Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Dim 28 Jan 2018 - 20:27

Il répond, bafouillant quelques mots, il est gêné, perturbé, mal à l'aise, et ses mots sont maladroits
Tu fais moins le malin là.

Il se calme, prends son temps, ouai, il est définitivement gêné, il est vrai que l'approche de la Criarde était un peu brutale, mais de la a se décontenancer comme ça, a fondre littéralement sur le banc ?
Je peut vous assurer que si la pénombre n'avait pas élue domicile dans la pièce, on pourrait bien apercevoir un rouge pétant sur le visage de l'Hérissé.

Après un trop long silence timide, il reprend enfin son esprit en main, et explique a la blonde la signification de son tatouage, car oui, avant que tout s’accélère, nos deux rebelles parlaient bien d'un tatouage, croyez moi si vous le voulez.

Mort au vaches, Yell l'entend plus comme un More of ash mais se retient cette fois de s'essayer a la prononciation des quelques mots de langue française, elle ne voudrait pas perturber le chasseur plus qu'il ne l'était déjà, et ça pour être perturbé, il l'était, le pauvre.

Même si il tendait a faire le dur, et qu'on lui donnait pour réputation de ne se plier qu'a peu de choses, il y certains moments, ou les nerfs ne tiennent pas.
Et ce rapprochement, faisant part d'une certaine chaleur, était l'un d'entre eux

Face a la mine de Yell qui criait a l'incompréhension, il détailla un peu plus, une traduction il me semble, "Mort au flics"
Un autre grand sourire, puis un commentaire, sincère.

"Ca me plait"

Elle tends sa main devant elle, les doigts écartés, et en regarde le dessus, elle demande, l’œil rivé sur l'intersection entre le pouce et l'index et d'une voix a mi chemin entre le rêve et l'envie, oui, ce genre de tons existent, croyez moi.

"Tu penses que y'a moyen de me le faire ?"

C'est vrai quoi, la police l'avait sacrement chier dans le temps, ici y'avait pas de keuf, mais si elle venait par je ne sait quelle magie a revenir dans son monde originel, elle aurait sur elle un autre signe indélébile de l'irrespect qu'elle leur porte, et ça, ça lui plairait.

Alors qu'elle imagine, les yeux plissés, le résultat d'un potentiel petit tatouage artisanal sur sa main droite, elle sent comme le commencement d'une caresse a sa taille, tentative aussitôt étouffée, dommage, tant pis pour lui.

Elle se retient de se retourner vers lui, car elle sait que son visage parlerait a sa place, hurlant le "Nan mais continue, ça me dérange pas" au oreilles, enfin plutôt au yeux, de notre Punk.

A peine la main du chasseur s'échappe,  sa veste est déjà posée sur les épaules de la soigneuse.
Belle impro
C'était bien joué, il faut l'admettre, il s'en sort bien.

Elle était quand même particulière cette soirée, de la musique, un inconnu.
Elle était quand même satisfaite la criarde, elle avait trouvé quelqu'un, un type qui lui plaisait, sans chichis, un peut timide aussi.
Elle en rigole intérieurement, finalement, faire battre son petit cœur de rouge un peu plus fort, c'était le seul moyen de le mettre dans tout ses états, il pouvait pas faire face, pas a ça.

Une main passée dans la poche de son short, un petit sachet d'herbe ressort, coincé entre deux phalanges, elle le jette a son "Eupash"


"Allume t'en un, tu va avoir trop froid sinon."


C'était un acte de sympathie aux allures d'invitation, il se ventait il y a peu de consommer, alors qu'il consomme.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1033
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Dim 28 Jan 2018 - 22:24

S'il y avait moyen de lui faire un Mort aux vaches ? Il n'y avait pas de raison que non. Yell avait-elle eu des embrouilles avec des flics par le passé ? Au vu de sa réaction, il était fort à parier que oui. C'était amusant de découvrir quelques bribes de l'histoire de quelqu'un, à travers de simples dessins. Des symboles. Il suffisait d'un acquiescement, d'un sourire, d'une validation, et on comprenait tout de suite de quoi il en retournait. Pas besoin de longs discours, le symbole disait tout. Résumait tout. Simplifiait tout.
Il réunissait.

Et lui, au final, avait-il eu des problèmes avec la police ? Alors que la blondinette tendait la main devant elle, Apache, lui, n'arrivait pas à vraiment se remémorer.
Pourquoi ce tatouage ?
Pourquoi ce mort aux vaches ?
Tout lui semblait si lointain, si flou. Dans sa tête, il ne restait que le cachot du Grand Arbre et les altercations avec les sentinelles.
Il ne se souvenait pas...
Yell, elle, son esprit était encore frais, c'était différent.
Elle se souvenait... Mais plus pour très longtemps.

La reprise d'une distance raisonnable d'avec la soigneuse permit au punk de reprendre son souffle et plus ou moins son rythme cardiaque.
C'était quand même pas plus mal, d'avoir récupéré un peu de son espace vital. Pas que l'étreinte eut été désagréable, loin de la, mais bon...
Il y avait comme un truc qui rampait...
Elle avait juste froid.
Un truc qui gênait...
Aucune ambiguïté.
Est ce qu'il voyait le mal ou il n'y en avait pas ?
C'était de la parano.
C'était pas sympa de l'avoir viré comme ça...

Il soupira, un peu dépassé par ses propres sensations, ne sachant même pas vraiment quoi penser.
Il fut fort heureusement, ou pas, tiré de ses réflexions par un sachet qu'on venait de lui lancer et qu'il avait rattrapé par pur reflex.

"Allume t'en un, tu vas avoir trop froid sinon."


Un coup d’œil à ce qu'il avait désormais dans la main et le punk reconnu sans peine un mélange d'herbes aux allures typiques. Sans plus se formaliser, il ouvrit le petit pochon, le portant jusqu'à son nez pour en sentir l'odeur.
Plantes, vert.
Uniquement du vert.
Ca changeait de ce qu'il fumait d'habitude.
Il ne connaissait pas.
Ca ne venait pas de Soleil noir, ça.

"Merci ! T'as ramené ça d’où ?"
Question posée dont il n'osait pas vraiment deviner la réponse.
Le monde ordinaire ?
Ce serait...

... Dingue.

Mais trêve de bavardages, il y avait mieux à faire. Alors il chercha à son tour dans les poches arrières de son pantalon de cuir, se tortillant brièvement pour récupérer une fine feuille de papier. Une fois fait, il roula rapidement un joint, de ses doigts habiles et surtout habitués à l’exercice.
Hop, un coup de langue rapide tout le long de cette cigarette toute neuve, faisant luire un instant le bijou qui l'ornait, et la voila qui était prête à se faire fumer.
Une allumette de sortie. Instant rare ou Apache avait du feu. Allumette craquée, et déjà le papier crépitait, de ce son typique alors que le garçon tirait une première latte sans une seule seconde d'hésitation, agitant sa main libre pour faire mourir la petite flamme.

Longue inspiration, et il souffla la fumée devant lui, avisant le joint qu'il avait entre les doigts, l'observant alors qu'il goutait a cette herbe pour la première fois lui semblait-il.

"Pas mal..." C'était différent. "Pas mal, pas mal." Et il reporta la cigarette illico à ses lèvres, y tirant une seconde fois, le papier et l'herbe chantant leurs mélodies d'agonie avant de repartir en fumée. Grise. Grise la fumée. Apache avait l'habitude de fumer violacé.
Et pourtant, ca restait bon.
Et déjà il sentait ses muscles se décrisper.
En fait, le garçon n'avait même pas remarqué à quel point il avait pu se tendre. peut être a cause de Yell, ou peut être a cause du froid.
Un peu des deux ?
Peu importait. C'était passé.
Ouais.
Doucement, tout semblait ne plus avoir tant d'importance, et comme pour s'assurer de continuer sur cette pente glissante, l'iroquois porta une troisième fois la cigarette a ses lèvres, en aspirant l'herbe brulée avant de tendre le joint vers la soigneuse, naturellement.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Dim 28 Jan 2018 - 22:59

Habité d'une expérience certaine dans le domaine, Apache ouvre et renifle, le chasseur hume et analyse.
En quelques temps, ils comprends.
Yell n'avait pas croisé de plantes qui l’intéressaient dans la nature de l'île, mais pourtant, une des premières choses a laquelle la verte a dédiée son temps libre, c'est bien a s'assurer d'une prospérité, celle de sa came.
Le reste d'un sachet de graines qu'elle avait emmenée avec elle aux pays de jamais, le hasard.

Une véritable aubaine, et même s'il ne s’agissait pour l'instant que de quelques fébriles plants, elle songeait déjà a laisser pousser son petit paradis vert, sans personne pour l'embêter, sans flic pour l'embarquer, sans loi pour l'en empêcher.

"Merci ! T'as ramené ça d’où ?"


Question logique, ca doit faire un sacré moment que l'hérissé n'as pas goûté aux fantastiques dérive de la fameuse et controversée fleur aux sept pétales, on n'en trouve pas ici, sur l'île.
Amusée, la blonde répond, plutôt fière.

"Crois moi ou pas, mais jsuis arrivée avec de quoi m'assurer une belle éternité de pétards"


Elle le lâche comme ça, sans pression, c'est parce qu'elle lui fait confiance, au moins un petit peu.
C'est vrai qu'elle ne lui révelera pas tout de suite la position de sa petite culture, de son petit jardin d'eden, mais au moins, il sait que si il veut s'allumer de cette plante au gout authentique, il pourra, la verte, c'est indémodable, éternel.

Le jeune punk tire des taffes les unes après les autres, comme pour se convaincre, comme pour vérifier.
Afin de le sortir de cette état de stase commun au junkies les plus en manque, la Criarde relance la conversation, le tout en acceptant volontiers le joint que son acolyte du soir lui tend.

"On dirait que t'as pas touché depuis des semaines, camarade."

Elle porte la cigarette a ses lèvres, et fait rentrer une bonne dose d'air si fantastique en ses poumons, avant de relâcher les restes sous la forme d'une fumée bien odorante.
Je l'ai appelé camarade qu'elle pense, c'est vrai que ce nom n'était pas réservé a tout le monde, les camarades pour la soigneuse, ce sont des frères d'armes, ce sont ceux qui ne la laisseront jamais tomber, et qui n'abandonneront pas leurs convictions pour se faire bouffer par le foutu système.

Ca s'active dans la tête de l'Américaine, serait-il trop tôt ? Ne lui accorde-t-elle pas trop de confiance, a lui, ami d'un soir ?
Et surtout, Camarade est-il un mot qui a encore du sens, maintenant qu'elle est ici, perdue sur l'île, éloignée de ses pairs, incapable de faire changer le monde...

Peut-elle encore se battre ?

Elle balaye ces questions trop profondes en les ensevelissant sous une autre rafale de fumée.

Elle a pourtant déjà eu sa dose aujourd'hui, alors ouai, elle fume quand même, pour être sympathique, pour le partage, pour la beauté de l'instant, mais faudrait pas que se fracasser deux fois plus fort le crâne le soir devienne une habitude, même si elle adore ça, elle sait ce qui arrive quand on force, elle sait comment ça se passe quand on pousse le délicieux vice trop loin.

C'est la peur qui la ronge, la peur d'oublier, la peur d'être ici, et de ne devenir que son image, la peur d'être là, et de perdre de vue son idéal.

La crainte de n'être que le cliché, sans porter de message.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1033
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Lun 29 Jan 2018 - 21:47


"Crois moi ou pas, mais jsuis arrivée avec de quoi m'assurer une belle éternité de pétards"

- Sérieux ... Ça venait donc bien du monde ordinaire !
Ca alors...
Ca faisait bizarre.
Bizarre de savoir qu'on était en train de fumer de l'herbe qui avait poussé dans un ailleurs impossible à situer. A des kilomètres d'ici. Des kilomètres ? C'était peut être plutôt comme un genre d'autre dimension...
C'était quoi, NeverLand, en fait ?
Apache souffla la fumée devant lui, quelque peu perdu dans ses pensées.

Ho et puis qui s'en foutait hein...
Quand on fumait de la weed, on avait toujours ce genre de réflexion nébuleuse qui venait et repartaient. Trop compliqué. Trop chiant. Trop marrant.

"On dirait que t'as pas touché depuis des semaines, camarade."

La réflexion fit sourire le punk.
Camarade, hein ?
Ca aussi, ca faisait bizarre. Que quelqu'un qui ne fasse pas partie de la révolte use de ce sobriquet la.
Ouais...
Il récupéra le joint, tirant une énième latte dessus avant de répondre, les yeux désormais un peu dans le vague, un peu dans le flou alors qu'il observait la cigarette entre ses doigts, tachée du vert du maquillage de Yell.

"Pas tant que ça..."
Ca faisait combien de temps qu'il avait pas fumé? Un jour ? Deux tout au plus. "J'ai mes petites habitudes." Il siffla la fumée sur le joint qu'il tenait toujours tendu devant lui, faisant crépiter un peu plus le papier, attisant le feu qui le consumait, comme un incendie très lointain mais en fait tout petit. "Une fois j'ai essayé d’arrêter." Sourire en coin suivit d'un ricanement. "J'te raconte pas le fiasco." Il se perdait un peu, le punk, assommé par l'herbe inspiré. "J'te présenterait Soleil noir un de ces quatre." Soleil noir, ouais... C'était quoi déjà son vrai nom ? "C'est elle qui me fournit" Impossible de se rappeler... Il grilla une nouvelle latte avant de reprendre. "Un fille bien tu verra." Et il lui re tendit le joint avant d'ajouter.
"T'étais déjà pas fraiche toi.. Tire pas trop fort."
Et pourtant, c'était bien avec un sourire joueur et une lueur taquine dans les yeux qu'il lui tendait toujours la cigarette.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Mar 30 Jan 2018 - 16:58

"Sérieux ..."

Il en revenait pas le punk, il était perdu dans ses pensées, comme si les vapeurs l'avait arraché de notre monde.
Laissant son esprit sans doutes se perdre en quelques questions existentielles, habité de réflexions nouvelles.
Ça fait cette effet là, en surface, on paraît pas trop apte, pas super frais, mais dans le fond de nos crânes, ça carbure, ça charbonne sec, et souvent pour des conneries

A la prononciation du dernier mot de la blonde, le visage du métisse s'illumine, une fois de plus.
C'est vrai que Camarade fait partie de ces mots qui baignent dans une certaine signification, qui représentent un certain symbole, Camarade, Pour la soigneuse, c'était super important, c'était destiné a un petit groupe restreint, groupe qu'elle n'a plus vu depuis son départ sanglant du monde réel.
Alors il faut bien se recréer un cercle, il lui faut de la compagnie, il lui faut de nouveaux camarades, pour vivre les mêmes choses qu'avant, les joies, les galères, le partage et l'amour.

S'en suit venant du Chasseur comme un petit récit de son histoire, ou plutôt de sa relation avec les substances magiques et psychotrope, il se dévoile un peu, avouant avoir essayé d'arrêter, ce a quoi Yell rétorque, choquée :

"Arrêter ? Mais d'ou ? La verte, quand t'as commencé, tu t'arrêtes pas, c'est un engagement, c'est le seul putain de mariage que jferais jamais"

Pas énervée, elle a aucun jugement a porter, mais juste étonnée, ca lui est jamais venu a l'idée de se stopper, ça fait partie de la soigneuse, c'est en elle.
Le ton est un peu monté, la fatigue est toujours palpable mais a cessé de l’assommer, elle est un peu plus en vie, elle a eu un coup de barre, mais elle se relève toujours, increvable.

Plus calme, elle reprend.

"Les cons et les fédés disent qu'on est piégé la dedans, des conneries, des putain de conneries, les seuls piégés c'est eux, ils s'enferment dans leur putain de réflexions de petite bourges mijorées, 'oh lala c'est pas bon pour la santé', 'ca rend fou', des foutaise je te dit, on ne vit qu'une fois bordel."


C'est du Yell tout craché !
Une sorte de philosophie progressiste couplée a quelques revendications, quand quelque chose lui tiens a cœur, la criarde trouve toujours un discours, un truc a cracher pour bien faire comprendre son point de vue, ici, avec un type comme Apache, elle allait surtout pas y aller avec des pincettes.

"J'te présenterait Soleil noir un de ces quatre."

Soleil noir ?
Elle comprends pas tout, mais suppose que c'est une sorte de nom de code, il aimait bien donner des noms louches au gens, notre chasseur.
Cette fameuse Soleil Noir serait celle qui le fournirai en substances, intéressant qu'elle pense, elle lâche un "D'accord, Avec plaisir" un peu sur la retenue, ça la dérange pas de converser et de négocier, mais elle aimerait s'en tenir a sa petite production...
Après, peut-être qu'ils ont une solution, pour planter, cultiver, ça serait pas mal, parce que là avec le froid et le climat instable de l'île, c'est pas qu'elle galère mais elle a peur que ces deux pauvres plants se meurent du jour au lendemain.

Le joint lui est tendu de nouveau par le métisse, accompagné d'un petit conseil, conseil qu'elle ne suivra pas.
Je me mets minable si je veux
D'autant plus qu'il est envoyé avec un petit air moqueur, taquin, un peu comme une petite vanne, un petit pique, quelque chose me dit que le Chasseur ne se verrait pas coupable si elle finissait encore à s'endormir dans ses bras, enfin, c'est une hypothèse.

Elle tire une latte énorme, plusieurs secondes a se gonfler les poumons d'air nouveau, et recrache une putain d'explosion de saveurs en direction de son acolyte, avant de demander, tout aussi taquine.

"Tu t'inquiètes pour moi maintenant ?"






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1033
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Mar 30 Jan 2018 - 20:49

Lorsque le chasseur avait avoué avoir essayé d’arrêter la fumette, la blondinette s'anima soudainement, réagissant visiblement à cette annonce qui paraissait pourtant aux yeux du punk comme parfaitement anodine.

"Arrêter ? Mais d'ou ? La verte, quand t'as commencé, tu t'arrêtes pas, c'est un engagement, c'est le seul putain de mariage que jferais jamais"

En l'écoutant, l'esprit déjà bien enfumé, l'iroquois se mit à rire franchement. De toute évidence, l'herbe, pour la soigneuse, ça tenait plus de la religion qu'autre chose. Il y avait des gens comme ça qui voyait en la drogue un quelque chose de plus que récréatif. Cependant ce n'était pas le cas d'Apache. Pour lui, se shooter, c'était tout simplement une autre façon de voler, une autre façon d'oublier. Un coup de pouce à l'ile dévorante de souvenirs. Des instants ou il n'était plus en colère, plus révolté, simplement ailleurs.
Reposant.
Amusant.
Un peu comme maintenant, quoi.
Mais pourquoi est ce qu'il avait voulu arrêter en fait ..?

"Les cons et les fédés disent qu'on est piégé la dedans"
"Les fédés ? C'est quoi ça ?" L'iroquois s’intéressait, concentré autant que possible sur les mots de la soigneuse, mais c'était sans compter sur la weed qui commençait à faire son œuvre, tapant sévèrement derrière la tête. "Des conneries, des putains de conneries" "Carrément !" "Les seuls piégés c'est eux, ils s'enferment dans leur putain de réflexions de petite bourges mijorées, 'oh lala c'est pas bon pour la santé', 'ca rend fou', des foutaises je te dit, on ne vit qu'une fois bordel." A l'imitation de Yell, le garçon éclata de rire sans aucune retenue "Ho putain c'est clair ! Saloperie de Fils de ! laa ! Ils aiment pas ça par ce que ça rend pas productif pour leur taff de merde !" Ca c'était de l'argumentaire en béton.

Et puis le joint avait changé de main, une fois de plus, tradition pour ces ados qui aimaient à se fracasser le crane et se retourner le cerveau.
Petite pique de la part du garçon, et Yell avait réagis au quart de tour, tirant une latte si longue que les yeux d'Apache triplèrent de volume, son sourire faisant de même.

"Tu t'inquiètes pour moi maintenant ?"
Qu'elle avait lâché avec des airs un peu provocateurs, juste après avoir soufflé une belle volute de fumée sur le visage du métisse qui cligna à peine des yeux, déjà lui même bien trop haut pour que ca ne lui fasse quoi que ce soit de plus.
Il haussa les épaules cependant, amorçant une réponse. "J'sais pas. J'devrais peut être" Et peut être que ce petit punk ferait mieux de déjà s'occuper de son propre cas avant de s'en faire pour d'autre.
"Et alors ? T'en pense quoi, du Grand Arbre ?" Question posée comme ça, plarf, juste pour voir un peu. "Il est pas trop chiant ton chef ?" Soul. Pour ne pas le nommer, comme si Apache ne le connaissait pas vraiment, hein.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Mer 31 Jan 2018 - 17:45

"Ho putain c'est clair ! Saloperie de Fils de ! laa ! Ils aiment pas ça par ce que ça rend pas productif pour leur taff de merde !"

Il est clair que les idées de nos deux artistes concordent, les pensées se croisent, fusionnent, c'est une sorte de synergie engagée, une osmose révolutionnaire.
Le Punk assiste la dreadeuse dans ses critiques, il accepte et comprend le fond du message malgré sa forme rendue quelque peu particulière, faute a la taffe de trop, faute au rêve de trop.

Ca lui plaît a Yell, elle aime bien ce qu'elle entend, de même pour ce qu'elle voit, on peut lire sa haine du système sur son visage, on peut deviner sa volonté enfouie dans ses yeux en amande, rien que sa conduite traduit d'un certain désengagement de la normalité, il y a ceux qui s'affirment par ce qu'ils disent, parce ce qu'ils font, lui, c'est de par sa simple existence, sa présence seule dégage des effluves aux odeurs fantastiques de soulèvement.

Elle sourit, lance ce qui s'apparente être un petit tacle, mais en réalité, elle attends beaucoup de la réponse, ca fait longtemps que personne n'a pu veiller sur elle.
La criarde est affirmée, forte de son passé, mais n'en reste pas moins une fille de 16 ans, avec ses envies, ses problèmes, ses besoins.
L'affection en fait partie, et est une belle fusion des trois.

"J'sais pas. J'devrais peut être"

Elle répond, avec une vitesse folle.

"Oui."

C'est bas, très bas, a moitié assumé.
Ce mot, si singulier pourtant, cache un réel besoin, une réelle détresse, c'est ca qu'elle ne retrouve pas, la chaleur, l’inquiétude, la jalousie.

Finalement ici au Grand Arbre, elle ne tient a pas grand monde... Et l'idée de ne vivre que pour elle est vomitive pour la criarde.
Son coeur ne bat que pour répondre à ceux auxquels elle tient, et ici, il n'y a personne...

Enfin, il n'y avait

Une fois de plus rougie, la soigneuse se soulage quand l'Hérissé décide de changer de sujet, elle espère qu'il n'a rien remarqué.

"Et alors ? T'en pense quoi, du Grand Arbre ? Il est pas trop chiant ton chef ?"


Ca pour changer de sujet, c'est banal, tellement banale qu'elle se demande si il a pas une idée en tête, mais bon, elle est pas du genre a chipoter pourhurler dire tout haut ce qu'elle pense, la franchise, c'est une qualité, du moins dans certaines mesures, non ?

"Soul... Hmm, baaaaaah"

Elle maintient la note, elle réfléchit, elle a pas grand chose a en dire, c'est son boss,  il l’emmerde pas, elle l'as jamais vu baigner dans des trucs mauvais a ces yeux, voila quoi.
Elle s'inquiète clairement, elle aurait manqué un truc ?

"Il n’emmerde pas, alors tant qu'il me fait pas chier et qu'il essaye pas de lobotomiser tout le monde comme ces fils de pute de capitaliste, je suppose que je m'en fout."


C'est vrai quoi, elle le respecte, il l'embête pas, elle l'a jamais vu faire chier son monde, pour l'instant, tout va bien dans le meilleur des mondes, ouai, elle doit clairement rater un truc, le punk pose pas la question pour rien.

Par sécurité, et fidèle a elle même, elle ajoute :

"Mais crois moi que si il fait chier, que ça soit moi ou quelqu'un d'autre, jvais bien lui déboucher les lobes, et c'est comme ca pour tout le monde, si t'as des idées de connard, jte fais passer l'envie de recommencer."


Grand sourire, elle se retrouve peu a peu, La criarde.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1033
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Jeu 1 Fév 2018 - 8:02

S'il l'avait entendu, le petit oui à peine soufflé entre les lèvres vertes de la soigneuse ?
Bien sur.
Et une fois de plus, le punk n'avait pas relevé, prenant cependant acte de cette réponse à la fois surprenante et évidente.
Il venait de la rencontrer, Yell, et au fil de cette discussion entre coupé de nuages de fumée, il apprenait à la connaitre, à la découvrir. Du moins, à ce faire une idée de qui elle pouvait bien être, cette nouvelle au tatouage si cool.

Alors qu'il l'avait lancé sur un tout nouveau sujet, histoire de balayer l’embarras qui aurait pu s'installer, il l'observait avec grande attention, la Criarde.
Pendant qu'elle parlait, lui, restait silencieux, ses yeux noirs braqués sur elle, la détaillant sans discrétion, quelque peu perdu dans ses pensées.
C'était marrant de voir une autre personne avec son blouson sur le dos et sa guitare toujours sur les genoux.
Elle qui avait débarqué avec un style plutôt simple, à la limite de la débraille, elle était désormais affublée d'un style parfaitement punk. C'était que son perfecto, à Apache, il portait à lui seul tout un style, toute une mouvance.
Le punk dans toute sa grandeur, en admettant qu'il en ai eu une un jour.

"Il m’emmerde pas, alors tant qu'il me fait pas chier et qu'il essaye pas de lobotomiser tout le monde comme ces fils de pute de capitaliste, je suppose que je m'en fout."

Un sourire un peu vague, un peu doux, un peu ailleurs en guise de réponse, alors qu'elle continuait sur sa lancée.
Yell était en colère, Yell était révolté, mais contre qui ? Contre quoi ?
Contre une société qu'elle ne verrait sans doute plus jamais.
Dans sa jolie tête toute tressée de blond, c'était encore le monde d'avant qui vivait, contre qui elle voulait se battre.
Mais tout ça, c'était terminé.
Elle s'en rendrait compte d'elle même, tôt ou tard.

"Mais crois moi que si il fait chier, que ça soit moi ou quelqu'un d'autre, jvais bien lui déboucher les lobes, et c'est comme ca pour tout le monde, si t'as des idées de connard, jte fais passer l'envie de recommencer."

Et elle lui avait décoché un sourire à lui en dévorer la mine qui fit bien sur écho sur la bouille de l'iroquois qui ne l'avait pas lâché un seul instant du regard.
Yell...
Yell semblait forte, mais peut être qu'elle était plus fragile que ce qu'elle laissait paraitre au premier abord.
Une révoltée qui avait envie qu'on s'occupe d'elle, mine de rien. Et Apache, lui, plus que personne il pouvait comprendre ça.
Par ce qu'être révolté, c'était aussi être seul. Seul contre tous. Seul contre un système .
Et lui, avec Justice.
Avec ses camarades.
Il avait fait en sorte de rajouter un "s" a ce mot, lui faisant un peu perdre de son sens, de sa lourdeur.

Seuls.

Toujours silencieux, tournant au ralenti du fait d'une certaine cigarette qu'il portait de nouveau à ses lèvres, faisant frissonner le papier entre ses doigts sombres et tatoués, Apache la regardait, la dévisageant longuement tout en tirant sur le joint, ne répondant rien finalement à ce qu'elle lui avait raconté.
Il réfléchissait.
Et ca faisait un sacré blanc dans la conversation.

Yell était une révoltée.
Une camarade.
Fallait-il la recruter ?
Question posée dans sa tête alors qu'il soufflait la fumée avec lenteur et une certaine délectation.

Peut être que oui.
Peut être que non.

Il fallait d'abord observer la transition.
Comment elle évoluerait sur l'ile de Jamais. Elle s'entendait bien avec Soul, du moins... Il ne l'emmerdait pas.
Peut être qu'il parlerait de cette jeune fille la à Justice, un de ces quatre.
Ouais...
A méditer.

"J'aimerais bien te voir lui gueuler dessus comme du poisson pourri."
Qu'il balança finalement, un sourire mal retenu qui se changea rapidement en un rire digne de celui d'un sale gosse.
Un peu défoncé, ouais, l'iroquois du macadam.
Un chouilla à coté de ses pompes.

"Soul..." Un chef, ouais. Un vrai de vrai. "Le grand Soul" Comme pour imiter le dit immuable, Apache prit une mine arrogante, carrément surjouée, secouant la tête et se redressant un peu.
"Soul "Me faites pas chier ou j'vous couds les mains aux pieds"" Et il se mit à rire de plus belle, bien conscient que ce n'était pas du tout le style du dit chef, de balancer chose pareille. Du moins, ca l'aurait bien surpris.
Mais bon.
C'était juste pour déconner.
Juste pour se foutre un peu de lui.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Jeu 1 Fév 2018 - 13:18

Le chasseur semble un temps perdu dans ses pensées, comme si il méditait a autre chose, le regard presque vide posé sur Yell, soigneuse qui lui avait d'ailleurs dérobée toutes ses possessions, le partage, c'est important.

Personne ne saurait déchiffrer, découvrir a quoi l'esprit du Punk s'est accordé a penser en ce moment même, c'est ça qui est magique chez l'Hérissé, une attitude imprévisible, une classe relative, le tout teinté de rouge et saupoudré d'une pincée de mystère.

C'est là qu'Apache se remet a être habité par ses convictions, il refuse toute forme d'autorité, n'accepte aucun système, aucune hiérarchie, l'arbre aussi est régis par certaines règles, maintenu a un "équilibre" autoritaire par certains nommés chefs, Yell n'en a pas encore conscience, pour elle, être ici est une chance d'oublier, même si elle n'y parviendra jamais... Alors que le chasseur lui, il connait ce monde, il connait ses différences mais surtout ces points commun avec le monde réel, il sait qu'il y a des injustices, des problèmes, toutes ces choses qui trouerait les yeux et feraient exploser le thorax de la Criarde si elle le savait.

Finalement, aussi rebelle, forte ou courageuse qu'elle puisse être... Elle est au pays de jamais ce qu'un nouveau né est a notre monde, un pur Cristal d'innocence.
Elle aura le temps de le découvrir, de s'insurger, et de crier, mais plus tard.
Pour l'instant elle écoute le tri-crêtes comme perdre la raison dans une moquerie gratuite, envers Soul, dirigeant des soigneurs.

Apache a toujours ou ce sourire au lèvres, cet air plein de malice et ce ton tout plein de rigolade, mais ici, ce n'est pas une provocation, c'est pas une petite pique...
Elle le sent, notre Verte, elle le sent que c'est différent.

Il n'a pas l'air de beaucoup l'aimer.


Il finit, sur un jeu de mots douteux, elle le reprend, questionne :

"Tu ne l'aime pas hein, Soul. Pourtant il sauve des gens..."

Finalement elle ne lui demande même pas, elle le sait, ca se sent, Soul, c'est un chef, carré, efficace, organisé, une sorte d'opposé clinique de toute l'idéologie de notre Anarchiste, sous forme humaine et bien vivante.

Pourtant la criarde, même si elle se sait haïr l'autorité, elle peut pas lui en vouloir.
Grace au soigneurs, elle peut aider les autres, les sauver...

Elle parle, regardant droit devant elle, comme si elle ne faisait la conversation qu'a elle même, les yeux humides, les poings serrés.
Elle rumine, silencieusement, étouffée par la genèse de quelques larmes.

"J'aurai aimer les sauver, moi."

Elle est meurtrie,
La rage
La colère
Le chagrin

C'est ça le vrai carburant de la Criarde.

Addict malgré elle a ses visions mélancoliques,
Prisonnière éternelle de ses plus profonds regrets.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1033
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Jeu 1 Fév 2018 - 19:57

Apache avait ricané, mais visiblement, la soigneuse ne gouta pas à son trait d'humour.

"Tu ne l'aime pas hein, Soul. Pourtant il sauve des gens..."

Le ton sérieux de la verte avait eu le don de calmer l'Hérissé qui ne se départit cependant pas de son sourire un peu mauvais, ses yeux noirs encore teint de cette haine qu'elle avait su déceler sans grande difficulté.
Il sauve des gens...
Une fois n'était pas coutume, le punk haussa les épaules, ramenant la cigarettes à ses lèvres.

"J'aurai aimé les sauver, moi."

Doucement, le sourire s'effaça finalement de la mine du métisse, alors qu'il voyait bien que Yell l'avait mal prit, maintenant déjà presque les larmes aux yeux, elle ne le regardait plus.
Il souffla la fumée devant lui, finissant par écraser le joint sur la table en bois, la, devant lui, entre ses cuisses.

"Moi je préférerais ne pas à avoir à les sauver."
Et il fixa ses yeux noirs sur elle, alors qu'un instant ses traits asiatiques s'étaient durcis, cependant, ce ne fut que bref, et très vite, son visage se radoucis. "C'est vrai, je l'aime pas beaucoup, Soul." Admit-il. "Je pense pas que ce soit un type mauvais. Ni même que ce soit un enfoiré mais..." Par ce qu'il y avait un "mais", forcément. "Tu sais, la plupart des blessés, la plupart des morts... Bein... Peut être que si les choses étaient différentes, ils leurs seraient pas arrivé malheur."
Est ce que c'était clair ? Peut être pas tant que ça.
"J'me dis que si on envoyait pas tout ces gosses à la mort, bein ils risqueraient sans doute moins de la trouver, tu vois c'que j'veux dire ?" Ce n'était pas dit méchamment. Apache cherchait juste à s’expliquer sans forcément partir dans un discours de propagande révolté. Yell était trop "jeune" sur l'ile. Elle ne pouvait pas encore comprendre tout les tenants et aboutissant. Il lui fallait un peu plus de temps pour comprendre par elle même.

"C'est pas de la faute de Soul."
Mais ? "Mais il participe." Et peut être plus encore que d'autres.

"Tu comprends ?"
Et il la fixait, toujours, cherchant un peu son regard, se voulant doux, attentif. Pas dans la colère, pas dans la violence.
Il expliquait, simplement.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Jeu 1 Fév 2018 - 21:04

"Moi je préférerais ne pas à avoir à les sauver."

Les yeux toujours rivés dans le vide, elle écoute sans vraiment prêter attention, ce sont des souvenirs qui l'engloutissent, des démons qui la hantent, là revoilà dans son habituelle épouvante.
Perdue entre deux mondes, elle déchiffre quelque peu la Phrase du chasseur, se demande...
Mais il veut dire quoi par là ? Qu'il faudrait les laisser crever ?
Elle se dit que ça ne peut pas être ça, c'est pas un mauvais le métisse, et même si c'était le cas, elle refuserait d'y croire.

Par contre si il y a bien une chose qu'il assume, c'est qu'il n’apprécie guère le chef des soigneurs, enfin ca elle l'avait devinée..

Et le voilà reparti dans un discours plein de sens, plein de volonté, un discours qui sonne malgré tout terriblement vrai au oreilles de notre soigneuse, c'est vrai.
Au final, ici aussi il y a des règles, ici aussi il y a des chefs, mais il y a néanmoins un semblant de différence qu'elle imagine, et dont elle se martèle le mensonge chaque seconde pour ne pas être parcourue a tout moment de regrets amers.

Nous agissons tous dans le bien commun qu'elle pense, l'ïle aurait pu être son Eden, si seulement il n'y avait pas toute cette sphère, ces chefs, ces diplomates...

Ce n'est pas qu'elle ne le sait pas, qu'elle ne l'a jamais remarqué... La criarde est au courant de tout ca, elle le voit, même dans le flou.
C'est juste que Parfois, il faut se mentir, elle a quitté son monde, son combat, alors, elle ne peut pas accepter que tout soit pareil ici, ou elle ne veut pas, au choix.

Finalement, a part l'arracher au quelques personnes qu'elle aimait et qui étaient encore, qu'a-t-il fait ?

Est-ce une seconde chance, ou bien une punition ?

Ses pensées s'accordent avec celles d'Apache, il a pas tord, c'est cohérent, logique, mais les perdus y peuvent-ils seulement quelque chose ?
Elle était paisible, a patauger dans son innocence, a plisser les yeux pour ne pas voir, pour ne pas observer le plus terrible des phénomène de l’Île.
Le plus commun pourtant, le plus visible,
fondamental, inévitable, immuable.

Le Pays de Jamais a lui aussi son roi.

"Tu comprends ?"

Démolie, il pleut sur les tempes de la soigneuse.
Elle est déçue, mais oubliera, elle est détruite, mais fumera.
Parce que le grand arbre, c'est son nouveau monde.
Et que Le Punk, c'est son nouveau Groupe, a lui seul, c'est un gamin qui fait office de bande, un ami qui fait office de famille.

"Oui, C'est pareil partout."

Elle est d'accord, retournée, mais d'accord, elle ajoute cependant une chose.

"Mais moi, je veux les sauver, les autres, je ne veux plus voir les vies s'échapper"

Elle renifle, sachant que sa prochaine phrase risque de faire basculer le punk d'un coté ou de l'autre de son petit coeur rebelle.

"Surtout pas la tienne."






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1033
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Jeu 1 Fév 2018 - 21:45


"Oui, C'est pareil partout."


Et elle pleurait, la jeune fille aux cheveux tressés. Elle pleurait comme s'il venait de lui mettre une tarte, ou une évidence sous le nez. Peut être que c'était un peu le cas, et un instant, Apache regretta.
Peut être qu'il avait été un peu dur. Il avait pourtant choisi ses mots, essayé de lui expliquer avec douceur, par ce qu'à ce moment la, il ne cherchait pas à convaincre, simplement à expliquer.
Ça changeait.
C'était pas si souvent.
Et peut être bien qu'il était allé un peu trop loin. Un peu trop vite.
Elle était nouvelle sur l'ile, et sans aucun doute encore toute chamboulée.
Pleine d'espoir quand à cette nouvelle vie, et peut être qu'elle les avait déjà entrevu, les écorchures du contrat. Peut être qu'elle les avait déjà frôlé, les barreaux invisibles.
Une prison à ciel ouvert.

"Mais moi, je veux les sauver, les autres, je ne veux plus voir les vies s'échapper"

- Ouais, je sais... Le punk avait soufflé ces quelques mots, posant une main sur l'épaule de Yell, cherchant à la réconforter.
Il avait été con, c'était de sa faute.
Il n'aurait pas du lui balancer ça comme ça. C'était trop tôt. C'était trop brut.
Il fallait lui laisser le temps de s'acclimater, de se faire son propre avis, de découvrir ce qui l'entourait. Apache n'était pas ce genre d'embrigadeur la. Lui, il voulait que les gens croient en eux, en leurs propres idées, pas en les siennes.

"Surtout pas la tienne."

L'iroquois cligna des yeux, surpris par cette dernière phrase, ne s'y attendant vraiment pas.

"Hey..." Le garçon se pencha un peu vers elle, cherchant son regard, sa main glissant sur l'autre épaule de la blonde et la rapprochant un peu de lui, son bras désormais autours d'elle. De sa main libre, il lui fit une petite caresse sur le menton, l'invitant à relever la tête. "Pleure pas comme ça. J'vais bien moi !" Oui il allait bien. Il allait mieux aurait été plus juste. Cela ne faisait pas si longtemps que le chasseur avait quitté l'infirmerie. Il n’aurait pas su dire combien de temps. Ce qu'il savait, c'était qu'il l'avait quitté avant que Yell ne débarque sur l'ile, sinon il l'aurait déjà croisé la bas. Les plaies s'étaient refermé, mais les cicatrices restaient.
Sur la peau et dans l’âme.
"J'suis la, d'accord ?" Ouais. Il pouvait bien dire ça, non ? Ils ne se connaissaient quasiment pas, mais elle avait l'air gentille comme tout, Yell. Il ne risquait rien à s'avancer comme ça. Elle avait besoin de réconfort, elle avait besoin de quelqu'un, et c'était lui qu'elle était venu chercher. Voila tout. C'était comme ça. Il n'avait aucune raison de la fuir.
Ca aurait fait de lui un connard, et il ne considérait pas en être un.
"Allez, viens la." Et il l'avait entrainé vers lui, passant ses deux bras autour d'elle, la câlinant toute entière  "Chhht ça va aller." Et pour lui réchauffer un peu plus le cœur, il écrasa ses lèvres contre sa tempe. Paf, un bisou qui guérit, et ça claqua de tendresse contre la soigneuse.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Jeu 1 Fév 2018 - 22:12

Elle avait craqué, oui, elle.
Son caractère s'était brisé, en mille, faisant face a la terrible vérité, qu'on lui mettait sous le nez.
Quitte a être faible, autant l'être face a ceux qui n'en profiteront pas, ceux qui comprendrons plutôt que de juger.

C'est clair que c'est pas devant ses collègues, dont elle pollue parfois l'espace sonore, qu'elle allait fondre en larmes la petite.
Garder la tête haute, dans un monde qu'on ne comprends pas, rester seule malgré la vie grouillante du grand Arbre, c'était pas facile.

Ne plus avoir de contact, d'attention, être là pour être là, sans ressentir grand choses... Impossible pour la criarde, elle qui de sa vie d'avant retient en grande partie ses relations fortes avec ses gens, elle qui n'a vécu que de passion et de partage.

Se retrouver, coincée ici, perdue dans l'immensité féerique du pays de jamais.
Yell a toujours pensé que son combat passé était beau de part sa nature solitaire, le "seule contre tous" étant son semblant de philosophie, ce n’est bien qu'arrachée a son univers qu'elle comprends que se battre seule, peu importe les enjeux, n'est pas tâche ardue, mais bien impossible.

Sa vie de bohème l'aura habitué a la faim qui lacère le ventre, a la peur qui trouble les sens.
Mais jamais au grands jamais, a la solitude.
Quand la Foule en oublie son Sentimentale.

Heureusement pour notre soigneuse, son mal-être n'as pas été confié au pires de imbéciles.
Le punk pourtant d'allure dure au premier coup d’œil, se révèle être touché...
Il doit se sentir coupable le pauvre, pourtant ce n'est pas de sa faute, et La blonde ne lui en veut pas une seule seconde, elle ne pourrait pas.

Il la prend dans ses bras, partage sa chaleur avec elle, partage ses lèvres avec ses joues.
Ca lui fait du bien, de sentir quelqu'un d'autre respirer a ses cotés, ca lui manquait, trop et plus que tout.

Elle esquisse un petit.

"Merci"

Toute émue, elle s'en veut d'être fragile a ce point, mais croyez moi, il lui vaut mieux ça que de se perdre, Yell vit pour les autres, elle ne ressens qu'a travers autrui, si elle sourit ou chiale, il faut que celà soit pour quelqu'un, c'est obligatoire, c'est sa vraie raison, être pour ceux qui ne sont moi


Elle pose son menton sur l'épaule du chasseur, le serre de toute ses forces, son esprit en aucun cas ne lui amènera l'idée de l'abandonner.

Il faut pousser loin pour perdre une amie comme Yell, seule la trahison la pousserait a vous délaisser, et même dans les pires de vos mots, elle retrouve comme l'écho de la promesse qu'elle vous a faite.

Car oui, Yell promet, elle adopte, elle aime, et n'oublie Jamais.

Pour le Meilleur, Et le Pire.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apache
avatar

♣ Chasseur ♣


✘ AVENTURES : 1033
✘ SURNOM : L'Hérissé
✘ AGE DU PERSO : 16

✘ DISPO POUR RP ? : C'est chaud mais j'suis ouvert d'esprit.
✘ LIENS : Punk z'nat dead
A bas la hiérarchie!

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Ven 2 Fév 2018 - 23:08

Un merci de soufflé, et Yell avait fondu entre ses bras, le serrant tout contre elle, son menton calé sur son épaule.
Câlin qui réchauffait.
Ça faisait un peu bizarre vu de loin, l'Apache en T-shirt trop court, les bras nus et tatoués tout autour d'une jeune fille bardée de piques et de cuir. C'était un peu comme si les rôles avaient été inversé.

"T'inquiète, je sais comment c'est dur."
Vraiment ? Il savait ? Se souvenait-il seulement de son arrivé sur l'Ile de Jamais ? Non. Bien sur que non. NeverLand avait fait son office en dévorant les souvenirs les uns après les autres. Il ne restait qu'une sensation bizarre. Des émotions qui marquaient l’âme et surtout une colère qui grondait continuellement, au loin, comme un tonnerre à l'horizon.
Doucement, il s'éloigna de la soigneuse, gardant cependant un bras autour de ses épaules, cherchant toujours son regard voir s'il était toujours embué de larmes.
Décidément, faire pleurer les filles, c'était devenu une spécialité du punk.
Quel con...

"Ca va mieux ?"
Il tenta, pas trop sur de lui. La pauvre semblait dans tout ses états. "Ca te va bien le perfecto et la guitare, tu sais ?" Oui, aucun rapport, ni de près ni de loin, mais le garçon avait balancé ça juste pour lui remonter le moral et peut être même pour changer de sujet. Il espérait un sourire, au mieux lui changer les idées.






"Si tu ne trouves pas une raison pour vivre, trouve une raison pour mourir."
"I aspire to inspire before I expire"
"Live fast die fast"


Justice veille.:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yell
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 117
✘ SURNOM : La CRIARDE
✘ AGE DU PERSO : 16 Pijes

✘ DISPO POUR RP ? : CARREMENT BABE
✘ LIENS : Le Groupe
Prime sur l'Individu

MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   Sam 3 Fév 2018 - 10:46

Il compatis le chasseur, ça lui paraît peut-être anodin au punk, mais pour notre soigneuse c'est déjà beaucoup d'avoir quelqu'un qui l'aide, de trouver un peu de réconfort a grignoter, un peu d'amitié dans laquelle croquer a plein dents.

"T'inquiète, je sais comment c'est dur."

Il sait ? D'un coté, l'esprit de la criadre s'accorde a assumer que oui, Apache doit savoir, il était là avant, bien avant... et d'un autre, elle sait bien que les gens de l'île changent peu a peu, elle a beau s'accrocher plus que tout a ses souvenirs, mêmes macabres, chaque jours, c'est un détail qui manque, c'est un cauchemar plus flou qui anime ses nuits, peut-être l'Hérissé n'a-t-il plus de vécu, plus de traces de son passé.

Et dans le fond, c'est triste, parce que sans se rappeler de ses origines, c'est un peu son combat qui perd son sens, il est là, et finalement, ce n'est que lui, ses idées lui occupent l'esprit, mais se rappelle-t-il au moins de la raison, du jour ou tout a commencé, de la naissance de sa haine.

Yell, elle s'en rappelle... Vaguement, elle sait qu'elle ne pouvait pas jouer avec ces filles, qu'elle ne pouvait pas sortir avec ce garçon, faute d'argent, pas de son coté, mais du coté des autres.
Elle se rappelle du regard de ses parents quand elle ramenait des fréquentations a la maison, elle se rappelle qu'ils voyaient en ses amis pauvreté et débauche quand ses yeux lisaient en eux sentiments et ouverture d'esprits, deux vision différentes, aux antipodes.

Plutôt que d'écouter ses parents, et d'entendre comme le sale bruit de l'argent dans leurs paroles, elle a décidé de s'écouter elle même, de se laisser vivre, papa est homme d'affaire, maman est dans la médecine, ou peut-être l'inverse, ses souvenirs sont brouillés a ce sujet, ne les ayant jamais réellement aimés, ou ne l'ayant jamais réellement voulu.

"Ca va mieux ?"


Un hochement de tête qui veut dire oui ses yeux maintenant secs plongés dans les siens.
Il reprend, histoire de la consoler, de la détendre, il sait s'y prendre.
Il n'a rien fait, c'est pas de sa faute si mademoiselle pleure, c'est pas de sa faute si mademoiselle comprends pas tout, pourtant il en assume les pleines responsabilités, et il agit en conséquences.

Un type Bien cet Apache.

"Ca te va bien le perfecto et la guitare, tu sais ?"


Changer de sujet, s'éloigner, pour oublier : Simple, efficace.
Il lui décroche un autre petit sourire, c'est vrai qu'elle a fière allure, même si le cuir les pics tout ça c'est pas tellement son genre, faut avouer que ça a une certaine stature, une vraie petit rockeuse, rebelle et dissonante a souhait.

Elle caresse la guitare du pouce, les épaules toujours calées sous le lourd mentaux du métisse.

"Ouai, je l'aime bien... Anna, c'est bien ca ?"

Cette guitare lui plaisait, vieille, usée, pleine de caractère, et surtout

Rouge.






Ya Know what I say to The chosen Whites ?:
 


Dernière édition par Yell le Mar 6 Fév 2018 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En république l'Anarchie !   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Arrivée de l'Ambassadeur de la République de Sienne
» Configurer un serveur publique
» République de Gênes (SRING) (Informations et Traités)...
» RA république anglaise
» la boite de base Anarchie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Grand Arbre :: Les Cabanes dans les Branches-