Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
Justice
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 307
✘ SURNOM : la Main
✘ AGE DU PERSO : 17 (officieusement 16)

✘ DISPO POUR RP ? : On peut toujours en parler -u-
✘ LIENS : :
✌️ Fiche
✌️

Il se bagarre en 990000.

✌️ Avatar par Doggy
:

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Jeu 3 Mai 2018 - 23:45


— Fin de la sieste, c'est la merde !

Le sentinelle émerge du sommeil lourd qui l’avait englouti. Ses paupières se soulèvent à peine et il s’étonne de ne pas retrouver le décor sobre mais accueillant de la cabane des sentinelles. Il ne reconnaît pas cette espèce de vieux débarras qui l’abrite, encore moins cette fille penchée sur lui.

— Si tu te réveilles pas, j'vais te balancer un verre d'eau à la gueule, Justice. Et j'voudrais pas faire ça parce que t'es un bon chef d'équipe.

Justice ouvre enfin les yeux. Il parvient à mettre un nom sur ce visage. Sense, la diplomate qu’il a enrôlée dans son équipe. L’équipe, le Paintball, Freckles, tout lui revient en un éclair.

— Hey.

Son équipière n’a pas l’air au mieux de sa forme avec ce gros bandage qui lui barre le front. Elle a sans doute été évacuée, elle aussi.

— J'espère que vous vous sentez d'attaque, les gars , fait Sense.

— Tu plaisantes ? Je suis carrément prêt.

Le sentinelle bondit sur ses jambes et s’étire avec nonchalance. Il découvre avec satisfaction qu’il a recouvert toute sa mobilité. Parfait. Il n’a aucune idée de la situation actuelle mais c’est toujours bien pratique d’être capable de bouger. Just constate après un rapide coup d’œil que Soul a déserté son post, sûrement pour aller pisser. Tant mieux, il n’a pas le temps de demander une permission de sortie. La Main rassemble vite-fait ses affaires tout en se faisant briefer.

— Qu’est-ce qui se passe ?

— Aucune idée, lui répond Sense. 'Fin y'a un brouillard qui couvre tout et la partie est finie j'pense. Ou alors y'a un concours de sifflet chez les diplomates et personne m'a dit que j'pouvais venir. Y'a des hurlements aussi, faut qu'on fasse un truc.

Du brouillard ? Justice se glisse au-dehors et constate. Effectivement, une vraie purée de pois. Just se tourne vers Sense et lui demande ce qu’elle a fait du drapeau. Elle l’a confié à Plum. Il se rappelle de la petite et l’impression qu’elle lui a faîte. Ça devrait aller. Il hoche la tête.
Si la partie était finie, ils auraient reçu un signal clair et sans ambiguïté comme celui qui leur a été donné au début de cette partie. Mais avec ce brouillard, autant dire que les communications sont coupées.

— Y’a pas trente-six solutions, décide le sentinelle.

Il se dirige d’un pas sûr vers les caisses où est entreposées la plupart du matériel. Il se dégote un nouveau fusil qu’il accroche dans son dos – le premier étant resté sur les lieux de son dernier affrontement – et quelques munitions supplémentaires qu’il fourre dans ses poches. Quand il met la main sur un casque rond et rembourré rehaussé d’une visière, un sourire lui échappe. On dirait un de ceux que portent les joueurs de baseball.  Il se tourne vers Sense et le lui tend.

— On va aller demander.

Une longue silhouette apparaît dans son champ de vision. Il l’identifie sans trop de difficulté et lui sourit :

— Tu veux venir, Tool ?

Dans ces conditions, défendre le camp n’est plus une priorité. Ce qui a les attend a tout l’air d’être un sacré merdier et il ne compte pas y traîner qui que ce soit de force. Pas l’énergie pour ça.


Résumé:
 








Dernière édition par Justice le Jeu 3 Mai 2018 - 23:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Smoke
avatar

♣ Récolteur ♣


✘ AVENTURES : 246
✘ SURNOM : Le Rieur
✘ AGE DU PERSO : 17 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui =)
✘ LIENS : The smoke fills my lungs with the need to laugh.

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Jeu 3 Mai 2018 - 23:49

Le brouillard continua de s'épaissir, étouffant ou déformant les sons. La sensation d'être isolés au milieu d'un champ de bataille vint doucement mais sûrement s'imposer au niveau de la supérette.

À présent que les bruits perdaient en intensité, l'attention de Smoke était paradoxalement attirée sur eux. Ça hurlait beaucoup, tout de même. Ils avaient l'air déchaînés, au milieu du terrain. Même sans comprendre les mots, on sentait l'insulte et la hargne dans l'inflexion des différentes voix.

Puis le sol trembla de nouveau, et encore, et encore, et quelque chose se rompit.

Le hurlement qui suivit n'était pas humain.

Smoke quitta l'abri de la supérette, tournant rapidement à l'angle du bâtiment dans l'espoir de voir ce qu'il se passait. La brume était trop épaisse pour distinguer quoi que ce soit, mais pourtant… Smoke plissa les yeux. Quelque chose bougeait, là-bas dans le No Man's Land. Quelque chose de vraiment, vraiment trop gros.

Ça criait toujours, mais cette fois il y avait de la panique dans les voix. Et il en manquait une. Si jusqu'alors Smoke avait complètement occulté la voix stridente de Slant qui hurlait ses jurons à tue-tête, trop habitué, sa disparition soudaine fut la goutte de trop.

Les gens, on a un GROS problème au milieu du terrain, lança Smoke à l'intention de MadMax et Whistle.

Sans attendre leur réponse, il se mit à courir vers l'épicentre du chaos. Dès que la réalité de l'action sortit du brouillard, Smoke s'immobilisa, tentant de comprendre ce qu'il avait sous les yeux. Il y avait un train projeté en l'air ? Non, le train bougeait de lui-même… Le train était animé, d'une manière ou d'une autre, et c'était lui qui attaquait les Garçons Perdus.

Qu'est-ce qu'on pouvait faire contre un train ?

Dans le doute, on pouvait probablement au moins gagner du temps pour permettre aux autres de s'éloigner. Smoke tira donc de ses poches un feu d'artifice et son briquet. Le train ne restait pas au sol, il se cabrait d'une manière qui n'aurait pas dû être possible ; Smoke visa le haut du train, espérant ainsi ne pas toucher ses camarades au sol. Puis il alluma la mèche.

Le feu d'artifice bondit en avant avec un sifflement strident. Smoke fit quelques pas en arrière, à demi aveuglé, puis cligna rapidement des yeux pour retrouver sa vision.

Le feu d'artifice était parti un peu de travers, mais les mouvements imprévisibles du train amenèrent le haut d'un de ses wagons dans la trajectoire directe du projectile. Le feu d'artifice explosa dans une gerbe verte. Le train eut un soubresaut qui évoquait vaguement un animal en colère.

Dans le wagon touché, le zombie de service titubait, perturbé, momentanément incapable de participer au mouvement du train.


Résumé :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1468
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Dim 6 Mai 2018 - 18:44

Personne ne l'attaque sur le chemin. Avec le brouillard épais qui l'entoure, il pourrait croiser un adversaire qu'aucun d'entre eux ne s'en rendrait compte. Ça le surprend lui-même d'arriver à trouver le camp rouge du premier coup. Tant qu'il marchait, il réfléchissait à rien d'autre que d'éviter de se manger des murs ; mais maintenant, face aux barrières qui entourent le chantier, il lui faut un plan. Brume ou pas, c'est le terrain ennemi, et ce serait super, super dangereux de juste foncer alors qu'il sait pas qui est présent. C'est une mission de discrétion, et ça, pour Freckles, qui n'a jamais été silencieux de sa vie, c'est une mauvaise nouvelle.
Il réfléchit intensément, léchant rapidement le sang qui coule de son nez, quand le sol explose de nouveau.

Il y a un bruit, un gargouillement suivi d'un sifflement aigu, il le reconnaît assez vite pour faire un pas en arrière et éviter le jet d'eau de la canalisation qui explose à côté de lui. D'un coup c'est le chaos. Dans le No Man's Land, ça hurle, ça explose, et sur un éclat vert se dessine une silhouette terrifiante au milieu de la brume.

Et il reste là quelques secondes à réfléchir encore, prêt à repartir en sprint en sens inverse. Il y a sûrement des gens en danger, là bas. Mais de l'autre côté, il a rien. Et le camp rouge est juste, juste là. Alors il fait volte-face et enjambe la barrière. Ses pieds s'enfoncent dans ce qui lui semble être du sable, et il s'avance à l'aveuglette jusqu'à entendre des voix, et il sait pas très bien comment s'annoncer comme une fleur en terrain ennemi : alors il lève les mains en l'air, mais pas complètement, juste un peu en face de son visage et son flingue toujours en main.

« Euh … hey ! Hey ! »

Il est assez proche pour voir les trois personnes en train de s'équiper. Il y a Justice, avec sa grosse tâche bleue au centre du bide, une fille avec une mèche devant les yeux et du sang séché sur le crâne, et un type super grand qui ressemble à un prince des glaces – et dont Freckles serait incapable de donner le nom même si on le menaçait de mort.

« J'viens pas pour euh - j'viens pas pour votre drapeau ou pour vous tirer dessus. Y a un espèce de truc géant au milieu du terrain, genre un serpent. Mais géant ? Taille immeuble ? »

Il trace avec ses mains la forme approximative qu'il a vu surplomber le No Man's Land. Il bafouille un peu parce qu'il ne connaît pas les deux coéquipiers de Just et il se sent profondément débile devant eux avec ses explications bancales et son nez qui pisse le sang.

« Je crois qu'il faudrait qu'on retrouve tout le monde et qu'on évacue les blessés et les gens qui jouent pas et puis qu'on se casse. »

Il regarde en particulier la fille qui saigne du crâne, qui semble pourtant motivée à partir au combat. Et puis il regarde autour de lui, un peu inutilement vu que sa vision s'arrête au delà de quelques mètres.

« Vous avez des trucs qui peuvent tuer un monstre-serpent-géant ? »

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tool
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 269
✘ SURNOM : Le Patient.
✘ AGE DU PERSO : 16-17 ans. Par là autour.

✘ DISPO POUR RP ? : Pourquoi pas.
✘ LIENS : Change is coming through my shadow.
Sujets en cours : I - II

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Dim 6 Mai 2018 - 20:19

Il n'a pas le temps de protester que Grumpy disparait dans la brume naissante, le laissant seul avec les blessés et quelques pièges dissimulés ça et là. Tool plisse les yeux, tente de percer le brouillard, en vain. Des sifflets, un bruit terrible et grondant : c'est le chaos, plus loin, et l'Artisan ne peut s'empêcher de frissonner.  C'est des cris, qu'il entend ?

J'ai aucune idée de ce qui se passe...
Vous allez tous crever, voilà ce qui se passe.

La voix de Sense le hèle et le Patient se retourne, mi-soulagé, mi-inquiet de la voir. Il la suit vers l'intérieur de la tente mais reste en retrait alors qu'elle réveille Justice - mieux vaut garder un oeil vers l'extérieur, même s'il ne voit rien.

- Tu veux venir, Tool ?

- Ouais.

Un sourire, qu'il adresse à la Main. Bien qu'il se doute que ce qui les attend n'a sans doute rien de réjouissant, le Patient préfère aller voir plutôt que de rester immobile ici une seconde de plus. Alors qu'il s'empare de quelques minutions supplémentaires, une silhouette s'approche d'eux.

- Euh … hey ! Hey !

Il le reconnait : c'est Freckles, le chef de l'autre équipe. Freckles qui vient leur expliquer quel est leur nouvel ennemi : un truc titanesque - un serpent, à ce qu'il parait.

Ouais, vous allez définitivement crever.
L'écoute pas, mon grand. Vous êtes des Garçons Perdus, vous avez survécu à plus que ça.

- Vous avez des trucs qui peuvent tuer un monstre-serpent-géant ?

La question le plonge dans la réflexion. Le regard de Tool passe de Sense, Freckles et Justice à la caisse de matériel dans laquelle il farfouillait auparavant. Rien ne lui vient à l'esprit, mis à part...

- J'ai ça.

Fouillant la poche de son manteau, il en sort une sorte de grenade très artisanale - son premier essai de piège, qu'il n'a pas eu le temps d'enterrer et qu'il a donc juste gardé.

- Je sais pas si le... le serpent est sensible à la peinture mais ce truc peut exploser avec pas mal de violence. Quelqu'un le veut ?

Trop gentil, beau gosse. T'aurais dû le garder pour toi.

Il lui semble, plus loin, que les cris semblent redoubler d'intensité. A moins qu'ils ne proviennent de sous son crâne ? Le Patient a souvent du mal à faire la différence.

- On y va ?

En bref:
 






I'll forget you, yeah I will
And yet you are still
Burning inside my brain


Playlist



Cadeaux:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Grumpy
avatar

♣ Chef des Artisans ♣


✘ AVENTURES : 48
✘ SURNOM : Le Mal léché
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Evidemment
✘ LIENS : Lorsque la grotte gronde......c'est que l'ours n'est pas loin

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Mer 9 Mai 2018 - 13:41

Mais pourquoi avait-il participé à ce jeu dans cette ville bizarre derrière les portails ? Il aurait dû savoir, pourtant, que ça se finirait mal. Ce genre de jeu se finit toujours mal.
Il ne faut jamais quitter l'arbre. JAMAIS. Mais quel crétin.

Qu'allaient-ils faire maintenant, avec ce truc monstrueux au dessus d'eux, tombés dans ce trou trop grand où ils allaient probablement mourir. Avec « cheveux verts » en plus. Un timbré. Encore un. C'était foutu. A quoi bon se battre ? Autant s'asseoir là et attendre de crever, c'était plus simple. Il ne pouvait pas s'empêcher de pleurer, ses mains tremblaient si fort qu'elles entraînaient toute sa carcasse en même temps.
Et ça ne semblait pas plaire à son partenaire du moment.

Son nom sonnait bizarre dans cette bouche en colère. Il n'aimait pas ça.
Il lui ordonnait d'arrêter ? Putain mais c'était quoi son soucis à celui-là ? Ça se maîtrisait pas ce genre de chose, c'était comme une envie de pisser, ou une quinte de toux.
Les cris le mettaient en colère et, sans qu'il s'en rende compte, ses tremblements se calmèrent, la peur remplacée par la fureur et cette éternelle sensation d'injustice qui l'habitait. Pourquoi est-ce qu'on l'engueulait alors qu'il avait le droit de trembler ?! De quel droit !
Une moue boudeuse remplaça les pleurs, et il essuya un peu ses joues crasseuses pour mieux voir, se murant dans un silence stupide.

Il croisa les bras sur son torse, d'un air buté, mais releva un peu la tête lorsque Tête Verte attira son attention sur un bruit.
« C'est un monstre. Y va nous gober. On va crever. Et les autres aussi. »
Un optimisme à toute épreuve, comme toujours, mais son interlocuteur avait l'air de s'en fiche un peu. Une nouvelle raison de bouder : pourquoi poser des questions si on écoute pas les réponses ? Qu'on fonce sur lui comme un taré soit, qu'on lui donne des ordres idiots passe encore ; mais qu'on ne l'écoute pas... non, ça c'était trop fort ! Il mit mentalement son camarade sur la liste des gens qu'il aimait pas. Une très, très longue liste qui n'avait pas de pendant positif, d'ailleurs.

Il ne bougea pas lorsqu'on lui posa des des questions. Il boudait.
Mais quand Tête Verte se lança vers l'espèce de tunnel, il le suivit aussitôt, pour ne pas rester tout seul dans ce trou avec le monstre chenille au dessus.

A peine entré, l'odeur atroce lui monta au museau et passa dans ses poumons, provoquant une quinte de toux plus violente et plus douloureuse, comme des milliers d'aiguilles plantées dans son petit organe. En bon garçon poli, Grumpy mit la main devant la bouche et avança tant bien que mal, vite distancé par Tête Verte.
De nouveau des ordres, et soudain il n'en put plus :
« Arrête d'me donner des ordres bordel ! C'moi le chef ! »
Il le regrettait un peu parfois, souvent... ok toujours ; mais n'empêche que c'était vrai.

Il tendit l'oreille mais n'entendit rien. Nouvelle quinte de toux.
Une voix. Il y avait bien quelqu'un ici. Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre : la voix pleine d'insulte et de colère, celle au secours de laquelle il avait essayé de venir...
Elle était là, derrière.
En vie.

Ses yeux s’agrandirent et son cœur battit plus vite. Sans trop réfléchir il prit le bras de Peekaboo pour l'éloigner des blocs, et éviter qu'il ne fasse une connerie. Il n'avait pas beaucoup de force, et la peau toute chaude, alors il expliqua :
« S'tu touches ça va tomber ! Elle va s'faire crabouiller ».
Il se rapprocha, observa la manière dont les blocs s'étaient agencés. Il était petit, et plutôt fin, s'il faisait un trou assez grand il pourrait se glisser pour aller la chercher.
Mais pourquoi aller la chercher, en fait ? Il s'en foutait de cette fille : il allait quand même pas risquer sa vie pour la gueularde...
Et pourtant...
Il tapa un peu, testa, en priant pour que Tête Verte ne perde pas patience et ne démonte pas le premier truc venu. Pour l'occuper, et éviter la catastrophe, il lui indiqua des blocs à déplacer et cogner, en précisant bien qu'il fallait tout réduire en poussière. Il tapa un peu plus fort sur une saillie en matière dure – pas de la roche normale – et remarqua que, en faisant tomber ce morceau et en reculant assez vite pour ne pas finir en gruau ramollo, une partie assez grande serait dégagée pour laisser passer des gens. Il déclara – la panique toujours bien présente dans sa voix :

« Tête Verte ! Faut arriver à faire tomber ça. »
S'il s'était planté : ils étaient tous morts. Surtout Slant.


Résumé:
 






Grumpy parle en #33cccc

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sense
avatar

♣ Diplomate ♣


✘ AVENTURES : 58
✘ SURNOM : L'indécise
✘ AGE DU PERSO : 15 candles (approximately)

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour l'instant
✘ LIENS : I don't need to worry about identity theft because no one wants to be me.

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Sam 12 Mai 2018 - 13:50

Ils vont pas crever. Déjà parce que ça serait super chaud à justifier auprès de la sirène qui lui a demandé de revenir la voir. Et ensuite parce qu'elle est la seule foutue diplomate sur ce putain de terrain de sa mère. Et que par conséquent, c'est son rôle de s'assurer que ça parte pas trop en vrille. Enfin pas plus que d'habitude. Sa main presse contre l'épaule de Justice, juste un instant. Une façon de le soutenir, de lui dire qu'elle est d'accord avec son plan, tel qu'il soit. Elle le remercie pour le casque, l'ajustant un moment par-dessus ses bandages. La visière est pas mal du tout aussi, ça devrait lui permettre de bouger sans terminer avec la matière grise sur le sol. Nickel.

Un son au loin, un truc familier, attire son attention un moment. Instinctivement, Sense lève ses mains devant son regard après s'être tournée vers la source du truc. Même si en avoir rien vu, elle sait reconnaître les feux d'artifices. L'unique bruit qu'elle reconnaîtrait entre mille. Il n'a duré qu'une fraction de seconde, remplacé par le reste juste après. C'est terrifiant, de s'imaginer les jets de lumière là-bas, de se dire que si ça se trouve, ils pourront rien faire.

Oh, mais ta gueule.

Lorsqu'elle baisse les mains pour les fourrer dans les poches de son sweat, les serrant trop fort l'une contre l'autre, Sense réalise que y'a du mouvement vers eux. Un invité surprise qui aurait été un ennemi plus tôt. Là l'Indécise est simplement contente qu'il soit en vie. Elle le salut d'un hochement de tête tout en l'écoutant.

« J'viens pas pour euh - j'viens pas pour votre drapeau ou pour vous tirer dessus. Y a un espèce de truc géant au milieu du terrain, genre un serpent. Mais géant ? Taille immeuble ? »

Serpent géant ? Au vu des bruits métalliques qu'ils entendent depuis tout à l'heure, la jeune fille entrevoit une possibilité. Une qu'elle repousse immédiatement. Ce n'est pas un membre des Transformers qui aurait pris de la cocaïne, bon sang. Concentration. Dans sa tête, ça tape encore trop fort, ce qui l'aide pas à participer à la conversation.

« Je crois qu'il faudrait qu'on retrouve tout le monde et qu'on évacue les blessés et les gens qui jouent pas et puis qu'on se casse. »

Lorsqu'elle réalise que le chef la regarde, Sense marche vers le matos restant, attrapant un fusil bien lourd et des munitions. Elle a même pas encore tiré avec quoi que ce soit, au final. Hors de question qu'elle se repose, pas alors que les autres sont encore au combat. Elle a une pensée particulière pour Peekaboo, qu'elle connaît pourtant à peine. Il avait tant d'énergie et d'envie de se jeter dans la mêlée plus tôt, est-ce qu'il va bien ?

« Je sais pas si le... le serpent est sensible à la peinture mais ce truc peut exploser avec pas mal de violence. Quelqu'un le veut ? »

Voilà que Tool leur sort une grenade et Sense sait pas pourquoi ça la fait sourire. Peut-être l'idée d'y aller trop fort et de faire n'importe quoi. C'est tellement un truc de perdu ça.

« T'es notre champion, » qu'elle lui sort tout en enfonçant les munitions dans son arme. La visière devrait pas trop la déranger pour viser. De toute façon, ces balles là sont faites pour causer des dégâts importants, pas atteindre un point en particulier.

« On traîne pas. »

Sinon ils y arriveront jamais.

S'avancer est pas si dur, malgré le brouillard. Elle fait gaffe où elle met les pieds quand même, se retournant pas pour vérifier qu'ils suivent. Ils récupèrent les autres, trucident un serpent géant, et tout le monde rentre à la maison.

Ce n'est que lorsque son pied dérape que Sense s'arrête quelques secondes. Même si elle ne s'est pas écroulée, il est évident que son corps supportera pas un effort trop intense.
Fuck it, elle peut le faire. Un pied devant l'autre, on avance.

Résumé:
 






©️ OMEGA
The ultimate mystery is one's own self.


Merci Blue ❤:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peekaboo
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 30
✘ SURNOM : La Mauvaise Herbe
✘ AGE DU PERSO : 15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : oui
✘ LIENS : .
☄️ BOUH
☄️ BWAAAAH


MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Sam 12 Mai 2018 - 15:26

Arrête d'me donner des ordres bordel ! C'moi le chef !

Peekaboo le regarde, très très vaguement surpris. Plutôt comme on observe un poisson dans une mare.
Il s'était même pas rendu compte qu'il avait donné des ordres. C'est rare qu'il donne des ordres, des ordres avec du vrai sens. Plutôt que de frapper Grumpy – il a eu le temps d'imaginer la tête fâchée de Justice, et alors son pistolet... – il se gratte extrêmement fort la joue. Sous ses ongles, c'est tout noir, sûrement du sang séché.

Quand Grumpy le repousse, Peekaboo a un gros frisson. Si c'était pas dans le tunnel, si y avait pas eu la phrase qui suit, Peek se serait jeté sur lui. A la place il resserre ses doigts contre le pistolet.
Peut-être qu'à cet instant, Peek est conscient qu'il pète toujours tout et que là il a pas le droit. Comme il s'ennuie, il relève la tête. C'est rien que de la pierre et du noir.

Je me demande si le train fou a mangé Dusty... Il se ronge l'ongle, le noir reste. Il sourit, un éclair de sourire plein de nerfs. Dusty lui arrachera son putain de ventre !

Grumpy a les gestes très précis, un peu doux, et un peu faibles, Peekaboo l'observe avec une attention qui ressemble à celle des petits enfants. Quand il dit à Peekaboo de défoncer des pierres, Peek s'exécute sans réfléchir. Le plus dur, c'est de ne pas lâcher le pistolet.
Il a mal partout ; c'est plus à cause de Dusty que du métro. Quand il force sur ses muscles, ça saigne un peu plus. Il ne s'en rend pas trop compte.

Tête Verte ! Faut arriver à faire tomber ça.

Peekaboo a pas bien compris. Il ne cherche pas à comprendre.
Dans sa tête, c'est admis que Grumpy sait mieux que lui. Qu'il est plus intelligent que lui. Comme presque tout le monde.

Oui. il dit juste.

Il repousse Grumpy, qui a l'air malade, et donne un gros coup de pied, précis et puissant. Ça ébranle tout l'amas de pierre, ça résonne dans le tunnel, et des crachas de poussière leur tombent dessus.
Nouveau coup de pied, le même. Le corps de Peekaboo crie plus fort. Il respire laborieusement, il sue abondamment.
Nouveau coup de pied, on sent qu'il s'impatiente, qu'il s'énerve.
Ça bouge.

Peekaboo recule, fait signe à Grumpy de pas bouger (il arrive plus à parler) et lance tout son corps contre la saillie, avant de reculer d'un bond.
Le truc vacille, comme lui, et tombe. Comme lui.
Peekaboo s'étale à moitié sur le côté, une cascade de poussière dévale du plafond, tout tremble comme le ventre d'une baleine hurlante. Des éclats de pierre s'effondrent aussi, il s'en prend une sur son poignet qui fait mal, et il crie.

Y a un trou, y a un trou !! il glapit, et sa voix est aigue et éraillée, on l'entend mal à travers le tremblement. Il distingue à peine Grumpy car la poussière n'arrête pas de tomber. Tu la vois ??

Il rampe vers la petite lumière qui sort du trou. Il voit un éclat blanc, c'est les cheveux de Grumpy.
Et puis il y a une étoile filante d'intelligence qui traverse son cerveau. Il redresse son pistolet en direction du plafond et tire, tire, tire. Il tire partout, et ça fige la pierre, qui tremble encore sous la peinture.

Il sourit.
C'était malin ça. Quand même.

SLAAAANT !!

Sa voix est toute brisée, mais y a encore de la force dedans.



résumé (surtout Grumpy et Slant):
 










Peekaboo gueule en seagreen.
.....



cadeau de Mary:
 

cadeau de Dusty:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clover
avatar

♣ Artisan ♣


✘ AVENTURES : 49
✘ SURNOM : La Marionnettiste
✘ AGE DU PERSO : 14~15 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Si ça te chante...
✘ LIENS : I believe in Simone de Beauvoir,
I believe that life is a film noir

Râle et monte sur ses grands chevaux en deeppink ~

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Sam 12 Mai 2018 - 21:37


Ah, punaise, c'était trop beau. Les voilà toutes les deux en train de crapahuter vers le camp Bleu (elles traçaient tout droit, ça devait en être la direction, comme elles n'étaient pas foutues de voir à cinq mètres à cause du brouillard), sans gêne, avec des armes en plus...
Peu importe ce qui pouvait se passer dans les autres fronts, eux, ils allaient gagner, c'est sûr. Grâce aux filles en plus. Les mecs n'auront plus qu'à fermer leur clapet en apprenant ça. Ha, c'était décidément trop beau. Déja, Clover se voyait regarder les autres de haut, savourant sa victoire en compagnie de sa fantastique coéquipière...

Quand elle se mit, tout à coup, à faire un tonneau. Tout venait de se retourner autour d'elle, car elle venait visiblement de se prendre un projectile non identifié. Projectile qui, en soi, avait de la force et lui postillonait au visage en hurlant.
Par conclusion, le projectile n'en était pas vraiment un, mais simplement un humain. Un garçon, il fallait s'en douter, Ah tiens, ce n'était pas le Bleu d'en face ?

- RENDS-LA ! La fille jolie, tu l'as BOUFFÉE ?!

Que ça crache au-dessus d'elle. La Marionnettiste hausse juste les sourcils avec une moue d'enfer à la fois blasée et interrogatrice, alors que sa tête ne touche plus le sol car elle s'est retrouvée empoignée par son survet'.
La "fille jolie" ? Il parle de la bridée qu'elles venaient de jeter au trou juste avant ? Il avait décidément des goûts de chiotte, celui là, pour trouver une quelconque beauté dans cette... chose. Dans un sens ils avaient le même langage. Même la blonde jurait moins.

- Alors de un, j'ai pas la gueule d'un zombie, il y a rien de plus vivant que moi.

Qu'elle lui dit calmement, comprenant l'allusion aux morts vivants que l'opposant avait faite juste avant. Et, discrètement, elle avait juste glissé ses mains dans les poches du manteau volé, récupérant bien vite deux billes bleues, une dans chaque paume.

- De deux ta meuf est dans un trou. Et tu dois avoir vraiment de la merde dans les yeux pour la trouver belle.

Ok, la remarque de la fin, elle était complètement gratuite. Dans un sens, bon, il l'avait un peu agressée, et l'Artisane ne faisait que se venger en l'attaquant sur le premier sujet venu.

- Et de trois, tu me lâches !

S'exclama-t-elle, ses deux mains finissant dans le visage de son agresseur dans un "schlak !" sonore, à moitié comme une baffe, à moitié comme... bah, comme quelqu'un qui vient d'exploser deux billes de peinture sur la figure d'une armoire à glace.
Clover se foutait que ça l'atteigne aussi elle, elle en avait déja pas mal fait les frais. Mais au moins, ça pourrait le ralentir, lui, et c'était une bonne chose si elle voulait tracer vers le camp Bleu.

- Mary, aide-moi !

Qu'elle crie ensuite à sa coéquipière, si fort qu'elle en fit trembler le sol.
... Attendez, c'est juste pas possible que ça se produise. Elle avait beau avoir de la voix, la Marionnettiste, mais là, le sol tremblait tout seul. Non ?
Ça sentait le sapin tout ça... À ce rythme une grosse crevasse allait tous les engloutir et ils allaient crever lamentablement, comme ça. Fin de la partie, fin du jeu, fin tout court. Quand soudain...

MÉTRO !

Quoi ? Un vieux Métro taggé et délabré venait de sortir de terre comme un ver géant carnivore digne d'un film d'horreur, illuminant de ses phares le brouillard épais. Un métro, à quelques mètres d'eux.
Eh bah croyez-le ou non, mais cela suffit à mettre Clover en stand by, incapable de faire quoi que ce soit, même pas de se relever. Elle restait la bouche ouverte, la tête tournée en direction de la chenille de fer, trop impressionée par la tournure des événements. D'autant plus qu'elle avait encore le mastodonte au-dessus d'elle. Que pouvait-elle faire sinon ?


HRP:
 






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dusty
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 77
✘ SURNOM : Le Chiendent
✘ AGE DU PERSO : Quinze

✘ DISPO POUR RP ? : Oui oui oui !
✘ LIENS : Lire, Jouer, Regarder

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Sam 12 Mai 2018 - 23:23

Au-dessus du zombie, Dusty ne comprend pas grand-chose. Enfin, il ne savait pas que ça pouvait parler ces choses-là.

- Alors de un, bla bla bla bla... Et de trois, tu me lâches !

Hein ? Quoi ? Qu'est-ce qui se passe.
Peekaboo, où est Peekaboo ?

Peinture bleue. Partout sur les joues, ça coule du visage, ça fait Plic Ploc même sur le zombie qui a plaqué ses paumes sur les tempes du Chiendent sentant ses mouvements un peu moins légers, un peu moins faciles. Il comprend pas ce qu'il se passe, la rage fait gonfler son buste à répétition comme les expirations d'une créature folle.

Son corps est lourd mais Dusty tourne la tête, lentement, il peut. Il ne regarde plus du tout le zombie en-dessous de lui, à la place il cherche le moteur de ses pensées. Pas de cheveux verts ? Et la voix éraillée, elle a disparu elle aussi ? Qu'est-ce qui se passe.

- Mary, aide-moi !
- TU LA FERMES !

Il lui fout une grosse claque qui résonne avec douleur même pour celui qui ne s'est pas pris le coup. Dusty serre les dents, il est vraiment nerveux parce qu'il ne comprend pas. C'était le zombie qu'il était censé attaquer, alors pourquoi ça parle de fille dans un trou.

- T'es pas un zombie, Il murmure. c'est pas toi que je devais...

Tremblements.

Le sol s'écarte et de ses entrailles surgit un dragon de métal aux bruits incessants. Dusty regarde, ça l'épate un moment et il oublie un peu tout ce qui s'est passé jusqu'ici. Il oublie les règles du jeu, le zombie en-dessous, la fille jolie et même qu'il est toujours un peu ralenti par les pigments qui bavent encore sur sa peau. Il oublie tout et peut-être que l'instinct de la Chasse revient au moment d'apercevoir une tête qu'il connait, à quelques mètres plus loin.

- CRÉTEUX !!!

Pas sûr qu'on l'entende, il y a tellement de bruit. Mais voir un congénère Chasseur lui intime un sentiment de gravité qui surpasse tous les autres, il se réveille totalement et dans ses yeux on dirait que la lucidité est revenue.

Quelques secondes après il perçoit un pétard qui explose le vert en plein le wagon d'acier. Il se dit momentanément que ça ne sert à rien d'avoir fait ça, avant de comprendre les mouvements plus aléatoires de la machine qui grouille de vie douteuse. Ah bon.

Il n'y a plus vraiment de lien logique dans la tête du Chiendent. Il se relève comme il peut en passant ses mains partout sur sa figure, son cou, sa nuque, tout pour essuyer le bleu. Peut-être que ça marche pas, mais il sent les réflexes revenir progressivement. C'est lent.

- Je reviendrai m'occuper de toi plus tard.

En fait il aura probablement oublié.

- C'est la merde, ce jeu pue la merde. BOUGE PAS !!

Dusty se casse. Il rejoint le Hérissé qui s'affaire contre une vitre avec un skateboard. Qu'est-ce qu'il espère faire avec sa planche en bois ? Passer à travers pour rejoindre la horde de zombies ? Il comprend pas la manœuvre, mais Apache sait ce qu'il fait. Dusty l'a connu comme ça.

- HÉ ! Garde ta planche, ça peut servir !

Tout autour le chaos provoqué par le métro a fait naitre des milliers de projectiles en béton. Dusty amasse l'un d'entre eux, suffisamment tranchant et épais.

- RECULE !

Comme quand on lance une balle de baseball, Dusty expulse fort depuis sa poigne et ça fonce droit vers la vitre déjà morcelée. On entend à peine la cacophonie de l'éclat tellement les sons tout autour vrillent les nerfs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.pinterest.fr/ursablanca/dusty/
Slant
avatar

♣ Sentinelle ♣


✘ AVENTURES : 106
✘ SURNOM : La Crevette
✘ AGE DU PERSO : 13 piges

✘ DISPO POUR RP ? : Come at me baby !
✘ LIENS : Kid
Homies
Face

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Dim 13 Mai 2018 - 16:33

Elle arrête pas de gueuler, pas une seule seconde ; elle doit respirer par le cul, c'est la seule explication.
Elle se débat aussi, surtout intérieurement parce que le ralentissement commence à disparaître seulement quand les connasses la balancent dans le trou.
Ah le trou : elle a gueulé encore plus fort à ce moment là, même quand sa respiration s'est coupée avec le choc de la chute. Elle a continué à gueuler ; dans sa tête sûrement, mais elle en a pas eu trop conscience. Et puis elle a vite repris de toute façon.
Elle a pas appelé Peekaboo et Dusty à l'aide, parce qu'elle appelle jamais à l'aide. Mais elle est sûre d'avoir gueulé plus fort en passant juste à côté d'eux. Ils étaient tellement proches ! Mais ces gros cons ont rien percuté et l'ont laissé dans la merde.
Elle leur cassera la gueule à eux aussi en sortant.
Sauf que blondasse retarde encore l'heure de sa mort en bouchant une partie du trou avec son morceau de taule.
Elle gueule encore plus fort - c'est toujours possible - autant des insultes que des menaces, en anglais et en chinois. Elle arrive enfin à bouger, encore lentement, et se lève pour tâter la taule - toujours en gueulant.
Puis elle entend Peekaboo gueuler à son tour :

"JE VAIS TE VENGER SLANT !!"
- Sors moi d'là gros con, j'veux les butter moi même !" qu'elle gueule en réponse.

Mais le sol gronde de plus en plus fort et Dusty gueule par dessus :

"Bâtard. BÂTARD !!! RENDS-LA ! La fille jolie, tu l'as BOUFFÉE ?!"

Elle répond rien cette fois, parce qu'elle est pas sûre qu'il parle d'elle. Elle a pas l'habitude qu'on la trouve jolie, au contraire.
Elle est encore en train de réfléchir à ça quand la terre devient tarée, à tel point qu'elle est jetée par terre par les tremblements, se cogne la tête contre la paroie et gueule - en fait gémit.
Et puis tout lui tombe sur la gueule.
Elle y voit plus rien et elle sait pas si c'est parce que y a tellement de gravas que plus aucune lumière ne passe ou parce qu'elle pisse le sang de quelque part sur la tronche et qu'elle en a plein les yeux. Ou les deux.
Elle continue à gueuler, malgré les murs qui l'écrasent, malgré les morceaux de sol sur sa poitrine. Elle gueule. En tout cas dans sa tête c'est ça, mais en vrai elle pousse des râles et des gémissements.
Elle ne sent plus ses jambes, ou alors elle sent qu'un gros amas de douleur, elle sait pas trop.
Et elle se bouffe les lèvres pour par chialer. Parce que Xander lui a toujours dit que chialer ça rend faible et que la douleur fait encore plus mal.
Mais c'est qu'une gamine, maigrelette et toute seule sous la terre. Tout le monde l'a oublié. Alors elle a beau se passer en boucle un souvenir aux bords bouffés par l'Oubli de Xander lui soignant ses bobos, elle arrive pas à empêcher les larmes de couler. Ça se mélange au sang.
Elle a mal.
Elle est seule.
Tout le monde s'en fout d'elle, parce qu'elle est chiante et moche. Même ses frères l'ont abandonné tellement ils en avaient marre d'elle.
Elle pleure pour de vrai là, mais elle croit toujours gueuler.
Et puis ça gueule et ça tire à sa droite, de l'autre côté du mur qui l'écrase.
Elle reconnait la voix de Peekaboo et elle a envie de gueuler de joie cette fois ; c'est qu'un gémissement qui sort.
Un petit point de lumière apparaît mais elle sait pas si c'est pour de vrai ou plutôt la lumière au bout du tunnel.
Quand Peekaboo gueule son nom, elle est sûre que c'est pour de vrai et elle essaye de répondre :

"J'suis là crétin, t'en as mis du temps.

Elle a vraiment l'impression de gueuler, mais en fait c'est que des gémissements inintelligibles.
Elle pleure encore, même si elle le sait pas.
On l'a pas oublié : Peekaboo est là pour elle.

Elle veut un câlin.


Tenue/aspect/arme:
 

Résumé du pavé (déso, je rattrape beaucoup:
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MadMax
avatar

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 858
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Mar 15 Mai 2018 - 10:18

Quand est-ce que ça sera calme, hein ? Jamais évidemment. Enfin, Maddy ne demande pas du vrai calme, juste un calme de jeu normal. Mais même ça, faut croire que c'est trop demander ! Chienne de vie ! Et en même temps.. Qu'est-ce qu'on se ferait chier si c'était pas comme ça !

C'est le bordel partout, évidemment, et Max a de nouveau le sourire. Elle sait plus trop ce qui se passe comment mais osef. Y a de l'action, ça lui suffit bien ! Un tremblement à péter encore plus le mobilier, des débris parout et sa putain d'prothèse qu'est esquintée. Pour le coup, l'adrénaline empêche même la mère de râler, tant elle sent son sang bouillir et l'énergie partout dans son corps. C'est nerveux, purement nerveux, mais ça lui avait manqué. Cette impression d'être dans l'action, enfin, à nouveau.. Comme lors des premières secousses, Mad éclate de rire sans faire attention à être discrète. Qu'ils viennent, tous ! Elle les accueillera !

Smoke part soudain comme une flèche après avoir gueulé qu'il y a un GROS problème au no man's land.. Sans préciser quoi. Gé-nial. Et on fait quoi, Einstein, du coup ?

Max lève les yeux et voit le truc en question. Un énorme machin, une sorte de train avec des zombies dedans ? WTF, les portes du temps ne sont plus ce qu'elles étaient !

- Whistle, faut qu'on soit Bastonnage contre c'machin ! C'va être démence !

Cette dernière phrase est prononcée avec un grand sourire alors que qu'ils checkent enemble les feux d'artifices et ce qu'ils peuvent en faire. Finalement, l'armurier déclare pouvoir en faire un bazooka de fortune mais qu'il lui faudra un peu de temps. Attendre, alors ? L'Increvable n'a pas le choix, même si ça la fait chier. Avec sa patte de fer esquintée, elle ne peut même pas aller combattre directement le monstre de wagon. Rah, poisse ! Pour une fois qu'il y a ujn peu de fun !

S'agitant devant la supérette, elle voit les autres s'éclater et attaquer le bestiaud, ou courir un peu dans tous les sens. Et elle est coincée là, à tema ces foutus zombies sans rien pouvoir faire à part attendre. Poisse, poisse, poisse ! Ah, la poisse !

C'est en regardant rageusement la tête de train et les zombies dedans, et les mouvements désordonnés qui pourraient faire comme une danse ratée, qu'elle repense à cette chanson. Elle ne sait plus trop qui, mais quelqu'un au Grand Arbre lui avait parlé de cette chanson avec des zombies qui dansaient dedans. C'était quoi, l'air, dejà ? Y avait une danse, justement, qui allait avec.. Merde, c'était quoi ?

Un rapide coup d'oeil vers Whistle, et un grognement frustré : c'est pas encore prêt !

- Na naaa na na Thriiilleeeer.. Thriilleeeeeeer

Ca cafouille un peu et elle connait pas trop les paroles, mais la fameuse chanson lui revient en tête. N'ayant rien de mieux à faire -elle peut même pas chercher dans les environs si y a d'autres trucs intéressants, avec sa patte en vrac !- Maddy essaye de se souvenir de la chanson et de la choré, histoire de passer le temps. C'est ça, ou hurler à la mort et crapahuter sans armes ni moyens vers le Train Mort-Vivant.

Machinalement, Maddy fait quelques gestes des bras à gauche, à droite, en un ersatz de danse que ses souvenirs flous acceptent avec mauvaise volonté de lui rendre. C'est complètement con, ça ne sert à rien, mais au moins ça lui change les idées de son impuissance. Derrière, il lui semble entendre vaguement Whiwhi fredonner quelques notes maladroites avec elle. Quelle bande de bras cassés !

Mais quand c'est finalement près.. Ah, ça ! Elle revit, la MadMax ! Le regard fou et le sourire sauvage, c'est de nouveau elle en plein ! Elle se cale, s'installe.. L'armurier l'aide a maintenir l'arme et à viser, il a deux yeux, lui. Et enfin, quand ils sont prêts, elle tire !

Advienne que pourra !

En bref:
 






J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Whistle
avatar

♣ Armurier ♣


✘ AVENTURES : 43
✘ SURNOM : Le Merle
✘ AGE DU PERSO : 13 ans officiellement, en parait 14/15

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : Rock 'n' Roll

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Mar 15 Mai 2018 - 13:26

La brume nous encercle perfidement, alors qu'on porte nos trouvailles hors de la supérette. La terre se met à trembler, ça fiche un sacré bazar. Ca hurle depuis le No Man's Land, mais ici tout est plutôt calme depuis qu'on dézingué Ralphio. Smoke va voir ce qu'il se passe tandis que le séisme s'acharne. Ca m'a pas l'air trop clair, et il disparait à fond les manettes avant qu'on ait le temps de capter quelque chose. Pendant une seconde, on reste comme deux idiots à se regarder avec Madmax et puis finalement, le "gros problème" approche suffisamment pour qu'on l'aperçoive. Uho.
Un peu scotché par l'apparition du métro démoniaque, je lève juste mon pouce en direction de Madmax pour montrer que j'ai bien entendu, mais je ne tourne pas la tête, trop occupé à surveiller le machin infernal. Comment on bouzille ça ? Finalement, je repose les yeux sur la caisse de pétard. Ouais. Pourquoi pas.

- J'peux essayer de faire une grosse arme. Un genre bazooka, avec les fusées. Mais il me faut du temps.

Je n'attends pas la réponse, on n'a pas le temps, et je commence à rassembler ce dont j'ai besoin. Avec tout ce bric à brac et mon arme, il y a de quoi faire. Je la démonte méthodiquement, j'ai besoin de la gachette et de la visée, et puis je commence à trifouiller le carton, le verre et des bouts de conserve vide. Dommage qu'on ait pas embarqué les clubs de golf...

A côté, Madmax s'impatiente carrément, mais j'ai l'habitude et je reste concentré. Je connais pas sa chanson, mais c'est plus fort que moi, quand ça chantonne faut que je suive, alors je ponctue ses phrases par-ci par là. En plus ça m'aide à avancer plus vite. Je vois même pas le souci dans sa chorégraphie bizarre, ça semble plutôt adapté.

- Bon ! Testons ! C'est pas parfait mais il y a un peu le feu.

Je ne vois pas trop de ce qu'il se passe là bas avec tout le brouillard, mais le métro, lui, on peut pas le rater. On plante ma super arme improvisée dans le sol et on la braque comme on peut sur le premier wagon en balançant une première fusée...

CRACK.

Y'a un bruit de verre cassé, ça a marché ! Oups le tchou tchou -ou plutôt ses occupants- n'a pas eu l'air d'apprécier alors on recharge vite. Avec une vitre en moins, on peut peut-être dégommer un des zigotos... Deuxième tir. Et touuuuchééé ! Je ne sais pas trop dans quelle mesure c'est grave par contre, ça n'a pas l'air d'arrêter le train.

- WOUUUUHOU.

De joie, je reproduis les deux pas de danse approximatifs de Madmax.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1857

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Mer 16 Mai 2018 - 23:42

Paint-Ball

 



La contre-attaque est chaotique, désordonnée. Typiquement perdue.
Le premier feu d'artifice de Smoke annonce le début de la riposte. Le métro pourtant aveugle se replie devant l'éclat vert et sous la force de l'explosion. Il émet un rugissement grinçant qui se répercute dans tout le No Man's Land.
Les efforts combinés de Dusty et Apache achèvent de briser la vitre du dernier wagon. Des morceaux de verre jaillissent vers leur visage, mais pas sans atteindre le zombie plaqué juste derrière. Son crâne est ouvert sous la force de frappe de Dusty, et il s'effondre.
L'arme fabriquée par MadMax et Whistle se révèle non moins redoutable. Le premier tir de bazooka troue la fenêtre du troisième wagon. Le second atteint le train de face, traverse la cabine du conducteur et troue le zombie qui l'habite de part en part.

Le métro s'effondre sur le sol.
Encore une fois, le bitume tremble. Dusty et Apache, qui sont les plus proches, ne peuvent pas éviter tous les gravas qui leur tombent dessus. Grumpy et Peekaboo, après avoir récupéré Slant avec succès, doivent encore naviguer dans les décombres pour remonter à la surface. Et alors qu'on pense que la menace est passée, les portes des wagons s'ouvrent dans un grincement de rouille, et les trois zombies survivants sortent.

Il en reste pour tout le monde. Même pour le groupe du camp rouge, qui pense arriver après la bataille.

_____________



► Petit tour rapide pour se rapprocher de la fin. La suite arrivera le 23 mai.
► Le train est endommagé, et immobilisé à terre. Il reste trois zombies qui sont maintenant sur le terrain et présentent un danger pour les blessés.
► N'oubliez pas le résumé, les règles habituelles, etc !



_____________




Résumé rapide du tour précédent:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Freckles
avatar

♣ Chef des Livreurs ♣


✘ AVENTURES : 1468
✘ SURNOM : Le Lionceau
✘ AGE DU PERSO : Quatorze ans

✘ LIENS : you're running on unsolid ground

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Hier à 19:42

- J'ai ça, dit le prince des glaces, une espèce de grenade dans les mains.

Il arrache Freckles à son moment de gêne. Les trois rouges semblent l'accepter gracieusement dans leur équipe de sauvetage improvisée.

Pendant le trajet jusqu'au No Man's Land, Freckles soutient par l'épaule la fille à la mèche – Sense, elle s'appelle – qui vacille parfois et menace de tomber, il se dit qu'elle a peut-être une commotion cérébrale, et qu'ils auraient mieux fait de la laisser à Soul. Mais maintenant c'est trop tard. Et il sait que lui serait jamais resté avec Soul, donc il peut pas lui en vouloir d'être deter.

Quand la scène se révèle à eux, Freckles se sent un peu con. C'est pas un serpent. C'est pas du tout un serpent. C'est un genre de train géant, avec des lumières qui clignotent, des mains qui tapent sur les vitres ? C'est absurde. Ça bouge comme un animal. Et Freckles repense à la dernière fois, avec Lacerate et les zombies, et il est mortifié ; figé sur place l'espace d'une seconde – y a beaucoup de trucs à prendre en compte.
Mais le temps qu'ils s'approchent, le métro est à terre, traversé de part en part par un feu d'artifice.

(Freckles adresse un pouce en l'air à l'intention des tireurs, sans la moindre garantie qu'ils puissent les voir.)

Et puis il entend les pleurs de Slant qui s'élèvent des décombres, et ses neurones pédalent à toute vitesse alors qu'il parcourt le terrain du regard, fait un compte frénétique, pour savoir qui il manque.

« J'vais aider », commence-t-il, machinalement « Là bas. J'vais …. »

Il sait pas très bien comment il veut finir sa phrase, il lâche l'épaule de Sense et s'éloigne en continuant de leur dire occupez vous des zombies, j'vais juste- et finit par courir vers les gravas, sans se soucier ni des zombies ni des trains.
Il entend des voix là dessous, alors il respire par le nez, se concentre, scanne les environs. Y a un peu de sang par terre et un bout de tissu bleu qui dépasse du tas de gravas.
Oh non.

« Pretty ? PRETTY ? »

Oooohh non.
Il commence à dégager les obstacles, s'égratigne les mains sur les blocs de béton, il réfléchit pas trop sinon il va se sentir malade. C'est pas Pretty – Freckles est soulagé avant de se sentir immédiatement coupable. Au bout du drapeau bleu, il reconnaît le te-shirt rose à la con d'Apache, et il pousse avec l'épaule sur le bloc le plus gros, c'est bien trop lourd pour lui seul mais peut-être que le chasseur pourra se faufiler.
S'il est vivant.

« Apache ? Tu m'entends ? Tu peux bouger ? »

Des gouttes de sueur dégoulinent sur sa nuque et son arcade s'est remise à saigner.
C'est un peu la panique.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buster
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 77
✘ SURNOM : L'Expert
✘ AGE DU PERSO : 14 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Envoie-moi un MP, pepito
✘ LIENS : Remember kids, the only difference between Science and screwing around is writing it down.

MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   Hier à 22:08

La réaction de Plum à son appel n'est clairement pas normale. Figée, hésitante, elle ne lui répond pas, ou bien, si elle lui a répondu, sa voix était si faible qu'il ne l'a même pas vu bouger les lèvres. Buster n'hésite pas une seconde, lui : il saute à terre.
Et à ce moment précis, la Terre explose.
Ou plutôt, un gigantesque métro-serpent-zombie-grosse-merde-rouillée-du-fond-des-égoûts surgit de terre dans le No Man's Land provoquant un ridicule glapissement de l'Expert qui manque d'avaler sa salive de travers. Les manuels de Buster sont sans équivoque : les entités artificielles géantes, si elles attaquent par surprise, c'est la fuite, et rien d'autre. Ainsi, son premier réflexe est de saisir le poignet de la Chasseuse encore davantage tétanisée, et de conduire les Soigneurs présents dans la base bleue, et ceux qui ramenaient une Blue meurtrie par de l'eau acide, le plus loin possible du lieu d'apparition. Mais il ne fait pas beaucoup de chemin avec eux, il leur montre juste le passage.
Brusquement, il lâche le poignet de Plum ; elle devra lutter pour ses propres combats, à présent, et décider si elle le suit ou non.

Alors qu'il est sur le chemin du No Man's Land, le métro se fait descendre par plusieurs explosions étrangement colorées. Même si Buster est bien content que le monstre soit mort ET que la partie soit finie, il ne peut s'empêcher d'avoir le cœur au bord des lèvres à cause des potentielles victimes. Le sort des cinq personnes qui se tatannaient au centre du terrain l'inquiète quelque peu.

Au loin, il aperçoit, de dos, au milieu d'un nuage de poussière persistant, un confrère roux accroupi près des gravats, visiblement en train de déblayer, ainsi qu'une autre silhouette s'approchant de lui. L'Expert, trop essoufflé pour crier, fait de grands signes avec son arme ; arme qu'il n'a pas utilisé une seule fois.
Puis, il s'aperçoit que la silhouette derrière le chef des Livreurs n'a pas une dégaine très humaine. Et qu'il s'approche très près de Freckles.
Et il ne peut toujours pas crier, alors il tente de sprinter plus vite.
Sans penser à son sniper.

Spoiler:
 






WANTED : Je suis à la recherche de mon Petit Frère !

Buster analyse en #e9e9e9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Event : Le Paint-Ball   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Portes du Temps :: La Ville Post-Apocalyptique-