Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Henry J. Wellington
avatar

☠ Bermudon et Matelot du JR ☠


✘ AVENTURES : 19
✘ SURNOM : Le distingué
✘ AGE DU PERSO : 23 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Pas en ce moment, j'en suis navré
✘ LIENS : Âme chavirée

MessageSujet: [Mission] Faire ses preuves   Mar 20 Fév 2018 - 19:59

Faire ses preuves


Le jour n'était pas très clair et le ciel se montrait trop timide pour que l'on puisse admirer son teint azur. Le vent presque glacé transperçait les voiles et poussait les perroquets, les huniers, les grands-voiles loin avant. Un froid comme celui-ci, Henry avait eu tout le temps de l'oublier. Les Caraïbes, puis les côtes barbaresques connaissent au plus froid des climats tempérés.

Sur le pont, tout le monde s'affairait comme à son habitude. Beaucoup de petits nouveaux avaient rejoints l'équipage du temporairement capitaine Wellington. Peut-être le commandement avait-il jugé qu'un capitaine novice ne méritait pas mieux que des matelots novices ? Mais Henry était loin d'être un bleu... Sans doute les autres pirates devaient rester affectés à leurs navires habituels. C'était la seule explication possible. Mais quelque part, Henry était frustré de cet état de fait. Son nouveau navire, le HMS Endeavour n'était pas très rutilant non plus. Mais c'était un trois mâts fort maniable et qui promettait combativité et efficacité quand l'équipage s'y serait habitué.

Au milieu de toute l'agitation créée par la manœuvre d'un bâtiment de cette envergure, son regard s'était fixé sur une nouvelle recrue de choix. Celle qui promettait d'être intéressante et qui, d'un coup de grigri pourrait possiblement les tirer d'un mauvais pas. C'était un peu son as de pique. Mais soyons clairs : le pique est à double tranchant. Henry avait bien du mal à mettre de côté son amour naissant pour la pirate improvisée. Merry May... Merry May... Le nom tournait et virait dans son esprit comme un requin affamé dans le bleu profond de l'océan.

Il ne lui avait pas coûté grand chose de réaliser l'un des rêves les plus chers de la bayouteuse. Prendre le large et partir à l'aventure. Quelle chance elle avait de voir si innocemment ce qui était un véritable fardeau pour les marins aguerris. Très vite elle comprendrait cette malédiction paisible que seuls les chevaucheurs de vagues connaissaient. Mais si elle domptait les peurs les plus primales qui affligent les hommes, Merry May pourrait devenir un élément redoutable. Henry l'avait gardé à l'esprit quand il rédigeait la missive donnant à May toutes les informations sur son premier voyage en mer à bord de son navire. Il lui avait raconté comment le Capitaine Hook avait accepté sa requête de partir explorer les atolls secrets en son nom. Comment il l'avait nommé lieutenant de l'Endeavour afin qu'il y fasse ses preuves. Surtout, comment il lui rappelait que sa promesse tenait toujours et qu'elle était enjointe à monter à bord sous ses ordres. La réponse ne s'était pas fait attendre. Le soir suivant, Marry May entra dans la taverne Rhumantique de manière fracassante, paya la tournée générale et prit Henry dans ses bras, sous les yeux curieux des soûlards pour qui la scène était bien inhabituelle.

Pour l'heure, il y avait encore du chemin à parcourir. Le quartier-maître admonestait déjà la protégée d'Henry, peu à même de faire un cordage correct. Il descendit alors du gaillard d'arrière pour rejoindre ses quartiers et relire une dernière fois l'ordre de mission étrange du Capitaine Hook. Le parchemin faisait clairement mention d'un "pistolet laser". "Pistolet", d'accord. "Laser", ce n'est pas un mot. Comment reconnaître cet artefact ? Quelle serait sa taille ? Autre détail d'importance, la missive spécifie que l'arme se trouve "autour de l'île".

Henry pourrait sûrement comprendre ces instructions sur place. Cette mission était capitale, il le savait. Il donnerait tout ce qu'il pourrait, tout ce qu'il faudrait pour la réussir. Pendant un temps, il le savait, il lui faudrait se plier aux quatre volontés du Crochet pour gravir les échelons de la piraterie imaginaire. Il rêvait de pouvoir plus que d'aventures, pour l'utiliser de manière constructive. Pour enfermer ce pays fou dans un carcan d'ordre et de protocole, loin des désirs incertains du petit tyran. Il s'allongea sur son lit dans un soupir, songeant à l'ampleur de la tâche qu'il ambitionnait de réaliser. Mais d'abord, il lui fallait mettre la main sur ce "pistolet laser". Lui qui ne se doutait même pas que le Crochet l'avait envoyé là-bas car il se moquait de perdre la vie d'un nouvel arrivant.
Codage par Libella sur Graphiorum







Le Pays Imaginaire mériterait un peu d'ordre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry May
avatar

☠ Habitant du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Incandescente
✘ AGE DU PERSO : L'air d'en avoir 25

✘ DISPO POUR RP ? : Non :'(
✘ LIENS : Amoureuse de la Mer, clouée à Terre, sentiments Amers.


MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Mer 21 Fév 2018 - 11:57

Enfin ! Elle y était, enfin !
Le temps était une notion bien floue au pays du Jamais, mais elle savait qu’elle avait attendu longtemps, une éternité, avant d’être enfin admise sur un bateau. Sur le Jolly Roger, c’était impensable. Crochet refuserait catégoriquement, et il n’est pas un homme que l’on corrompt facilement… Pour le reste, les Pirates étaient superstitieux et conservateurs. Une femme sur un bateau ? Ils n’y pensaient pas ! Et pourtant… Henry, marin aguerri de son état, l’avait accepté. Pire ! Il lui avait proposé ! Il faut l’avouer, si la jeune femme avait jubilé sur le moment, elle avait douté, une fois seule, de la sincérité du Bermudon.
À tort et pour son plus grand bonheur.

Il ne l’avait pas oublié. Il lui avait envoyé une missive pour lui rappeler que sa promesse tenait toujours, alors qu’ils ne s’étaient pas recroisé depuis. Oh, Merry May l’avait guetté, chaque soir à la taverne. Bien qu’elle ne lui avouerait jamais, évidemment. Elle était étrangement attirée par ce pirate, au delà de son apparence guindée et séduisante. Cette attirance était plus… Métaphysique. Mais il n’en saurait rien. Du moins, pour le moment. Trop indépendante et solitaire, ce sentiment nouveau la perturbait quelque peu, alors elle attendrait de le comprendre, de se comprendre elle même, avant de tenter une approche sérieuse.
Mais après la réception de la missive, quel ne fut pas son bonheur de croiser enfin le pirate à la taverne. Elle ne put d’ailleurs pas s’empêcher de lui sauter dans les bras, toute expressive qu’était la jeune femme.

Le jour du départ, elle avait été dans les premiers arrivés, sur le quai. Cela l’avait beaucoup amusée de se vetir comme un homme. Au placard, les épais jupons désaccordés et les breloques pendantes ! Il avait fallu faire avec le peu de frusques qu’elle avait, mais le résultat n’était pas trop mal. Des chausses bleues marine masquant un minimum ses hanches féminine, des bottes mousquetaires en cuir, une chemise blanche simple accompagnée d’un manteau noir et large qu’elle avait volé à un pirate à la taverne, afin de camoufler son opulente poitrine. Un minimum du moins.
Mais ça, ce n’était pas un problème. En bonne bayouteuse qu’elle était, il était hors de question qu’elle se déplace sans son barda de sorcière. Elle avait accroché à sa large ceinture en cuir nombre de bourses contenant poudres, perles, et talismans particuliers… Elle partait à l’aventure, il lui fallait donc pouvoir parer magiquement à toute éventualité ou presque.

Mais en plus de tout ça, pendait à son cou une amulette en apparence simple et taillée grossièrement dans du bois flotté. Cette amulette, aussi peu précieuse qu’elle pouvait paraître, était indispensable à son déguisement. Si d’autres femmes, plus filiforme qu’elle, pouvaient aisément se grimer en homme… Ce n’était pas le cas de Merry May et de ses formes généreuses. Cette amulette lui permettait donc de se fendre dans la foule sans encombre. Oh, ça ne la rendait pas invisible… Plutôt insignifiante. Le genre de personne dont le regard glisse dessus sans jamais s’y arrêter. Ceux qu’on oublie immédiatement après leur avoir parlé, ceux dont on ne retient pas la présence… Au yeux des autres, elle apparaissait banale à mourir, indigne d’intérêt. Ce qui était exactement ce dont elle avait besoin pour se fondre dans l’équipage sans encombre. Les pirates se connaissaient tous un minimum, une nouvelle recrue aurait du mal à passer inaperçue dans cette bande de compagnons marins. Mais une nouvelle recrue dotés de pouvoirs vaudous ? C’était autre chose.

Mais afin de ne pas entraver son plan avec Henry, la jeune femme lui avait donné un talisman gravé dans l’argent, pendant au bout d’un cordon de cuir. Il immunisait son porteur contre les sorts d’illusions simples. Ce genre d’accessoire ne ferait pas long feu contre des habitants du Bayou, mais quelque chose de plus puissant lui aurait demandé un surplus d’énergie qu’elle préférait employer à autre chose. Pour berner des pirates peu habitués à ces pratiques, quelque chose de jugé enfantin pour les Bayouteux suffirait amplement.

Elle était donc là, bataillant avec un cordage sous les ordres exaspérés du quartier maître. C’était bien moins facile que ce qu’elle pensait, mais qu’est-ce que c’était excitant ! Du coin de l’oeil, elle put apercevoir le Capitaine s’isoler dans ses quartiers. Et elle comptait bien y faire un tour, la compagnie d’Henry étant bien plus agréable que celle du rustre lui donnant des ordres.

Venant à bout de son cordage compliqué, Merry May profita d’un moment d’inattention du quartier maître pour se faufiler jusqu’à la cabine du capitaine. Sans se soucier de frapper, la jeune femme fit irruption dans les quartiers d’Henry en fermant la porte derrière elle. Elle se débarrassa de son tricorne avec un soupir de soulagement, libérant son épaisse chevelure qui n’aimait que très peu être contrainte sous un couvre chef.

- Aaaaah enfin ! Juste pour savoir, vous d’vez connaître combien de noeuds ? Parce que c’pas si facile en fait…

Laissant échapper un rire résonnant, elle s’approcha de la couche où était étendu Henry et lança d’un ton sarcastique, croisant ses bras sur sa poitrine.

- Eh bien, j’vois que tu te tues à la tâche ! C’est une position indigne du grand C’ptain que t’es censé être ça !

Son attention se porta sur le parchemin qu’il avait à la main. Certainement les consignes du tout puissant Hook. Quelle était sa nouvelle lubie à satisfaire ? Qu'est-ce qui méritait d'envoyer un Bermudon faire ses preuves au Large ?

- Alors ? Quels sont les ordres ? Où est-ce que c’t’aventure doit nous mener finalement ?







Voodoo in her lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry J. Wellington
avatar

☠ Bermudon et Matelot du JR ☠


✘ AVENTURES : 19
✘ SURNOM : Le distingué
✘ AGE DU PERSO : 23 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Pas en ce moment, j'en suis navré
✘ LIENS : Âme chavirée

MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Jeu 22 Fév 2018 - 15:01

La porte de sa cabine s’était rapidement ouverte puis refermé, le temps d’y laisser entrer une ombre. Henry se releva subitement, impatient de corriger le cerveau de conque qui avait osé pénétrer dans les quartiers du capitaine sans s’être fait annoncer. C’était la belle Merry. La voilà déjà en train de se débarrasser de son accoutrement.

- Aaaaah enfin ! Juste pour savoir, vous d’vez connaître combien de noeuds ? Parce que c’pas si facile en fait…

Sérieusement ? Non, ce n’est pas si facile, en effet. Il se rallongea. Mais Merry May ne semblait pas vouloir le laisser tranquille.

- Eh bien, j’vois que tu te tues à la tâche ! C’est une position indigne du grand C’ptain que t’es censé être ça !

Encore mieux ! Maintenant, elle s’attaquait à son poste et son honneur !

- Alors ? Quels sont les ordres ? Où est-ce que c’t’aventure doit nous mener finalement ?

- Tu n’en as pas fini de poser des questions, toi, n’est-ce pas ?

Il avait réussi à garder un ton plus exaspéré qu’énervé. Le distingué ne se serait pas pardonné d’avoir perdu son calme face à une dame. Devant le silence amusé de son invité surprise, il poursuivit.

- Comme tu le sais, nous allons aux atolls secrets sur lesquels je me suis échoué. Le Capitaine Hook veut que nous trouvions quelque chose pour lui.

Il remit la lettre dans son enveloppe et la jeta négligemment sur l’immense bureau de bois massif qui trônait au milieu de l’appartement. Peu enclin à dévoiler un peu plus les raisons du voyage, Henry se leva pour rendre son tricorne à Merry May.

- N’hésitez pas à revenir pour l’heure du thé, milady, proposa t-il d’un sourire moqueur.







Le Pays Imaginaire mériterait un peu d'ordre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry May
avatar

☠ Habitant du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Incandescente
✘ AGE DU PERSO : L'air d'en avoir 25

✘ DISPO POUR RP ? : Non :'(
✘ LIENS : Amoureuse de la Mer, clouée à Terre, sentiments Amers.


MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Ven 23 Fév 2018 - 11:55

C’est qu’il changeait du tout au tout en étant sur son navire, le Bermudon ! Chaleureux et charmant à la Taverne, froid et concentré sur le pont. Mais c’était normal après tout non ? Ce contraste amusait beaucoup Merry May. Elle n’était pas femme à se laisser démonter par les sautes d’humeurs des autres, bien au contraire ! Bien que cela pourrait la faire sortir de ces gonds très inopinément si le Pirate disait un mot de travers… Pour savoir lequel maintenant…

- Comme tu le sais, nous allons aux atolls secrets sur lesquels je me suis échoué. Le Capitaine Hook veut que nous trouvions quelque chose pour lui.


Il n’avait pas l’air décidé à lui en dire plus. Ce qui était susceptible soit d’intriguer la jeune femme, soit de l’agacer. Pour le moment, elle était de trop bonne humeur pour opter pour la deuxième option…

- N’hésitez pas à revenir pour l’heure du thé, milady…


Bonne humeur qui changea du tout au tout devant le sourire moqueur du séduisant Pirate. Le ton exaspéré, d’accord. Cela la faisait rire. Se faire mettre à la porte de la sorte ? Il en était hors de question. Pour qui se prenait-il, le fraichement débarqué ?

Dédaignant le tricorne qu’il lui tendait, Merry May se saisit d’un siège et s’y installa de façon très impérieuse, les jambes dépassant nonchalamment du fauteuil, les bras croisé sur la poitrine.
D’un claquement de doigt, elle remplit les deux tasses vides trônant sur la table d’un thé apparemment fumant. Apparemment seulement... Créer la matière n’était pas dans ses compétences. Si le pirate essayait de le boire, le thé s’évanouirait aussitôt. Mais le but de ce sortilège n’était que son effet théâtral, il fallait l’avouer...

Si ses yeux reflétaient quelques instants auparavant son amusement, c’était désormais une colère sourde qui pointait à travers ses prunelles brillantes.

- Me rendre utile sur l’bateau, d’accord. Me déguiser en homme pour pas que tu aies des ennuis, d’accord. Être traité comme n’importe quel mousse de ton équipage ? Hors de question !


Défiant Henry du regard, peu impressionné par la carrure du Pirate, elle était bien décidé à mettre les choses au clair rapidement. Bien qu’étant sous la juridiction du Crochet, elle n’en restait pas moins une habitante du Bayou. Seul Maman Brigitte pouvait être reconnue comme sa supérieure. Pour le reste ? Gare à qui s’y essaierait.

- J’suis peut être pas une Pirate à part entière. J’sais pas non plus naviguer, je te l’accorde… Mais tu sais parfaitement que j’ai d’autres atouts qui pourront t’être d’une grande aide aujourd’hui, alors j’entend bien être traité comme une égale, c’est clair ?

Comme toujours quand la sorcière s’énervait, les loas commencèrent à s’agiter autour d’elle. Si Henry ne pouvait pas les voir à l’oeil nu, il pouvait les ressentir. L’atmosphère se faisait plus sombre, plus dérangeante… Poisseuse, comme les marais du Bayou. L’air autour de Merry May frémissait, faisant s’agiter ses épaisses boucles brunes.

Consciente de son effet, Merry May s’était décidé à calmer le jeu qu’une fois qu’elle aurait eu gain de cause. Il n’était jamais bon de provoquer une sorcière…







Voodoo in her lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry J. Wellington
avatar

☠ Bermudon et Matelot du JR ☠


✘ AVENTURES : 19
✘ SURNOM : Le distingué
✘ AGE DU PERSO : 23 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Pas en ce moment, j'en suis navré
✘ LIENS : Âme chavirée

MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Lun 12 Mar 2018 - 19:29

Ça y est… la sorcière commençait à montrer ses pouvoirs. Mauvaise nouvelle : c’était après lui qu’elle en avait. Diable ! Qui l’eût cru si colérique ? Réponse : à peu près tout le monde qui fréquentait régulièrement la taverne. Donc pas le Capitaine distingué qui devait maintenant faire de terribles concessions pour calmer la bayouteuse sans perdre son autorité de capitaine. Malgré son sang-froid naturel, il sentait qu’il n’avait pas le contrôle de la situation. L’air était devenu lourd et étouffant, comme de la poix bouillante. Peut-être la luminosité s’affaiblissait-elle dangereusement ? Pourtant, ils étaient en plein milieu de l’après-midi. Il ne devait absolument pas perdre la face. Et pourtant, il lui semblait difficile de tenir debout. Henry se trouvait déjà agacé d’avoir à concilier l’amour naissant pour cette beauté sauvage et exotique avec ses fonctions de capitaine.

- D’abord, je ne me couvre pas en acceptant une femme à bord de mon navire. Je te protège.

Il ne sut pas dire qui fut le plus surpris de l’entendre parler avec autant d’aplomb.

- Maintenant que la vérité est rétablie (et c’est là qu’il s’adoucit), j’avais oublié à quel point la vie de marin peut être dure pour qui n’y est pas habitué. Plus encore pour une femme… Une femme qui a d’autres… atouts.

Son regard s’arrêta un court instant sur ses grigris, particulièrement agités. Il ne voulut pas les contempler trop longtemps de peur de se retrouver possédé. Mielleux, il poursuivit :

- Tu peux te reposer ici, si tu veux. Mais prends garde à ce que personne ne te surprenne car je serais bien embarrassé d’avoir à répondre de rumeurs infamantes quant à l’homme qui dort dans ma cabine.

L’ambiance sembla se calmer, l’atmosphère se décharger. Les mains jointes dans le dos, la carrure droite, Henry se déplaça jusqu’à la petite fenêtre qui donnait sur bâbord. Il se pencha suffisamment pour voir vers l’étrave. Sa peau ne touchait pas la paroi vitrée, mais Merry voyait la buée apparaître et disparaître sur le carreau de manière très régulière. Visiblement, le Distingué était redevenu aussi calme que la mer.

- Toutes les réponses à tes questions et peut-être même plus viennent de poindre sur la ligne d’horizon, ma très chère. Et avec elles ma clé vers le succès !

Un sourire timide mais sincère rayonnait sur son visage. Il ne regardait plus sa nouvelle amie avec lassitude mais excitation.







Le Pays Imaginaire mériterait un peu d'ordre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry May
avatar

☠ Habitant du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Incandescente
✘ AGE DU PERSO : L'air d'en avoir 25

✘ DISPO POUR RP ? : Non :'(
✘ LIENS : Amoureuse de la Mer, clouée à Terre, sentiments Amers.


MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Sam 31 Mar 2018 - 11:18

Le regard de la sorcière passa de colérique à suspicieux. C’est qu’il ne se laissait pas facilement démonter le Capitaine… Ou du moins, il le cachait très bien. Si ce n’est un léger vacillement, certainement dû à sa surprise, il avait tenu le coup et n’avait pas plié. Cela lui changeait des autres pirates tiens. Elle ne saurait dire si elle trouvait ça agréable ou non, qu’on lui résiste avec plus d’aplomb que d’habitude… Mais ce qui était certain, c’est que le Bermudon avait le don de la surprendre.

Il est vrai qu’elle failli véritablement attaquer à la mention de la-vie-de-marin-dure-pour-une-femme. Elle ne supportait pas qu’on la dénigre pour son sexe. Mais il sut calmer son orgueil en mentionnant ce qu’il appelait ses “atouts”. Hum. Cela passerait pour cette fois. Quand au repos dont elle avait soi-disant besoin… Elle se contenterait de lui prouver le contraire.

La crise étant passé, gérée avec brio par le séduisant Capitaine (chose qui n’était pas donné à tout le monde), l’atmosphère de la pièce revint peu à peu à la normale.

-Ne t’inquiète pas pour ta réputation, j’ai fait en sorte que personne me r’marque. Un d’mes autres atouts, pour te citer.

L’attention magiquement détournée des autres moussaillons lui avait permis de rentrer dans la cabine sans se faire remarquer, et d’en sortir tout aussi naturellement. Elle pourrait faire irruption devant l’équipage entier qu’ils oublieraient le détail dans la seconde. Cependant, elle comprenait parfaitement l’importance que cela revêtait pour le Bermudon. L’honneur devait être sauf.
Mais ce problème n’était plus au centre de ses pensées, visiblement. Il se tenait droit, le visage perdu dans l’horizon que l’on distinguait à travers la fenêtre.

- Toutes les réponses à tes questions et peut-être même plus viennent de poindre sur la ligne d’horizon, ma très chère. Et avec elles ma clé vers le succès !

Trop curieuse pour faire la fière plus longtemps, Merry May bondit de son siège pour s’approcher du pirate. Elle frémit une fois à ses côtés, l’étrange impression qu’il lui faisait étant d’autant plus présente quand elle se tenait proche de lui.
Tentant de faire abstraction, elle regarda à son tour par le hublot. En effet, une terre était en vue. L’îlot avait l’air verdoyant, à la végétation très dense. Les loas seuls savaient ce qui pouvaient bien se cacher au coeur de cette foret… Mais cela l’arrangeait bien. Avec un peu de chance, elle pourrait trouver des plantes intéressantes sans avoir à s’éloigner de l’équipage et sans perdre de vue la mission. D’une pierre, deux coups.

-Parfait, c’est maintenant qu’les choses se compliquent je suppose. M’est-il autorisée de d’mander plus de précisions sur l’objet d’la mission, afin de préparer au mieux mes atouts ou pas ?

Le ton était ironique mais le sourire qu’elle avait aux lèvres signifiait qu’aucune trace de colère subsistait à l’encontre du pirate. C’est qu’elle ne souhaitait quand même pas entraver la mission du Bermudon par excès de fierté !







Voodoo in her lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry J. Wellington
avatar

☠ Bermudon et Matelot du JR ☠


✘ AVENTURES : 19
✘ SURNOM : Le distingué
✘ AGE DU PERSO : 23 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Pas en ce moment, j'en suis navré
✘ LIENS : Âme chavirée

MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Ven 27 Avr 2018 - 18:19

Il ne servait à rien de lui cacher ses intentions. Merry May était une précieuse alliée :

- Nous devons trouver une arme pour le Capitaine Hook. Un pistolet “laser”. Je ne sais pas vraiment ce que c’est. A priori, cela revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais je suis confiant.


À ces mots, il se retira. La vigie avait déjà signalé la terre en vue quand le Capitaine évacua la cabine pour donner les dernières instructions :

- Restez à l’affût ! Ne laissez pas le navire embarder ! Je veux tout le monde sur le pont pour préparer l’accostage !

À l’aide de sa longue-vue, le Distingué étudia les abords de l’atoll pour décider du meilleur endroit où jeter l’ancre. Il valait mieux rester prudent : le moindre récif à fleur d’eau pourrait les mener vers une mort certaine ou jeter sur eux déshonneur et mépris auprès Capitaine Hook (Henry n’aurait su dire quel châtiment était pire). Si l’île était entourée de hauts-fonds, le navire serait-il suffisamment solide pour résister aux remous ? Il ne prendrait pas le risque de le découvrir. Aussi, il sortit son compas et estima un amer à 22 degrés qu’il communiqua au maître d’équipage. Dans l’idéal, ces tâches incomberaient au second. Mais l’équipage dépêché pour l’expédition était bien trop petit et inexpérimenté pour voir émerger ce genre de poste à responsabilités. D’ordinaire, le capitaine ordonne, le second décrypte. « Dépassez-les pour attaquer par le flanc ! » devient alors « Déferlez les bonnettes, les hunes et les grand-voiles ! Coupez par le travers ! Barre à tribord ! Évitez de faire refuser ! » et tout un tas d’autres ordres dont la liste exhaustive deviendrait trop ésotérique pour le lecteur lambda.

Toujours est-il qu’Henry devait assumer toutes ces casquettes. Il était loin le temps de la guerre dans les eaux barbaresques. Les aristocrates parvenus au sommet de la chaîne de commandement ne s’égosillaient pas beaucoup et ne sortaient de leur cabine qu’au moment des batailles. Il y eut un temps où le Capitaine Wellington faisait partie de ceux-là.

À mesure que l’île se rapprochait, les deux seules personnes qui n’étaient pas affairées aux manœuvres - Henry et Merry May - eurent tout le loisir d’en discerner les formes étranges. Cette île formant l’amas des atolls secrets renvoyait des teintes grisâtres et une chaleur dure, étouffante, avant même que l’on y ait posé pied. Étonnamment, Henry avait aperçu grâce à sa lorgnette des sortes de quais de pierre, qu’il préférait atteindre à barque par simple précaution. Il tendit la longue-vue à Merry.

- Tu as déjà vu ça ? Me voilà intrigué.







Le Pays Imaginaire mériterait un peu d'ordre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry May
avatar

☠ Habitant du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 55
✘ SURNOM : L'Incandescente
✘ AGE DU PERSO : L'air d'en avoir 25

✘ DISPO POUR RP ? : Non :'(
✘ LIENS : Amoureuse de la Mer, clouée à Terre, sentiments Amers.


MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Mar 1 Mai 2018 - 16:58

Un “pistolet laser” ? Qu’est-ce que c’était encore que cette invention ? Un pistolet, elle savait ce que c’était oui, bien qu’elle en ai rarement vu… Un “laser” par contre ? Elle n’avait pas la moindre idée de ce que ça pouvait représenter. Il ne restait plus qu’à espérer que l’objet convoité par Hook tenait plus de l’arme à feu que du fameux “laser”, qu’ils aient une chance de le trouver… Henry faisait les frais d’une des étranges lubies du Capitaine.
Elle suivit le pirate sans s'appesantir plus longtemps sur la question. Ils verraient en temps voulu ce que cela pouvait bien signifier.

Merry May se tint en retrait tandis que l’homme du jour donnait ses ordres. Ce n’était évidemment pas par fainéantise, mais les matelots s'exécutaient si rapidement que sa présence les auraient gêné dans leurs actions. Elle ne comprenait d’ailleurs pas un traître mot aux ordres que lançait Henry, et cela faisait mal de l’admettre… La coeur de la sorcière ne put s’empêcher de se serrer devant cet état de fait : le monde de la mer qui la fascinait tant lui était décidément bien inaccessible, même en voguant sur les flots.

Mais ce n’était pas le moment de broyer du noir, l’excitation qui régnait sur le pont était contagieuse. Henry lui offrit d’ailleurs une diversion bienvenue en lui tendant sa longue-vue.

- Tu as déjà vu ça ? Me voilà intrigué.

Avant de plonger son regard dans la lorgnette, le jeune femme plissa les yeux vers la terre en approche. Le bleu de l’eau tranchait presque violemment avec la masse grise qui s’étendait devant eux. Un gris anthracite, sans quasiment aucune nuance pour venir égayer l’horizon. Aucune touche de vert n’était perceptible, donnant à l’île une ambiance lugubre. Face à l’île du Jamais qui était une explosion de couleur vives, voir agressives, leur destination ne devenait que plus intrigante…
La longue-vue permis à la jeune femme de distinguer des formes très brutes, qui avaient l’air taillés dans la pierre. Tout avait l’air composé de blocs rocheux à la surface lisse… Rien de naturel, en somme.

- Non… J’n’ai jamais vu quel’chose de pareil…

Elle rendit la longue-vue à son propriétaire et tandis que le navire se rapprochait de ce qui semblait être un port, la sorcière perdit son regard dans l’enfer gris qui les attendait et ouvrit ses perceptions. L’air trembla légèrement autour d’elle, tandis que son esprit explorait une autre strate de réalité, une inaccessible à qui la cherchait avec les yeux.
Mais ce fut un échec, elle ne décela aucun loas vivant sur cette île. Et ce constat la fit frémir. Ce lieu était mort. Et si aucun loas ne l’avait peuplé, c’est que les êtres vivants n’y étaient pas les bienvenus.

- Il va falloir être prudent, bien plus que prévu. C’t’endroit pue la mort et la désolation. Aucun être vivant n’est censé s’balader dans l’coin. J’n’ai senti aucune trace de vie, et surtout… Aucun esprit.

Si cette dernière remarque n’avait de sens que pour elle, la gravité de sa voix était compréhensible de tous. Bien qu’à priori vide, cet endroit l’inquiétait. Il allait se produire des choses que sa magie ne pourrait ni prévoir, ni même certainement comprendre. Et la sorcière ne s’était que très rarement sentie aussi démunie.

Le navire finit par percuter en douceur le pont en pierre. Seul le bruit des vagues se faisait entendre, et pour les habitants du port de l’île du Jamais, un tel silence était oppressant. Les matelots détaillaient sans bruit l’immensité grise devant eux, se demandant certainement à quelle sauce ils allaient être manger… Et surtout, par quoi.

Laissant leur capitaine ouvrir la marche, tous finirent peu à peu par poser le pied sur cet étrange île. Merry May sauta par dessus la rambarde à la suite de Henry, atterrissant un peu durement sur la pierre lisse et froide. Devant eux se dressaient d’immenses blocs gris, tous à moitié détruits, leurs débris s’entassant à leurs pieds. La traversée ne serait pas de tout repos...







Voodoo in her lips
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry J. Wellington
avatar

☠ Bermudon et Matelot du JR ☠


✘ AVENTURES : 19
✘ SURNOM : Le distingué
✘ AGE DU PERSO : 23 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Pas en ce moment, j'en suis navré
✘ LIENS : Âme chavirée

MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Ven 4 Mai 2018 - 23:02

C’était bien la première fois qu’Henry voyait des pirates aussi silencieux. S’il n’était pas descendu du navire, il était bien probable qu’ils soient tous restés à regarder le quai désert. Il faut dire que l’avertissement de Merry May avait de quoi glacer le sang. Mais en théorie, seul Henry était censé l’avoir entendu. Si aucun être vivant n’était présent sur l’île, aucune raison de s’inquiéter. Pour autant, l’expédition ne devait pas être prise à la légère.

- Très bien, gentlemen

Il marqua une pause pour considérer un instant que la troupe de mâles trapus et puants aux regards de hareng qu’il avait devant lui n’étaient pas des “gentlemen”.

- Nous arrivons sur cette île au nombre de 31, je veux que nous repartions au nombre de 31…

Un pirate plus petit que les autres, mais apparemment plus courageux sortit du rang pour signaler à son Capitaine l’erreur qu’il ne venait pas de commettre :

- Je crois que tu veux dire 30, mon bon cap’taine, souligna t-il d’un sourire édenté.

Le distingué regarda brièvement autour de lui, puis reconduit Merry May vers le groupe d’une main dans le dos ni trop ferme, ni trop douce. L’incandescente était restée bien flanquée à son Capitaine de façade. Pas étonnant que les matelots s’y trompent. Ils pourraient même oublier son existence dans la minute.

- 31 équipiers, donc, moi inclus, que j’ai séparé en quatre équipes; trois de huit et une de sept, que je mènerai personnellement. Les trois autres divisions seront dirigées par….

À en voir leur air décontenancé, il n’était pas étonnant que les pirates n’étaient pas particulièrement doué pour le calcul mental. Peut-être la plus grosse agression vécue aujourd’hui serait celle d’une simple division. L’insuffisance intellectuelle de son public n’empêcha pas Henry de poursuivre son briefing de début de mission. Une habitude qu’il avait conservé de ses années de service dans la Marine et qui en faisait probablement le pirate le plus organisé du Pays… À l’exception de Hook, bien sûr.

À mesure que les précautions du Capitaine Wellington s’allongeait en longueurs bien dispensables, et assez rébarbatives pour les membres de l’équipage, l’île demeurait ce rocher de cendre mat étouffant. Aucun envol d’aigrettes, ni de pluviers. Aucun bruissement de feuilles absentes sous les caresses d’un vent absent. Simplement des blocs géométriques gris, lisses et durs.

- ... N’allez pas jusqu’à vous tenir la main, mais surveillez-vous quand même, d’accord ? Si tous les officiers ont leur sifflet sur eux, on peut y aller, messieurs.

Lui-même en portait un fin, argenté, qui scintillait vivement sous les flammes célestes. Ce petit instrument, semblable à ceux - plus gros - qui ornent les locomotives pourrait s’avérer bien utile, raison pour laquelle il le portait autour du cou. Des pirates soulagés d’être libérés du sermon du père Wellington, mais nerveux à l’idée d’affronter l’île se séparèrent en quatre ramassis tremblants. Quelle disgrâce… Ces hommes devront apprendre à la dure, ou ils se feront tuer sans livrer bataille. Même les meneurs de groupes, sur lesquels reposait une lourde responsabilité, n’étaient guère plus expérimentés que leurs subordonnés. Mais Henry avait dû composer avec ce qu’il avait. Pour cette même raison, il s’était résigné à conduire le plus petit groupe, pensant - à raison - qu’une sorcière vaudou et un bretteur confirmé parviendraient à combler le manque. Et un bon bretteur n’était rien sans arme. Henry avait pu garder la sienne suite au naufrage dans l’un des atolls secrets. Ce même naufrage qui lui avait valu le surnom de “bermudon” dans la bouche de quelques anciens. Son sabre d’officier de la Marine ne l’avait jamais quitté. Il en était particulièrement fier. D’abord parce qu’elle était le signe de tout ce pour quoi il avait travaillé dur dans son ancienne vie. Ensuite, parce que grâce à son patrimoine économique confortable, Henry s’était permis le luxe de quelques fioritures. Le fourreau, renforcé en or dans sa partie haute, arborait une ancre marine gravée au-dessous de là où se trouvait la garde du sabre. Elles se renvoyaient mutuellement leur opulence, la garde étant également d’or massif, gravée avec des fioritures italiennes et des fleurs de lierre. La poignée, en cèdre vernis, avait un certain éclat sombre et était douce au toucher. Une somptuosité superflue qui accompagnait prétentieusement le Capitaine Wellington et avait de quoi faire pâlir (mais surtout agacer) ses (anciens) supérieurs issus de milieux plus modestes. Mais peu importe. Au milieu des pirates, un chat avec un chapeau de toile pourrait presque paraître intelligent. La main serrée sur le pommeau de son sabre, représentant un lion, gueule fermée, Henry s’avança vers des barrières métalliques qui le séparait du centre de l’île.







Le Pays Imaginaire mériterait un peu d'ordre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crocodile & Cie
avatar



✘ AVENTURES : 284

MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   Mer 16 Mai 2018 - 15:09

Si l'intervention ne vous convient pas, demandez à l'Ombre de la supprimer.
Que vois-je ?





Vous entendez son cri avant de voir sa silhouette. Vous sentez peser son ombre avant de prendre la mesure de son envergure. Quelque chose fonce sur vous. Quelque chose venu du ciel. Ce n'est pas un animal. Ce n'est pas un esprit. C'est un être sans vie, un être d'acier et de colère. Il ressemble à un ptérodactyle, dépouillé de chair. Son bec métallique suffirait à vous choper en vol, tous les deux. Et vu la vitesse à laquelle il déchire le ciel dans votre direction, ce serait peut-être bien son intention.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mission] Faire ses preuves   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Grand Large :: Les Atolls Secrets-