Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Renarde Fleurie
avatar

♐ Guérisseur des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : la Douce ;
✘ AGE DU PERSO : la vingtaine ;

✘ DISPO POUR RP ? : 5/5 ;
✘ LIENS : a fox is a wolf who sends flowers.

MessageSujet: you're freaking me out (soul)   Jeu 12 Oct 2017 - 23:23

C'est une symphonie de couleurs qui s'offrent à elle. Bleu, Rouge, Jaune, Vert, Rose, et d'autres mélanges sur lesquels elle ne serait même pas capable de porter un nom. Incapable de les décrire.

La Prairie est vaste est grande - les paysages qu'elle offre le sont tout autant.

Doli n'a pas voulu l'accompagner - apparemment, elle avait des affaires à régler avec un chécureuil qui traînait autour du village : la Renarde n'avait pas demandé plus d'explications que ça, lui recommandant seulement de faire attention.

Mais comme d'habitude, elle était sûre que la belette ne prendrait pas en compte ses mises en garde.

Renarde Fleurie passa près d'une flaque, dans laquelle elle put y observer son reflet - son regard s'arrêta sur la très légère peinture ornant son visage. Unique trait rouge soulignant son regard. Les Hurons n'étaient pas de ceux qui raffolaient des artifices, bien au contraire, et même voir son visage ainsi lui fit un effet bizarre (sans qu'elle ne regrette pour autant). S'orner le visage de quelque peinture, et ce par pure coquetterie ou envie, était néanmoins agréable - cependant, elle manquait d'imagination. Elle admirait celle de leurs voisins Delaware, dont les peintures aussi fantasques que coloraient l'épataient.

La Douce repéra un plan de molène, dont les fleurs jaunes attirèrent immédiatement son regard - leurs réserves commençaient à baisser, c'était une agréable trouvaille. Elle s'approcha et s'accroupit, commençant alors à cueillir les feuilles du plan, ainsi que les fleurs jaunes qui étaient tout aussi utiles.

Cependant, après quelques secondes, un raclement de gorge la tira de ses pensées. Prise de court, elle se redressa et regarda autour d'elle, les sourcils légèrement froncés : personne à l'horizon.

- Euh, excusez-moi ? Mademoiselle ? demanda une voix inconnue.

La Huron ne parvenait pas à déterminer la provenance de la voix - ses yeux verts cherchaient-ils donc un interlocuteur invisible ?

- A droite ! reprit la voix.

La peau-rouge s'exécuta .. et se retrouva face à une fleur qui faisait presque sa taille. L'air mal à l'aise, la fleur gigotait dans tous les sens - agitant les feuilles qui lui servaient sûrement de bras. Renarde n'était pas surprise, l'île était imprévisible et abritait toutes sortes d'habitants - et puis, tous savaient que certaines fleurs étaient dotées de la parole, dans la Prairie.

Néanmoins, elle était prise de court.

- Oh. Je peux vous aider, Madame Orchidée ? demanda-t-elle prudemment, abandonnant son plan de molène.

- Hm. Mes pétales me grattent, ça vous dérangerait de ... la fleur se coupa pour agiter à nouveau ses feuilles, tentant vainement d'atteindre le sommet de ses pétales.
- Bien sûr que non. répondit la peau-rouge.

Un sourire naquit alors sur les lèvres de la Douce qui rit doucement, avant de s'approcher de quelques pas. Elle posa sa main sur les pétales colorés de la fleur et se mit à frotter du bout des doigts, pour ne pas abîmer la surface fragile et douce.

Elle fut étonnée d'entendre la fleur pousser un son proche du ronronnement - ou étaient-ce un grognement ? Un gargouillement ? Impossible à savoir.

- C'est mieux comme ça ? demanda la jeune femme, une fois la séance massage terminée.
- Parfait ! Merci ! s'exclama la fleur .. du moins, autant qu'une fleur pouvait s'exclamer.
- Dans ce cas, bonne journée. lança Renarde, avant de s'éloigner.

Son regard se remit à guetter les alentours - ce coin de la Plaine était une mine d'or pour eux, guérisseurs.






Lost in skies ♒︎ of powdered gold Caught in clouds of silver ropes Showered by the empty hopes As I tumble down, falling fast to the ground.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soul
avatar

♣ Chef des Soigneurs ♣


✘ AVENTURES : 1079
✘ SURNOM : L'Immuable
✘ AGE DU PERSO : Un peu trop mature.

✘ LIENS :
L'âme naît vieille dans le corps; c'est pour la rajeunir qu'il vieillit.

Points de Sutures:
 


MessageSujet: Re: you're freaking me out (soul)   Jeu 11 Jan 2018 - 0:11



L'ile frémit de brises légères, celles qui secouent les dernières gouttes de pluies, réminiscences des émotions désormais enfouies de leur héros, leur Roi et tyran : Peter Pan.
Les couleurs reviennent, sur les joues comme dans la forêt, malgré les ondées glissantes et le frimas léger. La vie prend la forme d'arcs en ciel discrets et démultipliés; l'île est belle, elle irradie d'une majesté nouvelle, le sang a depuis longtemps été essoré, et les cadavres jonchent les terres encore mouillées, dernières régurgitations que l’eau leur aura  livrées comme des joyaux livides, que le soigneur aura à peine le temps d'ausculter.
Les tributs ; derniers échos d’ombres rattachées à l’enfance décomposée où Peter se montrait toujours concerné… quand il les enterrait.

La dernière mort, la dernière trouvaille,  avait rappelé à Soul ce qu'il s'était échiné à oublier, à nier.

Cela faisait un moment qu'une de ses soigneuses manquait à l'appel, elle avait toujours été timide, discrète. Une petite souris qui ne sortait guère...
La pluie l'aurait emporté. C'était ce qu'ils se disaient, après tout, les disparus s'additionnaient et les sentinelles débordées, avaient bien du mal à discerner ceux qui se seraient enfuis, des accidents ou des capturés. Timory n'avait aucune raison de partir. Elle n'avait rien fait de mal.

Elle n'avait pas mérité de... mourir.

Mais elle faisait parti des siens, des âmes qu'il veillait avec une tendresse toute familiale; c'était là son crime, sa culpabilité; l'affection et l'inquiétude muette que l'Immuable leur portait.
C'était pour cette raison qu'Il leur faisait payer.

Soul avait bien reçu le dernier "hommage" gravés dans les chairs rigides de la petite fille, en vietnamien, une langue que seul lui, était capable de déchiffrer.
Lòng venait de brûler les dernières illusions qu'il avait lutté pour  conserver, les dernières excuses à lui trouver. Il y était finalement parvenu. A vouloir annihiler ce qu'il s'échinait à  protéger.
Ce que seul le Dragon pouvait provoquer, nourrir dans une ambiguïté assumée; cette plaie qu'il ne cessait d’ouvrir, de réveiller ;  d'agrandir. De toujours plus lui faire ressentir.
Il avait échoué à lui prendre Green, l’Immuable ayant été lui-même trop en danger pour qu'il puisse mener à bien son forfait.

Soul l'avait réalisé, même s'il n'avait pu s'empêcher de le sauver juste après, malgré les atrocités qu'il provoquait dans son sillage, malgré la promesse morbide des crimes à venir.

Ceux censés ramenés son meilleur ami à ses côtés.
Qui délivreraient  Soul du Grand Arbre qui l’enchainait.

Le Chef des Soigneurs, pour ne pas laisser trahir plus encore le mélange de hantise, de trahison et de fureur s'était réfugié dans la forêt (sans même réalisé jusqu’où il s’était perdu, ni la lisière si proche de la prairie). Voilà un moment qu'il n'avait pu se montrer à l'Infirmerie, bouteilles brisées au grand jour, à peine dissimulés dans le nœud d'une racine bien trop humide.
Il s'était encore blessé, ses mains bandées n'avaient pas vraiment besoin de nouvelles cicatrices pour orner leur peau toujours craquelée, lui qui avait tout essayer pour en retrouver la plus grande motricité ; sa raison d’être, son utilité. Ce qui lui permettait de lutter contre l’impuissance quotidienne de ces enfants qu’on lui enlevait…

Désormais, il s’en foutait. Submergé par une toute autre douleur et… la peur.
De tout perdre. Jusqu’à la raison. Peur pour lui. Pour Lui. Pour les autres. Peur de ce dont il serait lui-même capable. Peur de ce qu’il cachait à l’intérieur.

Car il n’était qu’un homme.
… Non.
A peine adolescent.

Alors quand il voit cette ombre verte au loin, cette chevelure échappée qu’il reconnait, quand il la voit courir un peu, quand il la voit grandie et élancée, son sang ne fait qu’un tour.
Gorgé des embruns dont il se soulait, l’Immuable n’est plus qu’inconstance, tourbillons d’émotions contraires, de trahisons béantes et fureurs naissantes.

Pas Elle.

Ô par tous les bodhisattvas des âges, pour toutes les aspirations du monde… Pas elle. Non.
S’il te plait.

L’île…

Laisse-moi ma raison… d’exister.

Laisse-lui, les siens. Ceux qu’il lui reste. Laisse-lui, ce qui permet à son cœur de palpiter encore.
Laisse-lui, arrête de lui arracher peu à peu, de provoquer un peu plus chaque fois  une petite mort.

C’est dans ses pas qu’il la suit. Sa course est malhabile, son souffle haletant. Soul est désespéré. C’est presqu’en hurlant qu’il finit par l’agripper :

«  GREEN ! »

Ô l’île, ne lui enlève pas… un de ses piliers.






« C'est un peu de ton espoir, ce que les années
en ont perdu. On dirait ton ombre et qu'elle
cherche à se mettre debout. N'appelle personne.
Ton cœur ce n'est pas toi, c'est un enfant qui se
tourmente avec la crainte de tomber. »
- Bousquet
☤ Et des croquis ☤

Still trying:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://cidiene.wordpress.com/
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» xX Soul Hunter Xx
» One Dream One Soul One Prize One Goal One CocoTapioca
» [Vendu] Soul Calibur Operation Manual + Marquee
» Hokusai's soul, par Koknsun
» [M11] Soul Sisters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: La Prairie Sauvage-