Partagez | .
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maman Brigitte
avatar

☠ Maîtresse du Bayou ☠


✘ AVENTURES : 17
✘ SURNOM : La Licencieuse
✘ AGE DU PERSO : Personne n'ose le demander

✘ DISPO POUR RP ? : Oui !
✘ LIENS : ✢ Fiche
✢ On dit qu'elle vient d'Angleterre.

MessageSujet: Undeader than dead.   Ven 23 Juin 2017 - 19:21

« Couuucouuuuu.... »

La moiteur et les vapeurs pestilentielles du bayou étaient comme un doux cocon. Un accouplement merveilleux de fleurs qui se refermaient timidement après les lueurs du soleil, et de bruits discrets de la faune environnante. La flore était un chaos anarchique et touffu, dans les coins reculés, où seule maman y venait, quand elle le souhaitait, parfois accompagnée d'un ou deux de ses fils. Dans les grondements des alligators, le sifflement strident des serpents, parfois les murmures s'élevaient, de vieux chants interdits. Dans ce genre de moments où les loas dansaient avec les feux follets dans l'obscurité.

Mais pas ce soir. Ce soir, les odeurs étaient particulières, et les bruits différents. L'équilibre du bayou s'en trouvait presque dérangé, mais semblait toujours ravi d’accueillir un nouveau venu. Ce soir, Maman Brigitte s'était mit face au sol, les deux mains et la joue enfouies dans la boue humide. Quelque chose bougeait. Sous les larges feuilles des buissons. Maman ricanait gentiment, ses yeux en fixaient d'autres, des vides, des morts. Des siii jolis yeux.

« Coucouuuuuu ?» Qu’elle répète, peut-être un peu plus insistante, mais patiente. La voix est grave, profonde, traînante, accompagnée avec l'écho des loas en un choeurs apaisé.

Maman se relève un peu, la joue maculée de limon et de terre mouillée. Elle tend une main sous le feuillage, avec les yeux qui brillent. Quelle belle trouvaille! Une créature, qui qu'elle soit, tapie dans l'obscurité, puant la mort et la pourriture. Un invité digne de son royaume infatué et boueux. Maman Brigitte respire calmement, digne parée de sa crasse et de ses haillons.

“Sais-tu qui je suis ?” Moue réfléchie. Peut-être, peut-être pas… mais ça n’a pas d’importance. ”Tu veux venir avec moi ?  je te dirai mon nom, tu me diras le tien, bèl estipid.”

Une de ses mains terreuse quitte le sol pour poser ses doigts sales sur son visage. Elle laisse ainsi droits larges marques boueuses de son front à son menton, respirant fort et lentement. Son autre main est toujours tendue vers l’invité du Bayou. Maman découvre ses dents pour monter son sourire carnassier, tout tordu de cette tendresse particulière, et mordu de cette curiosité impie.

“Viens jouer avec moi…” Les loas chantent avec elle, presque une litanie accompagnée par les vents.

Viens viens, elle invite encore, d’un lent signe de main. Les doigts s’étendent et se replient dans un geste étonnamment gracieux. Toujours digne, toujours patiente. Viens voir Maman.






Insert your needles elsewhere I'm broken as it is, Cannot stand, or take the fall Consider it as a bliss. Scars And Stitches Battered Heart Broke Down And This Time It Will Not Heal. We Were Crushed By Her Halo Oh What A Way To Go...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy
avatar

♋ Monstre ♋


✘ AVENTURES : 15
✘ SURNOM : La Charogne
✘ AGE DU PERSO : Indéfini

✘ DISPO POUR RP ? : La fiche d'abord !
✘ LIENS : Et le ciel regardait la carcasse superbe comme une fleur s'épanouir.

MessageSujet: Re: Undeader than dead.   Ven 30 Juin 2017 - 21:56

Elle tremble, Wendy. Elle se cache, elle rampe, elle pleure.
Impossible de retrouver Tick Tock, non. Il n'est pas là, il est ailleurs, où ? Où est le frère, l'ami, le protecteur ?

Wendy fait peine à voir, plus encore que d'habitude. Son corps miteux est lourd de poussière, une poussière d'os qui l'étouffe et s'alourdit sur son pelage miteux avec l'humidité ambiante. Elle était coincée, et personne n'est venu. Coincée sous un immense crâne de mammouth, fracassée là par une tornade. Et l'autre était partie, la drôle de chose avec qui elle avait joué. L'autre était partie, et le temps d'heures interminable Wendy avait sifflé un appel exsangue.

Personne n'était venu.

Sans une seconde tempête, sans doute y serait-elle encore. Combien de temps a-t-il fallu attendre ? Un jour bien entamé jusqu'au crépuscule. Mais ici, qui sait combien de temps cela dure-t-il ? Trop long pour Wendy, trop pour que ce soit supportable. Et puis à nouveau le vent, l'envol, l’atterrissage forcé sur une vieille souche de la forêt oh! Tellement plus loin !

Wendy, elle a appelé Tick Tock en vain, et elle a rampé sans trop savoir où aller ni où elle se trouvait. Wendy, elle a fini par s'échouer contre un bosquet, l'épaule abimée par la chute, le poil blanchi de poussière, le souffle plus rauque encore qu'à l'accoutumée. Son corps tremble de partout, nerveusement. Wendy n'a pas conscience de la mort ou de la vie, mais l'absence à ses cris l'a ébranlé profondément. Une grande leçon s'est gravée dans son esprit : parfois, on est seul.

Quand elle t'entend arriver, un gémissement nerveux et la créature rampe tant bien que mal sous le bosquet, se souillant de brun boueux au passage et semant plus encore de poils et de vers blancs dans son sillage. Et depuis sa cachette, elle te regarde arriver, la repérer. Wendy tremble encore plus, mais se retient de gronder. Se calme peu à peu.

Sans sortir de son abris, Wendy te renifles. T'écoute, immobile.
Tu sens bon. Tu sens un peu comme elle, ça a un côté rassurant. C'est discret mais c'est là. Ta voix est de velours et la calme un peu, et puis les mots elle les reconnaît. Ce ne sont pas des mots méchants, non. Oui mais l'autre n'avait pas l'air méchant.

Jouer ? Tu veux jouer ?

Un faible remuement de queue malgré elle, et Wendy sort douuuuucement la tête hors du fourré.

- Quuuhhhh-hhhiiiii ?

Elle hésite. Entre te suivre, tu as l'air gentille et tu sens bon. Tu sens famillier. Une toux, soudain, et Wendy s'étouffe quelques seconds avec des sifflements douloureux alors que quelques vers blancs s'échappent de sa gueule gangrenée. Mécaniquement, la chimère en gobe un, et te regarde.

Aux aguets, encore.

- Maaaahhhlllhhhhh.

La douleur, Wendy ne la ressent pas comme les êtres vivants. Mais que son corps n'est pas comme d'habitude, que son épaule a un angle inhabituel, oui ça elle le sent. Et ça lui fait mal en quelque sorte.






Wendy susurre en #945F69.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» John Marston - Red Dead Remption ( facile )
» [FS] Sega Naomi The House of the Dead 2 cart + sense board
» Inscription: Red Dead Redemption
» [FINI] Left 4 Dead 2 - Soirée succés en mode versus
» Doom II - Map 07 : Dead Simple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Mer Imaginaire :: La Baie des Pirates :: Le Bayou Vaudou-