Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 107
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Voyage aux abysses d'un océan de Jade.   Jeu 15 Fév 2018 - 11:56

Inspiration:
 

Appuyée sur une barrière de bois à l'allure plutôt frêle, la soigneuse perds ses yeux dans le vide, et regarde au fond d'elle même.
Depuis quelques jours, tout s'assemble dans sa tête, les pièces du puzzle de jamais s'assemblent de plus en plus tandis que ses souvenirs eux s'amenuisent.

Elle se pose des questions, auxquelles elle réponds aussitôt, partagée entre la haine de toute forme d'autorité et l'envie de passer a autre chose,
L'infirmerie, a quelques mètres de là, étant en quelques sortes un compromis, entre obéissance repenti et rébellion,
Le compromis est néanmoins douloureux, fatiguant, les légères cernes ayant élues domicile sur son visage caucasien en témoignent, tout comme sa posture, comme affalée sur les quelques planches.

Une main pressée sur la poche gauche de son short maintenant délavé, elle reprend ses esprits pour constater que ses réserves en plantes elles aussi diminuent, ce qui était a son arrivée un visible et imposant tas de verte trônant dans sa poche n'est aujourd'hui plus qu'une petite bosse, cassant la monotonie lisse de l'habit lui collant au corps.

Elle aurait voulu s'en griller un, un petit, un minuscule petit truc, mais elle se retient, dans son autre poche traînent quelques graines, c'est de ça qu'elle tirera son nouvel arbre de vie, elle les garde précieusement, quand elle ne les sent plus frotter sa peau a travers son bas, c'est comme si son coeur s’arrêtait de battre, jusqu'à ce que deux doigts inquiets se glissent entre le tissu pour y vérifier la présence de ses quelques derniers espoirs.

Elle se retient donc, le regard fixé au loin, quelques bâillements réguliers lui arrachant la mâchoire, elle est en pleine pause.
Personne ne viens jamais l'embêter, car quand la Criarde prend du temps pour elle, elle laisse aussi quelques précieuses minutes a ses collègues, un laps de temps souvent trop court pendant lequel il n'ont pas a vivre dans le stress qu'une voix terriblement perçante vienne hurler a leur tympans quelconque alerte, petite pique ou simple colère.

Elle se dit que peu de gens la comprennent, là ou elle s'acharne a travailler, elle se dit aussi en pensant a Apache qu'elle aurait aimée être chasseuse, même si son amour éternel de la nature aurait pu être un obstacle, car s'il est vrai que mademoiselle apprécie un peu trop la flore, il en est de même pour la faune, ce A anciennement vert qu'elle possède tatoué en son cou en atteste, dumoins si l'on est assez observateur pour en observer les quelques bavures de couleurs, précédent une réécriture douloureuse, a l'encre noire cette fois ci, pour ne jamais perdre le symbole, ces idéaux qui lui sont de chair et de sang.

Pliée en deux, les coudes et avant bras la maintenant en place, le popotin en arrière, la tressée se vide l'esprit, c'est dans une position somme toute désagréable qu'elle trouve le repos, elle respire a grande bouffées, comme pour évacuer quelques chose, une tension, une peur, un truc qui la fout mal a l'aise.

Alors qu'elle lutte contre elle même pour se forcer a ne pas refermer sur ses deux yeux de jade ses deux paupières engourdies, elle entends quelques pas, le craquèlement d'une planche, le bois qui croustille sous le pied lui aussi fatigué d'un ressortissant de l’infirmerie,
collègue ? Patient ?

Elle n'en sait rien, et ne fais pas l'effort de se retourner, quand on la croise, on lui parle rarement a la criarde, c'est presque si certaines personnes n'en ont pas peur, c'est que peu de gens la connaissent, rares sont ceux a l'avoir vu pleurer, rares sont ceux a l'avoir entendue chouiner, par Rare, j'entend bien sur Unique,
Car seul le Camarade aux crêtes a déjà pu obtenir une entrevue avec les vielles histoires qui habitent notre blonde, et encore, ce n'est qu'un oeil timide jeté a travers la serrure de son esprit meurtri par le passé.

Ce passé auquel elle s'attache beaucoup trop, entretenant encore et toujours cette souffrance qui en découle, elle veut s'en débarrasser elle même, sachant que les mystères et enchantements du Pays des rêves ne lui feront qu'oublier la plaie qu'elle a en elle, sans jamais la panser,
la chirurgie de l'âme est chose complexe.

Parfois, elle aimerait partir, noyer ses chagrins dans les abysses, là ou seule sa mémoire subsiste.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Owl
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 23
✘ SURNOM : Le Masseur
✘ AGE DU PERSO : 16/17

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord
✘ LIENS : Tired eyes reflect tired hearts

MessageSujet: Re: Voyage aux abysses d'un océan de Jade.   Ven 2 Mar 2018 - 9:15

Le soir. Le calme, pour autant qu'une infirmerie puisse l'être. Owl se réveille d'une énième micro sieste, la gueule encore enfarinée et la crinière défaite. S'étirant un peu, attrape son godet et finit son thé vert désormais glacé. Bah, c'est toujours ça, mieux que rien. Assis sur sa chaise, il observe les soigneurs et les malades. Une chorégraphie bien rôdée, même si jamais elle n'est réellement identique à celle de la veille. Ca lui plaît, cette animation. Les pièces vides et froides, ça lui a toujours laissé un arrière goût amer. Il ne sait pas trop pourquoi, juste que c'est un héritage de sa vie d'avant. Comme beaucoup de choses.

D'un haussement d'épaule, Owl chasse tout ça et redresse son long corps ankylosé. Oh, pas trop non plus, se redresser. Juste assez pour se lever, juste assez pour marcher jusqu'à la sortie. Un peu d'air lui fera du bien. De toute façon, il y a assez de monde encore pour gérer les cabossés du Grand Arbre, et il y retournera bientôt. C'est comme un aimant, il ne s'éloigne jamais trop de l'infirmerie. Jamais trop loin, ni trop longtemps.

Quand il est dehors, à clignoter comme un con parce que même si y a pas des masses de lumière ça fait quand même un changement, il te voit. Perchée. Loin, même si tu n'es qu'à quelques foules. T'as l'air loin, loin, loin. Sans trop savoir pourquoi, il va se caler à côté de toi, tranquillement. Léger reniflement, et le hibou reconnait l'odeur de tes herbes d'ailleurs. Il n'y a encore jamais goûté, n'est même pas un habitué du tabac. C'est des fois, ça arrive. Voilà.

- Fais gaffe, à force de planer, tu te prendras une falaise ou tu oublieras comment remonter.

C'est dit avec un sourire en coin, mine de rien.  Ca  pourrait être une blague, une boutade. Et c'en est une, en quelque sorte. Mais n'empêche, il reste pas trop loin et te garde à l'oeil. Des fois que tu planes trop pour de vrai, que tu plonges pour de bon.

Faudra bien quelqu'un pour te rattraper, hein.






Quand on le fait habituellement chier mais qu'on a soudain un service à lui demander..:
 

Owl fatigue en #cccc33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 107
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: Voyage aux abysses d'un océan de Jade.   Ven 11 Mai 2018 - 3:39

Ses yeux alors plongeants dans le néant se voient attirés par le son, comme une voix se plaçant entre la moquerie et le bienveillance, une sorte de rappel a l'ordre doux, un conseil sans obligation, une blague sans mauvaises attentions.

Alors que son cou fatigué lui accorde quelques degrés de rotation, elle aperçoit Owl, Maître masseur de l'infirmerie, elle en sait peu de choses, si cela n'est qu'il trimbale derrière sa démarche désintéressée et feignante de véritables doigts de fées, une sorcellerie bien réelle, celle d’envoûter le corps des autres en y apposant ses mains, relâchant les tendons, apaisant les muscles, calmant les peines.

Elle s'en prendrais bien la Criarde, un petit massage pour calmer ses quelques courbatures, elle est pas pudique, elle s'en fout, dans un monde ou tout le monde est voué a durer, elle aimerai autant avancer sans se faire trop de mal.

La voix du garçon a la chevelure frivole s'élève, comme brisant la tension qui habitait alors la Blonde, cette tension qui n'as de tendu que le nom, vous savez, cette sensation, ce truc qui demande implicitement a quelqu'un "qu'est-ce que tu veux ?" sans le moindre mot, souvent caractérisée par un regard aux aspects multiples, intérêt, excitation, questionnement.

- Fais gaffe, à force de planer, tu te prendras une falaise ou tu oublieras comment remonter.

Un léger sourire amusé anime notre Soigneuse après quelques secondes, ah s'il savait, s'il savait a quel point elle planait vraiment, elle est dans l'espace parfois, notre blonde, elle se perds dans le cosmos, si ce n'est pour se noyer dans le néant...

Enfin, quand on y pense, il doit savoir, tout le monde le sait, elle se dit même que tout le monde le sent, quelques reniflements discrets quand elle passe devant les patients, des regards animés, dégoûtés ou intrigués par ces quelques effluves exotiques.

Le Masseur n'est pas bête, il sait.

Se tournant maintenant entièrement vers son collègue, la hanche appuyée contre le bois, elle réponds, nouvellement amusée par la visite de l'une des personnalités les plus singulière de l'infirmerie.

Il est vrai qu'il est spécial, Owl, une démarche unique, un rythme de vie absolument infâme, un sommeil a l'image de leur souvenirs a tous, fragmenté, irrégulier, évasif.

- Si jamais jme crôute, faudra que tu t'occupes des foulures, doigts de fée


C'est dit du même ton,animé de cette petite taquinerie fatiguée, celle qui picote sans vraiment rentrer dans le lard, petite acupuncture spirituelle, histoire de garder les esprits éveillés, de titiller les méninges.

Sa nuque lui ordonne de fixer le vide a nouveau, évaluant la distance non sans un certain vertige.

- Enfin, si jtombe de là, tu pourras plutôt porter mon cadavre.

Étrange pragmatisme, dérangeante lucidité, de la part de celle qui veut se reprendre ici, après s'être échappée de ce monde qui lui aura pris ses valeurs, ses rêves, ses frères.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Voyage aux abysses d'un océan de Jade.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-