Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Miss Mercy
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 43
✘ SURNOM : La Déçue
✘ AGE DU PERSO : Entre 20 et 30

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : ♣️ - ♠️

MessageSujet: Beautiful Wasteland   Ven 15 Déc 2017 - 15:15

Beautiful Wasteland

Beautiful wasteland is me
If only you'll see, you'll believe

Elle voulait partir, disparaître, cesser de suffoquer sous cet air faussement pollué, ce simulacre de ville vivante qui n’était qu’un château de boue puant. Revenir en arrière, nettoyer ses rêves, les purifier et les ranger dans leur écrin, comme si de rien était. Pour pouvoir continuer, continuer et tenir, parfois c’était nécessaire. Elle respirait une grande goulée d’air avant de retourner en apnée dans les miasmes humains et les sordides mises en scène.

La langue de sable était déserte, et Mercy déambulait le long de la morne étendue sans prétention. Le sel de l’océan lui collait à la peau jour et nuit, mais ici elle pouvait respirer et s’entendre penser, elle pouvait être elle-même sans craindre un reproche ou un rire. Elle l’aimait au fond, ce roulement de vague incessant, cette mer infinie et pourtant close.

Et ces âmes abandonnées, les haïssait-elle vraiment toutes ? Elle chercha un nom, une excuse, mais elle n’en trouvait jamais aucun du genre masculin. Cela n’avait pas toujours été comme ça, et ses préjugés l’aveuglaient, mais elle était toujours trop en colère pour parvenir à les mettre de côté. Elle aurait voulu hurler, à Pan et à tous, que tout cela n’était qu’une vaste farce, mais elle n’en avait pas l’énergie.

*          *          *

Ses bottes laissaient des traces de pas sur le sable humide. Elle ne prêtait pas attention à l’horizon, préférant se distraire en cherchant des coquillages.

Ce n’était pas très malin de venir seule ici, n’importe qui ou quoi sur l’île pouvait se trouver là, à l’épier à l’ombre des feuillages, ou depuis l’eau, mais elle ne se sentait pas menacée. C’était comme si le monde avait été vidé. Elle était la seule naufragée d’une tragédie et elle devrait survivre sur l’île déserte, sans espoir de secours. Construire un abri à mains nues, fabriquer ses propres outils, faire pousser sa nourriture. L’idée la séduisit un instant, même si elle savait qu’elle ne pourrait jamais tenir. Le conte parvint toutefois à la distraire suffisamment pour qu’elle se calme et se rapproche de l’eau. L’écume lécha le bas de sa robe quand elle avisa une silhouette, pas si loin. Une autre âme errante dans ce lieu gris et hors du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 34
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Sam 23 Déc 2017 - 21:30

L'eau. L'eau infinie.

Le sel.

Panzou.

Mardi est venu ici, sur la plage, pour penser penser un peu à Panzou. Se rapprocher en pensée de ce frère si autre qu'il aime pourtant plus que sa vie. Comme toute la fratrie, comme Mama.

Il y a des jours comme ça, où le Bayou lui laisse un goût ferreux, un goût de défaite. Même jouer les cadavres ne l'amuse pas, et Janblan se sent las des boutades fraternelles, que ce soit avec Ozzie ou bien Samedi. Aujourd'hui est un de ses jours, et tant qu'à avoir l'humeur de sel, autant se baigner dans la Grande Eau plutôt que de pleurer des larmes sèches. Autant se laver dans les sanglots de la Nature. Il est maussade, Mardi, et pense à Panzou qui a perdu tant, et un peu à cause de lui. Beaucoup, même. S'il ne l'avait pas piégé dans la maison, serait-il plus heureux ? Non. Et mort, sans doute. Mardi le sait.

Mais quelque part ça les rapproche, au moins dans le coeur de l'albinos. Ils ont tous deux perdu quelque chose, après tout.

Tout le monde perd quelque chose. Toujours.

Mardi s'immerge, ignore le reste du monde. Il sait que plus tard, sa peau tirera, grattera, et qu'il faudra rentrer, se rincer pour ne pas trop abimer l'épiderme délicat. Mais il n'est plus à une incartade prêt.. Le jour s'étire mollement vers le crépuscule, il est tôt pour lui. Mais les nuages dans sa tête l'empêchaient de dormir encore. Il avait eu besoin d'espace.

Quand enfin Janblan se décide à sortir de l'eau, c'est pour découvrir avec un temps de retard qu'il n'est plus seul. Il y a toi. Toi qui n'est pas si loin, pas assez loin pour manquer l'absence de lui. L'eau ne lui arrive plus qu'aux genoux, la cicatrice est là sans fard. En cet instant, Mardi te hait. Fort.

- Bonjou Madam.

Mais offrir cette haine, non, c'est te faire trop d'honneur. Avec un demi sourire plein de sarcasme poli, le Baron te fait un signe de tête et achève de sortir pour récupérer ses habits comme si de rien. C'est à dire un pagne sombre qui tranche avec sa peau d'ivoire. Le tissu est doux, très. Par confort comme par soucis de cette cicatrice si capricieuse. Et toi, toi qui es-tu ? Affable, toujours avec cette expression en demi mesure, Janblan incline la tête sur le côté.

- Mwen pa t 'panse al kontre yon moun. Je suis Baron Mardi, mais les gens ils m'appellent aussi juste Mardi. Je ne crois pas qu'on se connaisse, heh ?

Si tu fais demi tour aussi sec, il se sentira offensé. Te fera payer.
Si t fais un commentaire sur ce que tu as sans doute vu, ce serait pire encore.

Viens, Madam. Mardi il est curieux de te causer, heh.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Mercy
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 43
✘ SURNOM : La Déçue
✘ AGE DU PERSO : Entre 20 et 30

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : ♣️ - ♠️

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Lun 8 Jan 2018 - 17:33

Elle était venue pour leur échapper à tous, pour la mer et le sel. Un jour, il y a très longtemps, elle avait voulu avoir l'océan comme seul amant, un rêve de pirate ou de fille idiote, qu'importait. Elle n'aimait plus désormais, mais elle venait, encore et toujours, comme un pélerinage, en souvenir d'un faux amour perdu. L'océan conservait le mince équilibre entre folie et raison, mystère et magie. Il avait encore cette étincelle de vie qui l'attirait à lui, et qui par instants éclairait son visage lorsqu'elle était seule.

Seulement, elle n'était pas seule. Il y en avait un autre.  

Son âme se figea sur place, comme son habitude, elle jouait la carte de l'hiver protecteur. Oh, elle aurait fait une charmante reine des neiges. Mais il n'y avait que les imbéciles pour croire que son coeur était de glace, comme celui du conte.
Aucune animosité, aucune chaleur n'émanaient de sa silhouette. C'était comme se trouver face à un courant d'air. Elle n'avait que faire de la nudité de l'homme qui se trouvait là, à vrai dire, elle n'aurait même pas remarqué en temps normal... Ses yeux glissèrent sur la cicatrice comme sur le paysage, sans s'y attacher, mais elle avait vu. Et elle savait qu'elle n'aurait pas dû. Elle laissa l'inconnu attacher le tissu à sa taille sans dire un mot, non pas par choc ou malaise, mais par ce qu'elle estima être de la courtoisie. Elle se serait sentie impolie et vulgaire de lui parler à secret découvert.

Lorsque ce fut fait, et seulement lorsqu'il se redressa, elle s'autorisa à le regarder, et non plus juste le voir. Elle s'aperçut avec surprise que le gel autour de son esprit semblait s'être craquelé. Elle n'en avait rien laissé paraître, elle n'en avait même pas conscience une seule seconde, mais la blessure de l'être qui lui faisait face l'avait apaisé. Ses écorchures à elle semblaient soudain bien ridicules.

Ce fut d'une voix calme qu'elle répondit à son salut, sobrement, mais poliment.
Baron Mardi, ainsi c'était un des sorciers du Bayou ? Elle ne connaissait pas vraiment l'endroit, mais certaines des filles lui en avait parlé. Ils étaient sept, les sept fils de la sorcière. Elles en parlaient souvent avec un frisson de peur, et Mercy écoutait sans rien dire. Elle n'avait pas peur de la sorcière, non. Elle voulait s'en approcher, voir d'elle-même.

- Je ne m'attendais pas à voir quelqu'un ici non plus. Mais l'île n'est jamais d'accord avec ce que l'on attend il me semble.

Elle choisissait ses mots, parce que quelque chose dans les yeux du Baron brillait comme l'océan ou le feu : il y avait là la magie et le mystère, elle le sentait.

- Non, je ne crois pas, je vis au Port. Chez Lady Ruby.

Pourquoi le cacher ? Elle lui devait bien la vérité.

- Mon nom est Mercy, simplement Mercy.

Le froid avait disparu, mais ce qu'il laissait à la place était un mélange indéfinissable de méfiance et de curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 34
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Mar 6 Fév 2018 - 9:40

Il t'observe, oui, avec ce sourire en demi teinte. Il te jauge et te juge. Prêt à te condamner pour le moindre commentaire que tu lâcherais, la moindre bribre de réaction qu'il estimerait déplacée. Mais.. Mais rien. Il attend le commentaire, ou l'effroi. La raillerie, ou même la fuite. Non, rien. Rien qu'une femme qui ne réagit pas, comme un cocon vide. Une statue qui attend sa parole pour s'animer, avec tout autant de retenue que lui.

Intéressant. Janblan t'observe, plisse un peu des yeux tout en te souriant presque. Non, tu as raison, jamais l'île ne nous laisse décider. En voilà deux aujourd'hui qu'elle aura déçu. Mais n'est-ce pas là son grand jeu, de tout mettre sans dessus dessous, décors comme corps et coeurs pas raccords ? Hochant de la tête comme en réponse à une remarque subtile -la tienne comme une autre que lui seul entendrait, qui sait ?- le guédé s'avance vers toi et t'offre une révérence polie et rodée, bien que teintée d'ironie peut-être.

- L'île, elle est comme le reste, heh. Capricieuse et facilement amusée du bazar qu'elle sème.

Nouvel ersatz discret de sourire. Nouvelle lueur à son regard, à ta réplique.

- Ruby, Ruby.. Je ne la connais pas, elle. Un de mes frères va la voir, des fois. Souvent, peut-être. Mais le port, ah ! Il y a trop de gens à mon goût là-bas. Je préfère les animaux.

Et ce disant, puisqu'il se tient enfin un peu tranquille, une mouette se perche sur son épaule d'albâtre. Lui, n'y prête même pas attention. C'est top habituel. Sur son torse, quelques insectes voletent, puis s'y posent. S'y reposent, puis s'envolent à nouveau alors qu'il soulève un bras pour te montrer la plage.

- Je partage la plage volontiers, heh. C'est assez grand je crois. Mercy, c'est joli. Mercy, Merci. Ca se ressemble.


D'ailleurs. Merci ? Pour savoir te taire, apparemment. Pour avoir laisser tes commentaires en dedans. Va savoir, c'est peut-être ça le message. Ou pas du tout. Mardi aime semer mille et une pistes, parsemer la conversation d'énigmes brute que d'autres prendraient pour des certitudes. C'est une bonne manière de jauger à qui on a affaire. Jauger, mais non pas juger. Pas encore.

- Toi. Toi tu n'es pas comme les autres, heh ? J'aime bien ce qui est différent, souvent. L'ordinaire, on s'en lasse et on en meurt, ah oui !

L'ordinaire n'a pas de saveur, non. Mardi te regarde sans se cacher, alors que quelques animaux se rapprochent de lui sans qu'il n'y prête davantage attention qu'un peu plus tôt. Tu aimes les animaux ? Il vaudrait mieux que oui.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Mercy
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 43
✘ SURNOM : La Déçue
✘ AGE DU PERSO : Entre 20 et 30

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : ♣️ - ♠️

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Lun 19 Mar 2018 - 14:45

Peut-être que c'était sa voix. Peut-être que c'était l'océan. Peut-être que c'était la blessure. Elle n'aurait su dire pourquoi, mais elle se sentait bien plus apaisée qu'elle ne l'aurait cru. Elle restait sur ses gardes, à bonne distance, mais il n'y avait nulle mesquinerie dans ce geste. De la simple prudence tout au plus. Elle souriait presque poliment en réponse à ses paroles, presque. Le sourire était là, mais on ne pouvait pas le voir, à moins d'être magicien.

Mercy regarda l'oiseau se poser sur l'épaule du guédé. Les animaux semblaient bien lui rendre son affection. Cela ne la dérangeait pas. Elle n'avait jamais été très proche de la faune locale, elle n'était pas le genre de fille à s'extasier sur un poney multicolore, mais pas le genre non plus à hurler devant un mille-pattes. Et sans doute valaient-ils mieux que les êtres humains, en cela elle ne pouvait qu'approuver le Baron.

Lui non plus n'était pas comme les autres, aussi évident que cela fut, mais elle ne le dit pas à voix haute. Si elle avait l'habitude de garder ses mots, ses yeux étaient en général les miroirs clairs et nets de son âme, et beaucoup s'étaient vexés à croiser son regard. Pourtant, la scène qui se jouait là était si insolite et imprévue que ses prunelles n'avaient aucune bile à cracher. Une étincelle de curiosité mêlée à une sorte de timidité inexplicable dansait discrètement dans sa pupille, rien de plus.

- C'est gentil, de dire cela. Personne n'a envie d'être comme les autres non ? C'est encore pire que de s'ennuyer, être tout le monde et personne.

Sans savoir pourquoi, la réponse lui vint spontanément.

- J'aime bien venir ici pour cela, la mer apporte toujours des histoires qu'on n'attend pas. Le port est moins... magique que tout cela.

La question lui brûle tellement les lèvres que l'éclat de ses yeux s'intensifie. Es-tu sorcier Baron ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 34
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Dim 8 Avr 2018 - 19:25

Tu étais de glace, un peu plus tôt. Maintenant, il semble à Mardi que le printemps pointe presque son museau chez toi. Ton regard, jolie Mercy, il a bien changé. Les yeux trop pâles du Baron se plissent d'espièglerie à ta réponse. Frottant machinalement son bras, où le sel commence à attaquer sa peau fragile, il regarde le soleil qui incendie le ciel et la mer. La nuit approche, tranquillement mais sûrement.

- Personne il n'est personne, si ? Les différences, elles se sentent juste plus ou moins, heh.

Un léger rire de gorge, et il hausse les épaules en souriant presque, dans un air de dire "Qui sait ?". Gentil, ses mots ? L'idée l'amuse. Généralement les gens sont au moins un peu nerveux, quand ils le rencontrent. Toi non. C'est plutôt rafraichissant, même. Tu l'amuses, Mercy. Tu l'intrigues un peu encore, aussi. Mais tu n'es pas encore tirée d'affaire, oh non.

- Les gens, ils ne disent pas forcément que je suis gentil. Ca dépend à qui on demande. Mais les animaux, ils ont le coeur purs. S'ils m'aiment bien, je ne peux pas être un mauvais bougre, heh ?

Ceci dit, il tâte un peu le terrain. Après tout, même s'il joue l'imbécile, Janblan sait pertinemment que tu n'as pas dit qu'il était gentil lui. Et avec raison. Le bayouteux hoche de la tête à ce que tu dis ensuite, et regarde la plage autour. Tu aimes les histoires, Mercy ? Le port ne te plaît pas ? Que cherches-tu à fuir, si la fiction et les chants de la mer te semblent préférables à la vie grouillante du Port et des hommes ? Tes yeux, eux, semblent pourtant presque fiévreux quand tu parles du paysage et de sa mélodie. Fiévreux, brûlants. Pas le même feu que pendant les cérémonies de la nuit, non. Une autre chaleur qui t'est propre.

Un instant, il repense à ce que tu as dit un peu plus tôt. Lady Ruby, hmm ? Il espère pour toi que les hommes, justement, tu les aimes. Qui sais, peut-être même as-tu croisé son frère Ozzie ? Ah ! Ce serait une bonne blague, tiens !

Une nouvelle ombre de sourire, et Mardi tapote des doigts sur sa cuisse distraitement, en rythme avec une mélodie qui ne semble être que dans sa tête.

- Tu veux venir, Mercy ? Tu veux venir écouter les chansons de la mer avec moi, entre gens pas très ordinaires ? Pwomèt, mwen pa mòde. Mwen pa kwokodil la.

Il s'est retourné pour te dire ça, toujours son presque sourire aux lèvres. Peut-être bien que c'est un effet d'ombre, ou un insecte, va savoir. Peut-être bien que c'est le soleil. Mais ses yeux, un instant, on aurait dit qu'ils étaient presque dorés, qu'une ombre avait effleuré sa tempe droite.

Mais non, t'as du rêver, regarde : c'est juste lui, juste devant toi. Janblan, plus blafard que jamais.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Mercy
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 43
✘ SURNOM : La Déçue
✘ AGE DU PERSO : Entre 20 et 30

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : ♣️ - ♠️

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Ven 27 Avr 2018 - 16:58

C'était si étrange, plus il parlait, plus elle sentait qu'elle aurait dû le craindre, et moins elle se sentait inquiète. Peut-être parce que les hommes qui effraient le plus les autres n'ont rien à prouver, et que l'orgueil qui pousse parfois à de tels retranchements idiots entrait moins en jeu. De ce qu'elle pouvait voir, Janblan ne cherchait nullement à lui faire peur, alors pourquoi aurait-elle dû fuir ? Elle écouta le chant d'une mouette, à croire qu'elle lui répondait puisqu'il parlait des animaux, mais même si cela était possible, l'oiseau était sûrement bien trop loin au-dessus d'eux pour espionner leur conversation.

Un mauvais bougre ? Oh non. Le Bayou effrayait les gens parce que tous craignaient la mort et le mystère, mais pas Mercy, non. Elle ne craignait que l'ennui et la pourriture, la décadence de la chaire et de l'esprit. Non, si Mal il y avait en cette terre, elle ne pouvait croire qu'il était en toi Baron. En tous cas, pas plus qu'ailleurs, pas plus qu'au Port. Il y avait quelque chose qui brillait trop dans tes yeux, quelque chose qui intriguait trop dans ta voix. N'est-ce pas ?

Elle hésita un instant à sa dernière question, se demandant une dernière fois si toute l'ambiance de la situation n'allait pas voler en éclat si elle s'approchait trop, comme le spectacle vu depuis la scène perd toute son illusion. Et puis finalement, elle avança vers le guédé, au diable les trompes-l'oeil, elle les avait toujours balayé de son mépris.

- Allons écouter ce que la mer a à nous dire aujourd'hui Baron Mardi. Peut-être qu'elle chante différemment selon ceux qui se promènent, et je suis curieuse d'entendre ce qu'elle murmure à ton passage.

Joli aveu de son intérêt, les paraphrases et non-dits étaient peut-être contagieux. Elle marcha jusqu'à son niveau et finalement, le regarda en face. Un vague soulagement se répandit dans son regard et dans une ombre de sourire. La magie était toujours là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 34
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Mer 16 Mai 2018 - 23:29

Il t'observe, jolie Mercy, te deguste du regard. Viendra, viendra pas ? Lui, il se dit que tu viendras. Il y a de la curiosité dans ton regard, et il te voit presque comme un poisson déjà ferré. Une phalène dont le voyage vers les flammes est déjà décidé. Allons allons, viens donc voir tonton Janblan !

Il rit doucement, un rire de gorge qui se devine plus qu'il ne s'entend, quand il sent presque les rouages se mettre en route dans ta caboche. Allons, viens ! On s'ennuie moins à deux, et le temps n'a pas cours. Viens donc, pour écouter le bruit des vagues avec lui. Pourras-tu entendre la peine de Panzou dans leur murmure ? Il en doute. Et ne veut pas t'accorder tant de prescience, ni de magie. De cela, à vrai dire, il n'est même pas certain que tu en possède.

Ta phrase le ravit, et le voilà qui bat doucement des mains. C'est un peu comme un enfant heureux, ou un numéro que l'on felilcite. Trop indolent, pour l'un comme pour l'autre. D'un geste distrait, le baron frotte un peu sa peau à nouveau. Elle s'assèche et réclame qu'elle soit rincé avec une eau plus douce, mais pour l'instant Mardi n'en a pas envie. Il le fera après ton départ, voilà tout.

- Je suis aussi curieux de savoir ce qu'elles te raconterront, les vagues, heh ! C'est que ça me concerne un peu, au fond.

Comprends tu le langage de la mer, vraiment ? C'est vrai qu'après tout, elle est déjà présente dans ton nom. Cela ne serait donc pas si étonnant. Il se met donc en marche, et te tend son bras avec de l'ironie dans son regard pâle. Viens donc, viens. Viens t'appuyer à lui, si tu l'ose, qu'il puisse lui aussi entendre les murmures de ta peau pour mieux te connaître. Oseras-tu ?

Le Baron parie que oui. Tu n'as pas froids aux yeux, sans quoi tu serais repartie.

- Mwen pral pote ou tounen isit la, Mercy du Port. Les gens du Bayou, ils ne sont pas que des sauvages.

Mais dire qu'ils ne sont que douceur serait mentir aussi, bien qu'il se montre onctueux avec toi. Tu l'intrigues, et il se dit que peut-être un jour il t'aimera bien. Peut-être qu'un jour, comme une lubie, il décidera ça. Il est trop tôt pour le dire, mais ton silence sur ce que tu as vu, ta franchise et cette manie que tu as de ne pas t'enfuire, oui, ça lui plaît. Jolie Phalène, mignon papiyon pourras-tu l'apprivoiser ?

- Heh, dis moi. Qu'est-ce que tu voudrais qu'elle te murmure à mon sujet, heh ? Èske w se konsa kirye?

Parle donc, il est curieux. C'est toujours mieux que tout à l'heure, où il songeait déjà quel vévé maudit t'envoyer. Tu l'amuses, tu l'intrigues.

Ca fait passer ke temps, d'une façon ou d'une autre.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Mercy
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 43
✘ SURNOM : La Déçue
✘ AGE DU PERSO : Entre 20 et 30

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : ♣️ - ♠️

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Jeu 14 Juin 2018 - 14:17

Elle n'hésita pas longtemps, ce n'était pas son habitude de tergiverser. Si l'histoire se présente, il faut l'écouter, pourquoi attendre ? En quelques pas de plus, elle était au niveau de Mardi.

Mercy pencha la tête de côté devant son regard presque amusé. Peut-être n'entendait-elle pas toutes les plaisanteries chuchotées à son oreille par quelque esprit, mais elle avait l'habitude. Les vagues ne lui diraient sans doute pas grand-chose, mais tes mystères étaient jolis Baron, brillant sur la plage grise. Une tache de couleur dans la fadeur du monde.

Elle prit son bras sans réfléchir, si danger il y avait, elle n'y songea pas un instant. Elle eut presque l'ombre d'un sourire à sa remarque. Des sauvages ?

- C'est cette Île qui est sauvage, alors j'imagine qu'ici nous le sommes tous un peu aussi.

Elle avait dit cela doucement, mais elle n'entendait pas le mot dans le sens où Mardi l'avait prononcé, c'était évident, alors elle n'ajouta rien à ce propos. Pour le moment il n'était qu'une Toile blanche, toutes les nuances étaient possibles, et cela lui allait bien comme ça.

- Je ne sais pas Baron, pas encore. Laisse-moi le temps d'entendre quelques poèmes à ton sujet. Au Port, on ne vous dit pas sauvages, on vous dit sorciers, voilà tout ce que je sais.

Drôle de petit oiseau, qui n'a pas peur des sorciers mais qui fuit les hommes simples. Peut-être était-ce simplement ça, peut-être ne valait-elle pas mieux que les animaux que le Baron attirait dans son sillage. Et peut-être que cela valait mieux qu'être humaine, allez savoir, elle n'oserai pas en juger.

- Alors si par hasard l'Océan écoutait mes questions... Je lui demanderais Baron pour quelle magie te nomme-t-on ainsi ?

Elle volait bas Mercy, près des vagues et du feu, mais elle n'avait pas pu s'en empêcher, c'était le petit éclat de son regard qui lui avait soufflé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 34
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   Dim 24 Juin 2018 - 18:14

L'île qui rend sauvage ? C'est une belle image, Mardi hoche de la tête en entendant ça. C'est peut-être un peu vrai, au fond. Peut-être que rien n'est de leur faute, peut-être que c'est celle de l'île. Cette idée le faire sourire à demi, alors qu'il écoute le reste de tes mots. Tu parles joliment, Mercy. Tu parles de poèmes, mais tes phrases n'en sont pas loin. Touché. Toujours avec son demi sourire, le Baron s'incline docilement. Il imagine ses frères le voir ainsi, et ça l'amuse beaucoup. Il n'a rien d'un dandy, après tout, mais jouer à en être un est un passe-temp comme un autre. Et toi, Mercy, es-tu donc sa belle dame ? Ah ! C'est que tu n'as pas l'air d'être comme ce qu'Ozzie lui décrit du port et de ses frasques. Tu as un regard d'ailleurs, Mercy. Et il ne s'agit pas de la couleur de tes yeux.

Tu es d'un autre monde, comme lui. Mais ton monde à toi vient de l'intérieur. C'est peut-être ça qui lui plaît et le rend curieux, d'ailleurs. Jamais encore il n'avait parlé à un univers. Es-tu un genre de déesse, Mercy, pour contenir tout cela en toi ? Es-tu de ces gens dont l'univers est voilé et tapis au fond du coeur ?

Ta question à demi mots le fait sourire. Tiens, par égard pour cet univers que tu portes, il te l'offre, même. Un sourire en demi teinte, comme toujours, mais avec un petit quelque chose dedans. Ca dure le temps d'un battement de paupière, mais il sait que tu le capteras. Au moins assez pour se demander si tu as bel et bien vu ça. Vas savoir ce que c'était, Mercy. Un peu de sa agie, la vraie, ou juste un éclat neuf dans son expression. Va savoir. Lui même ne fait pas toujours la distinction.

- Les vagues et l'Océan, ils sont plein de mystères aussi, heh. Pourquoi c'est de moi que tu veux leur parler, jolie Mercy ?

Mais ça l'amuse. Ca le flatte. Et il est curieux de ta propre magie, celle de contenir un univers.

- Moi je fais juste du joli qui ne l'est pas forcément.

Un sourire énigmatique, va savoir ce que ça veut dire. Quand on connait son art, oui on peut penser aux couleurs maudites et aux vévés funestes. Mais sinon..

- Parle moi de ta magie, et je te parlerais de la mienne. Les vagues, elles ne causent pas tant. Et elle ne me diront rien sur toi, je ne parle pas leur langage. C'est dommage, tu ne trouves pas ?

Parles lui de ton univers intérieur, Mercy. De ton regard d'ailleurs, de ces murs immenses mais invisible. Parle lui de ce coeur si lointain et de ton âme en voyage. Tu n'es pas d'ici, tu n'es pas comme les autres.

D'où viens-tu ?






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Beautiful Wasteland   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wasteland : les Terres Gâchées
» A beautiful lie
» Arma2: OA ,wasteland mod
» The most beautiful dice in the world
» [Wasteland] règles et aides de jeu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Plage Rayonnante-