Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Dim 16 Sep 2018 - 23:48

Tu es un peu distrait, tu divagues un peu. Oural ne s'en offusque pas. Il en faut beaucoup pour qu'elle se braque, après tout. Et avec toi, elle s'efforce d'être particulièrement calme et patiente. Tu reviens de loi, et il te faut en prime t'adapter a beaucoup de nouvelles choses. Ce n'est pas en te rappelant à l'ordre pour des règles dont elle n'a cure que cela fera avancer quoi que ce soit.

Tu lui réponds, pourtant. Et ce soir, elle te trouve bavard. Cela lui fait un petit peu plaisir, quand même. Est-ce que oa veut dire que tu t'ouvres un peu ? Elle te regarde jouer avec les ombres, bouger, lui répondre, t'arrêter. Quelle était la fin de cette phrase ? La Consciente ne le saura sans doute jamais. Tes mots meurent avant même d'être nés, et la sqaw te jette un bref regard curieux quand tu lui fait une étrange requête. Te raconter ? Te raconter quoi ? Les étoiles, les légendes, les constellations ?

Un moment, Oural Bienveillante ne sait quoi te répondre, alors elle prend le temps de tourner et retourner tes mots dans sa tête. Son regard brun se perd dans les flammes ardentes, et ça et là quelques étincelles viennent s'échouer un peu plus loin. Pas assez loin pour vous brûler, cependant.

- Il y a beaucoup de choses à dire, sur les étoiles. Les Hommes ont toujours été bavards à leurs sujets, et les étoiles ont toujours écouté leurs paroles, sages ou belles, folles ou rationnelles.

Il y a beaucoup de choses à dire, trop pour une soirée. Pour uen nuit. En une vie, peut-être serait-il possible de dévoiler tout ce qui a été dit d'elle. Mais de cela, Oural n'en est même pas certaine. Ses yeux sont toujours perdus dans les flammes, alors qu'elle saisit une brindille pour doucement repousser une braise qui vient de tomber. Puis, pensive, elle observe le bout de boit s'embraser avant de le jeter lui aussi dans les flammes.

- Un jour, un sage m'a parlé d'elle. Il le faisait souvent, mais ne disait jamais les même choses. Il savait beaucoup. Je n'étais plus une papoose, mais pas encore une squaw, le soir où nous avons parlé près du feu comme ce soir.

Un bref sourire au souvenir, et la jeune femme lève le regard vers le ciel. Le nez dans les étoiles, et le coeur dans son passé.

- Il m'a dit des légendes où les étoiles avaient chacune leurs histoires. Il m'a appris leurs noms, mais pas à toutes. Et il m'a expliqué que les étoiles ont une âme. Qu'elles sont en vérité nos défunts, certains. Et que de là haut, elles nous voir vivre, avancer, lutter, grandir. Le sage m'a aussi dit que dans nos songes, ce sont leurs voix que l'on entend parfois, et qu'elles nous murmurent des conseils lorsque nos coeurs sont troublés. C'est pour ça qu'on dit que la nuit porte conseil.

Elle se tourne vers toi cette fois, te sourit doucement.

- Il y a quelques personnes qui ont peur des étoiles, et se sentent maudit par elles. Elles nous voient toujours, après tout. Mais moi, je crois qu'elles ne peuvent pas maudire. Que notre âme troublée qui se dit ça, par culpabilité.

Et toi, qu'en penses-tu ?

Il y a beaucoup de choses à dire, trop pour une soirée, pour une nuit. Les étoiles entendent les pleurs cachés la nuit, voient nos rêves et nos cauchemars. Et pour raconter tout cela, il faudrait plus d'une vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
Ibijau Assoupi

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 113
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Dim 30 Sep 2018 - 21:27

Allongé là, Ibijau se demande si le monde ne pourrait pas simplement se stopper pour toujours. Se figer dans l'instant et ne jamais repartir. La douleur dans sa main n'est pas comparable à celle du genou. C'est une pulsation permanente, qui gratte et qui tire jusqu'à ce que les bandages soient arrachés, la vision des dégâts qui lui coupe la respiration— c'est celle là que l'adolescent tend vers le ciel pourtant, se sachant incapable d'attraper quoi que ce soit.

Le soleil peut se cacher, tout comme les flammes, là où les étoiles ne permettent pas un jeu similaire. Son bras retombe peu après, à ses côtés tandis qu'Oural répond à sa question qui avait la forme d'une demande floue. Trop de paroles d'un coup, en un flot qui s'écoule et qui s'écrase contre des barrières invisibles. Ibijau ne se concentre pas spécialement, préférant capter ce qui passe. Ce n'est pas grave, l'adolescent n'ira pas réclamer qu'elle se répète.

Que les défunts les observent de là-haut est effrayant, n'est-ce pas ? Les fautes d'un seul être, visibles par tous. Ibijau pourrait fermer les yeux, optant de défier ceux qui se cachent dans les astres à la place. L'explication est déconcertante, un peu effrayante même. Est-ce que les choix sont influencés ? Bien que l'adolescent croit aux esprits, c'est différent. Ils lui paraissent plus tangibles que ce qui a décidé de se tapir dans les ombres célestes.

Se redresser est un effort, un qui manque de se solder par un cri parce que c'est sa main blessée pour toujours que l'apprenti guérisseur presse contre le sol. Comme s'il ignorait la stupidité d'une telle action. Le monde se teinte de couleurs agressives qui dansent devant son regard, pour s'évaporer dans l'air ensuite. La colère naît et meurt en l'espace d'une respiration.

« Pourquoi est-ce que vous parlez tous avec mots ? » La question n'a rien à faire là, saugrenue. Son sens est plus qu'important pour Ibijau néanmoins. C'est une interrogation qu'il porte au sein de son cœur depuis sa naissance. Est-ce que les paroles ne peuvent pas venir des mains et des gestes, au lieu de devoir commencer avec la voix ? La sienne n'est pas supposée être ainsi, butant sur tout et aussi basse et contrôlée. Elle devrait être vive, un peu trop forte, pleine de vie qu'importe que tout soit coupé et haché.

Soufflant sur son poignet bandé, il offre un regard vers les flammes, évitant celui de son aînée. Et les étoiles, dans tout ça ?

« J'me juge moi, personne d'autre peut le faire, » et la phrase est incompréhensible, Ibijau la laissant s'échapper sans réfléchir ni faire attention à sa prononciation, son accent japonais un peu plus brutal que d'habitude. La rougeur prend ses aises sur ses joues en retour, jusqu'à ce que ça devienne ridicule. Il grimace, tournant la tête sur le côté.

« Mes défunts sont dans un autre monde, » Mieux articulé, plus lentement, peut-être un peu trop. Ah, c'est étrange, de songer à ses parents ainsi. Il ne l'avait pas fait depuis une éternité. Mais ça fait longtemps qu'il est mort là-bas, trop pour que tout ça soit réparable. Ibijau en a conscience depuis qu'il est passé trop près de la mort, qu'il s'est souvenu des visages qui sont apparus pour ensuite disparaître au Grand Arbre, mais pas des leurs. « Je crois aux étoiles, mais ils ne sont pas là. » Sushi non plus. Le Delaware se sent plus à l'aise ainsi. « J'ai pas peur. Pas de ça. »

Le Rescapé craint le sommeil, l'instant où il risquerait de ne pas se réveiller.
Le reste, ce n'est pas aussi crucial.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything - wolfpupy


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Mar 9 Oct 2018 - 15:37

La question était vaste, et Oural avait tenté d'englober tout cela, de le résumer. Sans doute pas assez, compte tenu du fait que tu avait soudainement posé une drôle de question. Pourquoi les mots ? Mais dans ce cas, pourquoi une question avec les mots ? Oural peine encore parfois à comprendre ton ambivalence avec la communication, verbale ou non. Elle sait, sent que tu te braques parfois ou même souvent contre l'utilisation de ta voix. Pourtant, ce soir, tu avait fait cet effort là. Alors pourquoi lui reprocher de trop parler ? Mais peut-être n'etait-ce pas un reproche. Comme souvent, la guérisseuse laisse couler, et préfère se concentrer sur toi. Sur ce que tu dis, avec des mots ou tes gestes. Surtout tes gestes, parce qu'elle a aussi noté que tu avais utilisé la mauvaise main pour te redresser. Un peu inquiète, toujours, des douleurs des autres. Mais tu es borné.  Tu refuserais qu'elle regarde plus que nécessaire tes plaies.

Tes mots butent contre elle, et leur sens peine à se frayer un chemin jusqu'à elle. Doucement, Oural incline la tête sur le côté pour réfléchir. Elle les laisse l'imprégner, goûte leur saveur chargée de l'exotisme de ton accent, et de mystères. Elle te laisse parler, communiquer à ton rythme. Tes mots sont souvent étranges. La guérisseuse ne doute pas qu'une logique les amène et les guide, mais cette logique justement n'est pas toujours simple à saisir. Sans les comprendre tout à fait, tes mots la touchent, pourtant.

- J'ai croisé des morts qui ne m'appartiennent pas. Qui ne sont pas là non plus.

C'est dit tranquillement, alors qu'elle soupire un peu et ranime le feu du bout d'une brindille. Tout d'un coup, elle a un peu froid. Les morts fantômes en sont peut être responsables, ceux dont elle ne connaît rien si ce n'est la douleur d'autrui qu'on lui a transmis. Et le vide. Le vide, béant, que rien ne peut ni ne pourra combler. Sauf peut-être le temps.

- Avoir peur, c'est inutile.

Léger silence. Osera-t-elle ?

-Peur de quoi ? Si pas envie, ne réponds pas.

Elle a osé. Espère ne pas te braquer.






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 

Merci tout le monde. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
Ibijau Assoupi

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 113
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Mar 16 Oct 2018 - 23:25

A une époque, Ibijau se demande s'il a souhaité devenir semblable à ceux qui l'entourent, capable de la même facilité verbale. Dans le fond, est-ce que ça aurait véritablement été lui, dans ce cas ? L'adolescent est de moins en moins patient à ce sujet, trouvant qu'il a fait assez d'efforts en tant que perdu. A présent, c'est aux autres de comprendre, de s'adapter. Oural compte, donc il accepte une certaine communication selon ses règles, bien que ça ne le dérangerait pas de ne jamais utiliser la voix qui sort de sa gorge. Sa main valide presse contre l'autre, vérifiant que le bandage tient toujours, que la douleur va majoritairement passer. Après tout, en tant qu'apprenti guérisseur, Ibijau est plus talentueux que quiconque.

Tout du moins aimerait-il que ça soit le cas, posséder des capacités qui lui font défaut pour le reste.

Ne pas avoir peur, ça serait dangereux, sans doute agréable aussi. Pouvoir se lancer sans un regard en arrière, ignorer l'explosion de peine qui viendra invariablement en guise de conséquence. Ah, Ibijau ne songe pas à ces dernières. Elles peuvent aller voir ailleurs, pour ce qu'il s'en soucie. Si ça se trouve, cela se lit dans son regard, cette once de provocation qui est née avec le temps et qui s'est installée. Un besoin de défier les morts et les vivants, de se prouver qu'il n'est pas qu'un entre-deux.

« Secret. » Son doigt presse contre ses lèvres, en une promesse de ne rien révéler. Piètre menteur, le Rescapé est cependant doué dès qu'il s'agit d'omettre la vérité. Une main passe vers les flammes, les frôlant. Juste pour ressentir un peu de chaleur. Ou bien parce qu'il sait qu'il ne risque pas de se brûler.

« J'ai peur. Pas par choix. »

Brutalement, Ibijau bouge, tout son corps suivant le mouvement. Il vient s'asseoir trop près d'Oural pour son propre confort, attrapant ses mains sans prévenir. A droite, impossible de véritablement serrer et il ne l'a pas agrippée assez fort pour l'empêcher de se reculer de toute manière.

« T'dois parler avec tes mains aussi. Pour m'comprendre, sœur, » le dernier mot, arraché à sa langue maternelle avec peine, est une représentation de l'effort qu'il fait envers lui-même. Un contact physique avec une autre personne— ça le dérange. Pourtant, son message ne serait pas compréhensible sinon. Abandonnant la correction qu'il inflige à son défaut de prononciation, Ibijau tente de revenir à quelque chose de plus ancien.

Jusqu'à présent, la voix de sa gorge était celle qui plaisait aux autres, sa façon de s'intégrer à cette culture qui a écrasé ce qu'il était.
Pourquoi est-ce qu'il a cessé d'utiliser la sienne ?
Qu'importe qu'il en devienne difficile à comprendre.

C'est sa voix.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything - wolfpupy


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Lun 22 Oct 2018 - 18:03

Secret. C'est ce que tu lui réponds. Et pourtant, c'est du soulagement que la jeune femme ressent. Tu ne t'es pas braqué, refermé. Alors, en retour, elle te sourit en haussant des épaules. Secret ? D'accord. Ce n'est pas grave, tu sais ? Oural ne veut pas te forcer à parler. Et de toute façon, quand bien même se serait son but, comment le pourrait-elle ? Mais sois rassuré : ce n'est pas son genre.

Quand tu parles de peur, elle incline la tête sur le côté en t'entendant. C'est qu'elle se demande ce qui a bien pu se passer, pour que tu aies cela qui te poursuit. Secret, oui. Comme toi. Tu n'es pas un bavard, au sens propre comme figuré. La guérisseuse respecte cela, même si ça la frustre qu'il lui soit impossible de t'aider davantage. Mais parfois, la meilleure aide est de laisser couler. De ne pas étouffer, de ne pas emprisonner.

Tu te rapproches soudain, mais Oural ne bronche pas. Elle attend. C'est un moment important, la Consciente le sent. Elle ne bouge pas non plus lorsque tu attrapes ses mains soudainement, que tu les presses un peu entre les tiennes. Des mots lui échappent. Quelque chose lui souffle que c'est important, et en même temps pas vraiment. Contact. Rien que cela, la trouble : tu as initié un contact. Pourquoi ? Toi qui déteste cela normalement, pourquoi soudain aller le chercher ? Oural se sent un peu confuse, ne sait quoi répondre. Alors, au lieu de réagir et de dire des mots pour dire des mots, la jeune Delaware se concentre. Elle écoute.

Oural écoute encore ta voix, tes mots qui résonnent dans sa tête, pour tâcher d'en tirer sens. Elle écoute la vie autour, la Nature. Se concentre sur tes mains contre les siennes. La chaleur de tes paumes. Le contact simple. Oural, sans trop le réaliser sur le coup, s'ouvre. Toi, tu dois sentir qu'elle est plus calme encore qu'à l'accoutumée. Qu'elle est sereine.

Que ses mains chauffent, doucement. Ça te fait peut-être d'autres sensations, aussi. Ça dépend, selon les gens. Selon la connexion, selon les relations.

Dans ces moments là, Oural sent davantage encore l'autre, et son empathie est plus intense qu'à l'ordinaire. Dans ces moments là, Oural se sent comme partie d'un tout, bien souvent. Comme connectée au monde, à ce qui l'entoure.

Connectée à toi ? Qui sait. Pourtant, parole, elle ne te prend rien.

Tu donnes déjà bien assez de toi même.






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 

Merci tout le monde. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
Ibijau Assoupi

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 113
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Jeu 25 Oct 2018 - 0:22

Parfois, l'envie lui prend de hurler, de se jeter dans une bataille perdue d'avance. D'aller trouver Soul et de le forcer à admettre qu'il est la cause de tous ses maux, d'en vouloir aux soigneurs jusqu'à les détruire. Et ça n'a pas de raison d'être, Ibijau n'est pas si stupide—juste un peu, c'est ce que tout le monde pense—il s'en fiche. Désigner des coupables le soulage, alors laissez le tranquille. C'est cette tension qui se répand et qui s'étend jusqu'à recouvrir tout ce qui l'entoure. Ce son statique des voix qui s'empilent jusqu'à ce qu'il n'entende rien du tout. Ce n'est pas juste.

Tout comme il est malheureux que la communication d'Oural ne soit pas ce qu'il attendait. Et, difficile de s'en plaindre. Après tout, Ibijau n'a pas précisé son désir exact. Ah, pourquoi est-ce que ça aussi c'est désagréable ? Plus le contact dure, plus son besoin de retirer ses mains ne fait que s'accroître. Pourtant, l'adolescent se force à rester immobile. Peut-être qu'il peut faire passer un message, uniquement en se concentrant ? Son front heurte celui de son aînée, en un geste qui n'a rien de doux.

C'est sa manière de dire qu'il faut le lâcher, et qu'il lui laisse tout de même un fragment de son âme en échange, si elle le désire. Ibijau se focalise sur la rage, la colère—l'impression de ne jamais avoir été assez bien, d'avoir joué le jeu des autres sans aucun regard pour sa propre vie. Se redresser est un besoin, et il abandonne les mains qui le protégeaient pour lancer un regard noir aux étoiles à la place. Debout, le Rescapé a l'impression que ça vibre sous ses doigts, qu'elle s'est infiltrée et qu'à présent tout chatouille. Insupportable. Ses dents se plantent, sans aucun pardon, dans sa main bandée. La douleur aide, des fois. A d'autres moments, ça lui donne juste le tournis.

La sérénité ressentie est un fardeau, quelque chose inatteignable pour le cadet. Ibijau a envie de tout oublier, d'effacer cette conversation de la même manière que Slumber a été assassiné par son esprit, voilà de cela bien longtemps. Ce n'est pas juste, son regard semble répéter inlassablement, et impossible de savoir ce qu'il veut dire. Peut-être que c'est tout à la fois.

Du rouge apparaît sur les bandes colorées, l'encourageant à enfoncer un peu plus les chairs.
Qui s'en soucie, qui s'en est soucié jusque là ?

Parfois, Ibijau a seulement besoin que le monde entier s'efface et disparaisse pour toujours.
En silence, il va s'asseoir plus loin, traînant de la poussière en oubliant de lever ses pieds. Le gamin n'a aucun besoin qu'on le soigne de toute manière. Il peut se débrouiller !

« Trop—d'un coup, » Ibijau murmure finalement, dos à son aînée, coupant le contact entre eux pour le reste de la soirée. Le message est clair.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything - wolfpupy


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Jeu 8 Nov 2018 - 21:57

Oural se laisse aller, elle ne réfléchit plus vraiment mais se contente de simplement se reposr l'âme. Cesser de réfléchir, cela lui fait du bien. C'est se ressourcer, se reconnecter à elle. Etant bien souvent seule dans ses voyages, c'est quelque chose qui lui permet de renouveller son énergie, ce qu'elle peut offrir aux autres. Parfois, elle oublie que tout le monde ne fonctionne pas ainsi. Parfois, aussi, elle oublie un peu le monde qui l'entoure quand elle se centre sur sa Source. C'est ce qui arrive ici.

Elle ne t'a rien fait, Ibijau, rien de conscient. Rien pris, non plus, parce qu'elle aurait demandé avant. Mais sans qu'elle ne l'ai réalisé, alors qu'elle se détend et s'ouvre.. Les vannes s'ouvrent. Celles de son énergie, qui te donnent ses sensastions que tu n'aimes pas. Oural ne réalise pas, pas vraiment. Elle ne le comprend qu'avec un temps de retard, lorsque ton front heurte le sien.

Le réveil est brutal, et la jeune femme est sonnée. Pas tant par le coup en lui même, bien qu'il n'ait pas été délicat, mais par ce retour brutal à la réalité. La guérisseuse te regarde avec un air surpris et confus et ses mains laissent les tiennent s'envoler. Immobile, elle te regarde te mordre, en se demandant ce qui a pu se passer pour motiver soudain cette réaction. Et il lui faut quelques instant pour supposer que, peut-être, elle t'a transmis un peu de son énergie sans le réaliser.

Toi, tu te fermes, comme une huître. Comme souvent, se dit-elle avec une pointe de.. De quoi ? D'amertume ? De tristesse ? Ces mots sont trop forts. Avec fatalisme, elle hoche la tête à ce que tu dis et ne relève même pas les traces vermeils.. Ou plutôt, elle décide de ne pas en faire mention verbalement.

En silence, Oural s'avance à mi-chemin et y pose de quoi soigner ta plaie. Tu es tétu et borné, avec un caractère de cochon et parfois un égoïsme certain. Pour autant, Oural n'abandonne pas. Elle note ses erreurs, ses faux pas. Essaye de se corriger, de comprendre ce qui ne va pas. Mais tu n'aides pas forcément.

Les baumes posés entre vous sont un signe de paix. D'inquiétude pour ta plaie, pour toi tout court. Mais comment t'approcher ?

La fin de soirée est amère, et Oural, une fois les soins posés sur le sol, retourne à sa place d'origine. S'installant face au feu, elle observe les flammes et réfléchit. Médite. Rêve..

Ce n'est que lorsque le soleil se lève que la jeune s'éveille et réalise qu'elle s'est endormie sans même le réaliser. Un bref regard autour, et la voilà qui rassemble discrètement les affaires, sans un bruit. Un bref regard vers toi, et Oural se demande comment se déroulera la matinée. Seras-tu toujours fâché ?

Oural est solide, elle peut encaisser le rejet, la mauvaise humeur, les crises de colères. Elle peut endosser les reproches, affronter la haine et la hargne. Ce qui l'use réellement, au fond, est davantage l'inquiétude pour l'autre que les tempêtes à affronter.






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 

Merci tout le monde. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
Ibijau Assoupi

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 113
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Dim 18 Nov 2018 - 14:45

Auparavant, le sommeil était salvateur, là où il est devenu difficile. C'est l'instant avant de se laisser happer par les songes que Ibijau redoute. Celui où tout devient sombre, au risque de ne jamais s'en plus parvenir à sortir de cet état qu'il n'a connu que trop bien. Cela l'arrange se se soigner au lieu de s'allonger, de sacrifier suffisamment de repos pour être épuisé. Les journées ont toujours cet effet, celui de le vider de ses forces, bien plus qu'il ne lui semble que ça impacte les autres.

Les bandages sont serrés assez pour contenir ses os et les chairs au même endroit, leur éviter une séparation malvenue, sans pour autant écraser sa main. Une fois allongé, Ibijau contemple le ciel étoilé. Un combat pour maintenir ses yeux ouverts, jusqu'à ce que ses paupières cèdent à la tentation. Aucun rêve d'Oural, et encore moins du passé. Il ne s'en souviendrait pas véritablement, de toute manière. Son repos est trop profond, l'empêchant d'émerger même si on lui hurlait dessus.

Tardivement, quoique cela ne signifie pas grand-chose par ici, Ibijau parvient à revenir à un état conscient. Qu'il est lent à se tirer se sa torpeur, roulant sur un côté pendant un bon moment pour finalement se redresser, frottant ses paupières encore lourdes avec le dos d'une main. Déjà ? Ignorant Oural, dont l'adolescent note la présence pendant qu'elle ramasse ses affaires, il se fait violence pour ne pas se rallonger. Après s'être lavé le visage avec de l'eau, le Rescapé paraît vaguement éveillé. Pour ses standards tout du moins.

Les excuses ne viendront pas. La culpabilité non plus. Ce qui s'est produit lors de la soirée, il n'est pour rien. Ibijau s'en persuade, aussi borné qu'un bélier revenant à la charge, pour adresser un vague signe de sa main valide à sa professeure. C'est certainement le mieux qu'il parviendra à sortir pour le moment. L'épuisement habite encore son corps, sa voix surtout. Elle s'est immiscée trop profondément. Lorsque ses lèvres s'écartent, aucun son n'accepte d'en sortir. Tant pis.

Est-ce que ça le dérange ? Pas outre mesure. Il boit quelques gorgées de sa gourde, pour ensuite se lever, enfin. Est-ce qu'il souhaite rentrer, trahir celle qui l'a emmené jusque là ? Pas le moins du monde. Leur quête se doit d'être achevée. Sinon ça serait un abandon. Hors de question d'agir de la sorte, Ibijau ne supporterait pas l'échec. Et si elle s'inquiétait ? Pire encore, si elle lui en voulait pour cette colère enfouie au creux de son cœur ? L'apprenti lui offre un regard en biais retournant le bref qu'elle effectue en premier. C'est là le mieux qu'il soit en mesure d'accomplir. Pour finalement décider qu'ignorer le problème est certainement ce qui marchera le mieux.

Ses épaules se haussent et l'adolescent grimace.
Humeur maussade, quoique pas catastrophique.

Sa main, la bandée, se tend néanmoins vers le sac de son aînée, en une permission silencieuse de le porter pour cette partie du voyage.
Bon, d'accord, il y a une infime chance qu'Ibijau s'en veuille un brin.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything - wolfpupy


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oural Bienveillante
Oural Bienveillante

♐ Guérisseur des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : La Consciente.
✘ AGE DU PERSO : Entre vingt-cinq et trente ans.

✘ LIENS : Baumes et peintures

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Jeu 31 Jan 2019 - 0:56

Ibijau s'éveille à son rythme. Oural ne dit rien, ne lui demande rien. Inutile de te brusquer, la jeune femme le sait bien. Elle espère simplement que ton réveil sera plus doux que ne l'a été la fin de soirée. Elle note ta réserve, sans en faire grand cas. S'il fallait se braquer à chaque fois que ta distance est perceptible, cela fait bien longtemps qu'elle ne serait plus capable d'avoir cette même et inlassable patience. S'adapter. Ecouter ton rythme. Tâcher de le suivre, de l'accompagner, pour te comprendre un peu mieux. Ca l'écorne toujours un peu au coeur, de ne pouvoir mieux communiquer. Mais tant pis : Oural n'est pas du genre à se fermer aux gens, ni à les blâmer vraiment.

Certains la disent faible, pour cela. D'autres en profitent, parfois.
Ce n'est pas de leur faute, c'est juste qu'ils ne comprennent pas.

Vous êtes tous deux prêts à repartir, et Oural allait se mettre en marche quand soudain, tu tends ton bras vers elle. La main, vers le sac. Un instant, la guérrisseure reste immobile. Hésite, imperceptiblement. Puis, sans un mot, elle te tend la besace.

Ce n'est pas vraiment qu'elle se sent trop faible ou fatiguée pour la porter.
Ce n'est pas non plus qu'elle estime que c'est à l'apprentit de se charger et de transporter les affaires.
Ce n'est pas non plus qu'elle veut te mettre à l'épreuve.

Oural aurait eu le sentiment de t'insulter, en te refusant le sac. En fermant cette porte que tu entrouvres subtilement. Pire encore, Oural y voit une sorte de trêve tacite et n'a certainement pas envie de remettre de l'huile sur le feu. Parce qu'elle peut parfaitement porter ce sac, elle le fait tous les jours. Et tu le sais pertinnement, Ibijau. Ce n'est donc pas qu'une question d'affaires lourdes à porter.

Un léger sourire qui accompagne un bref hochement de tête. Oural te remercie, silencieusement. Sa joie tranquille rayonne paisiblement, comme toujours.

Puis, Oural se met en marche. Vous êtes encore à quelque distance du désert. Et une fois là-bas, il vous faudra trouver le coin aux Pierres.

Quand vous arrivez enfin aux portes du désert, la température monte. Pourtant, avec la bise hivernale, cela n'approche en rien la fournaise qui règne sur les dune de sables habituellement. S'arrêtant un instant, Oural observe le paysage et sourit doucement. Cela lui fait plaisir de revenir ici, de pouvoir te montrer l'endroit. Au loin, une silhouette se dessine discrètement. Elle te le montre du doigt, attend patiemment que tu trouves ce qui semble être un petit ilôt de roche.

- La Roche des éclats. Notre destination.

Si votre terminus est aussi proche qu'il semble l'être, vous n'en aurez que pour quelques heures de marche. Mais le désert est parfois trompeur, sur ce genre de choses..






Oural te sourit chaleureusement en #85ADFF.
♪ Blue Skies ♪
Merci Elore ♫♪

Merci Balbu. ♥:
 

Merci tout le monde. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
Ibijau Assoupi

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 113
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   Ven 1 Fév 2019 - 0:01

Au fond, le poids de la besace est mineure en comparaison de la conversation de la veille. Enfin, Ibijau ignore si ça en était une. Il ne reste que des bribes de cette colère sourde qui est toujours en attente du bon moment pour l'entraîner dans une danse éternelle. Rien de crucial, pour l'instant. Uniquement le chemin qui reprend, en silence. Pas de la mauvaise foi, pas que. D'avoir autant offert, ce partage qui lui semble presque forcé à présent, a laissé des séquelles. Ibijau marche un peu derrière, prenant son temps une fois que le sable s'amuse à le ralentir.

Le désert n'est pas un endroit où il est à l'aise ; souvenir de la chaleur ancré trop profondément dans ses cicatrices. La peau brûlée par les rayons mortels du soleil jusqu'à former des cloques, ça Ibijau ne pourra jamais l'oublier. Il est prompt à s'arrêter pour retirer les couches de vêtements en trop, ne supportant même plus cette température pourtant modérée. C'est trop, ça l'agresse et son corps se raidit, plus prompt à l'erreur. Qu'ils rentrent le plus rapidement possible, leur mission l'agace déjà. Ah, les émotions négatives forment un tourbillon à l'intérieur. Une main sur son torse, l'adolescent essaye de canaliser sa respiration.

Son regard suit, cherche la destination, la trouvant bien plus éloignée qu'elle en a l'air. La fainéantise, sans doute. Il offre une mimique un peu gauche, tentant de prouver que ça lui va. Ce n'est pas forcément la vérité. Ibijau a l'habitude de l'omettre depuis un moment déjà.

L'or du désert se met à envahir ses vêtements, s'infiltrant jusqu'à ses poumons si un coup de vent arrive trop brutalement. Et, pendant un moment, le garçon le vit en silence. Jusqu'à ce que ça soit trop. L'envie de gratter, de hurler, tout remonte d'un coup. Et la besace est fourrée dans les mains de la jeune femme, alourdie par le poids de ce qu'il portait pour se protéger du froid.

« Besoin— Plus 'ard. »

Sans rajouter quoi que ce soit, il s'élance, chutant presque immédiatement. La première dune l'arrête, qu'importe qu'elle soit basse. Ibijau grogne, enfouissant ses mains dans le sable pour se redresser. Et il court, s'écrasant pour mieux se redresser. Ses muscles lui crient de faire plus, d'atteindre les limites. Le Delaware lui obéit, incapable de résister. Dévalant les dunes pour en descendre, uniquement pour finir par rouler ou chuter. Le sable s'est infiltré plus profondément, recouvrant ses cheveux détachés.

Peut-être qu'il en a oublié sa gardienne. Impossible de se retourner pendant un moment, néanmoins. Son corps refuse, l'autorisant à se jeter contre le sable plus de fois que nécessaire. A bout de souffle, Ibijau est forcé de s'arrêter, s'asseyant en haut d'une dune plus haute que ses compères. C'est de là que son regard cherche Oural tandis qu'il défait son bandage. Trop de sable dessous. La douleur est là, tolérable mais pas plus. Et il contemple sa main ravagée, pour ensuite la lever, faisant de grands signes dans l'air en direction de son aînée.

Un essai ? Probablement un mouvement impulsif qu'il regrettera. Même elle, Ibijau ne lui laisse pas toucher cette blessure hideuse, comme s'il s'agissait d'un secret.

« Oural ! Ou-ral ! » Ou-al, que le gamin prononce, revigoré d'un coup. Cette fois, c'est lui qui compte bien vaincre le désert, qu'importe qu'ils ne se soit jamais affrontés auparavant.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything - wolfpupy


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Still learning ✿ Oural Bienveillante   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Lieux Reculés :: Le Désert Doré-