Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mr Smee
avatar

☠ Second du Capitaine ☠


✘ AVENTURES : 67
✘ SURNOM : La Mouche
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Non, sauf sujet d'intrigue
✘ LIENS : Fragments de soi et fragments d'autrui

MessageSujet: Après la fin   Mer 6 Sep 2017 - 10:17

C'était fini.

Ceci, en soit, était curieux.

Sans que Smee n'y pensât réellement, au milieu de la brume de sa mémoire en miettes et de l'inéluctabilité de l'île, la notion même de temps avait perdu tout sens. Il n'y avait pas véritablement d'avant, pas plus que d'après, ce qui laissait le maintenant dans une position inconfortable. Après tout, qui avait besoin d'un mot pour désigner quelque chose d'aussi immuable, universel, inévitable ? À Neverland, les jours se suivaient, certes, mais la continuité était fracassée. Les semaines et les siècles étaient interchangeables, ponctués seulement par le changement des membres d'équipage.

Smee n'avait pas pour habitude de s'apesentir sur le passé, tout simplement parce qu'il en était incapable. Pourtant, si peu de temps après le Tourbillon, il ne pouvait oublier que c'était fini. Ce qui impliquait un avant. Dont il se souvenait avec la netteté des cauchemars.

Le Jolly Roger était balafré (comme jamais auparavant lui soufflait la voix insidieuse du temps, glacée contre sa nuque). Dans l'air frais dont l'humidité diminuait enfin, les matelots s'affairaient pour réparer le navire, leurs appels et leurs jurons subtilement dissonants. Personne n'avait oublié. Pas encore. Et, au milieu de cette agitation, calme, le maître charpentier.

Par endroit, on voyait encore dans les reflets malsains du bois l'écho des substances contre-nature dont il avait été imprégné. Il suffisait de lever les yeux pour voir du vide en lieu et place de toile et de cordages. Tous les efforts de nettoyage étaient restés imparfaits. Le chantier n'avançait que trop lentement, par manque de bras (morts, offerts en pâture à l'Océan), par fatigue. Les regards étaient hantés. Nombreux étaient ceux que le sommeil fuyait.

Ils étaient rentrés, et pourtant un malaise indéfinissable planait. Une sensation diffuse de déséquilibre étouffait Smee. Il ne pouvait s'empêcher de chercher le Capitaine du regard, bien plus souvent que d'ordinaire. (Il ne se souvenait que trop bien de son absence, vide dévorant qui avait failli engloutir l'univers.)

Adossé contre le moignon du mât d'artimon, ses doigts caressant les moindres veines du bois, Smee ne paraissait pas prêter la moindre attention à l'activité autour de lui. Ce fut pourtant à l'instant précis où Zeb passait non loin qu'il l'interpela sans même se tourner vers lui.

– Mon cher, j'espère que vous pensez à vous ménager...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeb Skelton
avatar

☠ Charpentier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : La Rouille
✘ AGE DU PERSO : Cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Tout se discute, moussaillon
✘ LIENS :
⚓️Le Charpentier et ses Outils
⚓️ Histoires en cours: I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X

MessageSujet: Re: Après la fin   Mer 24 Jan 2018 - 0:42

Pour Zeb Skelton aussi, le temps était devenu élastique. Dans la baie où ils avaient abrité le Roger, tout était trop lent. La réalité se trainait, jour après jour, heure après heure, lancinante et interminable ; les réparations du navire avançaient sans conviction, menées par un équipage traumatisé et un maître charpentier épuisé.

La Rouille avait fait de son mieux pour tenir son poste, et il menait les opérations de déblayage et de reconstruction avec la tranquille assurance que tous lui connaissaient. Mais il aurait fallu être aveugle pour ne pas remarquer le teint livide du charpentier ou les cernes violacées qui soulignaient son regard.

Non pas que ce fût étonnant : tout l'équipage savait que la Rouille était tombé du mât d'artimon, lors de ce cauchemar qu'ils avaient vécu sous la mer, et il en portait encore les stigmates bien en évidence - sa main et son bras droits entourés de bandages au lieu de leur habituelle protection de cuir, sa cheville gauche qui le faisait grimacer au point qu'il était toujours obligé de l'épargner à l'aide d'une béquille. Et c'était sans compter sur les autres douleurs, moins visibles, enfouies dans son dos et ses hanches, qu'il taisait sans parvenir à les dissimuler totalement. On en aurait perdu le sommeil pour moins que cela.

Mais les autres pirates ignoraient que ses blessures n'étaient pas la seule chose qui empêchait la Rouille de trouver le repos, et personne ne savait à quel point le charpentier aurait préféré que ce fût le cas - par tous les démons des sept mers, il aurait joyeusement enduré le double de souffrances physiques si cela avait pu lui épargner la véritable cause de ses tourments.

Si cela avait pu lui épargner ces deux silhouettes d'enfants, qu'il continuait à apercevoir du coin de l'œil dans les ombres du bateau.

La Rouille avait tenté de savoir, à mots couverts, si quelqu'un d'autre dans l'équipage continuait à subir les visions infligées par le démon souterrain, et les quelques réponses négatives qu'il avait collectées ne lui avaient vraiment pas plues. Alors, faute de solution, il s'était trouvé des excuses : peut-être que c'était la fatigue, ou les drogues contre la douleur que lui donnait le vieux Earl. Peut-être que s'il travaillait assez pour ne plus penser à rien, il cesserait de voir ce qu'il ne devait pas voir.

Peut-être que s'il persistait à les ignorer, les fantômes disparaitraient.

Mais même dans ces circonstances, quiconque connaissait Zeb Skelton savait que le simple fait que Smee puisse le faire sursauter était le signe que quelque chose n'allait pas. Vraiment pas.

"Monsieur Smee…"

Un signe de tête un peu raide, empreint d'un respect habituel et d'une gêne qui l'était beaucoup moins; contrairement à beaucoup d'autres pirates, la Rouille n'avait pas peur de Smee. Oh il s'en méfiait, bien entendu, et il surveillait toujours soigneusement ses paroles en présence du second. Mais ce n'était pas de la crainte qu'il éprouvait à son égard. Sauf, peut-être, parfois, quand Zeb croisait son regard et n'y trouvait qu'une absence, un vide malsain qui pouvait faire frissonner même les vieux loups de mer.

Cependant, ce jour-là, Smee paraissait dans de bonnes dispositions - du moins, selon ses propres critères. Il semblait même d'humeur aimable, si en croyait son conseil. La Rouille cilla, plus interloqué que surpris par la remarque du second. Puis il soupira et laissa trainer son regard sur le chantier péniblement littéral qu'était devenu le pont.

"Il y a encore beaucoup à faire, Monsieur. Le gaillard arrière est toujours impraticable, il faut changer les écoutes du gouvernail et nous peinons à trouver un arbre capable de fournir un mât d'artimon digne de ce nom. Je regrette de ne pas pouvoir aider davantage."

Le charpentier fléchit les trois doigts valides de sa main droite, éprouvant la sensation acide qui diffusait toujours dans la brûlure mal soignée de sa paume. Ses yeux clairs revinrent à Smee d'un air prudent :

"Comment va le capitaine ? A-t-il des exigences par rapport aux travaux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Smee
avatar

☠ Second du Capitaine ☠


✘ AVENTURES : 67
✘ SURNOM : La Mouche
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Non, sauf sujet d'intrigue
✘ LIENS : Fragments de soi et fragments d'autrui

MessageSujet: Re: Après la fin   Mer 14 Mar 2018 - 18:12

Au coin de son champ de vision, Zeb avait sursauté.

Nombreux étaient les marins à réagir de la sorte à la présence ou à la voix de la Mouche, mais d'ordinaire Zeb n'était pas l'un d'entre eux. Ce n'était qu'un détail, mais un détail qui s'harmonisait avec une multitude d'autres signes pour former une fresque au verdict sans appel. Ce qui tenait la Rouille debout, c'était l'obstination, et peut-être un peu l'habitude.

Et pourtant, même aussi épuisé qu'il se révélait malgré lui, Zeb restait encore et toujours professionnel. Smee écouta le diagnostic, enregistrant les explications sans prendre la peine de suivre le regard du charpentier. Zeb serait très certainement allité de force par le médecin de bord avant de commettre la moindre erreur de jugement quant à l'état du navire. Au lieu de cela, Smee se tourna légèrement vers la Rouille pour le dévisager, restant bloqué, comme fasciné, sur les cernes marquées de l'homme.

Puis, aux questions de Zeb, Smee perdit son focus. Le Capitaine. Le Capitaine, qui était présent, toujours, sur le navire, pas disparu, pas introuvable. Il l'avait vu, lui avait parlé, si peu de temps avant…

(Mais peut-être avait-il disparu depuis ?)

Smee cilla, et enfin regarda Zeb dans les yeux.

– Le Capitaine…

Smee chercha ses mots. Comment décrire quelque chose d'aussi transcendant ? Cristallisé s'imposait à lui, comme si en réponse à l'immobilité glaciale de Peter Pan le Capitaine s'était à son tour durci, acéré.

Il renonça.

– Le Capitaine planifie. Les travaux avancent, il n'a guère d'autre exigence. Il connaît votre sérieux, il sait que vous faîtes au mieux. Cependant…

Le regard de Smee se fit subtilement plus présent, comme s'il cherchait à ancrer Zeb sur place.

– Cependant, mon cher, si le navire peut supporter quelque délai sans tomber en miettes, ce n'est pas votre cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeb Skelton
avatar

☠ Charpentier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : La Rouille
✘ AGE DU PERSO : Cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Tout se discute, moussaillon
✘ LIENS :
⚓️Le Charpentier et ses Outils
⚓️ Histoires en cours: I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X

MessageSujet: Re: Après la fin   Lun 23 Avr 2018 - 18:58

Tout en écoutant le second avec l’attention qui lui était due, la Rouille se demanda machinalement, et pas pour la première fois, si Smee avait conscience de la manière dont la folie suintait littéralement de sa personne. S’il se rendait compte des pauses incongrues qu’il faisait en parlant, de la lumière qui s’éteignait ou se rallumait brusquement dans ses iris trop clairs. S’il avait la moindre idée du vide grondant qui emplissait tout son être dès lors qu’on mentionnait le Capitaine.

Comme toujours, Zeb nota la manière dont Smee avait soudain eu l’air de dériver à la simple évocation de Hook. Comme toujours, il attendit patiemment que le second daignât revenir à quai et que son esprit réintégrât son regard. Comme toujours, il resta impassible lorsque ces yeux-là s’arrimèrent aux siens, soudain aussi perçants et incisifs qu’ils étaient morts l’instant d’avant.

Et comme toujours, la Rouille fit semblant de ne pas remarquer cette partie de lui-même qui tenait à lui rappeler qu’il avait un couteau à la ceinture.

Juste au cas où.

"Le Capitaine planifie. Les travaux avancent, il n'a guère d'autre exigence. Il connaît votre sérieux, il sait que vous faîtes au mieux."

Simple hochement de tête, comme un constat qui ne s’encombrait même pas de fausse modestie: oui, il faisait toujours au mieux. Même si c’était agréable d’entendre Smee confirmer le fait que le Capitaine en était (encore) conscient.

"Cependant, mon cher, si le navire peut supporter quelque délai sans tomber en miettes, ce n'est pas votre cas."

La Rouille cilla, comme surpris. Puis un sourire étira le coin de ses lèvres et il fit un signe négligent de la main droite, avant de dire d’une voix presque naturelle :

"Ne vous inquiétez pas Monsieur, cette vieille carcasse en a vu d’autres, elle est plus solide qu’elle en a l’air. Elle tiendra le temps qu’il faut."

Zeb soutint le regard de Smee tout au long de sa réponse, sans agressivité. Il savait bien que le second n’était pas dupe (la Rouille s’était vu dans le miroir la veille lorsqu’il avait taillé sa barbe, et c’était loin d’être brillant), mais Zeb ne cherchait pas à prétendre qu’il allait bien ; il ne répondait pas à la sollicitude d’un autre membre de l’équipage, mais à l’inquiétude d’un second qui s’interrogeait sur la fiabilité de son maître charpentier. Car c’était à coup sûr la seule justification possible de la remarque de Smee : il paraissait aussi fantaisiste que ridicule de croire que la Mouche pût faire preuve d’inquiétude envers un autre être humain.

Quoi qu’il en fût, si Zeb en croyait le regard de plus en plus pesant de son interlocuteur, un changement de sujet paraissait une bonne idée.

"D’ailleurs, si vous avez quelques minutes…"

Le charpentier rajusta sa prise sur sa béquille et jeta un regard alentours, histoire de s’assurer qu’aucun gabier à la langue trop bien pendue ne traînait dans les parages.

"Ce n’est pas pour tout de suite, bien sûr. Simplement, je me demandais, quand le Roger et ma jambe seront un peu moins en miettes, justement… Est-ce que…"

Soudain, la Rouille hésita : il n’était pas familier des requêtes. Toujours il s’exécutait, sans jamais rien demander en échange, du moins rien qui ne fût pour le navire ou pour l’un de ses fils. Cela aurait dû rendre cette unique faveur d’autant plus légitime ; mais paradoxalement, le charpentier la trouvait d’autant plus déplacée.

Néanmoins, s’il n’était pas homme à réclamer, il était encore moins du genre à faire demi-tour une fois sa décision prise. Alors il continua :

"Est-ce que le Capitaine m’autoriserait à manœuvrer l’un des bâtiments de la flotte, quand ma présence n’est pas indispensable à bord du Roger ?"

Il ne développa pas davantage, n’osant pas préciser qu’il avait déjà un bateau en tête : il ne voulait pas se précipiter. Cela aurait pu donner l’impression qu’il cherchait à fuir le Jolly Roger, voire l’autorité directe du Capitaine, et il aurait été malheureux que Smee ait une telle idée.

Surtout parce qu’elle n’était pas totalement fausse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr Smee
avatar

☠ Second du Capitaine ☠


✘ AVENTURES : 67
✘ SURNOM : La Mouche
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Non, sauf sujet d'intrigue
✘ LIENS : Fragments de soi et fragments d'autrui

MessageSujet: Re: Après la fin   Mer 6 Juin 2018 - 2:02

Le charpentier n'avait jamais été homme à exagérer, ni à se surestimer. S'il affirmait pouvoir tenir le choc, c'était indiscutablement la vérité. Cependant Smee n'avait pu faire autrement que remarquer que Zeb s'était bien gardé de se prononcer sur son état une fois les travaux finis. Et si rendre le navire fonctionnel était la priorité, conserver un maître charpentier en relatif état de marche avait également son importance.

L'équipage était un tout, et en sacrifier des éléments sans une solide raison n'avait jamais été la façon de faire de Smee.

La vérité n'allait toutefois pas être arrachée aux iris de Zeb, ou du moins pas immédiatement.

"D’ailleurs, si vous avez quelques minutes…"

Changement de sujet, changement d'attitude. Le regard si assuré de Zeb se mit à courir autour de lui, et celui de Smee tenta de suivre sa danse folle. Mais il n'y avait rien d'inhabituel autour d'eux. Puis sa voix si ferme se fit hésitante, et Smee ramena son attention sur le charpentier.

Et finalement, la requête arriva.

"Est-ce que le Capitaine m’autoriserait à manœuvrer l’un des bâtiments de la flotte, quand ma présence n’est pas indispensable à bord du Roger ?"

C'était cela, la question qui mettait la Rouille si mal à l'aise ? La demande était pourtant raisonnable. Zeb faisait passer sa charge avant tout. Il savait n'être aucunement en état d'aller naviguer pour le moment. Alors pourquoi doutait-il tant ?

– Monsieur Skelton… Le Capitaine a d'ors et déjà annoncé que les navires rejoignant la flotte pourraient être confiés à qui en fait la demande de manière raisonnable. Je ne vois donc pas de raison pour laquelle vous seriez privé de cette possibilité.

Zeb avait l'expérience, le sérieux et le respect des matelots. Nul doute que s'il partait en expédition à la tête de son navire, il ramènerait son équipage indemne, et le bâtiment aussi intact qu'humainement possible.

Smee fixa le large quelques instants, mais ni l'océan ni le ciel ne lui offrirent de réponse.

– Quelque chose vous préoccupe, pointa-t-il finalement, observant Zeb du coin de l'œil sans tourner la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeb Skelton
avatar

☠ Charpentier du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 97
✘ SURNOM : La Rouille
✘ AGE DU PERSO : Cinquantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Tout se discute, moussaillon
✘ LIENS :
⚓️Le Charpentier et ses Outils
⚓️ Histoires en cours: I - II - III - IV - V - VI - VII - VIII - IX - X

MessageSujet: Re: Après la fin   Ven 15 Juin 2018 - 7:14

"Monsieur Skelton… Le Capitaine a d'ores et déjà annoncé que les navires rejoignant la flotte pourraient être confiés à qui en fait la demande de manière raisonnable. Je ne vois donc pas de raison pour laquelle vous seriez privé de cette possibilité."

Zeb inclina sobrement la tête en signe de remerciement, sans pour autant parvenir à sourire. Il aurait dû être content de la réponse de Smee. D'un côté, il l'était. Mais sa satisfaction était teintée d'une étrange amertume, que le charpentier peinait à expliquer. Tout ce dont il était sûr, c'est qu'elle tenait à ces deux mots, ce simple "monsieur Skelton" glissé en début de phrase, sur un ton juste un peu décalé, que la Rouille trouvait désagréable de manière infime.

Un instant, le vieux pirate se dit que c'était parce qu'il avait deviné dans la voix de la Mouche comme une pointe de paternalisme, une minuscule trace de dédain. Quelque chose de l'ordre du "allons allons, mon brave monsieur Skelton, que me chantez-vous là?". C'était techniquement possible; Zeb connaissait la frustration qui va parfois avec le fait d'être commandé par plus jeune et moins spécialisé que soi-même, il l'avait expérimentée bien des fois auparavant, avec d'autres seconds qui n'étaient plus que des silhouettes perdues dans le brouillard de sa mémoire.

Puis la Rouille se rappela que, si Smee avait de nombreux et dangereux défauts, on ne pouvait en revanche lui reprocher le moindre irrespect. Il était toujours d'une politesse exemplaire, sans émotion, presque clinique dans sa précision, et d'autant plus manifeste qu'il s'adressait à des membres importants de l'équipage. Zeb le savait. Mais dans ce cas, qu'est-ce qui lui avait tant déplu dans le ton du second?

Le charpentier laissa son regard dériver vers le large, lui aussi. Il inspira une fois, longuement, profondément, chassant volontairement l'air salé jusqu'au fond de ses bronches abîmées par des années passées dans la sciure et les poussières de bois. Et puis, comme cela arrive quand on avance en âge et qu'on se connait de mieux en mieux, il comprit.

Smee n'avait pas été dédaigneux, il avait été surpris. Comme s'il était absurde, non pas que Zeb eût une telle demande, mais qu'il la fît avec tant de précautions et d'appréhension. Parce que le maître charpentier du Jolly Roger était un homme fidèle et responsable qui n'avait rien à se reprocher, n'est-ce pas? Pourquoi ne se serait-il pas senti légitime de demander un peu d'indépendance à Hook?

Oui, pourquoi, hein?...

"Quelque chose vous préoccupe."

Ce n'était pas une question, et la Rouille ne put que relâcher son air avec un soupir. Ses yeux clairs revinrent se poser sur Smee, mais ce dernier ne le regardait pas en face. Ce qui était peut-être mieux, finalement.

Oh, finement joué, la Mouche. Quelle perspicacité. Je me demande ce qui peut bien me préoccuper, tiens. Que le bateau dont je m'occupe depuis ce qui me semble l'aube des temps soit en ruines, peut-être? Ou que cette cheville me fasse un mal de chien et que je doive alterner mes demandes de laudanum entre Obnova et Earl, pour qu'ils ne se rendent pas compte que j'en prends trop? Ou encore, je ne sais pas, le fait que chaque nuit je rêve des mes garçons qui me disent qu'ils me haïssent, et que chaque matin j'ouvre les yeux pour les voir saigner sur le pont? Qu'en dis-tu, la Mouche? Est-ce que tu crois que c'est suffisant pour me préoccuper?...

Mais Zeb ne dit rien de tout cela, bien entendu. Au fond, il ne le pensait même pas vraiment: il était bien plus fatigué et triste que furieux. Et si colère il y avait, ma foi, Smee n'y était pour rien: le maître charpentier était très satisfait d'être sa propre cible.

Sans heurt, sans émotion autre qu'une grande lassitude, les mots glissèrent hors de ses lèvres:

"Vous avez bien dû remarquer que mon fils Kit a disparu pendant cette interminable pluie. Je ne sais pas où il est. Je n'en ai aucune idée, en fait. Et je crois que j'espérais un peu naïvement que l'accalmie le ferait revenir."

Un temps de silence, à ignorer la ténébreuse image d'un garçon borgne qui le fixait, assis sur un tas de cordage tout proche.

"Et pour être honnête..."

Un regard un peu de travers: Zeb ne savait pas trop si c'était une bonne idée de dire une telle chose à Smee. Parce que c'était le second. Mais surtout parce que c'était Smee.

"... Quand nous avons affronté ce... monstre sous la mer, nous avons tous vu des choses qui nous ont déplues. Toutes n'étaient pas vraies. Mais disons que... depuis, je me demande si Kit reviendra un jour. Et ce n'est pas le genre de question qu'un père a envie de se poser, monsieur Smee."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après la fin   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après 3 ans sur dofus ...
» Après Numéricable je passe sur sfr box
» Mir:ror ne marche plus après mise en veille sous mac OS X
» [roman-jeu] mot après mot.
» Après le Nabaztag... Le Tagz...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Jolly Roger-