Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mélèze
avatar

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 47
✘ SURNOM : Le Charmeur - ou le Nain
✘ AGE DU PERSO : Pas mal de saisons

✘ DISPO POUR RP ? : Avec plaisir ~
✘ LIENS : "Le soleil et la lune et l'éclat des étoiles
Dans des lampes sculptées du plus parfait cristal
Libres de la nuée et de l'ombre de la nuit
Inondaient son palais de rayons infinis"

MessageSujet: Clair obscur   Mar 6 Mar 2018 - 17:00

Clair Obscur


Merry May & Mélèze




Il fait nuit. Dans le Bayou, Mélèze semble briller plus fort encore que d'habitude. Il prend garde pourtant, à ne pas rendre son vol trop bruyant et sa lumière trop éclatante. À croire qu'il n'a vraiment pas sa place ici.

Son but est face à lui, parfait ! À la frontière entre le Port et le Bayou, comme une référence, la maison se dresse, fière, et s'impose dans son style atypique.
Elle lui a plu dès le premier coup d'oeil, au Charmeur. Il savait de suite qu'il y trouverait son bonheur.

Sans perdre de temps, ses ailes le guident jusqu'au toit. Il y repère bien vite ce défaut dans le bois, et profite de sa petite taille pour s'y enfoncer sans aucune peine.
Du haut de ses poutres, il observe l'intérieur et note un beau tas de feuilles mortes à même le sol qui n'était pas là à sa première visite. L'endroit est sombre, sans l'ombre de l'habitante. Le parfum est toujours entêtant, toujours autant difficile à supporter lorsqu'il est sous sa forme de fée. Il espère que ça ne lui sera pas nocif.

Lentement, il se pose sur la table de travail. Avise du coin de l'oeil les bocaux étranges et les bouteilles aux couleurs inquiétantes qui y trônent. Piétine un jeu de tarot et appuie sa main sur une bougie rouge à moitié consumée pour rejoindre le bord de la table. Voilà, cette sensation de malaise ressentie la première fois revient doucement. Il n'a pas envie de s'éterniser ici.
Il passe son gros sac en bandoulière par-dessus sa tête et d'un bond, se retrouve sur le parquet.

Doucement, il prend forme humaine, après avoir tendu l'oreille pour s'assurer d'être bel et bien seul. Il luit fort, fort, fort, jusqu'à n'être plus qu'une masse étincelante, jusqu'à ce que cette masse étincelante grossisse, prenne de l'ampleur, et une fois arriver à taille humaine, la lumière s'apaise comme un feu qui s'éteint. Mélèze s'étire la nuque, agite ses doigts, retrouve ses sensations particulières et uniques qu'il n'a que sous cette forme. Il respire un grand coup, regarde autour de lui. Et baisse enfin le nez vers le sac qui a grandi avec lui.

Il s'approche du lit tout en sortant étoffes froissées, et laisse tout sur la couette. Voilà, il a rendu ce qu'il voulait rendre. Il sait qu'il doit partir maintenant, mais sa curiosité est encore piquée à vif, et il traîne, regarde autour de lui, se met à fouiller un peu partout, du bout des doigts, dans une fausse pudeur, sachant parfaitement que ce qu'il fait est mal.

Un bruit le tire de ses pensées, derrière la porte. Il se redresse aussitôt et devient pâle comme un linge. Ses yeux se balancent partout autour de lui, à la recherche d'une cachette, ou d'un coin un peu isolé où il pourrait se transformer sans que sa lumière n'alerte personne, en vain.

Et la porte s'ouvre.
Mélèze a eu le temps de se cacher un peu maladroitement juste derrière elle, de ce fait une fois ouverte, il est invisible. Il espère que la femme qui vit ici ne regardera pas quand elle fermera sa porte.
Il retient son souffle.
Et attend.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ancienne Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Clair obscur   Ven 27 Avr 2018 - 11:07

La soirée avait été longue pour la Bayouteuse. Une fois n’est pas coutume, elle l’avait passé aux côtés d’un pirate souffrant plutôt qu’à la taverne. Et ce n’était évidemment pas par pur altruisme… Le pirate possédait un bijoux qu’elle convoitait particulièrement, qui ferait une sublime amulette. Elle comptait bien la lui réclamer en rétribution de ses services.
Elle était donc d’humeur grognon d’avoir dû supporter les jérémiades de ce pirate malade. Ce que les hommes étaient chochottes quand même !

Le chemin menant à sa cahute était plongé dans la pénombre, mais la force de l’habitude lui faisait esquiver toutes les branches basses et racines qui se dressaient sur son chemin. Pour une Bayouteuse, rien de plus naturel que la pénombre après tout. Mais une fois à la porte, une dissonance se fit.
Il est difficile d’expliquer à quelle niveau elle le ressentait. Était-ce l’épaisseur de l’air ? La pression de l’atmosphère ? Un changement subtil de température ? Non, ces considérations étaient trop physiques… Le malaise tenait plus d’une tension qu’elle ressentait au creux de ses entrailles, d’une intuition fugace. Pas suffisamment forte pour la prévenir d’un danger, juste d’une… Différence, quelque chose d’anormal dans un cadre plus que familier.

Le regard perplexe et aux aguets, elle poussa la porte de sa maison sans en franchir le seuil. À priori, rien n’avait bougé. Le bazar ambiant ne lui paraissait pas différent de tout à l’heure, quand elle l’avait quitté. Bazar qui l’empêcha de se rendre compte du nouveau tas de frusques sur son lit… Ainsi que les menus objets qui n’avaient été déplacés que de quelques centimètres…

Un tant soi peu rassurée, mais toujours intriguée par cette impression persistante, la jeune femme finit par pénétrer dans son antre, abandonnant sa besace au sol sans délicatesse aucune. Cependant, en s'avançant dans la pièce, le tiraillement se fit plus persistant. Les loas tentaient-ils de la prévenir de quelque chose ?
Mais ce n’est qu’en s’approchant de son lit qu’elle le remarqua enfin. Ce jupon qu’elle pensait avoir perdu. Qui n’était clairement pas là ce matin.

-Mais qu’est-ce que…

Maintenant totalement ouverte à l’étrangeté de la situation, le vaudou pu s’infiltrer entièrement en elle. Ses sens maintenant complètement à l'affût la poussèrent à se retourner brutalement. Et elle le vit, le petit homme étranger qui se tenait contre le mur.
Le reste ne fut que réflexe : tirant le poignard qui pendait à sa ceinture, elle se jeta en avant sans prendre le temps de plus détailler son adversaire, qui se retrouva avec une lame contre la joue (sa gorge était trop basse pour que le mouvement de la bayouteuse soit efficace).

- Qui es-tu ?! Que fais-tu chez moi ?! Tu viens m’voler peut-être, espèce de sale brigand incapable ?!

Sa fureur agitait les loas autour d’elle, et ses lourdes boucles brunes s’agitaient autour de son visage comme agité par un souffle d’air imperceptible. Son regard était brûlant de haine, la sorcière n’aimait que très peu les inconnus qui se présentait à elle de cette façon.
Revenir en haut Aller en bas
Mélèze
avatar

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 47
✘ SURNOM : Le Charmeur - ou le Nain
✘ AGE DU PERSO : Pas mal de saisons

✘ DISPO POUR RP ? : Avec plaisir ~
✘ LIENS : "Le soleil et la lune et l'éclat des étoiles
Dans des lampes sculptées du plus parfait cristal
Libres de la nuée et de l'ombre de la nuit
Inondaient son palais de rayons infinis"

MessageSujet: Re: Clair obscur   Ven 27 Avr 2018 - 16:21

Il retient son souffle, oui. À tel point qu'il en oublie presque que pour vivre, il a besoin de respirer. Lentement, il laisse l'air filtrer entre ses narines, sans détacher son regard de la silhouette féminine qui s'imisce dans son champs de vision. Elle s'arrête devant son lit. Touche les étoffes que Mélèze a ramené. Et subitement, il sait qu'elle sait. Il sait qu'il est fait comme un rat.

Eeet meerd...

En moins de temps qu'il en faut pour jurer mentalement, il se retrouve coincé entre ses serres, plaqué contre le mur, sans échappatoire. Et le froid mordant de la lame sur son visage lui prouve qu'il ne s'en tirera pas avec une pirouette.

Alors oui, il est un peu impressionné, le fée des forêts. Les prunelles de l'inconnue lancent des éclairs, et il bénit le ciel et tout ce qui va avec qu'elle ne possède pas le don de figer ses ennemis avec ses yeux. Il se serait changé en pierre en un seconde à peine.

- Par ma barbe ! Grince-t-il alors qu'il s'agitait un peu pour se libérer de ses griffes, sans grande conviction.

Elle lui intime de se présenter, de sa voix chaude et écrasante. Mélèze veut se faire tout petit, plus que ce qu'il est déjà. Il aurait dû partir plutôt que de traîner.

- Hey, j'suis pas un voleur ! Se défend-il, bien que rien, à cet instant, ne puisse donner de véracités à ses mots.

Il fronce un peu les sourcils et durcit son visage, mais sa tête d'ours n'a jamais fait bien peur. La jeune femme l'est bien plus que lui.

- Je te ramène tes vêtements disparus, tu devrais me remercier ! Et baisse cette lame, ça me titille les nerfs !

Culotté ? Oui, il l'était. Téméraire ? Hm, moins sûr. Ne l'oublions pas : Mélèze est une fée. Même sous forme humaine, il peut avoir parfois du mal à s'arrêter sur l'émotion la plus adequate à une situation. Pour le coup, la situation lui déplaît fortement. Alors, il attrape l'émotion qui lui semble correspondre le mieux pour exprimer son humeur : il s'agace et ouvre son bec, sans craindre de se prendre un coup de poignard. On ne le dira jamais assez souvent : les fées meurent jeunes. Parce qu'elles vieillissent vite, certes, mais également car elles sont imprudentes.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Clair obscur   Jeu 3 Mai 2018 - 12:02

Qu’elle ne fut pas sa surprise quand elle vit que le petit homme ne s’écrasait pas devant elle ! Il arrivait souvent que certains ivrognes jouent les fortes gueules, mais il était clair qu’ils manquaient cruellement de bon sens dans ces moments là. Sa cible présente lui paraissait tout ce qu’il y avait de plus sobre, et sa réaction outrée surprenait la jeune femme bien plus que sa présence dans sa bicoque.

- Je… Pas un voleur ?!! Te remercier ?!

Ses yeux, d’abord agrandis par la surprise, se rétrecirent au fur et à mesure que son esprit assemblait les morceaux. Mes vêtements disparus… Mais comment diable est-il au courant ?! Mon oeil qu’c’est pas un voleur !
S’il y avait bien une chose que détestait Merry May, c’était le mensonge. Elle pouvait tolérer sans mal les bandits, du moins quand elle n’en était pas la cible… Après tout, elle vivait sous la juridiction des pirates. Mais qu’on la prenne pour la dernière des imbéciles en lui mentant ? Ça par contre, elle ne pouvait le tolérer. Malheureusement pour lui, l’intrus s’était mis dans une posture délicate… Il ne faisait qu’attiser le flambeaux de sa colère, qui se manifesta par l’accentuation de la pression de l’arme sur sa joue. Jusqu’à ce qu’une goutte merveille éclose au bout du poignard.

- Et t’sais c’qui me titille les nerfs moi ?! Les voleurs doublés de menteurs !!

De sa main libre, Merry May se saisit du poignet du nabot, afin de prouver sa culpabilité. Mais une fois de plus, la surprise prit le pas sur la colère. La main de l’homme était vide !
Ce qui venait ébranler les certitudes, ainsi que la rage de la jeune femme. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle le laisserait filer aussi rapidement…

- Comment t’sais qu’ils avaient disparus, mes vêtements hein ? P’t’être bien parce que tu m’les avais pris à la base non ?!

Elle n’avait nullement desserré son étreinte, attendant de voir si la réponse de sa victime lui conviendrait. Les probabilités étaient minces, mais il pouvait toujours essayer...
Revenir en haut Aller en bas
Mélèze
avatar

☼ Fée des Forêts ☼


✘ AVENTURES : 47
✘ SURNOM : Le Charmeur - ou le Nain
✘ AGE DU PERSO : Pas mal de saisons

✘ DISPO POUR RP ? : Avec plaisir ~
✘ LIENS : "Le soleil et la lune et l'éclat des étoiles
Dans des lampes sculptées du plus parfait cristal
Libres de la nuée et de l'ombre de la nuit
Inondaient son palais de rayons infinis"

MessageSujet: Re: Clair obscur   Ven 1 Juin 2018 - 13:21

Au-delà de sa mauvaise foi, il doit bien admettre que, oui, bon, dire ça avec autant d'assurance lorsque l'on se trouve dans une telle position de faiblesse n'est peut-être pas une bonne idée. Il s'en rend compte parce que Merry répète les mots qui semble l'outrer, et alors le fé hausse un peu les épaules dans une moue d'excuse. Bon. Mauvaise idée.

- J'mens pas, hé ! S'offusque-t-il encore, en sachant pourtant que ça ne sert à rien. Mais diantre j'peux pas m'expliquer si tu me mets la pression comme ça !

Il sert les dents sans répondre à sa dernière question. La lame trace un sillon rouge sur la peau fine de sa joue. La situation ne va pas en sa faveur, chose qui lui déplaît fortement.
Du coin de l'oeil, il avise le tas de feuilles mortes qui traînent d'un bout à l'autre de la petite habitation, avant de rebraquer sans crainte ses prunelles dans celles de la sorcière. Elle fait peur, c'est certain. Mais si Mélèze laisse la crainte l'envahir, alors s'en est fini de lui. Alors il garde la tête haute, audacieux fé des forêts, et il toise la femme sans sourciller. Il ne se laissera pas se faire poignarder sans rien tenter pour sa défense.

Doucement, il lève ses deux mains de chaque côté de ses épaules pour signifier à l'ennemie qu'il n'est pas armé. Et il siffle alors. Un long sifflement, vibrant, aigu, qui fait brusquement remuer les feuilles autour de lui dans un bruissement sonore. Elles frémissent, s'éveillent et s'étirent.
Du regard, il défie son assaillante, et laisse une nouvelle note, plus grave, filtrer entre ses lèvres. Et quelques feuilles, vives comme l'éclair, file dans l'air, pour venir cingler avec une certaine violence l'avant-bras de Merry, celui-là même qui maintient son poignard. Ça cingle fort, assez fort pour que sa peau à elle aussi soit marquée de stries d'un rouge profond.

Il profite de sa réaction, sa surprise, sa douleur, son effroi ? Pour lui glisser des mains et s'échapper de son étreinte glaciale. La porte étant hors d'atteinte, il saute sur son lit sans idée de secours et attrape la lampe à huile qui traîne sur sa petite table de chevet, qu'il brandit vers elle telle une épée tranchante.

- Prends garde, Humaine ! Ma magie n'a pas de limite, et la tienne ne me fait pas peur ! Et je peux aussi bien t'envoyer ça sur ton joli minois sans aucune pitiée !

L'arme de fortune s'agite dans les airs, prête à prendre son envol comme convenu. Il recule un peu malgré tout, la violence n'étant pas son fort.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 2069

MessageSujet: Re: Clair obscur   Dim 29 Juil 2018 - 19:11

The End


Nul ne sait comment cette aventure s'achève,
On l'aura oublié, dès que le jour se lève.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clair obscur   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obscur Project nouveau site rémunérateur
» Cherche griffe éclair SM!!
» Bonnes Mares Bruno Clair
» Est ce que ce visuel est clair ?
» [Question] Exploration du puits obscur - L'Ombre et la Flamme [Résolu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Bayou Vaudou-