Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Jeu 8 Mar 2018 - 10:17

Chaud.

A l'infirmerie comme ailleurs, la canicule frappe. Assis sur sa chaise habituelle, celle vers le coin massage qu'on lui a aménagé, Owl somnole vaguement. Il est agité. Peine à dormir encore plus que de coutume, rêve presque éveillé. Il a soif, oui, parce que le climat est à l'été. Mais plus encore : Owl est en manque. Le thé vert. Le thé vert est devenue denrée un peu plus rare, et son stock est épuisé. Pourtant, il avait fait attention. En avait moins bu, et pas uniquement à cause de la chaleur qui commence à monter et donne renvie de fraicheur.

Assis sur sa chaise comme un con, comme d'habitude aussi, le soigneur soupire. Sa micro sieste elle aussi est devenue plus courte encore qu'à l'accoutumée. Il fait un peu chaud pour ça, et les tics nerveux qui agitent sa jambe l'agace et le réveillent à moitié. Ces derniers temps, il sort même un peu plus de l'infirmerie pour profiter de l'ombre et du grand air pourtant chaleureux à l'infirmerie cloisonnée. Un grognement, et le Masseur oublie l'idée de dormir vraiment. Juste s'asseoir, juste reposer les yeux, ce sera déjà bien. Sa salopette portée à même la peau le colle un peu. Pas grave. Il la lavera ce soir, comme tous les soirs. C'est l'avantage de cette météo estivale : ça sèche très rapidement.

Autour de lui, l'animation habituelle de l'infirmerie semble elle même être à l'heure de la sieste. La langueur est contagieuse, et la plupart profite de la douceur des températures. Ca endort, ça détend. Il n'y a que lorsqu'il masse que ça grogne doucement : les massages donnent chaud, au patient comme au soigneur. D'ailleurs, depuis deux jours, il enlève carrément les bretelles quand il masse quelqu'un. C'est maigre, mais quand même une couche en moins.

Des pas qu'il lui semble reconnaître, et un fin sourire en coin vient orner ses lèvres comme par automatisme. Les paupières s'ouvrent lourdement, son regard bicolore et usé se tourne vers toi.

- Tu t'es déjà esquinté à nouveau ou je te manquais trop ?

C'est dit tranquillement alors qu'il se redresse mollement sur sa chaise.
L'été, ça l'endort à moitié sans jamais lui permettre de s'assoupir.
L'été, c'est l'indolence.






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 180
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Ven 9 Mar 2018 - 11:32

Rainbow a survécu à Croquemitaine, la peur au ventre mais l’espoir au cœur.  Trop craintif, il n’a pas combattu sur les champs de bataille, mais courageusement, par l’énergie de sa connerie, à entretenu les feux des songes heureux.  
Il a sourit quand le jour a remplacé la nuit et a participé à l’ambiance de joie dans ce nouveau monde incandescent.
Il est tombé amoureux aussi, d’une jolie Ritournelle, bourgeon de femme aux formes naissance, à la féminité doucement assumée. Son cœur, plus d’une fois, s’est serré, consumé de l’intérieur de la fièvre des sentiments mais  face au monde, a décidé de tout garder en lui pour ne brûler personne.
Il fait semblant de rien depuis Rainbow, se force à ne jamais entraver celle qu’il aime et voudrait protéger et dans la chaleur moite de l’été, tente de faire croire que  tout va bien.
Il se tait, perpétue les habitudes, continue de penser à ses amis.
A Fail, Flower, Heaven, Kitty ou bien encore Owl qu’il va voir aujourd’hui, accompagné d’un petit présent, pensée offerte pour soulager du poids de la canicule.

Il entre dans le dispensaire, et à l’apostrophe de l’ami indolent sur sa chaise, répond avec d’autant plus d’énergie.

"Hi, chick !"

Chick.Il l'appelle souvent ainsi car "Owl" est bien trop convenu, "sweety" ou "babe", pas assez aviaire. "Chick" qui lui fait penser à un petit poussin ou à une nana, images magnifiques de sarcasme pour un grand gars blasé et dépenaillé qui pourrait lui luxer tout les os du corps s'il le voulait.
"Chick" encore car c'était beaucoup trop mignon et qu'au fond le soigneur l'était aussi.
"Chick" surtout pour l’enmerder, mot lancé dans leur bataille incessante et fraternelle de répliques.

" Nan j'ai rien aujourd'hui, fais trop chaud pour faire des conneries. Je suis juste venu surveiller la cuisson de mon poulet à l'étouffée, vérifier qu'il avait bien encore de l'eau et de la vapeur et ajouter quelques herbes pour qu'il soit plus savoureux. J’suis un chef cuistot moi, bientôt j’pourrais devenir Mère, level ultime pour un pédé nan ? ".

Il fixe le garçon les yeux brillants de malice, esquisse un de ses sourires bavards qui veulent dire tant de choses et sort une petite boîte de sa poche qu'il secoue devant lui.

"Il doit pas y avoir plus de 25 g sorry mais je me suis dit que ça te ferrait toujours plaisir d'avoir ta dose."

Sa came. Comme un toxico car Owl est un toxico du thé et Rainbow ne s'est jamais gêné pour lui dire, amusé.

" Tient."

Il tend le bras vers le soigneur et quand celui-ci, indolent, s'apprête à saisir l'offrande dans la paume, Rainbow rétracte son membre avec vélocité. C'est un habitué de ce genre de farce à la con et il sourit en grand, heureux, content de son coup.

" Trop lent. Faut te réveiller vieille chouette !"

La provoc' est gratuite, peu subtile et dangereuse car il sait que faire chier Owl au réveil n'est pas une bonne idée. Il s'en fout néanmoins. Il n’a pas peur des représailles et pense que toute vengeance serait de bonne guerre. Il ne craint ni les piques verbales, ni les massages énergiques et jouer à la bataille est un loisir plaisant car s’il a presque seize ans Rainbow, c’est encore un vrai gamin, gosse inconscient, trop plein de vie et capable de s'amuser d'un rien; d'un peu de thé qu'il a eu difficilement à force de troc et dont il veut profiter. Il a envie alors de faire durer le suspens et le jeu, voir la mine froissée du masseur puis son sourire radieux, d'autant plus lumineux quand il lui donnera l'objet des désirs.
Il aime les surprises le Grimpeur ; les nuances des émotions et c'est pour cela qu'il se lève, s'entraîne, prend des risques tout les jours. C'est pour la joie sur le visage d’autrui qu'il vit l'acrobate, artiste des sourires.







Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Dim 25 Mar 2018 - 4:04

Chick. Ce surnom lui arrache un nouveau sourire en coin.. Mais c'est à peu prêt tout. De une, Owl a l'habitude maintenant. De deux, autant garder son énergie pour les trucs importants. Ta remarque suivante l'amuse presque. Il ignorait qu'il faut un certain climat pour les conneries. On en apprend tous les jours, décidément. Le reste de ton baratin, le soigneur ne relève même pas. Cette comparaison avec un poulet, non, ça te ferait trop plaisir qu'il réagisse. Alors il opt e pour la solution la plus fainéante : rien. Juste attendre que tu ais finis ta causette, avec juste ce sourire en coin à ta dernière blague.

- T'es déjà plus maternel que certaines d'entre elles. En tout cas, au moins une.

Max, pour ne citer personne. Ce n'est pas un secret ça non plus. Pire, on croirait mêne que porter son calebard est une marque de fabrique, à celle-là. Owl, déjà, se cale un peu mieux sur sa chaise qui pourtant lui semble toujours presque poisseuse. Pas confortable. Mais quand tu sors la boîte.. Oui, il comprend ce que c'est, parce que y a que ça que tu pourrait montrer comme ça. Et y a que toi pour amener des trucs du genre. Alors d'un coup, Owl s'est redressé comme un ressort sur sa chaise, les yeux rivé sur le trésor que tu viens de sortir. C'est à peine s'il t'écoute, tout concentré sur cette boîte que tu brandis.

- Mais comment tu fais pour en trouver, hein ? T'as fait combien de pactes avec le diable ?

Thé.

THE. Owl, pour une fois, Owl se tient droit. Attentif. Aux aguets. Il a gagné plusieurs centimètres d'un coup, et son regard bicolore est soudain bien vif pour le moribond qu'il était la seconde d'avant. Sa main, qui était sur ses jambes avec nonchalance, s'est refermée. A croire qu'en pensée, il a déjà attrapé la merveille qu'il regarde encore avec un air sidéré. Comment tu as eu ça, Rainbow ? Comment ?

La boîte, soudain, et devant lui. Tu la lui tends. Pouf. Comme ça. Thé. Owl est vraiment un toxico, tu sais ? A cet instant, il voit juste la petite boîte comme un mirage, et se demande si c'est vrai. Si c'est vraiment là. S'il pourra vraiment en reboire. La disette est terminée, pour de bon ? Il faudra rationner. Faire durer. Mais bon sang, du thé ! Presque timidement, il tend la main pour la saisir. Thé.

Et toi, cruel, tu joues avec ses sentiments. Tu lui retires au dernier moment son trésor, et sa main se ferme sur du vide. Et en prime, tu te fous de sa gueule. Rainbow, quand apprendras-tu la prudence ? Owl est fatigué. Comme toujours, certes, mais voilà. Owl se réveille. Owl est en manque. Thé. Et toi, tu joues avec lui ?

L'espace d'un instant, il a très envie de t'en vouloir. Oh, il ne crierait pas, c'est pas son genre. Taper non plus, c'est un pacifiste latent. Mais un massage très corsé, peut-être. Ou quelques répliques acides ou.

Ou rien. Merde. Il n'est pas d'humeur. D'un coup, il se lève, Owl, déplie son grand corps avec toujours cet air vouté. Sa colonne droite ? Ca n'aura pas duré longtemps. Visage un peu fermé, et les yeux en pétard, Owl rajuste machinalement une bretelle de sa salopette et se dirige vers la sortie. De toute façon, il y a du monde ici, et il n'est pas de service.

- La chouette va prendre l'air, tu peux retourner couver tes oeufs, ma poule.

Owl pas content. Owl vexé.
Ca, c'est un coup à ce que quand tu ne t'y attende plus, il te le fasse payer.

Plus tard, quand il sera de nouveau lui même et d'humeur créative. Là, il est juste frustré et agacé et pas content et en manque et pas lui même et..

Ah, fait chier !

Du coup il va dehors, ouais. Ca, il ne le fait pas souvent.
Besoin d'air. De moins de monde.






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 180
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Mer 4 Avr 2018 - 22:42

Owl n’est pas réveillé. Normal, tout ceci se passe en journée et le Masseur est un oiseau de nuit. Il sourit à peine sous le surnom et Rainbow met ça sous le compte de la fatigue, continue son numéro qui ne trouve aucun écho.
Il pense « Mary », sous l’histoire de Mères peu maternelles puis vient en rang d’oignons Sugar, Cilla, Redeemed, Aphrodite, Love. Il sourit quand la liste des noms arrive à Laila, seule mère saines avec Maxence. Il a envie de s’attarder sur la tendresse qu’il a pour sa Ritournelle mais ne se laisse pas submerger par les songes, sort la petite boite de thé, dessine sur ses lèvres une esquisse muette quand Owl lui demande le secret de son  approvisionnement perpétuel. Il ne dit mot néanmoins, ne révèle aucun de ces nombreux traités avec cette papoose delaware dont le cœur semble s’être entiché de lui, ne pipe rien sur les échanges, les jeux de séduction qu’il déploie pour posséder « le précieux ».
Owl serait bien trop flatté ou gêné et l’Arc-en-ciel ne souhaite pas cela.
Il poursuit, s’émerveille devant l’éveil soudain du masseur mais par espièglerie,  retire au soigneur son présent. C’est une blague qui n’est pas du gout du garçon qui le lève, lance une réplique et dégage.  
Rainbow est allé trop loin. Il a gaffé et quand il s’en aperçoit (il a cru un instant que l’énervement de l’ami était feint) commence déjà à culpabiliser, le cœur serré.
Il n’aurait pas du, il n’aurait pas du, il n’aurait pas du… MERDE.
C’est à lui d’avoir les émotions peintes sur le visage, arroseur arrosé. A son tour de vouloir saisir la main, le bras, l’épaule, n’importe quoi de l’autre pour recréer le lien brisé.
Tout ça pour un peu de thé.

Rainbow se met en branle, quitte la cabane à la suite de Owl et le héle, sans résultat. Le soigneur est fâché, et chouette aux plumes ébouriffées, grumpy cat du règne aviaire, ne lui répond pas.
Le Carambar alors se tord, s’élance et lui saisit le bras, met de force dans sa paume la petite boite qu’il lui a refusé par jeu. Il s’excuse, penaud, la mine basse, l’air honteux, comme un chiot que l’on a puni car il a mordu un peu trop fort pour jouer.

« Je suis désolé… c’était une blague… Je voulais pas te vexer…. »

Si, il le voulait, le voir surpris et une fraction de secondes, froissé. Un instant. Infime. Pas une minute de plus.
Pas sur le visage de ses amis.







Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Mar 10 Avr 2018 - 23:52

Il s'emballe trop, Owl le sait. Pourtant c'est plus fort que lui : ça le saoule. Il n'est même pas certain de pouvoir dire quoi exactement, c'est un peu tout. Un mélange de fatigue, de frustration, de manque. D'agacement de s'être fait avoir, aussi, alors que d'ordinaire la chouette s'en moque bien.

De ses longues jambes, Owl trace sa voie sans trop savoir où il va. N'importe où, au fond la destination ne compte pas. Derrière lui, il entend une voi le héler. Qu'importe ! Mais déjà, une infime part de lui le tiraille, lui souffle qu'il abuse un peu. Et son flegme indolent, où est-il passé ? Disparu, calciné par la chaleur.

Soudain, un contact. Son bras est agrippé, sa main soudain rencontre une boîte dure et presque fraîche. Rainbow. Le thé. Stoppé dans son élan, Owl s'arrête et te regard. Tes excuses, ta mine penaude, ca lui fait rouler des yeux. Mais c'est plus contre lui, finalement, que contre toi. Avec un soupire, il se libère de ton emprise.

A la place, deux bras t'enlacent pour un câlin improvisé en guise d'excuse.

- J'étais bougon, mauvais réveil.

Parler du Manque, il ne le fait pas. Owl ne voudrait pas que cela sonne comme des reproches sur le manque de réapprovisionnement, ou que tu t'inquiètes outre mesure. C'est pas ton rôle, de te préoccuper des autres comme ça, en tout cas ça ne devrait pas.

Quand Owl se redresse et fourre enfin la boîte dans une de ses poches, son sourire narquois est de retour. Pour le coup, il n'a même plus envie de se faire un thé, là tout de suite. Histoire de se prouver que non non, il n'est pas si soumis que ça à cette addiction. Pourtant, rien que de penser au breuvage qu'il pourra se faire plus tard, le Masseur en salive déjà.

- V'la un moment que j'avais pas mis le museau dehors. Tu m'fais visiter, la guimauve ? Ou bien tu n'as déjà plus assez de neurones à cause du soleil ?

La guimauve, pour ton coeur trop tendre. Pour ton amour trop grand des gens. Pour cette douceur que tu as, toute espiègle que tu sois.

Un soupir en regardant autour, et Owl s'ébroue comme s'il se réveillait tout juste.

- Y a vraiment trop de monde, on se croirait comme des sardines en boîte, ici.

D'habitude ça ne le gêne pas tant, pourtant. Mais là, il a l'impression que la simple présence d'autant de personnes réchauffe l'air autour de vous.






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 180
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Mer 11 Avr 2018 - 8:57

Quand Rainbow arrive à le rattraper et à placer la boite de thé dans sa paume, Owl s’arréte tout net et se retourne vers lui. Il lève les yeux au ciel d’un geste excédé et l’Arc-en-ciel s’attend à une réplique acerbe quand le soigneur soupire et libère son bras de son emprise. Il n’y a pas de brusquerie dans le geste et en un instant, il semble s’être un peu calmé, sa mauvaise humeur retombé comme s’affaisse un strudel à la sortie du four.
Plus étonnant encore, le masseur le prend dans ses bras, s’excuse puis quitte l’étreinte, se redresse et peint sur ses lèvres un sourire narquois flamboyant.
Il est de retour à la normal en un instant et enchaine,  plus en forme que jamais.
Il veut que Rainbow lui fasse  visiter  les environs et sa demande fait  froncer les sourcils du grimpeur qui, l’esprit ailleurs, en plein bug de l’an 2000,  n’est pas encore remis de ce changement d’attitude nette.(modifié)
Il a planté dans sa petite tête au moment de l’enlaçade car le geste est une chose relativement rare chez Owl, impossible lors de ses températures et la demande étrange de l’ami vient ajouter une fenêtre d’erreur supplémentaire sur le bureau de son esprit.

« -Euh… te faire visiter ? »

Il ne comprend pas. Le soigneur est au grand-arbre depuis bien plus longtemps que lui mais, naif, décontenancé, se met en mode automatique, réfléchit à une réponse sans deviner que la sollicitation est uniquement un prétexte pour se promener. Il délivre néanmoins sa réponse,la première qui lui vient, après un temps de lag qui lui semble une éternité  d'au moins bien cinq secondes.

«Je sais pas…On pourrait aller au bassin pour se rafraichir… Ça va être blindé comme les plages de méditerranéen en été mais on pourrait mater les filles … Ou ptét que tu préféres les mecs, j’en sais trop rien au fond moi et j’rais un mauvais pédé si je présumais systématiquement de l’hétérosexualité des gens. »

C’est vrai ça. Owl est pt’ét’ pas straight. Ils en ont jamais vraiment parlé et avec sa  gueule de « riendutout », il peut tout autant être bi, gay, ace ou mille autre subtilités.
Rainbow n'en sait rien du tout mais parmi toutes ses possibilités d’identités, une par-dessus les autres se détache comme une évidence : Owl, de tout son être, d’une passion brûlante, plus que tout, n’aime que le thé.








Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Mer 11 Avr 2018 - 16:57

T'as l'air d'avoir du mal, Rainbow, non ? Il te sent un peu à la ramasse, le soigneur, et son rictus sarcastique s'accentue un peu plus en voyant ta tête à la ramasse. Pire que lui, même. Bah alors, sucre d'orge, il t'arrive quoi ? C'est un câlin tout simple qui te met dans cet état là ? Ses yeux fatigués pétillent un peu, du coup. Peut-être que tu le vois, ou peut-être que t'es encore trop ailleurs pour le noter. Joueur, le soigneur vient même ébourriffer ta tignasse quand tu repètes avec un air un peu demeuré sa demande.

- Ouais, visiter. T'as besoin que je t'épelle ? V-i-s-i-t-e-r. La chaleur c'est pas bon pour tes p'tits neurones sucrés, dis moi.

Tu réfléchis un peu, et pendant ce temps Owl s'adosse à une rambarde ombragée pour économiser ses forces. Quand il fait chaud, sa jauge d'énergie est encore plus réduite. Il faut vraiment faire attention, à la fatigue chronique vient s'ajouter la poisseur de l'été, l'épuisement ouaté de l'air trop dense. Owl n'est pas fait pour ces températures là. Owl n'est pas fait pour grand chose de toute façon, à part le thé.

Le bassin, que tu suggères, c'est une bonne idée. Il hoche de la tête, ne fut-ce que parce que la suggestion de l'eau est tentante. Celle de la foule, que tu suggères maintenant, l'est bien moins. Il grimace un peu, mais se met en marche en espérant que tu vas le guider. Sinon, osef, c'est pas grave. Il mettront juste plus de temps pour y arriver. Mais ce serait dommage de gaspiller des forces juste pour ça, tout de même.

- Quoi, toi t'as pas le radar intégré ? Tous les gays ont ça, pourtant !

Owl n'en sait absolument rien, de si c'est la norme ou pas. C'est juste un truc qu'il a entendu en débat entre deux patients, et qu'il te ressort de son air tranquillement assuré en s'en foutant à moitié. Pourtant, c'est un grand coup de bluff. Si ça se trouve, y a très peu d'homo qui ont ce gaydar. Si ça se trouve, quasi personne. Ou tout le monde, tous les gays. Vas savoir.. Quoique oui, pour le coup, tu le sais sans doute mieux que lui.

- Je ne sais pas trop ce que je préfère, tu sais. J'me suis jamais demandé. Ca n'aide ni à dormir, ni à soigner ou faire du thé. Partant de là.. Je m'en fous un peu, j'économise mes forces pour l'essentiel.

La survie. Même le plus doux des jours est un moment de survie, à écouter la chouette aux forces limitées. Owl hausse un peu des épaules, et te jette en coin un regard presque amusé. Il se demande un peu quand même si c'est vrai, cette histoire de radars dont les autres causaient. C'est quoi, une option intégrée ? Ca fait "bip bip" dans ta tête quand un autre gay s'approche, ou bien y a une sorte de sixième sens qui te fait sentir que ouais ouais, c'en es un aussi là-bas ?

- Vends moi du rêve, joli coeur. Je suis quel spécimen, d'après toi ?

Autant se marrer. Autant écouter les prognostics de l'expert.

Tout au fond de sa conscience, une comptine chantée. Deux yeux bruns et des cheveux emmêlés.

Un rêve du passé.






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 180
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Dim 15 Avr 2018 - 13:21

La Chouette n’a pas raté la lenteur inhabituelle du grimpeur et avec tendresse et sarcasme, se moque, amusé. Il épelle comme s’il s’adressait à un simple d’esprit, continue ses petites piques verbales pendant que ses pieds se mettent en mouvements, parle de gaydar, avoue ne jamais avoir réfléchi à ses désirs et sentiments, prétend que cela n’aide en rien à vivre et c’est Rainbow qui tique.
Ils ont beau être au Grand-Arbre, royaume des petits garçons de cœurs et d’esprit, Owl, est un « grand », un « ado » et malgré ses dix-sept ans, ne semble ne rien connaitre à l’amour et  pour l’Arc-en-ciel, s’en est presque étonnant à cet âge où les hormones guident les pensées de presque tous les garçons.
Il ne dit rien néanmoins pour l’instant car il y aurait trop à dire et continue à écouter, trace avec indolence le chemin vers le bassin.
Il sourit, à peine, sous la dernière question du soigneur et sait que c’est là l’instant où il doit prendre la parole et parler.

Etonnement sérieux, il se lance, étaye ses arguments, précise sans craindre de perdre le Masseur dans ses explications car il sait à dire vrai que cela risque très surement d’arriver.

« Alors… Par où commencer… Deja, premio… Le gaydar pour l'avoir, faut le développer en évoluant parmi une communauté qui utilisent des codes de reconnaissance comme le ton de la voix ou les expressions corporelles. C’est pas un truc instinctif et ça ne marche par ailleurs que pour reconnaître les personnes qui répondent à ces stéréotypes. Par ailleurs, ce n'est pas pour autant que c'est 100% sur. Jveux dire, par exemple, Y a des vraies folles qui sont hétéros.
Après, honnêtement, j'ai grandi dans des cercles sociaux d'artistes qui enmerdent tout ces codes et qui sont souvent bi ou ouverts alors j'ai un peu un gaydar de merde. Ptet un peu moins merdique que la moyenne mais rien de plus. J’connais les clichés de base quoi…. »


Il prend une pause, d’une fraction de seconde, continue son discourt.

« Deuxio, tu comprends alors que j’en sais strictement rien pour toi. T'es le genre de mec que j'vois même pas se branler. Je peux donc pas t'imaginer une sexualité et si au grand jamais, je le devais je dirais que... Hum... tu serais hétéro, asexuel ou bi. Dans le genre qui fondamentalement s'en fout et se laisse aller par la vie. "

Ses sourcils se froncent, sceptiques, interrogateurs et il fixe Owl dans les yeux sans la moindre pudeur ni manière.

« Mais sérieusement, t'y a jamais réfléchi ? T'as jamais été amoureux ou t'as jamais eu de désir envers qui que ce soit ? Genre même des fantasmes ou des rêves érotiques. J’veux pas t’imaginer de sexualité mais à dix-sept piges t’as déjà du te branler ou ce genre de choses… ça serait juste… Normal quoi… "

Ouais, normal car à un moment, il fallait arrêter de se voiler la face et si personne dans ce foutu Grand-arbre osait vraiment en parler, il fallait bien accepter qu’ils étaient presque tous pareils, mus des mêmes sentiments, ceux doux et violents, brutes et étranges des désirs adolescents.







Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Sam 21 Avr 2018 - 1:09

Il te suit, alors que tu marches, et Owl espère vraiment fort que tu sais où tu vas. Déjà, la chaleur de l'extérieur le fatigue. Ca fait pas dix minutes qu'il est debout et qu'il marche que déjà le Masseur sent ses réserves d'énergie s'amenuiser. Et quand tu te lances dans tes grandes explications.. Ouais, tu y vas fort. Ca l'amuse un peu, de voir comment tu prends les choses à coeur, et Owl sourit un peu en t'écoutant parler. Tu le paumes un peu, ouais. Pourtant, il est attentif. Faut pas croire, il écoute grave. Ca l'intrigue, cette histoire de gaydar. Et vu comment tu en causes, ce que tu expliques, c'est pas tellement une réponse que tu lui offres, mais des questions supplémentaires.

- Ca veut dire que je pourrait en avoir un ?

Une chose à la fois. Il demandera ce que sont les folles plus tard, parce qu'il se doute bien que les gens bancals dans leurs têtes ne sont pas forcément que gays. Ce serait abusé et salaud de s'arrêter à ce genre de considération, même en n'y connaissant rien. Quand tu balances entre le fromage et le dessert que tu ne le vois pas se branler, il ricane un peu l'air de dire "manquerait plus que ça". T'imaginer en voyeur, pourquoi pas. Il en sait rien, Owl. Mais toi qui parles de ce genre de truc avec autant de naturel, ça se pourrait que tu n'ai pas de complexe là dessus. Mais de là à se la jouer ninja pour mater les gens s'astiquer, ouais non. T'es quand même pas sale dans ton âme comme ça, si ? En tout cas ta conclusion lui plaît, à Owl, ou en tout cas elle ne le dérange pas. La preuve, il hausse nonchallament les épaules avec une moue indifférente du genre à te donner raison par défaut parce qu'il a la flemme de se creuser le ciboulot là dessus. Est-ce vraiment important ? Bof, non. Laissons le sujet aux experts, dans ce cas.

Mais ta tirade d'après.. Là, oui, il ne t'imaginait pas si culotté.. Et pourtant ça ne le surprend pas. Ce genre de naturel pour parler sans tabou, à causer tuyauterie interne comme on bavarde à propos de la météo, ouais ça te ressemble bien. Il te jette un coup d'oeil amusé, le soigneur, et prend le temps de réfléchir à ta question. T'as pris la peine de lui expliquer ces trucs là, il peut bien faire ça pour toi.

- Généralement je suis trop épuisé pour ça, je crois. Même me lever de ma chaise c'est un effort, alors du désir.. Mes forces, je les garde pour continuer au quotidien. Et les rêves érotiques.. Si j'en ai, c'est comme les autres : au réveil, je ne m'en souviens pas.

C'est devenu vital, économiser ses forces. Un comportement de survie, on vous l'a dit. Mais si ça se trouve, s'il pouvait être en forme, ce serait plus simple dêtre fixé sur la question. Cette bonne blague. Pour le coup, si c'est vrai, il ne sait même pas vraiment s'il veut l'être, reposé. Ca a l'air de pouvoir lui amener des emmerdes, un peu.

- Je crois que quelqu'un m'avait plu, avant. Avant ici, je veux dire. Mais je ne sais plus quel genre de personne c'était ni quel sexe. Je me souviens juste d'un regard brun et de cheveux un peu emmêlés.

Owl, il te dit ça avec le naturel que tu as eu tout à l'heure. Mais c'est un truc important quand même, sans doute, parce qu'il n'use plus de sa louche de sarcasme habituelle. Non, ça, c'est un souvenir qui lui est cher, même s'il n'en reste plus rien ou presque.

- Pour ce que j'en sais, c'est une description qui pourrait coller à beaucoup trop de monde, ici ou ailleurs.

A toi aussi, par exemple.

- J'me souviens jsute de ça, et que c'est jamais allé plus loin. Soit que j'ai pas osé em parler, ou que j'ai pas pu, je sais pas. Je crois que c'était le bordel, là d'où je viens.

Un nouveau moment de silence de la chouette, qui finalement hausse des épaules.

- Peut-être que le fait que je sache pas, ça veut dire que je suis rien du tout, ou bi. Mec ou meuf, aucun des deux ne me choque mais j'ai personne non plus qui ne me tente vraiment sentimentalement ou autre. Et puis les émotions intenses, c'est fatiguant.

Tu en penses quoi, Mister Freud ?






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33


Dernière édition par Owl le Sam 21 Avr 2018 - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 180
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Sam 21 Avr 2018 - 12:34


Boats and Birds Gregory & the Hawk


Owl l’écoute. On ne le croirait pas avec ce détachement si particulier qui le sien, sa posture nonchalante  et dégingandé et son air un peu ailleurs mais il l’écoute. Il a l’air de n’en avoir rien à foutre mais ne rate rien. Rainbow le sait car il a appris à le connaitre, à analyser ses sourires en coin, ses haussements d’épaules.
Il ne s’étonne pas quand le Masseur l’interroge sur le concept gaydar et satisfait des interrogations et de l’intérêt de l’ami,  répond avec franchise.

« Bien sur que tu pourrais en avoir un mais à quoi bon si tu t’en fous ? Tu peux l’utiliser pour faire des études sociologiques ou des conneries de c’genre mais c’est un peu triste de limiter quelqu’un à s’il est  gay ou non ? »

De sa bouche à lui qui se revendique si entièrement ‘’pédé’’, cela a quelque chose d’étrange et d’incohérent mais c’est ce que pense sincèrement car derrière l’image colorée et extravagante, il y a chez l’Arc-en-ciel tant de choses, de subtilités qui vont au-delà de l’habit de scène.
Dans l’intimité de son cœur, il ne se considère pas si ‘’pédé’’ que ça. Plus maintenant en tout cas car Rainbow depuis son arrivée sur l’île s’est attaché, a aimé, souffert, discuté, débattu et réfléchit. Il a murit et mille nuances ont éclos dans son esprit.
Il s’est fait plus tolérant encore et a abattu les frontières, les conventions toujours dressées dans leur inflexibilité.
Il s’en fout des règles d’aimer à présent et ce de la plus belle des façons, de celle qui laisse droit à tous les possibles et à toutes les créations.
C’est d’ailleurs ce choix infini qu’il offre à Owl comme réponse après l’avoir écouté si attentivement, ne ratant aucune affirmation, ne s’arrêtant sur aucune incompréhension et différences de vision.

« Tu sais, c’est ptét pas plus mal que tu ne saches pas et que tu t’en foutes car ça te laisse tous les possibles. Faut jamais se limiter ou penser les choses définies à jamais car notre sexualité et nos sentiments évoluent tout au long de notre vie. Il y a pas qu’une réponse ou une case.
Tu peux n’aimer que des femmes et un jour tomber profondément amoureux d’un homme et qu’il soit le seul et unique. Tu peux ne pas trancher dans tes sentiments, les laisser évoluer, aimer tout à la fois quelqu’un comme un ami, un frère ou un amour.  Adorer embrasser quelqu’un, trouver son corps magnifique, le désirer d’une certaine manière et même tomber amoureux et être incapable de coucher avec cette personne. »


Il pense à Laila quand il prononce ces mots, lui le «pédé » qui s’est mis à aimer si tendrement et pleinement une femme envers qui il ne pourra jamais être que l’ami et non l’amant malgré la puissance de son amour.

« Les sentiments sont polymorphes et chaque relation est unique. Les gens qui pensent qu’il n’existe que l’amitié, les liens filiales ou l’amour passionnel, l’hétérosexualité, l’homosexualité ou la bisexualité n’ont rien compris. On ne peut pas savoir et catégoriser et même moi, au fond, qu’est ce que j’en sais de ce que je suis ? On peut avoir qu'une idée et le reste, seule la vie nous le dira et encore… J’en suis même pas sur. »

Il  s’expose à nu par ses mots, change de ton, dévoile le Rainbow profond, celui réfléchi qu’il cache bien trop souvent  derrière le «pédé », l’«artiste », « l’ado » ou l’ « ami ».

« La seule chose que je sais avec certitude, c’est qu’il est bête de s’entraver de modèles préconçus car ça nous fait passer à côté de l’essentiel, soit l’amour sans catégorisation et la possibilité de s’épanouir et d’être heureux. »


Il se tait quelques secondes car verbaliser tout haut cette pensée qu’il a si longuement réfléchie a éveillé en lui la saveur douce-amere d’aimer et les émotions remontent à présent en lui, vivaces et pures. Son cœur se serre de cette douceur et de cette légèreté étrange et douloureuse.

« Je peux pas trop comprendre comment aimer peut t’épuiser. Moi c’est ce qui me fait vivre, me battre, me réinventer. S’il y avait pas les autres et l’amour que je leur porte et qu’ils me portent, je serais jamais remonté au mat chinois après être tombé, j’abandonnerais à la première difficulté et je ferais pas un quart des trucs que je fais. Je serais pas moi.
Aimer est la plus grande des énergies de vie selon moi. C’est le mouvement, l’évolution. Ca peut autant détruire que construire des choses magnifiques.


Un sourire doux et songeur se peint sur son visage et l’Arc-en-ciel dévisage le masseur avec cette sagesse et cette tendresse que peut arborer un Maitre devant son élève adoré.

« Un jour quand tu en auras envie, laisse-toi aller Owl, arréte de penser à l’énergie que tu dépenses et essaye d’aimer, de comprendre ce qui  au lieu de te la consommer, peut la créer et te faire avancer. »

L’esquisse sur ses lèvres s’étire et devient plus mutine, dévoile un air de mystères et de défi.

« Tu comprendras peut-être alors pourquoi je te ramène toujours du thé malgré les efforts que cela me demande. »








Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Sam 21 Avr 2018 - 13:19

- Pourquoi triste ? Si ça peut aider à mieux comprendre et percevoir des choses ?

A mieux connaître les gens. Au fond, Owl, il est comme ça. Il se concentre sur les autres, sans doute pour fuir ses propres démons. C'est tellement commun, comme schéma, ici. Owl il te sourit avec son air espiègle comme si de rien, et se demande si tu l'imagines vraiment catégoriser les gens comme ça, juste d'après un truc. Quelle drôle d'image tu dois avoir de lui. Donc tu ne serais que le gay dealer de thé. Soul juste le doc épuisé. Green la renfermée. Oh, oui, c'est tellement triste comme vision du monde. Sur ce point, tu as raison. D'autres se seraient peut-être vexés que tu les penses avoir une vision si réduite des gens, mais le soigneur laisse glisser. C'est pas important, et il te sait animé des meilleurs intentions du monde.

Quand tu lui dis que ne pas savoir, ne pas catégoriser c'est peut-être pas si mal, il sourit doucement. Lui il le vit bien, ne t'en fais pas. Inutile de le rassurer, craiment. Mais il écoute tes explications, qui pour lui semble couler de sources justemnt parce qu'il ne s'attarde à aucun genre spécifiquement. Alors que tu causes, causes, causes, Owl te jette des regards en biais. Tu n'as pas les mêmes intonations que d'habitude. Tout comme Owl un peu plus tôt lorsqu'il avait parlé des yeux bruns, de son rève d'antan. Et toi, là dedans ? Peut-être bien que tu parles un peu de toi, oui. Ou peut-être pas, comment savoir ? Mais une intuition lui souffle que ça ne serait pas impossible, sans qu'il ne puisse vraiment savoir à quel niveau et dans quelle mesure. Owl t'écoute et te laisse user de ta salive. Lui rumine et remâche les propos que tu lui sers. Et quand tu confies toi même ne pas être sûr de ce que tu es.. Owl te répond doucement, avec un sourire en coin un peu plus doux que ce qu'il sert habituellement.

- Est-ce si important, de savoir ce que tu es ? Puisque ça change de toute façon ?

Comment aimer peut-il épuiser ? Il a un sourire amusé, et celui-ci s'agrandit quand tu l'observes telle une mama fière de son petit. Rainbow, voyons. Mais tes mots sont trop bienveillants pour qu'il ne décide de te taquiner à nouveau. Owl te rend son regard bicolore, il pétillerait presque s'il n'était pas empreint de cette tranquillité placide qui caractérise le masseur.

- J'aime, Rainbow. Je ressens et j'aime.

Owl a l'air soudain très très fatigué. Epuisé comme jamais. Mais il te sourit malgré tout, tient la cadence de tes pas.

- Pourquoi crois-tu que j'ai cette gueule de déterré ?

Un clin d'oeil, un sourire chaleureux mais usé. Il a léger, très léger rire de gorge, et le soigneur soupire avant de se passer la main sur le visage. Il réfléchit un peu à comment verbaliser sa pensée. C'est un drôle d'exercice. Normalement, il écoute, ou bien il plaisante ou lance des piques. Le sérieux, c'est moins le genre de la maison. Mais avec toi, ouais, il fait un effort.

- J'aime en général, j'aime les humains, et la vie. J'ai des liens avec des gens, toi par exemple. Le romantisme est plus exigeant, plus exclusif. Voir les gens sourires, aller mieux, c'est déjà beau et bien. C'est ce qui compte, au fond. Et puis la grisaille des corps qu'on arrive à éloigner, ça aussi c'est quelque chose qui aide à avancer. Faut pas croire.

Owl hésite un peu, trébuche sur une aspérité du sol mais se reprend tout de suite dans la foulée. La fatigue, sans doute. Vous êtes encore loin ? Et là-bas, à l'infirmerie, tout va bien ? Sûrement, ouais, oui. Y a des soigneurs, des gens pour gérer. Ca va aller, faut pas baliser.

- Pour l'instant, ça me suffit. Si un jour je dois aimer quelqu'un romantiquement, eh bah ça arrivera. On contrôle pas ça, de toute façon, alors.. Mais des fois je suis un peu curieux, de ça. Des fois.

Quand il a l'énergie de rêver éveillé, ou que deux yeux bruns sont venus le visiter.






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 180
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Dim 22 Avr 2018 - 11:15


Même s’il y a des sourires et de la douceur, les deux premières questions du Masseur trouvent en Rainbow un écho surprenant. Elles raisonnent, innocemment prononcées, mais le Grimpeur semble se froisser légèrement sous leur interrogation.
Il évite la première, sachant qu’il dériverait dessus, enchaine sur son discourt sur les formes d’amour, fronce les sourcils sous la seconde mais ne dit rien de plus. Il ignore, continue le fil de sa pensée comme si le masseur n’avait pas parlé, que ses mots n’avaient pas eu d’importance. Il se contient étrangement l’Arc-en-ciel, lui qui parle si souvent à cœur déployé, laisse le temps à la parole de l’ami, à l’expression de ses sentiments
Néanmoins quand Owl a fini, les premières questions n’ont pas réussi à être évacuées de son esprit trop impliqué et Rainbow se sent l’obligation d’y répondre.

« Hum… je voulais pas trop y revenir car c’est un sujet que j’aime pas trop et que je voulais pas interrompre le cœur de la conversation mais ça me trotte dans la tête alors j’le dis… »

Il prend une inspiration courte comme avant une grande déclaration et avec une pointe de gêne de remettre cela sur le tapis, se lance.

« Pour le gaydar, je crois que voir quelqu’un et se dire à sa façon d’être qu’il est gay ou non c’est pas aider à comprendre et connaitre. C’est juste… superficiel… Comme si une sexualité et des sentiments se limitaient à un paraitre prédéfini. C’est se baser et entretenir des stéréotypes qui ne concernent que la tranche la plus visible d’une communauté. »

Il hésite, réfléchit à ce qu’il va dire, à la façon de l’amener, de nuancer.

« Après je dis pas que c’est mal, il y en a qui ont besoin de ces stéréotypes pour affirmer leur identité mais comment dire, ça peut être tellement être à double tranchant … »

Son nez se plisse sous la réminiscence d’un souvenir douloureux, de ceux qui marquent et font changer, remettre le monde en question.

« Je sais plus si je t’en ai déjà parlé mais dans le monde ordinaire, j’étais tombé très amoureux d’un mec ouvertement homo, défenseur des droits gays et qui ne répondait pas du tout aux clichés du genre… Néanmoins le jour, où je lui ai dit que j’étais amoureux, il m’a répondu que je n’étais pas gay, que je me cherchais juste et qu’il suffisait juste de voir comment j’embrasser les nanas pour le comprendre. Car j’avais rien du pédé, il a rejeté totalement le fait que je l’étais.
Ça m’a grave blessé. C’est à partir de là que je suis devenu une sorte de parodie de ce qu’on attend d’une pédale. Ce n’était pas vraiment moi mais c’était fun et j’me disais que je préférais jouer un rôle plutôt qu’on nie une part de moi qui était super importante à l’époque.


Il soupire légèrement avec la lassitude discrète que les vieilles blessures ont réveillée.
C’était il y a longtemps tout ça et Rainbow ne se souvient ni du visage, ni du timbre de la voix du cracheur de feu. Il ne l’aime plus à présent et tout lui semble si détaché, comme si ce passé ne lui appartenait plus vraiment. Le Thomas du monde ordinaire n’existe plus aujourd’hui mais il reste ces mots qui l’ont fait basculer et qui toujours agrippent son cœur sous une note d’amertume, griment légérement sa façon d’être sous le maquillage des stéréotypes.

« Enfin… Ça plus vraiment d’importance aujourd’hui. Ok, ça m’a imprégné jusqu’à devenir naturel et je suis toujours un peu ce cliché de pédé mais J’men fous fondamentalement maintenant. Mais c’est pour ça que j’aime pas trop tout ce qui est cliché et gaydar… Bref, n’en parlons plus ok ? »

Il se tait quelques instants, mal-à l’aise, car il préfére le silence pesant plutôt que de continuer à raviver ces souvenirs d’hier. Ces pensées, ces mots auparavant prononcés, c’est une douleur inutile, qui ne fait pas avancer. C’est juste de l’intolérance, de l’incompréhension et du rejet. Le contraire de l’amour, de ce dont ils parlaient.
Rainbow se reconnecte sur ce que lui a dit le Masseur les minutes d’avant, essaye de se souvenir et de synthétiser les paroles, de ne pas s’emmêler entre ce qu’ils ont dit chacun de leurs côtés ou qu’il a simplement pensé, déduit ou inventé.
C’est un exercice compliqué car la pensée est volatile et incertaine, défile à cent à l’heure entre milles idées qui d’une secondes à l’autres, se déforment, digressent ou s’oublient.

«Sinon, tu sais, j’suis pas con et y’a pas besoin d’être un génie pour comprendre que tu les aimes les gens et que t’es invariablement là pour eux. J’crois à dire vrai que c’est toi qui me comprend pas car j’suis pas clair. Quand je te dis de te laisser aller et d’arrêter de réfléchir, j’parle pas forcement d’amour romantique. A la base ouais c’était ça mais fondamentalement, on s’en fout. Si t’en ressens pas le besoin, ça viendra quand ça viendra comme avec cette personne du monde ordinaire.
Moi je voulais surtout parler de façon générale.
Parfois j’ai l’impression que t’as une forme d’amour lié au sacrifice de soi dans le but d’aider autrui et que t’es jamais disponible rien que pour toi. J’veux dire… même quand tu vannes ou ce genre de truc, il y a toujours une certaine retenue, comme si t’étais pas à fond dans les choses et qu’il y avait toujours quelque chose à côté qui occupait tes pensées. Après j’ai ptét tord et c’est qu’une impression mais j’me dis que ça te ferait du bien de pas forcement être concentré sur les autres et de vivre juste pour toi. Moi c’est comme ça que je survis malgré les merdes de l’ile car quand on est juste heureux, qu’on profite pleinement du moment sans se prendre la tête, on libére de l’amour qui touche les autres par ricochés… C’est une manière d’aimer et de soutenir aussi.
Enfin un truc dans le genre j’crois… J’suis pas très bon pour les explications et les débats… Je suis pas assez intelligent pour ça !»


Il masse sa nuque d’un geste théatrale, sourit en se moquant de lui-même, de l’incertitude et des nœuds de sa pensée, de son cerveau en surchauffe.
Il n’est sur de rien ouais et doit raconter un certain paquet de conneries. ça doit pas aider la Chouette tout son blabla anarchique mais au moins, il le fait . Il essaye, se force, parle avec le cœur.









Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Jeu 26 Avr 2018 - 0:08

Tu l'écoutes, mais il le voit que tu as envie de parler. Il a vu tes sourcils se froncer, il peut sentir ton aura de concentration intense jusqu'ici. Mais puisqu'il t'a écouté, ça lui semble justice que tu fasses de même. Et quand tu parles.. Tu parles. Pas qu'un peu,  d'ailleurs. Et il continue d'avancer à tes côtés, de suivre ton pas. Toi t'es lancé dans ton truc, de toute façon, et il voit bien que tu es à fond dedans.


Mais ton intro, elle fait un peu peur. Owl sent venir le truc qui travaille dans le mauvais sens, vu ta tête. Et vu l'inspiration que tu prends pour te lancer, aussi.

Owl t'écoute, incline un peu la tête parfois. Te jette des regards, souvent. C'est dommage, Rainbow, tu n'as pas compris ce qu'il voulait dire. Sans doute qu'il s'est mal exprimé, oui. Ou alors c'est que tu ne peux pas entendre ce qu'il voulait dire. Si c'est un sujet fort pour toi, ce qui semble être le cas puisque tu ne l'aimes pas, ça ne serait pas étonnant alors que tu soit tranché dessus. Jamais Owl n'a dit qu'il fallait s'arrêter à la gaytitude de quelqu'un pour le connaître. En quoi est-ce pire que de savoir que quelqu'un aime les chats, par exemple ? A ce compte là, ça aussi c'est superficiel. Et un peu tout, au fond. Mais n'est-ce pas une façon de connaître les gens, justement, d'additionner tous les petits détails que l'on connait de quelqu'un ? C'est comme l'impressionnisme ou il ne sait plus quel truc de peinture. Un détail en soi est réducteur, mais mille détails assemblés donnent une image plus complète. Mais ça.. Non ça il n'a visiblement pas su l'expliquer.

Et pourquoi tu parles de stéréotype, encore ? C'est quoi ton truc avec les étiquettes ? Là, Owl se dit que c'est peut-être de toi que tu parles, au fond. Peut-être que c'est pour ça que tu n'entends pas, que tu es à côté de la plaque. Qui sait ? Mais justement, la suite lui donne raison. Quand tu te mets a parler du Monde Ordinaire, la chouette sait déjà que c'est du lourd que tu lui envoies. Tout comme il a partagé du lourd en mentionnant son vestige du passé. Il n'en parle pas souvent, de ça, et s'était étonné que tu ne réagisse pas à ce sujet. Au moins pour un truc de réaction, toi qui est parfois si bavard. C'est bête, mais ça donne presque l'impression de parler dans le vent. De ce souvenir, Owl ne s'en fiche pas tellement.

Toi tu parles de tes amours blessés. Owl compatit en silence, toujours en te jetant quelques regards ça et là. Il se demande un peu comment tu fais pour avoir des souvenirs aussi précis. Lui, il ne peut pas, n'en a pas. Ne cherche pas à se souvenir trop non plus, quelque chose lui souffle que c'était moche. Mais quand même. Mais du coup, ce que tu lui dis, ça explique beaucoup de choses. Ta fixette sur les stéréotypes, sur la superficialité que ça peut avoir. Sur la blessure encore à vif que cela cache, et qui t'empêchera de comprendre son point de vue. Tu entends, Rainbow, mais tu n'écoutes pas. Quelque pas, le Masseur est un peu déçu. C'est tout discret, tout petit sous sa profonde couche d'indifférence salvatrice. Mais il trouve ça dommage que cela te ferme à ce point. Doucement, sans faire de vague, Owl referme un peu plus ce qu'il avait commencé à entrouvrir. Inutile de trop s'ouvrir, pas sur ce qui est précieux. Pas si c'est pour ensuite le jeter aux quatre vents sans rencontrer autre chose qu'une amère incpmpréhension mutuelle.

Parle, Rainbow. Vide ton coeur meurtri. Owl reprend sa place et t'écoute. L'échange en sera subtilement changé, mais le soigneur n'en sera pas moins bienveillant. Il t'aime, comme il aime les autres. Ecouter, ça fait parti de son job, pour ceux qui en ont besoin. Il attend patiemment que tu ais fini ton histoire, entend ton soupire qui semble être une conclusion. S'apprête à ouvrir la bouche pour te répondre, mais tu lui coupes l'herbe sous le pied et reprend. Sage, il se tait, écoute, attend.


Mais il ne te croit pas vraiment, et il lui semble que tu mens un peu. Si ce n'est pas à lui, c'est à toi-même. Comment quelque chose qui n'a pas d'importance pourrait-il encore te rendre si amer, si vindicatif à ce sujet ? Comment cela pourrait-il encore altérer ta manière d'être, puisque tu dis toi-même que tel est le cas ? Tu t'en fous, vraiment ? Crois-tu vraiment à ce que tu dis, Rainbow ? Parce que le grand brun, lui, il ne te croit pas. Pas du tout même. Mais, soit.

Puisque tu le désires, n'en parlons pas.

Cette fois, c'est toi qui ferme les portes. La tienne, oui, mais aussi un peu plus Owl. Tu viens d'instaurer une sorte de tabou, alors que tu dis ne pas les aimer. Cela fait deux fois en même pas une demi heure que le soigneur te trouve fermé à quelque chose, toi qui te prétends si ouvert. Ce n'est pas grave, et sans doute lié à tes blessures. Il s'en rappellera, évitera les zones abimées. Restons pudiquement loin de la zone esquintée, puisque tu y instaures un no man's land.

Un silence, soudain. Ca fait presque comme une minute de silence. Amen.

Et puis tu repars. Owl te laisse faire, il te laisse choisir le terrain sur lequel tu veux désormais t'aventurer. Et ça le fait doucement sourire quand tu reprends et parle d'être invariablement là pour les autres. N'est-ce pas ce qu'il est en train de faire, justement, en taisant des mots que tu ne veux pas entendre et en suivant ton rythme, en te laissant mener la danse ? Il sourit un peu encore, quand tu dis que l'amour romantique on s'en fout. Parce que c'est toi qui a dévié tout seul de ce sujet, sans prévenir. C'est toi aussi qui y est revenu durant cette parenthèse qu'il ne faut plus évoquer, et qui te fait voir sous un prisme de vécu le débat que vous aviez presque eu. Que tu rementionnes discrètement, justement, juste après avoir dit que ce n'est pas important. Owl te jette un regard, sourit doucement, ne dit rien. Il écoute, hoche sagement de la tête.

Et damn ! Comme tu y vas. "Le sacrifice de soi". "Ne pas être à fond dans les choses." Tu ne le vois donc que comme un martyr exsangue ? Owl réfléchit, mais te trouve un peu injuste. Pas que cela ne le traumatise plus que ça -ça ne l'empêchera pas de dormir, ahah quel humour- mais.. Mais cela le chiffonne un peu. Que tu donnes un avis comme ça sur ses priorités ou ce que tu en perçois, et que ce qui marche pour toi tu l'applique aux autres. Oh, il comprend tout à fait. C'est bien souvent comme cela que justement on commence et la plupart des gens appliquent leur mode de pensées aux autres. Mais à t'entendre, on pourrait presque croire que c'est mauvais, que c'est un 0 pointé à l'examen de la vie. Doucement, Owl hausse des épaules et te sourit d'un air un peu narquois.

- Ce qui marche pour toi ne marche pas forcément pour les autres. Et vice versa.

Peut-être qu'il t'aurait parlé du Monde Ordinaire. Peut-être qu'il aurait pu s'ouvrir un peu plus, te parler des enfants, des adultes absents, de la peur et de l'oubli dans l'imaginaire. De cette petite tribu à veiller, des gardes montées la nuit pour apaiser cauchemars et questions angoissées. Parce que ça, il s'en rappelle. C'est flou, et il n'a pas de dialogue en tête, mais il se souvient de l'ensembe. Comme un vieux film abimé dont la bobine serait par endroit endommagée. Une phrase, une phrase est restée, qui le réveille encore parfois en sursaut dans ses maigres instants volés à Morphée. Peut-être que de ça, de cette phrase ironique qui le glace à chaque fois. D'une pichenette mentale, il la chasse. Tente, du moins.

- Tu as peut-être raison. Mais même avec des moments pour moi, je ne saurais pas quoi en faire. Alors autant faire ça. Tu sais, ça me va. Je suis content pour toi si tu as trouvé ta propre façon d'être bien malgré ce qui se passe. J'ai ça aussi à ma manière, même si tu trouves que ce n'est pas assez. A chacun sa méthode. Je tâcherai de garder ça dans un coin de ma tête, si tu veux.

Il secoue un peu la tête, et te fait une pichenette sur la tienne.

- Mais dis pas que t'es pas assez intelligent. Ca ne prend pas avec moi.

Tes petits mensonges, s'ils te bernent, Owl lui n'y crois pas.

Vous êtes bientôt arrivés ? Il lui semble entendre des cris de jeux, plus loin. Loin, hein. Mais ca le fatigue un peu, déjà.






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rainbow
avatar

♣ Grimpeur ♣


✘ AVENTURES : 180
✘ SURNOM : Le Carambar
✘ AGE DU PERSO : 16 ans par légère anticipation

✘ DISPO POUR RP ? : Oui et Non, à voir ♥
✘ LIENS : Over the rainbow, there is a quiet companies

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Jeu 26 Avr 2018 - 8:03

Lean me on, Bill Withers


Il a parlé, parlé, parlé sans pouvoir s’arrêter.
Le flot de paroles s’est défilé comme un ruban glisse entre les doigts et quand Rainbow enfin se tait, quelque part dans sa poitrine, son cœur est essoufflé.
Il aurait pourtant encore tant de choses à dire, des mots qui lui semblent importants, des sujets qu’il aimerait aborder avec Owl car il sait que la Chouette l’écoute malgré son indolence, comprend ce qu’il veut dire, approuve ses propos de ces petits mouvements de têtes et de ses regards réguliers.
Il est intelligent le Masseur et à ses côtés, Rainbow se sent le droit de parler de ce qui le tient à cœur et cache souvent sous le verni de la connerie.  
Il ne se rend pas compte l’acrobate que leur dialogue est saturée de trop d’informations, que les propos ne sont pas analysés et interprétés comme il les pense, que tout est déformé et qu’une faille minuscule s’est ouverte dessus et grandit imperceptiblement à chaque affirmation ajoutée.
Il ne capte rien car Owl se contente d’hocher la tête et s’en désolerait s’il réalisait l’egoisme de ses pensées, remettrait en question les acquis. Il le ferait sans le moindre regret et déployerait tous ses efforts car il aime trop la Chouette pour rester sur un non-dit.  
Il s’attèlerait à mieux écouter mais ne fait rien car Rainbow ne peut pas réaliser.
Ainsi va la vie.

Ainsi va la vie.
C’est ce qu’il pense d’ailleurs comme vérité quand il finit son monologue et fixe le Soigneur.
Toi aussi Owl tu es d’accord n’est-ce pas ?
Pas vraiment pour le coup et l’Arc-en-ciel pour la première fois se retrouve face à une demie-contestation. Une qu’il comprend et écoute vraiment, remet en perspective dans sa pensée par des « oh.. », « ah », « oui, c’est vrai », « je n’avais pas vu cela ainsi » songés.
C'est à dire vrai une évidence, celle qu'il ne cesse de répéter et de promouvoir et qui ne l'a pas pas effleurée dans la précipitation des émotions.


Il se sent un peu con là tout de suite et ne dit rien immédiatement mais on devine par son silence et les plis légers à la racine de son nez qu’il réfléchit, pèse les mots de sa réponse.  
Il s’apprête d’ailleurs à ouvrir la bouche quand le Masseur le surprend, pichenette sur le front qui fait parcourir son corps d’un bref frisson mécanique.

"Oui je comprends... À chacun sa méthode... »

Il accepte cette façon d'être même s'il a du mal à comprendre lui qui n'est que joie et couleurs.
Il masse rapidement son front et l'affirmation qu'il vient de prononcer est dite d’une voix inhabituelle. Elle est simplement songeuse mais cela est si rare qu’on pourrait la croire emprunte de peine, nuance si proche dans la palette d’émotion de l’Arc-en-ciel, si volatile qu’elle disparait aussitôt pour reprendre une teinte plus légère, printanière.

«  En tout cas si un jour tu as envie de te changer les idées mais que tu ne sais pas comment, sache qu'il y aura toujours un pote qui te trouvera des conneries à faire pour te faire sourire. "

Car il aime les esquisses sincères de Owl, Rainbow. Elles sont belles comme un jour de beau temps en automne, éclats de lune aussi lumineux qu'un rayon de soleil, fragments de candeur et d'adolescence là où ses cernes montrent l'usure de son âme.

Le Grimpeur sourit avec de mélange de tendresse et de joie légère, hausse les épaules d’un geste indifférent.

 «  J'pense sincèrement pas être très intelligent avec les mots ou c’genre de trucs car les grandes pensées ça m'emmêle et ça part dans tout les sens dans ma tête »

Il mime par des grands mouvements de bras anarchiques le chaos et s’il n’y avait pas les mots en explication, la Chouette aurait eu le droit de penser le garçon fou, chasseur de mouches imaginaires.  


« J'oublie ce que je veux dire, j’perds le fil et à la fin, jme sens pas bien. C'est assez bizarre. Comme si j'avais pleins d’trucs à dire mais que ma bouche était un tout petit entonnoir qu'on essayait de bourrer de force. »

Il était comme ça depuis trop petit, la tête trop pleine et le tri impossible, la hiérarchie inexistante dans cet esprit prolixe.
Ses parents s’en étaient désolé plus d’une fois, démunis face à ce « trop-plein de tout » et régulièrement, épuisés, l’avaient envoyé disserter auprès des chevaux qui, de toute sa vie n’avaient jamais fait qu’affirmer ses propos de grands mouvements d’encolure.

L’image mentale fait sourire Rainbow. Cela fait longtemps qu’il n’avait pas pensé à ces souvenirs à la fois tendres, drôles et un peu tristes. Vibrants comme quand l’on pince une corde ?
Ainsi va la vie.

«  L'humour j’préfère. Ça coule tout seul. C'est simple et j'ai toujours de l'imagination pour les conneries. Mais ce que je préfére, c’est quand les gens sourient, je sais que j'ai réussi mon job... »

Il réfléchit quelques secondes, cherche ce qu’il veut dire. Il y a un truc qu’il veut dire, auquel il a pensé tout à l’heure quand Owl parlait et qui se cache à présent dans un coin de sa  cervelle.

 « Un peu comme toi quand tu masses j'suppose... »

L’idée n’est pas loin, sur le bout de sa langue et il finit par la rattraper, la partage dans une révélation.

« J’crois que j’ai compris un truc… On est tout les deux un peu des artisans du bonheur et des hommes au fond. Juste pas de la même façon. Chacun à sa manière."

Chacun à sa manière. Il veut la garder cette affirmation. Elle est importante, vitale et surtout très belle.

Chacun à sa manière.

Ils tournent à un croisement et devant eux se découvre le bassin et sa frénésie de jambes et de corps, de rire et de fraicheur.

Chacun à sa manière.

Ils sont arrivés.
L’eau leur ouvre les bras.








Merci Joy. Ton LSD, c'est de la bonne *_*

Playlist du bonheur

Les pensées de rainbow :

Spoiler:
 


Dernière édition par Rainbow le Dim 20 Mai 2018 - 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 38
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   Mer 16 Mai 2018 - 22:35

Tu répètes la conclusion, comme pour mieux l'apprivoiser. Pourtant, tu ne la remets pas en question, tu n'argumentes pas. Tu l'acceptes, tout simplement, et avec une facilité déconcertante compte tenu de ton argumentaire juste avant. Ca surprend un peu Owl, de voir à quelle vitesse tu t'appropries ce nouveau point de vue. Oh, bien sûre, la diversité et tout le reste c'est un truc que tu soutiens activement. Mais là, un peu moins justement. Ceci dit, c'est peut-être pour ça justement que tu l'acceptes si vite, ce nouveau point de vue. C'est peut-être justement pour t'aligner sur cette diversité qui te tient tant à coeur.

Ca lui donne presque envie de redonner une chance au dialogue de tout à l'heure, au Masseur. Presque. Ton injonction demeur, comme un sceau qu'il ne peut ôter de lui-même. Bref, n’en parlons plus ok ? Ok, ok. Gardons le sujet bien rangé. Au lieux de remuer ce qui doit rester enterré, Owl se concentre sur toi, sur ce que tu lui racontes maintenant. Ton fil de pensée est un peu chaotiue, oui. Mais pas moins valide pour autant. Sinon, les papillons eux aussi voleraient en ligne droite, d'une fleurs à une autre. Virevolter n'est pas forcément le plus rapide, mais ça fait voir d'autres choses.

Toi tu parles de son sourire, et justement Owl ça le déride un peu que tu prennes ça autant à coeur. Amusé, il te lance un bref regard en coin qui pétille un peu. Il te fait même un joli cadeau, un sourire léger mais sans ironie. Pour une fois. Ah, Rainbowm Rainbow, Rainbow.. Tu te charges d'au moins autant de responsabilité que lui, à ta manière. Panser des plaies, c'est presques plus simple que de recoudre des palpitants cabossés ou des humeurs noyées. Tu ne choisis pas la facilité, le sais-tu ?

- L'intelligence des mots, c'est joli comme expression. Mais les gens qui savent trop bien causer, je m'en méfie un peu. C'est une arme, aussi. Pas qu'un baume ou un joli emballage de trucs poétiques.

Ca, oui, il le sait bien. Pour la manier lui même, pour jouer avec si souvent, Owl sait combien on peut esquiver, peiner, se faufiler entre les concepts et les réalités. Comme on peut suggérer, aussi, tout faire éclater. Le Verbe est une chose puissante. Autrefois il voulait le peser, le doser. Aujourd'hui, la chouette s'est trop habituée à jongler avec. Mais pour l'instant, on ne le lui a pas trop reproché. Si tant est qu'on l'écoute ou qu'on comprend le message réel à ses allusions. Ce qui est souvent loin d'être le cas.

Mais justement tu sais parler imagé, toi. Pour dire des bêtises et faire rire autour, ou même juste t'expliquer. Paradoxalement, alors même que tu prétends ne pas savoir t'exprimer clairement sur des choses plus sérieuses, le serbe voit très bien les mots s'entasser et s'emmêler dans le tout petit entonnoir. C'est presque visuel, il peut presque le voir réelement sur toi.

- Mais t'es aussi un peu magicien du Verbe à ta façon, si tu sais faire éclore des sourires, non ? Ca aussi, c'est une forme d'intelligence des mots, ma poule.

Owl t'écoute tirer tes propres conclusions, et hoche doucement de la tête quand tu réalises que oui c'est un peu pareil le massage et l'humour. C'est faire du bien, c'est aider l'autre. D'une façon ou d'une autre, chacun à sa manière. Par contre, il ne comprend pas trop pourquoi tu vas foutre le concept de l'homme là dedans. Une fille, ou une femme, pourrait tout à fait accomplir ce genre de chose aussi. Et d'ailleurs, c'est déjà le cas. Sauf que cela ne te ressemble pas de genrer ce type de chose, si ?

- Pourquoi homme ? Artisan du bonheur ok, je vois ce que tu veux dire. Mais homme ? Je ne comprends pas le lien. Agrandit ton entonnoir de mot, mon chou, tu m'as perdu.

C'est quand il dit ça que vous tournez un dernier virage et qu'il voit.. Ca. Le bassin. Ou plutôt le bouillon d'enfant, tant ça grouille. D'un côté, il est heureux de voir tout le monde s'amuser, jouer, comme si demain n'arrivait jamais. Mais de l'autre.. Damn, il se sent déjà fatigué rien que d'entendre le raffut de rire, rien que de voir toute cette animation. NOn, vraiment, il ne s'en sent pas la force. Alors il bug là, debout, immobile. Oui, il en a oublié de marcher, et c'est avec un mélange d'effarement et de tranquille amusement qu'il contemple le chaos devenu réalité.

- Tu peux aller faire trempette si tu veux ma poule. Mais c'est trop animé et bruyant pour la vieille chouette que je suis. C'est un coup à surhcauffer encore plus juste avec la chaleur humaine, tellement y a du monde.

Lui, c'est limite s'il ne surchauffe pas. Se tournant vers toi avec un haussement d'épaules. Bah, c'est pas grave. Il se baignera une autre fois, quand ça sera plus calme.

- Tant pis pour la trempette ! Mais merci pour la visite, dommage que je sois si faible face à ce bouillon de vie.

Triste constat. Mais pour ce genre de choxes, d'admettre sa faiblesse et de l'image que ça peut donner.. Il s'en bat la race. Puis, un sourire narquois à nouveau et il se marre presque en t'observant dun air mi-figue, mi-raisin.

- Sauf si ton savoir de super guide touristique connait un coin frais plus calme ? Une zone d'ombre loin du grand public ?

Lui même ne sait pas s'il est sérieux ou pas. Mais le fait est que ça le frustre qu'il y ait autant de monde au bassin. Il se serait bien rafraichi.






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cap ou pas Cap ? [flashback]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» [Flashback] Mêlés dans le Deuil
» [Résolu] CCM - à déplacer
» Flashback saison 2
» [Flashback] Crochets & Cétacés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches :: L'Infirmerie-