Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Run, run, run for their lives.    Mer 3 Jan 2018 - 20:35

Howl il a la tête plongée dans son carnet aux mots qui s'effacent quand on vient le chercher. Le Perdu à couru et il souffle et il tousse, et ça colle l'éclaireur aux aguets, alors il range ou plutôt planque son carnet et puis se lève, envoie ses yeux noirs à la recherche du problème. Mais y a pas de bruit jusqu'à ses oreilles, pas d'affolement ni dans les gestes ni dans les regards, aucun mouvement de masse, ici au Grand Arbre tout semble calme alors Howl fronce les sourcils, penche la tête, pose une main sur l'épaule du garçon en face de lui qui soudain laisse échapper un trop plein de paroles. "On a besoin de toi à l'infirmerie, on a besoin de toi tout de suite !" Il a pas fini sa phrase que le Protecteur au galop sur ses longues jambes est déjà parti.

Et il court court vite lui aussi, ça fait à peine tressauter sa poitrine, à peine battre son coeur plus vite. Il lance ses jambes avec toute sa force et passe sous les regards, dérape dans un reste de boue, se rattrape à qui passe par là. Ça fait grogner mais il s'en préoccupe pas car dans sa tête y a la voix du garçon, paniquée, et surtout cette façon dont il s'est pressé pour le trouver. Puis il pense aux autres, peut-être que quelqu'un est perdu, et ça lui fait peur à Howl, parce que c'est son rôle de s'assurer que tout le monde est rentré. Sauf qu'aujourd'hui il a pas regardé. Alors il repart et court toujours, son poncho qu'il a pas eu le temps de mettre sous son bras, arrive en trombe à la porte.

Il prend à peine le temps de ralentir. Là devant lui y a des malades et des blessés et des têtes qui se tournent vers lui, et Howl avance, se dirige vers une soigneuse de libre. "Quelqu'un demander moi ?" Il est tellement pressé, tellement inquiet, qu'il prend même pas la peine de faire attention à comment il parle. Et il parle sacrément vite, mâche ses mots, mais c'est pas grave elle comprend, hoche la tête et à elle aussi son regard il se teinte un instant d'angoisse. "C'est Shrub, il a besoin de ton aide."

Elle lui donne pas plus d'informations et elle en a pas le temps, il se fiche d'en savoir plus parce qu'il part à la recherche du soigneur. Et dehors ou à l'intérieur il compte bien mettre la main bien rapidement dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrub
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : Le Tout-Terrain
✘ AGE DU PERSO : Autour de treize automnes

✘ LIENS : Moi, c'est Shrub

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Mar 9 Jan 2018 - 0:33


Shrub, on lui a dit qu'il y avait des blessés. Des gens perdus dans la forêt. Un besoin d'aide, besoin de lui. Parce qu'il y a deux potentielles victimes, on lui dit qu'il aura un coéquipier. Shrub demande quelqu'un qui sait courir, et qui peut porter. Le reste, ça ira. Il saura faire. Déjà, on part chercher qui répond à ces critères, et le Tout-Terrain en profite pour préparer ses affaires et son matériel. Parce qu'on ne sait jamais comment seront les blessés et quels seront leurs besoins, il faut anticiper chaque scénario. Il est habitué à trimballer l'infirmerie dans sa lourde besace, depuis le temps. C'est machinalement qu'il la remplit, avec une efficacité qui trahit l'expérience.

Shrub vient de terminer quand déjà tu es là. Tu es rentré dans l'infirmerie, il a entendu ta voix. Une voix qu'il ne connait pas, une voix qui n'est pas d'ici mais n'a pas l'air souffrante. Une voix qui le cherche. Il t'aide, va. Il va à ta rencontre, Shrub. Pas le temps de jouer à cache cache de toute façon.

- Salut moi c'est Shrub faut qu'on y aille.

Il a dit ça d'une traite mais en articulant soigneusement. Fluff te renifle, tout comme le soigneur. Et puis il sort de l'infirmerie, te fais signe de le suivre. T'explique la situation en chemin. Longe les parois de l'arbre, trace sa route à travers le dédale de ponts.

- Y a deux blessés. C'est pas à côté. Le rapport sur leur état est confus. Je m'occuperai des soins. Mais si aucun n'est en état de marcher, faudra les porter tous les deux. Je peux pas en porter deux d'un coup. Faudra que tu m'aides. Lui c'est Fluff. Mon frère. Il aidera aussi.

En présentant son frère, Shrub te le montre d'un signe de tête? D'un pas vif, il descend quelque marche, puis saisit une tyrolienne qui le mène au pied de l'arbre. Là il te regarde de bas en haut. Hoche de la tête : tu as l'air solide. Ca, c'est bien. Mais ça ne fait pas tout.

- Faut être rapide, mais surtout courir longtemps. Tu sais courir longtemps ?

Le reste, on verra en y étant. Mais ça ne sert à rien de partir à toute allure pour ensuite s'arrêter à bout de souffle 100 mètres après.






Shrub te renifle en #9C7B68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Mar 9 Jan 2018 - 17:46

Howl a pas besoin de chercher longtemps car au bout de quelques secondes à peine un autre garçon vient vers lui. Il fait la rencontre de Shrub alors et le soigneur a au moins le mérite de pas se perdre en bavardages inutiles. Ça lui plaît ça à l'éclaireur même s'il est pas sûr de tout de suite retenir le nom, et il hoche la tête et le suit dehors en foulées amples sans discuter, les oreilles bien ouvertes aux mots qui sortent d'entre les lèvres. Lui d'ailleurs il a même pas pensé à se présenter mais c'est pas grave, il le fera plus tard, quand ils seront en route certainement. D'abord il écoute et note dans sa tête les choses parce que c'est bien là tout ce qu'il peut faire pour le moment, écrire les informations dans sa mémoire et acquiescer, confirmer.

"Oui, je sais courir longtemps. Et je pouvoir porter aussi longtemps."

Pas de doute qu'on le lui a déjà dit ça à Shrub, mais Howl préfère au cas où lui en faire part, faut dire que c'est la première fois qu'on le réquisitionne comme ça pour accompagner des soigneurs, la plupart du temps Stealth le laisse à des groupes, c'est là qu'il est le plus efficace, quoiqu'on a bien fait de venir le chercher pour ce coup là. Parce que Howl court, porte et s'écroule pas.

"Moi c'est Howl d'ailleurs." qu'il annonce enfin tout en suivant le Tout-Terrain. Et il passe partout lui aussi, il se plaint pas quand à un moment y a une branche qui claque contre sa joue, court sans s'épuiser. Il avait l'habitude là haut dans sa montagne faut dire, l'effort, les marches, les courses, tout ça c'était un bon morceau de sa vie. "Quoi on va faire si ils sont plus vivants ?" Il a essayé de pas utiliser mort, d'adoucir le propos. Mais Howl il maîtrise pas toujours tout dans la langue, il a pas toutes les occurrences, alors ça marche pas vraiment. Bah Shrub lui pardonnera, il est comme ça le Protecteur quand il manie les mots, un peu maladroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrub
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : Le Tout-Terrain
✘ AGE DU PERSO : Autour de treize automnes

✘ LIENS : Moi, c'est Shrub

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Mer 10 Jan 2018 - 15:34


L'autre ne se perd pas en bavardages inutiles, Shrub apprécie. C'est pas un bavard lui non plus, et surtout : c'est pas le moment. Après, on verra. Quand ça ira mieux, pourquoi pas. Quand tu dis savoir porter longtemps, le Tout-Terrain hoche de la tête de façon approbatrice. Ca aussi c'est bien. Ca va aider, c'est sûr. Il ne sait pas qui t'a désigné pour l'accompagner, mais ça semble être un bon choix. Tu te présente enfin, et là encore tu récoltes un hochement de tête. Howl. D'accord.

Une dernière fois le soigneur vérifie que sa besace est bien fermée, bien solidement arrimée à ses épaules trop carrées. Elle en a vu d'autres, mais on ne sait jamais. Y a rien à perdre à être sûr, et parfois ca évite des situations pénibles. Il allait se mettre en route quand ta dernière question l'arrête. Un instant, tout reste en suspens. Le Silence menace. Il rappelle son existence à travers tes mots. Quand Shrub se retourne vers toi, son regard est un peu plus grave.

- On les ramène. On laisse personne derrière. Jamais.

C'est comme ça. Même quand le Silence les enveloppe, Shrub les ramène toujours. Il les porte comme s'ils n'étaient que des endormis. Il se tait, parce que même en parlant il ne peut pas lutter contre ce Silence là, surtout lui qui ne sait pas trop manier les mots. Alors il agit, les ramène sans un bruit, et laisse ensuite Ffluff se blottir contre lui pour le réchauffer de ce givre du coeur. Celui des mots qui ne seront plus jamais prononcé, du futur avorté des victime du Silence. Ca lui fait toujours un truc, ça lui froisse toujours quelques battements, même s'il ne le montre pas. Parce que ça ne servirait à rien, et que demain auront besoin de lui à nouveau.

- Mais si c'est ça, tu ne seras pas obligé d'en porter un. Tu pourras prendre mes affaires et rentrer au camp pour annoncer la nouvelle si tu veux.

Porter un mort, c'est une drôle d'affaire, quand même. Shrub l'a fait plus d'une fois, sans qu'on ne puisse parler d'habitude. Parce qu'on ne s'habitue pas vraiment à ça. Pas totalement. On s'endurcit.

- D'autres questions ?

Shrub regarde vers la forêt, la route qui vous attend.

- Si c'est bon, on y va.

Si tu réponds que tu es prêt, alors il partira. Courant oui, mais pas pour la vitesse, non. Il adoptera un rythme qui permet de tenir longtemps, pendant que Fluff sautera de branche en branche au dessus de vos tête, à chercher lui aussi ces deux enfants qui sont pourtant bien plus loin. Il veillera à ne pas te laisser derrière, mais tu ne donnes pas l'impression d'avoir besoin d'être couvé.

Mieux vaut ne pas trainer, mieux vaut y aller. Pour gagner cette course contre le Silence, au moins essayer. On ne peut rien contre le Silence. Juste continuer.






Shrub te renifle en #9C7B68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Jeu 11 Jan 2018 - 23:22

Howl n'a pas peur de la Mort parce qu'il y a été de nombreuses fois confronté. Dans la montagne ça arrivait les accidents, les hommes avalés par une plaque de neige qui se dérobe sous les pieds, ou la tempête qui affaiblit et assassine, mais y avait surtout les yaks qui tombaient, trop vieux, trop épuisés, éprouvés eux aussi parfois par les conditions dans lesquelles ils étaient parfois obligés de voyager. Et si alors il faisait son maximum pour la repousser la Mort, c'était bien souvent elle qui finissait par gagner. C'est pas pour autant qu'il la craint non, mais comme beaucoup on peut pas dire qu'il s'y fera un jour parce que c'est pas plaisant de voir disparaître les êtres que l'on aime. Pour autant c'est pas pour ça qu'il laissera tomber le soigneur. Il a dit qu'il allait porter après tout, alors mort ou vivant il portera.

Il est comme ça Howl, il abandonne personne, et si c'est pas dans ses coutumes de s'occuper des morts de la même façon que Peter Pan, si on lui dit de les ramener il le fera, point, y a pas de malaise à avoir. Juste un peu de tristesse et de compassion pour celui qui s'est éteint trop jeune. "Je porterai. Je devoir aider toi, même si.. même dans le mauvais cas." Et il a pas d'autres questions alors il secoue de gauche à droite sa tête et puis répète. "Oui, on y va."

Il se cale sur le rythme de Shrub, il a pas de mal à faire ça. Ses foulées sont amples et il bouge avec aisance, heureusement Howl il mets moins sa robe maintenant qu'il fait froid, et aujourd'hui il s'est contenté de sa tunique et d'un pantalon un peu ample, avec bien sûr par dessus son poncho. Il a un peu trop chaud pendant qu'il court mais ça lui est égale, il le remarque même pas. Il parle plus non plus, conserve son souffle dans sa gorge, inspire inspire inspire, expire expire expire, l'un après l'autre, les joues à peine rougies.

Il sait pas jusqu'où ils vont mais il reconnaît les paysages autour de lui, faut dire qu'il a l'habitude de courir partout et de suivre, et toujours il prend le temps d'observer et de noter par où ils passent parce qu'il veut pas être perdu, jamais. Parce que son orientation c'est un bout de sa vie et que sans elle, et ben sans elle il est un peu foutu voilà tout. Et quand ils arrivent Howl d'abord il ose pas regarder les blessés. Il fixe Shrub et il attend, il attend de savoir si c'est la vie ou la mort, s'il faut être soulagé ou s'attrister. Il attend les ordres peut-être aussi, qu'il dise s'il peut aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrub
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : Le Tout-Terrain
✘ AGE DU PERSO : Autour de treize automnes

✘ LIENS : Moi, c'est Shrub

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Mer 7 Fév 2018 - 9:25


Tu ne gaspilles pas ta salive en mots inutiles, Shrub il apprécie. Il trouve aussi que tu es courageux, à vouloir porter un Silencieux. Mais il espère que vous n'en arriviez pas là. Même s'il fait son possible, si vous faites votre possible, y a toujours cette pique de culpabilité de pas être assez rapide. De pas pouvoir sauver. Ça passe, globalement, parce que le soigneur est trop pragmatique pour mâcher du vent trop longtemps. Mais ça blesse toujours, ça écorne un peu plus cette carapace tout en la rendant encore plus imprenable. On construit toujours de plus hauts murs contre le Silence, mais jusqu'où seront-ils solides ?

Il hoche de la tête à ta réponse, et se met en chemin, donc. Ne pense pas en route, non, ne s'encombre pas de ça. Ces choses-là alourdissent la foulée, elles dispersent l'énergie qui serait mieux utilisée à la course. Shrub se concentre juste sur la route, sur le rythme de ses pas, sur son souffle. Sur toi qui tient le rythme, aussi. Mais tu n'as pas l'air d'en souffrir, alors au bout d'un moment le Tout-Terrain décide de te faire confiance pour ça. C'est bien, que tu sois venu. Il ne sait pas qui a choisi, mais c'est un bon choix.

Vous arrivez finalement, et Shrub pince les lèvres alors qu'il s'avance. Toi, t'es un pas en arrière. Discret, mais il te sent prêt. Sauf que Shrub renifle le Silence, il n'aime pas ça. D'habitude, il sait reconnaître quand il est là. Parfois il se trompe, et il n'est jamais aussi heureux d'avoir tort. Vivement, le soigneur s'approche du premier, vérifie le pouls, et le reste. Se penche sur le second qui n'est pas loin, et fait de même. Mais rien à faire.

Le Silence est là.

Un soupire. Un instant d'immobilité, comme si c'était contagieux de ne plus bouger. Shrub se redresse pourtant, mais plus lourd d'un poids invisible et pourtant si présent. Le regard qu'il t'offre est franc, brut. Sans chichis ni faux semblant.

- C'est trop tard pour eux. Mais toi, tu peux encore changer d'avis. Prends le temps d'y réfléchir, si tu veux.

Jamais il n'imposera ça à qui que ce soit. Jamais. C'est un choix, une décision qui n'appartient à personne d'autre qu'à toi. Et quel que soit ton verdict, il le respectera. Ces choses-là, après tout, c'est pas facile à apprivoiser. Même quand on est habitué au Silence, l'avoir à fleur de soi, c'est encore autre chose.
Pendant que tu réfléchis, lui se repenche sur le corps le plus proche, pose sa besace au sol. Même si tu réponds vite, d'ailleurs. Ça ne change rien. Il ferme délicatement les yeux des enfants, et entreprend de rajuster leurs habits comme le ferait un grand frère ou un ami. Pour les rendre plus décents, pour limiter le sang qui envahira sa pelisse et peut-être tes vêtements.

- Fluff. Vérifie s'ils ont des affaires éparpillées ou pas. Et si y en a, ramène-les s'il-te-plaît. Howl, si tu veux tu peux aussi faire ça.


Ne ps laisser derrière, ne pas oublier leurs affaires. Soit qu'ils les emmèneront avec eux plus tard, soit que quelqu'un d'autres les réutilisera. La chimère, restée plus loin, s'active à contrecœur. Elle n'aime pas le Silence. Personne ne l'aime. Mais Fluff trouve qu'il pue. Qu'il poisse. Qu'il ternit tout un peu trop longtemps, même quand Shrub a rendu les corps à l'Arbre. Ça lui fait bizarre que tu sois là, toi aussi. C'est comme si ça empirait les choses et que ça amplifiait l'absence. Ça rend les murs plus difficiles à renforcer, parce qu'il n'est pas seul.

- On a le temps, maintenant, de toute façon.

Shrub a beau être solide et stoïque, son timbre est presque différent.







Shrub te renifle en #9C7B68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Mer 7 Fév 2018 - 19:40

Trop tard. Dans les yeux de Howl y a une ombre qui passe parce qu'il se sent un peu nul de pas avoir pu aider correctement et de pas avoir pu sauver. Il aurait aimé lui, il aurait voulu arriver et ne pas être juste là face à la Mort mais c'est trop tard, c'est Shrub qui le dit. Sauf que c'est pas pour autant qu'il va se dégonfler le Protecteur, et le pas qui le sépare du soigneur il le franchit avec douceur pour jeter un regard tendre sur les Perdus. Il les connaissait pas mais ça reste triste, y aura des gens au Grand Arbre qui les pleurera très certainement.

"Non. Pas changer d'avis."

Il sait pas ce que ça fait lui de porter les morts, mais il se doute que ça pèse sur le cœur, qu'il faut être fort. Est-ce que Shrub il fait ça souvent ? Si c'est le cas, alors il doit vraiment l'être fort et Howl le respecte avec sa pudeur habituelle : dans le silence, sans rien en montrer. Juste par sa volonté de l'accompagner, de l'aider, et il sait même pas s'il en a vraiment envie le Tout-Terrain mais il le fera, c'est comme ça.

Il aide Fluff avant avec les affaires, il ramasse ce qu'il trouve et y en a un peu partout comme s'ils avaient été surpris. Comment ils sont morts ? Howl au fond aimerait bien le savoir, ça serait un peu plus facile sans doute (même s'il a pas la même conception de la mort que les autres).

"Va aller toi ?" qu'il demande quand il est revenu vers lui après un peu de temps écoulé, et il pose une main avec douceur sur son épaule. Oh Howl s'il s'écoutait il le tirerait à lui mais il préfère pas, il aimerait pas être repoussé ou mettre la gêne entre eux deux. "Je être là si toi vouloir parler tu sais ? Je pas très bien parler mais comprendre beaucoup." Il sourit, c'est moins éclatant que d'habitude, plus tranquille et surtout doux. C'est peut-être pas dont il a besoin Shrub pour aller mieux mais au moins les sourires ça donne un peu de chaud dans le cœur.

Puis après tout il peut pas savoir s'il essaye pas. Howl il s'éloigne un peu pour rassembler le reste des affaires. Comme y en a un peu partout d'étalé il y passe du temps, puis il a sûrement pas les yeux de Fluff. Mais il fait de son mieux parce que lui aussi il a un cœur énorme comme la montagne d'où il vient, parce qu'il a pas pour habitude non plus de lézarder pendant que les autres font leur travail, à regarder faire sans bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrub
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : Le Tout-Terrain
✘ AGE DU PERSO : Autour de treize automnes

✘ LIENS : Moi, c'est Shrub

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Lun 12 Fév 2018 - 11:30


Le Silence on ne s'y fait pas. Y en a plein qui en ont peur, qui le fuient. Shrub comprend un peu pourquoi. C'est vrai que c'est pas simple à apprivoiser, que c'est peut-être même pas trop possible. Il suppose que ça dépend pour qui, c'est comme tout. Mais c'est justement pour ça qu'il respecte et reconnait le poids de ton accord, quand tu dis que tu ne changes pas d'avis. Il hoche gravement de la tête, parce que tout est souvent un peu grave dans ses manières et ses attitudes. Mais au fond, il se dit que tu es solide, oui. Et ça, c'est pas tout le monde.

Tu es déjà reparti aider son frère, et Shrub en profite pour examiner les plaies après avoir mis un peu d'ordre. Pour essayer de comprendre ce qui s'est passé. C'est un peu flou, comme souvent, mais ça sent l'attaque surprise. Pas de plombs ni de poudre, pas de pirate a priori ? Pas de plume autour, mais pas de poils non plus. Pourtant, quand il s'agit de chimère, il y en a normalement. A moins qu'elle n'ait été trop rapide et qu'il n'y ait même pas eu de combat ? Et puis, en retirant l'écharpe du premier enfant et en examinant les plaies à la gorge, c'est là que Shrub remarque la première vraie blessure qui en se résume pas à des écorchures et griffure. Des marques de dents. Par endroit, la chair est arrachée, bien dans un piètre état. La mâchoire du perdu, elle, semble avoir été démontée. Presque littéralement. Un impact ? Le soigneur plisse les yeux, examine la bouche et le visage, et note des dents manquantes. Le sang vient autant de là des blessures ailleurs sur le corps, d'ailleurs. L'autre enfant, quand il l'examine, lui fait avoir le même bilan. Morsures mortelles et chairs à moitié arrachées ou bouffées, griffures moins profondes, et dentition incomplète. D'ailleurs, le second Silencieux en a encore moins, des dents. Au milieu des quelques quenottes cariées, Shrub peut conter les trous béants et à vif.  Shrub fronce les sourcils. Ca lui dit quelques chose, il le sent. Mais sur le coup, impossible de mettre le doigt dessus.

Il en parlera à Soul. Avec ses dossiers sur tout, il pourra peut-être pointer ce qui lui échappe. Une chose est sûre : ce n'est pas l'oeuvre d'une chimère. Il y aurait des traces de fourrure, plumage, ou d'autres choses. Et ça, ça ne le rassure pas. Il y a assez de danger sur l'île avec ce qui est naturel sans qu'en plus d'autres choses s'en mêlent.

Tu reviens après avoir ramené des affaires, et ta question tire le soigneur de sa réflexion alors qu'il contemplait le second corps. Vivement, il tourne la tête vers toi pour t'observer. Ta main sur son épaule ne lui échappe pas, le message non plus. Finalement le Tout-Terrain hoche la tête, gravement toujours. C'est délicat de ta part de demander. C'est un esprit de meute, un peu. Ca lui parle, ça. D'ailleurs, sans aller vers toi, il ne repousse pas ta main non plus. Tacitement, un lien se forge. Même s'il ne durera peut-être que le temps de cette excursion.

- Ca va. C'est pas la première fois. Ni la dernière, même si ça c'est triste à dire. Ca arrive trop souvent. Et toi, ça va ?

Voyant que tu ne rechignes pas devant le corps, pourtant à découvert cette fois, Shrub te montre les plaies à la gorge, la mâchoire déboitée, la bouche ravagée. Les, même. Mais le premier enfant est déjà "remballée" et emaillotté autant que faire se peut. Paré pour le voyage. Y a pas d'émotions, quand il parle. C'ets un constat clinique.

- C'est pas un animal, qui a fait ça. Trop précis, pas assez de trace autour. Pas beaucoup de lutte non. Surprise, je suppose. C'est ça, qui a tout terminé.

Shrub te montre la gorge à moitié bouffée de morsures en disant sa dernière phrase, ça fait presque un collier. C'est pas joli, et Shrub reconnait à travers des tissues et muscles qui ne devraient décidément pas être visible. Un moment de silence, et il ajoute.

- Vu le flot de sang, je pense pas qu'ils étaient morts depuis longtemps quand ça leur a arraché les dents. Peut-être même encore vivants, je sais pas.

Nouveau silence. Et soudain, Shrub replit les tissus. Avec précision, mais rapidité.

- On part dès que possible. Y a encore du chemin. Et vu le terrain, ça sert à rien de faire un travois pour les porter. Ca sera sur le dos.

Shrub n'a pas envie de le formuler, mais il se dit qu'il ne fait pas bon rester ici trop longtemps. Sait-on jamais. Par réflexe, il vérifie à sa taille que son large couteau de chasse est là. L'espace d'un instant, il regrette de ne pas avoir emmener son arc.

Il vient de se souvenir de ce que les plaies lui rappellent.








Shrub te renifle en #9C7B68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Dim 18 Fév 2018 - 16:54

Ce qu'il a devant les yeux Howl, la gorge ouverte, la mâchoire déglinguée, les dents arrachées, c'est bien plus horrible que beaucoup des choses qu'il a déjà vues sur l'île et pourtant il détourne pas les yeux parce que la Mort elle est peut être triste (c'était comme eux, des jeunes, des gamins) mais elle lui fait pas peur, non. Cependant il veut savoir qui l'a causée, comprendre le danger qui est tombé sur deux de leurs frères sans leur laisser la moindre chance de s'en sortir, être en mesure de se défendre peut-être si jamais la chose est toujours là. La chose ouais parce que Howl il arrive pas à se dire que c'est un être humain qui peut faire ça. "Ça va." Ça va même s'il s'habituera pas à ça le Protecteur, au meurtre des Hommes par d'autres Hommes mais c'était pas courant aussi faut dire chez lui, ils avaient d'autres soucis en tête, les yaks à conduire, le sel à porter, le grain à ramener, trop de choses à s'occuper pour un si petit village alors envisager de tuer l'un des leurs... Généralement il s'agissait d'accidents, de bagarres qui ont mal tourné, et encore. C'était vraiment pas si fréquent. Puis quand il regarde les blessures il a la même conclusion que Shrub : c'est pas animal.

Howl alors espère que ça tourne pas autour d'eux, pas tant qu'il sait pas. En plus il a son arme mais il est pas bon pour ça, manquerait plus qu'il blesse le soigneur par mégarde en se défendant. Ouais, ça il en est capable, il regarde les affaires rassemblées et il se dit que vaut mieux pas rester. "Quoi être ? Un homme ? Pourquoi il prendre les dents ?" qu'il demande quand même. D'un côté il espère que Shrub saura pas, de l'autre il aimerait bien que si. "Ça être déjà arrivé au Grand Arbre ?" Il enchaîne les questions et il laisse même pas le temps de répondre, sauf que ça lui vient comme ça dans la tête et s'il s'affole pas il a besoin de réponses.

Ça se voit dans son regard, il court partout et regarde regarde tout autour. C'est dans ses mains aussi qui serrent fort la lanière d'une besace de l'un des deux Perdus, il aime pas ça et il veut pas traîner là. Mais il peut pas aider Shrub parce qu'il sait pas comment faire, et ça l'agace et il le fixe, il repart, plisse les yeux sur les arbres qui sont pas loin d'eux, essaye de trouver quelque chose. Une forme, un mouvement, quelque chose qui donnera l'ordre à son cerveau de détaler ou de se battre, de réagir au moins. "Moi pas aimer ça." Il siffle entre ses dents et attache la sacoche autour de lui.

"Nous prendre eux et partir." Il indique les morts, il tient plus en place d'attendre qu'ils soient correctement emballés et il veut partir vite vite vite. Avec Shrub, avec Fluff, tous ensemble, retourner au Grand Arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrub
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : Le Tout-Terrain
✘ AGE DU PERSO : Autour de treize automnes

✘ LIENS : Moi, c'est Shrub

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Ven 2 Mar 2018 - 9:48


Quoi être ? Bonne question. Shrub n'en a aucune idée. Ou plutôt si, il en a une, mais n'a pas encore de certitude. Préférerait se tromper. Il a entendu des rumeurs, il a vu des corps. Il se tait, Shrub, mais il entend et il voit. Il n'a l'air de rien, Shrub, une présence qu'on oublie sauf quand on a besoin de lui. Et pourtant, il est là.

- Je sais pas pourquoi les dents. Et je suis pas sûr, mais je crois que c'est un pirate. J'ai entendu des rumeurs sur un qui aime les dents. Qui collectionne. Qui mord.

Et à contempler les deux corps qui pourtant sont désormais emmaillotés, il n'y a pas besoin d'être un génie pour comprendre pourquoi il pense à ça. Pourtant, Shrub aimerait se tromper. Il aimerait laisser ça à un autre danger que l'humanité. Mais si vraiment c'est ce fameux pirate.. Y en a-t-il encore ? Bah. Trop abstrait, comme question. Trop compliqué. C'est pas ce qui les fera rentrer.

Shrub te voit t'agiter, te sent nerveux. Lui même n'est pas des plus rassuré, c'est vrai. Pourtant, il a toujours ce même calme pesant. Parce que ça ne sert à rien de se fatiguer sur du vent. Quand tu reviens vers lui, il vient de finir les nœuds des dernières bribes de tissues pour protéger les deux enfants. D'un hochement de tête, il te montre un corps, le plus prêt de toi. Pragmatisme.

- Pas courir.

Voilà qu'il parle en phrases incomplètes, comme toi. Mimétisme ?

- C'est inutile. On sera chargés, on fatiguera plus vite. Et on pourrait glisser. Marcher vite mais bien, plutôt que courir et finir en rouler bouler. Et si danger il y a encore, il nous rattrapera de toute façon.

Léger silence. Un nouveau regard vers toi, alors qu'il arrime à son dos le deuxième corps à son dos. Un coup d'épaule le cale bien, ça trahit son habitude de ce genre de cas.

- Ca va aller ?

C'est qu'il a besoin de savoir si tu vas paniquer ou pas. S'il fait te gérer toi aussi ou pas. Ca peut changer la donne. Il hésite. Ne veut pas sonner plus alarmiste. Mais poser les cartes sur table, c'est utile aussi. Surtout si vous devez avoir une situation de crise à gérer, même s'il espère que pas.

- Je sais me battre.

Et toi ? C'est la question muette qu'il te lance de son regard grave. Ca, et une bonne louche de "T'en fais pas, ça ira." C'est pas pour se faire mousser, qu'il a dit ça. Plutôt pour informer. Rassurer aussi, peut-être. D'ailleurs, y a pas eu de vantardise dans sa voix.

Chasseur un jour, chasseur toujours. Shrub n'a pas oublié le goût du sang, ni la saveur terreuse de l'arène à laquelle il allait autrefois régulièrement. Elle aussi, elle l'a forgé.

Quoi qu'il en soit, quand tu seras prêt à partir, il commencera le retour. Sait que tu lui emboîteras le pas.








Shrub te renifle en #9C7B68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Mer 7 Mar 2018 - 11:10

"Non pas courir." Howl dans sa montagne avait l'habitude de courir beaucoup derrière le pas rapide des yaks et il pouvait marcher des heures et des heures sans s'arrêter. Sur l'île aussi c'est toujours comme ça, sauf qu'aujourd'hui il y a des corps à porter, des enfants Éteints, empaquetés pour pouvoir rendre la chose moins désagréable sûrement, à vrai dire il n'en sait rien. D'ailleurs il poserait les questions si y avait pas autour d'eux la menace du pirate qui a déjà tué, il demanderait pour apprendre parce que des fois ça suffit pas d'observer simplement. Mais pas là. Là ils ont pas le temps (ironique comme situation). Là il veut s'en aller, rentrer à la maison, aider Shrub et sentir autour d'eux la sécurité de l'Arbre. Alors non pas courir.

Howl attrape l'enfant et le cale sur son dos.

Au départ ça lui fait bizarre bien entendu, il est surpris par le silence alors que pourtant c'est un être humain qu'il tient contre son corps, puis il s'habitue, c'est comme ça. Howl après tout il ne voit pas les choses comme tout le monde mais ça il le dit pas. Malgré tout si Shrub fait attention ça peut se voir sur son visage ce qu'il ne ressent pas, il est pas fermé comme lui et si y a bien quelque chose qui l'inquiète c'est la présence qu'il sent tout autour d'eux. Ça oui d'accord ça lui fait peur.

"Ça va aller oui, Shrub doit pas s'inquiéter pour moi." A vrai dire c'est même lui qui s'inquiète pour Shrub parce qu'il n'ont pas la même culture. Il le regarde un petit instant et puis il serre fort ses doigts sur le paquetage de son dos pour bien le tenir. "Si lui venir toi laisser moi ici et courir pour rentrer. Moi pas savoir me battre bien et être comme un caillou à ton pied mais je pouvoir le retenir un peu." Shrub est soigneur après tout, il a plus de valeur parce qu'il sauve les vies. Ça Howl le tait pourtant parce que ça s'entend dans ses mots et dans sa voix.

Il jette son regard partout pour vérifier qu'ils ont rien oublié et hop après ça il se met en route d'un pas en avant. "On y va ?" Il veut quitter cet endroit maudit, il veut rentrer vite, pas en courant mais en marchant de toutes ses forces. Il portera jusqu'au bout du monde Howl de toute façon. D'ailleurs si Shrub n'est pas parti dans l'instant d'après il prendra la tête : il connaît les chemins aussi et se souvient très bien de par où ils sont passés.

Il semble presque avoir le diable aux trousses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrub
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : Le Tout-Terrain
✘ AGE DU PERSO : Autour de treize automnes

✘ LIENS : Moi, c'est Shrub

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Dim 25 Mar 2018 - 1:27


Tu acquiesces quand Shrub dit de ne pas courire, et quelque part on dirait que tu parles d'expérience. Ce qui pourrait être vrai, pour ce qu'il sait de toi. Après tout, si le Tout-Terrain a su instinctivement de quel bois tu es fait, il ne connait pas ta vie ni ton caractère pour autant. Lui, il sait juste ce qu'il a pu observer : tu es fort, tu cours longtemps, tu es fiable. Et le soigneur n'a pas besoin de beaucoup plus.

Tu as l'air agité, pourtant. Shrub voudrait pouvoir te rassurer. D'abord parce que sous pressions les gens peuvent avoir tendance à faire des conneries. Et aussi parce que sincèrement, il préfèrerait que tu ailles mieux. Tout bêtement. Avec un temps de retard, le soigneur réalise que la mort ou le sang ne semblaient pas t'avoir dérangé. Contrairement à la cause de ces morts, contrairement à cette atmosphère lourde qui plane autour.

Quand tu parles de retenir l'ennemi pour que lui puisse fuir, Shrub te regarde dans les yeux. Solidement campé sur ses jambes, comme si rien ne pourrait jamais l'ébranlé, pas même une tempête. Il a le port droit, le regard franc, l'air grave toujours mais déteminé aussi.

- Non.

C'est dit avec douceur, mais fermeté. Tu ne gagneras pas ce débat, Howl, Shrub ne t'en laissera aucune chance. Sa décision est déjà toute prise.

- S'il est là, soit je combats, soit on fuit tous les deux. Mais deux Silencieux, ça suffit. Pas la peine de se sacrifier, et de perdre encore des gens. Toi aussi, il faut que tu rentres. On nous attend tous les deux, à l'Arbre.

Pas juste lui. Une vie est une vie, qu'importe à qui elle appartient. C'est toujours précieux et unique, et Shrub ne te laissera pas derrière, non. Certainement pas, même ! Il a l'esprit de meute, oui. De la combattivité, aussi, bien cachée sous sa placide apparence. De toute façon, il t'aime bien, pour ce qu'il sait de toi. C'est une raison de plus pour ne pas te laisser en plan.

Toi, tu veux rentrer décidément. Shrub ne cherche pas à te dissuader, et quand tu te mets en marche il te suit tranquillement. Tu ouvres la voie et semble savoir où aller, ça lui va. Shrub te suit, et c'est aussi un peu à dessein qu'il te laisse passer devant. De cette façon, il pourra plus vite s'interposer si le danger vient par derrière, mais pourra aussi le voir arriver de devant. Malgré lui, et tout en détestant cette idée, le Tout-Terrain se dit que le corps qu'il porte pourra au pire des cas amortir une attaque par derrière. A l'instant où il le pense, Shrub ne s'aime pas beaucoup pour songer à ça. Pourtant, il sait que chaque détail peut faire la différence. Qu'il faut être prêt à du moche. Shrub l'est. Sans ça, il ne transporterait pas des cadavres. Mais ce qu'il faut faire, il le fait.

Et si tu ne parles pas, lui aussi se taira sur le trajet du retour. Attentif pourtant, il écoutera autour de vous. Cherchera à capter n'importe quel signe indiquant la présence d'une quelconque menace.

Ce n'est que lorsqu'il entend à nouveau des oiseaux chanter qu'il souffle un peu plus et se détent presque.






Shrub te renifle en #9C7B68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Mar 27 Mar 2018 - 10:41

Howl il est stupéfait un instant de la fermeté du ton de Shrub quand il dit Non. Non c'est pourtant pas grand chose mais dans son cœur ça résonne violemment, non il l'abandonnera pas, non il le laissera pas mourir pour lui. Mais Howl il a l'impression d'être un poids et ça l'agace il aime pas ça, alors il prie avec toutes ses forces pour que le pirate leur tombe pas dessus et il avance aussi vite que possible, et il souffle, il grimace, ses jambes sont puissantes et l'envoient chercher les mètres toujours plus loin. Il prend même un court instant pour remercier au fond de sa tête sa chance d'être né dans sa montagne, au moins là bas il a appris dès tout gosse à marcher des heures sans s'arrêter et à crapahuter dans les rochers. Ouais bon ici y a pas de rochers mais c'est pas grave le principe reste le même et le Protecteur se plaint pas, il est même toujours devant le Tout-Terrain.

Il a pas dit d'accord concernant le Non quand même. Il l'a pas dit parce qu'il sait bien qu'il va vouloir désobéir et rester là le temps que Shrub se barre. Pourtant il a pas dit non non plus, ça sert à rien. Autant arrêter de discuter et avancer, ils seront bien plus vite arrivés.

Comme lui, quand il entend les oiseaux chanter, il arrive quand même à se détendre un peu. Son pas se fait moins rapide, il tourne la tête vers lui et parvient aussi à sourire. Ah ça il est pas chiant, puis en plus il a l'impression qu'ils s'en sont sorti. Faut quand même rester sur ses gardes, ça ça le quitte pas. "Quand c'être ?" Il penche un peu le visage. "Le Pirate qui mord. Ça être y a longtemps ?" Il veut savoir, comprendre, enregistrer le plus d'informations pour être préparé. Oh c'est peut-être un peu bête mais c'est comme ça, Howl est persuadé que tant qu'on sait pas y a toujours le risque de se faire avoir.

Et puis s'il sait pas il peut pas protéger les enfants. Si on lui dit pas il a pas de raison d'essayer de s'entraîner, ouais parce qu'il sait pas lui manier son arme mais il peut apprendre rien qu'un peu à se défendre, à gagner du temps et à pas mourir trop vite. Est-ce qu'il pourrait demander a Shrub ? Il sait pas, il devrait tenter sans doute.

"Toi.. pouvoir aider moi a apprendre ?" Il montre son petit couteau à la ceinture avec un signe de tête. "Je avoir un couteau mais pas savoir m'en servir. Mais si toi pas vouloir, pas être grave !" Il oblige à rien le Protecteur, il demande et se renseigne, c'est tout. C'est qu'avec Shrub c'est facile, il lui cache pas les choses sous le prétexte qu'il pourra pas comprendre et il sait que s'il veut pas il dira juste non. C'est pas très grave y a pas à se vexer, ça doit être agaçant de s'occuper de celui qui sait pas faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shrub
avatar

♣ Soigneur ♣


✘ AVENTURES : 60
✘ SURNOM : Le Tout-Terrain
✘ AGE DU PERSO : Autour de treize automnes

✘ LIENS : Moi, c'est Shrub

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Mar 10 Avr 2018 - 23:01


Quand tu ralentis le pas, quand tu te retournes et même que tu souris, Shrub comprends que tu te détends enfin. La peur est partie plus loin, ou en tout cas elle ne domine plus. C'est bien. Il faut. Tu as sans doute remarqué les oiseaux, toi aussi. C'est sans doute pas une coïncidence si tu te calmes quand on les entend à nouveau. A ton sourire, Shrub répond par un hochement de tête. Il ne sourit pas si facilement, lui. Pas qu'il soit triste ou déprime, non. Mais ses sourires, à Shrub, ce sont des phares. Mode ON, shiny dans ta face à t'en rendre aveugle, mode OFF y a plus rien à voir. Il y met tout, quand il sourit. C'est peut-être pour ça qu'il ne les fait pas à la légère.

Ta question, au début, Shrub ne la comprend pas. Ni de quoi tu parles, d'ailleurs. Ce n'est que quand il te voit observer le visage du Silencieux qu'il porte et que tu reparles du pirate qu'au bout d'un moment le soigneur fait le lien. Avec un haussement d'épaule énergique, il recale le macchabbé sur son dos et secoue la tête sans trop savoir quoi repondre.

- Dur à dire, mais pas longtemps. De toute façon, ils ont pas été signalé disparu y a des lustres.

C'est une reponse qui ne répond pas à grand chose, mais le Tout-Terrain ne veut pas te dire de bêtises. Et puis il n'a pas envie que tu te remettes à flipper, s'il te dit à quel point c'est peut-être récent. D'autres trucs à penser de toute façon. Savoir ça, c'est pas utile pour avancer ni les ranimer.

Toi, tu reprends la parole. Et une fois de plus, Shrub ne comprend pas tout de suite. Il a un peu de mal à suivre ton fil de pensée, et c'est plutôt ça qui le ralentit un peu. Il te jette un coup d'oeil , et après quelques secondes finit par hocher de la tête.

- Si tu veux. Je suis meilleur à l'arc. Mais le couteau je connais un peu aussi.

Il réfléchit un peu, du coup. Comment t'apprendre, le couteau ? C'est plutôt du corps à corps, ça. Le corps à corps, c'est le combat du bagarreur ou du désespéré, souvent. Faut pas avoir peur d'y aller, et faut pas réfléchir trois mille ans. Réfléchir un peu, analyser oui. Mais seulement si l'autre est vraiment moins bon, ou qu'on est soit-même déjà expérimenté. Le corps-à-corps, c'est le combat de l'instinct.

L'arc, moins.

Du moins c'est son avis.

- Pourquoi tu veux apprendre ? Et pourquoi faire ?

Autant commencer par là, aussi.






Shrub te renifle en #9C7B68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Howl
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 79
✘ SURNOM : Le Protecteur
✘ AGE DU PERSO : Environ 16 ans

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : When two paths open up before you, always choose the hardest one.

MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    Lun 23 Avr 2018 - 11:22

Il reste le plus calme qu'il peut Howl pendant qu'il attend la réponse de Shrub. C'est que vraiment il s'attend pas à un oui alors il se dit qu'il faut pas qu'il se fasse de faux espoirs et marche en suivant le pas et sans trop agacer avec des phrases. Il est pas chiant pourtant comme garçon mais avec sa difficulté à utiliser les bons mots il arrête pas de se dire qu'il fait qu'embêter, puis peut-être bien que Shrub il a juste envie de rentrer. Mais finalement il répond et le Protecteur cligne un peu des yeux, plein de surprise. Au départ en fait il sait plus trop quoi dire, il hoche juste la tête et bredouille un vague "Je pas avoir d'arc" parce qu'il s'attendait pas à une réponse comme ça. Mais ça doit être possible d'en trouver un non ? Enfin, tout ce qu'il veut lui c'est pouvoir se défendre et sauver des vies s'il y a besoin, pas s'entraîner à abattre quelqu'un.

D'ailleurs quand il répond au pourquoi c'est avec toute sa franchise.

"Je vouloir protéger mieux." Il fronce ses sourcils un peu. "Moi accompagner les enfants mais pas savoir me battre. Si quelque chose attaquer nous moi pas capable d'aider comme il faut." Et ça ça le rend malade, il veut pas imaginer lui que l'un des gamins qu'il accompagne se fasse tuer parce qu'il a pas réussi à protéger. D'ailleurs il remonte un peu celui qu'il a sur le dos, c'est que ça commence à être lourd et il espère qu'ils sont bientôt arrivés. "Moi pouvoir accompagner toi comme maintenant en échange. Plus souvent."

Ça l'agace un peu, il cherche ses mots, ceux qui sont justes et qui sont bien pour dire ce qu'il a sur le cœur., les bonnes façons et conjugaisons

"Je vou-veux pas laisser toi seul avec tout ça tu sais. La Mort et le Silence. Moi vouloir que toi tu vas bien."

C'est une drôle de conception sur l'île aller bien avec tout ce qu'on vit chaque jour, les morts, les disparitions, et les souvenirs du Monde Ordinaire qui sont pas toujours joyeux. Et lui il sait qu'il a eu de la chance parce que son Passé ce sont que des fragments de bonheur, mais y en a plein c'est pas ça, ils ont vécu des choses horribles et Howl si on les lui raconte est même pas toujours sûr de pouvoir les imaginer. Mais là n'est pas la question, lui celui pour qui il s'inquiète c'est Shrub parce que c'est pas parce qu'il dit que ça va que c'est vrai et ça le Protecteur le sait, et il veut pas le laisser tomber même s'ils se connaissent même pas vraiment.

Howl il soupire et il remonte encore le corps sur son dos. Il peine pas encore mais il arrive pas à bien le porter, il a pas l'habitude lui (et il est pas certain que ce soit bon à prendre ça, porter des morts).

"Je être là pour toi si tu vo-eux."

C'est qu'il le dit un peu bas Howl mais c'est plein de toute sa sincérité, après tout ça l'amuse pas de dire des choses et de mentir pour faire du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Run, run, run for their lives.    

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les répliques cultes des lives
» Le guide du débutant - Aide et questions - A LIRE SVP
» "Lives Nissart"
» [Résolu] Parallel lives
» INTRIGUE N°2 ▬ Let's build there future with some perpend of there lives.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-