Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 196
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Hommage   Lun 21 Aoû 2017 - 18:32

Le dais outremer du ciel couvre la bais de son voile. Les reflets cuivres sont partis en lambeaux, ne laissant à la vue que des gerbes blanches aux contours arrachés. Sur la toile s'allument les premières étoiles : la nuit fait un pas.
Dans l'eau de la baie, l'on entend murmurer les choses de la nuit. Le ressac s'espace, d'un ton plus rauque et lointain. Se fait le silence, dans la moiteur de l'air immobile : il respire au rythme du crépuscule qui avance.
Les choses de l'ombre vont vivre.

Sur le bureau aménagé dans un coin de cale, les carnets s'empilent. J'achève mon dernier rapport, recoupe les souvenirs perdus aux récents. Tant de pertes : ma propre écriture me semble une lettre adressée à l'inconnu que je serai demain. Oubli qui ronge... Oubli qui transforme : illusoire impression de constance.
Never Land nous fait vivre l'expérience du bateau de Thésée.

Je me rappelle de cette phrase, lue dans un ouvrage relatif à la psychologie interculturelle : « la fabrication de la fiction identitaire ne peut se réaliser sans que l'oubli et la déformation se mettent en œuvre »*. J'avais aimé cette façon d'associer fiction et réalité comme des concepts interdépendants, plutôt qu'antagonistes.
La fiction est cette part de la réalité sur laquelle s'appuie l'imaginaire collectif et qui rend possible la société au sens large. Elle est le mythe sur lequel se fondent les valeurs partagées par tous. Ceux qui vivent transmettent à ceux qui sont à venir les mensonges de ceux qui ne sont plus.
Et c'est ainsi que nous devenons Un.

L'île en est une illustration fascinante. Incarnation de la fiction infantile, avec la mise en orbite de tout un monde et ses habitants. Elle est l'ordinaire dans les yeux d'un individu seul : l'enfant Roi.

Fébrile, ma main griffonne ces dernières bribes de pensée. L'expression du regret froisse mes traits, comme je repense à mon ancienne bibliothèque : tant de références manquantes... J'aimerais enrichir mon analyse des mots des autres, mais il n'y a que la mémoire pour me venir en aide.
Une mémoire en souffrance.

Que restera-t-il de moi, à la fin de tout ceci ?

Une vieille obsession... Quelque chose, comme une vieille obsession...

Peut-être.

Et mon regard de se poser sur un récent croquis : Lame. Ses formes de Khárites, tout juste retracées au crayon, m'arrachent à mes pensées. Je me rappelle de la longue étreinte, sous l'empyrée brodé d'or : attente. Le regard de biche trahissant un cœur inhumain.
Elle, la sirène, symbole de tant de choses... Il y a fort à faire entre nous.

Reste à savoir combien serons-nous, dans ce « nous » ?

Je tourne le buste et lance mon regard à travers la cale : il s'en vient river l’entrebâillement de la porte de l'infirmerie. Quelque chose s'agite à l'intérieur de moi... Une intuition.
Cette même intuition qui m'imprégna au soir de son réveil, sur la plage.

Cette idée selon laquelle il y a quelque chose à faire... Quelque chose à nouer, entre eux deux.

Je meurs de savoir.

Qu'importe les conséquences, tu veux mettre à l'épreuve ta brillante acuité. Une fois de plus...

Me levant, j'ajuste le pli des manches de ma chemise retroussée aux coudes. Je passe une main fatiguée dans mes cheveux, chasse l'impression désagréable de fatigue qui me tire les yeux. L'un des carnets glisse dans la poche arrière de mon pantalon.

C'est à toi que je viens, Carne.

* Toshiaki Kozakaï : L'étranger, l'identité, Essai sur l'intégration culturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 565
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Hommage   Mer 30 Aoû 2017 - 22:52




Le parfum des eaux croupis, sirop de fange et de muqueuse, berce l'être endormi. Ils sont plusieurs, penchés sur lui. Ils sont plusieurs à se repaître de sa carcasse. Charognards impies. Sa conscience se fait molle. Au comble de la douleur, il n'y a que le néant. L'esprit s'éteint, annihilé par l'excès de tourments. Que leurs doigts fourragent sa chair sans le moindre répit, il connaîtra bientôt le repos.
La Délivrance.
L'Oubli.



Stealth...?
"Mwen tande ou, ti gason ..."
...Jamais plus...




Ses paupières sont si lourdes. Il n'a pas la force de libérer ses yeux. Ils sont plusieurs à chanter à ses oreilles. Litanie diffuse. Il ne reconnait aucune de ces voix. Il peine à reconnaître la sienne.



Qui est là ?
"Moi"
Moi


Qui suis-je ?
"zonbi mwen"
Mon sectateur.



"Tu seras Meat, à présent !"


Oraciones para la Carne



"Mon frère."
"...Frère."
"Frères... Une famille pour toujours."



"Je ne te laisserais jamais."




Je t'aime.......


"Ska"
"Enchantée."


"Dégagez le lit, aidez-le à respirer ! Tiens bon, Carne !"





Carne
Carne
Carne










"Carne"


Le Pécheur remue faiblement. Il ignore à qui appartient la voix. Il a pu tout aussi bien la rêver. Il ne pourra, de toute façon pas l'identifier. Ses yeux sont toujours collés par ses paupières fondues. Sa respiration est sifflante, la faute au cartilage de son nez qui se recompose à rythme d'escargot. Ça et là, les tissus de sa peau se sont mêmes retendus sur les muscles et les organes apparents, fines membranes roses et neuves. La douleur de la régénération magique - blasphématoire- est lancinante, quotidienne, mais acceptable, somme toute.
Carne est simplement condamné à une immobilité qui le rend fou, dépendant des visites qu'on lui autorise ou de l'attention prodigué par le Doc. Crow semble l'éviter. Dogfish est peut-être venu chanter à son chevet. Parfois, il confond les uns et les autres. Parfois, il entend des conversations qui n'ont pas lieu. Les visages se bousculent dans sa caboche. Il n’est plus sur des souvenirs qu'il a vécu. Si son corps se répare grâce aux pouvoirs des Bayouteux, son âme est en morceaux et son esprit a peut-être volé en éclat.

Il n'est plus sur de rien.

La victoire contre le Tourbillon est amère.
De cela, oui, il est certain.







Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 196
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: Hommage   Sam 9 Sep 2017 - 22:32

Il gît là, le pécheur... Revenu des tréfonds pour payer la rançon de son audace. Au fond du Tourbillon grouillent les plus sordides pulsions : toucher la bête, c'était toucher la mort. L'on aura tiré celui-la dans l'entre deux, comme s'il fallait qu'il reste pour en apprendre les leçons.
Ils y allèrent tous de leur récit au tiers fantasmé, les rescapés du refoulé. A raconter, dans l'hystérie, la surréaliste scène. Les sortilèges de Maman Brigitte, le cœur recousu par l'Amour, le sang étalé... Les mots.
Les mots...

Comme j'aurais aimé voir cela.

J'entre sans un bruit et découvre la carcasse maintenue vivante par cette force qui ne dit son nom. Une chaise tirée négligemment au bord de la couche : je m'assois aux côtés du harponneur. Et, sans mot dire, mon regard va et scrute. J'observe l’œuvre des bayouteux, tandis qu'il s'accroche à la vie... Ou ce qu'il en reste.
Fébrile respiration...  

N'est-il pas fascinant, ce wendigo décoloré ? Carne tu es, à mes yeux, le plus parfait enfant de l'île. Tant de questions se suspendent à mes lèvres, quand je te vois.

Et là, à travers la poitrine, il y a le cœur battant. La cage thoracique profanée comme un sanctuaire qui, désormais, n'a plus rien de sacré. Corps redevable, corps meurtri... A l'Amour de conjurer la pulsion de mort.

Elle brode un cœur et la métaphore prend vie.

Conjuration vaine : lasse de vivre, craignant de mourir, son âme appareille pour d'affreux naufrages. Que reste-t-il de l'habitant de cette charogne vivante ? Pour qui promènera-t-il ses plaies ?

Tant de questions... Tellement fascinant.

J'observe encore les sirènes turquoise. Témoins muettes des boucheries, elles sont pareilles à des stèles érigées sur le cimetière de sa peau. Cannibale avide... C'est incorporer la puissance de l'Autre. Se régaler de la chair pour s'en approprier les vertus. Faire sienne leur puissance orgueilleuse.
Carne parle leur langue : celle de la viande arrachée, du sang qui s'écoule. Il a fait sien les codes de ces femmes bêtes incapables d'aimer. Répondre à la prédation par la prédation.

J'aimerais qu'il me raconte.

Imprégné de ces quelques considérations, je passe un index distrait sur mes lèvres. Le souvenir du baiser de Lame y est encore imprimé. Comme un aperçu, à peine un regard, à travers la serrure de ce que sont les rapports anthropophages.
Car nous n'en avons pas terminé.

« Carne.


J'ajoute ma voix à celle de ses rêves : ceux qui font vibrer ses paupières. Il délire à demi, le pécheur. La fièvre vrille les images, confond le Réel en une valse incommodante. Le temps s'étire, s'éparpille. Et de ce moment là, rien ne restera... Très probablement.

Qu'un passage... A peine un passage.

Alors, d'une main silencieuse, je m'en vais griffonner l'une des pages de mon carnet. Je traduis sa carcasse salée sur le papier, esquisse l'empreinte des bayouteux. Je garde des marques de la chose, pour qu'elle persiste par delà la guérison.
Les cicatrices, la marque du temps, à Neverland.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 565
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Hommage   Mar 24 Oct 2017 - 21:50



Le grattement du crayon sur le vélin évoque une sensation brumeuse au convalescent.

Le rythme régulier et rassurant des pinceaux.
La musique des doigts qui étalent le pigment sur la pierre.
L'encre turquoise qui perce sous la peau.
Cliquetis d'aiguille.
Avarie de mots.

Pelage fauve.
Peau de nuit.


Feulement lointain d'une panthère.

Combien de temps s'écoule-t-il avant qu'il ne réagisse à son prénom.
Une seconde.
Une éternité peut-être.
Il tente d'humer le fumet de l'intrus, et se rappelle -non sans dépit- qu'il n'a plus de narines pour se faire.

- ¿Quién eres?

La langue, récemment reformée, roule sur ses dents. Il ignore en quel dialecte il vient de s'exprimer. C'est étrangement chantant. Sa cervelle met un moment à faire le tri pour retrouver son anglais. Des mots lui éclatent à la conscience tel des bubons juteux et leur sens fuit sournoisement entre ses neurones.

Abuela. Wocekiye. Nadie. Takaku ki. Sangre. Starved. Stealth. Tehila. Salt.

Muerte. Wicate. Death.

Mort



Mon sectateur, m'entends-tu ?....






- Qui...est... là.... ?







Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 196
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: Hommage   Dim 29 Oct 2017 - 21:31

Le harponneur demeure là, immobile. Son esprit semble aux prises avec d'anciennes images... Je l'entends questionner le Réel, d'un espagnol qui peine à s'extirper de ses dents serrées. Un moment encore, sans mots, sans mouvements. J'imagine l'état dans lequel il se trouve... A baigner dans le jus de son propre inconscient malmené. La fièvre, le délire. L'ombre de soi en convalescence.

Et reviennent les mots, un peu. Il articule sa question, un peu plus fort cette fois.

« Psy.

Je réponds, après un moment. Mon crayon s'est arrêté de danser sur le papier. Je le regarde juste, sans mot dire, pendant quelques secondes. Temps suspendu. Le corps immobile vibre d'une certaine violence. Laborieusement... Je perçois les fragments du grand désordre intérieur qui le traverse, à travers les bribes de quelques expressions subtiles.  

« Vives... J'ajoute. Endeudado, pero vives.

Mes notions d'espagnol sont approximatives... Je m'y essaye toutefois, comme si la chose était nécessaire en cet instant. C'est étrange. La scène même porte en elle plus de surnaturel que l'on n'en tolère ordinairement, au pays de jamais. Peut-être parce qu'il ne devrait pas être en vie et que ce miracle tient d'autre chose que du déni de réalité.

Je voudrais voir ce qu'il voit. A demi mort, les portes de l'inconscient ouvertes : une débauche de sens. Des morceaux de rêves enfiévrés.

Doucement, mes yeux se plissent. Je l'observe toujours... Comme une bête curieuse. C'est indécent. Une seconde, puis une autre. Ma main s'élève doucement. Je viens passer le dos de mes doigts au coin de son front. Je m'assure de sa chaleur, vérifie qu'il est bien vivant... Un humain et non pas l'une de ces choses dont parlent les hommes revenus du bayou.  

« Tu te souviens ?

Je demande alors. Qu'importe qu'il saisisse véritablement le sens de cette question. Le voir ainsi suscite chez moi tant d'interrogations... Je veux l'accrocher à la réalité. Qu'il sorte de sa torpeur, au moins un moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 565
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Hommage   Sam 4 Nov 2017 - 0:23

Les mots pénètrent lentement les tissus en réfection de son cerveau. Sa compréhension de cette langue qu'il ne saurait nommer, se fait étrangement naturelle. Evidente.

Il vit.
Endetté.
Auprès de Qui ?

"De moi, mais shhht..."
"De moi aussi...  
mais il n'est pas encore temps."

- Tu te souviens ?
- Psy... Répète-t-il d'une voix enrouée par le mucus. Un peu de glaires s'écoulent d'ailleurs à la commissure de sa bouche. Celui qui pense...

C'est une affirmation.
Carne n'a jamais été proche du matelot. Mais son odorat a toujours su reconnaitre son fumet si particulier : cuir usé de livre, cire de chandelle, parchemin, charbon du crayon de bois, encre qui tache au doigt, parfum de textiles modernes - irritants- entretenus avec soin... Et la respiration, posée, cadencée, métronome de la concentration.
L'Observateur a été beaucoup observé.
On jauge toujours la valeur de sa proie en le regardant de plus près. On le piège mieux quand on s'imisce dans la régularité de sa routine et là.. CLAC !

"Ne mange pas les matelots ! Tu es un pirate, tu ne boulottes pas tes camarades."

- Promesse, Smee... mange pas.. Promesse....

"Et habille-toi ! Sale va-nu-pieds."

-.. Où est mon pantalon... "Fiente".... Sammy, tu l'as trouvé ?

Le harponneur a un moment d'hébétude. Un flottement terrible. Son regard vitreux baigne dans un vide tragique qui, malgré la défiguration, lui donne des allures de gosse paumé.

- Psy... Me souviens. Parfois... Les Salines me jouent des tours. Me jouent... Elles parlent toutes en même temps. Ces salopes salées... Méfie-toi des salines... et des lapins. Sale engeance... Sale engeance... Hijas de puta. Roedores de cadáveres


Carne esquisse un geste qui se meurt aussitôt dans l'oeuf. Il a eu envie de se retourner sans trouver la force d'impulsion nécessaire.

- Vivant, Hey.... t'es sur ? L'impression d'avoir servi d'gueuleton à un charognard...
Un bruit de crissement essoufflé. Une parodie de rire. Me souviens... d'la rousse. La rousse du rivage.... Et des bayouteux qui me pissaient rouge dessus. Et avant.... Avant....

L'étreinte du repos...

- Pourquoi t'es là ?







Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 196
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: Hommage   Mar 7 Nov 2017 - 18:55

Carne semble toujours flotter entre deux eaux. Les songes se mêlent à la réalité : tout est flou, brumeux. J'ai le sentiment qu'il pourrait couler à tout instant... Pour de bon, peut-être. Les voix incitent à des dialogues sourds, où seuls les absents sont invités. Elle harcèlent et ressassent, comme un tourbillon.

Le harponneur émerge, pourtant. Il dit mon nom, comme on prendrait l'air en surface : brève connexion avec la réalité. Puis l'on coule encore... Un peu.
Fugace noyade.
Je vois briller ses yeux d'albinos. Perdus dans le vague, à la dérive, ils semblent ne s'accrocher à rien. C'est à l'image de ses mots, un océan malmené par la réminiscence d'anciennes obsessions. Je les entends, omniprésentes. Je les écoute.
Immobile.
Ça me fascine.

Puis il évoque son sort. Je suis tenté d'acquiescer d'un sourire, mais non. Le Pécheur porte en lui assez de clairvoyance pour se passer de mes mots. Je n'ai rien à lui apporter, à ce propos. Pas un indice. Rien.

Je prends quelques secondes.

« Pour te raconter une histoire de fille de l'eau et de lapin.

Fais-je, en réponse à sa question, le ton tout à la fois doux et profond. Depuis que je suis entré, elle est toujours là à sourire dans un coin de ma tête. Je l'entendrais presque broyer la carcasse de cet animal offert par mes soins en pâture, à la force de ses crocs... Et ses doigts fins fouillant les entrailles : comme j'ai imaginé me trouver à la place de ce lapin...

Un instant.
Je feuillette les pages de mon carnet de croquis : celui dans lequel elle a été immortalisée. Quand je l'ai trouvé sur le rivage, nue et inconsciente.... Quand je l'ai gardé entre mes bras, toute la nuit durant.

Et dessinée... Dessinée, les courbes, les formes.

Toute en pleins et en déliés : Lame.

Le pouce dans la tranche, les doigts en éventail contre la couverture : je tend le carnet au Pécheur. Je lui montre le visage de la femme piège, curieux de ce que cela générera en lui.

Qu'aura-t-il à en dire, lui qui les a dans la peau ?
Le dévoreur de dévoreuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carne Salt
avatar

☠ Harponneur du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 565
✘ SURNOM : Le Pécheur
✘ AGE DU PERSO : Plus de 20 ans et moins de 25... mais combien exactement ?

✘ DISPO POUR RP ? : Full ! Mais Contacte-moi Viande Fraiche, on verra ça ensemble !
✘ LIENS : I'm in the middle of the Cannibal Buffet
Now we cannibals always say grace...
And then we eat your face!

MessageSujet: Re: Hommage   Sam 11 Nov 2017 - 18:44

- Pour te raconter une histoire de fille de l'eau et de lapin.

Un masque danse, à l'orée de sa conscience. Un ricanement lointain. Seins menus. Cric ! Croc ! Plus d'oreilles ! Un bref instant de panique.

- Blasphème ! Ne l'invoque pas.

Celle qui bouffe les mots et qui excite l'autre ventre. La pas belle, la plus vilaine part de soi. Carne s'agite sur son lit de mort, son pouls s'affole. Les pages du carnet crépitent. Psy n'est peut-être qu'une autre illusion, une saleté de mirage, qui vient là le berner, nuire à sa guérison.

Oraciones para la carne...

Le vélin se tait. Le rideau se lève.
Au départ, au tout départ, il ne la reconnait pas. Sa cervelle ressent un vide, un terrible manquement.

No me olvides.

"Chuuuut.....Dòmi ti kras mwen."
Non, il doit savoir.
C'est important.

Alors, les images rampent comme des couleuvres jusqu'à sa mémoire grignotée d'Oubli. Les formes, lascives, gourmandes.
La peau vaguement iridescente et humide.
Les seins nus, lourds, charnus comme le giron d'une mère qu'on a jamais eu.
La chevelure couleur trésor perdu au fond des mers.
Le rire moqueur.
Le jeu, la vilaine plaisanterie de celle qui joue avec sa nourriture.

La Faim.
Le Début et la Fin.

- La fin de ma Faim.... gémit le harponneur dont les côte palpitent à une cadence inquiétante et irrégulière. Comment.... siffle-t-il....

Et soudain, il comprend.

- Tu es son âme damnée, tu es son lapin....

Ses yeux s'injectent de noir, comme de l'encre opaque. Une boue goudronneuse souille la commissure de ses lèvres. Sa voix racle le fond de sa gorge d'un remugle infernal.

- BaAAastarRRrRdo ! Te maaAAaAaldiIgGoo, CoNejJjo !

Carne s'étouffe dans son vomis.







Oraciones para la carne....


Merci de ta bénédiction, Duck prêtresse de SWAG ZE GREAT GOD !!!!:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 196
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: Hommage   Mer 15 Nov 2017 - 16:29

Les images de la fille de l'eau s'en vont racler l'âme du Pécheur jusqu'aux tréfonds. Quelque chose, en lui, s'est avivé. Une étincelle rouge et poisseuse... Une étincelle qui perle vers le bas.
De néant en tempête, il y avait donc bien deux fils à nouer entre eux : intuition consacrée. De la belle Lame au sourire d'ivoire à cet albinos mangeur d'Océan... Ou quand la Genèse dégénère en un éternel recommencement. La Fin de sa Faim, qu'il dit. Fallait-il que ce soit elle, la plus belle d'entre toutes, pour accoucher d'un si triste enfant ? Féconde de perversité, la Vénus.

Ma complicité le traverse comme un éclair d'évidence. Je ne porte aucun sang sur les mains, si ce n'est celui de la bête qui lui a permis de vivre, elle : l'affamée. Coupable de l'avoir épargnée... Pire encore : de lui avoir sauvé la vie.
Carne, vide qu'il était... Le voilà plein d'une colère noire à ce point épaisse qu'elle en déborde. Ses yeux se voilent, tandis que sa bouche éructe d'encre. Une autre voix sur sa voix. Des forces informulées, qui font vaciller jusqu'à la flamme des lanternes. Dans la pénombre grandissante de la pièce, l'on croirait voir s'inviter les abysses.  

Tableau irréel, corrompu de magie. Je tremblerais, face à tant d'horreur. Mais la vue d'un tel spectacle me fascine de la plus abjecte des manières. Je veux disséquer les forces en jeu, comprendre, comme lui dépiaute les cadavres.  

« Oh non, mon âme n'est damnée de personne, Pécheur.

Je glisse, assortissant le propos d'un rictus presque imperceptible. Il s'étouffe. J'approche un peu.

« Et c'est probablement pour cela qu'elle n'a pas essayé de me manger.

Temps suspendu. Une seconde, puis deux. Je me redresse et approche encore, tandis que le Harponneur suffoque. Mes mains s'en viennent le saisir : l'arrière de la tête, l'épaule. Je le fais basculer doucement sur le côté, de sorte à ce que la boue infâme s'écoule à terre. Qu'il survive d'une ultime bouffée d'air.

« C'est toi le plus damné des deux, j'en ai peur.


Fais-je doucement. Mes yeux se posent sur la brûlure entre ses omoplates, dévoilée par la position que je lui ai fais prendre. Quelque chose de sombre s’immisce dans mes veines, à la manière d'un fluide glacé. Je sens que ça me gagne, du bout des doigts jusqu'au fond du crâne : l'angoisse sourde de l'homme placé face à une chose dont il ignore le nom.

Et le ressac de l'océan, de pulser contre la coque du navire. Lancinant battement de cœur.

« Tu connais son nom ?

Je demande alors, sans savoir moi-même de qui il est véritablement question.
Ambiguïté éloquente.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hommage   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Michael Jackson: topic hommage
» [RP] Messe d'hommage à Nestor, Seigneur de Pusignan
» Pion Hommage
» [RPG] Cérémonie d'Hommage aux Soldats en Gargote
» Hommage aux pauvres jeux SMS tombés entre de mauvaises mains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: Le Jolly Roger-