Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mr Smee
avatar

☠ Second du Capitaine ☠


✘ AVENTURES : 48
✘ SURNOM : La Mouche
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Fragments de soi et fragments d'autrui

MessageSujet: Après la fin   Mer 6 Sep 2017 - 10:17

C'était fini.

Ceci, en soit, était curieux.

Sans que Smee n'y pensât réellement, au milieu de la brume de sa mémoire en miettes et de l'inéluctabilité de l'île, la notion même de temps avait perdu tout sens. Il n'y avait pas véritablement d'avant, pas plus que d'après, ce qui laissait le maintenant dans une position inconfortable. Après tout, qui avait besoin d'un mot pour désigner quelque chose d'aussi immuable, universel, inévitable ? À Neverland, les jours se suivaient, certes, mais la continuité était fracassée. Les semaines et les siècles étaient interchangeables, ponctués seulement par le changement des membres d'équipage.

Smee n'avait pas pour habitude de s'apesentir sur le passé, tout simplement parce qu'il en était incapable. Pourtant, si peu de temps après le Tourbillon, il ne pouvait oublier que c'était fini. Ce qui impliquait un avant. Dont il se souvenait avec la netteté des cauchemars.

Le Jolly Roger était balafré (comme jamais auparavant lui soufflait la voix insidieuse du temps, glacée contre sa nuque). Dans l'air frais dont l'humidité diminuait enfin, les matelots s'affairaient pour réparer le navire, leurs appels et leurs jurons subtilement dissonants. Personne n'avait oublié. Pas encore. Et, au milieu de cette agitation, calme, le maître charpentier.

Par endroit, on voyait encore dans les reflets malsains du bois l'écho des substances contre-nature dont il avait été imprégné. Il suffisait de lever les yeux pour voir du vide en lieu et place de toile et de cordages. Tous les efforts de nettoyage étaient restés imparfaits. Le chantier n'avançait que trop lentement, par manque de bras (morts, offerts en pâture à l'Océan), par fatigue. Les regards étaient hantés. Nombreux étaient ceux que le sommeil fuyait.

Ils étaient rentrés, et pourtant un malaise indéfinissable planait. Une sensation diffuse de déséquilibre étouffait Smee. Il ne pouvait s'empêcher de chercher le Capitaine du regard, bien plus souvent que d'ordinaire. (Il ne se souvenait que trop bien de son absence, vide dévorant qui avait failli engloutir l'univers.)

Adossé contre le moignon du mât d'artimon, ses doigts caressant les moindres veines du bois, Smee ne paraissait pas prêter la moindre attention à l'activité autour de lui. Ce fut pourtant à l'instant précis où Zeb passait non loin qu'il l'interpela sans même se tourner vers lui.

– Mon cher, j'espère que vous pensez à vous ménager...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeb Skelton
avatar

☠ Charpentier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 22
✘ SURNOM : La Rouille
✘ AGE DU PERSO : Cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : A voir en MP
✘ LIENS : Le Charpentier et ses Outils

MessageSujet: Re: Après la fin   Mer 24 Jan 2018 - 0:42

Pour Zeb Skelton aussi, le temps était devenu élastique. Dans la baie où ils avaient abrité le Roger, tout était trop lent. La réalité se trainait, jour après jour, heure après heure, lancinante et interminable ; les réparations du navire avançaient sans conviction, menées par un équipage traumatisé et un maître charpentier épuisé.

La Rouille avait fait de son mieux pour tenir son poste, et il menait les opérations de déblayage et de reconstruction avec la tranquille assurance que tous lui connaissaient. Mais il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer le teint livide du charpentier ou les cernes violacées qui soulignaient son regard.

Non pas que ce fût étonnant : tout l'équipage savait que la Rouille était tombé du mât d'artimon, lors de ce cauchemar qu'ils avaient vécu sous la mer, et il en portait encore les stigmates bien en évidence - sa main et son bras droits entourés de bandages au lieu de leur habituelle protection de cuir, sa cheville gauche qui le faisait grimacer au point qu'il était toujours obligé de l'épargner à l'aide d'une béquille. Et c'était sans compter sur les autres douleurs, moins visibles, enfouies dans son dos et ses hanches, qu'il taisait sans parvenir à les dissimuler totalement. On en aurait perdu le sommeil pour moins que cela.

Mais les autres pirates ignoraient que ses blessures n'étaient pas la seule chose qui empêchait la Rouille de trouver le repos, et personne ne savait à quel point le charpentier aurait préféré que ce fût le cas - par tous les démons des sept mers, il aurait joyeusement enduré le double de souffrances physiques si cela avait pu lui épargner la véritable cause de ses tourments.

Si cela avait pu lui épargner ces deux silhouettes d'enfants, qu'il continuait à apercevoir du coin de l'œil dans les ombres du bateau.

La Rouille avait tenté de savoir, à mots couverts, si quelqu'un d'autre dans l'équipage continuait à subir les visions infligées par le démon souterrain, et les quelques réponses négatives qu'il avait collectées ne lui avaient vraiment pas plues. Alors, faute de solution, il s'était trouvé des excuses : peut-être que c'était la fatigue, ou les drogues contre la douleur que lui donnait le vieux Earl. Peut-être que s'il travaillait assez pour ne plus penser à rien, il cesserait de voir ce qu'il ne devait pas voir.

Peut-être que s'il persistait à les ignorer, les fantômes disparaitraient.

Mais même dans ces circonstances, quiconque connaissait Zeb Skelton savait que le simple fait que Smee puisse le faire sursauter était le signe que quelque chose n'allait pas. Vraiment pas.

"Monsieur Smee…"

Un signe de tête un peu raide, empreint d'un respect habituel et d'une gêne qui l'était beaucoup moins; contrairement à beaucoup d'autres pirates, la Rouille n'avait pas peur de Smee. Oh il s'en méfiait, bien entendu, et il surveillait toujours soigneusement ses paroles en présence du second. Mais ce n'était pas de la crainte qu'il éprouvait à son égard. Sauf, peut-être, parfois, quand Zeb croisait son regard et n'y trouvait qu'une absence, un vide malsain qui pouvait faire frissonner même les vieux loups de mer.

Cependant, ce jour-là, Smee paraissait dans de bonnes dispositions - du moins, selon ses propres critères. Il semblait même d'humeur aimable, si en croyait son conseil. La Rouille cilla, plus interloqué que surpris par la remarque du second. Puis il soupira et laissa trainer son regard sur le chantier péniblement littéral qu'était devenu le pont.

"Il y a encore beaucoup à faire, Monsieur. Le gaillard arrière est toujours impraticable, il faut changer les écoutes du gouvernail et nous peinons à trouver un arbre capable de fournir un mât d'artimon digne de ce nom. Je regrette de ne pas pouvoir aider davantage."

Le charpentier fléchit les trois doigts valides de sa main droite, éprouvant la sensation acide qui diffusait toujours dans la brûlure mal soignée de sa paume. Ses yeux clairs revinrent à Smee d'un air prudent :

"Comment va le capitaine ? A-t-il des exigences par rapport aux travaux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après 3 ans sur dofus ...
» Après Numéricable je passe sur sfr box
» Problème de configuration après déménagement
» Mir:ror ne marche plus après mise en veille sous mac OS X
» [roman-jeu] mot après mot.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Jolly Roger-