Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 106
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: [Flashback] Exit Wounds   Jeu 17 Aoû 2017 - 0:32

Et donc, Slumber est à moitié mort.
Guère surprenant considérant son état physique. L'avantage de n'être que rarement conscient, de demeurer couper du monde, c'est que la douleur est minime. Reléguée dans un coin de son esprit, là où l'enfant n'y a pas accès. Son cerveau fonctionne toujours pourtant. Les pensées viennent, en un lent ballet funeste. A certains moments, Slumber parvient à entendre du bruit, à distinguer que le monde autour de lui est en train de changer. Il n'y a guère plus que ça. La sensation du liquide chaud qui s'écoulait de son poignet est plus distante que lors de la visite de Bright. Peut-être que le saignement s'est arrêté ?

Qu'importe. Une blessure pareille, combinée aux autres, ça ne lui permettra pas de tenir bien longtemps. Slumber souhaiterait avoir la capacité de pleurer, de sortir de ce cauchemar qui le maintient dans un état où il n'est même pas en état d'ouvrir les yeux. C'est mieux, en un sens, de ne pas être en mesure d'évaluer pleinement la tragédie. Bright a brisé sa main et son poignet. La chaleur a rongé sa peau à certains endroits, la rendant rouge vif. Et c'est malheureux, que personne ne soit venu. Désolant même.

Tout pourrait s'arrêter là. Son corps serait en mesure de lâcher totalement, et son dernier souffle aurait lieu à l'abri du monde. Pourquoi demander tant de clémence ? S'il ne ressent pas outre le mesure le contact d'une patte (ou d'une gueule) qui tire sur sa jambe, cela ne signifie pas qu'il n'en a pas conscience. Le Bélier réalise qu'on le tire quelque part, que ça n'a rien d'amical. Rien ne brûle, aucune partie de son corps ne lui donne la sensation d'être détruite. Un mensonge perfide, une illusion. Slumber est persuadé que chaque centimètre carré de sa peau supplie à cet instant.

Les miracles n'existent pas véritablement, n'est-ce pas ? Ce ne sont que des contes que les mères racontent chaque soir. A force, Slumber trouve qu'ils se ressemblent tous, que plus aucun de leur récit n'a de valeur. Sa conscience s'effile comme le ferait un tissu ancien. Difficile de ne pas sombrer dans un stade différent, celui où en plus de ne rien voir ni ressentir, on n'est plus en mesure de penser. Et encore moins d'exister. Ce n'est pas juste, de terminer ainsi, sans que Soul ne vienne.

Même Bright pourrait revenir sur ses pas et être pardonné à cet instant.
Enfin, peut-être.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grizzly Funeste
avatar

♐ Bras Droit des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 147
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : Négociable. Si tu l'oses. (Pour 1 ou 2 topics, 3/5 hors Bayou; rythme tranquille)
✘ LIENS :
Sinistre Oraison
Mélopée Funèbre

Chute de scalps: I - IV - VI -
Peaux tannées: 0 - II - III - V - VII


MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Sam 26 Aoû 2017 - 18:45

Il erre. Ce lui parait des années. Des années à fouler la terre sombres et âcre, des années perdues à fouiller, à chercher, à s’enfoncer pour ne plus se retrouver.

Il erre.

Son pas est lent, pesant. Le guerrier au visage élimé, aux parures disparues… Il n’y a guère que son intimité encore protégée de son pagne. Ses pieds sont nus, tout son corps semble avoir… trop vécu. Trop enduré.
Ses cheveux emmêlés sont empêtrés de branches, de feuilles mortes et de toiles d’araignées. Il y a ça et là, par trop de sang séché. Ce n’est pas toujours le sien, mais l’indien est aussi couvert de cicatrices – pour certaines très fraiches – et de plaies à peine refermées.
Il tient un bâton en main, ancienne torche brûlée. A sa ceinture subsiste un tomahawk souillé. Tous ses muscles lui sont douloureux, ce ne fait après tout que quelques jours à peine, qu’il s’est éveillé. Qu’il aura surpris et dérangé l’ombre du Wendigo qu’il poursuivit de flammes ardentes.
Il se sera battu – le guerrier – Il l’aura sans doute blessé, aidé par ce feu joyeux, ce feu que la canicule animait, il l’aura fait fuir et malgré tous ses talents de chasseurs… Grizzly l’aura laissé lui échapper.
Les démons se jouaient de ses ombres, et son état ne lui permettrait plus de continuer ; il le sentait. Malgré lui. Il devait rentrer. Il avait tout donné.

Il devait rentrer chez lui.

Sous la moiteur étouffante, alors que s’annonçaient au loin, des nuages chargés de pluie.
Il ne lui avait pas fallu longtemps pour quitter l’air vicié de l’obscurité. L’instinct l’avait toujours guidé. L’instinct et la survie. La bête en lui continuerait et ne pouvait se permettre de laisser. Il devait vivre pour deux. Il devait vivre quand il ne pensait qu’à…

mourir, et se venger.
Oublier le sang, les cris, l’horreur.
Atténuer les pleurs, ralentir les battements, jusqu’à l’extinction…
Du cœur.

La jungle lui avait paru étrangement chaleureuse, et par trop chatoyante, même crevée, même rougeoyante et desséchée ; elle l’accueillait. Entre les grognements et agonie des bêtes qu’on y trouvait. Entre les plantes brûlées qui continuaient d’onduler, cherchant une proie, quelque liquide… à absorber.
Grizzly était dans son élément et n’éprouvait aucun mal à repousser l’assaillant. Il n’avait qu’à gronder, son odeur et son allure nimbé encore, de l’aura terrifiante de l’obscure Sylve. Le guerrier suintait la mort.

Lui qui pourtant ce jour ; revivait.

C’était l’odeur du sang, ô carnassier, qui l’avait jusqu’ici attiré. Ecartant le prédateur affamé qui avait tenté de résister. Grizzly prit alors d’une frénésie inattendue, s’était précipité vers ce corps inanimé, sans hésiter à fracasser sur la bête, le tranchant du Tomahawk, comme transporté d’un élan désespéré qui suffit à l’effrayer.

Tous. Le fuyait.
L’avait fuit.
Chut. Mémoire ; oublie.

Il s’est écroulé à genoux. L’enfant a face contre terre, sa chevelure – comme sa taille – est bien trop familière.

« … Nashashuk » - murmure étranglé d’un père.

Il aura tout rêvé, tout n’avait été qu’un lent cauchemar. Et c’était la jungle qui la lui prenait ? C’était la jungle qui la lui rendait ?

« Nashashuk… »

Il n’a pas osé encore la retourner, il a rapproché sa tête contre son dos pour écouter son cœur.
Son tambour est faible, lent, étouffé.

Grizzly étrangle son cri, et tente de s’en saisir avec d’infinies précautions. Une douceur que peu lui connaissent, et une douleur que chacun de ses trait fait retentir devant ce joyau funeste.

« Nashashuk. » - Qu’il ne cesse de psalmodier comme une incantation.

Le corps de l’enfant est retourné. Sa fille est étrangement vêtue, mais il refuse de s’interroger. Ses yeux sont encore troublés, Grizzly s’ignore mais il est brûlant de fièvre, il ne peut que s’accrocher à la flamme vacillante de son enfant.
Il déchire un morceau du long pagne qui l’habillait encore, bande maladroitement le poignet ensanglanté qu’il rabat sur son torse. Il n’ose presque pas démêler son visage de l’entrelacs de mèches noires et salies.  

« Mon étoile… Tiens-bon. Nohsh* est là. Papa t’aidera. »

Il la soulève aussi facilement qu’il l’aurait fait d’une plume, aussi délicatement qu’il le peut encore. Il ne peut la lâcher. Il ne le pourra plus jamais.
Il lui faut de l’eau et la jungle ne lui parait plus si salutaire. Le guerrier est désorienté, sa tribu lui parait… si éloignée. Est-ce que Nashashuk tiendra jusque-là ? Il y aurait bien les Papooses de l’Arbre, mais Grizzly ne leur fait pas confiance. Non. Les Papooses ne savent que détruire et en rire. Les Papooses ne savent pas sauver.

Il faut avancer.

Et Grizzly éloigne l’enfant de son sanctuaire, désorienté par le changement d’atmosphère. Ces lieux qu’il ne reconnait plus vraiment, cette nature asphyxiée du bonheur de l’Esprit Enfant.

En chemin, il parvient à extraire un peu d’eau de plantes survivantes ; il fait pleurer leur sève sur les lèvres craquelées de l’imposteur qui ne s’est révélé encore. Il avance, désespéré par sa lenteur et le souffle à peine audible de l’enfant.




*Nohsh : « Papa » dans un des dialectes amérindien.






Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait. A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable. Les lunes décroissent, s’effacent... Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.




= Fresques =

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héron Placide
avatar

♐ Sentinelle des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 168
✘ SURNOM : L'Anxieux
✘ AGE DU PERSO : 27 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour l'instant !
✘ LIENS : All things are bound together.
All things connect.
Sujet en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Lun 4 Sep 2017 - 22:28


A travers la Jungle, Héron court.
Il n'y a pas cru, lorsque la Fumerolle l'a prévenu. Ou plutôt, il n'a pas osé y croire. Mais l'esprit a été catégorique, sa clameur bientôt jointe par d'autres : il est revenu, Grizzly est revenu.

Héron n'a pas osé y croire et pourtant... il court. Suivant les Esprits qui le guident, il ignore la Canicule et sa propre fatigue, entraîné par l'étrange sentiment d'urgence qui lui étreint le coeur. Quittant le camp, il s'engouffre dans le Bois et, filant entre les arbres, finit par trouver la Jungle.

C'est là que - soudainement - il le voit.
Les voit.

Grizzly est Grizzly et pourtant, quand il l'aperçoit, Héron retient son souffle : son ami, car c'est ainsi qu'il le considère, a l'air d'avoir tant vécu, il semblerait presque... plus vieux. Et - c'est encore plus curieux - il tient quelqu'un, dans ses bras.
Un jeune garçon, il lui semble.
Blessé.

A qui l'Ecorché murmure un nom qui n'est pas le sien.
Le coeur de Héron se serre alors que la tragédie se rappelle à lui et manque de lui mettre les larmes aux yeux. Le souffle court, il s'avance et tend la main vers le duo.

- ... Grizzly Funeste.

Sa propre voix lui semble lointaine.

Sans se rendre compte du léger tremblement qui agite son bras - son autre main, elle, s'est posée sur sa flûte qu'il se tient prêt à dégainer comme une arme - l'Anxieux reprend :

- ... qui est-ce ?

Il désigne l'enfant inconscient, autour de qui les Fumerolles curieuses ont commencé à tourner.








"Humankind has not woven the web of life.
We are but one thread within it.
Whatever we do to the web, we do to ourselves.
All things are bound together. All things connect."

- Chief Seattle


Cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Grizzly Funeste
avatar

♐ Bras Droit des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 147
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : Négociable. Si tu l'oses. (Pour 1 ou 2 topics, 3/5 hors Bayou; rythme tranquille)
✘ LIENS :
Sinistre Oraison
Mélopée Funèbre

Chute de scalps: I - IV - VI -
Peaux tannées: 0 - II - III - V - VII


MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Lun 25 Sep 2017 - 18:38

« Il est parti. »

De qui parlait-il ? Le guerrier n'en est pas sûr. Héron comprendra n'est-ce pas ? C'est à son geste qu'il répondit, la main qu'il avait suivi sur l'instrument.

« Il est parti. »

Oui, le Wendigo a fuit Grizzly. Petite victoire sur grand tourment.
Mais ce n'est pas de lui qu'il s'agit. Non. Ce n'est pas de lui.

Le sang, les cris, les arbres qui s'emmêlent dans la nuit. Les cris.
Le cri.

Et les yeux de Grizzly qui cherchent, confus, dans ceux de son vis à vis, celui qu'il a juré de protéger pour régler sa dette, à son père. Lui.

L'Écorché ne comprend pas ce que l'Anxieux fait là. Il s'agit d'Héron n'est-ce pas ?
Est-il tangible ? E si triste, pourquoi ?

« Aide-moi. »

Oui. Aide-le. Ce sauvage ne sait pas vraiment prendre soin de ceux qu'il aime sans les blesser, sans en déchirer le derme ambré de fins sillons que la BÊTE, LA BÊTE s'amusait à déchirer, à agrandir, à ENGLOUTIR...

Aide-le Héron, guide-le car il ne t'entendra pas. Pas vraiment en tout cas. Ta voix ne l'atteindra, le sens de tes mots est trop cru, trop glissant, ils pourraient tant être... coupants.

« Il faut sauver Nashashuk. »

Il l'a dit simplement. Mais son regard s'est fait mordant, défiant. Ose donc lui signifier le contraire, ose donc lui dire de la laisser en arrière.

De l'abandonner.
Une nouvelle fois.

Ose donc, Héron, lui expliquer...

Qu'il n'est plus père.
De qui que ce soit.






Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait. A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable. Les lunes décroissent, s’effacent... Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.




= Fresques =

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héron Placide
avatar

♐ Sentinelle des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 168
✘ SURNOM : L'Anxieux
✘ AGE DU PERSO : 27 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour l'instant !
✘ LIENS : All things are bound together.
All things connect.
Sujet en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Jeu 12 Oct 2017 - 22:13

Il n'y arrivera pas.

La désillusion de Grizzly est défiante, dangereuse, alors qu'il associe au visage de l'enfant évanoui un nom qui n'est pas le sien. Et Héron, face à lui - à eux - veut dire la vérité. Oh, il aimerait la hurler puisqu'elle tempête et fait si mal.

Mais il n'y arrive pas.

Les mots se refusent à franchir ses lèvres.

Aide-le.
Aide-
les.

L'Ecorché, en un sens, a raison.
Il faut sauver, les sauver tous les deux.

- Grizzly...

C'est un filet de voix, frêle comme l'envol d'un oisillon. Héron s'est rapproché malgré lui, agrippe le regard du revenant. Ses yeux descendent vers le visage de l'enfant.

- ... regarde.

Et s'il ne s'en rend pas compte ?
Héron ne sait pas, son coeur bat trop vite : il a toujours été si lent, si simple d'esprit devant ce genre de situations. Mais là, sa naïveté ne parvient pas à combattre la peur.
Et si la vérité le blesse ?
Bien sûr que la vérité le blessera.

En panique, toujours, Héron sent à peine la flûte qu'il sort de son fourreau pour la porter à ses lèvres. A l'époque, c'était ce qui avait su apaiser Grizzly. Le ramener à une forme de raison.
Alors pourquoi pas cette fois.

Un souffle, un tremblement.
Et Héron Placide commence à jouer.








"Humankind has not woven the web of life.
We are but one thread within it.
Whatever we do to the web, we do to ourselves.
All things are bound together. All things connect."

- Chief Seattle


Cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 106
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Ven 27 Oct 2017 - 1:26

Le contact n'est rien, guère plus qu'une illusion un peu dérangeante. Est-ce que tout va enfin se terminer, au lieu de tirer de partout ? Slumber se prend à imaginer sa vie semblable à une flamme, une ayant enduré bien trop de tempêtes pour continuer à brûler. Un feu proche de l’annihilation, que l'on aura oublier de nourrir. Ah, c'est vrai, ces derniers temps toute son attention a été reportée sur le sommeil. C'est un peu douloureux, à présent qu'il ignore comment se réveiller.

Les voix se mélangent, sans aucune familiarité. Trop distantes aussi. Est-ce que le soleil ardent brille encore, bien trop haut dans le ciel ? Nuit ou jour ? Tant de questions qui s'effritent à peine posées. Comment converser la force de continuer, si tout est statique ? Le Bélier l'ignore. Peu à peu, son esprit lui souffle qu'un grand repos serait plus propice que d'être aussi borné. Au moins, la Mort est forte, capable de le soulever et de l'emmener vers autre chose. Réconfortante aussi, semblable à l'astre qui a cherché à dévorer sa vie plus tôt. Ou bien alors son esprit divague, imaginant cette nouvelle chaleur.

Bercé par la mélodie du Dieu de la Mort, tout disparaît. Éphémère est son existence, malgré le tressaillement dans ses doigts. Ceux qui peuvent encore bouger, pas les autres. Devrait-il ouvrir les yeux ? Oh, Slumber a déjà essayé, sans succès. En a t-il envie en premier lieu ? Ses paupières se soulèvent faiblement, uniquement pour se retrouver face à un abysse sombre et se refermer aussitôt.

Un tel effort apporte la douleur, celle qu'il aurait voulu ignorer encore. Son corps convulse, et un son meurtri passe ses lèvres.

La vie est tellement plus simple, lorsqu'on dort pour l'éternité.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grizzly Funeste
avatar

♐ Bras Droit des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 147
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : Négociable. Si tu l'oses. (Pour 1 ou 2 topics, 3/5 hors Bayou; rythme tranquille)
✘ LIENS :
Sinistre Oraison
Mélopée Funèbre

Chute de scalps: I - IV - VI -
Peaux tannées: 0 - II - III - V - VII


MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Mer 31 Jan 2018 - 11:36

Le brave s’ébroue d’impatience. Héron Placide n’a jamais fait montre d’une grande dextérité quand il s’agissait d’agir ; cela n’a pas changé. Alors pourquoi prendre la peine de lui demander, pourquoi lui fait-il perdre son temps à lui indiquer des évidences.

« Elle est blessée. »

Peut-être mourante. Sa fille, SA fille à l’agonie. Il a toujours promis à leur mère qu’il la ramènerait vivante. A chaque partie de chasse, à chaque nouvelle excursion, elle et Sahale rejoignaient toujours son giron. Et Oryx souriait, les accueillait avec sa bienveillance et l’assurance ferme des squaws de guerriers.
Héron est un  être trop doux. Il sait. Il doit s’en accommoder. Pour la promesse qu’il avait faite et peut-être un peu, la mélodie qui doucement jaillie.

La Promesse.
Le souffle d’une flûte.
Les zébrures du Temps ensanglanté.

Qu’avait-il promis ? Ses pensées s’embrouillent d’avantage, Grizzly ose un pas et la terre parait trembler. Des marées de rouge cendré.

« Pourquoi votre Esprit danse-t-il ainsi ? » - qu’il demande au Delaware, comme pas tout à fait conscient du son que l’instrument jouait, de ce qu’il provoquait.

Est-ce un nouveau subterfuge imposé, une nouvelle quête à embrasser ou simplement leurre de son corps trop fatigué ?

« Oryx attend. Elle va s’inquiéter. »

Et Grizzly n’aimait jamais provoquer chez elle plus d’anxiété. Il n’aimait pas ses airs courroucés, Oryx en colère… Mieux valait ne pas y penser.
Un léger sourire fend ses lèvres asséchées ; en colère aussi, par l’Esprit Nuit, qu’est-ce qu’il l’aimait.

Il s’accroche, l’Ecorché, il s’accroche aux derniers lambeaux de souvenirs heureux, c’est ce qu’elle lui susurre la flûte, celle qui le rend un peu hébété, groggy comme après avoir abusé un peu trop du calumet….
Désorienté, il ne sait plus quel chemin emprunter, et le râle de sa fille inanimée provoque en lui un élan de panique qu’il peine… à refreiner.

« Héron ! Elle souffre ! Ton village, est-il plus près ? »

Car il ne le sait pas, il ne sait pas plus ; il a… tout oublié.


Ps:
 






Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait. A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable. Les lunes décroissent, s’effacent... Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.




= Fresques =

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héron Placide
avatar

♐ Sentinelle des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 168
✘ SURNOM : L'Anxieux
✘ AGE DU PERSO : 27 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour l'instant !
✘ LIENS : All things are bound together.
All things connect.
Sujet en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Ven 23 Fév 2018 - 22:44

Sa musique n'a pas l'effet escompté : si elle semble bel et bien agir sur Grizzly, elle ne le tire pas de son délire. Alors qu'il abaisse sa flûte, désemparé, Héron ne peut s'empêcher de se dire que, peut-être, il a empiré l'état de son ami. Et la clameur de l'Ecorché le rappelle à une autre réalité : il y a quelqu'un d'autre, avec eux. Quelqu'un de blessé.

Et la constatation le frappe alors, terrible : Héron, en cet instant, ne peut aider ni l'un ni l'autre.

Ton village, est-il plus près ?

L'Anxieux fronce les sourcils, tente de juguler les vagues de panique qui menacent, régulièrement, de le saisir. Sa réflexion est lente, pourtant une deuxième pensée finit par faire surface : il n'est pas guérisseur ni chaman, mais il sait se repérer sur l'Île.
Il peut les ramener tous deux là où d'autres seront plus utiles.

- ... oui !

Un regard rapide aux alentours suffit à ce qu'il sache où aller. Rangeant son précieux instrument, l'Anxieux inspire un grand coup.

- Suis-moi, je vais vous amener au campement.

Sur ce, le Delaware se retourne et commence à marcher.

Ils doivent se hâter. Au campement, il y aura de quoi guérir l'enfant, ou du moins le ranimer. Héron a envie d'y croire.
Tout comme, un peu lâchement, il espère que quelqu'un d'autre saura faire face à ce déni qui le dépasse.








"Humankind has not woven the web of life.
We are but one thread within it.
Whatever we do to the web, we do to ourselves.
All things are bound together. All things connect."

- Chief Seattle


Cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 106
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Sam 24 Fév 2018 - 23:57

Si les voix s'effaçaient totalement, happées par la nuit permanente qui s'est abattue sur son existence, alors Slumber n'aurait plus la moindre raison de s'accrocher à quoi que ce soit. Pourquoi ne pourrait-il pas abandonner, juste un peu. Son corps lui en serait reconnaissant, capable de cesser d'être coincé entre deux réalités, une brûlante et la seconde glacée. Sauf que les paroles résonnent, à peine entendues, encore moins comprises. Qu'on ne lui demande pas un tel effort dans son état.

Les paupières se soulèvent une seconde fois, Slumber se rendant vaguement compte de l'éclat de conscience que le geste provoquera. Les nerfs se reconnectent, envoyant des milliers de signaux d'un seul coup. Pourtant, le Bélier essaye de voir à quoi ressemble la Mort, celle qui le protégera de la souffrance éternelle. Il distingue à peine les détails, et encore moins l'individu en lui-même. Quant à la seconde voix, celle qui résonne si loin, à peine audible, le Bélier n'est pas en mesure d'y prêter attention.

Néanmoins, l'enfant essaye de tourner un peu la tête vers le premier, de comprendre ce qui se passe. Uniquement pour le geste le replonge dans les ténèbres. A croire que la vie et la mort ne sont pas certaines de qui devrait gagner ce duel sans fin.

Slumber n'a pas l'intention de disparaître, d'être encore égaré.
Au cas où quelqu'un s'intéresserait un brin à son avis.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grizzly Funeste
avatar

♐ Bras Droit des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 147
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : Négociable. Si tu l'oses. (Pour 1 ou 2 topics, 3/5 hors Bayou; rythme tranquille)
✘ LIENS :
Sinistre Oraison
Mélopée Funèbre

Chute de scalps: I - IV - VI -
Peaux tannées: 0 - II - III - V - VII


MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Jeu 5 Avr 2018 - 22:32

Grizzly aurait souri, d’un peu de soulagement. Enfin Héron Placide s’avérait utile. Il l’observe un peu plus attentivement. Peut-être a-t-il mûri un peu, ce qui expliquerait la gravité de son visage habituellement plus nonchalant ou joyeux.
Qu’est-ce qui l’expliquait ? Que s’était-il passé ? Le brave a le sentiment confus que quelque chose lui échappe, et à chaque fois qu’il tente d’y mettre le doigt, tout son esprit se brouille, ses tempes battent au son des tambours et la clameur de sa tribu lui monte au cœur, l’engouffrant d’une étrange… torpeur.

Le Funeste secoue la tête, il tente de se ressaisir. De ne pas laisser l’esprit mauvais avoir raison de ses pensées. C’était ce qu’on disait chez les siens, quand votre raison semblait un peu… vous échapper. Ce qui le calmait un peu s’est tu, mais Grizzly est bien lui même ainsi égaré.

« Est-ce que ton père a trop complimenté votre esprit ? Pourquoi la nature est-elle si rouge ? Héron Placide, pourquoi t’arrêtes-tu ? »

Les questions ont fusé à mesure qu’ils avançaient, le guerrier tentant de garder quelque chose, n’importe quoi, qui puisse empêcheur son cœur de complètement s’emballer. De peur que l’Esprit Nuit la lui prenne aussi.

Aussi ?

Sa poigne s’est resserrée autour de Nashashuk, tendre mais ferme. Ô si Grizzly Funeste pouvait pleurer, si la chaleur ne l’avait pas empêché… Il caresse son crâne, lui chantonne une vieille berceuse, celle de sa propre mère. Sphinx Loquace porte ses mots par sa voix éraillée, entrecoupée de légères quintes de toux assoiffée.

C’est étrange, se dit-il. Le regard de sa fille a changé. Il est sûr d’avoir vu ses longs cils battre un peu, signe qu’elle survivrait.

C’est étrange…

… se dit-il.

Nashashuk avait aussi un peu… grandie. Ses nattes n’avaient plus du tout le même aspect. Le père qu’il avait toujours été se met à la renifler. Son odeur aussi… Sous le ferreux de ses plaies, son odeur aussi… avait changée.

« Héron Placide. »

Son ton est mort. Comme un glas. Silence de mort après la foudre étouffée.

« Pourquoi ma papoose s’est transformée ? »

Sur la gorge, une bosse qui ne laisse aucun doute sur le genre du blessé. L’Ecorché plisse les yeux, se force à vraiment regarder. Malgré le flou, et ce qui tournait, tournait, malgré le flot de rouge, malgré les cris, malgré… l’obscurité.

Quelque chose l’a foudroyé. Une vérité. Un éclair de douleur exacerbé. Il réalise, l’enragé, il commence à comprendre. Et sans plus de tendresse, lâche l’enfant en détresse.

Ps:
 






Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait. A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable. Les lunes décroissent, s’effacent... Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.




= Fresques =

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héron Placide
avatar

♐ Sentinelle des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 168
✘ SURNOM : L'Anxieux
✘ AGE DU PERSO : 27 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour l'instant !
✘ LIENS : All things are bound together.
All things connect.
Sujet en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Dim 6 Mai 2018 - 22:30

HRP:
 

- Est-ce que ton père a trop complimenté votre esprit ? Pourquoi la nature est-elle si rouge ? Héron Placide, pourquoi t’arrêtes-tu ?

Bien sûr qu'il s'est arrêté. Bien sûr qu'il s'est figé, tout comme son coeur, l'espace d'un instant.
A la mention de son père.

- Je...

Sa gorge s'est nouée, l'empêchant d'en parler. Il ne peut pas, il ne doit pas se laisser aller. Pas maintenant, alors que le garçon a besoin de lui, pas maintenant alors que Grizzly revient. C'est fort de cette résolution que l'Anxieux ravale - tant bien que mal - sa tristesse. Et cela lui prend un certain temps, assez pour que - durant cet instant - l'illusion qui berce l'Ecorché vacille.

- Héron Placide.

Il se retourne, le sang comme glacé.

Grizzly Funeste reprend :

-  Pourquoi ma papoose s’est transformée ?

Oh, son coeur se serre jusqu'à l'étouffer.

- Grizzly Funeste...

Il veut répondre, mais le geste de l'Ecorché le coupe dans son élan. Se précipitant vers l'enfant que son interlocuteur a lâché, il parvient à le soutenir et se relever. Il ne peut le porter, non : il n'en a sans doute pas la force. Et le regard qu'il adresse à Grizzly, étonnement, a quelque chose d'amer.
Les sentiments sont trop nombreux, trop complexes. Et pour l'instant domine... une forme de colère.
Et de résolution.

- On ne peut pas laisser cet enfant mourir.

C'est la priorité.
Non ?

Avec une certaine difficulté, Héron fait un pas.

- Il faut qu'on rentre. Au campement.

Sa voix s'est fait urgente.








"Humankind has not woven the web of life.
We are but one thread within it.
Whatever we do to the web, we do to ourselves.
All things are bound together. All things connect."

- Chief Seattle


Cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Grizzly Funeste
avatar

♐ Bras Droit des Piccaninny ♐


✘ AVENTURES : 147
✘ SURNOM : L'écorché
✘ AGE DU PERSO : Entre 35 et 40 Hivers

✘ DISPO POUR RP ? : Négociable. Si tu l'oses. (Pour 1 ou 2 topics, 3/5 hors Bayou; rythme tranquille)
✘ LIENS :
Sinistre Oraison
Mélopée Funèbre

Chute de scalps: I - IV - VI -
Peaux tannées: 0 - II - III - V - VII


MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Mar 29 Mai 2018 - 0:07

« De quoi parles-tu Héron Placide ? » - Sa voix a pris un timbre menaçant.

Comme à chaque fois où le guerrier se sentait en danger, comme la vie, la vérité qui continuait de lui échapper.
Ses mains de nouveau libres, s’appliquent à frotter ses yeux, comme pour se réveiller ou lever le voile brumeux et les poussières blanches et dorées qui dansaient partout où il regardait.

Comme s’il neigeait de la poussière de fée.

Il se rapproche du Delaware. Comme il n’est plus sûr de ses yeux, l’Ecorché s’est placé à quelques centimètres à peine du visage du rescapé. Il en dégage les mèches noires engluées de sang et de poussières, ses gestes sont encore empreint de douceur. Ses doigts tremblent un peu. Il renifle de plus près, derrière le sang, derrière la peau tannée de cet enfant…
…étranger.

Qui porte les hardes des démons de l’Arbre. Grizzly Funeste s’est figé, sa main est lentement descendue vers la gorge du garçon, son poing a raffermi sa prise.

« Nashashuk ne reviendra pas. »

Il le dit comme s’il le découvrait, comme si un mystère longtemps connu, venait de faire surface à l’orée de sa conscience… Il savait. Il sait. Il sent. Il n’a pas besoin de se souvenir vraiment, ni de réaliser.
Ses doigts se serrent.

« Pourquoi les Manitous épargneraient ce papoose, quand ils n’ont pas protégés… »

Sa phrase restera inachevée. Son intention elle, parait claire, peut-être faisait il acte de pitié à ainsi…
L’achever.



Ps:
 






Il s’était éveillé. Il s’était réveillé.
Le monstre demeurait. A ronger ses entrailles, à exiger encore sa part insatiable. Les lunes décroissent, s’effacent... Et le regard sombre de Grizzly fend la pluie.
Il est de retour chez lui.




= Fresques =

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héron Placide
avatar

♐ Sentinelle des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 168
✘ SURNOM : L'Anxieux
✘ AGE DU PERSO : 27 ans.

✘ DISPO POUR RP ? : Pas pour l'instant !
✘ LIENS : All things are bound together.
All things connect.
Sujet en cours : I - II - III - IV

MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Dim 22 Juil 2018 - 22:02

Le ton de Grizzly ne lui dit rien qui vaille, mais Héron ne vacille pas. Il n'a pas peur pour lui, non, mais plutôt pour l'enfant qu'il soutient. Lorsque l'Ecorché se rapproche, l'Anxieux ne bouge pas : il veut avoir confiance en Grizzly, malgré son coeur qui bat à en crever et malgré son instinct qui lui hurle de s'éloigner. Mais le geste du guerrier, au départ empreint d'une tendresse fantôme, se transforme en acte meurtrier.

- Pourquoi les Manitous épargneraient ce papoose, quand ils n’ont pas protégés…

Héron reste figé un temps court, avant de s'interposer. Pourquoi l'idée que l'enfant meure lui semble si insoutenable, en cet instant ? Il ne le connait pas, mais c'est comme si, en cet instant, rien ne comptait plus que sa vie.

- Grizzly !!

Le cri, désespéré et aux accents enfantins, lui a échappé alors qu'il a posé sa main sur le poignet du guerrier, tentant de l'éloigner, réduire son emprise mortifère. Et Héron y met toute son énergie, s'opposant pour la première fois physiquement à un adversaire bien plus fort que lui : il est hors de question qu'il perde quelqu'un d'autre.

- Ce n'est pas à toi de décider de son sort !

Peu importe son appartenance, l'enfant à le droit de se battre pour la vie.

Oh, s'il avait plus d'éloquence et s'il n'avait pas si peur, il le clamerait.








"Humankind has not woven the web of life.
We are but one thread within it.
Whatever we do to the web, we do to ourselves.
All things are bound together. All things connect."

- Chief Seattle


Cadeau :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elorecohlt.tumblr.com
Ibijau Assoupi
avatar

♐ Membre des Delaware ♐


✘ AVENTURES : 106
✘ SURNOM : Le Rescapé
✘ AGE DU PERSO : Seize ans

✘ DISPO POUR RP ? : Non
✘ LIENS : I don't decide to represent anything except myself. But that self is full of collective memory.

MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   Lun 6 Aoû 2018 - 1:18

Est-ce qu'il n'est pas enfermé dans un combat contre son corps depuis trop longtemps ? Slumber s'accroche pour qu'on le sauve, certainement pas pour se jouer de dieux quelconques ou provoquer une énième attaque envers sa personne. Il sent le contact contre sa gorge, impitoyable et brutal. Refusant de pardonner des crimes dont il ne connaissait même pas l'existence.

A quoi bon lutter, si c'est pour une fin de la sorte. Une pitoyable, tout juste meilleure que de ne jamais avoir vécu du tout. La conscience est éphémère, vouée à disparaître juste après son arrivée. C'est du côté où son corps répond encore qu'il envoie le plus de signaux. Tout est engourdi, lointain, puis terriblement vif. Une explosion qui se répand au sein de son corps, rebondissant contre les parois jusqu'à lui arracher un son qui meurt au fond de sa gorge.

Les voix se battent contre lui, certainement pas pour sa survie. La Mort, la sienne, ne serait pas si égoïste. Elle prendrait ce qui lui appartient sans s'éterniser pour des futilités. Un instant, Slumber croit parvenir à lever sa main gauche pour la poser contre celle qui l'étrangle. Sauf que la sienne s'est à peine redressée, et que s'en est une autre qui tente de l'aider.

Ah, n'y a t-il donc plus rien en lui capable de prouver son désir d'exister ? Les yeux peinent à rester ouverts, un voile sombre dansant devant eux. Peut-être que les jambes ? Le faible mouvement est suffisant pour lui donner l'impression d'arracher tout le haut de son corps meurtri.

Pourtant, un pied parvient, à peine, à frôler une jambe.
Laquelle ? Slumber l'ignore, trop occupé à essayer de faire plus.

En vain.






✿ I have awoken from a deep slumber
The only reason there was so many unforeseen consequences was because I have no interest in foreseeing anything.


Moodboard:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] Exit Wounds   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» [Résolu] Talrand & Flashback, Rebound, Copy, Storm et autres...
» [Flashback] Mêlés dans le Deuil
» Retour de Ghent : Report
» Flash-back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Jungle Luxuriante :: Les Profondeurs Périlleuses-