Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ancien Pirate
avatar

Invité



MessageSujet: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Sam 26 Aoû 2017 - 12:26

Encore une journée sur cette ile. Encore de temps perdu, pour les souvenirs qui s'effilent et le temps qui défile en boucle. Jamais une prison ne fut autant ensoleillée. Mais aujourd'hui, je n'ai pas envie de rendre quelque hommage que ce soit au soleil. A l'écart des autres, près de mon infirmerie, je fume tranquillement, le visage vide de sourire. Pourquoi faire encore un effort de présentation ? C'est bon, les gens me connaissent, ils savent qui je suis. C'est pour ça que pour une fois je n'ai pas l'un de mes manteaux élégants, encore moins les cheveux bien coiffés en arrière. En fait j'ai même une grosse mèche devant les yeux. Tant pis. Tant que j'ai accès à ma bouche pour fumer. J'ai aussi les pieds nus. De toute façon ils sont déjà tellement abimés... Je risque quoi, une écharde ? La terreur...

Du bruit vient du pont principal. Ugh. Je me traine un peu jusqu'à avoir un accès visuel à la scène... Ah bah oui. Forcement. Ca chicane. Quel fichu de jour ça ne chicane pas hein ? Sérieusement, des fois, j'ai un doute sur lesquels sont des enfants... Quoi que, la vraie différence se trouve surement dans le poids de la guerre. La où les enfants jouent, nous nous battons. Et le prix du sang versé est autrement différent à cette échelle. J'espère que les enfants que j'ai du blessé sont tous encore en vie aujourd'hui. Il fallait bien obéir aux ordres du Capitaine et défendre le navire....Des enfants, non mais bon dieu je vous jure... Oups, désolé pour le parjure. Mais quand même....Et devinez qui va devoir intervenir ? Et bah oui, c'est le Tonton Dabi. Mais le Tonton Dabi il aimerait pouvoir profiter de ses jours de vieux râleur sans devoir être un gentil médiateur.

Allez, qui c'est cette fois ? Je descends un peu plus proche de la dispute, dont le ton monte. Ca va tellement en venir aux poings, si ce n'est à plus. Qui est là ? Le premier que je reconnais est Dogfish. Et bah quoi ? Il a voulu piquer un pied, il a chourré un truc ? Personne ne me fera croire que ça ne vient pas de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1128
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 4/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Sam 16 Sep 2017 - 19:32

Il y avait comme une chanson, sur le pont du Jolly roger, alors que chacun vaquait à ses occupations, une drôle de chanson.
Un son de métal qu'on rappait, encore et encore.
Shlaaak Shliiiing que ça faisait, et les quelques rayons de soleil se reflétaient sur la lame ocre, la faisant luire d'une aura mauvaise et malaisante.

Wilhelm DogFish, tranquillement assit sur un tonneau s'adonnait à l'entretien de ses armes. L'une après l'autre, il les aiguisait à l'aide d'un autre carré de métal prévu à cet effet.
Et il frottait, encore et encore, parfaitement concentré sur sa tache. Ses autres corvées, il s'en était déjà occupé. Ce pirate la n'était pas du genre à tirer au flanc. C'était un bon élément, et mis à part ses lubies quelque peu originales, il était difficile de lui faire des reproches quand à son travail de flibustier.

Alors sur son temps libre, il s'occupait de ses lames meurtrières, celles qui avaient tant tranché de gorges d'enfant, et surtout de chevilles.
Il aiguisait. Encore et encore. Et n'avait pas vraiment remarqué que pas si loin de lui, un collègue qu'il connaissait plutôt mal le fixait, l'observant avec une certaine insistance, son regard sombre glissant sur le blond de bas en haut et de haut en bas.
Qu'est ce qu'il lui voulait, celui la ?
Nul ne le savait, mais une chose était sur, DogFish avait tout son intérêt.
Deux collègues passèrent près de celui la, lui jetant un drôle de regard sans qu'ils ne relèvent quoi que ce soit.
Le calme prévalait.

Et puis, au bout d'un moment, un sifflement qui attira l'attention du clebs du Jolly, et devant ses yeux pales ébahit, un pied nu sortant de derrière un mur de bois.
A quoi est ce que ça jouait, hein ?
C'était un traquenard, pas vrai ?
Un piège des plus grossier.
Même le plus débile des stupides l'aurait remarqué...

Mais DogFish était encore plus crétin que ça. Alors il lâcha illico sa pierre à aiguiser, rangeant ses machettes à ses hanches sans trop d'hésitation et encore moins de réflexion, trottinant vers ces orteils qui s'agitaient, visiblement pour l'attirer.

La suite directe de cette mésaventure, puisqu'il en s'agissait bien d'une, on ne la racontera pas. Nous nous contenterons de sauter directement à son dénouement, soit, un DogFish écumant de rage, les dents serrées, la mine grognante, face à un collègue mi rigolard mi effrayé qui sans doute ne savait pas vraiment dans quoi il mettait les pieds.

"Du calme Dog ! C'était juste une blague, ok ?"
Qu'il tentait de se dépêtrer, l'homme aux airs pas si clairs.
Mais de toute évidence, le blondinet ne semblait pas gouter à la plaisanterie, se rapprochant de l'autre, la gueule retroussée.
"Pourquoi t'as fait ça ! Hein ? Tu viens me chercher et tu te défiles ?"
Ca grognait.
- T'es sérieux ?
- Quand on se découvre faut pas s'étonner d'attirer les regards, fait pas semblant de pas savoir !
- Hey j'ai rien demandé moi !
- Tu fais l'innocent ? Mais c'était pas clair c'que tu voulais m'faire faire la bas !

- Je sais pas de quoi tu parles !
- C'est trop tard c'est trop tard c'est trop tard !
Et DogFish avait fait glisser une de ses machettes du morceau de cuir qui lui servait de fourreau. "Quand on commence on termine." Il avait des airs méchant comme la peste. Les yeux qui lançaient des éclairs froid, ses dents noires luisantes entre ses lèvres gercées pas souriante.

Pas de bagarre sur le Jolly roger.
Il était interdit d'utiliser ses armes sur le bateau !
"Wilhelm, c'est bon, du calme !" L'autre tentait de tempérer, mais le mal était fait, semblait-il, et l'autre Pied Beau lui répondait en secouant la tête à la négative, la bouille étirée entre deux expressions; colère et maintenant sourire crispé, lui donnant une mine malsaine, carrément taré.
Un mouliné souple de sa machette qui fendit les airs environnants, menaçante, et doucement le clebs aux yeux pâle s'était mis à tourner autour de sa future victime, d'un pas lent, ne le lâchant plus du regard.






Sourire de l'Enfer



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Mar 19 Sep 2017 - 16:59

En m'approchant, je peux identifier le deuxième partie, qui ne faisait pas le fier. Peut-être bien que Wilhelm n'était pas le responsable. Je m'en fous un peu en fait, je voulais juste une journée calme... Après, je pourrais faire demi-tour hein ? C'est pas si dur d'ignorer une bagarre. Je demanderais ce qu'il s'est passé un jour ou je serais de meilleure disposition... Je pourrais même regarder les deux se jeter des noms d'oiseaux en fumant tranquillement. Après tout, tout le monde sur le pont ne regarde qu'eux, je passerais inaperçu tant que je ne me mêle pas. Même si Smee passait il ne me verrait pas.

J'écoute donc les cris de notre cabot, ainsi que les vaines tentatives du pirate de le calmer. Il se doute de rien lui. Raisonner un animal enragé ? Parce que là, soyons clair, Wilhelm écume et bouillonne. Après.... Un pain dans le nez, et fin de l'histoire j'ai envie de dire. On n'évite pas l'inévitable. Je n'ai pas envie de voir ça, je risque de me mettre entre les deux. Par réflexe..... Eeeet Merde.

Dogfish a sorti une de ses lames. Ca, je peux pas l'ignorer. Une bagarre à mains nues, même contre le réglement, ce serait passé crème... Mais si ça se met à saigner... Et bien tant pis. Retirant mon cigare d'entre mes lèvres je fais deux pas en avant. Juste assez pour me faire remarquer, pour prendre la grosse voix sombre :

-Vous foutez quoi la ?

Ca y est. Je pourrais plus faire semblant de n'avoir rien vu. Aucune excuse. Je me déteste moi-même parfois. Autant prendre le problème à bras le corps du coup. A savoir se mettre entre les deux, rempart vivant au moindre coup capable de fuser.

-Wilh. Baisse ça. Explique.

Avec des pirates énervés, les petits tons doux et calmes, ça vaut pas un kopek. Il faut être plus effrayant que lui, c'est tout. Comme un dresseur de cirque. A votre avis, pour le Capitaine présente toujours aussi bien ? En autorité, tout est dans la forme.... Ce qui me rappelle que je ne suis pas à mon meilleur en la matière. Heureusement que je suis un ancien du bateau alors, en plus d'être médecin de bord. Le dos tourné à l'autre, je garde des yeux d'ambre fixés sur le petit blond, un regard lourd de jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1128
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 4/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Lun 23 Oct 2017 - 16:45

Wilhelm les avait à l'envers, ça on pouvait le dire, c'était clair il était en colère, mais quand le grand Dabeid s'interposa, presque instantanément, sa mine barbouillée d'une grimace menaçante s'était fanée, laissant place à une petite gueule désemparée, à mi chemin entre la peur et le sentiment d'injustice.
Son arme quand à elle était bien resté campé dans sa main, alors que ses yeux pâles bizarres ne cessaient d'aller d'un pirate à un autre.

- M.. Mais...

- Wilh. Baisse ça. Explique.

Un reniflement alors qu'un tremblement lui parcourait tout le corps. Colère ? Peur ? Peut être un peu des deux. Peut être surtout comme une frustration incontrôlée qui le secouait de l’intérieur, visible jusqu'à l’extérieur.
Et la machette ne s'abaissait pas.
Pourtant, le clebs ne le défiait pas. Simplement, il n'était pas tout à fait apte à tout enregistrer, sa tête bourdonnant de pensées contradictoires.
Il était interdit d'utiliser ses armes sur le bateau.
Et Wilhelm n'était pas du genre à enfreindre les règles.
Il les chérissait tant...
Et pourtant, si celui la n'avait jamais dépassé le grade de simple matelot, c'était peut être bien pour une raison.
Peut être même bien qu'il y en avait une très bonne, de raison.

Dabeid.
Le grand Dabeid.
Le sage Dabeid.
Celui qui soignait, celui qui en imposait. Il avait tout pour faire marcher au pas DogFish qui rien qu'en le regardant se ratatinait déjà. C'était qu'il avait de quoi, le bouclier. Il avait ce charisme qui faisait mouche à chaque fois. La voix posée, grave. le regard froid. Sur de lui.
Un ancien, comme Doggy, mais qui lui avait su se faire remarquer en tant que tel de par son expérience et surtout sa stabilité, chose qui faisait cruellement défaut au Pied beau.

Cependant, c'était sans compter sur celui à qui le médecin faisait dos. Goguenard, se sentant tiré d'affaire, le gaillard s'amusait à faire le pitre, un grand sourire lui découpant le visage, faisant des clins d’œil au blondinet à peine calmé, rongé par sa frustration et qui peinait à s'exprimer, lâchant quelques bafouillement mais jamais rien de concret.

"Bah ouais, explique donc, la princesse tailladée ! Raconte à tonton Dabeid ce que je t'ai fait !"


Pas de réponse, à part peut être celle du corps. Celle physique et incontrôlée .
Et déjà, sans prévenir DogFish s'était élancé, brandissant sa machette rouillée qui avait déjà tant tranché par le passé. Cette lame avait-elle déjà découpé du pirate ?

Oui.

Mais qui s'en souvenait ?
A part le dos lacéré de Wilhelm, souvenir d'un acte qui semblait être sur le point de se répéter.

Hrp:
 






Sourire de l'Enfer



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Lun 4 Déc 2017 - 14:24

Ne pas sourire. Ca tombe bien, j'en ai pas envie. Je quitte ma retraite et ma sureté pour une autre bagarre de gosses, pourquoi j'aurais envie de sourire ? Même si le blondinet fait de la peine à regarder, captivé par mon arrivée. L'animal redevient un enfant, l'espace d'un instant. Il n'a pas encore baissé son arme, mais je suis patient. J'ai confiance en moi et en lui, il n'oserait pas désobéir... C'est juste une question de temps.

J'avance d'un pas vers lui, détendu, quand ça bourdonne à mes oreilles. Le matelot derrière moi, qui s'amuse à se moquer. Oh le con. J'avais la situation bien en main, je lui sauve ses pieds, et voila comment il me remercie ? En se foutant autant du Pied Beau que de moi ? (quoi que, à la reflexion... Non, Tonton Dabeid ça me va bien. Vous savez, celui à qui on refile ses gosses quand on est fatigué ? Tout à fait moi.) A croire que je me suis trompé de cible. Et me voila au milieu de la tornade désormais.

J'ai à peine le temps de le voir bondir. S'il y a une qualité qu'on peut donner à Wilhelm et pas à moi, c'est la vitesse. Le grand age, je suppose ? Je n'ai jamais été assez vif pour le front, peut-être pour ça que je me suis réfugié dans la cabine du Médecin, avec des revolvers plus rapides que moi pour ma défense. Mais là, ils ne m'aideront pas alors que Wilh passe à coté de moi, concentré sur son ennemi qui sort à son tour une lame, une simple dague, pour sa protection. Ca va gicler, c'est sur. Je fais demi-tour, trop peu de temps pour se remettre au milieu.

Je saisis le Pied Beau par le bras libre. Retarder l'inévitable c'est tout ce que j'ai en main. Raisonner est vain, mais j'apelle quand meme.

-Wilhelm ! Ca suffit ! Calme-toi !


Je le tire à moi comme je peux, fusillant de mon regard d'or gelé le matelot d'en face. Bravo le courage et l'intelligence de celui-là, vraiment. L'intelligence de provoquer Wilh, et le courage de fanfaronner devant moi. Il fait autant le fier que Wilh la seconde d'avant, maintenant que c'est à lui que je fais face. Je suis juste derrière le blondinet, toujours à chercher à le garder près de moi. Je vais me prendre un coup de machette, je le sens.

... Aie... Ce coup là, je l'ai senti passé... Me suis trompé, c'est pas la machette que je me suis pris... Je déteste quand mon corps réagit tout seul.

Hein ? Qu'est-ce qu'il vient de se passer exactement ? Pour résumer, le lache a pris la fuite, non sans jeter son arme vers son opposant et moi. Pour être exact à nos pied, ou plutôt le pied de Wilh. Et vous savez comment je suis à force. Quand quelqu'un manque de se prendre un coup, je le prends pour lui.

Me voilà donc avec Wilh contre moi, que j'ai pris dans mes bras et mon instinct fraternel, un pied en avant... Le pied d'où le rouge commence à couler, la lame encore plantée dedans. Je reste ainsi bloqué quelques secondes, enregistrant la douleur. Avant de lacher le blond et de m'asseoir à même le sol.

-Ben Zona... Celui là, il va regretter sa naissance...

J'amène mon pied sur ma cuisse opposée, examinant la chose. Encore une cicatrice, ça tombe bien, j'avais les pieds trop propres à mon gout, haha....
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1128
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 4/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Ven 29 Déc 2017 - 7:42


-Wilhelm ! Ca suffit ! Calme-toi !


Avait hurlé le grand Dabeid tout en saisissant DogFish par le bras, le tirant en arrière. La manœuvre eu le mérite de sauver l'estomac de l'autre pirate qui du tout de même faire un bond en arrière de dernier instant pour esquiver la lame, et de justesse. Son vêtement resterait témoin du tranchant de la machette car l'attaque fut évitée de telle façon que le tissu fut arraché dans l'action.
Cependant, l'échange ne s'en termina pas la, et déjà les yeux pales de Wilhelm captèrent l'éclat de la ferraille que l'autre avait lancé à toute force dans sa direction.

Sueurs froides.

Le temps sembla s’arrêter, faisant un terrible contraste avec la rapidité de l'acte de juste avant.
Le bras fort du médecin du Jolly Roger avait entouré Wilhelm, le plaquant contre lui de toute sa force, le surplombant de sa haute taille, sa jambe passant devant la sienne alors qu'il avait tout fait pour le reculer.

Un silence.

L'autre pirate s'était carapaté, repoussant les collègues qui déjà s'attroupaient autour d'eux pour voir ce qu'il se passait.
Ce qu'il se passait.
Le souffle court, Wilhelm baissa enfin les yeux vers ce qu'il redoutait le plus, et alors que son regard se posait sur le pied de Dabeid, calé juste à coté du sien, le cabot du Jolly repris violemment sa respiration, la bloquant brutalement.
Horreur.

Horreur
Horreur
Horreur


"N... Non..."


Le bouclier, si bien surnommé fini par lâcher le blondinet, s'installant au sol en pestant.

- Ben Zona... Celui là, il va regretter sa naissance...


Non non non non...

L'esprit de DogFish saturait devant le tableau. Il faut retirer la lame. Tout ce rouge, tout ce sang. Il faut le tuer. Le visage du matelot se déforma d'une expression qui dépeignait parfaitement toute l'horreur qu'il ressentait en l'instant.
"Hey, Doc, ca va ?" S'était enquit un autre flibustier, s'approchant un peu plus.
Non non non non...

Comme pour répondre à la place de Dabeid, le Pied beau s'était mis à secouer la tête à la négative, les larmes lui montant aux yeux, toujours sous le choc.

"Hey Dog, du calme..." Un autre camarade pirate s'était glissé derrière lui, posant une main sur son épaule, voyant bien que le blond était perturbé, cependant, à peine le contact fut fait que Wilhelm bondit littéralement, faisant sursauter les autres alors qu'il s'était mit à grogner, à hurler sa rage.
"Il est ou !? J'vais l'tuer ! J'VAIS L'TUEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER !!!"

Il écumait, le clebs, bavant littéralement de colère. Une deuxième machette de sortie et toute l'assemblée se recula à la manière d'un seul homme.

"Arrêtez le putain !"

"Dog tu te CALME nom de Dieu !"

En guise de réponse, des grognements et la bave aux lèvres, les yeux pales cherchant sa proie parmi tout ceux qui l'entouraient.






Sourire de l'Enfer



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Mar 20 Fév 2018 - 12:34

Plus de peur et de sang que de mal je me dis. Ca c'est sagement planté entre les os j'ai l'impression. Si ça avait sectionné quelque chose je ne pourrais plus tenir debout aussi aisément. Enfin je dis ça, j'ai pas encore essayé de le poser au sol... Et EEETRANGEMEEEENT, j'en ai paaas trop envie. Surtout avec l'attroupement autour de moi et Wilh.

"Hey, Doc, ca va ?"

Je lève le nez vers l'idiot qui me pose cette question. A TON AVIS CONNARD ? J'AI UN COUTEAU DANS LE PIED, JE PETE LA FORME ! Il faut que j'aille à l'infirmerie. Où sont les apprentis quand on en a besoin ? Le reste de l'agitation se concentre sur Wilh qui doit sévèrement planter. Il a pas l'habitude le gosse... Mais j'espère que le choc va le garder calme le temps de rég-

"Il est ou !? J'vais l'tuer ! J'VAIS L'TUEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEER !!!"

...Evidemment. C'était trop demander de le laisser geler sur place 10 pauvres minutes. Retour de l'animal plus sauvage que jamais, là où les autres essayent de l'arrêter, le ramener à la raison en étant aussi agité et violent que lui. Je patauge dans l'imbécilité. C'est pas tout mais faut bien que j'y aille à l'infirmerie.

-Hey Doc, je vais t'aider...


-Bas les pattes.


Je prends appui sur un tonneau et me redresse... Un...Deux... Je pose le pied, juste la pointe. Le choc remonte tout le corps et je serre les dents en une ligne. PESTE NOIRE. Je crois que je fais un grognement sourd mais dans le bordel je suis pas sur.

-Dabeid, tu tiens pas debout, j'vais t'aider.


-J'AI DIT BAS LES PATTES TOI !

C'est pas souvent que je gueule, mais j'ai une excuse J'AI MAL ! Sérieux, dans cet état je sais pas si c'est grave, rien que pour tout les nerfs touchés c'est horrible. Et y a toujours le blondinet à gerer, vu qu'ils ont pas l'air foutu de l'arrêter eux-même. Et dans mon état, moi non plus...Quoi que... Il m'en doit une là non ? J'lui ai sauvé son précieux peton non ?

-WILHELM... Viens m'aider.

J'aime paaaas demander de l'aide... Mais j'en ai marre des regards, du couteau dans mon pied, et ça l'occupera un peu. Le temps qu'il se calme.

-T'es le plus calé niveau orth-
...Orthopédie c'est peut-être un peu trop dur comme mot là non ? Niveau pied. Faut qu'tu m'aide à soigner ça okey ? Viens par là, on va à l'infirmerie...Et on touche pas au couteau pour l'instant.

-Attends, moi non mais le gosse tu veux bien ?

Je me tourne, regard noir édition deux. Je cherche à sauver la peau du petit con de tout à l'heure Galilée alors ferme le bac de larves qui te sers de bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm DogFish
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 1128
✘ SURNOM : Le Pied-Beau
✘ AGE DU PERSO : 25/30 ans

✘ DISPO POUR RP ? : 4/5
✘ LIENS : Fiche
et Collection
Chansons et débris de mémoire

MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Mer 28 Mar 2018 - 7:41

Il était ou ? Il était ou ? Il était ou ?
Et les yeux pales écarquillés à l’extrême cherchaient, le visage crispé, la nervosité atteignant son paroxysme. Autour de lui, c'était comme un attroupement. Chacun gardait une distance raisonnable, à peu près celle qui correspondait à la longueur des machettes que Wilhelm gardait toujours en main, et bizarrement, chacun de ces visages qui le fixaient semblaient, aux yeux du clebs pirate dégénéré, doucement se métamorphoser, ressemblant de plus en plus à celui qu'il cherchait. Celui qu'il traquait.
Son cœur tambourinait dans sa poitrine, son souffle se faisait court à l’extrême, le faisant haleter comme s'il avait couru comme un dératé l'instant d'avant.
Il était ou il était ou il était ou ?

-Dabeid, tu tiens pas debout, j'vais t'aider.

-J'AI DIT BAS LES PATTES TOI !
Le braillement du médecin eu le mérite de tirer le Pied Beau de ses délires, du moins au moins quelques instants, juste le temps que son regard fou ne se décroche de chacun des collègues et se refixe sur le bouclier qui s'était redressé, peinant visiblement à la tache.

Les larmes lui montèrent aux yeux, alors qu'ils balayaient le corps géant du pirate blessé pour se fixer sur ce pied ensanglanté, et la, le bouille du blondinet se déforma, rictus de souffrance peint sur le visage, les dents noires serrées, de grosses larmes lui roulant sur les joues, glissant jusqu'à son menton pour terminer sur le plancher de bois du Jolly dans un ploc sonore.
C'était horrible.
Horrible horrible horrible.

Son pied était...
Il était...

DEFIGURé !!!

"WILHELM..."
L'interpellé sursauta, son regard se détachant brusquement de la blessure pour s'arrimer aux yeux de Dabeid. "Viens m'aider." Un hochement de tête à la positive, saccadé, et le matelot fit quelques pas vers le médecin avant de se figer, une hésitation le faisant frissonner.

Ses mains étaient prise par les deux machettes.
S'il devait aider le blessé, il devait d'abord les ranger.
Un regard sombre en arrière, la tension tordant l'atmosphère ambiante.

-T'es le plus calé niveau orth...Niveau pied. Faut qu'tu m'aide à soigner ça okey ? Viens par là, on va à l'infirmerie...Et on touche pas au couteau pour l'instant.

Un instant de vide, un instant de blanc...

Pour qu'enfin DogFish obtempère, lâchant les autres pirates des yeux, rangeant ses armes sous les mines rassurées. Quelques soupires se firent même entendre dans l'assemblée.

-Attends, moi non mais le gosse tu veux bien ?


Alors que le médecin fusillait ce dernier intervenant du regard, DogFish, lui, grogna littéralement, choppant l'épaule de celui la pour le repousser en arrière, l'éloignant du blessé, les babines retroussées en une grimace menaçante.

"Il t'as dit de te casser !"
Non ce n'était pas tout à fait vrai, mais disons que la situation avait de quoi rendre le clebs relativement nerveux. Heureusement, l'autre n'insista pas, n’appréciant visiblement pas de se faire jeter comme ça mais s'éloignant finalement.
L'attention du blond se focalisa alors entièrement sur Dabeid et sa terrible blessure, s'approchant de lui, la mine horrifiée.

"Il.. il.. Il faut..."
Tout en balbutiant, il s'était glissé sous le bras du plus grand, le soutenant autant que faire se pouvait et se dirigeant vers l'infirmerie. "C'est.. c'est.. c'est pas..." Visiblement, Wilhelm n'arrivait même plus à aligner une phrase correctement, nerveux a l’extrême, balbutiant sans jamais réussir à suivre le fil de ses pensées, incapable de s'exprimer intelligiblement.
Le choc était trop grand.
Heureusement, l'infirmerie n'était pas bien loin, et tout deux y entrèrent, s’engouffrant dans la petite pièce sombre.
La porte se referma derrière eux, coupant la vu aux quelques curieux qui les avaient suivit silencieusement jusque la.

La, Dabeid fut installé, assis sur une banquette en bois simple, et juste l'instant d'après, Wilhelm tomba à genoux devant lui, fondant en larmes, dévasté.
Recroquevillé et tremblant devant cet affaire qui dépassait tout ses pires cauchemars, le pirate ne s'en remettait pas.

"Il. il.. Il faut..."
Il fallait quoi ? Hein ?

"Il faut l'enlever."






Sourire de l'Enfer



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 2069

MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   Dim 29 Juil 2018 - 19:03

The End


Nul ne sait comment cette aventure s'achève,
On l'aura oublié, dès que le jour se lève.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la vocation pique. Aie. [PV Wilhelm]   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» PIQUE NIQUE MAH JONG
» Combat épique
» [Produits] Comment et quand avez-vous connu Bionicle ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Jolly Roger-