Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Jeu 13 Juil 2017 - 20:16

Rendu au point de la nuit, sur l'un des canapés de la maison close...

J'ouvre les yeux.

La lumière m'agresse... Un bref instant seulement. J'ai la sensation de sortir d'un rêve.
Interminable.

« Ça va chéri ?


Mon regard se pose sur l'oiseau à mon côté. L'une des filles de Lady Ruby. Ses cheveux bien arrangés, son maquillage... Elle est imprégnée de belladone, orchidée tigrée, encens... abricot, safran... miel. Il me semble...
Son corset de dentelle accentue un décolleté déjà érotisé par le long collier de perle qu'elle porte au cou. Frénétique, elle agite un grand éventail de plume et m'adresse des œillades appuyées.  

Je promène mon regard alentour. Les hommes du port, des membres d'équipage, à l'assaut de la chair. Les passages incessants des escaliers, à la porte, au salon... Les éclats de voix, les rires de femmes...

Aux murs, la décoration évoque l'époque victorienne... avec cette touche caractéristique des repaires de forban. De la poussière sur les tentures rouges... Le bois noir des chaises sculptées, au matelassage fatigué. Des fioritures mimant le luxe.

Oublier, oublier la dureté, la rudesse... On se vautre dans la soie, on se contente l'esprit. Toute sa solde, contre les prestations d'une belle actrice.

Pourquoi suis-je ici ?

D'un bref geste du menton, je désigne le verre de rhum posé sur la table basse, devant nous. La belle, réactive, s'empresse de s'en saisir pour me le tendre. Je la remercie d'un baiser sur le dos de la main : elle glousse.

J'ai bu. Assez pour me sentir flotter. Sensation voluptueuse, douce... Mais qui rend susceptible les sens. La lumière, le bruit, le parfum : une agression.

Les silhouette qui vont et viennent... La scène se déroule trop vite. Ils ne prennent pas le temps de regarder... contempler la situation. J'ai la sensation d'être perdu dans le temps, plongé dans le tableau d'une autre époque. Tout semble factice. Presque désagréable.

Mais tu veux comprendre. Tu veux jouer, te mettre à l'épreuve. Tu veux ressentir, dans ta chair, le désespoir de ces pauvres bougres, confrontés à la pénurie de femmes et réduits à fréquenter les filles de la maison de passe. La vie de pirate, dans toute sa splendeur. N'en es-tu pas un, désormais ? C'est pour jouer au pirate, que tu fais cela ?
Toi qui n'a que peu d'intérêt pour la chose, tu fais un pari bien osé. Boire du rhum et culbuter des catins : la belle affaire.

Mais tout est toujours plus complexe que cela, avec toi, en vérité...

« Il faut te décider, chéri.
Lance finalement l'oiseau. Si je te plaît pas, y'a les autres... Alors, avec qui tu veux passer la soirée, mon tout beau ?

Elle demande, penchée sur mon épaule. L'entendant, je détourne lentement la tête, en direction de l'un des divans, à l'autre bout de la pièce.

Là où elle se trouve.

Les longs cheveux noirs, les yeux gris en tapinois... Inaccessible, comme tout ce qui est rare. Elle se tient là, séduisante : seul élément du tableau décidé à rester à sa place.
L'exception qui attise l'intérêt.

J'esquisse alors l'ombre d'un rictus.

« Miss Babylone.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Jeu 13 Juil 2017 - 22:38


Poison


Les corps se pressaient sur les notes d'une musique lascive. Les rires factices se mêlaient aux nuages de fumé. Les filles déambulaient, apprêtées et pomponnées, s'alanguissaient sur les hommes détendus et comblés.
Languissante et solitaire sur le canapé d'un rouge profond, Babylone regardait sans voir et pourtant rien ne lui échappait : le prêteur sur gage discutant avec Lady Ruby, le forgeron pariant plus qu'il n'avait avec Miss Agathe au cou, le matelot portant un regard incisif sur chaque être.
La Courtisane avait suivi l'entrée du Penseur : première fois et pourtant une assurance tranquille. Le rhum n'avait en rien émoussé son regard bleu acier, rien ne semblait capable de lui échapper.
Miss Diana le désirait, cela se voyait, cela se sentait : ses œillades étaient trop appuyées, son corps trop courbé. Ce n'était pas elle que le Penseur regardait.
L'acier bleu rencontra l'acier gris et Babylone lut son nom sur ses lèvres.
En un bruissement feutré elle se leva et approcha, ses hanches ondulantes, hypnotiques,
et son regard lascif rehaussé par un nuage charbonneux. Sa bouche peinte de carmin arborait un sourire enjôleur mais discret. Sa chevelure brune effleurait la chute de ses reins, laissée libre et indomptée, cascade soyeuse.
Son corset remontait ses seins et sa traîne légère galbait sa taille et ses hanches.
L'élégance de la luxure.
Un regard à Miss Diana qui haussa les épaules, frustrée, et s'en alla.
Puis les regards acier se mêlèrent de nouveau et d'une voix sensuelle :


« Vous m'avez demandé, me voici. »

Offerte, mais pas totalement. Une part de son âme n'était jamais tout à fait présente, ailleurs, accrochée à une lueur rouge. C'était ce qui lui donnait son air d'indomptée.









Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Ven 14 Juil 2017 - 14:31

Comme dans une chorégraphie bien orchestrée, Babylone se lève à mon muet appel. Et la voilà qui s'en vient, féline et gracieuse. La traîne qu'elle porte aux hanches accentue encore une démarche déjà aérienne, en contraste avec la rigidité du corset. Le sourire mesuré qu'elle arbore donne à son obéissance quelque chose d'indocile.  
Je vois dans son pas le travail sur l'imaginaire, qui fait oublier la femme, au profit de la seule séductrice. L'une des pièces du triptyque maudit des femmes en quête d'émancipation : la mère, l'épouse et la catin. C'est accepter de devenir « l'Autre » décrite pas Simone de Beauvoir. Plus d'individualité, seulement un rôle... A travers les yeux des hommes. La quintessence des enjeux féministes.

Mais nous verrons bien qui se joue de qui, à terme...

Ma compagne me quitte pour mieux saluer l'arrivée de la Courtisane. J'ignore les regards échangés entre d'autres : jalousie, curiosité, dédain. Il semble que la réputation de cette femme existe bel et bien, au sein de la maison... Mais cela n'a aucune importance. Désormais, il n'y a plus que nous.

« Mademoiselle.

Fais-je simplement, en réponse à son accroche. D'un geste de la main, je désigne alors la place à côté de moi et ajoute :

« Installez-vous, je vous en prie.

Une serveuse trace son chemin près de nous, j'en profite pour l’interpeller et lui demande d'apporter à Miss Babylone ce qu'elle boit d'habitude.  

« Ne vous sentez pas obligée de boire. Je lance cela presque à la manière d'une confidence. Mais je me sentirais moins idiot, si nous sommes deux à avoir un verre à la main.

Note légère. L'alcool n'a pas altéré ma décontraction habituelle. Je profite donc du court intervalle entre l’allée et le retour de la serveuse pour détailler la jeune femme à mon côté. Elle est jeune, belle : je m'abstiens de lui en faire la remarque.  
Son parfum évoque le magnétisme oriental. Bergamote, note d'agrume en tête : pétillant et floral. Jasmin en cœur, chaud et riche. Girofle en fond, pour rehausser d'une touche d'audace. Patchouli pour la vibrance, l'ensorcellement des sens. Vanille, enfin, sensuelle, féminine... Fragrance de Courtisane.
Sa beauté est fraîche mais elle a, dans le regard, quelque chose de distant... Quelque chose que je ne me hasarderais pas à comparer avec l'attitude inaccessible qu'aiment à afficher ses consœurs, pour mieux aiguiser les appétits masculins.

Non, ce n'est pas de la distance : c'est l'absence.

Intéressant.

La serveuse revient et nous voilà finalement seuls. Plus rien ne compte : la musique et les rires deviennent un vague bruit de fond ambiant.

« Pourquoi vous veulent-ils tous ?

Je demande, sur le ton de la conversation. Question ouverte, appelant une infinité de réponses. Mais j'ai envie de la connaître, même un peu... Elle, la perle rouge. Rouge sur les lèvres, rouge dentelle... La couleur de la passion et du sang. Très à propos. Presque ironique... A l'image de la Maquerelle, dont le regard d'aigle n'est jamais loin.

Je bois une gorgée de rhum et refrène une grimace. Inutile de perdre du temps à imaginer ce que les producteurs y mettent.


Dernière édition par Psy le Sam 15 Juil 2017 - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Ven 14 Juil 2017 - 17:14


Poison


L'Homme invite et la Femme obéit : elle s'assit à ses côtés, toute proche, tournée vers lui, la joue gracieusement posée sur le dos de sa main et son corps ondoyant.
Elle le regardait commander à son intention, ses yeux ne s'en détachaient pas une seconde, mais son âme était bien loin, comme toujours.
Elle lui répondit d'un sourire, la catin, parfaitement maîtrisé pour paraître amusée et intéressée par ses propos. Son corps glissa un peu plus sur celui du Penseur, juste assez pour l'attiser et montrer qu'elle le "désirait", sans pour autant s'offrir complètement ; contrairement à Miss Diana. La prostitution était un art que la Courtisane maîtrisait à la perfection et avec une indifférence aussi considérable qu'invisible.
Cela ne l'empêchait pas de remarquer le précis du regard bleu, celui là même qui la sondait et la décortiquait. Elle avait peu l'habitude de ce genre de regard ; les libidineux, vitreux et torves étaient son pain quotidien.


« Vous ne m'avez pas l'air d'un homme idiot Monsieur Psy. » susurre-t-elle.

Sophie tendit un verre de martini agrémenté d'une tranche de citron et la Femme s'en saisit délicatement avant de le lever en signe de toast. Ses lèvres carmins se posèrent sur le bord du verre et y laissèrent une trace, sensuelle, pareille à l'ourlet de sa bouche.
Elle laissa courir son regard d'acier le long du corps masculin, comme une onde langoureuse, avant de le fixer dans le bleu. De sous ses longs cils maquillés de noir elle souffla :


« Pour pouvoir effleurer la perle rare, se complaire dans la luxure. J'incarne ce que tout homme pense inaccessible, impossible. A vous de voir ce que vous mettez dans cette catégorie et je le serais. »

Il n'y avait là aucune prétentieux, une simple réalité : Miss Babylone était la favorite de Lady Ruby et de l'établissement, pour l'heure du moins.
La Femme était un masque, Babylone était un rôle. Tout collait à la peau dans ce lieu de débauche, même ce qui n'était pas vous ; cela fusionnait.
La Courtisane savait se moduler aux désirs des clients, n'attachant aucune importance à son Être intérieur. Noyée dans le désir propre à chaque homme qui effaçait celui des femmes.










Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Sam 15 Juil 2017 - 16:16

Déconcertante, la belle actrice joue son rôle. Chacun de ses gestes semble calculé pour répondre à l’ego masculin. Ses sourires, ses mimiques, la manière dont elle se penche... Elle donne tout ce qu'il faut pour duper la méfiance. Fascinant jeu de masque. J'ai le sentiment, en la regardant, d'être l'homme qu'elle a toujours attendu. Un énième client, pourtant, devant les yeux duquel elle agite l'illusion d'être unique. Le premier, le seul. J'ai presque envie d'y croire : extrait de narcissisme, à déguster par intraveineuse... Délicieux poison.

Mais poison tout de même.

Sa première remarque ne me tire aucune sorte de réaction, confirmant seulement ma réflexion précédente. Je la reçoit comme un aveu... Puis nous levons nos verres.

Mon regard s'ancre sur la marque rouge, sur le bord de la coupe, tandis qu'elle murmure une réponse à ma question. Une réponse dont la dernière phrase m'interpelle.

Vivement, je m'en vais chercher ses prunelles argent, pour ensuite laisser échapper un rire. Puis, la surprise se meut en éclat plus franc, avant de retomber comme un souffle l'instant suivant.

« Vous le serez...

Je reprends ses dernières paroles.

« Seigneur... Voilà une promesse intéressante.

Un sourire badin au coin de la bouche, je passe une main fatiguée sur les yeux, tout en détournant le regard vers l'un des coins du salon.

L'inaccessible, l'impossible... Voilà un bien curieux choix de mot. Il ne s'agit pas là de fantasme, ni de rêve... mais de concepts bien plus vastes. Et surtout, connotés bien négativement, pour une femme de joie.
Pourquoi la veulent-ils, elle ? Pourquoi elle, est-elle favorite ? Qu'est-ce qui la rend unique, différente des autres ? A cela, elle n'a pas répondu. En vérité, tout son propos était désincarné, me renvoyant à moi-même et mes désirs. Elle est resté dans son rôle : la perle rare, sans m'offrir le moindre indice relatif à sa personne.

En dehors de ces deux mots.

Inaccessible, impossible.

J'ai envie d'explorer les limites de sa déclaration.

Posant à nouveau le regard sur elle, je laisse s'écouler une seconde... Deux. Ses cheveux bruns donnent envie d'y glisser les doigts. Son parfum, ses yeux. Parfaite, parfaite Courtisane. Tellement habile...
Beau masque.

« Admettons... Admettons que je vous veuille, vous. Non pas la fille de joie, mais la femme qui se trouve derrière ce beau... rouge.

Le mot me vient intuitivement.

« Le serez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Mer 19 Juil 2017 - 19:19


Poison


La réaction fut instantanée et éclatante : un rire. Qui mourut bien vite,
happé par ce contrôle et ce regard scrutateur.
Elle n'en avait rien raté la Courtisane, tout avait été recueilli, analysé et enregistré. Elle n'était pas fine psychologue, mais savait identifier chacun de ses clients pour mieux adapter son masque.
Ce comportement était néanmoins fort intriguant, elle se promit d'aller plus avant sur cette voie, par professionnalisme et... Pure curiosité.
Le sourire était plus étudié, elle y répondit d'un tout aussi pensé ; provocateur dans la sensualité. Oh oui, quelle promesse, et elle les tenait toujours la catin.
Il montra sa fatigue, juste le temps d'une main sur les yeux, puis il fixa la salle, perçant.
De ses doigts sensuels elle caressa son bras, légère, juste un aperçut de ce que cela pourrait être, plus tard.
Son regard bleu revint se poser sur elle, la regarda, réellement. D'autres auraient pu dire "dévorer du regard", mais il n'en était rien. Pas encore du moins, cela viendrait, elle ferait ce qu'il faudrait.

Sa demande la prit de court, il n'était pas le premier à lui dire vouloir connaître la femme et non la Femme. Quoique rares, d'autres clients s'y étaient intéressés. Du moins ils le prétendaient.
Durant une seconde le masque de la Femme vacilla et laissa entrevoir l'Être qui se délayait lentement en dessous. Il la demandait elle, il était le premier. Et elle ne savait comment la lui offrir. Là étaient les limites de Babylone.
Elle arrangea son masque comme elle put et répondit, imperceptiblement moins sensuelle et caressante :


« Qu'espérez-vous trouver derrière ce beau rouge ? »

La meilleure défense est l'attaque. Elle espérait ainsi pouvoir reprendre le dessus, le contrôle de cette situation qui lui échappait bien trop. Ce client se transformait de plus en plus en défis, un adversaire. Un adversaire de taille.
Qui tomberait le masque en premier ?
Elle avait déjà perdu la première manche mais la Courtisane ne s'avouait jamais vaincue.










Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Mer 19 Juil 2017 - 20:39

L'espace d'un instant, je vois s'ébranler le masque. La femme pleine d'assurance, séductrice et insaisissable, subtilement se fissure. Et à travers le mince interstice formé par la surprise, se laisse entrevoir tout autre chose... Un sentiment étrange me submerge alors : instinct de préservation. Je me sens en territoire étranger, debout, face aux portes d'un intime qui n'est pas le mien. Abyssal, vertigineux.
J'ai visé juste.

Mais l’oscillation de l'âme se stabilise et la belle ne tarde pas à se ressaisir. Je la vois reprendre contenance, l'expression du visage répondant bien aux exigences du Moi avide de contrôle. La porte se referme. Sa voix garde néanmoins les trace d'un léger bouleversement. Mais les mots...

Elle choisi l'attaque en réplique.

Face à face, depuis la tour de nos citadelles intérieures... C'est un jeu vain. Le jeu des cœurs scellés. Nous avons manifestement quelques points communs. Étrange, inattendu. L'ai-je pressenti, à travers l'éclat pâle de son regard métallique... Le regard des songeurs, des esprits lointains. Quand elle se tenait là, étendue sur le divan... inaccessible. Est-ce donc cela qui précipita son nom sur ma bouche ?

Tu cherches en vain à être compris. Toi, le marginal, l'extravagant Penseur... Ta quête est une quête de reconnaissance. Ceux qui t'attirent sont les déchirés, les âmes en lambeau. Mais la somme des solitudes ne suffit pas à pourfendre la solitude.

Qu'espères-tu trouver, derrière ce beau rouge ?

« Je ne sais pas.


La phrase est prononcée simplement, le ton clair. Pourtant, l'intention semble lointaine. Ma vue se trouble légèrement, tandis que je la regarde. Je sens mon attention se faire happer par un flot de considérations nouvelles.

Et il y a sa main qui me caresse le bras.

J'y abaisse les yeux et prend un moment pour considérer le rouge impeccablement soigné de ses ongles, avant de me décider à la saisir et tenir immobiles ses doigts entre les miens.
Les sollicitations physiques troublent le cours de ma pensée.

Sa main, tiède, est délicate. Douce.

Qu'espères-tu donc trouver, derrière ce beau rouge, Psy ?

« Et si nous poursuivions cette conversation en privé ?


Tu sens le vent tourner alors, tu t'accordes un répit. L'intuition de celui qui sait qu'il va devoir ouvrir la porte, pour avoir le droit de voir à l'intérieur de celle de l'autre.

L'alcool a fragilisé ta répartie. La défense vacille, même si cela ne se voit pas. Elle l'ignore, mais sa question t'as propulsé dans les abîmes de cette introspection que tu redoutes tant. Il te faut de nouveaux indices.

De nouveaux indices : la chambre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Dim 23 Juil 2017 - 21:20


Poison


La réponse fut d'une simplicité déconcertante ; honnête. Son masque encore fragile laissa filtrer une légère surprise, une pointe de culpabilité également, peut-être.
Leurs peaux se rencontrèrent enfin, dans une geste mesuré mais vibrant d'un contrôle contrarié. Elle sourit ; ainsi donc le Penseur pouvait se laisser submerger par le corps.
Alors qu'elle contemplait sa main emprisonnée de la sienne, leur scène se vit déplacée dans un nouveau décor.
Elle sourit la catin, d'un sourire presque victorieux et aguicheur : l'Homme allait se perdre dans la volupté de son Boudoir et de son corps. Un de plus à son tableau.
Elle se surprit à savourer ce goût de réussite, elle qui n'en avait habituellement cure.


« Suivez moi. » dit-elle en un murmure sensuel.

Elle se leva, gracieuse. Son verre à peine entamé abandonné sur la table.
Son pas alanguit, mesuré, pensé pour exciter l'imagination du client avant de sombrer dans la luxure du Boudoir. Pas un instant elle ne lâcha la main du Penseur, pas un instant ses yeux rencontrèrent les siens.
Ils gravirent les marches, longèrent un couloir pourvu de nombreuses portes dont s'échappaient souvent des gémissements et des râles de plaisir. Jusqu'au Boudoir, la chambre réservée à Babylone, à la favorite.
Elle posa les mains sur les deux poignets, laissa planer une seconde de suspens et lança un regard aguicheur à son client avant d'ouvrir enfin les portes du septième ciel.
Les murs de lambris sombre étaient rehaussés par des tentures rouges carmin, des tapis aux motifs complexes et sombres aspiraient le bruit des pas et des futurs gémissements et un coin de la pièce était des paravents sombres de style asiatique dissimulait une vasque d'eau et un tabouret.
Le Boudoir était séparé en deux parties : un espace petit salon avec un fauteuil carmin et une table basse agrémentée de diverses boissons ; le reste de la chambre était occupé par un immense lit à baldaquin d'acajou et de tissus rouges bordeaux, trônant au dessus de la tête de lit, un miroir reflétait les ébats passés et futurs.
La chambre de la luxure.
Le Penseur y pénétra et la Courtisane en referma les portes.


« Bienvenue dans le Boudoir. » d'un murmure plein de promesses licencieuses.









Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Jeu 27 Juil 2017 - 13:48

L'invitation est lancée. Nos mains prisonnières, je la suis comme un enfant docile tandis qu'elle me guide à travers la maison. Le décors défile lentement : j'ai la sensation que le temps s'étire... un peu plus à chacun de nos pas.
Tout semble flou en dehors de sa silhouette rouge. La musique est un brouhaha indistinct. La vie qui s'y déploie : un amas de couleur aussitôt oubliées. Je me sens traversé par les choses, sans que rien ne s'y accroche. Un effet de l'alcool, très probablement.
Je ne sais pas.

Elle met tant d'application à exciter mon imagination : cette façon sensuelle de marcher, ce demi sourire arraché après une œillade furtive... Une actrice talentueuse, assurément. Mais cela fonctionne-t-il seulement ?

Anesthésié, le cours de la pensée... Flottement. Le contact de sa main est le seul qui semble réel, en cet instant. J'ai envie d'elle comme on envie l'inconnu : d'une avidité mêlée de crainte. L’inédit, la nouveauté, m'attire plus encore que ses beaux yeux gris.

Mais au delà... bien au delà de tout cela... Il y a cette intuition. L'intuition de quelque chose d'inimaginé. Avec elle.

Instinct, pressentiment : je ne peux m'empêcher de suivre son muet appel.

Notre passage à travers l'étage et couloir des chambres sonne comme une introduction des affaires à venir. J'entends les hommes et les femmes s'ébattre et cela me procure une curieuse sensation de voyeurisme.
Un bref instant je me revois étudiant, passant la soirée dans la maison d'un autre. La musique, des jeunes par dizaine et autant de couples éphémères... Et moi d'abandonner les pratiques des gens de ma génération, pour préférer les bras de l'enseignante. Lorsque son mari était en déplacement, ou lors des pauses entre deux cours...
La première fois, sur le divan, après une séance de psychanalyse. La tête et le sexe mêlés en un organe unique, une liasse de billet en poche.

Faut-il y voir un symbole de mon attrait pour les rapports monnayés ?

Les iris acier de Babylone m'arrachent à ces troubles considérations. Postée devant la porte, elle dévoile finalement sa tanière, n'oubliant pas de ménager son effet en suspendant une seconde. Je la suis, toujours docile, découvrant les lieux avec curiosité.

« You love red, don't you ?


Fais-je, le regard à l’affût. Le rouge et sa symbolique. Un bref instant, j'en viens à me demander ce que cette couleur lui évoque le plus... Est-ce la pulsion sexuelle ? Le désir amoureux ? L'agressivité ? Ou bien le sang ? Pourquoi pas un peu de tout cela...

Pourquoi pas, après tout...

Volte face. Elle est près de la porte, moi au milieu de la pièce. Je m'en vais chercher son regard et laisse le silence retomber doucement sur nos tête. Un moment.
Comme un animal effarouché de se trouver dans un nouvel endroit, je la scrute sans mot dire. Je cherche ses réactions, attentif. Elle, la maîtresse des lieux. Son territoire, je sens...

Son parfum est partout.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Dim 30 Juil 2017 - 22:52


Poison


Un sursaut, presque imperceptible. Et pourtant. Le Penseur l'avait surprise, encore. Red. Les mains toujours sur les poignets de la grande porte, elle ne pouvait se retourner, pas avant d'avoir recouvrer ses moyens. Son masque.
Enfin elle murmura, du bout de ses lèvres carmins :


« Oui, on peut dire cela. »

Elle inspira, puis fit face aux yeux bleus, un sourire enjôleur peint sur son masque.
D'une démarche hypnotique la catin s'approcha, posa une main sur la chemise, juste au niveau du cœur et la laissa glisser jusqu'à la limite du pantalon.
Son autre main s'éleva jusqu'à se noyer dans les boucles châtains, ses doigts s'y perdirent un instant avant de descendre le long de sa nuque, dans son dos...
Elle leva le menton, juste assez pour que ses lèvres carmins frôlent sa mâchoire, puis remontent jusqu'aux bords de sa bouche bien dessinée.
Toute cette danse, cet art de la débauche, était creux. Vide, comme Babylone. Rien de plus que des gestes sans âme, envie, ni volonté. De simples automatismes imprimés dans son corps dès sa "naissance" dans la ruelle.
Du moins cela devrait être ainsi, comme toujours ; avec un tel détachement, une telle indifférence.
Mais Psy avait allumé une étincelle, ténue, au fond de ses iris d'acier.
Qui ploierait le premier ? Ici elle était dans son domaine, le Boudoir était son royaume, un triste royaume aux couleurs de la luxure et de... Red.
Ici elle ne pouvait que gagner.










Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Lun 31 Juil 2017 - 22:24

L'intuition.

Je la sens glisser à travers mes veines et se répandre. Elle imprègne mes sens, focalise mon attention. Il n'y a plus que cela... Plus que cela pour m'obséder.
La chambre rouge, sa beauté fraîche : de la cendre balayée par la voracité de mon envie. L'envie : celle de comprendre. Celle de percer à jour... Je veux la confirmation d'avoir visé juste. Savoir que mon pressentiment repose sur un élément réel, un nœud, une anecdote : quelque chose.
Je veux être certain de n'avoir pas rêvé, de n'avoir pas fait naître moi-même ce fantasme du secret... Derrière le masque de la Courtisane.  

Tu veux la confirmation de ta brillante intelligence.
Car c'est cela qui te fait jouir, en vérité. Ses bras blancs, sa peau tiède : trop fade, pour ton esprit bien fait. C'est voir à travers elle, qui t'excite. C'est aller là où personne n'est jamais allé. Être celui qui aura eu plus.

Cette vaine quête de réassurance te rend tellement orgueilleux, tellement orgueilleux, Penseur.

Je l'ai capté, la surprise.
Désarçonnée, encore. Mise en branle, dans sa forteresse intérieure. Ma remarque était pourtant anodine, cette fois-ci.
Il y a donc bien quelque chose, dans ce grand vide. Quelque chose de tumultueux et qu'il faut tenir bien au calme. Une passion : le rouge.
Le rouge et l'absence : celle que j'ai décelé à travers l'éclat pâle de ses prunelles grises, peu après qu'elle se soit assise à mes côté, dans le salon.

Le rouge absent qui pourtant déborde ici. Invité sur ses murs, sur son lit... sur ses hanches, sur sa bouche. C'est le vide que l'on cherche à combler par la surabondance. Boulimie de rouge. Sois partout : comble mon sentiment d'absence. Remplis le vide.
Est-ce donc cela qui se tapit dans le cœur de la Courtisane ?

L'absence de Rouge.

Sa main qui me touche : j'ai l'impression de sortir d'un songe épais. Ce contact, aussi doux soit-il, me traverse avec une forme de violence. La pensée à l'épreuve du réel. Choc sourd.
Je sens mon propre cœur battre en résonance, à travers ses doigts. Elle glisse et me découvre, animant en moi une tension toute particulière : celle d'être touché.

Toi qui pense plus que tu ne vis, t'étonnes toujours de redécouvrir l'existence de ton propre corps. Fantasme du pur Esprit. Mais tu as une chair, Psy. Touchée, elle te ramène à ta condition d'homme. Petit mortel, tellement insignifiant. Où est donc le bel Esprit ?

Immobile, je la regarde faire. Déployer son art, comme une partition bien écrite. Ses doigts effleurent et jouent. Ils me cherchent. Sa bouche approche mais, à la manière d'un animal sauvage, ne se hasarde pas au contact.

Je suis démuni, même si elle ne le sait pas.

Mais j'ai l'impression que cela l'amuse, d'une certaine façon. Il y a un nouvel éclat, dans le fond de ses yeux. Quelque chose qui tire du jeu, du défi... peut-être. Un vide qui n'est plus tout à fait vide.
Sans doute l'ai-je trop cherché. Je me suis pourtant laissé piéger de plein gré sur son territoire.

« Red est une personne...


Murmure à peine audible. Nos bouches à quelques centimètres l'une de l'autre.

Pourquoi ai-je dit cela ?

Tu as prit peur. Tu as voulu jouer ta carte.

La carte de ton intuition...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Lun 31 Juil 2017 - 23:15


Poison


Parfaitement immobile, presque agaçant. Mais la catin ne se laissait pas décourager pour si peu. Ô non, elle sentait cette légère tension sous ses doigts.
L'excitation ? L'appréhension ? Quelque chose du moins. Elle touchait le Penseur, à travers son corps, domaine qu'elle maîtrisait à merveille.
Leurs bouches étaient si proches, leurs souffles se mêlaient, elle avait gagné. Elle le savait.

« Red est une personne... »

Un souffle.
Elle se figea, son masque craquela pour finalement tomber complètement. Laissant place à une détermination flamboyante, aveuglante.


« Vous le connaissiez ? »

Elle était toujours aussi proche, les bras posés autour de son cou et les yeux plantés dans les siens.
Comme si la danse de luxure ne s'était pas interrompue. Mais ses yeux étaient d'acier pur et ses bras devenus un étau, doux et pourtant bien présent.
Elle ne lâcherait pas sans réponse.










Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Mar 1 Aoû 2017 - 3:49

Touché.

Ses yeux s'animent soudain d'un intense flamboiement. J'esquisse un léger recul, aussitôt empêché par l'étau de ses bras. Ce quelque chose d'endormi, au creux de ses prunelles, s'est finalement éveillé. Là était donc le mystère de l’inaccessible, l'impossible.
Red était un homme. Probablement celui de son cœur : le rouge de la pulsion sexuelle, du désir amoureux, du sang... Il est mort. Elle en parle au passé. Et c'est cela qui laissa ce grand vide, dans ses beaux iris acier. Une tragédie romantique aussi cruelle que banale, en ce monde.  

Mais sa question, la fermeté nouvelle de son étreinte : elle est déterminée. Elle cherche encore, y croit encore. Le deuil n'est pas consommé. Il est une braise vivante sous la cendre, que mon murmure a ranimé de son souffle léger. Braise ardente, violente, qui ronge...

Tu as touché au but, Penseur... Mais que reste-t-il, à la fin, de ton superbe tour d'esprit ?
Te voilà satisfait, conforté dans ton intelligence. Qu'en est-il des conséquences ? Que faire de ce que tu as éveillé ?

Tu n'en sais rien, car sur le moment, cela n'avait aucune importance.

« Je...
Bref murmure. Non.

Fais-je, aussi simplement que la situation le permet. Mon intonation trahit l'ombre d'un trouble. Sa foi est si brûlante qu'elle me désarçonne.

Tu as voulu jouer au plus malin, s'en vient l'heure de la déception : comme toujours.
Penseur, ou le garçon qui n'apprenait rien de ses erreurs.  

« Je l'ai compris en regardant vos yeux.
J'ajoute, le regard fuyant, comme une confidence que l'on aurait arraché. Et...

Un léger signe de tête désigne la chambre : ses meubles, ses voiles, son rouge. Expression froissée. La réalité me percute encore. J'ai l'impression que l'air même devient rugueux à l'inspiration.

« Je suis désolé, c'était...


Sans finir ma phrase, je me dégage avec douceur de son emprise. Quelques pas en arrière, à travers la pièce, au hasard.

« Parfaitement déplacé.


Une main nerveuse passe sur mon visage. Je rabat vers l'arrière une ou deux mèches de cheveux indociles. Mon regard ne sait plus où se poser.

Pourquoi es-tu si nerveux ? Est-ce l'alcool qui altère ton flegme habituel ? Sauver la face est pourtant l'une de tes spécialités les plus fameuses...

« Cela m'a fait de la peine.


Cette confidence semble te tranquilliser. Tu retrouves ton calme, même si tu n'oses pas la regarder en disant cela.

Et pourtant, j'ai de la peine. Une peine en écho.
C'est idiot.

Pars... fuis... Pars...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Babylone
avatar

☠ Fille de Joie ☠


✘ AVENTURES : 105
✘ SURNOM : La Courtisane
✘ AGE DU PERSO : 25 ans

✘ DISPO POUR RP ? : Il faut voir ça en privé chéri•e
✘ LIENS : Shadows settle on the place that you left ; my mind is troubled by the emptiness.

MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Ven 4 Aoû 2017 - 16:36


Poison


Red lui était inconnu. Et si elle n'avait pas été la Courtisane elle aurait pu prendre son trouble pour du mensonge.
La chambre, bien évidemment. Une ode au rouge et à tout ce qu'il représentait. Mais ses yeux ? Ce fut à son tour d'être troublée. Qu'y avait-il dans ses yeux ?
Cette hésitation permit au Penseur de se dégager et prendre de la distance.

« Cela m'a fait de la peine. »

Le trouble devint désarroi, haussant les sourcils sous le coup de l'incompréhension.
Babylone savait, Babylone identifiait les comportements et désirs de ses clients.
Pourtant, en cet instant, Babylone était désemparée.


« De la peine ? » dit-elle, sincèrement stupéfaite.

Elle chercha ses yeux bleus mais sans succès, cela aurait pu l'aider à comprendre.
Un pas dans sa direction, puis un deuxième, lentement, comme face à un animal farouche.
La main tendue en une douce invitation.










Thème et voix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Psy Whitman
avatar

☠ Matelot du Jolly Roger ☠


✘ AVENTURES : 210
✘ SURNOM : Le Penseur
✘ AGE DU PERSO : La trentaine

✘ DISPO POUR RP ? : Oui
✘ LIENS : Présentation
Fiche de Liens
Tableau
Playlist
Musée des horreurs




MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   Dim 6 Aoû 2017 - 21:33

Pourquoi ai-je dit cela ?

Embourbé dans les justifications, à essayer d’expliquer ce qui ne s’explique pas. L’intuition des choses : percevoir les indices les plus anodins. Capter la plus subtile gestuelle et son sens. Sentir les émotions comme si je les vivais moi-même. Merveilleuse acuité…

Je ne peux pas l’expliquer. Les choses ont toujours été ainsi : ce que la majorité ne perçoit pas m’apparaît comme une évidence dérisoire. Je sais les choses avant qu’elles ne soient dites. Je sens le trouble quand ne s’affiche que l’ombre d’un frémissement. Un regard m’apporte plus que tous les mots. Et là où il leur faut des discours, un bref murmure me suffit.
J’ai toujours été ainsi.

Mais pourquoi ai-je dit cela ?

Car il y a bien une lueur vivante dans ses yeux d’acier. Un feu qui brûle à travers la glace du masque.
Je le sais, je l’ai vu. Et elle me l’a confirmé.
Je ne suis pas fou.

Mais à présent, elle me regarde, interdite. Son regard ne traduit plus que l’incompréhension. La stupéfaction de celui qui se trouve face à un phénomène inexplicable. L’expression de ceux qui me côtoient. Je connais ce visage… Je le connais trop.

Pourquoi ai-je dit cela ?

Car c’est pour eux que mes murs existent. Ne rien dire, ne rien révéler. Devenir ce qu’ils attendent… Me placer à leur hauteur, afin de mieux préserver ce qui se cache derrière.
Le maître des faux-self.

Et pourtant tu as laissé échapper cette phrase. Le sentiment qui s’y rattache mourrait, peut-être, d’être toujours refoulé. Tu voulais qu’elle sache que tu comprends ce que cela fait. Au cœur : la blessure. Tu en as une aussi, même si tu ne veux pas le dire.

Tu as voulu partager quelque chose de toi. C’est pour cela que tu as dit cette phrase. Et regarde toi, maintenant, terrifié que tu es… Pathétique.
Voilà ce qu’il en coûte de toujours se cacher.

Elle tend la main, comme une invitation. Je lève les yeux et la regarde enfin. Je me sens idiot.
Parfaitement idiot.

Pourquoi faut-il toujours que tu compliques les choses ? Ne pouvais-tu pas simplement venir et faire, ici, ce que tous les hommes font ? Elle n’a pas demandé à participer à tes petits jeux de l’ego.

Je prends sa main et fais un pas dans sa direction, à mon tour. Nous sommes face à face. Je la regarde sans mot dire. Une ride d’inquiétude se forme entre mes sourcils, malgré des efforts pour demeurer stoïque. Je me sens idiot.

Je ne sais pas quoi dire… Il n’y a rien à dire.
Tout se lit. Tout se voit, sans les mots. Le masque est tombé.

Parfaitement idiot.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Flashback ] Poison (NC-18)   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Draft MTGO SoM] BG poison
» [SoM] UG Poison
» [RP flashback]...ennemis par le passé...
» [achat] 2x anti poison + recherche forgeron maudit
» [Résolu] Remand sur un Flashback

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Port Débauché :: La Maison Close-