Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Castor Apaisé
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

MessageSujet: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Jeu 28 Déc 2017 - 17:08


résumé des rps précédents:
 

Kotowari, Mushishi

Christopher est de retour.
Contre le prix de l’eau, il a été échangé. Il a quitté les peaux-rouges frères de sang et a retrouvé le Joly Roger frère de cœur.
Néanmoins, pendant son absence, tout a changé sur la côte et l’attaque des clans guerriers a laissé une plaie béante dans l’âme des pirates et sur la silhouette du bateau. La vengeance est sur toutes les lèvres et le voilier a rejoint la berge où la vie s’est organisée. Un port est sorti du sol, l’agitation grouillante en ses entrailles. Des nouveaux visages sont apparus et sur cette terre-ferme, le temps échappé l’a rattrapé et Christopher perd pied.
Parmi la foule d’inconnus, le Papoose se sent seul, anonyme parmi la bousculade des noms. Il n’est plus personne ici, figure immobile dans le tumulte, enfant perdu parmi les milles âmes occupée de Shubenacadie, du port nouveau-né.

Christopher a mille questions, mille craintes qui le paralyse mais n’a pourtant pas le temps pour l’inertie.
Il a une tâche à faire, il l’a promis.
Il se l’est promis et sans que personne ne le sache, ramène aux peaux-rouges les dépouilles noyées de leurs frères décédés.

Il trahit les pirates par cette action, il le sait mais sait également que son cœur appartient à présent aussi à ceux de son sang. Il est le fils de deux familles opposées et jusqu’à ce qu’il ait la force de trancher, aidera autant ses frères de la mer que ceux de la terre.
Christopher alors, sur le fil de ses sentiments, encore et encore, plonge dans l’eau quand personne ne le voit. Il ratisse les fonds marins à la recherche des corps, les ramène à la surface et, quand il le peut, traverse la jungle pour les rapporter aux tribus.

Il se fatigue sous le poids des carcasses gonflées d’eau, trébuche sur les racines, éloigne les bêtes sauvages, se cache des hommes, brûle ses pieds sur la terre desséchée, glisse dans la boue qui l’a si vite remplacée.  
Il prend tous les risques le Papoose. Tout le temps. Il a peur mais veut le faire. Le fait. Rien ne l’arrête jusqu’à aujourd’hui quand son regard se fige sur la silhouette maigre d’un enfant déguisé en chat gris, grenouille grimée en monstre de sous le lit.  
Sous la vision, la respiration de Christopher se coupe, ses dents se serrent. Il panique, abandonne le corps qu’il traine, va se cacher derrière un fourrés et fait frémir la jungle sous ses pas.
Il ne veut pas que l’ami d’Hier, celui qui n’a pas grandit ni trahi, le voit. Il prie le Papoose, pour ne pas se confronter au temps révolu, douloureux, mais le bruit de son déplacement semble l’avoir trahi.
L’enfant se retourne, alerte, avance d’un pas, larme au poing. Il fixe le buisson derrière laquelle le pirate s’est réfugié et Christopher, depuis bien des lunes, voit le visage inchangé de l’ami.

Il a toujours ces yeux bleus profonds et anxieux Grenouille, ces deux morceaux de ciel instable qui vous scrutent, vous happent et vous éblouissent comme la lumière d’un phare sur la terre.

Son phare d'Hier. Après tant d’années à vivre sous l’étendard noir des hommes de la mer.







Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 356
✘ AGE DU PERSO : 9 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Dim 21 Jan 2018 - 17:43

hrp:
 


Grenouille s'est fait à la Pluie.
Au fond, Grenouille s'accommode plus que bien d'autres. Il a traversé avec peine le feu de la Canicule et reçoit sans flancher les larmes de la Pluie Salée. Il s'accommode. Il marche.

Il a marché longtemps aujourd'hui, s'enfonçant dans le ventre de la Jungle d'un pas égal, le regard concentré et le nez trempé de recevoir des gouttes. Un léger asthme oppresse ses bronches, mais il s'en rend à peine compte maintenant.

Son rôle, c'est de quadriller les zones déjà envahies par le Bleu. Il s'investit totalement dans sa mission, forçant son esprit à se concentrer sur l'aspect technique de la situation. Ainsi, il ne s'alarmera pas, il ne paniquera pas. Les petits doigts mouillés de Grenouille notent, griffonnent sur son carnet. Ses oreilles de chat ploient légèrement sous la pression des larmes de ciel.

Mais les oreilles de Grenouille, elles, perçoivent bel et bien ce son un peu trop bref, un peu trop sec, pour qu'il fut celui d'un arbre martelé par la Pluie ou d'un oiseau pressé. Il se retourne, le coeur battant, pas affolé encore, et fixe le paysage encombré qui l'entoure.
Le buisson. Il perçoit quelque chose du buisson. C'est sûrement dans sa tête, la moitié du temps c'est dans sa tête. Mais il y a l'autre moitié.

Lentement, Grenouille s'avance, sans arracher son regard pâle au buisson qui l'appelle, qui semble se détacher sans raison du décor. Ça aussi, c'est forcément dans sa tête.
Sans trop y croire, il a sorti une petite épée.

Il n'est plus qu'à quelques pas.
Il le touche.
Il lâche l'épée.
Il recule.

Est-ce que c'est dans sa tête, ça ?

...

Que... C'est... J... Sa voix trébuche, dérape, de toutes façons elle ne sait pas quoi dire, et ses yeux errent de tous les côtés, les sourcils froncés, tout confus, tout bouleversés. Tu...

Il n'arrive même pas à dire son nom, il n'arrive pas à fixer son regard sur lui, à s'approcher. Sail n'a presque pas changé. Ses yeux ressemblent toujours à deux taches d'encre luisantes, qui se posent sur le monde avec ce mélange d'espoir, de douceur et de douleur.
Comme lui.

Gabriel n'est pas là ?

C'est tout ce qu'il arrive à dire.

Ce n'est qu'après qu'il voit les corps, les restes de corps, boursouflés, violacés, et que l'odeur lui gifle le nez, comme si elle avait attendu qu'il voit avant de surgir.
Son visage se contracte d'horreur et il plaque sa main contre sa bouche. Son regard, enfin, percute et sonde les deux taches d'encre.









Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castor Apaisé
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Dim 18 Fév 2018 - 11:59




Kotowari, Mushishi

Les métres qui les séparent défilent et à chaque seconde le regard de l’ami se rapproche, s’intensifie, trop proche, hypnotique.
Christopher aimerait que quelque chose le dévie de sa course, qu’il n’arrive pas à son but pour ne pas avoir  à l’affronter. Il prie, espère les yeux grands ouverts mais rien ne se produit néanmoins. Le Funambule avance, prudent comme s’il était sur un fil. Il est concentré, arme au poing et bientôt l’épée de l’enfant touche le buisson. Il découvre sa vérité et Grenouille lâche sa lame, recule, vacille.

Le cœur du Papoose aussi vacille même si son corps est immobile, tétanisé. L’organe se serre, douloureux quand il entend la voie de l’ami d’Hier trébucher, son visage froissé, ses yeux fous, affolés.  
C’est le coup d’épée que Grenouille ne lui a pas porté et Christopher a mal en écho, ne sait que répondre, ne répond pas à la question de l’ami.
Il  fixe l’enfant, tremble de tout son corps, respirent fort et ses lèvres tressautent.
Il voudrait s’enfuir mais ses jambes se dérobent à lui jusqu’à cet instant où le Funambule aperçoit le corps gonflé par l’eau, ploie de dégout et accroche son regard.
C’est le jugement à supporter de trop pour Christopher, l’explication impossible à donner et qui fait qu’il faut fuir peu importe les conséquences.

Il bondit du buisson, bouscule le Funambule, abandonne sa mission pour courir dans le lointain. Il détale, bête affolée, se laisse avaler par la foret comme il l’a fait si souvent pour s’enfuir face à l’ennemi ou l’ami .

Il halète, s’arrête bien plus loin sur les rives de l’île et plonge.  Il nage malgré ses poumons en feu, rejoins cette crique où à chaque lune, il écrit à Grenouille.
Il saisit sa plume et sur le papier, l’écriture est vive, saccadée, bien moins élégante et soignée qu’à l’habitude. Les mots coulent, consignés sous l’émotion et la détresse.

«  Je suis désolé.  Je t’ai menti et trahi. J’ai grandi depuis bien des lunes à présent. Je ne voulais pas te le dire. J’avais peur que tu me rejettes car je n’étais plus le même. Tout à changé. Le temps est passé et a effacé les jeux d’enfants. Pardonne-moi.  »

Il termine ce dernier mot quand Gabriel se pose puis s’envole, emporte avec elle le message pour le délivrer à l’ami.

Le Papoose, seul, s’agenouille, mains jointes vers les yeux. Il prie le Seigneur pour Grenouille le pardonne en lisant ces mots car Christopher, lui, n’avait pas encore pardonné à cet enfant qui avait grandi.








Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️


Dernière édition par Castor Apaisé le Dim 8 Avr 2018 - 21:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 356
✘ AGE DU PERSO : 9 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Jeu 5 Avr 2018 - 22:16

Ça va tellement vite. Grenouille n'a rien le temps de voir. Sail a disparu, encore. C'est possible alors, de disparaitre deux fois. Grenouille regarde, hébété, la silhouette de son ami se faire avaler par la Pluie.
Le bruit des gouttes qui s'abattent sur la terre, et sur sa peau, couvre le silence. C'est une chance.

Grenouille se tourne vaguement vers le corps boursouflé, mais son regard est voilé, encore tout envahi de la silhouette qui fuit.
Lui aussi, il finit par rentrer en abandonnant sa mission. Il espère que Stêlsse ne lui demandera pas de comptes. Elle a l'air préoccupée par d'autres choses de toutes façons. Parfois, elle a le même regard qu'avaient les adultes avant que tout n'éclate – dans l'Avant.



Les jours suivants, Grenouille ne pense qu'à la silhouette. Qu'à Sail. Il vogue tranquillement dans son esprit, il amène son lot de souvenirs moisis et de questions sans réponse, mais jamais de répit.
Au troisième jour, alors que Grenouille s'occupe de ses maquettes dans le confort de sa solitude, une mouette se pose juste à côté de lui. C'est Gabriel.
Aussitôt, il balaye nerveusement les environs du regard, s'assurant qu'aucune présence ne perturbera ce moment. Ou ne le dénoncerait. Parce que ce qu'il fait, c'est grave. C'est dangereux.
Il communique avec un Pirate.

Les doigts fébriles de Grenouille s'emparent du message. Les automatismes réinvestissent son esprit, ses gestes. C'est un peu bizarre, comme sensation.
Grenouille parcourt le message plusieurs fois, frénétiquement.

Il le fourre dans sa poche et se rend aussitôt à la Salle de Jeu. A cette époque, il n'a pas d'arthrite, ça va plus vite. Une fois dans la vaste cabane, il réprime un soupir de soulagement : il n'y a que trois enfants, et ils sont petits. Ils ne feront pas attention à lui. Rabattant sa capuche, il va s'asseoir au bureau, prend une feuille de papier, et trace ses lettres avec soin, tirant la langue sous l'effet de la concentration.
Chaque mot est entrecoupé d'un regard derrière son épaule, s'assurant qu'aucun grand ne pénètre dans la salle. Il se demande vaguement s'il serait banni.


« Cher Seyle, pourquoi tu parle toujours par énigme ? ce n'es pas grave que tu as grandi. Mais quand même, tu n'aurais pas dut. Ne t'inquiètte pas nous sommes toujour amis. Esque tu es un vrai pirate mintenant ? devra-tu tuer des enfants ? Sil te plait répond-moi vite.
Grenouille

PS : j'ai donner un vère de terre à Gabriel mais il n'en a pas voulut.
»



Une fois la mouette repartie, le coeur de Grenouille bat si fort dans sa poitrine qu'il doit appuyer le bout de ses doigts contre son thorax afin de le calmer. Une petite tornade d'émotions s'est infiltrée dans lui. Il y a l'espoir, tout en haut, et puis la peur, qui prend beaucoup de place, et la joie, qui lui fait de l'ombre, qui est plus costaud qu'elle en a l'air.
Comme lui.

Les yeux vers le ciel, Grenouille sourit à la Pluie.








Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 




Dernière édition par Grenouille le Lun 30 Avr 2018 - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castor Apaisé
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Dim 8 Avr 2018 - 22:00




Shiver, Lily Rose

Le message de Grenouille l’ébranle. Christopher tremble et ses joues sont humides quand il repose le papier sur la pierre. Il est heureux, touché, confus car les mots de l’enfant sont sincéres, naïfs mais emprunts d’une étrange sagesse, en décalage total avec sa propre parole, sa pensée si dramatique, symbolique et alambiquée. En énigme, comme la si bien décrit l’Ami.

Le Papoose essuie d’une main son regard que les larmes ont brouillé, et doucement, relit une ligne pour s’imprégnait de sa vérité.

« Ce n’es pas grave que tu as grandi. »

Un poids qu’il s’est imposé jusqu’ici disparait et il répète en son cœur les mots écrit. Ce n’est pas grave.
Ce n’est pas grave.

Il sourit et continue sa lecture.  

« «Mais quand même, tu n’aurais pas dut. Ne t'inquiètte pas nous sommes toujour amis. »

Un éclat de rire léger et bienveillant éclot dans sa gorge, identique à ceux que les adultes déploit face à la parole touchante d’un petit.
Il n’aurait pas du, c’est vrai et tiendra à s’en excuser un jour maintenant qu’il sait leur lien d’amitié préservé Il se le promet et ses yeux glissent aux phrases suivantes, celles qui le peinent le plus et l’interrogent.

« « Esque tu es un vrai pirate mintenant ? devra-tu tuer des enfants ? »

Il ne sait pas et l’idée même que Grenouille puisse croire qu’il tue ses frères d’hier le dérange.
Quelle vision a-il de lui ? A il cru que le cadavre peau-rouge était une de ses victimes ? Qu’il l’avait tué? Cela l’épouvante.

Il repousse les questions au fond de sa tête et ses yeux se ferment, sa réflexion revient sur les paroles précédentes. Celles plaisantes, qui réchauffent l’âme.
Il s’allonge sur le sable à peine humide car cet endroit de la crique est protégé d’un auvent de roche et écoute le clapotis de la pluie sur la mer, heureux que l’ondée ne puisse pas l’atteindre ici pour mouiller son cœur.

Le corps au repos mais l’esprit étrangement frénétique et impatient, il profite de l’euphorie de l’instant, réfléchit au retour qu’il enverra à l’ami.  Tout s’emmêle alors dans sa tête et quand il décide de se relever pour écrire, ne sait par où commencer, que dire, dans quel ordre, selon quel mot et mille fois, arrête sa plume, rature, recommence. Il use ses feuillets en recherches, s’épuise à trouver l’évidence car la pensée d’un adulte devenu est si complexe qu’elle en devient brouillonne pour sembler claire et parfaite.

Il s’arrête cependant après des pages de lignes noires, relit son message pour en déceler les fautes et les maladresses.

« Cher ami,
Tes questions sont intéressantes.
Je ne saurais y répondre cependant.
Je ne sais pas « qui je suis », seulement « qui je ne suis pas ».
Je ne suis pas un pirate car je suis incapable de tuer, de voler ou d’abuser.
Je ne suis pas un marin car le Joly Roger ne prend jamais le large.
Je ne suis pas un peau-rouge car j’appartiens encore trop à la mer.
Je ne suis pas un ami car je t’ai caché tant de choses.

Je suis néanmoins sincèrement heureux et touché que tu pardonnes ces mensonges et ce grandissement.
Je souhaiterais te raconter tant de choses que je t’ai tu jusqu’à présent et, si tu es d’accord, quand je t’aurais tout raconté, aimerais que tu me dises alors « qui je suis » au regard de ce que tu as appris. Peut-être trouverions-nous ainsi une réponse à notre question.
A bientôt je l’espère,

Ps : Elle n’en veut jamais mais tu peux la caresser au cou. Elle aime ça.
Ps 2 : Ne signe pas de ton nom. C’est dangereux. »




Christopher sourit, satisfait de ses mots, repose sa plume, ferme son encre, range son papier et appelle Gabriel.

Aujourd’hui, la Messagère a un courrier à délivrer à Grenouille, l’Ami retrouvé.







Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 356
✘ AGE DU PERSO : 9 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Lun 30 Avr 2018 - 13:56

hrp:
 


Le lendemain, Grenouille s'éveille avec une minuscule comète dans le ventre, qui enflamme son corps et excite son âme. Ça fait vraiment longtemps qu'il n'a pas ressenti cette exaltation, dès le réveil. C'est chouette.

Jerk dort encore à son côté. Grenouille aimerait bien lui raconter ce qu'il vit, tant c'est intense et joli, mais il n'ose pas. Pourtant, il est sûr que Jerk ne le dénoncerait pas... Disons qu'il est quasiment sûr. A 90%.

Il enfile des chaussettes de laine trouées, ses godillots, un pull, son ciré jaune, et sort de sa Cabane.

Tu ne manges pas ? demande la Mère des Éclaireurs.

Grenouille s'arrête un instant – il n'a pas l'habitude qu'on lui parle, comme ça, rien qu'à lui – puis cligne des yeux deux fois.

Je vais faire pipi.

La Mère lui sourit. Il rougit, plus de son mensonge que du sourire, et dévale l'échelle. Il cherche Gabriel partout. Il croit l'apercevoir à un moment, et réprime une exclamation, mais en fait c'est un des oiseaux d'Eagle.

Son coeur ne veut pas cesser de tambouriner, ça va finir par lui faire mal.
Il cherche longtemps, l'équivalent d'heures dans l'Ordinaire, sûrement. Gabriel n'est pas là.
J'ai été trop impatient.



C'est quand il a réussi à ne pas laisser l'attente accaparer toute sa pensée que Gabriel revient. C'est toujours comme ça, pas vrai ?
Grenouille est en train de vider l'eau croupie de sa gourde, par-dessus la rambarde, lorsque un éclat blanc attire son regard. Gabriel s'est posée sur une branche étroite, à demi dissimulée par des feuilles devenues bleues.

Les réflexes s'imposent à nouveau, la Pétoche balaye les environs de son regard alerte, s'assurant que personne n'a aperçu l'éclat blanc. Non, personne ne fait attention. La Pluie est dans tous les esprits.

Grenouille s'approche doucement, s'accrochant comme il peut aux branchages rendus huileux par les averses.
Oubliant la prudence, il ne résiste pas et découvre le message directement dans les branches. Il fronce les sourcils tout le temps de sa lecture. Il se mord la lèvre au PS 2. Quel idiot.

Grenouille ?! Tu fais quoi là ? Reviens tu vas tomber ! Y en a déjà eu cinq, tu veux être le prochain ?

Il fourre prestement le papier dans la poche de son bermuda en laine.
La Salle de Jeux est pleine, on laisse les tous petits l'investir la journée. L'impatience lui ronge les nerfs.

...

Le soir, Grenouille attend que toute sa cabane s'endorme, se cache sous sa couverture et allume sa lampe torche. Il peine à écrire droit, mais il ne veut plus attendre.


« Cher Seyle, je suis contant que tu n'est pas un pirate. Je suis désoler pour avoir dis mon nom, heureusemant persone nous a repérer. Je voulait parler à Djeurque de nous mais finaleman je n'ai pas ozer. On peut quan même dire que nous somme amis si tu veut, car sinon j'en est zéro. Je veut bien que tu me raconte et aussi dit moi pourquoi tu est partit. On ma dis que tu n'a pas été bani. Parfois je voudré être un pirate pour être avec toi et Gabriel.

Aussi poura tu me dire qui été le mort dériaire toi ? L'avais tu tuer toi même ?
Une dérnierre question : est-ce que le capitène crochet te tura si il sais que tu m'écrit ?

Au revoir

PS : je lui ai caresser et elle aime.
»




Il sort de son lit en catimini – et en slip, mauvaise idée, la nuit est de plus en plus froide – et rejoint Gabriel qui l'attend sur la rambarde.

Il la regarde s'éloigner jusqu'à ce que l'éclat blanc disparaisse dans la nuit.








Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castor Apaisé
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Dim 20 Mai 2018 - 19:56




Holocene, Bon Iver

Gabriel est revenue vite cette fois-ci. Elle a atterri prés du Papoose dans la journée même et c’est dans cette même journée que Christopher, sourit aux lèvres, et gorge serrée par l’émotion, prend sa plume, répond à Grenouille, les mots et les idées plus fluides, spontanés.
Il griffonne sur la feuille presque sans hésiter et devine que plus les échanges passeront, plus l’évidence des paroles sera sienne. Il s’ouvrira doucement pour finir par s’exprimer à cœur ouvert ; déployé.
Comme les ailes de Gabriel.


Très cher,
Soyons ami. Cela me fera plaisir.
Tu ne dois plus t’en souvenir mais je suis parti à l’époque car le grand arbre me rappelait trop l’école résidentielle. Je ne m’y sentais pas bien. J’avais besoin de la mer.
La vie de pirate est une vie dure mais j’y suis mieux maintenant même si ça a été très dur au début.
Je n’ai jamais voulu te le dire mais les pirates me fouettaient et me maltraitait à mon arrivée. Je n’ai jamais rencontré autant de méchanceté et de violence. J’étais désemparé et pour que cela cesse, je me suis fait tatouer un grand christ dans le dos dont voici le dessin.


Pour tout cela, ne me rejoins pas, je préfère que tu restes au Grand Arbre. Je ne veux pas que les pirates te fassent du mal comme ils m’ont fait du mal.

Pour le mort, non je ne l’ai pas tué. Je ne pourrais pas tuer quelqu’un. Désolé si tu as eu peur…
C’était juste un corps que je ramenais au Piccaninny. C’est une promesse que je leur ai faite car lors d’un combat, j’ai pris un coup de couteau dans le dos en m’interposant entre un ami pirate et un ami piccaninny qui se battaient. Les Piccaninny m’ont ramené alors dans leur tribu pour me soigner. Là-bas, j’ai pu renouer avec mes origines de peaux-rouges et ais promis à leur chef de leur ramener les corps des peaux-rouges tombées à la mer.
Voila, tu sais tout. Si tu as d’autres questions, n’hésites pas.
Sinon que deviens-tu ? Comment vas-tu ? Je veux tout savoir.

A bientôt je l’espère,

Ps : J’allais oublier de répondre ! Je ne sais pas pour Hook alors je fais en sorte qu’il ne le sache pas.








Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grenouille
avatar

♣ Éclaireur ♣


✘ AVENTURES : 356
✘ AGE DU PERSO : 9 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Je coasse dans ma mare

MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Ven 17 Aoû 2018 - 16:11

Cette fois, Gabriel surgit à un moment où Grenouille ne l'attendait pas. Constatant que l'enfant ne l'a pas vu, la mouette demeure perchée sur une des branches du Grand Arbre, attendant que la Pétoche achève son ouvrage au sein de la Salle de Jeu. Depuis qu'il pleut, Grenouille s'absorbe de plus en plus dans la construction de maquettes, mais aujourd'hui il a préféré jouer à un jeu que lui a montré Plum et qui s'appelle les Kapla.
Dès lors qu'un autre enfant, plus jeune, veut prendre sa place, il lui laisse sans discuter.

Tu veux pas m'aider ? demande l'enfant.

Mais le regard de Grenouille vient de percuter la petite tâche blanche, à travers l'interstice qui sert de fenêtre à la grande cabane. Il se fige un moment, ses yeux roulent d'un côté et de l'autre. Il ne faut pas qu'il se trahisse, il ne faut pas qu'il se trahisse.  
Il déglutit.

Je dois faire pipi.



C'est dans son lit, sous la couverture, avec une lampe torche, que Grenouille lit avec avidité la lettre de son ami. Gabriel s'est posée au pied du lit, elle dort.
Ses yeux s'agrandissent à chaque révélation, et il ne peut réprimer un soupir bouleversé à l'évocation des sévices endurés par Sail. La vie de pirate, pour Grenouille, ne suggère que des choses floues et plus ou moins fantasmées, c'est abstrait. Savoir que Sail a pris des coups et des injures le choque encore davantage que ce qui a pu se passer au Grand Arbre.

Une fois sa lecture achevée (deux fois en vérité), il jaillit de son lit, s'empare de son vieux stylo et, profitant de l'absence de Jerk, s'installe sur son tonneau.




Ton tatouage est trés beau. N'as-tu pas u mal ? Je ne savait pas que les pirate étaient si cruelles, j'espaire que tu as guéri de tes bléssures.
Je savait que tu ne turais pas quelqun, même si c'est un pirate. Au Grantarbre, certins ont dis que tu avait trahi, mais ils ne comprenne pas.  
Si tu es trop blessé, Saule peux t'aider, je sais qu'il ne dira rien.

Moi je vais bien. Il pleut de plus en plus fort alor j'ai plus d'asme qu'avant mais Saule me donne des choses à respirer. Je fais des maquètes. On a moin le droit de sortir qu'auparavant, les Mères nous intairdisent. Je n'ai plus le droit d'aller dans la Contré des Monstres. Alors je fais des maquètes et je lis. Dans quelque jour je dois acompanier Hermitt et Dinky dans les Marais Brumeux, ce sera ma premiaire mission comme responssable. Je suis nairveu, mais de toute fasson tout le monde l'est.
Crois-tu que la pluie va s'aréter ? Il parait que les peau-rouges sont malades, tu vas aussi tomber malade ? j'aimerait tant te revoir. Je suis fatigué d'être tout seul.

Je t'anvoie un petit paqué, c'est une figurine de castor. Le jour où je t'ai vut dans la foré, j'ai croisé un castor avec sa famille le même jour. Alor mintenant je pense à toi.

Au revoir

PS : il y a un endroit où on peut se rancontrer sans rien risquer c'est le Saule Milénaire




Le vide s'installe en lui dès que lGabriel est reparti.










Grenouille côasse en steelblue.  
.....

merci Arrow ♥:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castor Apaisé
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 116
✘ SURNOM : L'Aurore
✘ AGE DU PERSO : A l’orée de la cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : pas encore.
✘ LIENS : ♦️ Nouvelle fiche
♦️ Ancienne fiche
Dés à coudre
Feuilles volantes

MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   Lun 8 Oct 2018 - 20:22




Holocene, Bon Iver

Sur ce bateau où il ne sent plus « chez lui » depuis des lunes, Christopher ne pense qu’aux lettres de Grenouille.
Ce n’est que leur troisième échange mais chaque courrier équivaut en valeur à dix d’hier et l’impatience et la joie des retrouvailles irradient le cœur du pirate qui sous leurs rayons, palpite, presque douloureux, l’amour trop intense pour ce papoose qui n’a plus connu la chaleur des amitiés sincères depuis tant d’années.

Déstabilisé, l’organe calme et fou, impatient, heureux et craintif, il passe alors son temps à attendre Gabriel et les mots qu’elle porte d’un tir d’ailes.
Il la cherche du regard dans le ciel, passe ses après-midis à la crique là où la mouette se pose toujours.
Il ne veut pas rater un instant, sent son cœur s’emballer quand sa silhouette blanche et élancée perce dans le gris de la pluie.
Elle vole jusqu’à lui, atterrit sur son bras qu’il a tendu vers elle pour l’accueillir.
Elle est chargée aujourd’hui et en plus de la lettre, un petit paquet soigneusement emballé est attaché à sa patte.
Un cadeau. .
Christopher n’a pas besoin de lire le mot pour le deviner et son cœur se serre de gratitude envers l’enfant qui le lui a envoyé. Il décroche le présent mais ne le découvre pas tout de suite, lit la lettre avant, mouille ses joues de quelques larmes sous les pensées de l’ami.

Silencieusement, pour lui-même il acquiesce, à peine, aux affirmations de Grenouille, sourit quand la statuette se découvre à ses yeux, essuie les coins de ses yeux émus quand le Funambule demande à le revoir. Au Saule millénaire .

Christopher a peur de l’idée. Elle la ravit mais il appréhende. Terriblement. Tout a tant changé depuis qu’il a quitté le Grand Arbre.

Il doit y réfléchir, s’en laisse le temps, se force à penser aussi à autre chose. A Keith, à sa place ici, au sein du Joly Roger.
Il laisse défiler ses pensées des jours durant, occupe ses mains sur le travail du bois, sculpte un pendentif pour l’ami, s’applique sur les détails.
C’est un cadeau en retour du sien. Pour le protéger.
Un bien précieux qui s’est nourri d’amour et de  temps,  et qui fait  que la lune est pleine quand son travail s’achève, les mots sur le papier.


Très cher ami,
Merci pour mon tatouage. Ça me fait plaisir. Ça m’a fait un peu mal mais j’ai été fort. Ça a été mon test de courage. Dieu m’a accompagné dans cette épreuve. C’est lui qui m’a sauvé.

De ton côté, prends soin de toi surtout. Pourrais-tu me montrer des dessins de tes maquettes ? J’aimerais les voir. Ici, pour me défendre, j’ai bricolé un plumeau pour qu’il délivre du poivre pour aveugler et faire tousser mes ennemis. Ça marche très bien. Si tu veux, je t’en ferrais le dessin si tu souhaite en faire un.  

Pour l’arbre millénaire, j’aimerais attendre encore un peu. Je ne me sens pas prêt. Réponds-moi quand tu auras fini ta mission et raconte-moi tout. Je prierais pour toi que tout se passe bien.

D’ailleurs, moi aussi je vais bientôt partir pour une mission périlleuse. J’ai décidé de quitter les pirates pour aller vivre avec les Hurons. C’est en échangeant avec toi que j’ai compris que c’est ce que je devais faire. Néanmoins je veux retrouver mes souvenirs et mon nom avant et  je compte aller à la Lande. J’ai très peur mais c’est important pour moi. Je prendrais ta figurine de castor pour me donner du courage. Pour te remercier de celle-ci, voici ci-joint à mon tour un petit cadeau.

A bientôt.



Dans un bout de tissu, Christopher a placé une petite grenouille de bois sombre qu’une corde de crin relie. C’est un pendentif. Pour les épreuves à venir et qu'un jour ils puissent se revoir au Saule millénaire.











Playlist de C-M. R
l'Aurore brille en SteelBlue


Merci à Hemeros pour ce superbe dessin de Castor ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lumière du Phare - Flashback- [Grenouille]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Moc] Le Porteur du Plastron de Lumière, le Guerrier Dragon
» [Blog] BIONICLE 2 La fin de la lumière
» Lumière bleu fixe au centre ?????
» Reviens vers la lumière
» Maintenir un jeu de lumière en dehors d'une chorégraphie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-