Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Baron Mercredi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 40
✘ SURNOM : L'Acupuncteur
✘ AGE DU PERSO : Visiblement une 30 aine (t'es vraiment sur ?)

✘ LIENS : And he said "Fly on, fly on"
Because I'm a voodoo chile,
yeah, voodoo chile

MessageSujet: The M&M's [PV : Miss Mercy]   Dim 5 Nov 2017 - 23:27




They call me devil
And you should be afraid
I will tell you lies
I'll crawl inside your mind
Grab hold of your eyes
I will make you mine
And Im gonna take my time...

La patine du stupre colle au mur de cette bicoque. T'as beau enrober tout l’opprobre de tentures, t'sais, ça couvre ni l'odeur ni la moisissure. Encens de chavire, parfums capiteux, on rit fort pour oublier le vide ( Faudrait pas entendre les lits grincer, dis !).  Le parquet couine, pourtant, sous le poids des démarches languides. Et que ça te découvre une épaule, et que ça s'ébatte de l’éventail pour t'attirer le regard. Ça jacasse et ça miaule. On pérore à mon bras, on promet milles douceurs pour l'grand seigneur ! Va que je t'avine, va que je te pousse ! Mon verre n'en finit pas de se noyer. Technique bien rodée.
Dans un coin, bien sage, silencieux comme à toutes heures, se tient mon pachidermique acolyte. Ses Dames s'amusent de sa bonhomie, le coiffent, le maquillent, habillent sa tête nue de rubans qui lui font quelques couleurs. Et patient (absent) il laisse faire, il  endure. L'attente faite homme, ce Pearl ! Mais n'est-ce pas que cela le vrai sens de la Mort ?

Attendre sans se lasser.

Voilà qu'on pouffe, qu'on marivaude. Les yeux luisent, roucoulent jusqu'au galbe de ce sein qu'on me laisse sciemment deviner. Ça froufroute pour mieux se faire foutre ! Dans toute cette verroteries de pacotille, le seul joyaux reste Ruby ( Ma sordide salope infâme) inaccessible à toute baiseries. La Miss Tigri besogne ce soir et puis j'peux pas toujours me l'acoquiner (ça d'viendrait suspect). Nan, faut que je donne le change. Que j'trouve une autre poupée.

Que je trompe l'ennui.

Je la vois, alors, presque comme une statue. Un icone. Cheveux défaits, artifices quasi absents. Une perle dans ce marais de sangsues en corset pigeonnant. Elle fait simple, un peu chiche. Paysanne. Chais pas ce qui me donne envie, soudain, de tenter l'approche. P'têt ses grands yeux tristes, un peu vides, qui portent au delà du tangible, là où les rêves meurent. Un peu comme l'ami Xen, un peu comme l'Indolente. ( Faut croire que les paumés c'est ma came ! ).

Je me lève dans un cortèges de soupirs déçus. ( Pas d'écu pour vos culs les mouettes!) J'abandonne la volière à d'autres pigeons. C'est ce moineau qu'il me faut voir pépier.

- Hey, l'Affourchée sur ses ancres, t'endors pas sous la soutenance du turbin... rire fin. Je m'approche de sa bulle, la perce, la pénètre. Simple aiguille. De derrière son oreille je tire une piécette d'or, un sésame pour monter. C'est toi que je choisis ce soir. Si t'aime rêvasser, envoie-moi sur ta lune !

Mon sourire tranche dans la lumière tamisée des bougies. Une vraie promesse d'astre nocturne, ma jolie !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Mercy
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 22
✘ SURNOM : La Déçue
✘ AGE DU PERSO : Entre 20 et 30

✘ DISPO POUR RP ? : 3/3
✘ LIENS : ♣️ - ♠️

MessageSujet: Re: The M&M's [PV : Miss Mercy]   Lun 13 Nov 2017 - 14:08

But I hate the world and everything I see
Everything I see, everything I see
And I'll never get the devil
Outside of me, outside of me


Devil in Me - 20-22s


Elle oubliait. Les couleurs, le bruit, et les rires se mélangeaient dans la pièce. Sa bouillasse infâme quotidienne. Elle ne voulait pas être là ce soir, mais eh, y avait-il vraiment un soir où elle le souhaitait ? Ces derniers temps, la Ruby l’avait à l’œil, à croire que les derniers commentaires qu’on avait pu faire sur elle ne lui avait pas plus. Elle avait du mal à accepter qu’on lui accorde moins d’importance qu’à un homme capable de prononcer « Non mais avec elle t’as l’impression de la mettre dans un glaçon » (et encore c’était la version polie), mais que voulez-vous ? Les clients ici, c’était les phallus. Et si les phallus n’étaient pas contents, les gentlemen râlaient. Et c’était pour sa pomme. La voilà qui était classée en dessous des organes génitaux sur l’échelle du respect.

Mais elle n’avait pas le choix, pas vraiment. En tous cas, elle ne se le donnait pas, alors ce soir, il fallait qu’elle se rachète. Elle pouvait toujours compter sur Claudia en de telles occasions. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle aimait beaucoup la petite femme. Elle seule comprenait qu’elle ne voulait pas plus de froufrou, pas de rose et de dentelles, qu’elle voulait rester simple. Et elle l’acceptait volontiers.

Le salon était trop insupportable pour rester sobre (en esprit tout du moins). Elle sirotait son troisième verre, incapable de juger de ce qu’on y avait mis dedans. Quelque chose de sucré, liquoreux et fort. Sa vue était troublée déjà, et son ouïe assourdie, mais elle restait tout à fait consciente d’elle-même. Ses sens l’abandonnaient toujours avant sa raison. Elle n’était pas très active, elle n’arrivait pas à s’y résoudre. Si l’alcool la rendait plus résiliente, et –n’ayons pas peur des mots- un minimum chaleureuse, il l’enfermait dans sa passivité contemplatrice habituelle. Elle regardait sans voir. Quelqu’un finirait bien par se trouver mouchée par une des autres donzelles plus avenantes, et se tourner vers elle. Le lot de consolation par excellence.

Elle ne s’attendait pas toutefois à attirer son œil à lui. Oh oui, pas besoin de faire comme si elle ne le connaissait pas, non seulement elle reconnaissait entre mille les guédés du Bayou, mais celui-ci était un habitué des lieux. Pas un habitué de Mercy cela dit. Elle ne lui avait, pour ainsi dire, jamais parlé.

Ses yeux mirent un peu de temps à se détacher de l’invisible dans lequel ils étaient perdus, puis ils se tournèrent vers le Baron. D’accord, Baron, sorcier, pirate ou miséreux, ce soir c’était ta soirée, peu lui importait au fond. Un éclat luisait dans ses yeux, reflet de la pièce. Non, ce n’était pas l’or qui l’attirait comme ça, c’était ta magie Baron. Allons, n’avais-tu pas meilleur tour à montrer ?

- Et quels rêves veux-tu partager avec moi, Baron ?

Elle répondit avec moins de conviction qu’elle ne l’avait souhaité, alors elle enchaîna sur une gorgée d’alcool pour se redonner une contenance. Se brûler la gorge et avoir une voix plus profonde. C’était peut-être un peu trop visible, son cinéma. Mais au fond de ses yeux clairs, le petit éclat était toujours là, la petite lumière qui danse, la fumerolle hantée qui l’attire irrémédiablement vers les Autres. Ceux du Bayou.

Tu sais Baron, elle en a pleins des rêves. Mais c’est à toi de les trouver, elle ne sait plus où elle les a mis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Miss azeroth
» Miss Mister HabboGold - Votre slogan + Eliminés
» Miss/Mister HabboGold Carotte sont Emy et Ludio26
» Miss & Mister Amakna
» Miss Nintendo World 2011 (Par Asmodée et Junior Mallow)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Port Débauché :: La Maison Close-