Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Aeshna Etourdie
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Jeu 28 Sep 2017 - 12:32

Longuement, les céruléennes se posent sur le bandage qu'on enlève. Il observe, attentif, oubliant la désagréable sensation de la soif au creux de sa bouche, il observe sans savoir pourquoi, pas par curiosité, non, juste comme ça. Parce que ses yeux se sont aventurés là et ont trouvé quelque chose d'inhabituel. Une main retirant un pansement pour libérer une plaie, des chairs abîmées. Une marque de plus, une cicatrice laissée par l'île qui, pas une seule seconde, ne le dégoûte, et dont il ne se détourne que pour se concentrer sur autre chose, le frôlement d'un corps contre le sien, de Diego tout près de ses jambes dont la truffe trouve le creux de sa main. Il frissonne. Et se remet en route au regard qu'il croise rapidement. Splotch, splotch, poc, splotch, poc, poc, il écoute la mélodie, inlassablement, une répétition monotone qui lui fait du bien, l'apaise, fait sourire ses yeux, un peu qui, à nouveau, caressent la main abîmée. Il s'interroge, pour une fois ça l'intrigue. Sûrement parce que l'ancien soigneur est comme lui, que ça le rend bien plus digne d'intérêt en quelque sorte. Puis au fond, Aeshna n'est pas totalement désintéressé, tout est juste toujours trop compliqué à comprendre.

Alors il accélère le pas en quelques foulées plus maladroites, se hissant presque péniblement à la hauteur d'Ibijau. Il montre d'un doigt la blessure, un léger froncement aux sourcils pour poser une question muette, une interrogation aisément compréhensible : Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Pour autant il n'attend pas de grandes explications ni d'informations à n'en plus finir. Un seul mot peut suffire s'il est bien choisi, surtout pour lui qui se satisfait de pas grand chose.

Il surveille donc les mains du coin de l'œil, les gestes, vacille encore parfois parce qu'il ne regarde pas où il met les pieds, mais ne s'en agace pas, habitué à mal contrôler son corps. A tomber, à se couper, se blesser sur des actions du quotidien, peiner dans la vie et pourtant vivre quand même, apprécier d'être là, au milieu d'un peuple qui l'aide à progresser peu à peu. Pas à pas, en enchaînant les petits riens qui, à la fin, font toute la différence. Comme apprendre à suivre un chemin qu'il n'avait pas planifié, pas préparé. Gérer de mieux en mieux les imprévus quels qu'ils soient. Changer sa routine, un peu, un grain de poussière déplacé d'abord puis une petite pierre, une plus grosse, et des rocs, des pics, des falaises. Des falaises, oui, sans plus jamais avoir peur. L'idée illumine pour une seconde ses yeux, disparaît lorsque Diego se met à gronder. Alors d'un coup la surprise franche apparaît sur un visage d'ordinaire trop éteint, et il baisse la tête vers lui le Rêveur, observant le poil hérissé sans comprendre, la queue plaquée entre les pattes, les crocs dévoilés, blancs blancs blancs, meurtriers. Défenseurs. Mise en garde claire : Il se passe quelque chose. Dans un réflexe lancé maladroitement, les doigts saisissent le pan du vêtement d'Ibijau, tandis que les yeux racontent les choses, peintes d'une inquiétude étranglée, de confiance aveugle envers son partenaire, d'une certitude.

Homme, plante ou animal, ils ne sont plus seuls.


Dernière édition par Aeshna Etourdie le Dim 29 Oct 2017 - 10:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Ven 27 Oct 2017 - 1:24

L'urgence ne fait que grandir au sein des chairs meurtries, jusqu'à devenir une évidence. Ibijau devrait abandonner toute logique pour forcer les os à leur place originelle, retirer la peau qui ne sert plus à rien jusqu'à trouver la source du mal. Est-ce que les morceaux sont suffisamment ressoudés pour l'autoriser à ne pas porter de protection autour de sa main ? Si son esprit n'était pas aussi dispersé, fixé uniquement sur une myriade de détails, alors l'île pourrait opérer de sa magie plus rapidement. Au lieu de ça, l'aberration de l'adolescence lui interdit de chercher une quelconque logique derrière une attaque et une situation qui n'en possèdent de toute façon aucune.

Cinq doigts. Trois bougent sur commande, il faut pousser les deux restants. S'il utilise la seconde main pour exercer une pression sur le tout, son poing peut se fermer. Obtenir un tel résultat sans les bandages est un effort. Parfois, Ibijau admet qu'il va trop loin, que les bandes colorées sont trop serrées pour maintenir sa main en place, l'autorisant à grimper selon ses désirs. Peut-être qu'un jour, quelqu'un lui a dit qu'il ne serait jamais en mesure d'accomplir un tel acte. Qu'il s'agissait d'un avertissement et non pas d'un défi.

Le garçon ne s'en souvient plus, et n'a guère l'envie de chercher dans sa mémoire. La question silencieuse d'Aeshna est une invitation à une discussion qui se devrait d'être verbale. Ce que le cadet ne désire pas le moins du monde. D'où le geste plus prononcé de ce bras que l'on cache, de la main qui se tient sagement dans son dos tandis que son corps pivote pour affronter l'aîné. A quoi bon demander, si l'on obtient pas de réponse.

« Je suis mort, » il admet finalement, omettant de rajouter le fait que c'est Slumber et non lui qui a connu cette fin tragique. Une réponse à demi mot qui l'autorise à ne rien confirmer ou renier. Le bâton tape sur le sol, deux fois. Autant se remettre en route, non ? Au lieu de perdre leur temps. Autour d'eux la forêt n'est pas encore redevenue amicale. Le chemin reste éloigné, et la végétation protège les proies tout autant que les prédateurs. Autant ne pas s'y attarder, même si n'y a pas de raison d'avoir peur sans le fond. Ils ont déjà disparu une fois.

Une seconde serait cruelle.

Pourtant, le destin se joue d'eux, paraît souhaiter tester leur valeur. A quoi bon, s'interroge Ibijau tandis que le chien gronde. S'il ne rentre pas, est-ce qu'on l'oubliera encore une fois ? Quel raisonnement enfantin. Agaçant aussi. D'un mouvement maladroit, le bâton se tend devant eux, serré fermement dans sa main gauche. Autant faire avec, se focaliser sur le danger au lieu des doigts qui tiennent son vêtement. Son regard glisse, cherche celui d'Aeshna. Uniquement pour abandonner. Quel effort inutile, ils ne sont pas supposés faire ces choses là.

Les couleurs naissent comme au sein d'un arc-en-ciel, mélangées en un festival vibrant qui lui fait oublier le bleu qui se fane lentement sur les feuilles. Les araignées n'ont rien de dérangeant en soi. Elles tissent inlassablement, dévorant les insectes qui confondent confort et tragédie. Leur nombre est néanmoins trop important. Sept puis neuf. Et une fois qu'il en discerne plus de vingt, Ibijau cesse de compter. Certaines sont minuscules, d'autres bien trop imposantes. Un contraste qui lui fait oublier le reste, jusqu'à ce qu'une frôle son pied. Le bâton pousse Aeshna en arrière, juste un peu.

Et s'il perdait son équilibre et s'écroulait ? Le Rescapé préfère ne pas s'attarder sur cette possibilité. Le situation est déjà bien assez pénible comme ça.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Yo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeshna Etourdie
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Dim 29 Oct 2017 - 16:23

"Je suis mort." L'aveu le fait se figer, cligner des yeux et froncer légèrement ses sourcils, mais il a pas le temps de poser les questions, pas le temps de demander parce que Diego grogne, Diego les alerte, et des arc-en-ciel semblent soudainement tomber de partout. Au début ça va bien, il les trouve plutôt jolies les araignées. Elles ont bien trop de pattes et bien trop d'yeux aussi, mais leurs couleur emplissent son regard et sa tête, le font même un peu rêver. Mais il comprend vite qu'il y a quelque chose qui va pas, parce que le bâton d'Ibijau le pousse, et qu'elles, elles sont de plus en plus nombreuses. "I-I-Ibijau.. !" Sa voix est tremblante, tout ce bleu, ce jaune, ce vert et ce rouge, tout ce qu'il voit, multiplié d'un coup, perturbe son cerveau, agresse ses sens, frappe frappe dans sa tête. Puis il comprend pas ce qu'elles veulent, ce qu'elles vont faire, et Diego il grogne encore plus puis il aboie, il aboie sans s'arrêter, et Aeshna ça l'effraie encore davantage. Il a peur, vraiment peur.

"Ibijau... qu'est-ce qu'il se passe ?" Il bafouille, s'étrangle sur ses mots, se brise sur un cri quand, de l'une de ses pattes, une araignée effleure sa peau, puis trébuche vers l'arrière, se recroqueville, inutile dans cette bataille, du moins juste avec ses mains. Alors il se saisit d'un bâton, sans trop d'espoir pourtant au vu de ses difficultés, mais prêt à se battre, prêt à se défendre face à cette nuée d'insectes qui, semble t-il, ont l'air déterminé à les avaler. Son premier coup ne fauche pas la bête désirée mais celle d'à côté. Il est un peu dangereux sur l'instant, aussi essaye t-il de ne pas frapper son compagnon d'infortune qui – il ne comprend pas vraiment pourquoi – est resté avec lui au lieu de s'enfuir. Il aurait sans doute pu et bien plus aisément. Il aurait pu l'abandonner, parce qu'Aeshna ne serait pas une grande perte aux yeux du monde. Et il ne l'aurait même pas détesté.

Simplement la question ne se pose pas, il est là, et le Rêveur s'en remet à lui un peu, au moins en tant qu'oreille pour ses questions un peu affolées. "Qu'est-ce qu'il faut faire ? P-Pourquoi agissent-elles ainsi ? Ce n'est pas leur comportement habituel, ce n'est pas..." Normal. Il ne le dit pas, après tout lui non plus n'est pas normal, alors il sait pas pourquoi mais ça lui pince un peu le cœur d'utiliser ça, ce mot qu'il aime pas. "Est-ce qu'on devrait pas.. faire quelque chose ? S'enfuir ?" La situation l'inquiète, l'angoisse, le dépasse. Il a pas de solution, il sait pas ce qu'il faut faire, alors il balance ses idées comme il peut, d'une voix basse et presque murmurée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Sam 11 Nov 2017 - 14:35

Les aboiements noient les autres sons, agaçant son esprit sans qu'il ne soit en mesure de songer à autre chose. Pourtant, il faut bien se concentrer sur la réalité de leur situation. Le danger imminent qui les entoure, se regroupant autour d'eux. Ne sont-ils qu'une gêne sur leur passage, ou bien leur but ? Difficile de comprendre quel choix est le plus probable. Le premier ne serait guère un souci, puisqu'il leur suffirait de s'écarter, de s'excuser d'avoir dérangé la nature, puis de repartir. La seconde tiendrait plus de la survie, d'un combat, à mort ou non selon le bon vouloir des araignées.

Aeshna n'aide pas. Ce n'est pas un acte de rébellion volontaire de sa part, mais sa voix est trop hésitante, et ses gestes maladroits. S'ils ne gardent pas un minimum leur calme alors qu'ils ne sont qu'au commencement du pire, alors comment espérer survivre ? Son regard ne cherche pas son compagnon, parce qu'il se doute bien que ça ne changerait rien. Ils ne communiquent pas vraiment de cette manière en premier lieu. C'est pour ça qu'Ibijau se refuse à utiliser sa voix tant que ce n'est pas une obligation. Borné jusqu'à la fin, visiblement.

Pour le coup, l'adolescent est conscient que c'est une erreur, une façon de les ralentir.  Sauf que ce n'est pas son problème, que crier ne lui donnerait pas plus de réponses. Quand à calmer Aeshna… Ce n'est tout simplement pas son rôle. Il aimerait cependant mieux que rien ne leur arrive. C'est pour ça que le geste avec le bâton, ce coup sur la bête, est injustifié. Pour l'instant, ils n'ont pas été attaqués au sens pur du terme. Ni morsure, ni marques laissées sur leur chair. Avec le sien, et plus maladroitement qu'il ne le voudrait, il repousse l'arme improvisée de son aîné.

Le danger est là, néanmoins. Juste devant leurs yeux, rampant sur le sol avec trop de pattes pour qu'il ne soit en mesure de les compter. Une, à la peau brillante et bleutée, attire son attention. Celle-là, Ibijau pourrait la frapper jusqu'à ce que plus rien ne reste. Associer une couleur à un traumatisme est sûrement stupide, au vu de la vague de colère que sa vue provoque. Le Rescapé se fait violence pour détourner les yeux, et il tend son bâton à Aeshna, tout en espérant qu'il ne s'assommera pas avec.

Oh, il est en train de devenir injuste.

Dans le pire des cas, l'autre refusera et le bâton s'écrasera au sol, ce qui n'est pas dramatique. Une fois débarrassé de son point d'appui, l'adolescent prend le temps de s'accroupir, tendant sa main meurtrie au milieu des créatures. Considérant l'absence de bandage, le geste est une hérésie. Il aurait mieux fait de se souvenir qu'il est sensé être gaucher à présent. Lorsque des pattes prennent appui sur la chair abîmée, il plisse les yeux, se retenant de se plaindre.

L'araignée est plutôt petite, assez pour grimper sur son avant-bras et s'y maintenir en équilibre. Si Ibijau est malchanceux, une fois de plus, elle se jettera à son visage et lui fera horriblement mal. Pour l'instant, ça ne semble pas le déranger outre mesure, tandis qu'il lève un peu son bras pour le mettre à hauteur de ses yeux.

Sa main libre effectue un geste vers Aeshna.

« Pose ton arme, » il ordonne avec plus d'autorité qu'il ne pensait en avoir. Un peu de mauvaise volonté également. Parler est tellement pénible.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Yo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeshna Etourdie
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Jeu 16 Nov 2017 - 20:10

Aeshna a les mains qui tremblent à nouveau, et puis aussi le souffle court de trop d'inquiétude, les oreilles qui ont mal mal mal sous les aboiements de Diego, l'esprit embrouillé à cause des couleurs, bleu, vert, rouge, jaune, violet ou rose, partout, partout autour, à droite, à gauche, même sous ses pieds. Et puis aussi à cause d'Ibijau qui l'ignore, envoie valser ses questions par une indifférence froide, devient comme les autres, un peu, à préférer le mettre de côté plutôt qu'expliquer ou demander les choses calmement, et ça, ça fait mal également. Alors, blessé, il recule d'un tout petit pas, les lèvres mordues, coloriées de quelques dessins de sang, les sourcils froncés car il essaye de contrôler sa peur, sa colère. Toutes les émotions qui montent d'un coup en crescendo violent. C'est même pas suffisant, comme pas, ça l'éloigne pas vraiment et il peut encore attraper avec toute sa maladresse, et surtout sa gentillesse, le bâton.

Ça l'encombre, c'est la première remarque qu'il se fait, mais au moins ça lui évite de se servir de cette arme de fortune qu'il s'est fabriqué, donc peut-être d'aggraver – sans le vouloir – leur situation. Et sa main se serre de toutes ses forces sur l'appui quand il voit l'animal avancer sur la peau d'Ibijau, il doit serrer fort fort les dents, et même ça c'est pas suffisant pour calmer son cœur ou plutôt les battements qui frappent dans ses os. La bête avance et le visage du soigneur est proche... Si proche que l'angoisse grimpe d'un cran, que son corps se glace brutalement, qu'il peine à réagir quand l'ordre claque.

Il ne comprend pas bien pourquoi le ton est si dur – enfin tout ce qu'il voit, lui, c'est un vent sec qui lui claque à la tronche sans qu'il ne comprenne ce qu'il a fait de mal puisqu'il n'a pas refrappé avec son propre bâton – alors il lève les yeux sur lui, plein de pourquoi et de comment, le laisse tomber au sol dans un fracas de plus, un éclat douloureux. De sa main libre, Aeshna écrase son oreille et laisse s'échapper l'un de ces gémissements faibles, ceux qui font presque mal, qui arrachent un peu là gorge et qui ressemble même à un sanglot. Un son qui pousse Diego à venir se blottir contre ses jambes, rassurant. C'est pas pour autant qu'il se détend, mais ça a au moins le mérite de le ramener à la réaliter, puis le chien a même cessé d'aboyer. Pas signe cependant qu'il n'y a pas de danger, la bestiole a juste le sens des priorités : d'abord calmer son maître puis se stresser pour autre chose juste un peu plus tard.

Le Huron se tient à l'écart d'Ibijau, puisqu'il semble avoir trouvé en l'observation des arachnides quelque chose d'intéressant. Très peu pour lui, qui ne parvient pas une seule seconde à croire qu'elles sont là par hasard... Juste sur un chemin habituel où ça serait eux, les envahisseurs. Il y arrive pas. Parce que vraiment, elles sont beaucoup trop nombreuses, non ? Ça n'est peut-être pas l'avis du Delaware, et le Rêveur se renfrogne, se recroqueville, attend qu'il se produise quelque chose ou que l'autre communique. Il ne bouge pas parce qu'il ne veut pas le fâcher à nouveau, il ne bouge pas et c'est certainement mieux pour tout le monde. Ainsi il ne risquera pas de provoquer de catastrophe, et on ne pourra rien lui reprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Ven 17 Nov 2017 - 0:37

Défier la mort a quelque chose de nécessaire. L'absence de bon sens lui procure une sensation étrange de puissance à laquelle Ibijau n'est pas habitué. Néanmoins, les risques sont évidents. A autoriser l'araignée à se promener sur sa chair, il lui offre une opportunité de lui infliger une morsure potentiellement fatale. Ce n'est pas que l'adolescent ne le réalise pas, simplement que son esprit a du mal à contrôler celle colère sourde toujours présente à l'intérieur. Celle qui fait battre son cœur trop vite, et l'empêche de s'intéresser à Aeshna. Il n'est pas Delaware, alors pourquoi le cadet devrait-il s'attacher à lui ?

Sans doute à cause de leurs similitudes, de ce rejet qu'ils connaissent un peu trop bien. L'araignée grimpe, jusqu'à atteindre le tissu de son haut. Elle se faufile, s'accroche, jusqu'à se tenir sur son épaule. Dans le cou, il y a une zone qui est fragile, Ibijau s'en souvient. Autant ne pas trop jouer avec le destin. Sa marche de manœuvre est limitée, avec les bestioles tout autour, et bientôt le chien qui se rapproche. Oh, il l'avait presque oublié. Un crime, puisque les animaux méritent bien plus de vivre que les humains. Eux, au moins, ne font pas des promesses en l'air.

L'araignée redescend finalement jusqu'à son avant-bras, en équilibre sur les bracelets de perles. Si elle les casse, récupérer le tout serait bien trop long. Son regard cherche un peu Aeshna, juste pour vérifier qu'il soit toujours là. Ibijau sait que son attitude est dérangeante, qu'il a sans nul doute été trop loin. Cependant, l'adolescent admet avoir du mal à comprendre sa faute, ou plutôt à vouloir l'accepter. Jamais Slumber n'aurait été aussi dur, est la pensée qui lui traverse l'esprit brutalement.

Slumber est mort, ce n'est pas qui il est.
Ce qu'il est.

Le rêveur, c'est l'autre. L'adulte qui souffre et qui gémit et le son lui donne envie de hurler. Pourtant, sa main gauche ne cesse de passer devant son propre regard, s'agitant et dansant pour l'aider à se calmer. Des méthodes à l'opposé l'une de l'autre. Son autre main se pose finalement sur le sol, invitant la créature à le laisser en paix, à s'en aller sans faire de caprice. Lorsque les premières pattes touchent le sol, il se permet de respirer normalement de nouveau. Dans la grande majorité des cas, Ibijau sait que les animaux ne sont pas les coupables. Même celui qui a tenté de le dévorer l'a fait pour survivre, non pas par jeu.

Toujours accroupi, il croise ses bras sur ses genoux, ne parvenant absolument plus à fermer son poing du côté où son corps est meurtri. L'absence de bandage devient un peu pesante. Ainsi que les réactions bien trop fortes d'Aeshna. Comme si son âme risquait de s'échapper à la moindre bousculade, au mot de trop. C'est pour cette raison que le plus jeune déteste être verbal. Les gens ne comprennent jamais ce qu'il veut dire.

Ramassant son bâton, le Delaware se redresse péniblement. Ses jambes le font s'écarter un peu, du chemin des araignées. Elles ne cherchent pas à retourner sur leurs pas pour l'attaquer, par conséquent tout va bien. Pour sa personne en tout cas. Il note que certaines passent un peu trop près d'Aeshna, déviant de leur trajectoire. Est-ce parce qu'il a frappé l'une des leurs plus tôt ? Le bout de l'arme trace une ligne entre les créatures et l'adulte recroquevillé, comme pour les défier de la franchir. Ce n'était qu'un acte de défense, aucune vengeance n'est nécessaire, n'est-ce pas ? Puis il se tourne, se baisse assez pour s'asseoir sur ses genoux tout en observant l'autre, la victime. Il laisse un peu de distance, pour ne pas être dérangeant.

Ibijau pourrait s'excuser. Devrait le faire.

A la place, il attend. Qu'Aeshna se décide à s'expliquer, à agir. Ne se rend-il pas compte qu'être passif conduit à la mort et à la résurrection ?
Ibijau déteste les gens qui agissent ainsi.
Comme Slumber.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Yo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeshna Etourdie
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Jeu 23 Nov 2017 - 16:43

Aeshna a tort, une fois de plus il s'est trompé. C'est trop habituel car il le fait souvent, un peu douloureux également. Déjà au Grand Arbre c'était le cas quand il croyait que Mellow allait rester pour toujours à ses côtés, quand il a pensé pouvoir le retrouver, puis quand il s'est gorgé de l'espoir de le voir revenir. Il était sûr de lui à chaque fois mais il avait pas raison, raillé par la vie qui continuait malgré tout de battre dans sa poitrine, mis à mal par ses certitudes erronées. C'est comme ça encore quand l'araignée s'en retourne auprès des siens sans même chercher à attaquer, et il s'en veut, il trouve ça injuste, sauf que l'injustice il aime pas ça du tout et visiblement les Huit Pattes non plus parce qu'elles le frôlent, se plaisent à le faire trembler un peu plus. Ça le dégoûte, ça le rend malade. Il hait ça, sentir que l'on touche à sa peau, qu'on le touche tout court, alors il s'échappe par un pas esquissé vers l'arrière mais elles sont là aussi, partout, à gauche, à droite, derrière et puis aussi devant, si bien qu'il parvient plus à bouger, tétanisé. Puis y a Ibijau qui l'aide et ça le fout un peu plus en vrac, pourtant il dit rien, il crispe juste sa mâchoire sans le regarder, sans le remercier.

Il devrait le faire, sans doute. Mais actuellement il n'y parvient pas, vexé, avec ses poings qui se serrent fort et ses yeux qui lancent des éclairs, son corps qui se recroqueville, et il pense à Mellow encore. Mellow qui lui disait toujours de pas laisser sortir ses mots, de pas montrer sa colère, de tout ravaler pour pas que ça retombe sur lui. Mellow qui lui a appris à mentir un peu, à cacher beaucoup, à prendre un tout petit peu moins fort les mots et les gestes des autres, Mellow qui voulait simplement le renforcer, l'aider à affronter, lui apprendre le monde et surtout, surtout le lui faire comprendre. Alors il se force, il clôt ses lèvres, il attend que ça retombe, et quand ça y est enfin il s'autorise à jeter un regard plus calme vers Ibijau. Puis à lui adresser un simple signe de menton, car présentement il n'a pas le courage de plus.

Il a la bouche sèche à nouveau. Le besoin de s'enfuir de là. Aussi reprend t-il la route d'un pas incertain vers... vers... Il s'arrête immédiatement et observe autour de lui. Hé bien voilà qu'à force de quitter les sentiers battus il sait plus où il est. Peut-être qu'en allant à gauche... ? Il fait quelques pas de nouveau, mais l'incertitude le bloque, il repense à nouveau à toutes ces fois où il se trompe et il se retrouve incapable de savoir où aller, hésitations chevillées à la tête, honte aussi, juste là dans un coin de poitrine. Il porte ses céruléennes sur Diego et soupire légèrement, murmure tout bas tout bas, juste pour lui. "Tu vas devoir m'aider un peu."

Pourquoi il demande pas au Delaware ? Sûrement parce qu'il ne fait que l'importuner depuis le début, qu'il a conscience d'être un poids plus qu'autre chose, et qu'il ne souhaite pas lui donner l'occasion de lui en vouloir un peu plus. Parce qu'il veut prouver, peut-être aussi, qu'il est capable de se débrouiller tout seul – ou presque mais Diego a toujours été là, présent, fait pour l'aider lui et pas un autre, et il n'a pas honte de lui demander pour le coup, car ils sont comme une seule âme séparée en deux corps. Alors quand le chien prend une direction, assurément la bonne puisqu'il le ramène bien souvent, Aeshna se tourne vers l'autre, son sourire trop discret, trop étrange, à peine visible et pourtant plaqué sur ses lèvres, d'un air de dire que c'est par là. Comme s'il était perdu lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Dim 3 Déc 2017 - 16:37

La gestuelle n'a guère de sens lorsque l'adolescent ne s'autorise pas à y prêter attention. Tout cela l'épuise, se nourrissant de son âme jusqu'à ne laisser qu'un gouffre. Rentrer au camp paraît être une meilleure solution que de continuer à suivre cet étranger dont il n'a pratiquement aucun souvenir, hormis des bribes trop anciennes pour avoir de la valeur. Sa main valide presse contre ses jambes tandis qu'il se redresse, ne répondant rien au hochement de tête. Ce n'est pas comme si on attendait de lui qu'il fasse un commentaire.

A quel moment est-il devenu si peu tolérant envers ses semblables ? Est-ce une conséquence de ce qui s'est produit ? Probablement. Il est moins contraignant de voir les choses sous cet angle que d'admettre qu'il n'a jamais été proche des autres, que cette colère a toujours été là, attendant son heure. Peut-être qu'avec le temps, ses pensées parviendront à s'équilibrer, lui redonnant un soupçon de compassion et de patience. Pour l'instant, Ibijau doit se débrouiller sans. De la même manière que Aeshna n'a pas de secret à partager avec lui, préférant la compagnie du canidé.

Un choix que le plus jeune peut comprendre. Les animaux n'ont pas une nature mauvaise, ils ne cherchent pas à tout vous prendre au nom de l'amour. Ses dents laissent une trace sombre au milieu des chairs meurtries de son poignet. Avoir un peu plus mal, ça ne lui fait pas grand-chose. Le geste a quelque chose d'apaisant pour lui, même s'il doute que qui que ce soit parvienne à comprendre ses raisons. Autant se remettre en route, au lieu de traîner dans le coin. Les araignées rebrousseront peut-être chemin, si elles s'ennuient. Le Rescapé n'est pas dérangé par leur présence, même s'il préférerait l'éviter.

Appuyé sur son bâton, tout son corps penchant sur la gauche, l'adolescent attend qu'Aeshna décide. Quel concept étrange, de laisser l'aîné les guider. Ibijau n'a pas une once de confiance en l'autre, en ses idées et ses choix. Néanmoins, il n'ira pas contredire Diego. Les chiens ont une meilleure mémoire que les hommes, lorsqu'il s'agit de rentrer à la maison. Enfin, la sienne n'est certainement pas par là. Détail, détail. Ibijau suivra un moment, pour ensuite les laisser et se poser dans un arbre pour un peu de repos. Dans son état, au vu de la fatigue dans ses muscles, le gamin doute de pouvoir rentrer chez lui d'un coup. Un peu de paresse transparaît dans cet état d'esprit également. Le besoin de dormir, viscéral, effectue toujours son grand retour dans ces moments. Qu'importe ce qu'il en pense.

Le sourire le dérange, le provoque presque. C'est une expression discrète, qui est juste devant son regard. Son visage se tord, la bouche ouverte en une grimace peu agréable. Ibijau déteste être le centre de l'attention, qu'on le traite en enfant incapable de retrouver sa route. Pas besoin de semer des cailloux pour se souvenir du chemin. Il n'a pas besoin d'Aeshna, ni de sa présence qui lui rappelle ses propres faiblesses. Se retrouver à marcher avec une personne qui paraît si prompte à se briser est fatiguant. En plus, le Delaware sent ses joues devenir brûlantes, un signe qu'il est en train de rougir pour rien, juste parce que la situation l'embête. Fantastique, maintenant il va avoir l'air ridicule. De mauvaise humeur, il autorise les autres à se tenir devant, préférant les suivre dans le silence.

Son regard se redresse parfois, les yeux sombres cherchant un quelconque obstacle ou solution. Le bruit apaisant de la rivière revient bientôt, berçant ses pas en une mélodie apaisante. Cela signifie qu'ils ne se sont pas tant égarés. Pas qu'Ibijau était perdu, en tout cas pas autant que la grande asperge à ses côtés. Est-ce que le terme est péjoratif ? Un peu, quoique pas cruel ni vulgaire. L'adolescent abhorre l'irrespect verbal de tout son être.

Moins que les racines qui tentent de le prendre en traître de plus en plus souvent. La boue rend déjà le terrain bien assez glissant sans avoir besoin d'autres problèmes. Diego n'a pas décidé de la route la plus agréable, et ça se voit à son pelage salie par la terre. Enfin, pour un chien, l'amusement doit être au rendez-vous. Un peu moins pour les humains. Une racine particulièrement vile se trouve juste devant les pieds d'Aeshna, sauf qu'Ibijau la remarque trop tard.

« Attention... » Il marmonne tout de même.

Dans le fond, Ibijau réalise parfaitement qu'il est trop loin derrière pour qu'on l'entende.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Yo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeshna Etourdie
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Dim 10 Déc 2017 - 22:30

Aeshna n'a entendu de la voix qu'un murmure léger sans aucun sens, un avertissement infondé alors qu'il ne fait que marcher, dans la boue certes mais en terrain sûr puisque Diego les guide. Il n'entend pas et il ne voit pas non plus la racine à ses pieds malgré son nez pointé vers le sol, et c'est trop tard déjà quand elle attire son œil, il s'y prend les jambes et atterrit par terre, le nez dans trop de boue. Un instant il étouffe, les yeux fermés forts, le visage plein de froid et de sale. Puis il redresse la tête et avale tout l'air qu'il peut, gorgées après gorgées un peu précipitée, s'arrachant peu à peu à la glaise en un bruit trop peu agréable à ses oreilles. Il grogne un peu, juste là contre le sol. Ça colle et ça glace jusqu'au fond des os, et il se prend à grelotter et à trembler, recroquevillé comme un petit animal dans la crasse pendant plusieurs longues secondes avant d'enfin se rassembler pour pouvoir se relever. Il a la peau qui tire, qui lui fait mal de se briser encore et encore sous les impacts répétés par sa constante maladresse.

Il se met d'abord sur les genoux et se traîne comme il le peut dans la tourbe, râlant de nouveau tout bas sur sa capacité à produire des catastrophes à la chaîne. À croire que tout se passait trop bien, trop sans encombres durant ce trajet de retour – si on ne compte pas la discussion, vraisemblablement assassinée par le passage des araignées et la voix qui crie un peu trop fort d'Ibijau. Mais oui sinon tout allait bien, il suivait Diego avec son pas maladroit et bancal mais sans glisser ou se cogner, sans encore être un poids pour l'autre.

Et fallait que ça change, qu'il se fasse remarquer, comme une étape obligatoire dans son quotidien. Il en a les joues qui se teintent de rose sans qu'il le remarque, et un minuscule quelque chose qui vient brûler sa poitrine, si fort d'un coup qu'il trouve presque la force de se redresser entièrement, comme un sursaut dans tout son cors. Il est en colère. Il sait pas vraiment ce que c'est la colère pourtant Aeshna, il n'en ressent pas assez souvent et puis surtout ce n'est qu'un mot. Un mot qui ne reflète en rien la chaleur qui parcourt toute sa poitrine, qui la gonfle et la tord, qui fait mal, un peu, s'il la laisse aller trop loin en lui. Et puis qui donne la force aussi, quand on n'y arrive plus ou qu'on a simplement du mal parce qu'on est comme lui, pas assez comme les autres.

Elle lui permet de se remettre sur pieds et de se tourner vers Ibijau, Ibijau par terre comme lui, qui en fait s'arrondir ses lèvres de surprise et puis aussi ses yeux. Et il rit pas, ça serait sans doute mal vu alors qu'il est lui même couvert de glaise et puis il en a pas envie, et même qu'il s'avance à petits pas qui font flotch flotch flotch vers lui, et puis il s'accroupi sans cesser de vaciller rien qu'un peu, il observe, ne tend pas sa main, sans parler non plus pour ne pas se faire enguirlander. Juste là comme un soutien, parce qu'il sait bien lui ce que ça fait de tomber, d'être humilié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Mar 12 Déc 2017 - 0:17

La chute est inéluctable. Du moment où le pied avance, se prenant dans la racine, plus aucun moyen n'existe d'éviter le pire. La scène est déplorable, Aeshna s'étalant dans le sol boueux. A quoi bon tenter de prévenir si le résultat était décidé d'avance ? Ibijau n'en sait trop rien. Après tout, ce n'est pas comme s'il avait produit un véritable effort. Pour le coup, sa première pensée est 'bien fait'. D'où vient cette cruauté ? En quoi est-ce le fait de causer de la douleur, même indirectement est acceptable ? L'adolescent effectue un pas en arrière, tentant de se défaire des ombres qui tentent de s'introduire dans sa tête.

Ils sont trop semblables, là est le problème. A chaque maladresse, au moindre acte dénué de sens, son propre monde vacille. Slumber était faible, Ibijau ne l'est pas. Il se répète la phrase, similaire à un mantra. Qu'est-ce qui se produira, lorsque le garçon acceptera qu'aucune version de lui n'est convenable ? Un nouveau drame ? Agacé, son corps penche vers l'avant, ses pieds acceptant de s'infiltrer sur le territoire traître. Ibijau pourrait continuer sa marche, ignorer son compagnon pour l'encourager à se débrouiller, à cesser de se laisser faire par tout. La nature est leur unique alliée, avec leurs nouvelles familles. Pourquoi est-ce qu'Aeshna n'est pas en mesure de faire un effort ?

Qu'il est simple de renvoyer les paroles qu'on lui a infligé envers un autre. Un peu trop, dans le fond. Un nouveau danger auquel le Rescapé devra s'accrocher pour le combattre. Renaître signifie qu'il doit découvrir l'équilibre entre la liberté et la vengeance. Au lieu de moquer celui qui n'y peut rien. Ses pieds continuent leur route, en un affront silencieux. Jusqu'à ce que le terrain ne l'entraîne vers sa propre démise. Le choc est moindre, jusqu'à la dernière seconde. C'est lorsqu'il oublie qu'il doit être gaucher, se rattrapant sur sa main droite, que le monde devient d'un blanc immaculé. Aveuglé par la douleur, Ibijau doit fermer les yeux.

Mal, mal, mal, mal.

Sa respiration est brutale lorsque sa vision revient, que ses paupières se soulèvent. Et il est là, en un esprit moqueur, accroupi et couvert de boue. Bien fait ! Ibijau répond par une grimace qui signifie que personne ne devrait l'observer, qu'il déteste ça. Le plus jeune comprend, se doute plutôt, que la présence se veut rassurante. Il se sent juste humilié d'avoir chuté. Au moins son bâton a terminé contre un arbre, par conséquent ses bandages n'ont pas été salis. Un maigre réconfort.

Prenant appui sur sa main valide, l'adolescent se redresse. Les larmes lui sont montées aux yeux, et il les cligne rapidement pour tenter des les chasser. Les os ne sont pas à leur place, les bracelets tâchés de marron. C'est insupportable, tout cette saleté. Alors il mord, ignorant le goût de la terre. Ses dents tentent de remettre en place ce qui ne bougera plus, repoussant l'os du poignet sans succès. Pourquoi est-ce qu'il est ainsi, hein ? C'est juste une torture.

« Ma faute ! » Il crie, étonné d'entendre sa propre voix. Les mots sont des excuses qu'il ne songeait pas vouloir offrir. Pourtant, Ibijau a bien réalisé qu'il est tombé parce qu'il n'a pas fait attention, que tout son esprit était focalisé sur le fait de se moquer d'Aeshna au lieu de lui porter secours. Pareils, tels des miroirs, et il a décidé de casser le second pour gagner un combat inexistant. La boue tâche son visage, là où son bras s'est pressé. Il se sent sale, furieux. Alors il crie, tapant son pied sur le sol et les aspergeant de boue.

Jamais il n'a fait ça, avant. Une nouveauté, un geste à ajouter à sa personnalité dont il ne sait pas encore grand-chose. Tout contenir, ça ne fait rien de bien. Exploser non plus. Les larmes coulent sur ses joues rougies par la honte. Pourquoi est-ce que son cœur est devenu aussi brutal hein ? Sa main libre se tend, comme pour tirer un peu sur la manche de l'aîné sans oser le faire, pour l'encourager à se redresser aussi.

« Rivière, » Ibijau marmonne malgré son poignet contre ses lèvres, tout en gardant sa tête baissée. Il ne souhaite pas parler, déteste utiliser sa voix, mais personne ne comprend jamais rien!

Il faut laver le mal, se frotter la peau jusqu'à ce que-
Ses dents touchent une partie trop sensible, le forçant à cesser de se mordre.

Mal, mal, mal, mal.







✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Yo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeshna Etourdie
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Sam 16 Déc 2017 - 19:51

Y a plusieurs secondes qui se passent et Aeshna tout du long reste là, accroupi puis à genoux avec ses mains enfoncées dans la gueule froide de la boue, et ses yeux bleus qui les regardent, loin, loin de la colère d'Ibijau, loin des larmes qui brillent un instant sans qu'il ne s'en doute. Il regarde pas mais il écoute et entend l'éclat de voix qui fait sursauter, l'éclat de voix dont il comprend pas le sens, car lui tout ce qu'il perçoit c'est un hurlement qui fait mal mal mal dans ses tympans, qui fait peur aussi parce qu'il est trop soudain. Et ça s'échoue contre sa peau, ça le fait trembler plus fort, ça l'ébranle tellement jusqu'au tout au fond de lui qu'il se recroqueville, parce qu'il s'y attendait pas, il avait pas prévu ça, le cri.

A vrai dire il avait même pas pensé qu'un jour Ibijau puisse sortir ça de sa poitrine et ça fait peur un peu, peur presque autant que la glaise lui fait mal, fort mais supportable.

Y aura pas de crise cette fois, pas de panique intense pour broyer son cœur et sa gorge, pas de larmes non plus. Juste le silence, tout d'abord, quand il pousse fort sur ses jambes pour se remettre debout, juste son corps qui vacille sans un bruit, juste son dégoût de se sentir aussi plein de boue. Pas d'indignation d'avoir senti sa peau si près de la sienne, pas de frissons ni rien du tout, pas d'inquiétude non plus.

Il se remet simplement en mouvement avec cette nouvelle direction en tête : La rivière. Et il sait toujours pas où aller avec ces tours et ces détours, il se repère pas, mais peut-être qu'en avançant tout droit ça marchera ? Aeshna après tout a la foi, alors forcément il s'en sortira. Il marche il marche il marche et c'est comme s'il se passait des heures, mais non, non il avance pas pendant si longtemps, c'est juste un pas après l'autre pendant qu'il force la carte dans sa tête à se mettre en route. Il sait pas comment mais à un moment il reconnaît quelque chose. Alors ses pieds prennent le chemin, suivent le simple mot donné par Ibijau. "Rivière." Rivière où il pourront se débarbouiller, se débarrasser de la saleté, de toute la boue accumulée. Encore.

Et c'est que quand ils y arrivent qu'il s'autorise enfin à parler. "C'est pas grave de tomber tu sais..." Il sait pas vraiment pourquoi il dit ça, ça vient d'un seul coup, peut-être parce qu'il pense que le cri d'Ibijau ça cache autre chose, que c'était pas juste un tas de colère qui a décidé de sortir brutalement. Puis le principal c'est de toujours toujours se relever non ? Aeshna, un peu, esquisse son sourire et puis s'avance vers l'eau dans laquelle il s’accroupit, qui imbibe et rince tout ce qu'elle trouve.

Pour la seconde fois, elle enlève du sang et de la boue, et Aeshna se dit qu'il va encore falloir qu'il passe voir Renarde Fleurie pour qu'elle vérifie ses blessures afin d'éviter que ça s'infecte. En attendant il frotte fort sa peau jusqu'à ce qu'elle soit rouge sang, rouge feu feu, rouge canicule, jusqu'à ce qu'elle fasse plus mal encore que les mâchoires de la glaise, et alors il se stoppe, alors il s'arrête et respire, la plus longue inspiration au monde sans doute mais qui fait chaud dans le corps. Un peu un second souffle.

Après seulement il se tourne de nouveau vers Ibijau, il a plus son sourire parce que c'est éphémère les sourires, toujours inattendus. "Il faudrait qu'on rentre Ibijau..." Il sait pas combien de temps ça fait qu'ils se baladent, mais il a l'impression que des siècles sont passés, sûrement à cause de tout ce qui s'est passé, les chutes, la crise, les araignées, les chutes encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Jeu 21 Déc 2017 - 2:34

S'étaler sur le sol de la forêt jusqu'à ce que le monde accepte de tourner selon ses désirs serait une solution. Certainement pas la plus simple à mettre en œuvre néanmoins. Ibijau la contemple un moment, jusqu'à ce que l'image de la boue l'entourant et s'infiltrant dans ses poumons ne prenne le dessus. Le goût acide remonte jusqu'à sa bouche, se mêlant à celui de la terre. Avoir mal au cœur serait malvenu, une autre preuve de faiblesse. C'est l'opposé de ce qu'il désire montrer à l'autre à cet instant. L'absence de nom dénote de la colère qui est encore là, incapable de totalement s'évacuer. Le temps sera le seul à décider de ce qu'il faut faire avec une telle blessure. Le garçon lui, ne peut que subir pour l'instant. Tout comme son vis-à-vis. Ils s'entraînent l'un l'autre sans savoir quoi faire. C'est désolant, d'être ainsi incapable de fonctionner avec une autre personne, de se donner tant de mal pour faire quelques pas. Le bâton, qu'il ramasse au passage, est serré si fort dans sa main valide qu'Ibijau a l'impression que des centaines de bêtes dansent sur sa peau au même instant.

Le Delaware les laisserait faire, si c'était le cas. Après tout, la nature n'est pas à craindre, pas alors qu'elle a déjà tenté de lui arracher la vie une première fois. Il songe que ce plan a fonctionné, au vu de la distance entre son âme et le passé. Les arbres se mettent à former une barrière entre eux et le reste de l'île, les conduisant toujours dans une direction unique. C'est rassurant, de n'avoir qu'à avancer sans se demander ce qui se produira ensuite. Est-ce de la passivité ? Ibijau voudrait juste que son esprit se taise un peu, au lieu de tout juger, de tout comparer.

Les paroles d'Aeshna interrompent le fil, le coupant brutalement. Ses pas cessent tandis que la rivière les provoque de par sa beauté, juste devant eux. Le mal est tout autre, ça n'a rien à voir avec la chute, tout du moins tente t-il de s'en convaincre. Je ne suis pas comme toi, Ibijau souhaiterait crier, moi je ne suis pas aussi maladroit, pas inutile. Si les paroles résonnent dans sa tête, elles s'y retrouvent également prisonnières. L'adolescent secoue la tête. Ni une affirmation, ni une négation. La rivière aura toujours un léger goût salé mais qu'importe.

Le bâton tombe, résonne une fois encore. Le Rescapé n'hésite pas, se laissant tomber en arrière dans l'eau. Les pierres, le froid, rien de tout ça n'importe lorsqu'il se retrouve happé par le liquide. Les chairs boueuses sont purifiées, et la douleur est trop forte dans son bras pour qu'il puisse dire si la composition de l'eau aggrave ou non la situation. Bien que ça ne soit pas profond, il parvient tout de même à s'immerger totalement quelques secondes, uniquement pour se redresser en grimaçant.

Ses mains pressent contre son visage, des lèvres aux yeux qui restent fermés. Puis la tension s'efface, juste un peu. Elle quitte ses épaules pour se focaliser au bout de ses doigts. Lorsque ces derniers se retirent, que les paupières acceptent de se soulever, le sourire d'Aeshna est un bien étrange compagnon. Un qu'Ibijau n'est pas sûr de comprendre pleinement. A l'inverse des mots. Sa grimace est presque moqueuse, tirant un peu trop sur ses lèvres, en écho à ces derniers. Pour celui qui les a entraîné dans toutes ces galères, l'aîné est bien prompt à se prétendre innocent. Au lieu d'accepter de suivre un tel ordre, le garçon se rapproche un peu, restant dans l'eau.

Ses vêtements sécheront bien sur le chemin, ce n'est guère un problème (pour l'instant). De sa main valide, Ibijau trace un arc de cercle dans l'eau, pour ensuite en projeter une grande gerbe en plein sur son compagnon. Une vengeance sans cruauté. Une façon de se souvenir que l'adolescent est en mesure de se comporter ainsi, son esprit dénué de violence. Ce n'est pas grave, si son visage a du mal à montrer que ce n'est qu'un jeu. Aeshna devrait comprendre, non ? Puisqu'ils sont un peu pareils.

Le cadet tient à considérer leurs différences avant tout, à ne pas perdre ce duel qui n'en est pas un. Pourtant, juste pour cette fois, Aeshna peut s'offrir une égalité.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Yo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeshna Etourdie
avatar

♐ Membre des Hurons ♐


✘ AVENTURES : 88
✘ SURNOM : Le Rêveur
✘ AGE DU PERSO : La Vingtaine

✘ DISPO POUR RP ? : As you want !
✘ LIENS : Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Mar 26 Déc 2017 - 23:03

Les mots, Aeshna a compris que le Delaware a – comme lui – une fâcheuse tendance à les ignorer et même peut-être à ne plus les écouter. Il insiste pas alors et surveille simplement le pas en avant, inoffensif comme mouvement tant qu'il ne le mène pas trop près, ne rapproche pas leurs peaux, ne menace pas sa tranquillité par un contact inopiné, mais comme ça n'arrive pas il finit par reporter son attention sur l'eau miroir où il plonge les doigts. Et c'est doux, agréable, entêtant avec ces mille reflets scintillants qui effleurent son corps en caresses froides, surprenant quand à chaque mouvement ils s'échouent à différentes hauteurs sur lui. A vrai dire ça ferait presque frémir un rire sur sa bouche, mais il n'y a rien qui sort mis à part un peu d'air qu'il délivre plus brutalement, une variation qu'il est seul certainement à entendre et à comprendre alors qu'il tangue sur un léger pas en arrière comme pour échapper au vaguelettes, ne faisant bien sûr qu'en provoquer d'autres. Mais c'est pas grave après tout, c'est rien qu'un peu d'eau qui se fracasse sur leurs peaux.

Puis Ibijau il en envoie beaucoup vers lui. Au début le Huron râle mais pas à voix haute, plutôt dans sa tête, et puis il observe les mains et puis l'eau et puis les mains et l'eau une autre fois, et il reste là à la regarder encore un peu plus longtemps, avant d'en frapper la surface pour en renvoyer vers lui.

Ça le fait pas rire aux éclats comme ça arrive souvent aux enfants du Grand Arbre et aux Papooses, comme ça lui arrivait très rarement mais quand même parfois à lui aussi, et toujours toujours aux côtés de Mellow, toujours toujours grâce à Mellow. C'était comme ça, il arrivait à le faire sourire, rire, à l'apprivoiser toujours un peu plus et même il avait pu le toucher lui, le toucher sans que ça fasse peur ou que ça fasse mal, sans que ça soit désagréable. Mais Mellow il pouvait lui faire toucher les étoiles, Mellow il était spécial et c'est ça qui comptait, qu'il soit spécial, c'est ça qui faisait qu'il se comporte un peu plus comme les autres. Et il trouvait ça bien, Aeshna, ça lui faisait du bien de rire, comme une envolée dans sa poitrine, une nuée pleine d'étincelles qui réchauffait son cœur, mais c'était pas facile à laisser sortir, ça l'est toujours pas, c'est pour ça qu'il y arrive pas puis surtout y a rien d'assez fort pour qu'il le fasse. Rien d'assez.. Rien d'assez Mellow.

Zut.

Pour plus penser il sent ses mains qui renvoient de l'eau sur Ibijau, et ça le déséquilibre un peu et il vacille, et puis PLOUF ! Ah non, au dernier moment il se rattrape, il tombe pas comme il l'a fait dans la boue, il reste là sur ses deux pieds et se remet bien droit alors que Diego accourt vers lui en aspergeant tout autour de lui. Aeshna lui caresse un coup la tête. Puis du bout d'un doigt il indique le chemin par lequel on rentre, il l'a reconnu. Comme la question qu'il a posé avant, sauf qu'il la prononce pas, il veut pas être encore ignoré et pour ne pas s'en sentir vexé il préfère plus employer les mots pour ça. Maintenant reste plus qu'à savoir si Ibijau va le suivre alors qu'il sort de la flotte ! C'est qu'il commence à être fatigué avec toutes ces aventures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 93
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Jeu 28 Déc 2017 - 0:22

La présence n'est plus si insupportable. Moins qu'au départ en tout cas. Aeshna n'appartient pas au paysage, sans pour autant y être un ajout grossier. Ibijau y songe pendant longtemps, son esprit s'essayant à l'exercice compliqué de la classification. Un entre deux, il décide finalement. Un être en mesure de se tenir là où il le souhaite tout en étant forcément en retrait. Est-ce positif ou bien tragique ? Dans le fond, ce n'est pas à l'adolescent d'en décider. Lui aussi est semblable, ayant quitté un monde pour un autre sans aucune chance de retour en arrière. Il est simple de voir sa convalescence de cette manière, et d'occulter que son âge lui permettrait encore de revenir sur ses pas, chez les traîtres. Qui aurait envie de passer son existence dans un lieu où il resterait un poids pour tous ?

A la place, l'eau vient chatouiller son visage, lui arrachant un son de surprise, quelque chose de fort venant du fond de sa gorge. Son bras ne se lève cependant par pour éviter le geste, n'y voyant guère d'utilité. Le liquide n'est pas une attaque qui risquerait de le blesser. Le garçon est trempé de par son bain improvisé en premier lieu. D'ailleurs, tout est lourd alors que ses mains pressent contre ses genoux pour que son corps se redresse. Il va dégouliner sur le chemin du retour. Loin de s'en soucier, ses doigts défont le ruban qui maintient ses cheveux, les sentant retomber sur ses épaules. Ils sécheront plus rapidement ainsi.

Son regard s'attarde sur la fourrure de Diego et ses pattes pleines de vie aspergeant tout sur leur passage. Au moins, tout le monde s'est amusé, pour la fin de leur voyage. Rejoignant la rive, l'adolescent en profite pour refaire son bandage. Aucun besoin d'assistance pour ça, du moment qu'il se sert de ses dents pour tenir le bout du tissu pour l'enrouler fermement. Est-ce douloureux ? Guère plus que d'habitude. L'eau a gommé les effets de la chute, tout comme le moment partagé avec son nouvel… Ah, Ibijau n'est pas sûr de la réponse. Compagnon ? Connaissance de passage ? Le Rescapé décidera plus tard du terme approprié.

« Ae-shu-na. » Le prénom est articulé avec un soin particulier qui demande un effort au plus jeune. Ces langues qui ne sont pas faites pour lui posent toujours autant de problèmes. Il est dommage qu'il ait oublié la sienne avec le temps. Sa tête se penche légèrement en avant, en un salut qui se veut la preuve de ses excuses pour plus tôt. Le geste n'est guère accentué néanmoins.

Le bâton contre son épaule, Ibijau prend le temps d'attendre que l'autre soit en mesure de se mettre en marche. Leurs directions ne sont pas exactement les mêmes, par conséquent autant se séparer dès à présent. Non pas pour écourter leur rencontre. Le plus jeune est simplement vidé de son énergie, à force de devoir communiquer et prendre en considération la présence de l'autre.

La prochaine fois, avec plus de courage, l'adolescent s'autorisera à chercher le port. A pousser ses jambes épuisées aussi loin que possible. Pour Bright. Ou Xen. Ah, où est la différence ?

Les deux méritent sa colère.

Une main s'agite dans l'air, en un salut silencieux. Sans une parole, Ibijau disparaît déjà sur le chemin, s'y enfonçant sans prendre le temps de demander si Aeshna souhaiterait faire une partie de la marche à ses côtés. L'autre n'est pas un idiot, il retrouvera bien sa route. Et puis, il n'est pas totalement seul dans cette quête.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Yo:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ombre
avatar



✘ AVENTURES : 1946

MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   Sam 13 Jan 2018 - 14:36

The End


La mémoire n'est-elle pas semblable à une rivière ?
S'écoulant avec peine lorsque l'entravent des pierres,
Mais à mesure qu'on ôte peu à peu ses obstacles,
Son flux est libéré et survient le miracle.


FIN DE L'AVENTURE




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://neverneverland.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Running free ✿ Aeshna   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Jeux Free (Alien Assault)
» Free Box => installation AIDE
» Free Online Draft [SoM] dispo
» [SW SB FREE] Campagne Acte O : petit Moff deviendra grand
» Free Angel RFID

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Vallée des Fées :: La Prairie Sauvage-