Partagez
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Soul
Soul

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1172
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Difficilement (exception faite pour de nvx soigneurs ou trame précise); demandez toujours !
✘ LIENS :
[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Caduceus-e1412280052247 L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.
[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Caduceus-e1412280052247

Points de Sutures:
 


[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Empty
MessageSujet: [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure   [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure EmptyDim 25 Fév 2018 - 20:12

Il y avait l’ombre, celle au coin du regard, les nuances d’une expression. Il y avait l’ombre des arbres, l’ombre des projets, l’ombre de nuages devant le soleil, qui passait.
Il y avait une ombre… une part d’ombre en chacun. D’eux. De nous. De « je ». De lui.
Ce sont des nuances qu’il a appris à accepter. Avec le temps… Celui qui s’effilait là-bas, celui qu’ici ne bougeait pas. Figé. A jamais.

Et les ombres, toujours, se mouvaient.

Elles dansent même un peu. En lui. Comme un feu-follet d’obscurité. Derrière son demi-sourire un peu figé, celui qui rassure les anxieux au départ tout proche, derrière cette façade qu’il tient à ne pas se laisser fissurer. Pas alors qu’autant partaient. Pas alors qu’il y avaient tant de risques à ne pas revenir.

Revenez-nous.
Revenez-moi.

C’est ce que Soul disait. Ce qu’il pensait aussi, tout bas. Avec les ombres encore qui s’engouffraient dans chaque interstice, chaque espoir à peine effleuré.
L’humanité est pleine d’ombre. L’homme est toujours en équilibre, entre part de lumière et d’obscurité. Il ne pouvait pas rayonner sans cesse, non, car il se consumerait comme Peter. Il ne pouvait se laisser aller, laisser l’obscurité le figer non plus. Car tout ce qu’il y avait à protéger s’écroulerait.

Soul était un funambule malin, un clown triste dissimulé derrière le moindre fil tendu, cousu, ligaturé. Des broderies constellant la peau de ceux qu’il aimait. Des souvenirs d’histoires vécues, que l’on réécrivait, une fois les lambeaux de muscles et de chairs rattachés. Pour la suite, la page à continuer de tourner.
Et l’ombre à point, l’ombre, toujours qui vous guettaient.

Il ne va pas s’écrouler. Pas devant eux. Il ne se laisse pas le droit. Il reste encore vaillant Soul, après tout ça, ce n’était pas comme si on venait de lui arracher un peu plus le cœur. Ce n’est pas comme s’il n’arrivait pas à laisser s’effacer les traces de charbons sur ses feuilles, sur les bandages de ses doigts encore maladroits. Ce n’est pas comme s’il n’était pas fort, assez solide.
Inébranlable.
Immuable.
Tout ça.
La preuve de la cruauté. Il n’en avait jamais eu besoin. Chaque jour en ajoutait. Il fallait s’accrocher, s’accrocher si fort pour garder la foi. Certaine fois. Pour ne pas désespérer de ne rien pouvoir faire contre ça. Contre eux.

Et contre lui

On lui avait amené la petite fille. Juste avant que Peter toujours convulsant de pleurs, fasse son office. On lui avait amené… qu’il puisse une dernière fois ; la pleurer.

Palissandre.

Cette part de là-bas qu’il chérissait tout bas. Cette part qui subsistait au travers d’elle, cette langue qu’il pouvait continuer d’entendre… de parler, sans risquer… d’oublier. Cette demi-fée solaire, qui parvenait à lui arracher de rares vrais sourires. Il suffisait de la croiser.
Elle était un baume à sa réalité.
Son cadavre bleui, la sombre chevelure élimée, et ses ailes de fées brodées qui pendaient, arrachées.

Soul l’avait ausculté, tremblant de tous ses membres. Toute superbe définitivement à terre devant la tragédie qu’il affrontait. Il avait interdit à quiconque mais lui de l’approcher (on les lui avait de toute manière toujours laissé, les cadavres, quelques minutes avant de les effacer de la mémoire des vivants, quelques minutes, quelques heures parfois où Soul retraçait, devinait ce qui avait bien pu… se passer pour la dernière fois). Il n’avait pas besoin de l’écrire. Il le retiendrait à jamais, ce qu’on lui avait fait subir… à la demi-fée.

Soul s’était repris. Etait « redevenu lui ». En surface. Il avait rassuré ceux qui l’entouraient. Oui, bien-sûr, que cela irait. Il fallait juste du temps. Mais pas celui d’oublier. Soul ne s’autorisait pas à laisser leurs visages s’effacer. Pas complètement.
Certains ne savaient déjà plus qui elle avait été. Sa disparition datait. C’était incroyable de la retrouver. On ne pouvait plus l’imaginer perdue avec les fées comme il l’avait lui-même été. On ne pouvait plus se la rêver ailleurs, en sécurité, quelque part où il ferait meilleur loin, loin de la maladie argentée…

Demain, pour le Monde Ordinaire, les enfants partaient.

Et Soul attendit tard, qu’il soit temps pour tous de se reposer, il attendit enfin pour pouvoir s’écrouler. Prenant soin d’éviter les vivants et leurs anxiétés, pour se laisser entièrement dévorer.
Il avait l’ambre. En quantité.

Le cimetière s’était dépeuplé, il ressemblait plus à un marais avec des bouts de bois, de roches qui flottaient. Peut-être que les corps aussi remonteraient. Peut-être que c’est dedans que Palissandre continuerait de nager.
Il s’est posé en amont, sur un amas de roches, de branches et de racines. Là, il y trouve les derniers ornements de celle qui avait toujours hanté les lieux de son vivant. Celle qui le guettait, le veillait toujours à portée d’yeux. Sans juger. C’était le marché. Seule Ash savait. Elle faisait partie des ombres.
Et désormais y demeurerait.

L’une des bouteilles est déjà entamée. L’alcool le brûle, le réchauffe. Le rassure. Elle noie son chagrin, répand son venin. L’anime de cette haine qu’il garde confinée. Tout restera loin. A ronger. A exploser.

Tu bois pour oublier, gamin.

Ceux qu’il s’empêchait aussi. L’oubli, non. L’oubli c’était la facilité, une vague escale qu’il s’accorderait seulement par vague. Jusqu’au raz-de-marée qui l’obligerait à se relever. A se rappeler.
Comme toujours.
A jamais.


Il n’y avait plus de veilleur sur la déchéance du pilier, juste l’ambre et la tentation… de se noyer aux ombres des morts qui l’appelaient.


PS:
 

Feu Palissandre:
 






« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 


Dernière édition par Soul le Jeu 31 Mai 2018 - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://cidiene.wordpress.com/
MadMax
MadMax

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 1037
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Empty
MessageSujet: Re: [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure   [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure EmptyVen 2 Mar 2018 - 9:21

Elle a le coeur gros et l'âme emplie de sel. Mais au moins est-elle plus légère, même si encore chancelante. Sa coupe au carré vole un peu, lui fouette le visage et lui colle à la peau. Il pleut, comme toujours. La mère n'y prend plus garde. Il est tard, bien trop tard pour déhambuler ainsi au Grand Arbre. Mais qu'importe : depuis quand obéit-elle aveuglément aux règles ? Sa patte de bois claque un peu, et la Trois-Patte voudrait pouvoir l'éclater en miette et avancer avec deux jambes.

Patience.

Harmony, elle lui a parlé. Elles ont discuté de ce qui est possible, et bientôt Max aura une nouvelle patte de fer. Plus lourd, oui, mais tellement mieux. Un sourire en coin, et Max avance toujours vers Pan sait où. Sa main frôle distraitement sa hanche. Sharpy lui a promis un couteau, un bon, un vrai. Ca viendra. A cette pensée, un nouveau sourire, féroce cette fois. La Trois-Patte change, elle est en court. Toutes ces chouginasseries, ça a bien assez duré ! Place à autre chose, du frais, du neuf ! Adieu larmes noyées, bienvenue au poing levé !

Patience.

C'est ce qu'elle se dit, quand elle repense au zeppelin qui va partir. Qu'elle te voit marcher devant, sans savoir ou tu vas. Soul. A quoi joues-tu ?

C'était sa dernière nuit à l'infirmerie, avant de pouvoir retourner à la cabane avec ce qui lui reste d'enfants. Avec un foutu suivi tous les jours, oui Doc, ouais. Avec plus de rage au ventre malgré une énergie encore timide. MadMax n'est plus en danger, elle a suffisemment récupéré pour retourner à ses affaires. C'est ce qu'elle a hurlé et réclamé à grand cris, parce que grande gueule un jour grande gueule toujours. Ce soir c'était sa dernière nuit, parce qu'à défaut de pouvoir retenir tous les autres du zeppelin ou sauver toutes les vies, Soul avait négocié une nuit de plus à l'infirmerie pour être sûr que tout va bien. C'est que la mère n'est pas passée loin de la faucheuse, une fois de plus. Être trompe la mort, ça devient une habitude.

Max a le coeur gros et l'âme pleine de sel, quand elle pense à tous ceux qui vont partir. Riddle, forcément, elle y revient. C'est son gamin, après tout. Elle avait du mal à dormir, se tournait et retournait sans parvenir à faire venir cet enfoiré de Morphée. Ah, ça ! Il devait bien se marrer, lui, à empêcher quelqu'un supposément épuisé de trouver le sommeil. Couillon. Mais c'est comme ça qu'elle avait avait remarqué l'ombre discrète qui s'eclipse. Un bref insant, Max avait checké Bean, mais celui-ci dormait. Parfait.  Ni une ni deux, Max se lève, et t'emboîte le pas. Ses couches de fringues, elle les enfile en te suivant de loin. Sa béquille donc l'embout est emaillotté depuis des lustres pour atténuer le bruit, est apparemment assez discrète pour éviter qu'elle se fasse repérer. Ca.. ou bien tu as la tête ailleurs.

Elle te suit de loin, et fronce les sourcils quand vous arriez à destination. A quoi tu joues, hein ? Et puis, quand tu t'installes, que tu sors l'alcool.. Au début elle reste là, comme une conne. A te regarder faire. Son immobilité, son silence sidéré, ça dure bien quelques secondes, peut-être quelques minutes. Et puis d'un coup, ça y est. Réaction. Les sourcils froncés et le regard en orage, Max se réveille. Enfin.

- Oh l'couillon d'trouffion !

C'est marmonné entre les crocs, alors qu'elle se met en marche vers toi. Ses poings sont tellement crispé que ses jointures sont aussi blafardes que ces tifs. Et arrivée à ton niveau, elle essaye de choper la bouteille d'un geste vif.

- COUILLON ! Kessteh Saoulage Camouflé, à t'Murgationner l'museau c'me ça ? Pis c'quoi, ça ? T'bois en Solitude, heh ? C'la gueule d'foret qu'va t'aider ? D'FORET, OUAIS. Vu c'me t'y vas, d'main ca s'ra pas batifollant d'joyeusetés c'qu't'auras en affichage sur t'geule !


Et de te pousser, poing contre l'épaule, à te fusiller du regard. Une vraie furie qui, si elle pouvait jeter des éclairs avec les yeux, t'aurais déjà électrocuté une douzaine de fois jusqu'au bout des orteils. De la fureur à en remonter la température, et surtout de l'inquiétude qui se change ici en rage non dissimulée.

De la grande Max, de la vraie Max.
En pleine forme, tu vois ?






J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Soul
Soul

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1172
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Difficilement (exception faite pour de nvx soigneurs ou trame précise); demandez toujours !
✘ LIENS :
[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Caduceus-e1412280052247 L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.
[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Caduceus-e1412280052247

Points de Sutures:
 


[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Empty
MessageSujet: Re: [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure   [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure EmptySam 14 Avr 2018 - 14:15


Elle ne l’a pas attrapée. Elle n’a pas eu à le faire. De surprise les doigts maladroits du soigneur la lachèrent. Un « Plouf » disharmonieux où la bouteille n’avait pas complètement sombré, retenue par l’air qui l’éventait, elle s’était mise à flotter dans le marasme de l’eau, de la boue et des morceaux de bois.

Soul a juré au même moment où Max… Tiens, il était sûr qu’il y avait autre chose. Mais quoi ?
Madmax. Madmax explosait. Mais seul le sillon d’ambre captait complètement son attention. Soul avait peut-être atteint sa jauge de récrimination, pour se sentir encore concerné. Les émotions essorées du cœur, celle qu’il voulait imbiber, rafraichir et tout en même temps brûler. Pour ne plus autant ressentir. Ou pour ressentir encore assez.

Il n’avait pu en prendre que quelques gorgées. Suffisamment pour commencer à le calmer. Trop peu pour l’apaiser. Et la colère de la furie ne l’atteint pas, pas plus que sa violence. Soul a le regard… très froid.
Il la dévisage sans ciller. La mâchoire s’est imperceptiblement crispée.

« Reste là. »

Avec un peu plus de force qu’il n’en avait jamais fait preuve avec elle, Soul la repousse, l’adosse presque à l’écorce qui lui servait d’alcôve.
Et sans lui laisser le temps de réagir, sans même y réfléchir, le chef des soigneurs s’enfonce dans le limon, là où sûrement, la trois-patte ne pourrait le rejoindre sans s’enliser. Il n’avait rien anticipé. Se contentant de suivre ses impulsions trop refreinées.

Rien ne pourrait l’en empêcher.

Même si c’était pour lui… tout aussi risqué. Puisque l’enfant d’Indochine… ne savait pas nager.
Il s’est enfoncé. L’eau joue déjà de son torse, le soigneur n’en a rien à faire. Des bandages de ses mains trempées, de sa progression rapide sur la pointe des pieds.
La bouteille est là, à portée de doigts. Qu’elle ne s’éloigne pas, là, d’une branche, il la rabat. Doucement, doucement… viens vers moi. Viens voir papa.

Ha !

Nectar de sa vie noire, que la vase aura corrompu. Il s’en fout. Le goulot est en main, entre ses doigts glissants. Il en prend une gorgée, la recrache presque au même instant.
Il n’ira pas le gâcher. Ses autres planques devenaient de plus en plus difficiles d’accès. Ici, c’était comme la mousson. Il faudrait juste faire attention. Une deuxième gorgée. Il la garde cette fois. Même si c’était un peu mauvais. Qu’importe les probabilités infectieuses, la dysenterie. Un sourire meurtri lui déchire les lèvres.
Il aurait presque oublié la mère, il devra peut-être… retrouver terre.






« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://cidiene.wordpress.com/
MadMax
MadMax

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 1037
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Empty
MessageSujet: Re: [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure   [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure EmptyVen 20 Avr 2018 - 22:53

"Pour qui il se prend ???"

C'est ce qu'elle pense, en premier, quand tu te la joues le mec fort qui la repousse. Qui croit qu'elle va t'obéir, sage, comme n'importe quelle poulette impressionnable. Mais wsh, mec, tu sais qui t'as en face ? Ton ordre, la façon que t'as de la contrer, ça lui file une bouffée de colère pas piquée des vers. Ca lui fait redresser le menton, bomber le torse, charger son oeil unique de son feu intérieur qu'est largement prêt à tout cramer. Et c'est même pas que tu sois plus fort qu'elle, ou que tu ne te mettes pas à dire amen à ce qu'elle dit. Allons, heh. On parle de Max, quasi tous ses enfants ont des caractères bien à eux et sont plus mastards qu'elle physiquement parlant. D'ailleurs, regarde. T'as même pas fini de t'éloigner qu'elle chasse ton bras d'elle comme si t'avais la peste. Mais ça, t'as l'air de t'en foutre aussi.

Elle allait repliquer, d'ailleurs, quand elle te voit faire trempette. Ce n'est pas très efficace.. T'es là, tu barbotes comme un canard maladroit, pour essayer de récupérer ta putain de bouteille de merde dégueulasse. Bam, dans sa gueule ! Ca lui fait un gros choc, à Max, parce qu'elle a une impression de déjà vu sans savoir de où ni pourquoi. Elle sait juste que ça la gave, qu'elle n'aimait déjà pas à l'époque, et que maintenant elle a juste envie d'éclater ta petite gueule de bogoss torturé.

- Tourfion d'saoulard d'merde, j'vais t'en foutrationner d'l'museau d'ton f'tu "Reste là".

Elle marmonne ça en s'avançant vers l'eau. Vivement sa patte de fer, ça sera plus pratique pour rattraper les couillons qui s'prennent pour des poissons. D'ailleurs, 'semblerait bien que l'autre ai récupéré sa boutei.. Quoi. Il y boit ? Mais c'est dégueulasse enfin, elle est dégueupoisseuse de merde, là ! Avec une mine exaspérée, Max roule des yeux et tapote ton épaule de sa béquille.

- Oy, Mou du Bulbe. Sois Ramenage par là, ramène bibine s't'es v'lonté mais sois bougeage d't'on derche. T'vas chopationner l'mort comme ça. Pis f'nettoyer t'bouteille, t'vas êt' gobage d'merdasse. L'Marais s'rait Jalousie d'c'qu't'es Engloutissage.

Elle n'est même plus à gueuler, même si son ton est ferme. Mais Maddy te laisse pas l'oublier non plus, Tenant sa béquille comme jamais, elle te poke doucement mais à répétition l'épaule. Oy. Oy, coucou. Oy hey. Oy. Tu m'écoutes ? Oy ! C'est c'que dit la canne, alors que Max se trempe aussi  pour la bonne cause, gardant une main ancrée sur la berge pour garder son équilibre.

Yup. Pas un pour rattraper l'autre. Mais contrairement à toi, Max est un peu plus alerte. Pour lui faire lâcher la patte de bois ou son ancrage improvisé pour pas couler, bonjour.

C'est une Teigne, du genre qui lâche pas prise. Mais ça, tu le sais déjà, vu comme elle te lâche pas les basques, justement.






J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Soul
Soul

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1172
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ DISPO POUR RP ? : Difficilement (exception faite pour de nvx soigneurs ou trame précise); demandez toujours !
✘ LIENS :
[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Caduceus-e1412280052247 L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.
[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Caduceus-e1412280052247

Points de Sutures:
 


[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Empty
MessageSujet: Re: [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure   [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure EmptyJeu 24 Mai 2018 - 17:17

Ça gouaille. D’une oreille, perce et siffle dans l’autre. Ses sourcils sont froncés, il se retourne à peine vers l’origine du braillage.
C’est l’insistance du bout de bois sur son épaule qui finira par le faire réagir, à s’en saisir d’une main (l’autre tient toujours son précieux butin) à dangereusement tanguer.
Elle n’en a pas fini oui ? C’est qu’elle va finir par en rameuter d’autres. Et l’immuable n’est pas d’humeur à excuser, à s’excuser, à trouver toutes les raisons du monde ou à faire preuve de compassion. Pas ce soir. Non. Il s’est déjà retenu, il s’est contenu. Tout pour ne pas exploser devant les enfants. Tout pour ne pas les inquiéter, les ébranler, lui qui est tant déchiré en-dans.

S’il était mesquin, il tirerait sur la béquille tendue. Celle qu’elle ne veut pas lâcher. Ça l’effleure en vrai, de lui donner à son tour un bain de boue bien mérité. Histoire de lui apprendre un peu, de leur apprendre à tous à lui foutre la paix. Lui laisser panser ses larmes, ses plaies dans le coin ambré, brûlant de ce qu’il avalait presque depuis le début de son arrivée.
Cela avait commencé tout petit. Juste une goulée pour décontracter après une bonne et dure journée faite de larmes, de peurs, de sang et de drame. Soul connaissait très bien les effets, les risques. Il les avait déjà expérimenté là-bas avec son frère d’âme, ils s’étaient oubliés à deux, contre ce monde belliqueux. Ils avaient ri, avaient tangués comme les deux adolescents acculés par la guerre… qu’ils étaient. C’était un temps où son armure n’avait pas encore totalement fusionné, ou ses parures esquissées, étaient encore spontanées et entières. Un temps de sale guerre où l’on traquait les français pour ne pas avoir voulu rendre ce qui ne leur avait jamais appartenu. Où l’on ne différenciait pas les fruits métissés, des cœurs devenus leurs. Où l’on souhaitait tout purger.

« Arrête de brailler p’tite mère. »

Il la dévisage, il la reconnait, passé la colère d’une bouteille récupérée. Elle avait beau ne pas avoir hurlé, ses oreilles sifflaient encore.

« Tu vas finir par rameuter ceux qui ont besoin de repos. Toi aussi d’ailleurs ; tu devrais dormir. Qu’est-ce que tu fais debout à cette heure ? »

Comme s’il était en position de tenir ses questions, là, au milieu de la boue jusqu’au poitrail, tenu en équilibre par la béquille et sa bouteille. Qu’est ce qui ferait tanguer la balance ?

« J’arrive. Bouge pas. »

Il se débat, le froid lui a anesthésié les membres, les doigts. Il reprend une gorgée pour se réchauffer et parce qu’il n’a pas vraiment envie d’affronter le regard de l’Increvable. Il serre les dents, patauge encore, glisse en avant. Se retrouve à genoux, la bouteille est sauve, il ne s’est même pas noyé. Un mauvais rire lui reste en travers de la gorge.

« Si tu m’en empêches, je vais juste me tirer. » qu’il gronde avec pourtant une pointe de douceur qu’il ne peut vraiment empêcher quand il s'adresse à elle même s’il a tout autant envie de l’étrangler.






« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://cidiene.wordpress.com/
MadMax
MadMax

★ Mère des Chasseurs ★


✘ AVENTURES : 1037
✘ SURNOM : L'Increvable.
✘ AGE DU PERSO : La bonne quinzaine.

✘ DISPO POUR RP ? : Globalement, ouais.
✘ LIENS : Naissance, renaissance & La Meute

[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Empty
MessageSujet: Re: [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure   [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure EmptyDim 17 Juin 2018 - 0:10

"Arrête de brailler." J'vais foutrationner d'Barillage, t'vas être esgourdes en vrac ! C'est ce que Max se dit en haussant les sourcils quand tu la regardes enfin et que tu lui sors ça. Mon petit père, si elle avait braillé, parole, tu serais bien plus mal en point que ça ! Ah il est beau, le chef des soigneurs, tiens ! Amère devant ce spectacle -et le mal être chez toi que ça traduit, surtout- Max hausse finalement des épaules. Tu veux qu'elle te reponde quoi, hein ? Il sera toujours temps de te secouer les puces plus tard quand tu ne seras pas jusqu'au torse dans de la merdasse liquide. Et quand tu parles des autres qui dorment, d'elle qui devrait dormir, la mère t'offre un rire en guise de réponse. Un rire un peu secs, de trop de larmes versées. Un rire un peu froid, de cette carapace fissurée il y a si peu. De la colère qui n'est pas tout à fait partie.

T'en fais donc pas pour eux, qu'elle a envie de dire. Occupe toi d'abord de toi, qu'elle voudrait ajouter.

- J'étais pas Somnolence, avec tout l'Bardas qu'est Bordeleuseté d'partout. Pis j'té Zyeutage d't'minois en Escapade. D'coup j'tais Inquiétude et Curiosité.

Puis, après un bref silence.

- T'faisage d'ça souvent ?

Elle parie que oui. Ou en tout cas que ce n'est pas la première fois. Elle te dit ça alors que toi tu reviens. Pour une fois, elle se fait docile, ne bouge pas d'où elle est. Mais elle t'aide a remonter, t'agrippe aux fringues pour te tirer. Et c'est peut-être un petit gabarit, mais vu sa taille elle se défend plutôt bien. Et t'es pas au mieux de ta forme, c'est le moins que l'on puisse dire ! la Mère ronchonne un peu quand elle voit dans quel état tu es, et à quel point tu t'agrippes à ta foutue bouteille.

- Sois au moins 'ssuyage, d'Goulot, t'vas êt' choppage d'merdasse sinon.

C'est dit avec un air résigné, une fois que tu es sur la terre ferme. Et que tu la menaces de te barrer si elle ne cède pas à ta connerie. Ce qu'elle fait, du coup. Pour pouvoir garder un oeil sur toi, au lieu de te laisser baguenauder Pan sait où dans un état aussi lamentable. Au lieux de te dire d'arrêter tout -ce que tu ne ferais pas de toute façon- elle te regarde donc. Son oeil unique te scrute avec un air un peu inquisiteur sans doute, mais surtout peiné.

- T'es si Douleur que ça, qu'tu tombages dans c'merdier là ?

Elle est triste, Maddy. Triste pour toi. Triste que tu t'appuies sur du poison liquide plutôt que sur des gens. Triste que tu t'enfermes à ce point et que tu veuilles autant cacher tes faiblesses qu'il faille attendre la nuit noire pour que tu le gères comme tu peux -mal- et en gros planqué.

Quelque part, même si tu es sortie de l'eau marécageuse et épaisse, MadMax se dit que tu te noie toujours. C'est juste pas visible, mais c'est bien présent. Comment t'en tirer, alors ?

En rentrant dans ton monde, peut-être. En tendant la main, plutôt que fermer le poing. Mais reste à voir si tu accepterait ça.

- J'peux être goulée moi aussi ? Heh, j'suis méritage, là. Promesse, j'suis pas sifflage total.

Et Mad garde toujours ses promesses.






J'suis Parole en #cc3300.

Merci Dog. ♥:
 

Merci Arrow. ♥:
 

Merci Coquillage. ♥:
 

Merci Sindri. ♥:
 

Merci Blue. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Empty
MessageSujet: Re: [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure   [Flash Back - Pluie Salée] La dernière heure Empty

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [HENTAÏ !!!] Nuit ensemble ...
» [Rp] Qui a volé l'orange ?
» Hecate Tournament Is Back
» Carte sur la dernière occupation de chaque pays
» L'heure du jugement dernier a sonné !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Never Never Land ★ :: Le Grand Arbre :: Les Alentours du Camp-