Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Skin & Bones   Mar 22 Aoû - 15:22

SKIN & BONES
Baron Mardi - James Hook

L’horreur était encore trop perceptible. Un éclair jaune, un sursaut, deux écailles. Une impression un peu trop insistante, un peu trop proche. Son énergie venait du désespoir de Pan, de sa douleur, au fond il le sentait. Ils étaient condamnés à partager un royaume intangible, et les ténèbres reprenaient du terrain dès que le Roi faiblissait…

Malheureusement les pluies amenaient nombre de soucis non négligeables. Les pontons pourris du port, le bois moisissant, les vagues agressives, tout cela affectait le moral de l’équipage et rendait la fureur de l’océan palpable. Le sel du ciel fanait les plantes, polissait les toits. Les plaies s’infectaient, les plic ploc en rendaient fous certains. Les draps étaient humides, toujours, le feu, quasiment impossible à faire naturellement. Mais tout cela n’était que désagréments nécessaires aux yeux de Jas. Hook. Une seule chose le préoccupait. Ce n’était qu’un petit rien du tout, un tic tac qui grattait l’arrière de son esprit. Une menace sourde.

Vivre entouré d’eau en craignant les crocodiles. Le Crocodile pour être précis. Bien entendu, aucune terre, aucune construction n’avait jamais arrêté le monstre, mais le Capitaine croyait à chaque instant distinguer ses motifs flous au milieu de la boue. Il était désormais trop fort pour céder à la panique, trop puissant pour reconnaître sa vieille peur sans la combattre.

Les herbes et potions de Maman Brigitte chassait l’abomination de son sommeil, peut-être qu’une magie plus concrète pourrait le chasser tout court de son esprit.


Hook n’avait aucune confiance dans les Barons. Ils le rendaient indifférent tant qu’ils restaient dans le Bayou, mais il était évident qu’ils dégageaient quelque chose de sombre, de flou, de vivant et de mort à la fois. Le vaudou.

Etrange association. Comment un pirate aussi élégant et respectueux de l’étiquette pouvait-il à ce point être lié à la Licencieuse ? Quel était le pacte qui le liait à Maman Brigitte ? Que pensait-il de toute cette noirceur ? Y reconnaissait-il un reflet de son âme ou bien préférait-il la fuir, la trouvant trop proche de la Mort qu’il craignait tant ?
Nul ne savait.

Quoiqu’il en soit, il n’était pas idiot. Le Bayou avait eu besoin de lui pour exister, mais il avait désormais besoin du Bayou pour survivre. Maman Brigitte, bien que dangereuse, était une alliée puissante, et ses fils l’étaient tout autant. Et aujourd’hui Hook avait besoin de l’un d’eux. La Toile ils l’appelaient. Le fil blanc dans les ténèbres. L’étrange parmi l’étrangeté au fond.

Le Capitaine ne lui avait jamais parlé seul à seul, et pourtant, ce fut seul qu’il se présenta devant lui. Peut-être que sa mère lui avait déjà touché deux mots des raisons qui l’amenaient, peut-être devrait-il le faire lui-même. Les Bayouteux obéissaient à leurs propres règles.

Il le salua d’un regard, sans un mot. En ce lieu, il n’osait pas briser le silence lui-même, il risquait de déranger les Loas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 37
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Mer 6 Sep - 1:15

Il l'avait entendu venir, mais était assis jusqu'au dernier moment dans son vieux fauteuil défoncé sans bouger. Ce n'est qu'en le voyant se découper dans l'embrasure de son domaine que Mardi avait souri, et s'était levé pour saluer son invité. Moult papillons et insectes s'étaient enfuis de son corps qui désormais bougeait trop à leur goût, et des lucioles voletait désormais dans la pièce en attendant de trouver où se poser. Les chandelles, un peu partout, éclairent la pièce d'une lumière chaleureuse et tamisée. Il n'y a pas de porte pour fermer l'Bwat Kontra. Quiconque le veut peut y rentrer. Mais l'armée de vie grouillante à chaque pas une fois le seuil passé est généralement en soi un bon dissuasif. Il n'y a pas de porte à verrouiller, non. Mais y en a que ça gêne de potentiellement croiser de gros rats, insectes venimeux ou d'autres animaux du genre. Ca dissuade, parfois.

Il a le sourire en coin, Janblan, quand il va pour t'accueillir à l'entrée. S'incline devant toi même, pour une courbette de salutation. Nu excepté deux gros serpents qui roulent sur son corps et un long pagne terne, le baron contraste terriblement avec toi quand il te fait signe d'entrer. A l'intérieur, tout est de récupération, évidemment. D'innombrables chandelles un peu partout, son grand fauteuil, quelques chaises et une commode. Des poufs vieillots un peu partout finissent d'habiller chichement la pièce. Dans la lumière tamisée les mouvements des animaux ça et là donnent presque l'impression que c'est l'arbre lui même qui vit.

- Mi souhait’ a ou la bienvenu !

Blanches les dents, alors qu'il te parle doucement et t'observe de ses yeux pâles et gris. Une libellule se pose sur son oreille, deux abeilles sur son épaule. Lui il s'en tape, et te propose à boire sans même s'occuper des insectes.

- Èske ou swaf dlo?

D'un geste qui chasse les butineuses, il te montre un petit escabeau au fond de la pièce. Le rez-de-chaussée est le seul étage où l'écorce ne lie pas les différents étages. Il faut passer par une sorte de petite trappe, pour ensuite pouvoir s'aventurer sur l'étonnante spirale de bois qui fait à la fois toit, terrasse, et passage d'un niveau à un autre.

- C'est un plaisir de t'accueillir ici, kapitan. Ici c'est trop ouvert, on va causer plus haut. Pis si les bestioles t'embêtent, tu peux les chasser heh.

Avant de parler affaire, il faut se connaître. Mardi, il faut souvent ça autour d'un verre, oui.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Jeu 12 Oct - 14:37

Hook avait enfilé sa peau sociable. Il savait encore écouter quand il voulait, et pas juste avec les oreilles. Il écoutait les couleurs, les plissements de sourcils, les mouvements brusques ou doux, et il suivait. Il salua le Baron Mardi, s’adaptant à son rythme, acceptant les insectes sans gêne. Il n’avait rien à prouver ce soir, pas d’équipage à tenir, alors ici, ce soir, c’était la loi de Janblan.

- Merci de ton accueil Baron.

Il emboîta le chemin que lui désignait les guédé sans poser de question. S’il fallait boire, on boirait. Les noeuds de l’arbre semblaient aussi vivants que les insectes bourdonnant. En écoutant bien, il avait presque l’impression d’entendre un coeur battre sous l’écorce, mais c’était sans doute le bayou qui jouait des tours à son esprit.

Il arrêta son ascension à la remarque du Baron, se tournant vers lui. Ce qu’il voulait boire ? Peu importait, ce n’était qu’un prétexte de toutes manières, non ? Il prit enfin le temps de détailler le personnage. Le doute sur sa parenté n’était pas permis. Un papillon de nuit s’approcha de sa chevelure et se posa sur sa joue. Il l’attrapa de sa main valide, l’emprisonnant dans une cage de chaire en l’observant distraitement. En d’autres circonstances il l’aurait probablement transpercé du crochet. Profite petit papillon. Vole.

Il brûlait d’envie de couper court à ce protocole, d’aller droit au but, mais il savait que le guédé ne le laisserait pas faire, alors il rongeait son frein. Il n’était pas vraiment doué pour les conversations simples, il ne faisait plus cet effort depuis trop longtemps. Mardi avait bien dû s’en rendre compte, mais le capitaine avait la légère impression qu’il s’en amusait.

- Tu es le guédé des vévés, n’est-ce pas ?

Une manière plus ou moins subtile d’introduire le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 37
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Dim 15 Oct - 11:18

Tu détonnes, Kapitan, avec tes beaux habits dans ce monde grouillant d'insectes et d'ombres. Tu détonnes, Kapitan, mais ton aplomb fait doucement sourire Janblan. Parce que tu n'en rougis pas, ne t'en effarouche pas. Tes yeux ont vu le feu, ton cœur en est devenu cendre et roche. Tu es comme un cadavre animé, toi aussi, et ça, ça lui plait. Ta peau est pleine de vie, mais c'est toi en dedans qui est mort. Un zombie à l'envers, Kapitan, voilà ce que tu es.

Tu lui plais.

Mardi t'offre ses sourires en demi mesure et amène avec lui deux verres et une bouteille de rhum. D'ordinaire il ne boit pas au verre, d'ailleurs il en a très peu. Mais il a envie de t'honorer à sa manière aussi, ô digne Kapitan Zonbi. En haut, il y a des hamacs accrochés ça et là, quelques tabourets. Parfois Janblan s'en lasse et les change d'étage. D'un signe, il te laisse choisir ton trône. Lui, il s’assoit simplement à même le bois vermoulu et s'ébroue un peu comme un chien pour en chasser quelques insectes. S'assoir sur eux, ce n'est pas très confortable, et ça salit le nacre de sa peau.

BAM.
CLING.

La bouteille est posée entre vous deux, les deux verres aussi. Janblan ne répond toujours pas à ta question, pas si tu veux des mots. Il a hoché de la tête, oui, voilà. Et ses yeux gris ont pétillé un peu plus sans jamais se réchauffer. Il t'observe, Zonbi, il te jauge un peu. S'amuse, décidément. Sur lui, les insectes sont déjà revenus. Moins, tout de même, parce qu'il bouge décidément trop.

- Tu aimes les vévés, Kapitan ? Tu aimes les couleurs ?

Y a du miel dans sa voix, mais du miel qui a sans doute un peu tourné vu le bonhomme.

GL GL GL GL.

Le rhum il est servi, Zonbi. Mardi se lève, un verre à chaque main, et te l'apporte comme à un roi, où que tu te sois mis. Il se déplace pour toi, tu vois ? Même si tu étais juste en face, assis sur le sol, il se lève et s'accroupit vers toi pour te tendre le verre. Même si tu es sur un des tabourets, un des hamacs. Ce n'est pas comme tes bonnes manières à toi, Kapitan, mais c'est un honneur quand même. Janblan te sourit un peu en tendant le verre. Ensuite il ira s'asseoir à nouveau, là où il était.

- Tu cherches des couleurs, Kapitan ? Èske pa wouj ak nwa ase?

Tu détonnes, mais le Bayou est tellement fait pour toi. Un jour, avec plaisir il t'accueillera. Quand tu seras mort pour de bon, ce sera joli dans son salon.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Ven 27 Oct - 10:59

Pourquoi diable est-ce que tous les magiciens et mystiques qu’il avait pu croiser jusqu’à ce jour se donnait des airs, tournaient les mots, posaient des questions étranges ? Etait-ce un prérequis ? Une ambiance ? Un ingrédient ? On croisait rarement un allumé alchimiste qui vous demandait sur un ton badin « alors je vous mets une petite potion pour la force physique avec ceci ? », non, c’était toujours « connais-tu les voiles des étoiles et de la connaissance, oh regarde un papillon de l’oubli ». Blablabla.

Hook n’était pas patient. Si vous aviez encore des doutes.

Cela dit, il observait, il restait calme. Parce qu’il n’avait pas totalement confiance dans le guédé non plus, parce que ce n’était pas son territoire. Encore et toujours les mêmes raisons. Il prit le verre que Janblan lui tendait et le remercia. Il ne détailla pas plus que ça le récipient, il saurait faire avec. Le Baron Mardi était assis à peu près en face de lui, et il lui souriait presque. Discrètement.

- Tu aimes les vévés, Kapitan ? Tu aimes les couleurs ?

Non, pas vraiment. Les couleurs appartenaient à Pan, comme la joie, comme la magie normalement. S’il fallait qu’il s’en accapare quelques-unes au passage, il le ferait, mais il ne les aimait pas. Sa réponse se lisait dans ses yeux, mais il ne la formula pas directement.

- Le rouge et le noir sont les couleurs de la peur. Les seules que je tolère.

Qui irait imaginer le Capitaine James Hook en chemise rose, entre nous ?

- Mais c’est de la peur dont je veux me débarrasser aujourd’hui.

Voilà, c’était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 37
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Sam 9 Déc - 12:51

Tu fais taches dans le décor, mais c'est tellement parfait. Une tache distinguée, comme une fleur fanée dont les couleurs pourtant sont encore presque belles. Ah,  Zonbi ! Un jour, tu seras peut-être son Pearl à lui. Son petit trophée chéri, quand la Mama se sera lassée de toi et qu'il n'y aura plus besoin de te couver et de te laisser jouer au petit chef. Au petit roi des mers.

Mardi, il hoche doucement de la tête à ta réponse. Il te sourit un peu, à nouveau, mais sans dévoiler son émail. Le Rouge et le Noir. C'est un beau mélange, un bel étendard. Le bleu t'irait bien, aussi. Un bleu pastel et sans éclat. Celui de la frigide raideur, dont la vie essoufflée s'est figée pour ne plus palpiter. N'est-ce pas une variante de ce que tu aimes tant ?

Mardi, il hoche doucement de la tête à ton discours. Voilà le sujet, le vrai. Se débarrasser de la peur. De quoi as-tu peur, Kapitan ? Certains murmurent qu'un tic toc disgracieux rythme tes nuits. D'autres que la défaite -ou plutôt l'absence de victoire- réduit tes perspectives à néants. Ouvre ton cœur à tonton Janblan, ô noir Kapitan ! Il saura t'aider, il saura t'écouter. Mardi dodeline un peu de la tête comme en réponse à une mélodie que lui seul entend, boit son verre cul sec. Ses yeux gris délavés se posent sur toi, et il hoche de la tête tout en se resservant.

- La peur de quoi ? L'ennemi que je ne connais pas, je ne peux rien contre. Le Rouge et le Noir, la Mort et le Sang pour toi. Ceux-là peuvent aider, mais pas contre tout.


C'est fugace, ça ne dure qu'un instant. Mais peut-être vois-tu cette drôle de lueur dans le regard de Mardi alors qu'il t'offre une ombre de sourire.

- Donne moi un travail intéressant, Kapitan.

Donne-toi, offre tes hantises et tes craintes. Tes rêves et cauchemars. Mardi ne demande que ça. Le prix à payer n'est pas encore défini, il attend de voir le service demandé. Mais quelque chose lui souffle que ça ne sera pas petit ni radin. Oh, tu le payeras bien, il y songera. Mais au fond, tout au fond de lui, les tambours roulent et grondent. C'est un murmure, un soupire que le baron seul peut entendre.

L'appel des vévés.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Mer 17 Jan - 13:34

C’était comme allumer un feu. Ils avaient regardé les premières étincelles lécher le bois, et petit à petit, le reste s’embrasait, les flammes montaient, fascinantes, dansantes et la magie n’avait plus besoin de se laisser deviner, elle était là, devant eux. Démon blanc, Démon noir, difficile de dire lequel était qui, ils brouillaient les pistes, pourtant ils se faisaient face, comme des pièces d’échecs. Chacun d’eux voyait l’autre comme un pion. Un pion distrayant ou utile, qu’importait.

Le Baron parle et le Capitaine écoute. La Mort et le Sang, voilà qui lui parlait. Les deux mots auraient pu suffire à le résumer, tout dans la tête de Jas Hook tournait autour de cela. Il était mortel, dans toute l’ambivalence du terme, celui qui tue, celui qui meurt. Mais ce n’était pas sa vieille amie la Faucheuse dont il venait parler aujourd’hui. Non aujourd’hui, il venait pour le sang, pour la chaire qu’on lui avait volée, pour la Bête à tuer.

- Les rumeurs sont vraies.

Il grinça presque des dents, il n’avait pas envie de prononcer la phrase qui suivait, il n’avait pas envie d’énoncer l’évidence, comme s’il pouvait encore prétendre que cela n’était qu’une vaste plaisanterie.

- Je ne crains qu’un seul être sur cette île, un être de Sang et de Mort, à la peau écailleuse impossible à percer, aux yeux luisants et à la patience infinie.

Il se tut un instant. Parler du crocodile lui répugnait, comme s’il risquait de l’invoquer en y songeant trop fort. Il eut un frisson qu’il ne parvint pas à camoufler.

- Je veux chasser le Monstre de mes pensées, qu’il redevienne un animal, un simple bestiau que j’abattrai sans hésitation.

Hook était sincère, une fois n’est pas coutume. Mais la peur du crocodile était tellement noire, tellement enracinée dans son esprit, qu’il n’aurait pu en dire plus. Il ne rendait pas compte de tout ce qu’il avait déversé dans la silhouette du reptile, toute cette mort poisseuse qui l’accompagnait. Il était tellement plus simple de ne voir que la surface des choses…

Ses yeux s'étaient perdus, quelque part entre la haine, la colère et la crainte. Il ne prêtait même plus attention à son hôte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 37
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Jeu 1 Fév - 9:42

Les rumeurs sont vraies. Oh, tu allumes un tout nouvel éclat dans son regard, Zonbi. Satisfaction ou curiosité, Janblan ne sait quel sentiment a le dessus. Faible fauble Kapitan, sous ta carapace. Faible faible, mais si joli quand tu te débats avec tes démons. Qu'il virevolte et te fasse rager, ou qu'il rampe au sol et te fasse bondir, Mardi t'imagine danser et bondir tel un diable sans réussir quoi que ce soit pour autant. S'il avait connu le mythe, peut-être t'aurait-il surnommé Sysiphe. A trimer pour n'accomplir que du vent, oui, ça lui aurait sans doute plus.

Un léger sourir, en nuance comme toujours, quand tu développes poétiquement le sujet de tes craintes. Joueur, Mardi se demande si vos deux auras combinées amèneront le Crocodile en son antre ce soir. L'animal aussi serait un beau trophée, sans doute. Mais non, il préfère le laisser en vie. Par jeu comme par goût. Les animaux sont sacrés, après tout. Plus que les humains en tout cas.

- Je t'entends, Kapitan. Pour t'aider, je dois savoir. L'Ecailleux, il te poursuit jusqu'où ? Juste les oreilles et les yeux ? Ou aussi la tête, l'imaginaire et les rêves ? A différents maux, différents remèdes.

Ses doigts tapotent le sol, avec ce qui semble un rythme. Un deux trois quatre ! Un deux trois quatre ! Un deux trois quatre ! Janblan entend son coeur y répondre, et les tambours, au loin, qui résonnent. Tu ne peux sans doute pas les entendre, Zonbi, non. Plus tard, qui sait ? Mais peut-être peux-tu sentir que Mardi est là, et absent en même temps. Un tout petit peu ailleurs, si discrètement pourtant. Il appelle tranquillement les loas, son coeur chante pour eux. Oh, amis de l'ombre, venez donc rendre visite au Baron.

- Les yeux et les autres sens, c'est plutôt facile, Kapitan. Un peu long à travailler, oui. Mais plutôt facile. Mais si lui, il est aussi dans ton coeur et dans ta tête, alors là c'est pas pareil.

Nouveau sourire esquissé, sans jamais être franc.

- Mais c'est plus intéressant.


Janblan t'observe un moment, puis incline la tête. Ses doigts dansent à nouveau sur le sol. Toujours le même rythme. Un deux trois quatre ! Un deux trois quatre ! Un deux trois quatre ! Janblan t'observe comme pour te décortiquer, comme pour voir à travers. A moins que ça ne soit la présence des loas qu'il ressent un peu plus forte ? Oh, juste un peu. Certains ont émergés et effleurent son esprit avec indolence. La plupart seront plus long à appeler.

- Kapitan. Qu'es-tu prêt à payer pour un tel service ?

Ah. En voilà une bonne question. Janblan fixera son prix quoi qu'il arrive. Mais il veut aussi savoir toi, l'importance que tu y portes. Sans doute tiens-tu réellement à te débarasser de cette peur, pour que tu viennes le voir. Mais ce n'est pas assez, le Baron veut en avoir le coeur net.

Et puis, avouons-le. Il savoure cet instant où ta carapace se fissure. Où tu as besoin d'aide.
Besoin de lui, vraiment.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Ven 2 Mar - 11:32

Ses yeux myosotis se fixent sur le Baron. Réponse indescriptible, mystère pour mystère. Hook est venu parler mais il ne se laissera pas saisir si facilement. La fumée de son âme est trop noire et trop volatile, même pour toi Mardi. Il n’y a rien dans son coeur, les loas ne te l’ont pas dit ? Il n’y a plus d’imaginaire, plus de rêves que les cauchemars et la mort. Tu le sais Mardi non ? C’est pour cela que tu souris.

Le Capitaine lisse sa moustache du bout du crochet, c’est un réflexe lorsqu’il réfléchit sérieusement. Que doit-il dire ? Il n’a pas confiance, mais a-t-il le choix ? Qu’a-t-il à perdre ?

Rien. Il ne tient à rien ici. Il n’aime plus rien. Il ne désire plus rien. Sa vie n’est déjà plus que cendre, alors que pourrait-il sacrifier au bûcher ? Quelle babiole, quel trésor peut souhaiter un Baron vaudou ? Et quel pouvoir a-t-il réellement en ces lieux ?

- Il est dans l’île, et l’île est partout. Pour les rêves, ta mère m’a déjà aidé. Mais il revient tout de même. Il passe les barrières de la raison, il me dérange dans le silence et dans la foule. Il est partout cher Baron, et si tu peux m’aider à le chasser, je peux t’offrir tout ce que tu demanderas.

Il se tait, mais la suite de son discours plâne dans l’air.

“Mais si tu me trahis Baron, si tu te joues de moi, même l’influence de la Licencieuse ne saura te protéger.”




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 37
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Lun 12 Mar - 23:55

Un silence accueille tes mots, et le Baron te fixe sans te voir. Un sourire en coin, comme par automatisme. Ses doigts qui jouent sur le bois vermoulu de la tanière. Mardi réflechit. C'est un cas plus complexe que ce que le pécore moyen lui ramène. C'est un défi. Et il aime ça. Mais outre le jeu, il faut aussi faire le travail. Du bon travail. Mardi réfléchit, sent les loas faire vibrer sa peau. Ses yeux, baissés d'un air pensif sur la bouteille d'eau de vie, ses yeux ne sont déjà plus à lui. Le vois-tu, crochet ? La vois-tu, cette ombre chatoyante qui anime son regard de couleurs changeantes mais si discrètes ? Sa peau si pâle, oh pâle comme la mort! La voilà revêtue d'ombre mouvantes, subtiles mais présentes. A croire que ce n'est que l'éclat vacillant des bougies qui en est la cause.

On entend presque des tambours. Sens-tu leur rythme battre, Zonbi ? Sens-tu leur appel te frôler le coeur, encore et encore ?

- J'ai deux propositions, Kapitan.

Sa voix est la même. Et pourtant non. Il y a comme un écho, un léger quelque chose de différent. Mais tu auras beau écouter.. C'est exactement le même timbre.

- Je peux faire que tu ne le vois plus. Ne l'entende plus. Qu'il ne cogne plus à aucun de tes sens. Je l'ai déjà fait, une fois, voiler la réalité de quelqu'un.

Vendredi avait été son premier cobaye dans le genre. Quand il était plus jeune, plus inexpérimenté. Moins puissant. S'il l'a fait à l'époque, il le pourra encore.

- Mais ça veut dire que même si c'est là, tu ne le sauras pas. C'est à double tranchant, Kapitan.


Un reniflement, et Janblan roule lentement sa tête comme si celle-ci lui pesait infiniment. Autour de son cou, une ombre semble serpenter. On jurerait qu'elle a des tons mauves, cachés ça et là. Est-ce seulement possible ? Et toujours ce quelque chose d'un peu plus vibrant dans sa façon de parler.

- L'autre solution.. C'est de te laisser voir, et sentir et toucher. Mais de bloquer la réalité du coeur et de la tête. De ne plus faire ressentir le danger que tu donnes à l'animal. Tu ne le craindras plus, ou en tout cas pas plus qu'un homme comme toi ne craint un animal. Mais tu ne sauras plus être prudent face à lui.

Un silence. Mardi ouvre ses yeux, te contemple sans bouger. Comme pour te jauger. Comme pour t'observer de l'intérieur. Et si c'était les intonations, qui subtilement, ne sont pas exactement les mêmes ?

- Ca, je ne l'ai jamais fait de cette façon là vraiment. Pas pour quelque chose d'aussi puissant. Mais je peux travailler dessus.


Soupire. D'un geste las, Mardi semble chasser un insect invisible, lui qui pourtant n'est jamais gêné outre mesure par ses petits compagnons. Sa peau, à nouveau, est d'un ivoir parfait. Ses yeux d'un gris presque fade. Sa voix ordinaire, quand il reprend la parole une fois de plus.

- Que choisis-tu, Kapitan ?

Le prix n'a pas encore été énoncé. Tout dépendra de ta réponse, sans doute.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Lun 23 Avr - 14:56

Cette discussion n'est que fumée. Elle monte, tournoie, s'insinue. Les mots s'agitent et vibrent, la voix du guédé tremble elle aussi, tout bourdonne dans le Bayou. Choisit-il là ses effets comme un prestidigitateur prépare son public ? Appelle-t-il déjà quelque maléfice ? Le capitaine ne saurait dire, mais il en faudrait plus pour l'impressionner. Après tout, il connait la Licencieuse.

Il écoute les propositions de Janblan, suivant ses mouvements et ses rictus de son regard d'acier. Voiler la réalité du monstre. Il n'aime pas cette idée, il y a quelque chose de trop lâche et de trop fou. Trop Pan. Un désespoir trop palpable, et un danger trop grand... Le reptile lui n'oubliera pas l'odeur de sa chaire. Non, il doit voir le crocodile s'il veut le tuer un jour, il doit toujours entendre le tick tock infernal s'il veut le faire taire à jamais plus tard.

La suite est plus intéressante. Hook n'est pas quelqu'un de prudent. Réfléchi peut-être, machiavélique sans aucun doute, mais la prudence au combat ne fait pas partie de ses attributs. Il se penche légèrement en avant, sans même s'en rendre compte. Il est plus attentif à ce que le Baron lui explique.
Il se retient un instant, il déteste parler de ça, c'est bien trop proche de lui pour qu'il contrôle ses mots comme on contrôle une arme. Le jeu est dangereux, même s'il peut être rentable, mais finalement il répond :

- J'ai besoin de voir et sentir la présence du crocodile, quoi que tu fasses Baron, il sera toujours à mes trousses.

Voilà qui tranche pour la première solution.

- Et si tu bloques la peur du danger, si j'oublie mes craintes irraisonnées... Que leur arriveront-elles ? Dans quel recoin sombre de mon esprit se réfugieront-elles ? Ne donneront-elles pas naissance à quelque chose de pire encore ?

Il penche la tête de côté, chassant une pensée comme Mardi chasse un insecte invisible.

- Je me moque d'oublier la prudence, je me moque de te confier mes peurs, je n'en veux plus. Mais je ne veux pas croire qu'elles ont disparu et les laisser croître, dans les ténèbres, pendant que je ne m'en soucie pas.

Son ton s'est fait de plus en plus sombre, comme s'il parlait en connaissance de cause.

- Est-ce que cela répond à ta question Baron ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 37
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Lun 30 Avr - 21:07

Tu es concentré, Kapitan, il le sait. Il le sent. Et même si tu ne le dis pas vraiment, ton corps parle pour toi. Tu te penches en avant, imperceptiblement.. Mardi trouve ça charmant. Attendrissant. Te brûleras-tu les ailes, Zonbi, à trop t'approcher de lui ? Il t'observe avec une pointe de gausserie dans le regard. Gausserie remplacée par l'excitation, quand tu prends la parole. Lui qui voulait un travail intéressant, le voilà servi.

Ses mains jouent un peu sur le sol. Elles s'agitent, rampent, dansent comme les araignées pâles qu'elles sont.

Tu repousses la première idées sans trop t'attarder dessus. Loin de s'en offusquer, Mardi est satisfait : ça, il l'a déjà fait. Cela aurait été ennuyeux, et aurait manqué d'ambition. Mais quand tu réfléchis à la seconde, et qu'il réalise que cela non plus ne fera pas l'affaire..  Là, Janblan est presque impatient. Quoi, que veux-tu, alors ? Mais ce que tu argumentes ensuite tient la route, il faut bien l'admettre. Pensif, le baron ne te répond pas et se contente de caresser distraitement un serpent aux teintes chaudes et or qui vient se loger contre lui. Quoi faire, comment ? Janblan se repasse ses vévés en têtes, les loas aussi.

Ce n'est qu'au bout d'un moment qu'il redresse enfin la tête. Pour une fois, Janblan semble presque sérieux. Presque. Comme toujours, il reste à la lisière des choses, avec ses expressions.

- C'est ambitieux, Kapitan. J'aime.


Oh, oui ! C'est un défi passionnant.

- Mais c'est compliqué, long. Et ça sera cher. Très cher.

A nouveau, un silence. Mardi réfléchit.

- Je peux te faire un vévé temporaire, si tu veux. Il adoucira un peu ta peur sans la chasser. Mais surtout, il t'avertira quand le croco sera dans les parages. Tu le sentiras pulser. Mais ce sera faible, comme vévé, c'est pas fait pour durer, heh !

Déjà, il sent les tambours pulser, l'appeler, au loin. Il y a des yeux pour observer la scène, des feux pour tout embrasser. Des corps nus qui dansent, dansent, dansent. Et les tambours, qui rythment sa vision. C'est toujours un peu comme ça, quand il appelle ses amis de l'ombre. Il repense à cette première nuit où il avait été présenté. Aux suivantes, aussi, parfois.

- Je peux te le poser là. Mais il me faudra du temps pour travailler sur ce que tu veux vraiment, sur le véritable projet. Il me faudra de ton sang, de tes cheveux et un objet à toi. Pour l'autre, je veux tes rêves, tes peurs. Je prendrais soin d'elles pour toi, Kapitan. Tu les auras encore, comme demandé. Mais elles seront partagées.

Un léger silence.

- Je veux la carcasse de lécailleuse bestiole, si tu la tues un jour. Et ce qu'elle contient.


Et ton cadavre, une fois mort ? Inutile de demander. Tu pourrais croire qu'il fera exprès de te trahir, et ce n'est pas le cas. Après tout, un marché est un marché. Mais ton coeur, ta tête, toi tout entier oh oui il veut ! Il veut te posséder, que tu ornes sa demeure.

Un sourire esquissé, Mardi incline la tête sur le côté.

- Tu m'accordes ta main, beau Kapitan ?

Ca l'amuse, tout bêtement.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Mar 22 Mai - 11:36

Le guédé le regarde avec cet air toujours si indicible. Illisible mimique, il tangue quelque part entre amusement et provocation. Dans une autre vie Janblan, tu aurais été le bienvenu à son bord, en pirate mystique et improbable. Très cher ? Un rictus s'affiche sur le visage du capitaine, rien ne lui est cher, rien ou presque. Alors lequel d'entre eux se fourvoie ? Il n'y a qu'une chose qu'il ne donnera jamais, c'est sa haine, c'est Pan. Tout le reste, demande et prends Baron, au fond, il n'en a que faire.

Il acquiesce, il faut du temps, d'accord. Il peut attendre un peu plus, la solution temporaire le satisfait pour l'instant. Les mots de Mardi arrêtent son enthousiasme un instant. Son sang ? Cela n'est guère étonnant comme requête, de la part d'un sorcier, mais c'est un réflexe, il ne peut s'empêcher de grimacer à cette idée. Qu'à cela ne tienne, il ne regardera pas.

- Soit, j'attendrais, quant à ce que tu proposes dans l'immédiat, je peux obtenir tout ce qu'il te faut facilement.

Il n'y a qu'à se servir.

Ses rêves et ses peurs ? Est-ce là son prix ? Non, il ajoute quelque chose. Et pour la première fois depuis le début de l'entrevue, Hook écarquille les yeux de surprise. Le Baron ne manque de pas de cran. Il répond à l'esquisse de sourire d'un claquement de rire soudain en se levant. Le guédé est probablement complètement dément, mais ça ne lui déplait pas, il faut bien de la folie pour vaincre un tel effroi.

- Tu dois être fou Mardi, fou ou bien perdu.

Difficile de dire s'il dit ça avec un indignation ou amusement. C'est quelque part entre les deux sans doute.

- Et exigeant, je ne peux le nier. Mais si tu peux tenir ta partie du contrat... C'est d'accord.

A présent, lui aussi arbore un sourire en demi-teinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baron Mardi
avatar

☠ Guédé du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 37
✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : La couleur est un corps de chair où un coeur bat.

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Mar 12 Juin - 13:54

Il joue, il s'amuse. Pourtant, le Guédé est en même temps d'un sérieux mortel. Il ne prendrait pas la peine de mentir, pas avec un si bon client. Au contraire, ce serait prendre des risques inconsidérés et inutiles. Quand tu acceptes la solution temporaire, Mardi sourit un peu plus, à peine. Demi teinte, tout en feinte, mais c'est pourtant aussi sincère qu'il peut l'être. Où se trouve la lisière, en revanche, c'est à toi de le dire. Mardi ne va pas te mâcher le travail et tout t'expliquer.

La grimace que tu offres ne lui échappe pas, non plus ton consentement. Mais le reste.. Oh le reste, Mardi savoure comme du petit lait ta réaction si spontanée. Ris, beau Zonbi, ris ! Ça te va bien au teint et te rend presque charmant. Le rire est mort et froid, mais ce n'est pas un des fils de Mama Brigitte que cela va impressionner. D'ailleurs, il t'offre en retour à ta réponse un sourire presque charmeur.

- Je prends ça comme un compliment, heh. Les fous, ils se reconnaissent entre eux.

Et tu es fou, de cela, Mardi ne doute pas une seule seconde.

Et ce sourire en demi-teinte que tu affiches, avec ta dernière répartie, fait presque glousser la Toile dont le regard pétille maintenant. Zonbi, Zonbi. Avec toutes ces expressions que tu lui offres, tu lui ferais presque tourner la tête, si son cœur n'était pas scellé et incapable d'aimer. L'albinos t'apprécie, il te veut encore plus comme son zombie personnel, une fois ton sort réglé. Un jour, oh oui. Et ça le réjouit.

- Li pafè lè sa a ! Pour ce vévé là, je peux te le faire ce soir, mais il me faut de ta peau, Kapitan. Je dois lier le croco à toi pour que ça te prévienne. Ou gen chans, j'ai une écaille ici. Ça servira, heh !

Il montre d'un geste distrait l'arbre, pour signifier que l'écaille de crocodile est quelque part au Bwat Kontra. Puis, un nouveau sourire. Ce qu'il va te dire l'amuse énormément, tu peux le voir à son regard. Décidément, il aime ta visite et s'enjaille comme un petit fou.

- Yon dènye bagay, Kapitan Hook. Les peurs et les rêves, ça ne se donne pas comme ça. Il me faut ton accord, un accord fondamental. C'est pas pour ma magie spécifiquement, c'est pour la Magie avec un grand M, et pour les Loas. Tu as de la chance, moi, je ne suis pas trop gourmand. Un baiser, ça suffit, heh. Y en à d'autres, ils te réclameraient une nuit. Mais si tu y mets du tien, oui. Juste les lèvres, c'est assez.

Heureusement, parce que Mardi n'aurait pas pu réclamer plus, même s'il l'avait voulu.
Acceptera, n'acceptera pas ?

Mais il mise sur la positive. Insolent et culotté qu'il est, Mardi te contemple de tout son aplomb, qui n'est pas des moindres.






Mardi trace des vévés en #ffffcc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Hook
avatar

☠ Capitaine des Pirates ☠


✘ AVENTURES : 217
✘ SURNOM : Le Capitaine
✘ AGE DU PERSO : La quarantaine

✘ DISPO POUR RP ? : Not really (sauf si besoin du Captain in-rp, tentez)
✘ LIENS : Jas. Hook
Capitaine du Jolly Roger

Monologues de la Haine

MessageSujet: Re: Skin & Bones   Mer 12 Sep - 17:22

Evidemment qu'il est fou. Mais c'est une chose de le penser et une chose de le dire. Se considère-t-il vraiment comme tel ? Hook ne pousse jamais la réflexion plus loin, refuse de poser la question quand elle devient problèmatique. Les sens des mots sont si forts, si violents, comment dire s'ils correspondent à la réalité de l'Île ? Oui, il est fou sans doute. Il l'était aussi autrefois. Et Baron, il l'est bien plus que toi, bien plus que tu ne saisis. Différemment en tous cas. Il n'y a rien d'amusant dans la manie du capitaine. Peut-être sentiras-tu le gouffre à l'intérieur de son âme, peut-être pourras-tu toucher la démence du bout du doigt, celle qu'il jette dans le puit pour mieux l'ignorer, mais il serait mal avisé d'en rire.

Le capitaine pose un regard perçant sur les murs de la maison, comme s'il cherchait à sentir l'écaille, comme si sa présence en ce lieu était une menace en soi. Il ne répond pas ouvertement, et se contente d'un hochement de tête.

Le discours de Mardi ne le décontenance pas. Il n'est pas sorcier, mais la magie, il connait. Il sait qu'elle a un coût, il sait qu'il faut rendre hommage aux puissances sombres, et que les liens et passages se doivent être symbolisées. Il connait tous ces principes, sans doute que la Licencieuse lui en a expliqué quelques uns par le passé. Alors il n'hausse même pas un sourcil, c'est comme ça et c'est tout.

Le Baron a l'air de s'amuser excessivement. Hook s'en agace un peu, mais ne laisse rien paraître : peu lui importe l'orgueil de Janblan, peu lui importe son audace... Mais il trouve quelque chose d'immature dans ses sourires en demi-teintes. Quelque chose de gamin. Ca le démange au fond du crâne sans même qu'il sache l'identifier proprement. Il tolère son insolence parce qu'il ne fait pas partie du bord, parce que fut un temps, c'était presque une qualité à ses yeux.

C'est d'un ton sobre et calme qu'il répond, quoique légèrement grinçant :

- Je comprends la magie et ses principes, du peu que j'en connais, mais j'apprécie ton effort pour expliquer le protocole.

Au fond, il se serait probablement amusé d'une telle tirade par le passé.

- Si c'est là tout ce qu'il te faut pour sceller un accord, qu'importe, donnons ce qu'ils veulent au Loas.

Les affaires sont les affaires, vaudoues ou pas.

- Mais si tu te moques de moi, Janblan, je te fais arracher la langue. Bon courage pour sceller tes contrats après ça.

Et il le pense sincèrement, Maman Brigitte n'a qu'à tenir ses fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Skin & Bones   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Skin sympa
» Skin Trade de George R.R.Martin
» N lien des skin des perso de Diablo 2
» Comment retrouver le skin d'origine.
» [COMMANDE] Skin Sitting Bull

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Bayou Vaudou :: L'Bwat Kontra-