald
avatar

☠ Chapelier du Port ☠


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Chapelier
✘ AGE DU PERSO : 28 ans

✘ LIENS : As Mad as a Hatter

MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Dim 2 Déc 2018 - 15:38

Azel prit une mine étonnée à la réplique de son ami d'enfance lointaine. Un souci avec les Garçons Perdus ? Le Chapelier ne répondit que d'un haussement d'épaules, il ne comptait pas cracher à la figure qu'il les détestait énormément. Cela manquerait de tenue.

Quelque chose de peu agréable.

Mais le ton de Raven se mua d'une autre teinte lorsque la suite vint, le mal. Ne pas faire de mal. Le Chapelier porta l'index aux lèvres, l'air de réfléchir. Est-ce qu'il faisait du mal ? Pourquoi ce n'était pas : est-ce que les autres font du mal ? Peu importait, quelque chose disait que c'était ainsi, que les autres enfants faisaient toujours du mal. Il tapotait à sept reprises le menton, les yeux perdus dans le ciel comme si la réponse allait y apparaître.

- Non, bien au contraire.

Pour figer un bon souvenir, il fallait que cela en soit un du vivant. Azel faisait ce qu'il n'avait pas fait enfant. Ni ici, ni dans le monde ordinaire qu'il avait oublié. Il n'aimait pas qu'on le traite de fantôme. Mais ici, ça allait bien, non ?

Un sourire était présent sur le visage dénué de couleur.

- Je propose souvent du thé.

Il se gardait de parler des numéros. Et que le thé s'apparentait plus à un jeu de dinette avec des têtes, et parfois des invités. Du moins, des gens appréciant son art.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 36
✘ SURNOM : L'Inflexible
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Assurément.
✘ LIENS : Edel macht das gemüth, nicht das geblüt

Emploie un vocabulaire complexe en #4A2779 ~



MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Mer 12 Déc 2018 - 22:39

Bien que son interlocuteur lui ait assuré le contraire, aven avait bien du mal à accorder une quelconque mesure à ses mots. Le fait que le Pirate propose du thé n'avait rien de rassurant non plus… Connaissait Seven, il ne pouvait pas être devenu aussi sage avec les personnes auxquelles il avait jadis du mal à s'habituer.

- Nous avons récemment eu un cas de deux Récolteurs partis en direction du Port… et nous n'en avons récupéré qu'un.

Commença alors le Diplomate, stoïque, ne cessant de fixer du regard l'homme en face de lui, soutenant le rouge si particulier de ses yeux sans ciller. Il avait vraiment la mauvaise impression que l'ex-Diplomate lui cachait des choses.
Le confiance établie depuis un siècle entre eux s'était-elle vraiment envolée de son côté aussi lorsqu'il choisit, un jour, de changer de camp ?

- Celui qui nous est revenu témoigne avoir vu son collègue s'éloigner aux côtés d'un "grand homme fantomatique". Est-ce que cela t'évoque quoi que ce soit, par pur hasard ?

Continua le noir corbeau d'un ton neutre. Il était facile de deviner qu'il cherchait à tirer les vers du nez à celui qui fut son ami, et qui, visiblement, ne lui disait pas tout.
Quelle chance de pouvoir s'appuyer sur un fait passé pour pouvoir aborder un tel sujet… Peut-être que l'adulte, lui, savait ce qui était advenu de Buttercup…






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azel Von Kopfenwald
avatar

☠ Chapelier du Port ☠


✘ AVENTURES : 73
✘ SURNOM : Le Chapelier
✘ AGE DU PERSO : 28 ans

✘ LIENS : As Mad as a Hatter

MessageSujet: Re: Geliebter Freund   Jeu 13 Déc 2018 - 10:36

Raven avait toujours cette sériosité, calme. Et Azel n'allait pas lui en vouloir. Loin de là. Il se souvenait que c'était en partie pour cela qu'il avait préféré passer son temps social avec cette personnalité de noir vêtue. Les enfants, même lorsque le chapelier était des leurs... les enfants lui donnaient mal à la tête, lui faisaient peur, étaient sans manière et se moquaient facilement de tout et n'importe quoi.

Décidément, Azel les détestait. Mais il fallait garder des bons souvenirs.

Il fallait voir d'un nouveau point de vue. Et alors, créer ces numéros. Là, il pouvait considérer leur relation comme étant réconciliée.

Et cette discussion qui paraissait interrogatoire.

Azel s'appuyait sur sa canne, l'enfonçant un peu dans le sable, main sur la hanche. Moue au visage. Fronçant un peu les sourcils en tendant l'oreille aux dires du diplomate. Tapant de ses doigts sur son os, les uns après les autres. Les quatre, retirant le pouce, firent à sept reprises ce symbole parfois assimilé à l'impatience.

Le Chapelier avait de la patience, et parfois non. Sauf lorsqu'il voulait une tête. Mais celle de Raven, non. Il se disputerait probablement avec. C'était pour cela qu'il ne fallait que les bons souvenirs. Il compta jusqu'à sept dans sa propre caboche.

La question avait cette sonorité de reproche, ou d'accusation, qui fit recommencer le manège des doigts à sept reprises. Un sourire tout à fait forcé.

- Au port, il y a Carne Salt qui est aussi pâle que moi, ou encore Fib Steiner... Entre les caprices de magie et la génétique, des hommes fantomatiques, nous sommes plusieurs.

Il frappa en pestant un pan de son manteau en y voyant du sable. Il dû bien évidemment s'y prendre à sept reprises avant de se redresser et d'expirer.

- Cela peut-être moi comme n'importe qui ici.

Un ton un brin hautain, comme s'il avait été vexé. Plus vexé qu'inquiet en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Geliebter Freund   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ein alter Freund kehrt zurück

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Plage Rayonnante :: Le Rivage des Objets Échoués-